AccueilAccueil  FAQFAQ  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il parrait que les contraires s'attirent, il parrait...[TE]

Aller en bas 
AuteurMessage
Leslie Brunet
Ancienne Gryffy de la Liberté
Ancienne Gryffy de la Liberté
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 31
Localisation : En train de comploter contre le ministre...
clan : Godric bien entendu
Humeur : En colère
Date d'inscription : 22/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Il parrait que les contraires s'attirent, il parrait...[TE]   Mer 23 Jan - 20:09

    Mi décembre. Déjà. Que le temps passe vite. Les cours, les serpy, les cours, encore les serpentard, les cours, et pour finir, ses satanés serpents. Il n’y avait pas moyen d’être un peu tranquille dans cette satanée école. Ils étaient toujours sur ces bask’ à ricaner derrière son dos, discrètement, mais de façon à se qu’elle entende quand même bien sûre. et des ‘regarde là celle là, comme quoi, la honte ne tue pas’ et des ‘Après les lionceaux, les blaireaux, pas de chance hien’, en passant par des ‘ tu es encore plus stupide que je ne le pensais pour être revenue ici’… Bref, ce n’était pas la belle vie pour elle, mais au final, cela ne la touchait pas. Ce n’est pas comme si elle n’avait pas l’habitude. Cela faisait 6 fois qu’elle revenait à Poudlard. Le seul truc qui avait changé cette année, c’est qu’elle se retrouvait seule, et ça, c’était le plus dur à gérer.

    La solitude. Elle avait été préparée à tout, sauf à cela. C’est quand on n’a plus aucun appuis, que l’on se rends compte combien les ami(e)s c’est important et ‘vital’ dans une vie. Elle ne se sentait pas à sa place chez les Poufsouffles, qui d’ailleurs, ne l’acceptaient pas comme la jeune femme aurait put le souhaiter. Mais elle ne pouvait pas leur en vouloir. D’une, elle était une ancienne gryffondor, et donc, toujours mis en avant au détriment des autres comme les bleus et argents, mais surtout, les jaunes et gris. D’autre part, ils savaient très bien que c’était parce qu’elle avait eut pas d’autre choix, qu’elle avait été envoyée chez eux. *Maudit Ministre* ne put-elle pas s’empêcher de penser.

    Ne supportant plus ruminer toute seule ses pensées, elle décida d’aller prendre un bol d’air frais, dans le parc. Sans prendre sa peine d’enfiler un manteau, une écharpe ou autre, elle sorti en robe de sorcier, n’ayant que sa baguette dans sa poche. Pendant tout le trajet, elle essaye de ce self reprendre, se disant qu’elle n’était pas venue pour faire ami - ami avec les gens, et qu’elle savait un peu ce qu’il l’attendait, quand elle a accepté cette mission, et donc de revenir à Poudlard, plutôt que fuir avec ses parents et les autres, laissant donc famille, amis, petit ami derrière elle, et se consacrant à rendre un peu le monde plus vivable pour tous. Enfin, pour presque tous.

    Passant devant la salle de banquet, occupée par des élèves, qui comme elle, n’avaient pas cours, Leslie ne prit même pas la peine de regarder les personnes qui s’y trouvaient et poussa la grande porte en bois de chêne du hall d’entrée, et sortie. Elle ne put s’empêcher de frissonner à cause du froid. Comme elle avait oublié de sortir couverte (XD), elle prit sa baguette, et la taponna sur sa robe, en transformant cette dernière en longue veste qui lui tombait mis genoux, sur ses collants. Même si elle n’était plus très ‘vêtue’ sous le manteau, elle n’avait pas froid. Remerciant entièrement son ancien professeur de métamorphose décédée, qui lui avait appris à modeler les objet, elle prit la direction de la foret interdire, vers l’ancienne maison de Hagrid.

    Voyant au loin le terrain de quiddicht, le lac, beaucoup de souvenir lui revint à l’esprit. Elle avait bien fait de sortir, cela lui faisait le plus grand bien de s’évader un peu des murs de Poudlard. Grâce à la stupidité de Bellatrix qui lui avait donné un rang de préfette en chef, elle pouvait aisément et à se guise se balader partout, malgré les interdictions qu’ils y avaient. Et si on lui demandait ce qu’elle faisait ici, elle n’avait qu’à répondre, seulement et simplement son travail. S’adossant à la cabane de Hagrid, elle se laissa tomber dans la neige, assise, dos à la cabane et au collège, le regard vague, vers le foret interdit. Elle y resta près d’une heure, avant que le froid ne vienne de nouveau l’envahir. Au moment où elle le décida à aller se mettre au chaud pour ne pas attraper mal, Leslie entendit des pas étouffaient par la neige. Tournant la tête, elle vit… *oh non, pas lui…Pas cet imbécile* le préfet des verts et argents, Léo Bens, 7ème année comme elle. Elle le connaissait que trop bien pour savoir quelle vipère ce dernier était. Depuis qu’ils étaient à l’école de sorcellerie, ils s’étaient toujours mis des bâtons dans les roues, et ils étaient très bien connus comme étant rivaux, et ne pouvant se supporter. Se relevant, essuyant un peu la neige sur son manteau, elle eut un petit rictus en direction du jeune homme, avant de dire :



    - Et bien Bens, quelle tornade t’amène ici ? A ce que je vois, tu ne peux toujours pas te passer de moi. Quand vas-tu comprendre que tu ne m’intéresses pas ?


    Très amical tout cela vous allez me dire ? Et bien, c’est le genre de rituel entre les deux jeunes apprentis sorciers. Quand il fût proche d’elle, la jeune femme ne put cependant s’empêcher de constater qu’il avait une allure changée. Il avait l’air plus adulte, son corps s’était développé un peu plus, et maintenant, il faisait plus homme que gamin. Mais elle se s’attarda pas sur ce sujet, elle ne le supportait pas, alors se mettre à penser longtemps à lui, se serait s’infliger une punition à sois même. (XD)

_________________
Sadeness

Tu m'as trahi... Tu m'as menti... C'est fini... Adieu mon Serpy...

Merci Sevychou


Dernière édition par le Mar 5 Fév - 2:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Bens
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 268
Age : 26
Localisation : Au château pardis !
clan : Les méchants xD
Humeur : Sarcastique
Date d'inscription : 09/11/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
7/20  (7/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Il parrait que les contraires s'attirent, il parrait...[TE]   Sam 26 Jan - 17:04

    -Tu ne mange pas Léo ?
    -Pas faim aujourd'hui...
    -Allez Léo tu devrais plutôt manger quelque chose au lieu de dormir à moitié couché sur la table...
    -Laisse moi...

    Léo se releva donc, pour paraitre un peu moins fatigué qu'il en avait l'air. Il regarda son ami Théo en tirant une tête de déterré. Voilà ce qui arrivait lorsque vous faites un devoir d'Histoire de la Magie jusque très tard le soir pour avancer un peu dans votre tonne de travail qui s'accumule de jour en jour à cause de votre magnifique organisation pourri ! C'était de toute façon bien connu, Léo et les cours faisaient deux. Il venait tout de même écouter les professeurs pendant les heures de cours qu'il avait, mais pour certaines matières il ne témoignait pas une grande joie à suivre, à écouter et à gratter...Pourtant, pour d'autres matières il venait presque qu'avec joie en classe...

    Enfin bon il choisissait ses matières quoi, comme tout élève. Il attrapa tout de même son verre de jus de citroulle et en bus une gorgée. Il regarda ensuite la table des professeurs, tous occupés à se goinfrer...Son regard dévia vers les deux autres tables devant lui, celles de Serdaigle & Poufsouffles, où tous les élèves mangeaient aussi comme des Trolls affamés. Il termina par regarder son assiette remplie de très bonne nourriture...Mais pourtant il n'avait pas faim, pas d'appétit ce midi. cela provenait peut-être du fait qu'il s'était empiffré ce matin au petit-déj'.


    -J'ai pas faim...tu veux mon assiette ?
    -Oué ! Vas y passe...

    Léo donna alors son assiette remplie à Théo qui se jeta dessus...Non mais ils avaient quoi ? Tout le monde se jetait sur son assiette comme s'ils avaient pas mangé depuis des lustres...Léo soupira et regarda ailleurs, laissant ses yeux érer dans la Grande Salle...Ils s'arrêtèrent soudainement sur la porte d'entrée, non pas que Léo la trouvait superbement belle avec cette nouvelle couche de vernit...Non il regardait juste là, là à côté de la porte ! Là où il y avait cette jeune femme qui venait de passer, habillée si peu chaudement...Il la connaissait bien cette fille...

    -Bon je te laisse...
    -Moué chest cha, chà toute à chheure !

    Léo soupira d'indignation en entendant son ami Théo qui parlait la bouche ouverte...Quel porc celui-là ! Il marcha alors entre les grandes tables de la Grande Salle, par finir par sortir et se retrouver dans le hall d'entrée. Il regarda autour de lui mais ne vit plus cette jeune fille...Il décida donc d'aller dehors après avoir correctement enfilé sa cape en velours bien chaude, avec son écharpe verte et argent. Léo l'apperçut tout de suite, juste devant lui à quelques pas sur le sentier qui menait à la cabane de l'ancien Garde Chasse..Cet bête mi-homme mi-Troll...Il marcha sur ses pas, souriant d'amusement...Ce que leur rencontre allait être joyeuse ! Comme à chaque fois...Leslie et lui avaient toujours eut des relations très froides et sarcastiques...Ils ne pouvaient pas se supporter l'un et l'autre.

    Pour sa part, Léo la trouvait trop chiante, idiote, casse-pied, collante et impertinente. Enfin bref, il ne la trouvait absolument pas supportable, une vraie peste selon lui. Mais il devait tout de même admettre qu'elle n'était pas moche...Enfin ce n'était pas une Déesse non plus, mais elle avait un beau corps...Oui bien structuré avec des formes abondantes bien placée et aussi de merveilleux...STOP ! Léo se reprit et arrêta de penser de cette façon a la pire des Poufsouffle que Poudlard ait habité ! Il ne l'aimait pas, ne la supportait pas alors il ne devait pas commencer à la trouver belle et attirante..Non, non non. Ses pas s'enfonçaient et se mélangeait à la neige qui recouvrait le sol. Il arrivait bientôt...Non, il était arrivé. Oui et il avait à présent des yeux qui ne dégageaient rien de bien agréable fixés sur lui...et Brunet qui s'était levée en l'entendant arrivé.


    - Et bien Bens, quelle tornade t’amène ici ? A ce que je vois, tu ne peux toujours pas te passer de moi. Quand vas-tu comprendre que tu ne m’intéresses pas ?

    Non mais quel accueil ! Il n'avait encore rien fait...Léo mit alors ses mains dans ses poches, grandant son air imperturbable et sérieux.

    -Non, tu te trompes Brunet...A vrai dire je faisais un tour dans le parc de Poudlard quant tout à coup j'ai remarqué des traces de scroutt à pétard, je les ai suivit et...elles m'ont amené à toi...

    Léo parlait d'une voix douce et mélodieux bien que moqueuse. Il se moquait ouvertement de la jeune Poufousffle, la traitant de sale Scroutt à Pétard...Rien de bien méchant, non ce n'était rien ça...Léo regardait alors Leslie avec ce sourire goguenard collé sur ses lèvres.

    -Et puis, ne te prend pas pour une Beauté Brunet, j'ai connu beaucoup mieux comme fille...

    Léo souriait toujours autant et avait gardé le même air un peu provocateur et moqueur. Il adorait se foutre de la tête des gens, mais avec Leslie, c'était différent...Oui c'était cent fois mieux ! Léo prenait un plus grand plaisir à lui lancer toutes sortes de répliques peu plaisantes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leslie Brunet
Ancienne Gryffy de la Liberté
Ancienne Gryffy de la Liberté
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 31
Localisation : En train de comploter contre le ministre...
clan : Godric bien entendu
Humeur : En colère
Date d'inscription : 22/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Il parrait que les contraires s'attirent, il parrait...[TE]   Sam 26 Jan - 17:41

    Comment se montrer aimable en dix leçons by Leslie et Léo… Un rencontre fracassante, qui promettait d’être, comment dire, intéressante. Tous les opposés, à commencer par leurs maisons, en passant par les caractères. Ils n’avaient qu’un point commun : le fait de ne pas pouvoir se voir, même en peinture. S’il y avait bien une personne qui était le type même de ce qu’elle détestait, c’était bien lui. Lui avec ses grands airs de Monsieur je suis le plus fort et le plus beau, Monsieur personne ne peut me résister, Monsieur je suis le meilleur. Monsieur rien dans la cervelle oui…

    C’est pour cela qu’elle lui avait réservé un accueil si chaleureux et amical. Pourtant, c’était d’ordinaire une jeune femme très sympathique et sociale. Mais pas là, impossible avec un serpentard en temps normal, mais surtout avec LUI, Léo Bens, le pire qu’elle n’ai jamais connu. Il faisait parti du lot de ceux qui adoraient lui rappeler qu’elle était dorénavant une Poufsouffle et qu’elle venait de tomber encore plus bas que les autres. Les Gryffondors était sous-estimé par les vipères, alors imaginez la maison des jaunes et noir…

    Lui répondant presque du tac au tac, comme à son habitude, il lui lança une pseudo blague, à peine marrante, lui disant qu’elle était un scroutt à pétard. Tu les as trouvé où des sarcasmes ? Dans une boite de carambar ? Non mais sérieux, il l’avait bien regardé ? Et puis, comme si un tel niveau si bas pouvait l’atteindre. Ce n’était pas la première fois qu’il s’en prenait à elle, et ce ne sera sûrement pas la dernière fois. Ne pouvant s’empêcher de sourire quand il lui dit qu’elle ne devait pas se prendre pour une beauté, la septième année lui répondu tout naturellement, alliant pensées et paroles :



    - Et depuis quand tu as assez de courage pour affronter un scrout à pétard ? humm, laisse moi rire… Celles que tu as soit disant connues, tu les as payé combien ? Ou plutôt, à combien as tu lancé un sortilège de confusion ? Car d’accord, tu as un beau cul, je ne dis pas le contraire, mais disons que ça ne fait pas tout. Vu la personne que tu es, les femmes voulant de toi ne doivent pas courir les rues, et les couloirs de Poudlard…


    Disant cela sur un ton de mesquinerie et de moqueries, elle était sûre qu’il n’allait pas apprécier. Même si elle venait de lui faire un ‘compliment’ sur son physique, cela n’en était plus un grâce à la fin de sa phrase. Le regardant de bas en haut avec un air un peu de dégoût, elle recula comme pour bien montrer qu’elle ne voulait rien à voir à faire avec pareille personne. Le serpentard ne serait sûrement pas vexer par ce qu’elle venait de dire. Il était comme elle sur ce point : Ils n’en avaient que faire de ce qu’elle pourrait dire sur lui. Leslie au contraire aimait bien voir qu’un grand fossé les séparé. Le seul truc qui était dommage, c’est qu’il était plutôt mignon. Comme quoi, cela confirmait une des règles : tout de le physique, rien dans le crâne. Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, se conduisant un peu comme une vert et argent, elle lui lança de façon très hautaine :


    - Bon ça y est, tu as finis de me mater ? Arrête de baver, tu n’en verras jamais plus, à part dans tes fantasmes. Va balader tes yeux sur un corps que le mien. Retourne jouer au roi sur tes ‘amis’, car avec moi, ça ne marche pas…

_________________
Sadeness

Tu m'as trahi... Tu m'as menti... C'est fini... Adieu mon Serpy...

Merci Sevychou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Bens
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 268
Age : 26
Localisation : Au château pardis !
clan : Les méchants xD
Humeur : Sarcastique
Date d'inscription : 09/11/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
7/20  (7/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Il parrait que les contraires s'attirent, il parrait...[TE]   Sam 26 Jan - 18:42

    - Et depuis quand tu as assez de courage pour affronter un scrout à pétard ? humm, laisse moi rire… Celles que tu as soit disant connues, tu les as payé combien ? Ou plutôt, à combien as tu lancé un sortilège de confusion ? Car d’accord, tu as un beau cul, je ne dis pas le contraire, mais disons que ça ne fait pas tout. Vu la personne que tu es, les femmes voulant de toi ne doivent pas courir les rues, et les couloirs de Poudlard…

    Léo la regarda, il l'avait écouté en silence, mais gardant son air moqueur. Il la vit s'écarter de deux bons grands pas pour mettre de la distance entre eux deux. Léo se repassa ce qu'elle venait dire...Elle l'avait en outre insulté et puis...et puis elle venait de lui faire un compliment ?! Suspect Elle avait complimenté ses fesses...Woua...Elle ne devait pas être dans son état normal la petite Leslie aujourd'hui...Léo oublia alors ce qu'elle avait dit en le blâmant en quelques sortes pour ne garder que la partie où elle avait parlé de ses fesses. Il sortit ses mains de ses poches pour les mettre sur ses hanches. Il se rapprocha doucement de Leslie pour ne laisser plus qu'un petit mètre entre leurs deux corps. Il lui adressa un sourire rieur et tourna alors son bassin pour faire en sorte de mettre ses magnifiques fesses à la vue de Leslie.

    Il regarda ses fesses puis ensuite la jeune Poufsouffle. Il resta un moment dans cette position contortionnée puis décida enfin de dire quelque chose...


    -De belles fesses ? Oui on me l'a déjà dit ça..., commença-t-il en souriant fièrement, tu veux les toucher peut-être ?

    Léo avait dit cela directement, sans vraiment réfléchir...Il s'étonna lui-même en proposant cela à la jeune Noir et Jaune. Il la regarda alors avec de gros yeux, se rendant compte de ses dires...Mais c'était trop tard il l'avait dit...Il resta un moment dans sa position puis décida de se remettre droit, les bras croisés sur son torse...Reprenant ainsi une attitude normale avec un air tout à fait sobre.

    - Bon ça y est, tu as finis de me mater ? Arrête de baver, tu n’en verras jamais plus, à part dans tes fantasmes. Va balader tes yeux sur un corps que le mien. Retourne jouer au roi sur tes ‘amis’, car avec moi, ça ne marche pas…

    Léo la regarda en arquant un surcil...Avait-il bien entendu ? La mater ?! affraid Non mais elle devenait folle...Enfin si elle croyait que Léo la regardait fixement de la tête au pieds, il allait entrer dans son jeu jusqu'au bout et poursuivre ainsi...Il eut alors un sourire espiègle au coin de ses lèvres, tout en la regardant droit dans les yeux. Il devait quand même avouer qu'elle avait de belles formes agréables à regarder...Depuis leur première année, la jeune Leslie avait bien évoluée et ressemblait de plus en plus à une vraie femme avec tout ce qui allait avec.

    -Non.

    Léo répondit uniquement ce mot-là...Non. Il avait parlé d'une voix calme et tout aussi mélodieuse qu'avant mais là, il n'y avait aucune moquerie ou aucun sarcasme en jeu. Il avait juste dit ceci, gardant le visage fermé et ses bras croisés sur son torse musclé. Voyant l'air incrédule de la jeune Préfète-en-Chef, Léo se dut de préciser un peu les choses...

    -Non je ne veux pas regarder ailleurs...J'ai le droit de regarder ce qui me plait. Tu mate mes fesses, je peux donc regarder moi aussi ton corps Brunet...Et pas envie de bouger non plus...

    Léo termina sa douce et agréable phrase par un grand sourire. Ce qu'il aimait jouer les emmerdeurs ! C'était tellement amusant...Bon il n'avait pas seulement jouer les petits serpentards emmerdeurs, il avait tout de même glissé un espèce de compliment pour Leslie en disant sous une autre forme qu'elle avait de belles formes et qu'il pouvait très bien les regarder comme elle regardait ses fesses. D'ailleurs, ce compliment qu'elle avait fait sur son postérieur, Léo allait le garder en mémoir pendant un bon moment et lui ressortir à chaque fois qu'il en aura l'occasion...

    Il resséra un peu plus son écharpe lorsqu'un vent froid, glacial même vint le faire frissonner...Connerie de temps d'hiver ! Léo regarda alors la demoiselle qui elle, n'avait pas grand chose de chaud sur le dos...Quelle folle celle-là ! Non mais on était en hiver, les grippes et les rhumes touchaient beaucoup de gens ces temps-ci et Mademoiselle Brunet mettait ses fesses dehors sans rien dessus ? Suspect Quelle bande d'écervelée ces Poufsouffles...Enfin elle était aussi Gryffondore celle-ci, ce qui n'arrangeait pas son cas. Léo remonta alors ses yeux pour regarder ceux de Leslie.


    -Dis moi...Y a qui à l'infirmerie pour que tu ais envie d'y aller hein ? Non mais parce que pour sortir dehors aussi peu chaudement il faut soit être timbré, ce que tu es je le sais, ou soit avoir envie d'avoir une grippe pour rejoindre l'infirmerie et une mystérieuse personne...

    Léo la regardait toujours avec ce petit sourire moqueur qui finalement lui allait si bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leslie Brunet
Ancienne Gryffy de la Liberté
Ancienne Gryffy de la Liberté
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 31
Localisation : En train de comploter contre le ministre...
clan : Godric bien entendu
Humeur : En colère
Date d'inscription : 22/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Il parrait que les contraires s'attirent, il parrait...[TE]   Sam 26 Jan - 19:45

    Elle ne revenait pas là. Mais il nous faisait quoi le petit grand Léo ? Se pourrait-il qu’elle est touchée une corde sensible en lui parlant de son postérieur, et en lui disant qu’elle trouvait pas mal ? C’est très intéressant tout cela, et même très. D’ailleurs, comme par réflexe, il se rapprocha d’elle, ne laissant que très peu de distance entre eux. Il lui faisait quoi là ? Se mettant de profil, de telle façon à bien lui montrer ses fesses. Elle ne put réprimer un sourire quand elle le vit faire. Les regardant un instant, puis reposant son regard sur elle, il lui proposa même de lui toucher 0o. Il lui arrivait quoi ? Le pire c’était surtout qu’il allait l’air sérieux, mais si elle savait au fond qu’il le cherchait. Tu vas voir toi…

    Juste après avoir fini, on aurait dit qu’il ne comprenait pas lui-même pourquoi il lui avait dit cela, la regardant avec de gros yeux. Comprenant maintenant qu’il avait laissé cela lui échapper, elle comptait sans rappeler, oh oui, et lui montrer qui il avait devant ses yeux. Se remettant dans la position qu’elle lui connaissait, il croisa les bras devant lui, comme s’il ne venait pas de lui dire que si elle pouvait, elle avait l’autorisation de lui toucher son derrière.

    Quand elle lui demande s’il n’avait pas fini de la reluquer, il fronça un sourcil. Bah quoi c’est vrai après tout. Il restait là, planter à la regarder, sans ciller, ni détourner le regard. Leslie n’aimait pas spécialement ça, alors qu’on cela venait d’un serpentard, c’était encore pire. Comme s’il avait une chance. Bon d’accord, il était plutôt mignon, mais ça rester un être qu’elle ne pouvait pas supporter. Et puis, ce n’était pas comme si elle était intéressée par lui !

    Se décidant enfin à lui répondit, il eut un sourire au quoi, avant de lâcher un simple non. Ah youé, tu veux jouer à ça toi, bah tu vas voir. Cela faisait quand même 7ans qu’ils se ‘côtoyaient’ et c’était la première fois qu’il se montrer ‘aimable’ avec elle. Le ton de sa voix n’était pas sarcastique, juste calme et un peu neutre. Cela la déroutât un peu, elle n’avait pas l’habitude. Se pourrait-il qu’il soit devenu un peu plus intelligent au fils des ans ? Où avait-il une idée derrière la tête ?

    Penchant pour la deuxième solution, elle ne dit rien, attendant ce que le jeune homme allait bien encore dire ou faire pour l’étonner. Car il est vrai, et elle ne pouvait le nier, qu’il n’arrêtait pas de le faire depuis tout à l’heure. Se demandant s’il n’était pas malade, elle l’écouta attentivement encore une fois. Attends, on rembobine là. Es-ce le fruit de son imagination, où le serpentard venait de dire qu’elle lui plaisait ? Et il avait aussi rajouté qu’il ne comptait pas arrêter de la reluquer, et ne voulait pas bouger. Mater ses fesses ? Même pas vrai d’abord. Enfin si mais chut ça, ne faut pas le dire.

    N’en revenant pas de ce qu’il venait de dire, la septième année resta un peu sous le choc de ses paroles, ne bougeant ni de disant mot. Mais qu’était-il arrivé au Léo prétentieux qui passait son temps à se foutre d’elle ? Se pourrait-il qu’elle les jugeait trop vite parce qu’il était un serpentard. Elle n’aurait put le dire. Perdu dans ses pensées, elle fût interrompue dans assez vite. Venant de s’apercevoir qu’elle était assez peu vêtu, il lui lança un :



    //Dis moi...Y a qui à l'infirmerie pour que tu ais envie d'y aller hein ? Non mais parce que pour sortir dehors aussi peu chaudement il faut soit être timbré, ce que tu es je le sais, ou soit avoir envie d'avoir une grippe pour rejoindre l'infirmerie et une mystérieuse personne...


    A non, c’est bon, revoilà la vipère qu’elle connaissait. Enfin, un peu, car son ton n’était toujours pas moqueur, mais plus intrigué nous allons dire. Se rendant compte qu’il n’avait pas tord, et qu’avec juste son manteau sur le dos, elle risquait de tomber malade. Mais contrairement à ce qu’il lui disait, elle n’avait aucunement envie d’aller à l’infirmerie. Il manquerait plus que ça, qu’elle soit clouée dans un lit sans pouvoir bouger.

    Elle était timbrée c’est ça ? Ouki, si tu veux mon coco. Après tout, c’était une gryffondor, elle ne manquait ni ne manquerait jamais de courage face à serpentard. N’ayant pas oublié les première paroles qu’il avait dite, elle ‘franchit’ le mètre qui les séparés, se retrouvant serré l’un contre l’autre. Dans cette position, il était vrai qu’elle avait un peu moins froid. Ne s’arrêtant pas là, elle continua son ‘jeu’ avec le préfet. Luttant contre son dégoût ?!, elle posa ses mains sur les fesses du jeune homme, les caressant un peu, et pencha la tête vers son oreille, en lui chuchotant, d’une voix sensuelle :


    - Merci pour ta permission Bens, cela faisait longtemps que j’en avais envie. Je dois avouer qu’elles sont encore mieux que je ne l’aurais imaginé…Humm n’as-tu pas compris que si je suis si peu habiller, c’est pour toi ? J’espérais que si je tombais malade, tu viendrais me voir à l’infirmerie… Ou tout simplement que tu me viennes me réchauffer… Et puis, comme tu l’as dis, je suis certes timbrée, mais surtout de toi….


    red Il n’y a pas à dire, elle s’amusait comme une folle. Bon d’accord, je ne dis pas que le coup des fesses se soient un mensonge, pas du tout. Bien au contraire, elle était vraiment à son goût. Mais pour le coup du réchauffage, de l’infirmerie et qu’elle était dingue de lui, ça ce n’était pas vraie. Elle laissa ses paroles retomber, devant le visage choqué ? Ébahi ? Etonné ? Admiratif de son aplomb ? Elle s’écarta de lui, quelques minutes plus tard, éclatant de rire.


    - Alala, ce que tu peux être naïf des fois Bens… Tu as de la chance. Rares sont ceux qui peuvent s’approcher aussi prêt de moi. En tout cas, il n’y a pas à dire, tu ferais un très bon radiateur, et tes fesses sont à tomber …

_________________
Sadeness

Tu m'as trahi... Tu m'as menti... C'est fini... Adieu mon Serpy...

Merci Sevychou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Bens
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 268
Age : 26
Localisation : Au château pardis !
clan : Les méchants xD
Humeur : Sarcastique
Date d'inscription : 09/11/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
7/20  (7/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Il parrait que les contraires s'attirent, il parrait...[TE]   Mer 30 Jan - 17:01

    - Dis moi...Y a qui à l'infirmerie pour que tu ais envie d'y aller hein ? Non mais parce que pour sortir dehors aussi peu chaudement il faut soit être timbré, ce que tu es je le sais, ou soit avoir envie d'avoir une grippe pour rejoindre l'infirmerie et une mystérieuse personne...

    Léo avait dit cela en regardant la jeune Pousfouffle qui était en face de lui. Il sourait malicieusement en la narguant du regard, de ces doux et magnifiques yeux bleus. Le Serpentard adorait la chambrer, la taquiner, l'embêter, la sarcasmeriser...Bref, elle était un vrai jeu pour lui et il se doutait d'ailleurs que cela devait être pareil pour elle, bien que quoi que la jeune Jaune et Noire essaye de faire ne touche réellement le jeune homme...Non, il en fallait beaucoup à Léo pour qu'il se vexe, s'énerve ou change immédiatement de comportement suite à une remarque. Le jeune Serpentard était des plus doué pour jouer avec les gens ou cacher ce qu'il ressentait. Il aurait pu faire ce truc moldu là...du théâtre...Il serait certainement devenu un vrai clown...Oui Léo entrait parfaitement dans la peau d'un clown ! http://i20.servimg.c

    Léo sortit de ses rêveries lorsqu'il remarqua que la jeune Leslie, qui jusqu'à présent était restée dans un profond mutisme sans bouger d'un poil, commença à s'avancer vers lui...Oui mais oui ! Elle s'approchait même dangereusement de lui et venait de faire disparaitre le bon grand mètre qui les séparait...Qu'allait-elle faire ? Lui coller une giffle ? Le pousser violemment pour qu'il s'écrase au sol et qu'elle vienne ensuite le piétiner sauvagement suite à ce qu'il avait dit ? Suspect Non, non..elle n'allait apparement pas faire ceci puisqu'elle vint coller son doux et maigre petit corps froid contre celui de Léo. Elle posa ensuite ses mains sur les fesses du Serpentard qu'elle osa d'ailleurs caresser doucement et lentement. Elle s'approcha de son oreille et lui murmura alors d'une voix douce et chaude sur un ton sensuel:


    - Merci pour ta permission Bens, cela faisait longtemps que j’en avais envie. Je dois avouer qu’elles sont encore mieux que je ne l’aurais imaginé…Humm n’as-tu pas compris que si je suis si peu habiller, c’est pour toi ? J’espérais que si je tombais malade, tu viendrais me voir à l’infirmerie… Ou tout simplement que tu me viennes me réchauffer… Et puis, comme tu l’as dis, je suis certes timbrée, mais surtout de toi…

    Léo ne bougeait toujours pas, il gardait ses bras dans ses poches et affichait toujours le même air froid, amusé et un peu moqueur. Il se laissait faire, oui il n'allait tout de même pas refuser qu'une fille comme Leslie vienne lui caresser les fesses non ?! Quand elle eut apparement finit son petit massage très agréable et cesser de raconter des conneries dans son oreille, Léo la regarda s'éloigner et éclater de rire. Il l'avait su...Ce qu'elle avait dit au creu de son oreille n'était que mensonges, comme si elle avait vraiment pensé tout ce qu'elle avait dit...Heureusement d'ailleurs ! Le Serpentard ne voulait pas se retrouver avec un autre pot de colle qui serait fou de lui What a Face

    - Alala, ce que tu peux être naïf des fois Bens… Tu as de la chance. Rares sont ceux qui peuvent s’approcher aussi prêt de moi. En tout cas, il n’y a pas à dire, tu ferais un très bon radiateur, et tes fesses sont à tomber …

    Léo la regarda un peu étonné suite à ce qu'elle venait de dire...Naïf ?! Pourquoi donc il n'avait cru personne ni rien alors pourquoi disait-elle une chose aussi fausse hein, non vraiment depuis quand avait-il besoin qu'on parle à sa place...

    - J'ai connu mieux...Oui à vrai dire tu as un très mauvais niveau de massage et je t'interdis de t'approcher encore une fois de mes fesses que tu aimes tant, je ne veux plus leurs faire subir une nouvelle fois ce que tu leurs as faites.

    Léo sortit alors ses mains chaudes de ses poches et marcha à pas de souris vers Leslie...Elle voulait jouer hein la demoiselle ? Et bien elle allait jouer...Il ne la quittait pas des yeux, perdant son air froid pour devenir plus doux et chaleureux avec ce sourire sincère et charmeur qu'il lui faisait...Il apparochait toujours et encore et fut très bientôt en face d'elle, avec juste quelques centimètres de séparations. Il resta toujours muet mais gardait son regard fixé sur celui de Leslie. Il s'approcha encore plus d'elle, collant son corps mais ne la touchant toujours pas avec ses mains. Il passa alors ss deux mains chaudes dans le dos froid de la jeune fille, pour les poser en bas du dos...juste un peu plus haut que ses fesses. Il la raprocha et la colla encore plus contre lui. Léo passa alors maintenant ses deux mains dans le dos de la Poufsouffle en remontant doucement, lentement à chaque fois pour la faire frissonner à ce contact chaud que provoquaient ses mains.

    - Mais tu sais...il me suffit de demander et je te réchaufferais volontiers Brunet..., dit-il doucement d'une voix douce et chaude en lui susurant cela au creu de son oreille.

    Il se recula ensuite et ôta ses mains du corps de la jeune fille, la laissant de nouveau dans le froid glacial et hivernal. Satisfait de ce qu'il venait de faire, Léo afficha un grand sourire digne d'un Bens et croisa alors ses deux bras contre son torse en obersant cette petit Poufsouffle qui semblait si fragile à présent. Il était heureux, souriant et toujours aussi serpentien de l'extérieur, mais de l'intérieur...Léo se demandait pourquoi il n'avait pas ressentit un profond dégout lorsqu'il avait enlacé cette Leslie de ses deux bras, lorsqu'il lui avait caressé tout le dos de bas en haut pour la réchauffer et surtout lorsqu'il lui avait parlé d'une façon si douce et agréable...Il n'en savait rien, ne savait pas pourquoi il avait réussit à faire ça en éprouvant uniquement du contentement et une pointe de plaisir. Mais il s'en fichait, oui il n'allait pas chercher le pourquoi du comment. Il détestait cette fille et point final.


    - N'empêche, cela fait deux fois que tu me complimentes sur mes fesses Brunet...Arrêtes donc je vais finir par rougir à force ! Dit-il en portant ses mains dans ses cheveux pour les ébouriffer encore davantage. Il avait parlé de façon ironique et cela c'était vu dans le timbre de sa voix mélodieuse. Je savais bien que tu matais mes fesses et que tu les adorais...Si tu crois que je ne te vois pas...

    Léo sourirait jusqu'aux oreilles d'une façon plus que malicieuse. Il la provoquait...Oui il ne cessait de faire ça avec elle depuis la première seconde qu'il l'avait vue ici assise contre cette foutue cabane. Le serpentard la regarda donc avec des yeux rieurs et provocateur et aussi avec un sourire goguenard sur les lèvres en attendant que mademoiselle ne daigne à lui répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leslie Brunet
Ancienne Gryffy de la Liberté
Ancienne Gryffy de la Liberté
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 31
Localisation : En train de comploter contre le ministre...
clan : Godric bien entendu
Humeur : En colère
Date d'inscription : 22/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Il parrait que les contraires s'attirent, il parrait...[TE]   Mer 30 Jan - 22:27

    Alors qu’elle venait à peine de parler, elle regarda la réaction du Serpentard. En fait, c’était bizarre, mais quand elle l’avait touché, bah, disons qu’elle n’avait pas trouvé ça du tout désagréable, bien au contraire. En fait, elle s’était sentie de nouveau en ‘sécurité’ contre lui. Cela lui n’était pas arrivé depuis longtemps. Mais pourquoi avec lui Suspect lui !? Mais mince. De toutes les personnes à Poudlard, c’était sur lui que ça devait tomber !! Pourtant, elle le détestait, et cela depuis son premier jour à l’école de sorcellerie, alors pourquoi ça changerait franchement ? Et surtout maintenant quoi.

    Bref, il faudrait peut-être qu’elle arrête ce genre de jeu avec lui, sinon, là, elle ne pourrait pus se sortir de la tête son pire ennemie, et ça, se serait terrible pour elle. Tandis qu’elle s’écartait de lui, elle se demandait comment il allait réagir face à ses gestes. Heureusement pour elle, il redevint le Léo qu’elle connaissait. Celui qui aimait la sous-estimer. C’était mieux ainsi pour elle. Hein ??? Quoi ?? Connue mieux Suspect ? Masse moins ? Nan mais il se foutait de qui lui ? Elle était sûre qu’il avait apprécié, comme toute les hommes avant lui. Mais s’il croyait qu’elle allait rien dire, il se trompait :



    - Ah bon ? Et qui ? Non parce que tu vois, il y a à peine deux semaines, tu vois, on m’a dit le contraire. D’ailleurs, attends que je réfléchisse, il était mon aîné d’un peu moins de 10ans, et donc, avec beaucoup d’expérience, et pourtant, notre nuit fût si…Mais tu ne peux pas comprend, vue que tu n’as et ne connaîtra jamais cela. On ne peut pas tous être désiré comme je le suis…


    Elle ne put s’empêcher de sourire en évoquant ce souvenir, qu’elle aurait du taire. C’était sorti tout seul. Et puis, elle n’avait pas précisé de qui elle parlait, même si, vu qu’ils ne pouvaient pas sortir du château, il ne fallait pas être un géni pour se doutait qu’il s’agissait d’un adulte de ce dernier. La septième année avait dis tout cela sur un ton assez sarcastique mais joyeux, comme pour enfoncer un peu plus le jeune homme. D’ailleurs, il faisait quoi là. Non, stop, tu ne m’approches pas toi. Tu ne m’entends pas là ?? A bah, non, normal, vu que tu parles pas à voix haute mais dans ta tête http://i20.servimg.c

    Sortant ces mains de ses poches, il se ré-avança vers elle, très lentement, un petit sourire assez charmeur aux lèvres, la fixant dans les yeux. Putain mais Leslie, fait un truc, réagit !! Te laisse pas faire !! Plus facile à dire qu’à faire malheureusement. Elle était un peu, comme envoûtée par son regard, même si elle restait neutre de toutes expressions. Après tout, elle n’allait pas voir qu’elle était un peu troublée, mais en même temps curieuse de voir ce qu’il allait faire. D’ailleurs, la préfette n’eut pas beaucoup de temps attendre. Venant se coller à elle comme elle l’avait fait juste avant, il ne quitta pas un instant ses yeux.

    Ressentant une petite vague de chaleur assez appréciable, elle sentit soudain ses mains se poser juste au dessus de ses fesses. Elle avait le cœur qui battait assez fortement. Se retenant soit de lui mettre une baffe, soit lui montrer qu’elle n’était pas indifférente à ces gestes, elle ne put pas quand même réprimer un petit frisson quand il remonta le long de son dos. Se penchant sur son oreille, il lui dit t’alors qu’il lui servirait avec plaisir ?! de radiateur. Mais il lui arrivait quoi ?? Ah oui, bien sûre, Léo voulait jouer et la troublée. Bah c’était réussit, mais elle ne montra rien du tout nat . Elle le connaissait que trop bien ; Enfin, c’est ce qu’elle se disait.

    Enfin (malheureusement ? ) il s’écarta de la brune, qui eut de nouveau un peu froid. Reprenant sa face de Serpentard, fier, vantard, insupportable, il croisa les bras content de son action. Il ne changera donc jamais et n’arrêterait pas ses ‘conneries’ ? :rolls: Et bah, tant pis pour lui, elle non plus. Et elle n’allait pas se laisser faire aussi facilement. Ce sera lui qui craquerait en premier et puis c’est tout.

    Une nouvelle fois, il reprit la parole, en reparlant de ses fesses. Et bien, c’est qu’il l’aime son postérieur quand même. N’empêche, le pauvre, il n’avait que ça à aimer. En plus, c’était le seul truc qui faisait qu’on pouvait l’apprécier, son physique, et c’est tout. Mais cela ne faisait pas tout. Un vent froid se remit à soufflait assez fortement sur le monde magique. Les cheveux de Leslie se mirent à virevolter autour d’elle, alors qu’elle frissonna sous le froid. Dommage que Léo n’était plus contre elle. Non, tu ne dois pas te mettre à penser comme ça, il manquerait plus que ça, que tu es le béguin pour lui, après tout ce qu’il t’a fait et continue de faire ! Et puis, c’est un serpy ! Alors, tu arrêtes les frais. A croire que tout ce qui était interdit l’attirait. D’abord son professeur, et maintenant lui. Non non non et non.

    Bizarrement, elle resta silencieuse, avant de se regarder le lac gelé derrière le jeune homme, qui semblait étonné qu’elle ne lui répondre pas tout de suite. Elle était en train de réfléchir à tout ce qui se passait en général. Pourquoi est-ce que tout devait changer ? ! Il y en avait marre à la fin. Et pourquoi il se conduisait comme ça avec elle ? Après tout, elle ne lui avait jamais rien fait, et aux dernières nouvelles, c’était lui qui avait toujours tout déclanché. Elle ne jugeait jamais personne sans les connaître contrairement à lui. Dès qu’il avait sût que la demoiselle était à gryffondor, la guerre avait commencé. Encore un truc insensé…

    Sortant de ses pensées au moment où des flocons de neiges lui effleurèrent la joue, elle reprit ‘conscience’ de la réalité, et qu’il n’était pas le moment d’être nostalgique. Et puis, la belle avait un combat à gagner. Se plongeant dans les yeux du blondinet, elle prononça dans un murmure sensuelle :



    - Que veux-tu, je suis gourmande des belles choses. Surtout quand elles se bousculent devant moi… Et puis, toi tu ne te gène pas. si tu veux me réchauffer, vas-y, tu as mon autorisation..


    De nouveau, elle s’approcha de Léo, mais sans se coller à lui. Leslie posa alors ses mains sur chacune des parties qu’elle énonça, mise à part la dernière bien sûre, vu qu’elle laissa deux de ses doigts dessus, voulant troubler au plus haut point le jeune homme, et tester ses réactions :


    - Tes fesses, qui comme je te l’ais dis, sont à tomber… Ton torse sublimement bombé… Son dos qui sublime le tout… Tes bras musclé… Ton cou dans lequel on a envie d’y déposer des baisers… ton visage si fin… Tes lèvres qui sont si appétissantes… Et puis, tu as l’air assez bien ‘monté’ on va dire ça comme ça… Alors désolée, mais je ne peux pas m’empêcher de profiter de tout cela… Le seul truc qui est gênant, mais on pourrait passer outre, c’est que tu es un serpentard, et plus vil que je connais… Dommage…

_________________
Sadeness

Tu m'as trahi... Tu m'as menti... C'est fini... Adieu mon Serpy...

Merci Sevychou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Bens
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 268
Age : 26
Localisation : Au château pardis !
clan : Les méchants xD
Humeur : Sarcastique
Date d'inscription : 09/11/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
7/20  (7/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Il parrait que les contraires s'attirent, il parrait...[TE]   Mar 5 Fév - 1:59

    Léo Bens regardait toujours la belle brune qui était devant lui. Il avait beau l'embêter continuellement, il ne se lassait jamais de la regarder sous tous ses angles qui la mettaient à chaque fois en valeurs. Il appréciait aussi le doux tymbre de sa voix, son air méchant et sur la défensive qui la rendait encore plus séduisante et attirante. Oui voilà pourquoi le jeune homme aimait tant venir l'ennuyer quelque fois, simplement pour ces raisons. Il venait tout juste de lui dire qu'elle ne massait pas aussi bien que cela, après qu'elle s'était approchée de son corps et qu'elle avait touché son sublime fessier. Léo s'était à son tour approché de la jeune fille après qu'il lui ait parlé. Il lui annonça alors d'une façon des plus douces et ennivrantes que si elle voulait, il pouvait parfaitement venir la réchauffer...

    Le Serpentard se recula ensuite pour remettre cette distance qu'il avait avant avec la Poufsouffle. Il la regardait en souriant malicieusement après ce qu'il venait de faire...S'approcher aussi près de son corps de Déesse attirant et sexy...Humm c'était vraiment très agréable tout ça, il avait dailleurs une très grande envie de s'approcher de nouveau d'elle et de retrouver la chaleur du corps de Leslie contre le sien, tous les deux collés pendant de longues minutes occupés à s'em...NON ! Il devait cesser toute forme de pensée positive envers cette personne qui se trouvait en face de lui; elle était une espèce d'ennemie incompatible à son caractère, à sa vie et à tout le reste ! Pas possible...Il devait se rentrer dans la tête que c'était impossible et qu'entre eux il n'y aurai jamais rien ! Absolument, catégoriquement rien !

    Mais Léo était un jeune homme, et comme tout homme qui se respecte, ile ne pouvait pas ne pas regarder cette jeune fille qui était de toute beauté. Il ne pouvait pas l'éviter et s'empêcher qu'elle était à tomber par terre, non ça il ne pouvait pas. Mais l'attitude idiote, l'avertion qu'avait Leslie pour lui le ramenait toujours à la réalité et toutes idées positives envers l'ex-Gryffondore le poussait à agir aussi méchemment avec elle. Il n'allait tout de même pas se laisser marcher sur les pieds par une fille comme elle ?! Il avait quand même sa réputation d'homme de Serpentard à tenir et jamais il ne se laisserait piétiner par une blondinette...Il ne manquerait vraiment plus que ça. Enfin bref, il sortit rapidement de ses rêveries lorsque la Poufsouffle lui répondit enfin...


    - Que veux-tu, je suis gourmande des belles choses. Surtout quand elles se bousculent devant moi… Et puis, toi non plus tu ne te gène pas. Si tu veux me réchauffer, vas-y, tu as mon autorisation..

    Léo la regardait, toujours avec ce visage fermé qui n'exprimait aucun sentiment ou quoique se soit d'autre. Il écouté cette voix douce et mélodieuse qui lui parvint aux oreilles. Elle avait bien attendu avant de lui répondre enfin, le laissant érer dans ses idées en observant les flocons de neiges qui tombaient devant ce radieux visage. Elle venait de dire qu'il pouvait la réchauffer ? Suspect Nan...Elle avait vraiment dit ça?! scratch Dans ce cas, se ne sera absolument pas de refut ! Il voulut alors s'approcher, mais en fut rattrapé par la brunette qui l'avait fait à sa place. Léo ne bougea donc pas, laissant ses yeux bleus gris plongés dans ceux de Leslie. Elle était proche et il pouvait déjà sentir cette chaleur qu'elle dégageait, l'entourait agréablement.

    - Tes fesses, qui comme je te l’ai dis, sont à tomber… Ton torse sublimement bombé… Ton dos qui sublime le tout… Tes bras musclés… Ton cou dans lequel on a envie d’y déposer des baisers… ton visage si fin… Tes lèvres qui sont si appétissantes… Et puis, tu as l’air assez bien ‘monté’ on va dire ça comme ça… Alors désolée, mais je ne peux pas m’empêcher de profiter de tout cela… Le seul truc qui est gênant, mais on pourrait passer outre, c’est que tu sois un serpentard, et plus vil que je connaisse… Dommage…

    Léo sentait les doigts posés au même endroit qu'avant. Il sentit égalemment le souffle chaud que dégagea Leslie lorsqu'elle lui parla doucement et sensuellement...Il la regardait toujours et leurs visages étaient très proches...Léo avait encore en lui cette drôle envie qui naissant et s'accroîssait de plus en plus, malgré lui. Il mourrait d'envie de répondre à l'appel que dégageaient les lèvres de la jeune fille...Elles semblaient si douces et appétissantes...Il se rendit soudainement compte qu'il n'avait pas répondu aux dires de Leslie depuis qu'elle avait parlé. Il remonta alors ses yeux vers ceux de la Poufsouffle.

    - Moi je trouve que ton corps est divin....Tes fesses sont parfaites...Ta poitrine possède de magnifiques formes abondantes attirantes...Tes lèvres appelent au baiser...Tes yeux sont si merveilleux qu'on arrive pas à se décoller de ton regard et qu'on ne se lasse jamais de se perdre dans cet océan bleu...Mais oui comme tu l'as dit...Dommage que nous sommes dans des maisons opposées..., commença Léo en approchant petit à petit son visage de celui de Leslie...Sa voix se faisait de plus en plus douce et désireuse...Il stoppa le mouvement lorsqu'il fut à quelques milimètres des lèvres de la demoiselle, la fixant toujours en dérivant quelques fois sur ses lèvres. Il caressait toujours sensuellement le dos de la Poufsouffle, de ses mains chaudes grande et douces. Mais ne dit-on pas que les contraires s'attirent..? Enfin il parait...

    Léo termina alors sa phrase dans un souffle à peine audible. Il ne se laissait guider que par ses envies et ne pensait à rien d'autres. Or, l'envie du moment était d'embrasser enfin cette charmante Poufsouffle. Il en avait très envie, même s'il ne savait pas très bien pourquoi. Il captura alors ses lèvres....Hummm... choco Merveilleux, magnifique, croustillant sexy et tellement agréable ! Merlin ses lèvres étaient d'une telle sensation lorsqu'on les capturait...Indescriptible. Léo, voyant que la demoiselle ne semblait pas le repousser certainement sous le coup de la surprise, continua dans son élan et approfondit d'avantage son baiser. Sa langue partit alors à la recherche de celle de Leslie, pour finir dans un ballai infernal. C'était délicieux tout ceci n'est-ce pas Léo ? Ah oui...tu es occupé pardonne nous. D'ailleurs le coco avait passé ses mains dans les cheveux de la demoiselle pendant leur baiser pour l'intensifier d'avantage et la faire littéralement craquer. Quel dragueur ce petit Léo !

    Mais, toute chose avait une fin et là en conséquent les deux jeunes gens n'étaient pas champions en respiration d'apnée, ils devaient donc se séparer. Léo la regarda un moment, gardant ses mains dans la nuque de Mlle Brunet, écarquillant ses yeux comme un poisson rouge lorsqu'il se rendit compte de ce qu'il venait de faire !! Il l'avait embrassé, collé contre lui, caressé tendrement et sensuellement et il avait apprécié tout ceci ?! Non...non pas possible ! Il n'aurait jamais fait ça ! Il se pinça alors, comme pour vérifier qu'il ne cauchemardait pas ou rêvait, mais rien ni faisait...Il était dans la réalité aussi cruelle que soit elle: il avait fait ce qu'il pensait. Léo regarda alors ses mains et les retira aussitôt. Il se recula, d'un pas, puis de deux...

    Il finit par courire à toutes jambes, n'ayant échangé aucun mot avec Leslie. Il ne voulait pas lui parler après ce qu'il avait fait, il voulait fuire au plus vite, courire loin d'ici et d'elle. Léo faisait donc de grands pas dans la neige, l'écrasant sous le poid de ses grands pieds. Il se rendit rapidement dans le Grand Hall, pour continuer à courire jusque dans sa salle commune pour enfin rejoindre son dortoir. Il bousculait plein de gens mais s'en foutait royalement ! Il s'en voulait, au que oui il regrettait ce qu'il venait de faire...Il ne puvait pas et ne devait pas. Il ne lui restait donc plus qu'un moyen: l'éviter et l'oublier ! Oui voilà la solution de choc !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leslie Brunet
Ancienne Gryffy de la Liberté
Ancienne Gryffy de la Liberté
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 31
Localisation : En train de comploter contre le ministre...
clan : Godric bien entendu
Humeur : En colère
Date d'inscription : 22/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Il parrait que les contraires s'attirent, il parrait...[TE]   Mar 5 Fév - 2:55

    Leslie était-elle en train de jouer avec ? Où était-elle sérieuse ? C’était la question qu’elle ne pouvait pas s’empêcher de se poser intérieurement. Non, ce n’était qu’un moyen de guerre contre lui ! En même temps, même s’il était le plus insupportable de tous, c’était comme s’ils ne pouvaient pas se passer l’un de l’autre, tout le temps en train de chercher, trouvant toujours des excuses pour se côtoyer. Alors la vraie question était pourquoi tout ça ? Après tout, ils pourraient tout simplement s’ignoraient, comme l’ex-gryffondor avait l’habitude de faire. Mais pas avec lui…

    Essayant de chasser toutes ses idées de sa tête, elle entreprit de faire ce qu’elle avait en tête, c'est-à-dire continuer ce qu’ils avaient commencé. Et puis, même si d’un côté, il était dangereux pour elle de le faire, cela serait agréable. Après tout, il n’était un serpentard très repoussant, avec des boutons partout sur le visage, et quand on le voyait, on avait envie de fuir. Là, pas du tout, bien au contraire. D’ailleurs, en décrivant toutes les parties de Léo, elle ne put s’empêcher de les penser.

    Les deux septièmes années étaient maintenant très près, très très très près, trop près je dirais. La préfette en chef ne pensait à plus rien d’autre qu’à lui. Oui Lui ! Vous vous rendez compte ? Elle ne devait pas. Mais comment en faire autrement ? Il se mit lui aussi la regarder de tout son long, avant que leurs regards ne se re-croisent une nouvelle fois. Qu’il avait de si beaux yeux, si envoûtant, si charmant, si… Stop Leslie là, tu arrêtes s’il te plait, tu te reprends, rapelles-toi, c’est Bens ! BENS ! Celui que tu ne peux pas sentir, et depuis votre première année en plus affraid Alors, tu te sors toutes ses idées de ta tête s’il te plait ! Un effort quand même, ce n’est pas grand-chose. Domine toi comme tu le fais si bien habituellement….

    Oui, elle devait arrêter de penser en bien du jeune homme. Après tout, il ne l’était pas, pas du tout, bien au contraire. Il est mauvais, aime maltraiter les autres. Son passe temps favoris est de martyriser les années inférieurs. Il ne voit que par lui et sa petite personne, et c’est tout. Rien n’a d’importance pour le préfet mise à part lui-même. Donc, il n’y a aucune raison que tu t’attendrisses devant lui, aucunes.

    Bon là, tu déconnes Léo Suspect . Au moment ou elle arrive à se raisonner, tu gâches tout, c’est pas gentil ça. En même temps, tu l’es pas c’est vraie… Mais c’est pas une raison nat . Bref, alors que la jeune fille se remémorait tout ce qu’ils faisaient qu’elle ne pouvait apprécier ce dernier, il se mit à lui parler, détaillant chaque partie de son corps, de façon très flatteuse. On aurait dit qu’il lui avouait pourquoi il venait toujours vers elle, comme attiré comme un aimant vers elle. Lui donnant raison sur le fait qu’il était dommage qu’ils soient si différents, cela ne l’empêcha pas de se rapprocher encore plus d’elle, jusqu’à ne laisser que quelques millimètres entre leurs deux visages. Et pour finir, il se remit à lui caresser doucement et sensuellement son dos, et dire qu’il paraissait que les contraires s’attiraient dans un souffle.

    Leslie était comme hypnotisée par lui, elle ne put bouger d’un sourcil, toujours plongeait dans son regard. Plus rien ne comptait pour elle à ce moment là. Puis, le vert et argent se mit soudain à l’embrasser. Le goût de ses lèvres était si sublime, qu’elle ne put que répondre à cela. Elle adora ça d’ailleurs, et ne voulait pas que ce moment s’arrête. Elle le laissa donc complètement faire, le laissant la ‘guider’. La Poufsouffle ne pouvait pas le repousser, pas du tout, et elle n’en avait pas envie. C’était comme si cela faisait longtemps qu’elle avait eut envie que cela se produise, sans le savoir.


    Ne résistant pas un seule instant, ils lièrent leurs lèvres plus vivement, mêlant leurs langues l’une à l’autre. Léo passa une de ses mains dans les cheveux de la belle, pour intensifier, et sublimer cet acte. Comment auriez-vous voulu qu’elle ne se laisse pas faire ? Surtout que c’était si bon, si passionné, si agréable, si ‘amoureusement’ ? contrairement à Torben ? Car même si elle avait apprécié la nuit avec son professeur, il n’y avait pas ce petit quelque chose qu’il y avait là, mais elle ne savait pas de quoi il s’agissait, et ne voulait pas croire à une quelconque chose comme celui d’être peut-être amoureuse de lui….

    Malheureusement mais peut-être heureusement pour eux, ils se détachèrent l’un de l’autre. Elle ne savait plus quoi penser de tout cela, mais une chose lui vint à l’esprit : s’éloigner de lui. Et le faire vite. Elle n’aurait pas dû, pas avec lui. Comme s’il lisait dans ses pensées, où qu’il se rendait compte aussi de ce qu’il venait de faire, il enleva ses mains des cheveux de la jeune femme en face de lui, puis recula. Un pas. Deux pas. Puis, il se mit à courir, sans un mot, comme s’il venait de commettre la plus grosse erreur de sa vie.

    D’ailleurs, le chef des Godric n’essaya pas de le rattraper, de le retenir. Au contraire, elle voulait qu’il parte loin d’elle. Ils n’auraient pas dû faire ça. Mais qu’est-ce qu’il lui était passé par la tête de le laisse aller aussi loin ? Pourquoi l’avait-il suivit dans le parc ? Pourquoi ne l’avait-il pas laisse tranquille ! Rien ne serait arrivé, rien du tout. Elle en venait à ne pas supporter la sensation qu’elle ressentait en elle, celle de l’attirance pour Léo, celle que ce moment avait été si agréable. Se promettant de ne plus laisser tomber sa carapace, surtout envers lui, elle prit la direction du château. Sur tout le chemin, elle se maudit de ce qu’ils venaient de faire. Plus jamais. Ce n’était pas bien, ils n’avaient pas le droit. Leslie devait ‘renoncer’ à toutes envies envers le serpentard, et de penser à lui. Elle se devait pour se protéger de l’éviter, de me plus le croiser, et surtout, de l’oublier, ainsi que ce qu’il venait de se passer…

_________________
Sadeness

Tu m'as trahi... Tu m'as menti... C'est fini... Adieu mon Serpy...

Merci Sevychou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il parrait que les contraires s'attirent, il parrait...[TE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il parrait que les contraires s'attirent, il parrait...[TE]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [John Green] ? Nos étoiles contraires - The fault in our stars
» RAts
» Les canons n’attirent pas d’boulets. (Tyler)
» D&d 3.5 : Campagne: "Les vents contraires"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance du phénix :: Poudlard :: L'extérieur du Château :: Le Parc-
Sauter vers: