AccueilAccueil  FAQFAQ  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De si douces pensées... [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leslie Brunet
Ancienne Gryffy de la Liberté
Ancienne Gryffy de la Liberté
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 30
Localisation : En train de comploter contre le ministre...
clan : Godric bien entendu
Humeur : En colère
Date d'inscription : 22/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: De si douces pensées... [PV]   Jeu 24 Jan - 17:44

EDIT => AVIS... Âme sensible s'abtenir de lire ce rp. Interdit aux moins de 16ans, certaines choses pourraient atteindre à leurs sensibilités.



    Minuit passé, en plein milieu de la semaine. Mais que diable était donc cette lumière encore présente dans un des bâtiments de Poudlard ? Cette personne n’avait donc pas peur qu’un professeur ne la surprenne, ou pire encore la directrice ? En fait, pas du tout. Il s’agissait tout simplement de la jeune élève Leslie Brunet, 7ème année, ancienne Gryffondor, mais le plus important, préfette en chef. Grâce à ce rang, elle pouvait se balader quand bon lui semblait, où elle le voulait, et sans avoir de retombés après. C’est pour cette raison qu’elle travaillait aussi tard à la bibliothèque, étudiant en secret, des livres d’apparences de magie noir, mais qui au contraire, étaient basées sur la défense contre les forces du mal.

    Alors que la lune était au plus haut dans le ciel, et illuminait les vitraux de la salle d’étude, elle regarda sa montre, et s’aperçu de l’heure si tardive. Sachant qu’elle avait un cours le lendemain à 8H, elle se dépêcha de remballer ses affaires, pour se rendre à son dortoir et avoir un peu le temps de se reposer pour pouvoir au mieux, supporter une nouvelle journée, qui serait très certainement pénible pour elle. Mais bon, cela faisait 5 mois qu’elle subissait cette situation. Elle avait apprit à ne rien dire, à ne pas broncher face aux attaques envers sa personne.

    Il était déjà près d’une heure du matin, quand elle sortie de la bibliothèque, la fermant par un alomora. Eteignant sa bougie au profil d’un lumos, elle se pressa de rejoindre sa nouvelle salle commune. Au début de l’année, elle avait tendance à se diriger vers la tour des Gryffondors, avant de se rappeler que le lieu avait été interdit à tous, et qu’elle ne s’y rendrait plus jamais. Enfin, plus jamais, ce mot était relatif. Tant que le ministère et le monde magique étaient contrôlés par le mage noir Lord Voldemort et ses sbires, cela n’arrivait pas, mais elle ne perdait pas l’espoir que cette situation change.

    Depuis sa rencontre avec Severus Rogue, cet homme dur, froid mais chef de la nouvelle résistance, son espérance avait remonté en flèche. La septième année avait été flattée qu’il la choisisse, elle, pour l’aider dans se tache si ardu. Ayant subit tout l’été un entraînement de choc, de la part d’une main de fer, elle était devenue plus forte que jamais, et surpassait ses camarades de niveau scolaire égal au sien et de loin. Face à des mangemort, elle ne ferait pas le poids, certes, mais elle savait sans aucune prétention, qu’elle leur donnerait du fils à retordre lors d’un duel.

    D’ailleurs, en pensant aux mangemorts, son esprit s’égara vers son professeur de magie noire. Quel gâchis qu’il fasse parti du mauvais camp. Se rendant compte qu’elle allait arrivé dans le hall, elle lança un nox à sa baguette, sachant que sinon, les tableaux allaient taper des crises et faire un vacarme infernales. De nouveau, elle repensa au serviteur du ministre. Un homme si mignon, et avec de ses yeux, un de ses fessiers, une de ses carrures humm, à croquer. *Oula, Leslie, ressaisies toi, tu n’es pas là pour faire des louanges de Torben Badenov voyons. Ce n’est pas dans ce but que tu es revenue à Poudlard ma belle. Et puis, un jour où l’autre, tu devras le combattre et te montrer sans pitié, sans aucun sentiment que cela soit. Il est trop vieux pour toi en plus, et il a déjà quelqu’un dans sa vie…* Décidément, sa raison ne la comprenait pas. Elle n’était pas attirée par l’homme, elle connaissait sa véritable nature et tout, mais cela ne voulait pas dire pour autant qu’il était un laideron, bien au contraire. Elle fût brutalement sortie de ses pensées, car elle venait de heurter ‘un truc’ de plein fouet, et se retrouva les fesses les premières par terre. Une baguette magique s’alluma alors et là Shocked . Nan elle rêvait, ce n’était pas possible. Il était là, devant elle. Lui…

_________________
Sadeness

Tu m'as trahi... Tu m'as menti... C'est fini... Adieu mon Serpy...

Merci Sevychou


Dernière édition par le Dim 27 Jan - 20:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
avatar

Nombre de messages : 955
Age : 27
Localisation : double compte de Voldy
clan : Mangemort, Garde du Ministre
Humeur : excellente, toujours ^^
Date d'inscription : 18/10/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
13/20  (13/20)
Relations:

MessageSujet: Re: De si douces pensées... [PV]   Jeu 24 Jan - 19:43

Le plaine était bien verte en ce début d'été. Des arbres et buissons épars, ainsi que des dénivelés de terrain rendait la prairie russe un peu moins monotone. Des oiseaux piaillaient du haut des arbres, quelques animaux sauvages vacaient à leurs quotidiennes occupations en toute quiétude. Pourtant, un bruit sourd se faisait entendre. Bientôt, les petits animaux commencèrent à paniquer et à s'enfuir en tous sens. Le bruit était semblable au tonnerre, et allait en s'approchant...


Torben se trouvait sur l'aile gauche de la ligne de bataille de l'armée de son père. Bien qu'encore jeune, il commandait un escadron de sa cavalerie, et avançait avec le reste de l'armée. De l'autre côté de la plaine, l'immense horde de trolls se positionnait... Tout ensuite ne fut que confusion... Hurlement terrifié des humains démembrés, beuglement des monstres mis à morts, cliquetis des armes... Torben se retrouva bien vite isolé, ses protections mettaliques glissantes de sang. Il était à genoux, tête nue. Son casque lui avait été arraché par un violent coup. Il restait là, à côté de sa défunte monture. Il se tenait le ventre des deux mains, pressait contre sa blessure. Son visage était pâle comme la mort, son visage constellé de goûtes de sang. De son sang. du sang s'écoulait du coin de ses lèvres. Ses mains gantées avaient à vrai dire grand peine à retenir ses entrailles à l'intérieur. Un coup bien placé l'avait à moitié eviscéré, alors que sa monture mourraient au même instant. Il avait dix neuf ans, et il savait qu'il allait mourir....


affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid Suspect Suspect Suspect Suspect Suspect saleté de cauchemar! se dit Torben en se réveillant en sursaut. Il était trempé de sueur, et son ventre était douloureux, ses mains passaient sur sa cicatrice. Encore ces foutus rêves. Rien ne servait de ressasser le passé. Surtout lorsqu'il était chargé de sang et de carnage. Bon, maintenant, il le savait, c'était foutu pour se rendormir. A vrai dire, si Torben Badenov avait bien peur d'une chose, c'était de voir, chaque nuit, le visages de tous ceux qu'il avait tué, hommes, démons monstres, ainsi que de ses camarades disparus. Cela le rongeait encore, malgré les années.


Après quelques instants de songe, les yeux perdus dans le vague, le jeune estonien entreprit de s'habiller, puis partit se dégourdir les jambes, histoire de se changer un peu les idées. Torben avança dans les couloirs, sans aucune lumière, à part la lueur de la lune qui passait par les fenêtres. Depuis la Grande Guerre, il était un peu plus sensible au soleil, c'était soi disant dû aux vétérans de guerres horribles... Breffons, Torben avançait tranquillement dans les couloirs du collège lorsque soudain... patatra! Il rentra dans quelqu'un, et la personne apparement frêle valsa au sol. D'un geste extrémement vif, Torben alluma sa baguette et s'appreta à se défendre le cas échéant. Et bien, pas la peine. Leslie Brunet, préfète en chef. Torben tendit sa main d'un air surpris et qui se voulait aimable



- Eh bien, miss Brunet, ça vous prend souvent de rentrer dans vos professeurs de cette façon et à une heure pareille?


Nan mais c'est vrai, que faisait une élève dans les couloirs à cette heure ci? Elle avait beau être préfète en chef, elle n'était pas une Salazar, et n'avait donc rien à faire ici...

_________________

Membre de la Garde Rapprochée de Lord Voldemort
Détaché à Poudlard en temps que Professeur de Magie Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leslie Brunet
Ancienne Gryffy de la Liberté
Ancienne Gryffy de la Liberté
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 30
Localisation : En train de comploter contre le ministre...
clan : Godric bien entendu
Humeur : En colère
Date d'inscription : 22/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: De si douces pensées... [PV]   Jeu 24 Jan - 21:06

    … . Une baguette magique s’alluma alors et là Shocked. Nan elle rêvait, ce n’était pas possible. Il était là, devant elle. Lui… et il tendait sa main, sa main si belle, si douce, si rude… Oula, cela ne lui réussissait pas de veiller tard le soir, sachant qu’elle ne dormait pas beaucoup. Mais que voulez-vous ? Comment lui reprocher de ressentir une petite attirance envers son professeur, surtout quand on parlait de Torben Badenov. C’est sur un ton aimable, qu’elle ne lui connaissait pas, qu’il lui demanda ce qu’elle faisait en pleine nuit dans le château. Il voulait une réponse sincère ? La vérité vraie ? Bah il l’allait l’avoir. Saisissant sa main, elle se releva tant bien que mal, elle chancela et se retrouva ‘dans les bras’ du mangemort. Croisent son regard, elle ne put s’empêcher de rougir. Tout Naturellement, elle lui dit :


    - Je rejoignais ma salle commune tout en pensant à vo.. Euh, à mon devoir de potion !! J’étais à la bibliothèque, car il me fallait un livre. Et comme en plus, j’étais de garde cette nuit, je n’ai pas vu le temps passer…


    Oula, de justesse ma grande. En même temps, elle n’était pas sûre qu’il n’ait pas comprit ce qu’il lui échappa. Mais pourquoi fallait-il que précisément, ce soit sur LUI qu’elle tombe, alors qu’elle s’était allée à penser un peu à toutes ses qualités ?Et pourquoi, c’était la nuit où il se montrait aimable, et, au moment où il était torse nu devant elle noeil ! Comment est-ce que vous voulez qu’elle reste zen, calme, et qu’elle ne laisse pas sortir toutes seules, tout haut, ce qu’elle pensait réellement ?

    S’écartant de son professeur, de sa peau si chaleureuse, attirante surtout qu’elle était perlée de quelques goûtes de sueur, humm, et …*STOP LESLIE D’ACCORD ??? Oula, doucement ma raison. Bref, je disais*, elle baissa les yeux, pour essayer de reprendre ses esprits et calmer un peu ‘ses hormones’. Après tout, elle était la chef des Godrics, sous les ordres de Severus Rogue, revenue à Poudlard dans le seul but d’améliorer un peu le quotidien des élèves de Poufsouffles et de Serdaigles. De plus, son but ultime était de mettre fin à la tyrannie de Bellatrix Lestrange et des autres sbires du ministre au sein de l’école.

    affraid Merdouille !! Alors que Leslie contemplait sa robe de sorcière, se rappelant pourquoi elle était au collège et essayant de ne pas admirer et baver devant l’homme devant elle, elle venait de s’apercevoir d’un truc. HOUSTON, ON A UN PROBLEME !!! En effet, dans sa chute, l’ancienne gryffondor n’avait pas fait gâffe, et en tombant, avait déchiré son uniforme, au niveau de sa poitrine bien sûre Suspect , et cela, le jour ou elle n’avait pas mis une chemise en dessous, car elle s’était levée trop tard, n’ayant eu juste que le temps d’enfiler sa robe, avant de courir et arriver de justesse en cours. Posant ses mains sur la déchirure, ne pouvant malheureusement pas tout cacher, elle leva les yeux vers Torben, admirant au passage ses magnifiques yeux (bah quoi, elle a bien le droit de le penser. Après tout, c’est d’une une femme, et de deux, elle ne faisait rien de mal) elle bafouilla un peu, sur un ton quelque gêné :



    - Je...Tu…Vous pourriez... S’il vous plait…Monsieur… m’aider à retrouver ma baguette ? Elle est tombée dans ma chute...Vous comprenez…Que je puisse, recoudre ma robe et… retourner dans la salle commune des Gr… Poufsouffle…A moins que vous vouliez quelque chose d’autre de moi… Euh, je veux dire, que vous vouliez me demander un truc. Excusez-moi, je suis fatiguée, et vous me troublez un peu dans cette tenue…Non pas qu’elle ne vous va pas mais… Leslie tu ferais mieux de te taire là…


    *Nannnnnnnnnnn Mais tu nous fais quoi là ma belle ? Tu crois qu’il va dire quoi maintenant qu’il sait qu’il te chamboule quand il est torse nu devant toi ? Tu as tout gagné dis http://i20.servimg.c Nan mais je te jure, la semaine prochaine, tu vas faire tes quotas d’heure de sommeil, et comme ça tu arrêteras de dire tout ce qui te passe par la tête. Surtout à un Mangemort !!! Tu auras de la chance s’il ne te colle pas pour ça. D’accord, tu es préfette, tu as le droit de te trouver ici, à une heure pareil mais parler ainsi à ton professeur, là nan, c’est pas bon tout ça. Je sais que tu te sens seule et tout, mais c’est pas une raison quand même n0n surtout qu'il y a plein d'élève à Poudlard*
    ne put-elle s'empêcher de se sermonner toute seule…

_________________
Sadeness

Tu m'as trahi... Tu m'as menti... C'est fini... Adieu mon Serpy...

Merci Sevychou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
avatar

Nombre de messages : 955
Age : 27
Localisation : double compte de Voldy
clan : Mangemort, Garde du Ministre
Humeur : excellente, toujours ^^
Date d'inscription : 18/10/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
13/20  (13/20)
Relations:

MessageSujet: Re: De si douces pensées... [PV]   Jeu 24 Jan - 22:25

AH ben en plus si elle rougissait quand il l'aidait à se relever, Torben 'nétait pas sortit de l'auberge. Nan mais sérieusement, pour qu'elle soit aussi troublée, il devait avoir quelque chose non? Boarf, probablement l'alcool de la veille qui avait dû laisser quelques traces sur son visages, rien de bien grave, il mettrait ça sur le compte de la fatigue. Ou alors c'était peut être au fait qu'il était à moitié à poils! Et merde! Sur ce coup là, t'as pas assuré Torby! Comment avait-il pu oser se promener torse nu dans les couloirs de l'école? Bon d'accord, on était tout de même en plein milieu de la nuit et tous les élèves étaient sensé dormir... La preuve Suspect . Et c'est qu'en plus elle la reluquait la petite! Mais oui mais oui, je sais je suis beau, séduisant, charmant , tout ce que tu veux, et comem t'es fatiguée et qu'il fait noir, elle devait vraiment le penser en plus la bougresse! Bon alors, si Torben suivait tout, elle pensait à son devoir de potions tout en rejoignant sa salle commune, car elle venait de la bibliothèque? Sa n'avait aucun sens, la bibliothèque était fermée toute la nuit, La vieille harpie de Lestrange avait donné des consignes strictes à Mme Pince à ce sujet... Il y avait anguille sous roche, Torben pouvait le sentir...


Et puis pourquoi elle bafouillait? Par peur, surprise, ou autre chose? Torben la trouvait un peu louche quand même, du moins elle ne semblait pas honnête dans ses réponses avec lui. Et pourquoi qu'elle s'était littéralement jetée dans ses bras quand il l'avait relevée hein? Elle n'allait pas lui faire un sale coup quand même Suspect . Manquerait plus que ça. Puis, c'était une pouffy, anciennement Gryffondor. Elle et ses petits camarades lui avaient peut être tendu un petit guet-apens pour semer la pagaille. SI c'était le cas, Torben allait les faire souffrir, mais à cette pensée, le mangemort réprima sa paranoïa. Il devait toujours se sentir obligé de voir le pire cas de figure sans arrêt. La jeune femme s'écarta alors de lui, presque à contrecoeur on aurait pu dire. Torben lui jeta un regard surpris et chargé d'incompréhension. Sacré bon sang, qu'avait elle donc celle-là?


affraid affraid affraid affraid affraid affraid !!!! Ah ben dites donc! Ah ouais quand même! Eh bé! Le jeune estonien ignorait qu'à dix sept ans, certaines jeunes filles pouvaient avoir autant de... de ... euh... de féminité! Oui voila, on va dire ça comme ça! Torben déglutit difficilement. Eh bé, devaient bien s'amuser les étudiants du coin avec ça dans les parages. En tous cas lui, plus jeune, n'aurait pas manqué de s'amuser red. Bon. Torben, reprends toi et réfléchit. Sa baguette, oui sa baguette... Fichue allumette, tu t'es paumée où encore? Cherches Torben cherches, ne regardes pas... Ne regardes pas j'ai dit! Manquerait plus que l'"autre" n'en profite pour revenir, ce serait vraiment le pompom! Il ferait encore quelque chose d'irréparable, et avec une jeune élève en plus! Vouloir quelque chose d'autre d'elle Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked nan mais elle le provoquait là, c'etait pas possible autrement! Et en plus il la troublait! Nan mais dans quoi tu vas t'es fourré Torben là! Manquerait plus que Miss Brunet ne phantasme sur lui! Si Krystel savait ça, il passerait un sale quart d'heure!



- Euh.... Oui... M'enfin vous savez, je suis pas habitué à trouver des élèves sur mon passage quand je me dégourdis les jambes la nuit voyez vous... Et puis vous n'arrangez pas mon affaire dans cette tenue, la prochaine fois, veillez à vous habiller entièrement voulez vous? Bien...
dit Torben d'une voix génée


Le mangemort préféra se concentrer sur la baguette perdue plutot que sur la poitrine et les formes de sa jeune élève. Ce genre de pensées était totalement déplacés de la part de la donzelle, et cela gênait Torben au plus haut point. Flirter et coquinouter avec une femme était une chose, se laisser draguer par une élève dehuit ans sa cadette en était une autre... Et Torben n'était pas disposé à se laisser séduire de cette façon...

_________________

Membre de la Garde Rapprochée de Lord Voldemort
Détaché à Poudlard en temps que Professeur de Magie Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leslie Brunet
Ancienne Gryffy de la Liberté
Ancienne Gryffy de la Liberté
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 30
Localisation : En train de comploter contre le ministre...
clan : Godric bien entendu
Humeur : En colère
Date d'inscription : 22/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: De si douces pensées... [PV]   Jeu 24 Jan - 23:43

    Oulalalalala, ça allait de mal en pis là. Alors d’une, elle était gênée au plus au point mais maintenant son professeur l’était aussi. D’ailleurs, la jeune femme remarqua très bien les regards intéressants et intéressés qu’il lança sur sa robe déchirée Suspect pas bien d’en profiter. Bon d’accord, elle était mal placée pour dire quelque chose, mais bon, c’est de sa faute à lui s’il ne s’était pas habillé, ni n’avait essuyé les goûts de sueurs qu’ils restaient sur son torse What a Face .Elle, elle n’avait rien demandé. Elle n’avait pas demandé à tomber sur lui, si peu vêtu, même si la vue était imprenable. Ensuite, elle n’avait pas voulu qu’un bout de tissu s’arrache à l’endroit précis où ses formes étaient les plus généreuses, et enfin, que ça se déroule, le jour où elle n’avait pas pu enfiler quelque chose en dessous, mise à part ses sous vêtements préférées, et donc bien sûre, les plus sexy.

    Quand le beau Torben prit la parole, elle se demanda lequel des deux étaient maintenant le plus troublé. Nan mais c’est vraie. Pas habitué à trouver des élèves ? C’est surtout qu’il ne passait pas souvent par ici, car la chef des Godrics y passait tout les soirs (non, pas dans l’espoir de tomber sur lui, je vous arrête tout de suite). Comment ça une autre tenue ? Hé, mais tu as pas lu plus haut, c’est pas de faute si elle avait fait au plus vite, pour ne pas arriver en retard en cours, qui de surcroît était celui de magie noire ! N’arrangeait pas ses affaires ? Humm, c'est-à-dire beau brun ?? Développe voyons.

    Ne pouvant s’empêche de rougir de plus belle, elle laissa entrevoir un léger sourire, qui, entre nous, voulait dire intéressant, c’est vrai que je vous chamboule un peu ? ou tout simplement, une marque d’excuse, je vous laisse choisir XD. Bref retournons à nos moutons, ou plutôt au mangemort et à son élève. Alors qu’il se mit à chercher la baguette de la 7ème année, elle décida de se mettre aussi en action, pour pouvoir au plus vite rentrer dans sa chambre, en essayant d’oublier la honte qu’elle ressentait à cet instant. Décidant de prendre le taureau par les cornes, elle se mit à quatre pas, pour mieux voir ou se trouvait son ‘arme’ et ‘instrument’ de magie (up up up, juste pour cela, vous et vos esprits tordus je vous vois venir, moué, fait pas ceux qui ne voient pas de quoi je parle Suspect )

    Fallait-il préciser que, maintenant à terre, dans une position quelque peu, peu orthodoxe, elle ne voyait pas grand-chose, vu que Torben ne l’éclairait que de haut. OMG, HOUSTON, DEUXIEME PROBLEME. Leslie, relèves toi voyons !!! Merdouille, elle peut pas m’entendre –‘. Toi, le mangemort, oui toi, remballe tes yeux, et essaye de te contrôler en plus. Youé youé, fait pas l’innocent, tu vois de quoi je parle. Pas vous ? Bah c’est simple pourtant. Comme la gryffondor née, était en train de chercher les genoux et les mains sur le sol, disons que plus rien ne cachait la déchirure de sa robe, et donc, l’homme au dessus d’elle, avait une vue plongeant sur sa poitrine bien sûre. Et le pire, c’est qu’elle ne s’en était pas aperçue.

    Pourtant, d’ordinaire, n’allait pas croire que la jeune femme de 18ans se mettait souvent dans des situations pareil, bien au contraire. Calculant souvent tout à l’avance, surtout cette année vue qu’elle ne pouvait pas se le permettre autrement, elle s’arrangeait toujours pour avoir le contrôle sur tout ses faits et gestes. Ne laissant rien au hasard, elle savait parfaitement ce qu’elle faisait et ne laisser rien la perturber. Enfin, en temps normal. Là, c’était à cause de LUI, celui dont bizarrement elle pensait au même moment, qui faisait que tout se passer mal. Pourtant, c’était juste une sorte de fantasme du moment, rien de plus. Elle ne pouvait pas réellement s’imaginer un jour, intéresser et s’intéresser à un être aussi mauvais. Et puis, elle était fatiguée et avait du mal à réfléchir, oui c’est ça…

    Commençant à grandement désespérée, elle vit, là, juste au pied de l’adulte, alléluia alléluia, alléluia, alléluia, a-llé-lui-a, a-llé-lui-a. Sa baguette magique !! Depuis le début elle était là, mais trop chamboulés l’un comme l’autre, ils ne l’avaient pas vu. Se jetant littéralement aux pieds de son professeur, elle prit dans ses mains l’objet qu’elle cherchait tant, et se redressa d’un coup. Et là, un coup dans les …Ouille, désolée. Nan je rigole. Elle se retrouva de nouveau, toute collée contre le beau torse de Torben bave . Levant la tête vers lui, complément gênée, du fait de sa position, qu’elle ait ses minimes sur le dos de ce dernier, et sa poitrine contre lui, dont il avait aisément un gros plan dessus, elle re-bafouilla encore une fois :



    - Je …l’ai trouvé…Oups, désolée, excusez moi… Je suis pas dans mon état normal ce soir…Vous me troublez trop… Je…Oula, devrais me taire. Et excusez-moi…


    Ces dernières excuses venaient du fait, qu’elle se rendait enfin compte, qu’elle était toute collée contre son professeur. Cela n’était pas du tout désagréable, loin de là, mais elle ne devait pas. Non, elle ne devait pas penser à son corps sublime et musclé. A ses fesses à croquer. Ses lèvres qui donnaient tellement envie d’y goûter. Et ses yeux, si envoûtant. YOUOU Leslie, tu sors immédiatement de tes pensées, et tu rejoints la réalité ma belle s’il te plait. Tu n’es pas en train de dormir là, tu ne peux donc pas laisser aller tes pensées vagabonder ainsi. Surtout que dans une semaine, tu auras un autre fantasme. Oui, sa ‘raison’ avait raison. Elle se devait de se reprendre. A commencer par sa robe. Et non, pas comme jeune fille, stopppp tu enlèves pas ta robe. Suspect Oui car là, elle avait commencé à se dévêtir, mais se reprit au moment ou l’on allait entrevoir son string. Ouff, tu l’a échappé belle là.


    - Oula, je … encore une fois désolée, j’ai plus toute ma tête…Je sui fatiguée, pour ça… Vous pouvez me réparer ma robe s’il vous plait ? Je ne me rappelle plus de la formule…

_________________
Sadeness

Tu m'as trahi... Tu m'as menti... C'est fini... Adieu mon Serpy...

Merci Sevychou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
avatar

Nombre de messages : 955
Age : 27
Localisation : double compte de Voldy
clan : Mangemort, Garde du Ministre
Humeur : excellente, toujours ^^
Date d'inscription : 18/10/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
13/20  (13/20)
Relations:

MessageSujet: Re: De si douces pensées... [PV]   Ven 25 Jan - 22:52

affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid Bon Dieu! Que faisait-elle dans cette position là, à quatre pattes devant lui affraid ! Nan mais c'est quoi ça! C'est de l'exhibition! C'est volontaire! Elle le faisait exprès! Petite... petite... Petite d'abord! T'as pas un peu honte de faire du rentre-dedans pareil à ton prof de Magie Noire? Gasp affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid OMG sa poitrine! Alors là, si ça s'était pas une tentative de lui faire faire ce qu'il voulait, Torben ne comprenait plus rien aux femmes. Inconsciemment, alors que le Mangemort avait les yeux rivés sur l'adolescente, il sentit une rougeur lui monter dans un endroit bien placé dans son anatomie masculine ainsi que sur ses joues. Nan mais c'ets pas permis d'être formée de cette façon à cet âge là n0n , c'était tout bonnement de la provocation! D'autant que juste là il voyait....


bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave OMG..... La divine poitrine! Je veuuuuuuuuuuuuuux retourner à mes études! tout de sutie maintenant! Je veux je veux je veux! Attention Torben, tu t'éloignes là. Tu as bien de coupables pensées là... Que dirait Krystel si elle te voyait là, comme un chien, prêt à s'accoupler avec la première élève bien formée venue? Nan mais redescends sur Terre mon vieux! Cela ne sert à rien de fantasmer pour cela, se disait-il dans l'espoir de se convaincre. tu as trouvé Krystel, une femme de ton âge, à tomber à la renverse, et surtout avec énormément de qualité. En plus sa fiancée était très bonne au sport de chambre, ce ui ne gâtait rien. Pourquoi se laissait tenter par une jeune élève quand il avait déjà le summum à portée de main?


Et voila, comme si ça ne suffisait pas, comble de malheur (bonheur?), la jeune femme avait retrouvé sa baguette et s'était redressée d'un coup. Le problème, c'était qu'elle s'était relevée d'un bon et se retrouvait maintenant collée toute contre lui. Sa poitrine sur son torse.... Ses mains dans son dos.... Oh la belle paire de..... bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave Torben calmes toi bon sang! Tu n'es pas là pour t'envoyer en l'air avec une élève, une Poufsouffle de presque dix ans de moins. C'était de un complétement indécent, de deux carrément dangereux, au vue de ce que lui ferait subir Krystel en apprenant cela...


Il la troublait? Et c'était sensé arrangé leur situation? Bon sang de bon soir, Torben n'avait qu'une envie là, s'était de sauter sur Leslie, de lui enlever ses vêtements, et de s'offrir une petite partie de.... vous voyez quoi bande de coquinous What a Face . Le problème, c'était que cette envie n'était qu'un simple attrait physique, particulièrement fort certes, mais il l'éprouvait toujours avec Krystel amlgré le temps qui passait, et aimait celle-ci plus que sa propre vie. Torben était donc face à un terrible dilemme... Il en devenait carrément fou, cette poitrine.... Huuuuuummmmmmm que que que que que que que, en plus, cette catinette commençait à tripoter sa robe, comme si elle l'enlevait, tout en essayant à grand peine de se contrôler...


Qu'est ce que je fais moi, je lui sautes dessus ou je reste là, comme un glandu, perdant l'occasion de prendre un peu de bon temps dans cette école qui sentait le moisi? eh merde! Pourquoi est ce que, à chaque bonne occasion, tu es déjà casé avec une femme que tu aimes par dessus tout? Mais en meême temps... Elle n'en saurait rien... Au pire, il pourrait lui expliquer qu'il était sous le charme de je ne sais quelle potion... Quoique nan, Torben avait promis à sa Belle de ne jamais lui mentir... Mais là quand même, cela représentait un cas de force majeur. C'est donc l'esprit tout troublé que Torben se mit à balbutier une réponse à la jeune femme, en ayant du mal de détacher les yeux de la voluptueuse poitrine de celle-ci...



- Euh.... Oui... Bien sûr... Merde c'est quoi la formule déjà??? Raaaa p'tin!


S'en était trop pour Torben. Les yeux un peu exorbités, fixés sur les seins de Leslie, sa main droite remonta lentement, alors qu'un furieux combat intérieur se déroulait en lui... Monnnnn précieuuuuuuuuuuxxxxx que que que que que que ... Sans meme s'en rendre compte, Torben avait fait la moitié du chemin vers les douces lèvres de Leslie.

_________________

Membre de la Garde Rapprochée de Lord Voldemort
Détaché à Poudlard en temps que Professeur de Magie Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leslie Brunet
Ancienne Gryffy de la Liberté
Ancienne Gryffy de la Liberté
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 30
Localisation : En train de comploter contre le ministre...
clan : Godric bien entendu
Humeur : En colère
Date d'inscription : 22/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: De si douces pensées... [PV]   Sam 26 Jan - 0:28

    Torbennnnnnn bave bave bave mon fantasme du moment bave bave bave à moi à moi à moi, Ze veut ze veut, s’il vous plait, laissez moi !! Regardez il est torse nu, tout collé contre moi, si beau, si sexy, si séduisant, si parfait ! bave Oulalala, faut que je me reprenne moi. Mais comment puis-je le faire ? Et il n’était pas de grande aide non plus le mangemort. Et il est où l’adulte ici ? Hein ? Et puis, pourquoi il ne lui réparait pas sa robe, et ne mettait pas un terme à tout cela ! Il le fallait, avant que cela ne parte encore plus en cacahouète, et vite car sinon, ils allaient atteindre le point de non retour.

    Bon déjà, c’est bien ma belle, tu t’ais écarté de lui. Oui, c’est ça, continue dans cette voix. Torben, remballe tes yeux s’il te plait, c’est comme ça qu’elle va se calmer. Arrête un peu d’en profiter, espèce d’obsédée va, tu n’as jamais vu une poitrine de ta vie ? Pourtant, un Apollon comme toi a dû en connaître d’autre. Humm, il avait été taillé par les dieux cet homme. Non Leslie, tu replonges là. En plus, tu es fatiguée, et tu laisses aller tes envies en premier, pas bien. Tu es la chef des Godric ! Et c’est un mangemort !

    Tu la répares cette robe à la fin ? Plus les minutes s’écoulaient, plus elle se rendait compte qu’elle devait à tout prix rentrer dans son dortoir, chez les Poufsouffle. Allez, tant pis si elle croisait quelqu’un dans cette tenue, il fallait que la septième année plante son professeur là tout de suite maintenant, et qu’elle s’en aille sinon…. Trop tard ! Alerte rouge ! Oulalala, nan mais là, c’est bon, c’est trop tard, elle ne pouvait rien faire. Au revoir toutes ses bonnes résolutions, plus rien ne compter, mise à part que son fantasme de la semaine aller se réaliser bave . Il bafouilla un instant à son tour, en lui disant que lui aussi avait oublié la formule.

    Comme lisant de les pensées de la jeune femme, son professeur rapprocha sa tête de plus en plus près de la sienne, un regard un peu pervers, et d’envie. Oubliant complètement qu’ils ne pouvaient pas, elle ne pensât à plus rien d’autre à part le fait qu’ils soient de personnes majeurs et consentants ?! Il avait fait le premier geste, un premier pas vers elle, à la jeune femme d’en faire de même. Sans attendre, le cerveau en mode OFF que et l’instinct animal en mode On, la donzelle lâcha sa baguette, et se jeta sur lui, capturant fougueusement les lèvres de l’Apollon en face d’elle, lui offrant un baiser torride, plein de passion, plein d’envie, et de désir. Ne se décollant pas de sa bouche si fruitée, elle l’attira vers elle, baladant ses mains sur lui. D’abord le torse, puis le dos… Ensuite, descendant de plus en plus bas, elle les glissa sous son pantalon, les posant sur le magnifique fessier du serviteur de Voldemort.

    Petit ‘raison’ se rebranchant un instant, la septième année commença à prendre conscience qu’un face d’elle, c’était bien son professeur, et qu’elle n’était pas en train de rêver. Et si quelqu’un arrivait ? Et si une personne avait eut aussi l’idée de se balader dans les couloirs. Et si Bella, en quête de quelqu’un à violer les trouvait, là, en train de commencer à coquinouter, et voudrait se joindre à la partie ? Ah, non pas question ? Leslie n’est pas, et ne sera jamais partageur. A elle, son fantasme qui se réalisait, alors personne venir le gâcher c’est clair ?? Suspect Arrêtant d’embrasser Torben un instant, se plongeant dans son regard, elle lui susurra à l’oreille un petit :



    - Et alors, vous comptez me laisser tout faire professeur ? Me serais-je trompée quant à vos aptitudes à satisfaire les femmes ? Où peut-être je ferais mieux de partir non ?


    OMG affraid c’est pas elle ça ! Pourquoi elle agissait ainsi ? Reprenant ses esprits plus facilement que quand elle avait ses lèvre coulaient à celui du mangemort, elle enleva tout de suite ses mains de la où elle était. Prenant conscience de ce qu’elle venait de faire, elle s’écarta toute confuse de l’homme devant elle. Mais pourquoi avait-il fallut qu’une nuit elle rêve de lui et que depuis une semaine, elle n’arrivait pas à se sortir cela de la tête ? Rougissant jusqu’au oreille, c’est toute honteuse que Leslie regarda sa baguette par terre, qui avait glissé contre le mur. Qu’elle était belle, et bien entretenue. N’étant cependant pas là pour faire l’étale des qualités de son arme, elle vint jusqu’à elle, se baissa, offrant une fois de plus sans le vouloir, une vue imprenable au sorcier, ramassa le morceau de bois magique, et se releva rapidement. Elle bafouilla très confusément, un nouvelle fois, un petit


    - Dé…Désolée… Je sais ce qu’il m’a prit… C’est que… Je repensais à mon rêve… Et je me suis laissée prendre au jeu… Et…Vous embrassez si divine… Euh…Je ferais bien d’y aller, avant de… Continuer à vous importuner… Désolée

_________________
Sadeness

Tu m'as trahi... Tu m'as menti... C'est fini... Adieu mon Serpy...

Merci Sevychou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
avatar

Nombre de messages : 955
Age : 27
Localisation : double compte de Voldy
clan : Mangemort, Garde du Ministre
Humeur : excellente, toujours ^^
Date d'inscription : 18/10/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
13/20  (13/20)
Relations:

MessageSujet: Re: De si douces pensées... [PV]   Sam 26 Jan - 1:42

Alorq que Torben avait le cerveau stupefixé par un quelconque sortilège inconnu, ses membres semblaient ankylosés... Une pulsion d'envie et de désir primitive prit le dessus sur sa raison. En cet instant, Torben Badenov cessa d'être un Homme dans les sens philosophiques et sociologiques du terme. non, il n'était plsu tout ça. il était devenu la marionnette de ses instincts les plus primaires... Or il y avait là une jeune femme consentante qui lui tendait ouvertement les bras... Sa volonté avait été annihilée par une sorte de sauvagerie qui patientait calmement à l'intérieur de sa tête... Et bien entendu dans pareille situation, l'autre avait continué dans cette voie. Petit à petit, il submergeait le reste de conscience qu'il avait. Petit à petit, l'éautre prenait le contrôle de ses actes. Une lueur bestiale dans les yeux de Torben, il se jeta au moment moment sur Leslie. Un petit bruit sourd indiquait que la belle préfète avait lâché la baguette pour se jeter sur lui...


Leur étreinte était comment dire... Sauvage. Oui, c'était bien le terme qui convenait. Il ne s'embarrassaient pas de sentiments aussi futiles que le remord ou la culpabilité, seul comptait le désir du moment, et leur désir de plaisir surtout... La bouche de Lelsie était si apétissante, alors qu'elle capturait ses lèvres avec une fougue et une vigueur que son jeune âge ne pouvait laisser soupçonner! Eh bé, quelle sauvageonne! Si le jeune estonien poursuivait en ce sens, il y aurait de quoi s'amuser... La jeune poufsouffle avait les mains comme qui dirait baladeuse, alors qu'ils se boufgfaient littérallement et mutuellement les lèvres de l'autre, la jeune étudiante passa ses mains avec sensualité et envie sur le corps de Torben, pour finir sur son fessier... Elle allait vite en besogne, ça oui!


Finalement, leur torride baiser prit subitement fin, alors que Torben allait finir par complétement s'abandonner, ou plutot abandonner son corps, à la jeune poufsouffle. ELle lui susurra à l'oreille des choses qui allaient définitivement le faire basculer dans la dépravation la plus totale, et il pensa aller directement faire ça avec la pouffy la bas, dérrière les grandes tapisseries XD... De quoi elle parlait là Suspect Suspect Suspect Suspect Suspect Suspect Suspect Suspect ... Lui, pas capable de satisfaire les femelles? Toutes les femmes entre ici et Riga hurlaient encore de plaisir son nom, et elle osait le provoquait de la sorte? Nan mais elle va voir celle là, elle fera moins la maligne une fois qu'il en aurait fini avec elle non mais! Frimeuse va nat


Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked et pourquoi qu'elle s'éloignait quand elle allait savoir ce qu'était le nirvana celle là? Elle était folle? Oui sans doute, seul ça pouvait expliquer un tel comportement! Et pourquoi qu'elle rougissait? et pourquoi qu'elle semblait vouloir s'en aller? Suspect Suspect Suspect Suspect Suspect c'est donc ça. Tu as commencé jeune fille, tu vas finir maintenant. Torben franchit les quelques pas qui l'éloignait de la préfète et lui mis un doigt sur la bouche



- Chut...


Il l'embrassa à nouveau, encore plus fort qu'avant, tout en promenant à son tour ses mains sur le corps divin de la jeune femme. Cou, poitrine, bassin, hanche, fesses... Tout y passa, et Torben assurait sa mainmise sur le corps de Leslie en lui dopnnant envie autant qu'il le pouvait, finissant par mettre ses mains prêtes à faire tomber la robe de la jaune et noire, tout en se mettant à l'embrasser passionément dans le cou...

_________________

Membre de la Garde Rapprochée de Lord Voldemort
Détaché à Poudlard en temps que Professeur de Magie Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leslie Brunet
Ancienne Gryffy de la Liberté
Ancienne Gryffy de la Liberté
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 30
Localisation : En train de comploter contre le ministre...
clan : Godric bien entendu
Humeur : En colère
Date d'inscription : 22/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: De si douces pensées... [PV]   Sam 26 Jan - 5:10

    Reprenant enfin ses esprits, Leslie eut honte de s’être autant été allée avec et devant son professeur. Après tout, elle était maintenant une jeune femme responsable, majeure, ayant des buts bien précis à réaliser, et elle n’était pas là pour donner une telle opinion d’elle-même. Il est vrai qu’elle se sentait seule dans ce grand château, sans avoir aucune nouvelle de sa famille, ce qui était plutôt signe, mais ce n’était pas une raison de faire tout et n’importe quoi à la première occasion. Mais il fallait aussi rajouter à cela une fatigue généralisée, tant bien parce qu’elle ne dormait pas assez, mais aussi du fait qu’elle n’avait personne sur qui elle pouvait compter. Beaucoup de choses reposaient sur ses épaules de jeune femme de dix-huit ans, et elle n’avait aucune distraction, aucun plaisir, et ne se laisser pas aller…

    Alors que ce soir, ça avait été différent. Au début, elle ne pouvait pas croire qu’elle venait de tomber sur son professeur de magie noire, alors qu’elle avait rêvé de lui quelques jours plus tôt, et qu’il était devenue son envie du moment, mais si elle savait pertinemment que cela resterait dans le monde de ‘l’imagination’ on va dire. Et là, non, c’est comme si ce qu’elle voulait se réalisé tout un coup. C’était assez déroutant comme sensation et c’est pour cela qu’elle s’était laissée prêter au jeu de son désir, sans penser à autres choses. Mais maintenant que petite ‘raison’ avait reprit le dessus, elle comprenait combien elle avait été puérile et égoïste de faire cela et d’embarrasser, non pas qu’elle, mais aussi l’homme devant elle. Et le fait qu’il soit bon ou mauvais n’enlevait rien au fait qu’elle se sentait coupable de cela, de ses gestes et de son audace.

    Au moment où elle s’apprêtait à partir, à rejoindre enfin sa salle commune en devenant plus sage et raisonnable, elle bafouilla quelques excuses au passage bien sûre, ne pouvant quand même s’empêcher de laisser ses pensées se dires à voix haute. Alors qu’elle allait tourner les talons, Torben l’a retenu en s’avançant vers elle. Qu’allait-il faire ? La punir pour sa bêtise et son étourderie ? La gifler car elle l’avait bien mérité ? Elle était bien loin du contraire. Posant sur les lèvres de son élève un de ses doigts, il lui murmura un chut avant de se mettre à son tour à l’embrasser. Même si elle n’en revenait pas elle-même, elle répondit positivement à cette étreinte, posant ses mains autour de sa tête. S’il lui en avait envie, et que elle aussi, alors où était le mal ? Après tout, cela n’était juste qu’histoire de se divertir, rien de plus, et donc rien ne les en empêchaient.

    Tout de même contente de cette situation, elle ne regrettait pas du tout de s’être montrée si méconnaissable quelques minutes plutôt. Bien au contraire, elle en était même très heureuse, son fantasme aller se réaliser. D’accord, pas totalement, car ils n’étaient pas sur une plage, devant un couché de soleil (oui c’est une romantique et alors ?) mais dans un couloir sombre et humide du château. Seule la baguette de l’homme, qui avait glissé par terre quand il se montra plus entreprenant avec la jeune femme, qui éclairé faiblement la scène. Cela rendait les choses encore plus existante. Deux personnes qui ne devraient pas, coquinoutant, dans un lieu où ils pouvaient être surpris…En fait, en y réfléchissant, c’était beaucoup mieux que dans un coin de paradis, un nuit d’été…

    Les caresses de Torben étaient quelques choses de vraiment agréable. Il savait très bien si prendre pour que Leslie oublis tout ce qu’elle s’était mise à penser, toute sa raison, tout ce qui était mieux de faire, avait disparut de sa tête, pour ne laisser place qu’à l’Apollon devant elle. Passant au peigne fin toute les parties du corps de la septième année, il lui offrit des plus passionné, comme elle n’en avait jamais connue. La jeunesse alliée à l’expérience, quel bon mélange. Non pas que Leslie n’en avait pas, non loin de là, avec son physique, sa douceur et sa gentillesse, il serait étonnant du contraire. Mais étant de huit ans son aîné, et avec pareil atout, il avait connu plus de personne qu’elle, et donc savait mieux si prendre. Quand à la belle jeune femme, elle lui offrirait la vigueur, la passion et l’entrain dû à son plus jeune âge.

    Se laissant totalement hypnotiser par le charme et tout ce que dégageait le mangemort, elle sentit son désir augmenter de plus en plus pour ce dernier. Quittant ses lèvres pour l’embrasser dans le coup, Torben mit ses mains de telle façon à lui faire comprendre qu’il voulait la déshabiller. Ne trouvant rien contre, au contraire, elle l’enleva rapidement sa robe, se retrouvant ainsi qu'en sous-vêtement, et donc, sentant la froideur du mur contre son dos. Frissonnant un instant, tandis qu’il s’occupe de lui déposait de ardents baisers sur son corps, elle déboutonna le pantalon du serviteur du ministre, et le fit tomber à ses pieds. Se mettant de nouveau à le caresser partout, elle l’attira vers lui, se retrouvant totalement coller contre la paroi en béton. Sa température augmentait à chacun des gestes de son compagnon. Passant une jambe autour de la taille de se dernier, de tel façon à le serrait contre elle, elle n’eut aucun de doute quand à son envie à lui. Remontant sur ton le dos de son professeur très délicatement et doucement, elle releva sa tête, ne pouvant se passer des goût de ses lèvres si bonnes. Il n’y avait pas à dire, elle adorait leurs échanges langoureux mêlant leurs deux personnalités , qui étaient totalement méconnues pour elle…

_________________
Sadeness

Tu m'as trahi... Tu m'as menti... C'est fini... Adieu mon Serpy...

Merci Sevychou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
avatar

Nombre de messages : 955
Age : 27
Localisation : double compte de Voldy
clan : Mangemort, Garde du Ministre
Humeur : excellente, toujours ^^
Date d'inscription : 18/10/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
13/20  (13/20)
Relations:

MessageSujet: Re: De si douces pensées... [PV]   Sam 26 Jan - 12:54

Alors que Torben s'emparait avec apétit des lèvres de la jeune élève, il sentit qu'elle répondait par l'affirmative à ses attentions. Torben n'était plus capable de réfléchir à quoi que ce soit. Il lui semblait même être un acteur extérieur de cette étrange situation.. Lui, Torben Badenov, noble estonien en exil forcé, enrôlé dans une armée maléfique, professeur de Magie Noire dans cette académie Magie, s'appretant à faire des bêtises plutôt torrides avec une de ses propres élèves, Leslie Brunet, une élève sérieuse et propre sur elle, bonne voire très bonne élève et pleine de responsabilités elle aussi vu qu'elle portait le rang de préfète en chef. Leurs baisers commençaient àç devenir mouillés tant ils pressaient fort leurs lèvres contre celles de leur vis à vis, salivant à l'avance de l'odieuse dépravation qu'ils allaient faire ici, dans ce couloir, cachés dérrière une simple tapisserie tissée. Les deux jeunes gens étaient poussés l'un vers l'autre par une sorte d'apétit sauvage, presque primitif.


Torben poussa Leslie dérrière une des grandes tapisseries du couloir, dont les sorciers les regardèrent interloqués. Leurs baguettes étaient restées en plein milieu du couloir, mais ce n'était pas important. Sauf peut être la propre baguette de l'estonien, qui luisait encore quelque peu. A cause de cela, ils avaient une faible lueur pour les éclairer. C'était disons, plutôt sensuel, car la faible lueur n'était suffisante que pour dessiner les formes de la jeune femme, ce qui donna encore plus d'envie à Torben, détruisait chaque seconde qui passait un peu plus sa volonté. Ses caresses endiablées avaient visiblement leur petit effet, elles lui permettaient de toucher ce corps si sublime, tout en faisant accélerer le rythme cardiaque de la Belle, qui commençait à se consommer littéralement d'envie pour lui.


Alors qu'elle sentit les mains de Torben s'attarder sur l'élastique de sa jupe, la jeune étudiante comprit ce qu'il avait dérrière la tête, mais en prit pas de gants pour montrer son consentement avec empressement. Elle se laissa littéralement tomber sa jupe sur ses talons, révélant un sous vêtement plutôt osé, qui en rajouta encore plus au désir qu'éprouvait Torben. En ce seul instant, au milieu de tant de sauvagerie et de désir, Torben avait complétement étouffé la voix de sa conscience qui lui disait d'arrêter tout de suite. LE mangemort déposait des baisers de plus en plus brûlants sur chaque parcelle de la peau brûlante de la Poufsouffle, et la sentit frissoner au froid contact de la pierre. S'ils continuaient, leurs corps finiraient par faie fondre la pierre, tellement leur température corporelle montait.


Bientôt, ce fut le pantalon de Torben qui tomba sur ses chevilles, déboutonné par les mains habiles de Leslie. Il en lui restait plus que son boxer. Cette jeune femme était folle. Elle ne devait pas avoir conscience qu'à ce stade, Torben irait jusqu'au bout, même si le bruit devait réveiller tout le château. COmble de l'excitation, la jaune et noire passa sa jambe dérrière Torben, pour la maintenir contre elle, tandis que lui-même lui enlever son string avec empressement. Torben se mit même à enlever son propre sous-vêtement, leurs deux corps brulants dse retrouvant nus dérrière la tapisserie. Alors que le jeune estonien s'appretait à combler les attentes de la jeune femme, il se stoppa soudain dans on élan, la mine figé, des gouttes de sueur froide apparaissant sur son front...



- Euh... Je... Je... Leslie...
bafouilla t'il


QUe se passait il? Torbeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeen réveilles toi! y'a une jeune femme qui t'ouvres en grand la prote du plaisir! tu fais quoi là, pourquoi tu t'arrêtes en si bon chemain?

_________________

Membre de la Garde Rapprochée de Lord Voldemort
Détaché à Poudlard en temps que Professeur de Magie Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leslie Brunet
Ancienne Gryffy de la Liberté
Ancienne Gryffy de la Liberté
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 30
Localisation : En train de comploter contre le ministre...
clan : Godric bien entendu
Humeur : En colère
Date d'inscription : 22/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: De si douces pensées... [PV]   Sam 26 Jan - 14:31

    La scène qui se déroulait en ce moment dans le couloir était assez bestiale et torride on va dire. Les deux personnes avaient oublié leurs raisons et consciences, pour se laisser aller l’un avec l’autre. Cela n’était pas pour déplaire à la jeune femme, loin de là. L’expérience de Torben était une chose qui n’était pas à négliger loin de là. De toute façon, tout en lui faisait de Leslie, non plus une personne sage et réfléchi, savant ce qu’elle faisait, et très raisonnable. Elle était devenue une simple femme, dans ses mains et ses bras, prête à beaucoup de choses et surtout à beaucoup de plaisir.

    S’adonnant complètement à lui, elle le laissa toucher chaque parcelle de son corps, la déshabiller encore plus, et sans broncher, sans le retenir, chose rare chez elle. N’allait surtout pas croire que la septième année était une Marie couches toi là. Nan, au contraire. Elle n’est pas une sainte vierge loin de là, mais, elle avait des principes quand au fait de se donner ainsi à quelqu’un et là, c’était la première fois que ces barrières s’étaient envolées aussi facilement, pour laisser place à une chose très existante, celle du plaisir et des expériences nouvelles.

    Oui, c’était nouveau pour elle. D’une part, elle n’avait jamais fait l’amour à un homme juste par envie de le faire, sans aucun sentiment. De plus, elle n’était plus la douce gryffondor, qui menait la barque, et enfin, le choix de l’homme, qui là, n’avait pas son age, et beaucoup d’expérience qu’elle. Le mélange de tout faisait redoubler le plaisir et l’envie de la belle, qui ne pouvait y résister. Après tout, comme on lui avait déjà dit : le meilleur moyen de résister à une tentation, c’est d’y céder.

    Alors que les gestes de Torben se montraient de plus ‘clairvoyant’ on va dit, et endiablé, le plaisir de la préfette montait en chef. Elle avait chaud, oh oui, très très très chaud. Mais ce n’est pas pour autant qu’elle avait écarter d’elle son radiateur, oh non, il était trop tard pour elle, pour faire demi-tour. Ils avaient commencés, tout deux le désiraient, alors rien de pourrait aller contre, mise à part si Bella se pointait, et encore, dans son état actuelle, elle ne se gênerait pas pour continuer à le faire, et ainsi à la narguer.

    Devancée par son professeur, au moment ou elle comptait lui enlever boxer, le faisant rejoindre son ami le pantalon, il lui enleva aussi son magnifique string. Se félicitant intérieurement d’avoir mis son ensemble le plus attirant, et sexy, qui dessinait parfaitement son corps aujourd’hui, dont aucun homme ne pouvait résister, et finie par enlever son soutif, puis, appuyé contre le mur, elle n’eut aucun mal à passer sa deuxième jambe autour de la taille de l’homme qui lui s’offrait à elle cette nuit, et qui la couvrait de baiser aussi bon les uns que les autres.

    Mais, tout d’un coup, il s’arrêta dans son élan, bafouillant son nom. Que lui arrivait-il ? N’éprouvait-il pas du plaisir lui aussi ? N’aimait-il pas la sensation de sa peau si douce ? N’aimait-il pas sa fougue et ces attraits de jeunesse ? N’aimait-il pas les caresses qu’elle lui faisait ? Non, pas du tout, vu ce qu’elle sentait entre les jambes de son professeur, cela ne devait pas être le cas. Alors pourquoi s’était-il stoppé ? Voulait-il la faire languir ? Attendait-il quelque chose ? Il semblait tout d’un coup douter. C’était donc au tour de la jeune femme de l’arranger pour qu’il oubli tout ce à quoi il pensait, comme elle le faisait.

    Ne le laissant pas dire plus de mot, elle l’embrassa de nouveau de façon endiablée, reposant ses pieds sur le sol. Saisissant les mimines rudes de son compagnon de jeu, elle les posa sur sa poitrine, sachant très bien qu’il l’adorait. Maintenant contre elle d’une de ces mains le mangemort, la deuxième vint de poser sur l’anatomie sensible de ce dernier, effectuant de petits mouvements. Une idée de coquinette derrière la tête, elle se détacha de ses lèvres, et s’attaqua à son coup, descendant lentement mais passionnément sur son torse, s’abaissant de plus en plus. Elle voulait jouer un peu avec, lui faire profiter de ses idées de jeune femme d’apparence si angélique, et pourtant si délurée. Arrivait à la hauteur de son bassin, elle arrêta tout ses gestes, faisant glisser ses doigts sur le fessier de l’homme, pour avoir une meilleure prise on va dire. Sans lui laissait le temps de faire quoique ce soit, elle commençât à lui faire sa vaisselle comme dans un jargon on dit. La jeune préfette était devenue comme méconnaissable. Elle offrait tout ce dont elle était capable, tout ce dont elle savait faire plutôt bien d’ailleurs, dès la première (et dernière) nuit à un homme qui ne représentait pour elle qu’un simple fantasme, qu’un ‘objet’ de désir rien de plus, voulant lui faire éprouver tout le plaisir que chaque parcelle de son corps ressentait en cet instant, par la présence de Torben…

    S’arrêtant au bout de cinq dix minutes, voulant en garder pour la suite, s’il y en avait eu bien sûre, elle se releva, se frottant à lui de façon tout à fait très attirante on va dire. Se recalant contre le mur, le regardant d’un air qui voulait dire explicitement ce qu’elle ressentait, et surtout son plaisir, elle s’approcha une nouvelle fois de ses lèvres, amorçant un baiser qui n’arrivait pas à destination. Se stoppant à quelques millimètres, elle se reprit en main. L’hésitation du directeur de la maison des serpentards lui revenant à l’esprit, elle le repoussa délicatement, et le regardant. Elle lui dit alors, d’un ton neutre, ne voulant pas l’influencer en quoi que ce soit, redevant raisonnable, ne pouvant être plus sincère :



    - Torben… Si tu le veux… On arrête, et je rentre dans ma salle commune… Je ne veux pas que tu te sentes obligé… Je ne suis pas comme ça… Et je comprendrais que tu veilles qu’on se n’aille pas plus loin que ce qu’on a déjà fait… je le comprendrais… on s’est amusé et s’est laisser un peu aller l’un avec l’autre… Tu as éprouvé un peu de plaisir, j’espère autant que ce que j’ai ressenti, et c’est le plus important… Je n’en parlerais à personne, tu as ma parole…

_________________
Sadeness

Tu m'as trahi... Tu m'as menti... C'est fini... Adieu mon Serpy...

Merci Sevychou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
avatar

Nombre de messages : 955
Age : 27
Localisation : double compte de Voldy
clan : Mangemort, Garde du Ministre
Humeur : excellente, toujours ^^
Date d'inscription : 18/10/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
13/20  (13/20)
Relations:

MessageSujet: Re: De si douces pensées... [PV]   Sam 26 Jan - 17:39

Torben commençait à avoir de sérieux doutes quant à ce qu'il était en train de faire. Nan mais vraiment mon p'tit mangemort, tu crois que c'est bien ce que tu fais? Tu crois que c'est honnête et correct? Franchement, tu es mangemort, tu es un tueur, tu es un professeur... tu es fiancé! Tu as des responsabilités bon sang! Et tu es en train de te comprommettre avec une élève, certes très attirante? Nan mais tu vas où là? Et ta promesse pour Krystel, de n'être que la seule pour lui, t'en fais quoi? Torben avait une certaine idée de sa dignité d'homme et de son sens de l'honneur, une promesse était une promesse. Il n'avait pas à coquinouter avec cette donzelle. Il aimait Krystel. Il l'aimait vraiment. Il ne laisserait pas son habituelle imbécilité tout foutre par terre, il ne s'en remettrait pas... Il ne plierait pas, il resterait fort...


C'était ce que le jeune estonien était en train de penser, mais Leslie semblait vraiment le vouloir, tant et si bien qu'elle se jeta littéralement sur lui, laissant ses jambes retomber au sol, tout en capturant ses lèvres avec une fougue inégalée. Elle était une véritable diablesse, un démon d'envie. Que pouvait bien faire Torben contre ça? Il restait un homme après tout, et un mangemort de surcroit. Sans que sa conscience ne puisse rien lui dicter, il répondit aux baisers sulfureux de la belle étudiante. C'est alors qu'il sentit la frêle main de Leslie descendre le long de son corps, jusqu'au symbole de sa virilité, et se mit à la caresser. Doucement, elle s'abaissa, embrassant son torse, puis ses abdominaux, pour finir à cet endroit...


bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave


Nan pas ça... Par pitié... Torben savait ce que cela aurait comme conséquence. il en serait réellement plus capablke de s'arreter après cela. Sous ses airs de petite poufsouffle respectueuse du réglement et impressionnable, se cachait en fait une réelle coquinette, une pure à cent pour cent! Ce genre de chose était en général très agréable, mais là, ce fut carrément insoutenable de plaisir. torben aurait voulu que cela continue, encore et encore, mais il désirait aussi la faire sienne, là tout de suite, violemment et sauvagement. C'était vraiment.... bave Eu bout d'un petit moment, la préfète s'arreta en plein milieu de son action, et revint se frotter contre lui de façon très suggestive. Leurs corps nus l'un contre l'autre. S'en était vraiment trop pour Torben. C'était une torture insoutenable. Pas désagrable pour autant, mais elle méritait le mot de torture...


Elle lui murmura ensuite qu'ils pouvaient en rester là, mais ses yeux mentaient. En même temps, a part lui faire atteindre le septième ciel, qu'est ce que cela pouvait bien lui apporter? N'empêche, c'était déjà pas mal... Mais d'un autre côté, Krystel, qui était la meilleure amante que Torben n'eut jamais connu... Leslie avait beau être une vraie sauvageonne, jamais elle ne pourrait égaler en tendresse, en amour, et en passion les attentions de Krystel à son encontre, alors à quoi bon? Non, vraiment, Torben faisait peut être une énorme erreur, mais il était convaincu d'en faire une plus gorsse s'il continuait dans cette voie. il se décolla de leslie, ramassa sa baguette, et revint la voir.



- On en reste là... Jamais je n'aurais dû me laisser embarquer la dedans... Je reconnais tes talents, mais tu es trop jeune...
dit il, cherchant son pantalon dans le noir


- De toutes façons, tu n'aurais pas été à la hauteur...


Et voila, c'était dit. torben savait tout ce que cette phrase pouvait avoir de blessant, surtout pour une femme qui avait une certaine estime de ses capacités sexuelles, mais peu lui importait, il ne s'était que trop attardé ici

_________________

Membre de la Garde Rapprochée de Lord Voldemort
Détaché à Poudlard en temps que Professeur de Magie Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leslie Brunet
Ancienne Gryffy de la Liberté
Ancienne Gryffy de la Liberté
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 30
Localisation : En train de comploter contre le ministre...
clan : Godric bien entendu
Humeur : En colère
Date d'inscription : 22/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: De si douces pensées... [PV]   Sam 26 Jan - 18:21

    Leslie n’en revenait pas de ce qu’elle venait de dire. Et si cela lui faisait perdre une bonne opportunité de s’amuser et de se laisser enfin aller ? En même temps, elle se devait de lui parler ainsi. Comme elle un peu plus tôt, il avait eu un instant d’hésitation. La situation n’étais pas non plus très commune. Elle était son élève, préfette en chef de surcroît, et lui un mangemort, qui d’après ce qu’elle avait pus lire, était en ménage avec une autre servante du ministre de la magie. Mais au diable tout cela. D’une personne n’en saura rien, et de deux, ils ne faisaient rien de mal. Elle n’attendait donc qu’un mot, qu’un seul petit mot de sa part pour reprendre la où ils en étaient…

    Cependant, se pliant à sa raison, redevant un peu plus raisonnable, Torben s’écarta d’elle, et lui dit qu’il préférait tout arrêter maintenant, car elle était sois disant trop jeune. Trop jeune pour quoi ? Pas pour lui faire ressentir du plaisir et de l’envie en tout cas, vu quand il est, on va dire poliment, au garde à vous. Trop jeune pour lui ? Cela la fit doucement rire. La preuve qu’elle ne l’était pas. Elle était prête elle au moins à assumer ce qu’elle s’apprêtait à faire, et cela jusqu’au bout. La plantant là, il chercha son pantalon dans le noir, en récupérant la baguette. Alors qu’elle allait en faire de même quelque peu déçu, il lui lança le truc qu’il n’aurait jamais dû dire…Comme pour se trouvait une excuse, il lui balança à la figure qu’elle n’aurait pas été à la hauteur. Le regardant d’un air qui disait ‘nan mais tu te fous de moi là ou qui ?’ elle lui dit du tac au tac, sans réfléchir à ses paroles :



    -Excuses moi, mais de nous deux, c’est toi qui te dégonfles. Mais on ne peut pas attendre autre chose d’un mangemort. Pourtant, vous êtes connue pour ne s’intéresser qu’à vous-même, et pour être plutôt assez de bon amant… Comme qu’on, il ne faut pas croire les rumeurs… Dommage… Mais après tout, des deux, c’est toi qui perds quelque chose…


    Elle le cherchait ? Oui et alors. C’est de sa faute, il n’avait qu’à pas commencer. Détournant les yeux de lui, elle chercha ses affaires des yeux. Elle ne faisait plus du tout attention à son professeur de magie noire, au profil de ses vêtements. Ne les trouvant malheureusement pas, elle vit cependant sa baguette pas loin du directeur des serpentards. Levant les hauts au ciel, style que cela ne faisait pas plaisir de devoir se rapprocher de lui, elle marcha néanmoins de façons très provocatrice, jusqu’à se retrouver face à lui.


    - Tu permets ?


    N’attendant pas sa réponse, elle s’accroupit devant lui, le frôlant au passage bien entendu, et récupéra sa baguette. Voulant continuer dans son attitude un peu en colère et séductrice, elle remonta lentement, très lentement, très très lentement, laissant sa main gauche se balader sur le corps du mangemort, elle fit par se retrouver face à lui, l’attardant sur son entrejambe, le caressa très légèrement. Leslie plongea son regard dans le sien, et étonnement, lui vola un dernier baiser langoureux, qui ne dura à peine quelques secondes, comme pour lui prouver ce à quoi il avait dit non. Tournant les talons, s’éloignant, elle lança un sortilège informulé d’accio. Aussitôt, toutes ses affaires se rassemblèrent pour venir atterrir dans ses bras. En plus de ses sous vêtements et se robe déchiré, elle eut en prime, le boxer de son professeur. N’enfilant que son uniforme, souhaitan de tout façon ne pas la garder très longtemp, elle se retourna, et finit par dire.


    - je crois que c’est à toi nan?

_________________
Sadeness

Tu m'as trahi... Tu m'as menti... C'est fini... Adieu mon Serpy...

Merci Sevychou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
avatar

Nombre de messages : 955
Age : 27
Localisation : double compte de Voldy
clan : Mangemort, Garde du Ministre
Humeur : excellente, toujours ^^
Date d'inscription : 18/10/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
13/20  (13/20)
Relations:

MessageSujet: Re: De si douces pensées... [PV]   Sam 26 Jan - 18:45

H ben forcément, Torben ne pouvait visiblement pas donner son avis, même à une élève. Pourquoi tout le monde se sentait toujours obligé de l'ouvrir avec lui? Allait-il devoir faire comme durant la guerre, tuer le premier qui l'ouvre? Il se dégonflait? Comment ça il se dégonflait Suspect . Non mais elle est folle celle là. Elle est complétement folle! Jamais Torben ne pourrait se dégonfler pour une intense partie de coquinoutage intensif avec une pure beauté, ça non, c'était absolument pas dans sa nature! Et puis un Badenov ne se dégonfle jamais Suspect . Nan mais oh, traites moi de lache pendant que t'y es! Et pis t'as quoi contre les mangemorts, les mangemorts c'est les meilleurs partout, y'a pas de doute, t'aurais un peu d'expérience tu t'en rendrais comtpe éh pimbêche va! Lui qui perdait quelque chose? laors là, sa restait à voir... Torben avait connu de nombreuses femmes dans sa vie, et connaissait actuellement l'amour de sa vie. De toutes celles là, il n'en avait trouvé qu'une capable de lui donner un maximum de plaisir à chaque fois. Et elle, Leslie Brunet, dix huit ans, osait avoir l'arrogance de dire qu'elle savait mieux faire?


- Tais toi, femme, tu ne sais pas de quoi tu parles. Tu fais peut être ça par plaisir, mais saches que certaines personnes ne le font pas forcément pour les mêmes raisons. Si tu veux un homme facile, vas voir chez les serpentard.


Et toc! N'empeche, ce qu'elle avait dit l'avait quand me^me pas mal énervé, et elle avait de la chance d'être belle, sinon elle aurait déjà été doloriser là. Nan mais oh, depuis qu'on parle à son professeur de Magie Noire de cette façon hein? C'est pas parce qu'elle l'avait vu à poils qu'elle devait en retirer une certaine gloire pour autant, et surtout pas le sous estimer. La jeune femme marchait dérrière lui quand il était en quête de retrouver son pantalon. Finalement, elle passa devant lui, se plantant à un ou deux mètres....


bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave



Ces jambes.... Ce corps... Raaaaaaaaaaah c'était intenable! Et voila comment faire sauter toutes les bonnes résolutions qu'avait pris Torben, sans rien faire d'autre que marcher devant lui. Leslie alla rechercher sa baguette, et en profita pour toucher encore le corps du mangemort, qui tiraillé d'envie mais aussi de culpabilité, était tétanisé et incapable de bouger. Il ne pouvait faire un geste, mais ferma les yeux lorsqu'elle passa sa main dans son entre jambe. Dieux que s'était bon. Comment pouvait il résister marre marre marre marre marre marre marre marre marre ? Ses lèvres contre les siennes... Merveilleux goût sucré... Leslie s'éloigna ensuite de lui, laissant Torben dans le plus profond désarroi. Elle se rhabilla aussi vite qu'elle le pu, mais garda son attitude provocante, l'appelant ensuite pour lui rendre son caleçon....



......



Torben, tu y vas ou pas? Allez, personne n'en saura rien... En plsu elle est plutot pas mal cette jeunette, et elle sait s'y prendre... Fais moi confiance...
L'autre parvenait, en profitant de la faiblesse de volonté de Torben, à prendre petit à petit possession du corps de Torben...
Soudain, il se releva, un sourirre en coin et une lueur sauvage dans les yeux. Il se dirigea vers la jeune femme, la prit par le bras et l'envoya avec force dérrière la tapisserie. il prit les deux baguettes, puis les vêtements, et les y lança. En éclatant d'un petit rire, il s'avança dérrière la tapisserie...


Tous les vêtements de la belle y passèrent tous furent par terre en seulement quelques instants alors que Torben la caressait avec fougue, de sorte à éveiller le désir sauvage de la poufsouffle. Il se mit devant elle, la plaqua contre le mur et lui écarta les jambes à l'aide de ses genoux. Dernier moment d'hésitation

_________________

Membre de la Garde Rapprochée de Lord Voldemort
Détaché à Poudlard en temps que Professeur de Magie Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leslie Brunet
Ancienne Gryffy de la Liberté
Ancienne Gryffy de la Liberté
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 30
Localisation : En train de comploter contre le ministre...
clan : Godric bien entendu
Humeur : En colère
Date d'inscription : 22/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: De si douces pensées... [PV]   Sam 26 Jan - 21:29

    Leslie était comme dire, en ce moment, devenu un vrai manipulatrice, c’est ça le terme exact. Savant qu’aucun homme digne de ce nom ne pourrait résister à ses manières, ses gestes, elle testait les ‘résolutions’ de Torben. C’était à cause de lui si elle était devenue comme ça en cet instant. Il lui avait donné du plaisir, au moins autant que son élève venait de lui faire. Elle n’aurait pas agis ainsi s’il serait que simplement parti, mais là, il l’avait cherché en lui disant qu’elle n’aurait pas été à la hauteur, chose à ne pas dire à une gryffondor.

    Même si se savait méconnaissable, elle agit quand même de fonction à obtenir ce qu’elle voulait, et ce qu’elle voulait, c’était lui, son professeur de magie noir. Elle ne prêtât pas attention à ses premières paroles. Femme ? Oui et alors ? Se taire ? Nan mais il rêve là. Un homme facile ? Ses serpentards ? Il se trompait… Ce qu’elle désirait ce n’était rien de tout cela, elle voulait juste réaliser son fantasme, et donc bien évidement lui…

    Il ne fit donc comme si de rien n’était, allant chercher sa baguette, le touchant puis s’embrassant au passage, avant de récupérer ses affaires. Elle venait à peine de revêtir sa robe et de lui dire qu’elle avait son boxer, qu’il la saisit par le bras de façon quelque violente, un sourire dans le coin des lèvres, un regard un peu sauvage, avant de l’entraîner derrière la tapisserie, pour qu’ils ne soient pas vu par quelqu’un qui viendrait dans le couloir.

    Au début, elle redouta ce qu’il allait faire. Elle ne lui avait pas parlé très gentiment, le provoquant, et un instant, elle crût qu’il allait lui faire payer. Prenant leurs baguettes, et les affaires de son élève, il les balança sans aucun ménagement dans le couloir. Eclatant d’un petit rire qu’elle ne lui connaissait pas, il l’a rejoignit, lui enlevât sa robe, la faisant rejoindre monsieur le boxer et les sous vêtement de son élève, avant de reprendre possession d’elle.

    Il se mit alors à la caresser avec fougue, comme s’il voulait qu’elle redevienne dans son état précédent. Il n’en fallut pas plus d’ailleurs pour qu’elle ‘replonge’ totalement dans un désir animal et bestial. Se mettant devant elle et la plaquant sans ménagement contre le mur, il lui écarta les jambes. Bizarrement, Leslie adorait qu’il se conduise ainsi avec elle. Il prenait le contrôle de la situation, et cela ne lui déplaisait pas du tout.

    Au début, elle se laissa faire, ne faisait pas de mouvements, encore sous le ‘choc’. Même si son professeur était rude dans ses gestes, cela lui arracha quelques soupirs de plaisirs. Elle n’avait jamais connue cela, et se rendait compte combien il était agréable d’être désirée aussi de cette manière. Tout son corps l’exprimait de toute façon. Elle frissonnait légèrement à chaque fois qu’il bougeait un de ses membres sur elle. Plaquant sa tête sur sa poitrine, elle noua ses jambes entre son bassin, pour qu’ils leur soient plus faciles de pouvoir passer à l’acte et pour le garder contre elle. Lui pinçant les fesses de tel façon à l’inciter à se lier à elle, elle senti qu’il n’attendait que cela. Comme pour lui donner confirmation, elle lui murmura à l’oreille, d’une voix sensuelle, mêlée à quelques souffles de plaisir :



    - Vas-y… Et surtout, ne te retiens pas… Montre moi ce dont tu es capable Torben, je n’attends ni ne veut que ça…A moins que tu veuilles que je m’occupe de toi comme tout à l’heure…


    Comme pour lui rappeler de quoi elle parlait, elle passa une de ses mains devant, la posa sur les parties sensibles de son professeur, avant de se mettre à l’embrasser langoureusement, avec toute la passion dont sa jeunesse pouvait lui apporter. La préfette lui mordilla un peu, mais de façon à lui faire éprouver plus de plaisir et non pas lui faire de mal. Le goût de sa peau était très agréable. Elle l’adorait. L’embrassant de nouveau sur les lèvres, plaçant ses bras autour de sa tête, elle intensifia au maximum l’étreinte de leur bouche, jusqu’à ce que le mangemort n’ait plus d’air et s’écarte un peu pour pouvoir respirer. Le regardant plein d’envie, de sauvagerie, elle finit par dire :


    - Alors, tu ne m’as pas répondu…Que désir-tu que je fasse ?

_________________
Sadeness

Tu m'as trahi... Tu m'as menti... C'est fini... Adieu mon Serpy...

Merci Sevychou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
avatar

Nombre de messages : 955
Age : 27
Localisation : double compte de Voldy
clan : Mangemort, Garde du Ministre
Humeur : excellente, toujours ^^
Date d'inscription : 18/10/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
13/20  (13/20)
Relations:

MessageSujet: Re: De si douces pensées... [PV]   Sam 26 Jan - 21:59

Torben sentit la belle jeune femme frémir de désir sous lui. Elle était à point, prête à tout faire dans ses bras. L'autre qui avait pris le contrôle de sa conscience s'en réjouissait, et allait s'en donner à coeur joie, pourvu que sa vraie personnalité ne reprenne pas le dessus. Et pourtant il hésitait, pourquoi? Raaaaah saleté de maladie va! Torben avait là une femme dans les bras, qui se consumait littéralement de désir pour lui et lui il ne trouvait rien à faire d'autre que de laisser ce petit canon attendre son bon vouloir. De petits soupirs de plaisir venaient accueillir se smouvements brusques. Elle était chaud bouillant Leslie, c'est moi qui vous le dis! Elle en voulait, et sa se voyait! Son corps aux formes apétissantes frémissait d'envie et de plaisir à chaque fois qu'il se frottait à elle. le jeune estonien sentait les mains de la jeune femme lui pincer les fesses et les attirer à elle, reflétant son envie pour son professeur de Magie Noire. Elle passa ses jambes de pars et d'autre de son bassin, l'attirant toujours plus à elle.


Mais il attendait. Les yeux dans le vague et les gouttes de sueur froide sur le front. Il ne passait pas à l'acte. La douce voix sensuelle de Leslie se fit alors entendre en un murmure, sussurré dans le creux de son oreille... Elle n'attendait que ça? Qu'il l'envoie, familièrement parlant, au plafond? Mais lui aussi le voulait et n'attendait que ça! Mais ses deux consciences luttaient l'une cotnre l'autre et aucune ne prenait réellement l'avantage, uen cacophonie de cris des deux personnalités résonnant dans sa tête... Comme tout à l'heure, hummmmmmmmmmm bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave bave encore encore encore!


A peine sa phrase terminée, la préfète l'embrassa langoureusement, se frottant et se collant contre lui alors qu'une de ses mains venait caresser ses zones sensibles, comme si elle voulait le pousser une fois pour toutes à la faire sienne. Elle se mit à littéralement lui dévorer la poitrine, arrachant un léger soupir involontaire à Torben, jsute avant de l'embrasser à nouveau, prolongea leurs somptueux baisers. Si Leslie Brunet avait bien une qualité, autre que de s'occuper parfaitement des zones sensibles de Torben, c'était bien d'embrasser comme une déesse! Lorsqu'elle réitéra la demande à laquelle il n'avait ni réagit ni répondu, Torben plongea à nouveau son regard dans le sien. une lueur rebelle dans le regard, un léger sourire aux lèvres...



- Je TE veux...
dit il en un murmure


Soudain, il donna un somptueuxcoup de rien, bien accentué, bien profond. Si terrible qu'il arracha un petit cri à la jeune femme, qui ressera immédiatement leur étreinte, ainsi qu'un soupir de plaisir à Torben. Il se mit à l'embrasser, et à passer ses maisn sur les fesses de Leslie, pour la soutenir contre lui, alors que ses coups de reins se faisaient de plus en plus forts et rapides. Il allait se donner du plaisir, il allait en donner à la jeune femme, c'était décidé. Il se mit, toujours en se liant à elle, à passa ses lèvres dans le cou de la jeune femme, lui déposant des baisers torrides....


Un soir A Poudlard, deux jeunes gens bravaient les interdits...

_________________

Membre de la Garde Rapprochée de Lord Voldemort
Détaché à Poudlard en temps que Professeur de Magie Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leslie Brunet
Ancienne Gryffy de la Liberté
Ancienne Gryffy de la Liberté
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 30
Localisation : En train de comploter contre le ministre...
clan : Godric bien entendu
Humeur : En colère
Date d'inscription : 22/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: De si douces pensées... [PV]   Sam 26 Jan - 23:35

    C’est avec un certain plaisir et une fierté aussi qu’elle entendit Torben laissait échapper quelques soupirs de plaisir. Elle arrivait donc à lui en faire éprouver, à lui donner envie, autant qu’elle, elle désirait. Attendant patiemment la réponse de Torben, mais ne s’arrêtant pas pour autant, elle ne put s’empêcher de sourire quand il lui dit que ce qu’il voulait c’était tout simplement elle, le tout dans un murmure. Comprenant le sens de cela, elle embrassa Torben dans le coup, comme pour lui dire qu’il pouvait y aller.

    D’un brusque coup de bassin, ils se lièrent enfin, laissant leur passion les dévorer entièrement. Il arracha un cris de douleur, mais mêlé au plaisir en faisant cela. S’était la première fois qu’on n’y allait pas en douceur, et aussi violement. Une nouvelle fois son professeur gémit de bonheur. Insciemment, elle resserra son étreinte auprès de lui, et ces souffles se firent de plus en plus régulier. Posant ses rudes mains sur ses fesses pour quelle puisse mieux être soutenue, il se remit à l’embrasser de plus en plus torridement. Chacun de ses coups de bassins arrachait des petits gémissements à l’élève

    Elle savait que ce qu’il faisait été mal, elle en avait conscience, mais ne pouvait s’empêcher de le faire. Elle était attirée en cet instant par son professeur. Ce n’était pas de l’amour, ce n’était que du sexe pour du sexe rien de plus. Elle savait très bien que cela n’irait pas plus loin que cette nuit, et qu’il n’y en aurait pas d’autre, et cela la satisferait amplement. Leslie n’était pas le genre de fille qui veuille une relation durable et secrète avec le directeur des serpentards. Juste du plaisir, et réaliser son fantasme, passant à autre chose après.

    Sortant de ses pensées par les mouvements de plus un plus fort du mangemort, elle le freina un peu, malgré ses gémissements de plus en plus sonore. Capturant ses lèvres une nouvelle fois, elle lui offrit de meilleur des baisers qu’il n’aurait put connaître et espérer. Se concentrant totalement à ce dernier, elle y mit de la passion, de la sauvagerie, le faisant durer. Elle sentit que son compagnon de jeu commençait à être à bout de souffle, elle ne le rompit pas pour autant. La préfette lui prouvait ainsi qu’il y avait du bon à choisir des plus jeune femme.

    Elle était beaucoup plus endurante que les autres personnes, plus torride, plus chaude, et lui prouvait à chacun de ses gestes. Rompant enfin ce si long baiser, elle prit sa tête dans ses mains, et la plongea entre ses seins, et l’invitant à s’occuper de cette partie de son corps. Cela fait, elle descendit ses mains, le caressant rapidement, en appuyant très bien chacun de ses mouvement, et lui mordilla le coup. Comme il se faisait de plus en plus pressant, elle lui murmura à l’oreille, gémissant de plus en plus fort, mais beaucoup moins essoufflée que le professeur :



    - Doucement Torben… Je voudrais en profiter… Profiter de notre étreinte… Tant qu’il est encore tant… Laisse moi éprouver plus de désir dans tes bras… S’il te plait…


    En disant cela, elle l’avait quelque peu repoussé. Non pas qu’elle ne voulait pas de lui, nan, mais c’est qu’elle allait une autre idée dernière la tête. Saisissant ses mains, elle les plaça sur ses hanches, et pouvoir ainsi reposer ses pieds à terre. Se déliant peu à peu de lui, Leslie espéra que son amant de cette nuit, la laisserait lui montrer ce dont elle avait envie avec lui, en cet instant.

_________________
Sadeness

Tu m'as trahi... Tu m'as menti... C'est fini... Adieu mon Serpy...

Merci Sevychou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
avatar

Nombre de messages : 955
Age : 27
Localisation : double compte de Voldy
clan : Mangemort, Garde du Ministre
Humeur : excellente, toujours ^^
Date d'inscription : 18/10/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
13/20  (13/20)
Relations:

MessageSujet: Re: De si douces pensées... [PV]   Dim 27 Jan - 1:38

Torben était vraiment bien partit pour prendre du plaisir, leurs corps frémissant à chacun de ses coups de bassin. Ceux ci arrachaient de petits gémissements de plaisir à Leslie, et Torben se sentait encore plus incité à y alelr crescendo? Ah, elle croyait qu'il donnait tout ce qu'il avait dans le ventre là? Elle était loin du compte, le jeune estonien avait un très bon entrainement à ce genre de petit jeu, et pouvait aller plus vite et plus fort. bien sûr, ce n'était peut être pas du goût d'une femme de cet âge là, en tous cas, Torben se rappelait qu'en général et dans sa jeunesse, les adolescentes préféraient de la douceur et de la passion. Tandis que là, il n'y avait absolument aucune douceur ou tendresse dans leurs gestes. Tout n'était que désir, excitation, et plaisir. Ils ne faisaient l'amour, si on pouvait appeler cela ainsi, uniquement pour satisfaire leur appétit naturel et leurs bas instincts.


Sa Belle gémissait de plus en plus fort, preuve que ce qu'il faisait lui donnait tout de même du plaisir, ce qui était après tout important dans ce genre de situation, sans lendemain. Le plaisir était le seul lien qui les unissait en cet instant. Malgré le fait que la jeune femme était de plus en plus brûlante et qu'un voile de sueur commençait à apparaitre sur sa peau, Leslie le freina légèrement. Peut être lui avait il fait mal, mais peu lui importait. il saisit cette occasion pour reprendre son souffle quelques instants et attaquer derechef, mais la jolie brune ne lui en laissa pas le temps, s'emparant à nouveau de ses lèvres avec fougue. Ce baiser était véritablement brûlant, et le mangemort eut l'impression de fondre littéralement au fur et à mesure qu'il se prolongeait. Torben avait beau être endurant physiquement, il n'était pas du tout habitué à ce genre de baiser, en tous cas il ne l'était plus, c'était désormais l'apanage des plus jeunes.


Leslie était une véritable apache dans sa façon de pratiquer le sport de chambre! C'était hallucinant pour quelqu'un de son âge! Torben avait toujours été plutôt bon à cela, mais à cet âge là, même s'il y mettait de la bonne volonté, il était loin d'avoir ce talent. Bande de petits veinards, pensa Torben à l'adresse des jeunes élèves de Poudlard, qui auraient le loisir de goûter à ce genre de filles. Non pas qu'il regrettait Krystel, mais cela le changeait quelque peu. Moins de plaisir qu'avec sa fiancée, certes, mais beaucoup plus de sport! Leslie vint brise ces pensées en prenant la tête du mangemort et en l'amenant manu militari au milieu de sa sublime poitrine. Bien entendu, Torben ne pouvait bien entendu pas dédaigner l'invitation, et se mit à embrasser et mordiller les attributs de la féminité de la préfète en chef de Poudlard alors qu'elle même le mordait dans le cou au fur et à mesure qu'il lui procurait du plaisir. Finalement, elle prit la parole, l'incitant à se calmer quelque peu.


D'ailleurs, elle associa le geste à la parole, le repoussant quelque peu, reposant ses jambes au sol. Ils étaient toujours liés, mais les possibilités de mouvement de Torben étaient moindres, c'est pourquoi il se retira doucement, regardant Leslie fermer un instant les yeux en gémissant de plaisir. Que voulait elle de lui en cet instant? Torben ne savait trop, lui n'avait envie que d'une chose, et de préférence que sa ne prenne pas toute la nuit, ils auraient l'air fin s'ils se faisaient découvrir par des élèves matinaux! Devait il la laisser faire ce qu'elle désirait, ou devait-il tout simplement reprendre les rênes? Bon, après tout, c'é"tait lui qui avait commencé, il se laissa donc faire par la jeune femme. La seule chose qu'il fit fut de poser ses mains sur le fessier de son jouet du moment, remontant ses fesses et les serrant l'une contre l'autre, connaissant l'effet que cela avait sur le commun de la gente féminine, tout en l'embrassant...



- D'accord Miss Brunet, à votre guise... Mais veillez à ne pas me laisser refroidir, ou je crains que nous devrons en rester là pour le moment...


Aha, provocaiton quand tu nous tiens! N'empêche, la jeune femme semblait plutot dominatrice. Non pas qu'elle l'était réellement avec lui, mais elle n'hésitait pas à prendre les rênes et à vouloir s'imposer, alors qu'il était un mangemort, son professeur, et était de rpesque dix ans son aîné... Alors, qu'est ce que ça serait averc les gens de son âge! Les pauvres...

_________________

Membre de la Garde Rapprochée de Lord Voldemort
Détaché à Poudlard en temps que Professeur de Magie Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leslie Brunet
Ancienne Gryffy de la Liberté
Ancienne Gryffy de la Liberté
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 30
Localisation : En train de comploter contre le ministre...
clan : Godric bien entendu
Humeur : En colère
Date d'inscription : 22/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: De si douces pensées... [PV]   Dim 27 Jan - 3:13

    Il n’y a pas à dire, Leslie se rappelait longtemps de cette nuit passait dans ce couloir, avec son enseignant. D’une part, coté plaisir, elle n’avait rien à redire, et d’autre part, par le fait que tout cela soit si interdit et improbable, on va dire. Imaginez vous. Un professeur et son élève, se donnant l’un à l’autre, pendant un moment bestiale, ne pensant qu’à ce qu’il pouvait leur faire obtenir leur compagnon. Rien ne comptait plus à leur yeux, plus rien. Pas même le fait qu’il soit un mangemort, et elle une gryffondor, qu’il soit malveillant et elle du bon côté. Non, ce n’était juste que deux êtres ne laissant aller que leur plaisir inassouvis…

    Alors que la préfette en chef éprouvait du plaisir à revendre, découvrant une nouvelle facette de se sexualité grave à l’expérience du directeur des serpentard et sa vigueur de jeune femme de dix huit, elle lui demanda cependant de s’arrêter. A quoi elle pensait ? A quoi elle voulait jouer ? Pourquoi donc voulait-elle qui s’arrête en si bon chemin ? Tout simplement, que voulant profiter de leurs états bestiaux et attirances sauvages au mieux, elle voulait changer de position et prouver à Torben qu’elle avait rien d’une gamine qui ne savait pas s’y prendre.

    Maintenant, il fallait voir s’il était d’accord de la laisser mener la barque, et de lui laisser les rênes. Ce qu’il ne savait pas quand il prit sa décision, c’est qu’elle lui réservait un bon moyen de les faire grimper au rideau, et cela de différentes manières. Alors qu’elle se demanda ce qu’il allait faire, il se retira doucement d’elle, jusqu’à ce qu’ils se soient plus liés du tout. Elle fermât un instant les yeux, savourant les sensations qui envahissaient chaque partie d’elle, laissant de nouveau échapper un gémissement. Tandis qu’elle se replongeait dans son regard, tenant sa tête entre ses bras, il posa ses mains sur ses fesses, les remontant et les serrant, sachant fort bien qu’elle apprécierait grandement cela, continuant de m’embrasser sur chaque parcelle de sa peau. Il savait vraiment si prendre avec les femmes. On voyait très bien qu’il en avait connu de nombreuses dans ses actes, sa façon de savoir tout ce qui lui procurait du plaisir.

    Elle fût très contente de vois qu’il acceptait de la laisser s’occuper de lui, lui faisant sans doute découvrir certaines choses fortes intéressantes. Ordinairement, Leslie n’était pas du tout ce que l’on pouvait appeler une dominatrice, bien au contraire. Les chaque fois qu’elle avait partagé un tel moment d’intimité, cela était par amour et de façon à ce qu’aucune des deux personnes de sont dominées… Bref, retournons à notre rp.

    Toujours collée contre le mangemort, elle sourit à ses paroles. Le laisser refroidir, elle n’y comptait pas, loin de là. S’arrêter ? Mais pour qui la prenait-elle ? Quand elle commençait quelque chose, elle le finissait toujours, même si dans cette situation, il aurait mieux valut qu’elle stoppe tout. Mais il était d’une trop tard, et de deux, impossible pour elle ne faire machine arrière. Elle lui murmura alors à l’oreille qu’il ne regrettera pas son choix. Capturant ses lèvres si fruitées, de tel sorte à ce qu’il ne s’ennuie pas, elle le fit reculer, les écartant du mur. Lui indiquant ce qu’elle voulait faire, l’incitant à suivre ses mouvements, elle le détacha de lui, et le posa en direction du sol tout en douceur.

    Comprenant très rapidement, toujours autant existé, rien qu’à la vue de la femme nue devant lui, il s’allongeât sur le sol du couloir. Ne tardant pas le rejoindre, elle se positionna sur lui, le corps de derniers entre ses cuisses, tout en s’embrassant de nouveau. Descendant ses mains sur son corps, elle ramena les jambes de son amant jusqu’à ce qu’elles forment un ‘V’ à l’envers avec le sol. Le relevant, le regardant d’un air pétillant et plein de malice, elle lui tourna le dos, s’assoyant sur son ventre, de façon à ne pas l’étouffer, et qu’ils puissent se relier. Collant son buste sur les jambes de Torben, elle saisit ses mains, les posant à l’endroit ou ses formes étaient les plus généreuses, et qu’il pouvait attendre facilement, elle posa les siennes ses les bijoux de famille de son professeur, et les caressa, d’un façon qu’il ne pouvait qu’apprécier. Leslie fit alors des mouvements de frottement sur son Apollon, de plus en plus accentuaient. Cela eut bien sûre l’effet escompté. D’une part, elle reconnaissait à gémir dans ses souffles, en même temps que son plaisir était stimulé, et elle sentait en elle que cela plaisait fortement à l’homme.

    Ils restèrent dans cette position une bonne dizaine de minute, la préfette se montrant de plus en plus rapide, et endurante, laissant place à tout son plaisir et celui du mangemort. Elle adorait la façon qu’il avait de caresser encore et encore tous les points sensibles de sa compagne. Voulant préserver encore ses forces pour après, car elle avait très bien qu’ils ne s’arrêteraient pas là, elle fût agréablement surprise par le contrôle dont faisait Torben. Même s’il laissait échapper ses soupirs de plaisir, il ne se libéra pas tout de suite, comme s’il savait lui aussi qu’ils continueraient encore à s’amuser l’un avec l’autre. Gémissant plus fortement quand elle se délia une deuxième fois de son amant, elle revint vite se plonger dans ses yeux si magnifiques adorant la lueur qui y brillait. Se repositionnant sur lui, elle se rattacha à lui encore une fois. S’embrassant longuement, fortement et très passionnément, elle le ramena vers lui, jusqu’à ce qu’ils se retrouvent assis l’un en face de l’autre, et pouvant reprendre leurs souffles, tout en continuant leur étreinte. Elle lui susurra alors à l’oreille :



    - Je pense que cela t’as plu à t’entendre… Je te propose de reprendre un peu les reines… Vas-y étonnes moi… Fait moi voir ce qu’est ton expérience de la vie Torben…


    Et bah oui, elle aussi était une provocatrice. Enfin bah du tout en temps normal, loin de là, mais avec lui oui. Je vous l’ai dis. En ce lieu, en se moment, la préfette en chef était totalement méconnaissable...

_________________
Sadeness

Tu m'as trahi... Tu m'as menti... C'est fini... Adieu mon Serpy...

Merci Sevychou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
avatar

Nombre de messages : 955
Age : 27
Localisation : double compte de Voldy
clan : Mangemort, Garde du Ministre
Humeur : excellente, toujours ^^
Date d'inscription : 18/10/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
13/20  (13/20)
Relations:

MessageSujet: Re: De si douces pensées... [PV]   Dim 27 Jan - 15:22

La jeune femme le faisait partir dans un tourbillon d'extase au fur et à mesure de leur liaison. Torben n'avait pas éprouvé autant de plaisir depuis quelques mois déjà, depuis la dernière fois qu'il avait eu des moments intimes avec sa fiancée, Krystel Raybrandt en fait. Il n'en pouvait vraiment plus là. Il sentait qu'il était déjà bien proche d'arriver au terme du Nirvana, et sa peau semblait se fondre littéralment au fur et à mesure de leurs ébats. Un voile de sueur commençait à recouvrir leurs corps, malgré le fait qu'ils se trouvaient dans les couloirs d'un château médiéval, non chauffé, au plus fort de l'hiver. Leslie était décidément une très bonne amante, quoique ce qu'ils avaient fait jusqu'ici restait tout e même très classique, bien que torride... Alala, fougueuse jeunesse... Torben voulait profiter un maximum de son amante de ce soir, car il savait très bien que lorsque viendrait le lendemain, il serait rongé par les remords et la culpabilité. En fait, il sentait que le feu qui bouillonait en cet instant à l'intérieur de lui allait le mener à sa perte. Il avait trompé Krystel. Jamais il ne se le pardonnerait...


Bon, là, il se laissa mener par le terrible baiser de la jeune préfète en chef, qui lui donna encore plus envie d'en finir avec elle. Il avait déjà envie de se lier à nouveau avec la jeune femme, et de la faire grimper jusqu'au plaisir absolu. Il se laissa s'allonger à même le sol, poussé par les délicates mains de son amante. Tout en s'embrassant de façon très sensuelle et très passionnée, cela allait de soi, ils se consumaient l'un l'autre par leur désir commun. Leslie s'assit sur lui, positionnant ses cuisses de pars et d'autre de son corps. A la fin de leur baiser, elle se retourna, et se lia de nouveau à lui, ce qui leur arracha mutuellement un râle de plaisir. Là, elle prit ses mains et les posa sur sa poitrine, alors que le bassin de Torben se soulevait à intervalles réguliers pour donner plus d'amplitude encore à leur plaisir. Les mains du mangemort pressait chaque partie du corps divin de l'étudiante, de sorte à lui donner encore plus de plaisir.


Lelsie commença à faire un mouvement de balancier avec son bassin, ce qui leur donnait beaucoup de plaisir, qui submergeait leurs sens. Le smouvements étaient tellement amples... C'était divin! La jeunette avait de la suite dans les idées quand même! Lelsie commençait d'ailleurs à gémir de plaisir de façon toujours plus audible. Au moins se donnaient ils mutuellement du plaisir, ce qui était loin d'être le cas de toutes les relations d'un soir. Les deux jeune sgens gardèrent cette position un long moment, profitant chacun du corps de l'autre, alors que sa Belle gémissait de façon vraiment forte et jouissive désormais, ce qui donnait encore plus envie à Torben d'en finir, de faire le dernier marathon avant le plaisir ultime. Finalement, la jeune femme se délia à nouveau de lui, après avoir ralenti ses mouvements de plus en plus, tout en les amplifiant, en les approfondissant encore. Cette position était plutôt pas mal, mais le mangemort se sentait un peu frustré de n'avoir au final que peu de contrôle sur leur ébat en ce moment même. Lorsqu'elle se délia de lui, elle poussa un fort gémissement de plaisir.


Leslie se repositionna sur lui et s'empara à nouveau de ses lèvres. Torben y répondit avec force, dévorant presque les lèvres vermeilles de la préfète en chef, faisant presque preuve de bestialité. Au bout de ce long baiser plutôt chaud, les deux jeunes gens reprirent mutuellement leur souffle, la jeune femme s'abandonnant à la fatigue sur lui, la tête dans le creux du cou de celui du mangemort. Qu'il paraissait étrange de se retrouver avec une femme nue sur soi, dans les couloirs de Poudlard, en pleine nuit...



- Oui, mais je pense que tu en as également plutôt profiter Leslie, vu comment tu exprimais ton plaisir... Tu veux que je reprennes le dessus, mais avec plaisir...
dit il


Torben s'empara avec force des lèvres de Leslie, frottant sa langue à celle de la poufsouffle, de sorte à ne pas laisser la température redescendre. Il posa ses mains sur le bas des fesses de la jeune femme, les serrant vers lui, de sorte toujours à entretenir son désir. D'un coup, il se releva avec force, tous ses muscles tendus par l'effort. Le plus difficile était de garder la jeune femme dans ses bras, collée contre lui. D'ailleurs, Leslie comprit parfaitement là où il voulait en vienir, et passa ses jmabes de chaque côté du mangemort, de sorte à se relier l'un à l'autre. Le jeune professuer était désormais debout, tenant Lelsie dans ses bra,s et se relia avec elle avec force, donnant de très forts coups de reins et de plsu en plsu rapidement, ce qui fit accélrer leur rythme cardiaque et leur arracha des gémissements de plaisir de plus en plus forts, pour finir par faire crier Leslie alors qe Torben donnait tout ce qu'il avait dans ce marathon du plaisir...


Histoire que le plaisir soit total, Torben embrassa de façon passionéne et sensuelle les cou de la jeune fmeme, le mordant presque parfois, tant le plaisir était fort. Ensuite, il embrassa avec vigueur la divine poitrine de la jeune femme, arrachant des gémissements de plus en plus forts à la préfète en chef, qui semblait proche du summum de plaisir...

_________________

Membre de la Garde Rapprochée de Lord Voldemort
Détaché à Poudlard en temps que Professeur de Magie Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leslie Brunet
Ancienne Gryffy de la Liberté
Ancienne Gryffy de la Liberté
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 30
Localisation : En train de comploter contre le ministre...
clan : Godric bien entendu
Humeur : En colère
Date d'inscription : 22/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: De si douces pensées... [PV]   Dim 27 Jan - 17:42

    S’était vraiment agréable de se retrouver blotti, à reprendre son souffle dans les bras de Torben, nue, sentant la chaleur de son corps contre le sien. Se laissant même un peu aller à un peu de douceur, elle posa sa tête contre le coup de ce dernier, lui déposant de léger baiser d’affection, et lui caressant le dos délicatement. Elle ne regretterait jamais ce qui se passait entre eux, même si c’était interdit. Pour une fois depuis longtemps, elle s’était complément laisser aller, éprouvant un plaisir infinie dans l’union bestiale qu’il avait tout deux. Même si là, ils se reposaient un peu l’un dans les bras de l’autre, elle trouvait ça génial.

    Mais il y avait un temps pour tout. Maintenant qu’ils avaient tous deux reprit leurs souffles, Torben lui répondit qu’il pensait également qu’elle avait assez profité. Qu’elle ? Nan mais elle avait mal entendu là. Lui aussi avait eu pas mal de plaisir, vu les petits gémissements qu’il avait laissé échapper lors de leurs dernières positions. D’ailleurs, à un moment elle avait crût qu’il ne tiendrait pas jusqu’au bout, laissant son plaisir l’envahir totalement, et atteignant le nirvana totale, ne pouvant plus résister.

    Mêlant paroles et gestes, il prit possession de ses lèvres, mais vraiment. C’étaient comme s’ils ne faisaient plus qu’un. Répondant aussi langoureusement à son professeur, elle le laissa totalement faire, l’aidant au mieux, ne quittant pas un seul instant ses lèvres si bonnes et goûteuses. Elle ne put s’empêcher de frémir quand il posa ses mains froides sur le bas de ses fesses, la serrant fort contre elle. On aurait dit qu’il avait peur qu’ils se détachent l’un de l’autre, et qu’il voulait qu’il reste ainsi longtemps, et prolonger leur union.

    Se relevant, le directeur des serpentards se mit à porter dans ses bras, et la souleva du sol. Resserrant son étreinte autour du corps du mangemort, elle passa ses jambes autour de la taille, pour l’aider au maximum, essayant de se faire la moins lourde possible. Se n’était pas difficile vu le petit gabarie qu’elle avait, dans un tel acte, il avait besoin de toute son énergie.

    Quand il se relia à elle, elle émit un gémissement plus sonore que les autres. D’ailleurs, c’était le premier d’une longue série. Chaque coup des reins de Torben lui arrachait des souffles de plus en plus régulier, faisant de plus en plus de bruit, au fur et à mesure que son plaisir montait. S’y mettant aussi, elle ‘chevaucha’ l’homme, se relevant et s’abaissant aux rythmes du professeur. Se penchant légèrement en arrière, elle savoura les baiser ardent et brûlant que lui offrait l’objet de son fantasme dans le coup. Elle adorait quand il mordillait. C’était vraiment agréable. La préfette en chef fût étonnée de cette sensation nouvelle qui lui plaisait tant. Quand il s’attaqua à sa poitrine, elle crût qu’elle allait fondre littéralement sur place de bonheur.

    Se collant à lui, elle reprit possession de ses lèvres, lui mordant la lèvre inférieure, avant de se mettre à lécher les petites coups de sang s’y échappait. Se retenant de criait tout son désir entre de baiser, elle en laissa cependant certains ‘passer’. Entourant ses bras autour de sa tête, elle accentua de plus en plus ces mouvements, le laissant totalement aller dans ses bras. Se penchant vers son oreille, elle lui murmura :



    - Fait toi plaisir… Montres moi ce que tu as dans le ventre mangemort… Montres moi ce quel homme tu es…


    Alala, elle adorait le provoquer. Elle voulait vraiment qu’il y aille, il finisse de leur faire plaisir. Non pas qu’elle en avait marre. Non, si cela tenait qu’à elle, la gryffondor aurait prolongeait leur étreinte encore et encore, toute la nuit, laissant que leurs ébats bestiaux dominer tout le reste. Mais elle sentait que l’homme n’allait plus pouvoir se retenir et atteindre le summum de son plaisir, en même temps que son élève…

_________________
Sadeness

Tu m'as trahi... Tu m'as menti... C'est fini... Adieu mon Serpy...

Merci Sevychou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
avatar

Nombre de messages : 955
Age : 27
Localisation : double compte de Voldy
clan : Mangemort, Garde du Ministre
Humeur : excellente, toujours ^^
Date d'inscription : 18/10/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
13/20  (13/20)
Relations:

MessageSujet: Re: De si douces pensées... [PV]   Dim 27 Jan - 18:42

La jeune femme se pencha en arrière, de sorte à profiter encore plus de leur étreinte et de l'objet de son plaisir. Elle semblait vraiment prendre son pied comem qui dirait. Elle gémissait de plus en plus fort alors que sa respiration se faisait haletante. Torben se sentait brûlant, et continuait à faire ses mouvements de va et vient, transpirant désormais de plus en plus au fur et à mesure que l'effort physique qu'il donnait s'intensifiait. Il donnait tout ce qu'il avait là, embrassant, mordillant, léchant, pénétrant, titillant. TOut n'était qu'un tourbillon d plaisir dans lui et contre lui. Il sentait la peau de la jeune femme, presque en fusion tellement elle était chaude...


Cela le stimulait encore plus, et même si sa respiration se faisait plus forte, plus rapide, plus profonde, et que ses muscles commençaient petit à petit à s'ankyloser, il continuait, encore et encore, arrachant des cris sonores de la part de la préfète en chef. il était plutôt bon à ce opetit jeu là, et bientôt il le savait, les deux amants n'en pourraient plus de plaisir.


La jeune femme semblait vraiment au comble du bonheur quand il s'attaqua à chaque partie de son corps. Elle se mit à l'embrasser passionément, leurs lèvres endoloris par la violence répétée avec laquelle ils s'embrassaient goulument depuis un bon moment. Entre deux baisers, la préfète en chef reculait la tête pour profiter pleinement de sa virilité, criant vraiment fort cette fois ci, ce qui rendait Torben encore plus fier de ses capacités. ALors qu'il était en elle et qu'elle, elle exprimait son plaisir, elle reprit son souffle et lui souffla quelques mots au creux de l'oreille, de sorte à l'exorter à continuer de la même façon le reste de leurs ébats. Ce qu'il avait dans le ventre et ce dont il était capable? Elle le faisait exprès, de le provoquer ainsi. Elle voulait qu'il aille jusqu'au bout, et qu'il le fasse tout de suite.


Aussitot dit aussitot fait, il s'arreta d'un coup mais resta lié à elle, puis se pencha en avant, et la déposa rapidement et doucement au sol. Il l'embrassa passionément, profitant encore un peu de ses lèvres voluptueuses, de son tendre cou, de sa douce poitrine, et soudain, il recommença, arrachant les ultimes cris de Leslie, qui se transformèrent petit à petit en quasi-hurlements, tant il y allait fort et rapidement. Cela dura encore quelques longues minutes, puis les mouvements de Torben se firent de plus en plus rapides, jusqu'à ce que son coprs ne soit plus qu'un immense tremblement, alors qu'il se sentait arriver au terme.


Et soudain, il se lacha, ses mouvements se faisant plus ample, plus profond, arrachant un dernier long et intense cri des lèvres de Leslie. Il resta à l'intérieur, toujours en faisant de petits mouvements, pour finalement s'arreter petit a petit, embrassant la belle dans le cou, couverte de transpiration, qui gémissait encore, et qui tremblait de tout son être. Ils reprirent leur souffle de longs instants, puis Torben murmura.



- UJ'espère que cela t'as plu, car je me sens partit pour la nuit, chère Leslie...

_________________

Membre de la Garde Rapprochée de Lord Voldemort
Détaché à Poudlard en temps que Professeur de Magie Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leslie Brunet
Ancienne Gryffy de la Liberté
Ancienne Gryffy de la Liberté
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 30
Localisation : En train de comploter contre le ministre...
clan : Godric bien entendu
Humeur : En colère
Date d'inscription : 22/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: De si douces pensées... [PV]   Dim 27 Jan - 21:00

[suite ici]

_________________
Sadeness

Tu m'as trahi... Tu m'as menti... C'est fini... Adieu mon Serpy...

Merci Sevychou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De si douces pensées... [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
De si douces pensées... [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pensées Philosophiques d'un Voleur...
» Une plongée dans les pensées de Garrosh
» Transmition de pensée *-*
» Ténacité : Pensées nocturnes
» Détecteur de pensée virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance du phénix :: Poudlard :: Les Autres Pièces :: Hall et Couloirs-
Sauter vers: