AccueilAccueil  FAQFAQ  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les feux de l'amour *baf* ... [FE//Mission 31]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ambroise Lymphonia
Sweety Heart Angel
Sweety Heart Angel
avatar

Nombre de messages : 951
Age : 26
Localisation : Quelques part dans mes songes ...
clan : Le clan du bien s'est insinué dans mes veines.
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 11/11/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
6/20  (6/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Les feux de l'amour *baf* ... [FE//Mission 31]   Ven 29 Fév - 15:28

~ J’adorais m’amuser. Oh oui ! Et j’adorais encore plus quand je devais mettre en rôle mon autorité légendaire de Serdaigle et surtout de Préféte. Au côté de John, je respirais doucement son odeur, avant de remarquer sa main glisser vers sa propre baguette. Avec un geste plein de douceur, je posais la mienne sur la sienne, ressentant la douce tiédeur qui s’échappait de l’épiderme de mon Serdaigle. J’eus un très léger sourire, il avait les gestes rapides mon petit Pirkins ! Tranquillement, je lui faisais comprendre qu’il n’avait pas besoin d’intervenir, et lui envoya un sourire carnassier. J’allais me mettre en action. Ce n’était pas à John d’intervenir, mais bien à moi même. Le vacarme des chuchotements, et l’attention qu’essayait d’attirer Ikernel était épouvantable, et de nombreux rires ricochaient sur les murs de la Grande Salle. ~

~ J’attrapais d’un geste vif ma propre baguette, et dans un coup de main habile le sort « Incendio » fusa vers le parchemin d’Ikernel. En quelques secondes le parchemin qui attirait les regards et qui était outrageusement provocateur tomba en cendres sur le pantalon d’Ikernel. Soit. Il faisait l’idiot, et bien il serait sale en ce jour. J’eus un petit sourire satisfait. Eh bah quoi ? Les deux autres Préfets agissaient comme des enfants puérils et s’offraient en spectacle. Si il y’avait réellement quelques chose, il n’avait qu’a sortir d’ici, un point c’est tout. Les règles étaient importantes, non ? Et là, la seule chose qu’il donnait c’était une mauvaise discipline. Où était le calme, par Merlin ? ~

~ C’est ainsi que je me levais toujours aussi gracieuse, laissant ma cape s’agitait sous moi comme une traîne avant de me planter derrière les trois protagonistes. D’une voix dés plus doucereuse comme à mon habitude, toute en ayant laissé apercevoir de l’autorité et de la froideur, je lançais un regard furibond à Leslie que j’appréciais réellement, à Léo qui m’insupportait et à Ikernel que je trouvais fort amusant. Bien que cela ne lui donnait pas le droit d’être un trouble faite. ~


-« Je m’excuse de déranger ce magnifique spectacle, oui vraiment cela m’afflige fort …Les scènes de ménages sont tellement romantiques ! »

~ Pour appuyer mes paroles, je levais les yeux au ciel, avant de continuer tout en poussant un léger soupir. ~

-« Mais ne pourriez vous pas déranger le monde ailleurs qu’ici ? Il est tôt, et vous perturbez l’ambiance. De plus, vous vous faites remarquer comme des acteurs en plein théâtre ! Cela m’étonne énormément de deux Préfets vraiment …Mais puis je maintenant appeler la bonne raison, et … »

~ Je lançais mon regard chocolatée ombragée de longs cils d’ébène vers Léo, avant qu’arquer un sourcil et de pointer la table des maudis Serpents d’une main rageuse. ~

-«… te demander de déplacer ton maudit fessier là où il doit être, Bens ? »

~ Oui, mon animosité envers ce jeune homme arrogant et imbue de lui même m’énervait au plus haut point. Comment Leslie pouvait le laisser être aussi proche d’elle ? Quel écoeurant personnage ! A ses côtés Ikernel était bien plus éblouissant comme jeune homme, et semblait également plus drôle, plus intéressant, et surtout plus sympathique. Puis, je regardais Leslie avec un regard bien plus doux, avant de terminer. ~

-« N’ai-je point raison ? Je pensais qu’en étant Préféte en Chef, tu aurais calmé tout ce beau monde… »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whiteanna.deviantart.com/
Alex Benckley
Elève Poufsouffle
Elève Poufsouffle


Nombre de messages : 72
Age : 24
Localisation : Peut-être par là
clan : Une Poudlarienne qui est plutôt neutre dans tout ça...[Elle n'a que 11 ans! x|
Humeur : Le sourire ne veut-il pas tout dire? =D
Date d'inscription : 09/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
1/20  (1/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Les feux de l'amour *baf* ... [FE//Mission 31]   Lun 3 Mar - 8:08

L'heure n'était encore que peu avancée en cette journée d'hiver. Pour l'instant, le soleil, bien que pas très haut, brillait avec éclat, sans aucun nuage pour le censurer. Mais malgré tout, la température était froide et rare était ceux qui arrivaient à se promener dans le château sans cape. Dans le parc de Poudlard, la neige était blanche, brillante et lisse. En effet, une fine couche de neige s'était accumulée durant toute la nuit. Résultat: on ne discernait plus les multiples traces des élèves qui avaient pris une marche ou bien qui avaient décidé de régler un quelconque malentendu par la magie. En autre mot, le paysage était une touche plus beau qu'à l'habitude. Après tout, une neige toute piétinée n'a pas le même effet qu'une neige bien neuve, non? Mais ce n'était peut-être pas l'avis des écureuils Poudlariens, car toute une famille [Et plutôt nombreuse, précisons-le] avait pointé son museau très tôt, aujourd'hui. Dès l'aurore, tous ces rongeurs avaient pris en charge la mission de détruire l'effet enchanteresse du paysage en écrabouillant la neige. Mais bon, disons-le, c'était en vain, car la différence ne se remarquait qu'à peine. Si bien que, lorsqu'Alex Benckley fut tirée de son sommeil par les rayons du soleil, elle n'en remarqua rien.

* Satané soleil… *

La jeune jaune et noire tenta plusieurs fois de retrouver le sommeil mais rien ni fit. Quelle boulette qu'elle avait faite la veille en brisant son rideaux…Et puis pas moyen de le réparer, ses compagnes de chambre s'était déjà endormie lorsque l'accident s'était produit. Et, elle-même, n'y était pas capable…Sur le coup, bien sûr, elle n'avait pourtant pas cru que c'était grave, mais là, elle le constatait hautement! Même si elle se serait recouvert la bouille de trois couches de couvertures et de quatre oreillers, elle aurait été incapable de se rendormir. C'était une des multiples facettes de sa personnalité. Alex se résolut donc à se lever hors du lit. Surprise, elle constata même qu'elle était la première à le faire. Eh bein…Elle aurait été celle qui eut profiter du plus petit nombre d'heures de sommeil cette fois…! Ce qui changeait bien de l'habitude. Pas qu'elle était la plus lève-tard mais plutôt une couche-tôt. Dur à dire pourquoi, c'était une habitude prise depuis sa plus jeune enfance…Ainsi, la demoiselle attrapa ses trucs pour se doucher, s'habiller, se coiffer…bref, pour se préparer. Elle remonta rapidement à son dortoir pour agripper son sac. Malheureusement, au passage, elle accrocha la cruche d'eau qui tomba au sol et éclata en plusieurs morceaux…Non, mais elle n'avait vraiment pas de bol des fois! Entendant déjà quelques unes de ses compagnes de chambre se réveiller, maugréant contre ce qui les avait tirées de leur sommeil, Lex se précipita dehors. Elle n'avait aucune envie de supporter l'air bête de filles mal éveillées!

La jeune fille sortit donc rapidement de sa salle commune, son sac à bandoulière sur l'épaule. Elle traînait ce sac pratiquement tout le temps avec elle. Dedans se serraient parchemins, plumes, devoirs, magazines…Menfin, tout pour passer le temps en grand moment de solitude. Après tout, Alex était une p'tite nouvelle ici! Et, bien que quelques mois aient passés depuis son arrivé, elle ne connaissait pas grand personne ici. En fait, les personnes qu'elle connaissait et appréciait se comptait sur les doigts d'une seule main. En gros, il y avait cette fille dans son dortoir plutôt sympa et puis Stanislas, qu'elle avait rencontré au dîner un jour…Ainsi, la petite jaune et noire passait le plus clair de son temps en solo, mais bon…Elle survivait pour l'instant, il n'y avait donc pas de quoi s'inquiéter! ^^

La jeune Benckley monta des escaliers, passa devant un tableau mettant en oeuvre une coupe de fruits avec une poire qui prédominait la vue. Elle continua son chemin, vagabondant dans ses pensées. Elle connaissait bien le chemin, donc pas de quoi s'inquiéter. Il n'y avait presque qu'aucune chance qu'elle ne loupe les bons couloirs pour se rendre à la grande salle. La preuve, en quelques minutes, elle fut arrivée à en pousser les lourdes portes. La Poudlarienne localisa rapidement la table de poufsoufle sans trop prendre compte du reste. Alors qu'elle remontait son sac sur son épaule, elle vit quelque chose qui laissa apparaître un sourire au coin de ses lèvres…Ou plutôt quelqu'un…En gros, une personne qu'elle était plutôt contente de voir, car, ainsi, elle ne passerait pas un autre repas solitaire!


" Bon matin, Cher Stanislas! "

Dit-elle d'un ton calme et serein en s'installa en face de lui. Elle déposa son sac à ses pieds et, lorsqu'elle releva la tête, aperçut un elfe de maison lui demander sa requête en ce petit matin. Elle déclara alors qu'elle désirerait bien un muffin aux canneberges et au chocolat accompagné d'un grand verre de jus d'orange. Toujours aussi rapide qu'à l'habitude, Alex eut presque aussitôt droit à son petit-déjeuner. Elle n'eut à peine le temps de dire un bref merci que la créature était pourtant déjà partie…Elle prit donc un morceau de sa pâtisserie [Qui était, comment dire, excellente!] avant de reporter son attention au jeune poufsoufle devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.levoisindudessus.forumfreek.com
Leslie Brunet
Ancienne Gryffy de la Liberté
Ancienne Gryffy de la Liberté
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 31
Localisation : En train de comploter contre le ministre...
clan : Godric bien entendu
Humeur : En colère
Date d'inscription : 22/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Les feux de l'amour *baf* ... [FE//Mission 31]   Ven 7 Mar - 15:16

    Et Bah dis, il s’en passait des choses à la tables des Poufsouffles !! Tellement de choses qu’elle n’arrivait même pas à tout suivre. Leslie était comment dire, assez perdue, oui c’est le mot, et essayait de tout suivre. Bon allez, on reprend tout du début, à partir du moment ou elle était arrivée à faire asseoir Léo à sa table, tandis que ce dernier menacé Ikernel, qu’elle avait, bien entendu, défendu face au serpentard. J’espère que vous arrivez à suivre jusque là, car le plus dure reste à venir.

    Tandis qu’elle venait de lui demander ce qu’il lui voulait à la fin, et de laisser son camarade tranquille tout s’enchaîna. Tout d’abord, posant ses mains sur le banc, il s’approcha doucement d’elle, sans quitter le regard azur de la belle, qui était un peu en colère, il fallait l’avouer. Lui murmurant ensuite que comme elle voulait des explications pour tout ce qu’il venait de faire, il allait lui résumer de cette manière. Hein ? Mais de quoi il parlait lui ? Elle eut tout de suite après la réponse à sa question sans qu’elle n’ait besoin de lui poser.

    Là, devant tout le monde, alors qu’elle ne s’y attendait pas le moins du monde, il venait de… Non, elle ne rêvait pas, il venait de l’embrasser !!! Cela ne dura pas beaucoup de temps, juste l’espace de quelques secondes, ne laissant pas à la préfette en chef le temps de comprendre ce qu’il venait de faire. Elle était comme scotchée à sa place, ne savant pas trop comment réagir, ne commençant que tout juste à assimiler ce qu’il venait de faire. Le contact avec les lèvres du salazar. Une deuxième fois qu’elle y goûtait. Elles étaient douces, fruitées, et très délicieuses. Tout le contraire que l’on aurait pu croire pour un tel sorcier, si méprisable, il faut bien le dire.

    Reculant un peu, il se mit à lui sourire. Oui oui oui, vous lisez bien. Léo sourire ! Et non pas de façon moqueuse, mais de façon heureuse ? Que lui arrivait-il ? Lui avait fait t’on boire une potion de bonheur ? Ou même de courage ? Nan, car un serpentard agir d’une telle manière. C’était des plus étonnant, même venant de lui, qui était un jeune homme plutôt imprévisible. Jamais elle ne l’aurait crut capable de tout cela. Elle fut très étonnée mais dans le bon sens. Alors qu’elle s’apprêtait à lui répondre, sans savoir d’ailleurs quoi lui dire, il continua encore…

    Une de ses mains rudes vinrent se poser sur le visage de la jeune Brunet, si désorienté qu’elle se faisait plus attention à ce qui se passait autour d’eux, ne voyant pas l’activité qui venait de s’animer face à ce qui se déroulait à la table des Poufsouffles. Même ces derniers avaient l’air étonné, ne comprenant pas ce qui se passait. Mais tout cela n’avait pas d’importance pour la préfette en chef, oh nom. Son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine, prêt à exploser dans la minute qui suivait. Elle avait de plus en plus chaud, à mesure qu’un sorte de stresse envahissait chaque partie de son corps frêle de jeune femme de 18ans.

    Et là… Il lui murmura ses mots à l’oreille… Juste ces quelques mots, qui faisaient toute la différences. De si petits et simples mots. Et pourtant, leurs portées étaient importantes. Trop importantes peut-être. Mais il venait de les lui dire. Lui, Léo Bens, Serpentard, Salazar, futur mangemort, homme froid, ne se souciant que de lui. Lui, Léo Bens, il venait de lui dire à elle. Lui, Léo Bens, il venait de lui dire que s’il agissait ainsi en sa présence, c’est qu’elle avait de l’importance pour lui. Lui, Léo Bens, il venait de lui dire qu’il l’aimait…

    1ans et demi… Cela faisait tout ce temps que l’on n’avait pas dit à Leslie de tels mots, de si petits mots qui font tout de même, toute la différence entre deux personnes. Elle était totalement désarmée, ne savant que faire que répondre, ne bougeant pas du tout, mise à part ses yeux, qui se détachèrent du regard du jeune sorcière des verts et argent. Elle savait qu’elle ressentait quelque chose pour lui, mais elle ne se l’était jamais avouer. Cela était trop dur pour elle de le faire. Trop de complications, trop de souvenirs aussi. Pourquoi tout devait-il changer ? Pourquoi donc ? En même temps, certain était bénéfiques, c’était d’ailleurs le cas ici nan ? Après tout, pourquoi se poser autant de question. Lentement, très lentement, trop lentement d’ailleurs, Leslie lui dit, sur un ton des plus incertain, prenant dans ses mains celle de son interlocuteur :



    - Léo… Je.. Ecoute… Je … Sais pas si… Je …


    Elle ne finit cependant pas ses paroles, revenant à la réalité, au fait qu’ils étaient dans la salle commune, que tous les regards étaient tournés vers eux. Elle fut en fait alertée par les gesticulations de Ikernel, derrière le dos de Léo, qui tenait une sorte de parchemin, sans pouvoir lire ce qu’il y était écrit dessus, avant que ce dernier ne parte en fumée. Mais, mais que ce passait-il donc à la fin, ne pouvait-il pas être tranquille ? Et puis, pourquoi ils les regardaient ainsi, comme s’ils étaient des bêtes de foire ? Non mais oh, cela n’allait pas se passer comme ça.

    Au moment où elle voulut intervenir, n’ayant même pas pus répondre à ce que le serpentard venait de lui avouer, une nouvelle personne fit son apparition. Il s’agissait de Ambroise Lymphonia, préfette des aiglons. Cette dernière n’avait pas l’air d’être là pour arranger les choses, bien au contraire. Leslie n’en crut pas ses oreilles en entendant la jeune sorcière et nouvelle Godric parler ainsi. Elle commença toit d’abord à leurs dires qu’ils dérangeaient ? Oui, en gros c’était cela. Qu’ils se donnaient en spectacle aussi. Nan mais oh, là, c’était le truc à ne pas lui dire. Mais ce ne fut pas tout. Oh non, continuons dans la lancée. Elle s’attaquait ensuite à leurs rangs de préfets, qu’ils devraient être ‘raisonnables’, avant de demander à Leslie si elle n’était pas d’accord, sur un ton plus calme, plus doux que celui qu’elle venait d’employer avec Léo, en lui demandant d’aller s’asseoir ailleurs.

    Bon et bien, vous l’aurez tous cherché là. Vous venez de leurs gâcher ce moment. Le seule truc de bon que vous avez fais, c’est de la rappeler à la réalité. Ne laissant ni Ikernel, ni Léo agir avec elle, elle se mit debout, non pas les pieds au sol, mais sur le banc, balayant d’un regard des plus furieux, qui jetait des éclairs à toutes personnes qui osaient croiser ce dernier azur. C’était la première fois qu’on pouvait la voir non pas souriante et sympathique, mais hostile, froide, et puissante ? Bref, elle se mit à déclarer haut et fort :


    - Vous n’avez rien d’autre à foutre que de nous observer ? Votre vie est – elle si vide de chose que vous vous sentiez obliger d’épier les gens ? Et bien soit, vous ne me donnez pas la choix. Le prochain qui ose nous déranger, nous observer comme si nous étions votre centre du monde, je lui enlèverais, sans aucun remords 15 points à sa maison. Et, je pense qu’il n’y a pas besoin de vous le rappeler, mais on ne sait jamais, étant préfette en chef, c’est un droit qui m’ai accorder. Par contre, si vous n’avez vraiment rien à faire de vote déjeuné, pourquoi n’observez vous donc pas la reproduction des animaux sauvages? Vous en avez un si bon exemple à la table des serpentards…


    Finit-elle par dire sur un ton taquin, en regardant Alexia et Angel se bécoter. Elle cherchait les embrouilles ? Non, mais bon, elle n’avait trouvé que cela pour occuper ses chères admirateurs. Elle savait que cela n’en resterait pas là de la part des verts et argents, mais espérer que la présence de leur préfet à ses côtés les empêcher d’attentait un truc contre celle qui venait de se moquait devant tous, hauts et forts d’eux… Se rasseyant sur le banc, elle se tourna ensuite vers la sorcière qu’elle appréciait, même si là, elle était plutôt énervée contre elle. Ne rendant pas cela publique, elle dit ensuite à serdaigle :


    - Ecoute Ambroise, je t’aime bien, mais là, tu dépasses un peu. Je ne ferais pas d’exception pour toi. De plus, tu n’es que préfette, et donc, à la dernière nouvelle, tu dois faire ce que je te dis étant ta supérieure hiérarchique… Je ne te donnerais aucun ordre, car je t’apprécie, mais tu dépasses tes droits là. Rien n’interdit à Léo de se trouver ici dans le règlement, et je pense avoir le même droit que toi, sur le fait que je puisse déjeuner tranquillement avec mon petit ami non ? D’ailleurs John t’attend, tu devrais le rejoindre… C’est un très vif conseil et d’ailleurs, en fait si, c’est un ordre Amb’.


    Puis se tournant vers son camarade de maison :


    -Quand à toi Ikernel. Si tu as une once d’amitié pour moi, je te demanderais de te tenir tranquille. Te coller et nous enlever des points ne me ferait pas du tout plaisir, mais si tu ne me laisses pas le choix… Je pense pouvoir te faire confiance non ? Je sais que Léo n’a pas été sympas avec toi, et que c’est moi qui ais eu l’idée de ce jeu, qui d’ailleurs, je n’aurais jamais cru qu’il finirait ainsi… Mais, s’il te plait, je te le demande comme une faveur…


    Et voilà, elle venait de le dire… Elle venait de dire qu’elle considérait le serpentard comme son petit ami. Seul L’aiglon, le serpentard, et les Poufsouffle purent entendre les paroles prononcées en direction de sa préfette amie. Leslie espéra qu’elle ne lui en veuille pas trop, mais tant pis, elle était allée trop loin en venant à la table des jaunes et noirs. En plus, son intuition lui disait que les camarades de Léo ne seraient pas contents, et allaient se venger pour les paroles de la préfette en chef, et donc, elle préférait savoir la jeune sixième années, à l’abrie à sa table.

    Ne faisant plus attention aux autres, en ayant marre de devoir toujours passer au second plan, elle leur tourna le dos pour reprendre place face à son beau serpentard. Comme s’il n’avait pas été interrompu, se fichant de savoir si Ambroise, Ikernel ou d’autre personne l’écoutait, elle souri à Léo tendrement, le regardant de son regard intensément, qui ne reflétait plus que de la joie. La belle septième année s’approcha de lui, jusqu’à venir se blottir contre lui. Qu’il était bon de se trouvait dans ses bras, de sentir sa chaleur contre elle. Elle n’y avait eu le droit qu’une fois, mais déjà, elle ne pouvait s’en passer. A son tour, ne le laissant pas placer un seul mot, faire le moindre geste mise à part la serrer contre elle. Lui chuchotant doucement à l’oreille, de façon à ce que celle lui entende :



    - Et bien figures toi Bens, que tu as gagné cette manche, même si je n’ai pas dis mon dernier mot… D’ailleurs, avec le lac, cela te fait 2 victoires… Je me rattraperais sois en sûr. Je ne m’avouerais jamais vaincue face à toi... Même si moi aussi… Même si… moi aussi… Je… Je… Même si moi aussi je…



    *Allez Leslie, on se jette à l’eau là… Dis lui. Ce n’est pas si compliqué que cela tout de même si, juste 2 mots, enfin 3, enfin 2 et demi quoi? Bon ok, j’ai rien dis… Mais tu ne peux pas le laisser en plan la sur sa fin… Et puis, il ne t’en voudra pas…*



    C’est ce qu’une voix dans sa tête n’arrêtait pas lui répéter. Il n’y avait aucun doute, elle aimait aussi le jeune homme. Mais c’était une chose de se l’avouer à elle-même, et une autre de lui dire. D’un coté, elle se sentait coupable de ressentir encore une nouvelle fois ce sentiment si fort, si important, pour quelqu’un d’autre… Tout comme elle se sentait coupable qu’il est disparu de sa vie à jamais, et qu’elle est encore vivante. La vie continue comme les gens diraient, et elle savait qu’il n’aimerait pas la savoir restant sur leur relation passé. Après tout, il ne pourrait plus jamais être là. Il avait rendu son dernier souffle lors de cette foutue bataille, tandis qu’elle était toujours présente…

    Bon là, ce n’étais pas le moment de se plonger dans son passé et ses souvenirs, mais bon, on va dire qu’elle n’avait plus l’habitude. Elle n’arrivait cependant pas lui dire. Elle n’arrivait pas à dire à Léo qu’elle aussi l’aimait. Elle était comme bloquée, comme une gamine de dix ans, timide, face à son premier amoureux. En même temps, elle devait le faire. Leslie savait très bien que c’était à son tour d’ouvrir son cœur au serpentard, à cette personne si différente de lui, mais dont elle était pourtant attirée. Il ne s’écoula qu’à peine une minute, même si cela aurait pu paraître plus loin, mais elle finit par y arriver, elle finit par lâcher un tout petit



    - Je t’aime…


    Elle n’en revenait pas de tout ce qui venait de se passer. La septième année venait de lui dire qu’il comptait aussi pour elle. Sans plus attendre, la brune se mit à l’embrasser intensément, tendrement, posant ses mains sur le magnifique visage de son nouvel amant. Elle savoura cette fois ci le goût si fruitée des lèvres du serpentards. Contrairement au lac, ce n’était pas dans le cadre d’un jeu là. La belle apprécia encore plus ce moment. S’était comme s’ils venaient, par ce simple baiser, en tout cas pour Leslie, s’était comme si sellait ce qu’elle venait de lui dire, ce qu’elle venait enfin d’avouer, les plus sincèrement. Elle aurait pu peut-être douter des paroles de Léo, douter de ce que lui avait dit le serpentard, peut-être que pour lui, il ne le pensait pas. Mais elle ne pouvait pas le croire. La résistante savait le beau, charismatique, intelligent sorcier, sincère…

_________________
Sadeness

Tu m'as trahi... Tu m'as menti... C'est fini... Adieu mon Serpy...

Merci Sevychou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Bens
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25
Localisation : Au château pardis !
clan : Les méchants xD
Humeur : Sarcastique
Date d'inscription : 09/11/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
7/20  (7/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Les feux de l'amour *baf* ... [FE//Mission 31]   Sam 8 Mar - 23:11

    Léo était donc en train de regarder sa beauté devant lui, aussi et toujours belle que la dernière fois qu'il l'avait vu d'aussi près. Il venait tout de même de lui dire qu'il aimait et il avait osé l'embrasser...Et ce, devant toute l'assemblée présente dans la Grande Salle, ce qui n'était frenchement pas rien du tout. Il fallait déjà oser être venu, assis à la table qui n'était pas sienne et où peu de gens l'aimaient et puis embrasser une Gryffondore Poufsouffle et lui dire qu'il l'aimait...Ah non mais vraiment ça tournait à l'eau de rose là...On se croirait dans un merveilleux spectacle dans une sorte de pièce romantique où tous deux étaient les acteurs principaux et tous les autres élèves derrière eux qui les fixaient été ces vieilles mémés qui voulaient tout voir et tout savoir.

    Enfin bref, le jeune Serpentard était donc en train de sourire à la Mademoiselle Brunet, attendant impatiemment sa réaction, tout en la regardant. Il voulait tellement savoir ce qu'elle pensait de ce qu'il venait de fair eet de dire à l'instant, savoir ce qu'elle pensait vraiment de lui et si elle l'aimait...Oui c'était la chose la plus importante qu'il voulait savoir en premier parce que sinon...le reste ne l'intéressait pas du tout. Enfin passons...il retint donc son souffle lorsqu'il la vit bouger ! Elle lui répondait enfin un truc, miracle quoi...après tant de seconde de silence qui furent un vrai calvert pour le jeune homme.


    - Léo… Je.. Ecoute… Je … Sais pas si… Je …

    Suspect Qu'est-ce que c'était que ce baffouillement hein ? Elle hésitait ou quoi la jeune fille là ?! Non...elle pouvait pas ! Léo venait d'avouer un truc, un gros truc qu'il ne disait pas tous les jours, et pas à n'importe qui. Il venait de lui avouer deux mots qu'il prononçait rarement et discrètement en général et là...Elle ne trouvait rien de mieux et de plus long et intelligible à lui répliquer ? Sad TsssSsss...il se prit une douche froide le coco...Il perdit son sourire et son visage adopta une mine déconfite. Il se rendit compte qu'il venait peut-être de gaffer et qu'en réalité, elle n'éprouvait rien de plus que du dégout ou une simple amitié envers lui...Enfin quelque chose d'autre que de l'amour et que là, le jeune Léo Bens venait de se prendre une sorte de "vent". Il voulut pourtant lui répondre, pour pouvoir en savoir plus mais...La mégère préférée de Léo arriva pourquoi ? Oh et bien elle ne tarda pas à leur dire...

    - Je m’excuse de déranger ce magnifique spectacle, oui vraiment cela m’afflige fort …Les scènes de ménages sont tellement romantiques ! Mais ne pourriez vous pas déranger le monde ailleurs qu’ici ? Il est tôt, et vous perturbez l’ambiance. De plus, vous vous faites remarquer comme des acteurs en plein théâtre ! Cela m’étonne énormément de deux Préfets vraiment …Mais puis je maintenant appeler la bonne raison, et …… te demander de déplacer ton maudit fessier là où il doit être, Bens ? N’ai-je point raison ? Je pensais qu’en étant Préféte en Chef, tu aurais calmé tout ce beau monde…

    Léo la regarda avec un regard noir...Qu'elle peste celle-ci ! D'où elle sortait encore ?! Cette Ambroise ne venait donc jamais aux bons moments mais uniquement aux mauvais ? Et puis qu'avait-elle donc pour se permettre de leur dire autant de choses aussi sogrenues les unes comme les autres...Sont John ne l'occupait pas assez ou quoi hein ?! Rolalala elle allait voir cette petite Serdaigle, comment Léo allait la remettre à sa place...Malheureusement, enfin heureusement dans un sens aussi, sa chère et tendre Leslie le fit bien plus rapidement que lui. Elle monta donc sur le banc et s'adressa aux personnes de la Grande Salle, ne se souciant même pas des regards des professeurs posés sur elle....Quel comportement de Gryffon ça ! TssSss...Léo admira cependant le courage qu'elle avait et les belles fesses qu'elle possédait également.

    De là où il était, le jeune homme put parfaitement en voir les formes parfaites, les détails apétissants et les contours enviants...Mmmh ce qu'elle était belle n'empêche...Oui c'était la sienne, sa Poufsouffle et il allait la garder bien précieusement à présent...Il n'allait certainement pas la partager avec un autre bonhomme ! Léo n'écouta alors aucune parole qu'elle prononça, trop captivé par son adorable fessier. Il la vit cependant redescendre pour se remettre à hauteur normale et s'adressa maintenant à Ambroise. Elle lui dit clairement ses quatre vérités en face...ce qui amusa beaucoup le jeune homme. Ah que c'était agréable de voir cette Serdaigle se faire remettre à sa place ! Oui merveilleux ! Alalalala, ça ne pouvait qu'amuser Léo et le faire sourire jusqu'aux oreilles !


    - Oui exactement...Ambroise retourne donc fricotter avec ton Serdaigle...va faire ce que tu veux avec lui mais pars donc d'ici...., renchérit le Serpentard à la suite de la Poufsouffle.

    Celle-ci d'ailleurs, parla à son ami après en avoir terminé avec la serdaigle. Léo la regarda toujours, écoutant ce qu'elle disait. Il souriait toujours en la voyant répondre aux gens...déterminée dans ses idées. C'était le côté qu'il adorait chez elle et qui l'amusait aussi quand elle parlait à des gens comme Ambroise. Enfin bref, elle finit par se mettre dans ses bras, se collant contre lui...enfin. Elle l'entoura de ses bras et posa sa tête contre son torse. Léo fut agréablement surpris et aussi rassuré en sentant son corps chaud contre le sien et cette sensation merveilleuse qui l'accompagna avec. Il l'écouta un moment, quand elle se décida enfin à lui parler. Elle eut d'abord du mal à mettre deux mots à la suite sans y coller desblanc, mais à la fin elle lui dit enfin ce qu'il attendait depuis le début. Oui elle lui prouva que finalement elle ressentait la même chose que lui envers elle ce qui provoqua une grande joie chez le garçon.

    Leslie vint par la suite embrasser Léo, comme pour lui témoigner son amour après qu'elle venait de dire qu'elle l'aimait. LE Serpentard ne se fit pas prier et répondit amoureusement au baiser en passant sa main sur la joue douce de la jeune fille...Elle avait des lèvres merveilleuses et si accueillantes que le jeune homme eut du mal à s'en détacher. Pourtant il dut bien le faire puisque rien n'était éternel. Il la garda ceoendant contre lui et la regarda en souriant, heureux et amoureux...deux adjectifs qui sonnaient à l'unisson à présent pour lui.


    - ET bien...qui m'aurais dit qu'un jour on finirait comme ça toi et moi..., commença-t-il en riant légèrement en faisant référance aux années ou ils n'avaient pas cessés de se prendre le bec, mais je trouve que c'est une bonne chose...oui je la trouve très agréable...

    Léo avança alors plus vers elle et il la colla de nouveau contre lui, retrouvant l'étroitesse de leurs corps. Il voulut bien rester comme ça pendant plusieurs secondes voir plusieurs minutes mais un petit détail lui revint en tête. Ils étaient dans la Grande Salle et en plus, lui était à la mauvaise tabe en quelque sorte.

    - Tu ne crois pas que je devrais rejoindre les bancs des Serpentards...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinyu Ishiname
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 27
Date d'inscription : 09/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
6/20  (6/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Les feux de l'amour *baf* ... [FE//Mission 31]   Sam 15 Mar - 18:37

[HS j'espers ne pas trop chambouler l'ordre mais Severus à dit que je posterais quand je le pourrais et en conséquence j'insère mon post à cette endroit, si cela gène n'hésitez pas à m'envoyer un mp]

Cette matinée avait débutée pour le jeune Ishiname dans la douleur suite à sa blessure au dos, puis elle fut glissée dans un univers où baignait la tendresse, la passion et évidement l'amour, un univers créé par ces soudaines envies amoureuses des jeunes de Poudlard. Le voilà à présent plongé dans un conflit inter-maison il a suffit, si le mot convient bien à la situation, d'une trahison en l'honneur de ce sentiment fou qui est l'amour, l'amour d'un jeune préfet des "mauvais" qui posa son affection sur les lèvres de la préfète dîtes des "gentils". Mais bon passons sur cette apologie du bien et du mal pour en revenir à ces conflits que les personnes mures jugeraient d'enfantin, mais dans une telle situation les réactions de différents individus sont sensiblement similaire. L'agitation était a son paroxysme dans la salle commune. Poufsouffle, Serdaigle mais aussi Serpentard profitait de cette situation insolite pour, soit marmonner les uns les autres sur cette action héroïque de Bens ou bien se moquer de cette réaction hormonal qui l’incita à embrasser cette jeune femme, mais aussi certain en profitait pour se lancer de la nourritures à la figure soit pour s'amuser soit pour régler des contes, en effet c'était le moment où jamais, l' euphorie général était la meilleur des excuses pour un excès de folie. Des morceaux de pain, de la confiture, du beurre et bien d'autre aliment, étaient passés des assiettes aux visages de certains élèves, même si la confitures à bon goût c'est bien souvent révoltant d'en avoir sur le visage quand on a rien demandé.

Les tires passaient au dessus, à droite et à gauche de Shinyu qui finissait son repas en se détachant de ce spectacle. Alors que Ikernel s'amusait à faire rire les pousouffles et les Serdaigle, il offensait directement la maison des sangs-pures, c'est le garçon grassouillet qui avait voulu régler son conte à l'elfe de maison qui avait servit Shinyu, qui lança les premières protestation révolté à travers la Table des Serpentard, s'unissant telle une armée prête à attaquer, le garçon grassouillet monta sur le long banc et posa l'un de ses pieds sur la table. Il leva sa Baguette et effectua avec habilité les gestes du sort Incendio accompagné de la formule. Les flammes s'échappèrent de sa baguette telle des reptiles, se dirigeant vers l’œuvre de Ikernel. Alors que les flammes passèrent au dessus de la tête de Shinyu celui-ci pris sa propre baguette dans sa poche de pantalon, avec non nonchalance, il récita à faible voix la formule de l'Aguamenti qui fit apparaître un jet d'eau. Ce jet d'eau rencontra de plein fouet les flammes, le choc thermique dut à sa brutalité laissa échapper un souffle tiède dans la grande salle. Shinyu qui n'avait pas quitté les yeux de son assiette rangea tranquillement sa baguette dans sa poche. Alors que le serpentard allait protester et vociféré sur Ishiname, la belle Ambroise Lymphonia mit prématurément fin à ses jeux amoureux avec le serdaigle, pour lancé elle même le sort d'Incendio sur ce dessin d’une jeune dessinateur Ikernel. Un sentiment de rancœur sembla redessiner les visages des sepentards, qui avaient perdu leur tour pour régler son conte à Ikernel. Le garçon grassouillet qui avait toujours la baguette en main et le pied sur la table approcha son visage de celui du bourgeois qui venait de finir de manger et s'apprêtait à prendre son verre contenant le jus d'orange que l'elfe lui avait servit à contre cœur. Le serpentard au sang chaud bloqua la main de Shin' et lui chuchota entre ses dents serré par la rage, qu'il n'emportera pas sa traîtrise au paradis. Traîtrise ou bon sens? quoi qu'il en soit Ishiname ne prit pas le soin de répondre au gros serpentard, il soutien juste son regard de façon si neutre et détaché que le patibulaire le lâcha dégoûté de l'inefficacité de ses paroles sur le jeune Ishiname.

Après la correction mérité ou non que reçut le jeune poussoufle, Ambroise s'adressa avec toute l'autorité qu'elle pouvait dégagé, pensait Shinyu, aux deux fougueux amoureux qui venait de se déclarer physiquement leurs flammes sans doute, une flamme qui brûlait entre les main de Ikernel. Alors que Lymphonia prenait son rôle à coeur la contre attaque des deux futurs amant fut bien violente, surtout celle de Leslie qui était appuyée par le regard approbateur de Bens. La hiérarchie sembla avoir prit le dessus sur Ambroise qui n'avait pas encore répliqué à son tour, John défendra t-il sa belle ou il préférera finir son assiette avant cela? Quand soudait Leslie hors de ses gonds utilisa son pouvoir de préfet en chef de façon bien abusive, en censurant tout commérage sur cette nouvelle histoire amoureuse dans le château de Poudlard. Donc tous les élèves qui osaient les regarder, pénaliseraient leurs maison, voilà donc quelque chose qui serra le cœur de Ishiname. Il n'avait rien contre les préfet de cette école mais le faites que ceux-ci utilisent leur droit pour faire leur propre entreprise amoureuses n'avait aucun sens, en effet si il voulait être seul, il y avait tellement de salle connus et inconnu dans ce château que cette intervention était vraiment ridicule et rageante pour l’égalité entre les élèves de cette écoles, même si depuis l’arrivé de Bellatrix au pouvoir les serpentards étaient favorisés, cette soudaine forme de dictature improvisée ne plue pas à Shin’. Cette abus de pouvoir devait être sûrement dut à un excès de colère de cette belle préfet en chef que venait de conquérir Bens ou d’être conquise par lui la question était discutable sur ce point.

Pourtant Ishiname se retourna alors que les élèves dirigeait tous leurs regards vers leurs assiette après cette revendication de Leslie. Le jeune bourgeois sortit sa baguette et il réfléchit un moment comment changer la situation? puis il réfléchit à ce qu'il avait dit tout a leur et la pluralité des lieux dans l'école de poudlard. Shinyu mit en place son stratagème et s'adressa pour la première fois au grassouillet qui était en face, en l'interpellant. Celui-ci leva ses yeux rouges de colère vers Shin'. Ishiname joua sur les sentiments de fierté du Serpentard et lui demanda si cela lui plaisait de se faire traiter de la sorte par une Poussoufle. Celui-ci fut bien surprit par la question du bourgeois et répondit simplement à Shinyu par une grimace. Ishiname s'approcha de lui et lui exposa son idée, le violent Serpentard sourit d'une façon sadique à chaque fin de phrase de Shin'. Le gros bonhomme interpella un de ses camarades a l'autre bout de la table, celui-ci était tout maigrichon avec des lunettes rondes d'une taille disproportionnée. Il s'approcha de Shinyu et du patibulaire. A ce moment là Shinyu sortit un parchemin et il écrivit sur celui-ci ces mots:

~Parchemin officiel du directeur Bellatrix Lestrange pour le préfet en chef Leslie Brunet~
Puis il plia celui-ci pour que ces premier mots soit sur la surface visible, ensuite il écrivit à l'intérieure:

~Mademoiselle si vous avez touché ce parchemin vous devez vous trouver déjà dans la forêt interdite, j'espères pour vous qu'il ne vous arrivera rien et si c'est le cas Léo viendra sûrement à votre secours car cette foi je passe mon tour, la raison de cette manigance est votre manque de tact envers les élèves de poudlard sans citer de maison en particulier. Peser le pour et le contre et revenez nous seine, sauve et guérit de ce besoin de profiter de votre pouvoir.
Si vous n'avez pas touché ce parchemin et que vous cherchez le responsable et bien voici mon nom Ishiname Shinyu...Pourquoi je vous le donne ? et bien parce que je pense que vous aurez l’intelligente de vous raisonner et que vous me remercierez

Passez mes salutations aux centaures~


Ishiname ferma le parchemin, et le scella avec le sceau de l'école. Sa baguette pointé sur le parchemin il récita doucement la formule de porte au loin " Portus".
Le grassouillet demanda à Shin' si ça allé vraiment marcher et Ishiname lui répondit simplement par un sourire. Il récita ensuite "Locomotor Barda" et il le plaça juste au dessus des mains du serpentard à l'air innocent, qui fut surprit de ne pas sentire le parchemin alors qu'il était si près de ses main en lévitation . Il lui demanda ensuite de l'apporter le plus vite possible à Leslie Brunet. Celui-ci se mit à courir, sans se presser, vers le préfet, le parchemin lévitant très discrètement au dessus de ses paumes. On ne le remarquait pas, de par son air inintéressant et l'intérêt porté par les élèves sur les évènements en cour. Ishiname expliqua au gros garçon, qui bavait à l'idée de la réussite de ce stratagème, que le rôle de ce porte au loin sera de s'activer uniquement au moment où une personne le touchera ce qui pour tout sorcier est évidant, mais bon l’air bêta du gros serpentard incita le bourgeois à le lui préciser . Le grassouillet fut surprit et demanda alors pourquoi le coursier n'avait t'il pas disparut, Ishiname lui expliqua donc que le parchemin lévitait au dessus de ses mains à l'aides du sort Locomotor Barda et que donc il à l'air de le tenir mais en réalité c’est le sort qui agit. Après cette explication qui n'avait pas l'air d'avoir été assez claire pour le patibulaire, Shinyu attendit l'effet de son stratagème, pendant que le petit garçon se dirigeait vers Leslie.


Dernière édition par Shinyu Ishiname le Lun 17 Mar - 0:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Pirkins
Elève Serdaigle
Elève Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 149
Age : 30
Localisation : salle commune des serdy
clan : neutre
Humeur : essayez ...
Date d'inscription : 25/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
7/20  (7/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Les feux de l'amour *baf* ... [FE//Mission 31]   Dim 16 Mar - 22:30

[Désolé, je n'avais pas trop d'inspi]


John ne comprenait plus rien du tout à ce qu'il se passait dans cette foutue grande salle. où étaient les profs? Lestrange n'était pas là, pas plus que Badenov ou Kane! Jamais là quand on avait besoin d'eux ceux là! 9a dérapait de plus en plus. il y avait Le jeune russe là, Ikernel Stolichnaya, qui commençait à se foutre de la gueule de Bens, qui commençait à pu le sentir, alros qu'au même moment, celui ci semblait se décider à dire ce qu'il avait sur le coeur à Lelsie Brunet. Et celle là, pour enfoncer le clou, qui semblait émue. Pouah! Ecoeurant pensait John, vraiment pathétique, lui qui se faisait une très belle idée sur Leslie Brunet, qui était très jolie, très forte en cours et préfète en chef, ben là, elle le décevait plutôt, il ne se serait pas attendu à ce qu'elle se donne autant en spectacle! Pour lui, c'était une fille bien propre sur elle, qui n'essayait pas d'attirer l'attention, or là, c'était tout l'inverse!


Le pire fut quand Ambroise, altrusite, se leva pour aller régler la situation. Bien entendu, John ne l'avait pas suivie, il faisait toute confiance à sa petite amie pour régler le problème, mais ce qu'il se passa fit que John lacha sa serviette et se leva. Sous les rires de Poufsouffles et de Serpentard, tout partait en sucettes, et Ambroise se faisait malmener par les deux autres préfetes. John arriva, les poings serrés, s'interposant entre Ambroise et Léo.


- Toi le blonde, tu te calmes, ou c'est moi qui m'en charge. T'as de leçons à donner à personne, et encore moins à une autre préfète. Dégages.

_________________

merci Ambre (l)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikernel Stolichnaya
Blaireau de la Liberté
Blaireau de la Liberté
avatar

Nombre de messages : 747
Age : 36
clan : Le mien
Humeur : toujours excellente!
Date d'inscription : 16/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
3/20  (3/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Les feux de l'amour *baf* ... [FE//Mission 31]   Lun 17 Mar - 16:39

Ikernel ne s'attendait pas à une réaction aussi violente de la part d'un Serdaigle.. Surtout pour un préfète.
Il avait pourtant bien fait attention de ne pas insulter ou humilier Léo, par égard pour Leslie, mais à priori, c'était encore trop pour les autres tables. Vu la tête que tirent les serpents et certains aiglons, on sent bien qu'il ne savent plus s'amuser...

Enfin bon, toujours est-il qu'il fut bien surpris qu'Ambroise tente de lui bruler les pattes. Il garda les deux extrémités du parchemin en main, le temps qu'ils se consument, suivit la préfète bleu des yeux lorsqu'elle arriva à leur table pour sermonner ses deux voisins. Attaque violente pour une contre-attaque tout aussi violente.

Bon, c'est vrai que Léo méritait bien de se faire engueuler après les cris qu'il poussa ('contre moi' pensa le jeune Russe), mais à part ça, les deux préfets n'avaient rien fait de plus génant que les deux ou trois couples qui se bécotaient aux autres tables..


*Halala, les filles.. Et la préfète en chef qui monte sur la table pour faire un discours sujet à controverse.. Et léo qui la ramène alors que tout est de sa faute... Et John qui vient défendre sa copine et faire perdre des points à sa maison..*
Ikernel, lors de l'intervention d'Ambroise, s'était légèrement écarté du trio des préfet. Leslie lui avait demandé de rester tranquille, et, bien qu'il aimait faire des blagues, il n'aimait pas trop s'attirer des ennuis.
*-Mode spectateur ON- Essayons de rester discret.. *

Ayant pris un peu de recul, il pu ainsi mieux appréhender ce qu'il se passait. Il n'avait pas remarqué mais la salle s'était un peu rempli depuis tout à l'heure... Il avait été le deuxième à entrer, et ça devait faire bien une heure depuis lors. La plupart des élèves essayaient de s'intéresser à autre chose qu'aux Poufsouffles. Les Serdaigles s'étaient renfermés sur eux même, et les Serpentards complotaient... Normal, quoi.
En revanche, il ne pu s'empêcher de remarquer un détail qui clochait à ce tableau si prévisible (à part les trois préfets). Un Serpentard tentait de s'approcher naturellement et discrètement de leur table, tenant un parchemin devant lui. Ikernel se demanda sur le coup comment il espérait être discret, dans une grande salle aussi vide (malgré le monde et l'agitation, vu l'heure, pas étonnant que nous fûmes encore loin de la capacité maximale de la salle), en essayant de s'approcher de la table au centre d'attention en provenant de celle à l'autre bout...

Toujours est-il que malgré qu'il soit plus jeune, le Russe comptait intercepter cet intrus. Difficile d'en imposer avec sa carrure maigrichonne et ses grosses lunettes. Le pouffie bondit face au Serpentard comme un diable hors de sa boite. Sans lui laisser le temps de réagir, il lui attrapa la manche pour être sur qu'il ne s'enfuira pas et lui conseilla sur un ton malicieux accompagné d'un grand sourire :

- "Tu ne devrais pas t'approcher plus que ça de l'œil du cyclone. Je ne souhaiterais même pas à un Serpentard tel que toi de subir le courroux de ces trois préfets ensemble.. "
Il reporta ensuite son attention sur le message.
- "C'est pour qui ça? Un truc officiel? Passe le moi, je vais m'en occuper, Ils m'ont à la bonne!"
Et avec un clin d'œil, sachant pertinemment que ça ennuierait son interlocuteur, il posa la main sur le parchemin pour le lui prendre.

HJ: J'ai édit mon post pour coller mieux à celui de Shinyu. En revanche, je ne sais pas si le porteur s'en va avec moi. (Je ne sais pas non plus si je m'en vais non plus d'ailleur..)

_________________
Excusez moi si j'ecris sans accents (Clavier anglais..grrrr)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seikfried.deviantart.com/
Angel Hell
Sadique Lover
Sadique Lover
avatar

Nombre de messages : 1843
Age : 30
Localisation : en train de s'entrainer...
clan : Ministère
Humeur : sans émotion...
Date d'inscription : 26/11/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
5/20  (5/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Les feux de l'amour *baf* ... [FE//Mission 31]   Ven 28 Mar - 16:47

Alors qu'Alexia et lui mangeaient toujours, oui ils ont un appétit démesurée mais ils peuvent se le permettre parce qu'ils ne prennent pas de poids^^, l'attention d'Angel fut attiré par le fait qu'Ikernel s'était levé subitement et avait accosté un Serpentard. Ce gros ballot de Serpy que Shinyu avait manipulé se laissait intimider par un pouffy. Nan mais quel branque celui là, il ne mériterait pas d'être chez les Serpy.

Angel n'ayant plus faim, bin oui ça fait quand même un bon moment qu'il mange là^^, il se tourna vers les imbéciles qui l'avaient empêché de manger dans le calme. Cette situation pathétique commençait à lui taper sur le système, on était pas là pour subir les histoires minables d'élèves qui n'avait pas eu la chance de rencontrer quelqu'un comme Alexia. [XD] A croire qu'ils se croyaient seuls dans la grande salle. On s'en tape de leur histoire, bien que c'était étonnant comme couple. Bref, alors qu'ils regardait le couple inédit, il vit Ikernel s'approcher du gros Serpy. Angel s'adressa alors au pouffy de sa place.


_ Hep, Ikernel, arrête de faire le fayot et retourne à ta table. Et pour ton information, si la directrice ne t'a pas désigné comme messager tu n'as pas à prendre cette lettre. Enfin, je te conseille de ne pas venir ennuyer un Serpentard, surtout devant d'autres membres de sa maison... lui dit le Salazar avant de s'adresser au gros Serpentard. Et toi donne la lettre de la directrice avant qu'elle arrive pour te torturer, elle n'aime pas que l'on n'applique pas ses ordres.

Angel savait que ce n'était pas une véritable lettre de Bellatrix Lestrange car il avait entendu Shinyu préparer son coup, mais c'était une question de principe: on emmerdait pas un Serpy, surtout quand on est de poufsouffle.

_________________

Tout a un prix


Fondateur Du Club du Kiki Powaa


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gipsy77100.skryrock.com
Ambroise Lymphonia
Sweety Heart Angel
Sweety Heart Angel
avatar

Nombre de messages : 951
Age : 26
Localisation : Quelques part dans mes songes ...
clan : Le clan du bien s'est insinué dans mes veines.
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 11/11/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
6/20  (6/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Les feux de l'amour *baf* ... [FE//Mission 31]   Sam 29 Mar - 16:29

~ Quel culot. Les seuls mots qui tourbillonnaient dans ma tête étaient ceux ci. « Quel culot ». Quelle bande d’abruti même. Alors quoi ? Elle pensait que moi, jolie aristocrate allait se taire parce qu’elle me l’ordonnait ? Pensait elle réellement que j’avais peur d’une ancienne Gryffondor ? Mon nez se retroussa sous une colère évidente qui bouillait en moi même, cette même grimace que j’avais portée lors du cours de Magie noire contre une élève de ma propre maison. Mais cette vision, qui aurait pu être plaisante pour ce foutu Bens, s’effaça très vite, ne laissant place à un visage froid sans émotion, tellement lisse qu’on aurait presque pu croire que je m’étais transformé en une poupée de porcelaine. ~

~ Agitant mes boucles blondes, je tournais mon visage vers Léo qui venait de parler, et un sourire étrange vint se loger sur mes lèvres, un petit sourire qui ressemblait à un vicieux serpent. Que devais-je répondre ? Devais-je jeter du venin, ou devais-je partir, ou devais-je lui sauter dessus comme une furie aux ongles acérés ? La dernière solution me plaisait bien, mais j’avais quand même un peu plus de respect pour sa petite amie. C’est ainsi que lorsque ma voix allait s’échapper de mon petit bouton de rose, un corps séduisant se plaça entre lui et moi. Mon John venait d’arriver, et la violence de ces mots me frappa. Oh oui, il avait raison, mais si John s’en mêlait c’est lui qui en prendrait pour son grade, et je ne voulais pas qu’il soit mêlé à cause de ma petite personne. ~

~ C’est ainsi qu’avec une douceur extrême ma main diaphane se posa sur le torse de mon petit ami, ma main était à peine tiède mais très ferme. Je n’avais aucune envie que Leslie et Léo s’en prenne à celui qui était en train de me redonner goût à la vie. C’est ainsi qu’avec une lenteur délibérée je me retournais vers Leslie, et me mit à me parler d’une voix très froide, presque impersonnel, avec une mélodie aphone. ~


-« Il y a une différence entre déjeuner avec la personne que l’on aimes, et perturber toute la grande salle. Désolée, mais jusqu'à preuve du contraire Leslie, moi je n’ai dérangé personne, et j’arrive encore moins à mettre tout les regards vers moi, ni exciter quelques Serpentard avec leurs idées étranges. Mais d’accord, Mademoiselle mon supérieur hiérarchique, je vais m’en aller en sachant que j’ai fais ce que je devais faire, c’est à dire essayer de garder l’ordre dans cette école. Après tout, je ne devrais même pas me déranger, qu’importe le problème, j’ai une supérieur hiérarchique qui devra répondre de tout les actes perturbateurs de cette école à me place. »

~ Je n’avais montré aucune trace de mépris, juste de la déception. Qu’elle reste avec son maudit Léo après tout. J’avais parlé comme le ferait toute femme constatant un fait évident, j’attrapais le bras de John avec colère, non dirigé contre lui bien sûr. J’allais exploser. Exploser exploser …Comme une bombe H. [Pour ceux qu’ils ne le savent pas, la Bombe H est une bombe nucléaire dont l’énergie et la destruction sont exponentielles qui provient de la fusion de noyaux. C’est une bombe à Hydrogène quoi …] Dans un dernier mouvement, de ma belle voix musical, j’ajoutais poliment. ~

-« Que ta journée soit plaisante et douce Leslie, peut être à plus tard…. »

~ Doucement je me retournais et soufflais à John d’une voix bien plus douce et plus amoureuse. Mes yeux s’étaient mis à pétiller de tendresse. Il était venu pour moi….Je me sentais heureuse, néanmoins je lui susurrais : ~

-« Tu as fini de manger, on peut être y’aller ? Cela ne sert pas grand chose de rester ici …Je laisse la Poufsouffle se débrouiller toute seule, après tout n’est ce pas elle l’investigatrice de cette scène ? En tout cas, merci John …Tes gestes m’ont énormément touchée. »

~ Maintenant bien j’étais presque devant la grande porte, je ne m’occupais plus du couple perturbateur ni même des histoires que les Serpentards débutaient, après tout mon supérieur hiérarchique n’avait qu’a se débrouiller, non ? Vu qu’elle était si maligne et si sûr d’elle. Doucement, je posais mon minois sur le bras de John, avant de le regarder droit dans les yeux, mon regard s’allumant d’un brasier d’une tendresse et d’un amour inouï. Mon visage s’anima d’une lumière spéculative, et dans un mouvement rapide et harmonieux ma bouche s’enfermait sur les lèvres de mon aiglon préféré. ~

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whiteanna.deviantart.com/
Alexia Walker
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 781
Age : 26
Localisation : N'importe où, mais jamais là où on me cherche...
clan : Qui sait ?
Humeur : Perverse *BAF*
Date d'inscription : 06/10/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
6/20  (6/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Les feux de l'amour *baf* ... [FE//Mission 31]   Dim 30 Mar - 11:09

[hj : pas d'inspi a cette heureu ci T.T mais j'ai pas d'autre creno pour répondre T.T désolée ]

Elle n'aurait jamais imaginer qu'un simple repas puisse déraper autant juste à cause d'un Serpentard et d'une Poufsouffle, enfin si pour le Serpentard elle aurait compris mais qu'une Poufsouffle participe à ce chaos. Et encore elle n'était pas la seule vu qu'il semple que plusieurs autres élèves de cette école, des élèves de basse categorie, venait s'incruster dans cette histoire. Alexia ne s'en mellerait pas, ce ne sont pas ses histoires et elles ne l'interessent pas vraiment, le seul truc qui pourrait vraiment la gêner c'est qu'un Salazar batifolle avec fille comme cette Leslie, cela pourrait poser quelques problèmes fort gênant. Mais bon, il suffisait de savoir comment Bens allait s debrouiller, avec un peu de chance cela pourrait même devenir favorable aux Salazars.
Rhaa et voilà que Angel s'y mettait, mais qu'est-ce qu'ils avaient tous, si ces Poufsouffle voulait profiter de l'instant pour jouer les attireur de regard, qu'ils le fassent, de toute façon il est clair que cela n'est pâs leur spécialités, mais plutôt celle des Serpentard la preuve avec Bens.... La spécialité des Poufsouffle est clairement d'être pitoyable et ils y arrivent très bien y'a rien à dire. Elle soupira, posa sa mains sur celle d'Angel avant de lui souffler :


T'occupes pas de leurs histoires, sa sert à rien ><. Moi par contre j'ai besoin d'attention je sors de l'hosto comme même.

Bon, elle avoue, elle n'avait pas trouver mieux, mais elle ne voulait surtout pas que son petit ami s'incruste dans leur histoire et que cela dérape encore plus, la situation ne lui plaisait pas et l'envie folle de prévenir la directrice de tout ce qui se passe la tirailler de l'interieur. Qu'elle remette un peu d'ordre vu que les prefet ne semblait pas capable de le faire, au contraire ce sont qui étaient à l'origine de cette embrouille. D'un geste de la main elle tourna le visage d'Angel vers le siens et l'embrassa tendrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reinedumonde.skyrock.com/
Leslie Brunet
Ancienne Gryffy de la Liberté
Ancienne Gryffy de la Liberté
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 31
Localisation : En train de comploter contre le ministre...
clan : Godric bien entendu
Humeur : En colère
Date d'inscription : 22/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Les feux de l'amour *baf* ... [FE//Mission 31]   Mar 8 Avr - 2:39

[désolée du retard, je viens de griller que c’était à moi de répondre affraid Désolée c’est pas top non plus]



    Olalalalalala, cela devenait le bordel totale à la table des Poufsouffles. On aurait dit que les gens s’étaient passés le mot pour venir les rejoindre, et leurs gâcher ce moment qui aurait dû être intime. Les élèves de Poudlard n’avait-il donc que cela à faire que de les observer ? N’avait-il donc rien de mieux à faire ? Ou avait-il une vie si vide que la moindre chose en rapport avec autrui les intéressait ? Au point de devenir leur centre d’intérêt ?

    Leslie n’était pas le genre de jeune femme à être aussi négative, et un peu ‘méchante’, mais il fallait bien avouer que dans ce cas, cela était justifié. Plus les minutes s’écoulaient, plus cela devenait un vrai bazar. Elle les avait pourtant prévenu quelques instants plus tôt. Ils n’en avaient pas tenus compte ? Soit, et bien, tant pis pour eux. On ne tient pas tête à une préfette en chef comme cela, sans retour, surtout quand cette dernière vous a mis en garde.

    C’était regrettable, mais elle avait du commencé avec Ambroise, une jeune femme qui pourtant, elle appréciait vraiment beaucoup. Mais en même temps, il fallait comprendre l’ancienne Gryffondor. Alors qu’elle voulait savourer ce que Léo venait de lui dire, son amie était intervenue, pour mettre encore plus la pagaille dans la salle. Stop à la fin. N’y avait-il personne, pas même les gens avec qui elle avait un lien d’amitié pour respecter son intimité ?

    Il fallait malheureusement croire que non. Essayant tout de même de passer outre, la belle brune savoura son baiser avec son nouveau petit ami. Il était si doux, si passionnée, si tendre, si agréable. Elle aurait pu passer son temps à rester coller contre les lèvres de ce dernier, à se délecter de cette gourmandise si appréciable. Une fois que ce dernier fut fini, le serpentard plongea son regard dans le sien, faisant retomber toute la colère de la 7ième année. Elle aurait pu se perdre sans problème dans ses yeux si magnifique. Sa voix se mit à résonner dans ses oreilles, lui disant que lui non plus n’aurait jamais pu se douter qu’ils finiraient par tomber sous le charme l’un de l’autre, mais qu’il ne le regrettait pas.

    Elle non plus d’ailleurs. Comment aurait-il pu en être autrement ? A ses cotés, elle se sentait si bien, si en sécurité. Il lui avait fait retrouver le sourire, arrivait à la faire rire, à la refaire redevenir la Leslie qu’elle était il y a un an, tout en gardant tout de même sa force acquise dû à la mort de celui qu’elle avait jadis aimé, tombé lors du combat entre résistants et mangemorts… Le préfette vouait une haine sans égal aux serviteurs du mal, mais pourtant, pas envers Léo, ce jeune homme qui représentait pourtant le type même du futur mangemort. Allez savoir pourquoi. Mais comme on dit, l’amour tombe sur les gens quand ils ne s’y attendent pas du coup. La preuve…

    Quand son nouveau petit ami vint se coller à elle, elle passa tendrement ses mains sur son visage, les yeux pétillants de bonheurs. Il lui demanda alors s’il ne ferait pas mieux de regagner sa table, vu qu’il était après tout un vert et argent. Leslie ne répondit pas tout de suite. Elle savait que s’il restait ici, les gens continueraient à parler sur eux, et à leur rendre le petit déjeuné infernal. En même temps, elle n’avait pas envie de le laisser partir maintenant. Au moment ou elle voulu prendre la parole pour lui répondre, Ambroise prit la parole, un ton plein de ressentiment et d’amertume.

    Elle n’eut pas le temps de lui adressait un mot, car John fit son apparition. S’attaquant tout d’abord à Léo, suite aux paroles de ce dernier envers la préfette des bleues et argents, il ne resta pas longtemps, emporté par la belle blonde hors de la salle de banquet. Leslie ne savait pas si elle devait être soulagée ou pas de les voir prendre congés. D’une coté, elle voulait dire à Ambroise qu’elle n’avait pas dit ses paroles contre elle, mais juste pour être tranquille. De l’autre, cela faisait 2 personnes en moins à gérer. Laissant donc le couple s’en aller, elle se tourna vers son serpentard, lui chuchotant un


    - On devrait aussi y aller je pense. Ils m’ont coupés l’appétit, et j’ai pas envie de rester ici plus longtemps. A toi de voir ce que tu veux faire Bens.


    Par habitude, elle venait de l’appelé par son nom de famille, et non par son prénom. Le pire, c’est qu’elle l’avait fait inconsciemment, sans se rendre compte de cela. Peut-être que c’était une façon de ne pas s’impliquer corps et âmes dans sa nouvelle relation, par peur de souffrir ? Aller savoir. Déposant un léger et court baisé sur les lèvres de la personne à qui elle venait de dire ses sentiments, elle se leva, quand elle remarqua qu’Ikernel n’était plus à leur bancs, mais en train de discuter avec un vert et argent, qui tenait une lettre à la main. Trouvant cela très louche, elle s’approcha d’eux, mais avant même de pouvoir intervenir, Angel prit la parole pour envoyer paître le jaune et noir qui aller se saisir du message. Arrivée à la hauteur des deux garçons, elle dit alors d’une voix forte au 4ième année :


    - Hell, on ne t’a rien demandé. Je te conseille de ne pas insulter un élève, surtout quand sa préfette se trouve juste à coté. Pour ton impertinence, et pour que tu comprennes ce que le mot respect signifie, je t’enlève 10 points à ta maison, car cela est tout à fait mon droit.


    Puis penchant sa tête vers le dit messager, elle lui dit, tandis que le sablier des serpentars se vidait d'un peu de ses cristaux :


    - Quand à toi, je te conseille de regagner ta table au plus vite, avant de perdre aussi des points. Je ne suis pas dupe. Je reçois dans lettre de notre chère directrice, toujours envoyé par hibou. Cette dernière n’aime pas que l’on se mêle de ses affaires, et ne passerait pas par un simple élève pour s’adresser à sa préfette en chef. Enfin, Ikernel, je te conseille de te méfier des verts et argents. Ils sont connus pour leurs coups bas et mesquinerie. Je ne voudrais pas qu’il t’arrive un malheur à cause d’eux. Sur ce, je te souhaite une bonne journée, et préfère prendre congés de cette salle, et de ses gens si abjectes.


    Il ne fallait pas le dire deux fois. Sans se préoccuper des autres, n’écoutant plus rien ni personne, elle tourna les talons, et sortie seule de la salle de banquet, espérant que Léo viendrait la rejoindre un peu plus tard, malgré le fait qu'elle venait d'enlever des points à sa maison…


_________________
Sadeness

Tu m'as trahi... Tu m'as menti... C'est fini... Adieu mon Serpy...

Merci Sevychou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léo Bens
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 268
Age : 25
Localisation : Au château pardis !
clan : Les méchants xD
Humeur : Sarcastique
Date d'inscription : 09/11/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
7/20  (7/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Les feux de l'amour *baf* ... [FE//Mission 31]   Mar 8 Avr - 11:45

    L'amour rendait idiot les gens qui essayaient de l'attraper, de l'avoi et de le vivre. Léo s'était heurté à ce puissant sentiment en avouant ce qu'il ressentait à Leslie...Première conséquence due à l'amour ! En temps normal, jamais un Serpentard n'aurait agit comme ça devant tant de gens dans la Grande Salle...pourtant sous l'emprise de ses sentiments Léo l'avait fait...Ensuite il devenait tendre, gentil et il lui faisait des yeux doux ?! Deuxième conséquence...il devenait 'gaga' de sa sublime, magnifique, irréprochable Leslie Brunet et il ne voulait désomrais plus la partager ! Cet amour pas du tout nouveau entre eux deux, pouvait être comparable à celui des deux Bleus et Bronzes qui s'étaient approchés d'eux.

    Bon, eux étaient dans la même maison et les circonstances différaient tout de même mais à la base c'était le même amour...Tenez par exemple, lorsque Léo avait remballé la Serdaigle casse-pieds d'Ambroise, l'autre; son petit ami; celui qui l'aime, avait rappliqué en moins de deux pour venir défendre sa douce et tendre. Mignon n'est-ce pas ? Sur le coup Léo eut envie d'exploser de rire en voyant le riddicule de la scène ! Il n'avait rien fait, uniquement parlé à la personne qui était venue le déranger lui et leslie alors qu'ils échangeaient des mots doux et délicieux...normal comme réaction, tout comme celle de John l'était bien que trop brute. Ce garçon ne pouvait-il pas parler autrement sans évoquer les termes dissimulés de bagarres ? Vraiment, Léo n'avait rien n'a recevoir de ce crétin de Serdaigle, mais alors vraiment pas
    Razz

    - Oui et toi le brun tu te calme aussi parce que finalement tu ne vaux pas mieux que moi, et d'après ce que je vois, commença-t-il à répondre en le détaillant des yeux, yeux moqueur dégoutés et provocateurs, tu n'as aucune leçon à me faire toi non plus...

    Léo parlait malgré les apparences, sur un ton neutre et serein. Il ne voulait jamais que ceci dégénère mais simpelemnt remettre ce Serdaigle à sa place qui débarquait, jouait les hommes beauxet protecteurs Suspect C'était bon là, on était pas au cirque non plus, il pouvait ce le garder son petit numéro de gros bras ! Enfin bon, il s'en fichait de se mec après tout. Léo les regarda alors s'éloigner au final le couple des Serdaigles puis reposa son attention sur Leslie. Il la regarda en souriant tendrement, presqu'avec un air angélique très séduisant.

    - On devrait aussi y aller je pense. Ils m’ont coupés l’appétit, et j’ai pas envie de rester ici plus longtemps. A toi de voir ce que tu veux faire Bens.

    Le "bens" en question la regarda au début interloqué suite à l'énonciation de son nom de famille par elle...elle l'avait comme ça elle ?! Non mais Oh ! Léo ne répondit alors pas tout de suite, déçu et irrité par l'énonciation de son nom de famille...Il ne comprenait pas pourquoi elle faisait ça ? Suceptible comme il l'était, Léo allait l'appeler la 'Poufsouffle' ou 'Brunet' mais elle ne lui laissa pas le temps puisqu'elle partit pour aller voir le russe et Angel...!!! Ne pouvaient-ils pas passer plus de deux minutes sans être interrompus par qui que se soit pour qu'il puisse enfin lui rendre la pareille ? Non mais vraiment...Léo la vit même partir après, sortir de la Grane Salle sans même se retourner vers lui ou l'appeler.

    - Oh Merlin les femmes je te jure ! Pesta-t-il en regardant l'enndroit d'où elle sortait. A peine quelques minutes passés ensembles telle commence déjà à me prendre pour son chien...Mais elle croit quoi ? Que je vais lui courire après comme un coeur en détresse et un homme en manque de sa bien-aimée....? Se demanda-t-il tout seul à voix à peine audible.

    Au fond de lui il ne savait même pas ce qu'il devait faire...Elle ruinait vraiment sa fierté de Serpentard celle-ci avec son comportement ! Roh saleté de sentiment ! Il était mieux avant, quand il se moquait d'elle et qu'il ne lui avait rien révélé. Avant il était libre mais maintenant il suffisait qu'il fasse la moindre erreur et il la perdait....Tssss nat Bon voilà quelques temps qu'elle était partie cette peste...sans même prévenir en plus ! Léo se leva donc et partit vers la sortie de la Grande Salle, allant tout de même la rejoindre. Il regarda dans le hall d'entrée mais ne vit pas l'ombre d'une Leslie hôteuse de points....Le jeune homme se dirigea alors sur le chemin de sa salle commune à elle, accélérant le pas pour la rattraper. Et au détour d'un couloir devinez qui il vit ? Hein devinez ! p0mp0m Et oui c'était Leslie qui marchait d'un pas lent...comme une mémé d'ailleurs.

    Léo sourit à cette vue, amusé et lança d'une voix suffisemment forte pour qu'elle l'entende:


    - Alors on attend pas son Serpentard préféré ?! Dit-il tout en s'approchant d'elle à grand pas.

    Une fois qu'elle fut à sa hauteur, léo se plaça devant elle et marcha encore vers elle, encore et toujours jusqu'à ce qu'elle fut collé entre le mur et son corps parfait. Le jeune Vert et Argent lui adressa un sourire séduisant, tout en passant sa main sur sa joue qu'il caressa doucement et lentement pour porfiter de sa peau si douce et fraiche.


    - Tu aurais pu m'attendre...parce que je te signale que nous sommes à Poudlard et qu'ici le nombre de couloirs est très grand donc si tu voudras faire une partie de cache-cache un jour tu me préviendras pour qu'on mette des limites, laissa-t-il sortir de sa voix froidement habituelle mais avec des yeux bleu gris qui laissaient voir son amusement.

    Léo avait laissé de côté son irritation due au moment où elle l'avait appelé par son nom de famille...Oui Léo était quelqu'un qui changeait très rapidement de comportement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les feux de l'amour *baf* ... [FE//Mission 31]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les feux de l'amour *baf* ... [FE//Mission 31]
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» les feux de l'amour résumé 'par nexus'
» Mission Classique : Mariage Fermier [Toutes plateformes]
» Mission Classique : Maladie d'amour [Toutes plateformes]
» [Blog] LEGO Actu 2011 : nouvelle mission, nouveaux gangsters !
» Fruit de l'Amour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance du phénix :: Poudlard :: La Grande Salle :: Table des Poufsouffles-
Sauter vers: