AccueilAccueil  FAQFAQ  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 En compagnie de l'obscurité, dans une ville miteuse ...[PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edward Fauste
Nuisants
Nuisants
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 26
Localisation : Au bord du gouffre ....De ma folie, bien sûr !
clan : Mauvais, un tantinet dérangeant, n'est ce pas ?
Humeur : Absolument excellente ! Qui veut le vérifier ?
Date d'inscription : 31/12/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
25/100  (25/100)
Niveau magique:
12/15  (12/15)
Relations:

MessageSujet: En compagnie de l'obscurité, dans une ville miteuse ...[PV]   Sam 23 Fév - 20:01

~ Edward était un gentleman dés plus froid, et il lui venait l’envie de sortir en ces temps ténébreux. Ses yeux s’étaient assombrit d’un voile opalin, ressemblant aux lugubres obsidiennes, tandis qu’il attrapait d’un geste habile son veston. L’enfilant en quelques mouvement, il rangea sa baguette au fond de sa cape qu’il venait de nouer autour de son cou, et porta sur sa tête un léger chapeau à la couleur des ombres. Puis, ainsi harnaché, il entreprit de transplaner dans un lieu qu’il n’avait vu depuis longtemps. C’était une petite ville pas très loin de Londres, et il devait l’avouer au fond de lui, il adorait son architecture un peu vieillot. ~

~ Les ruelles étaient encore grossières avec leurs pavés apparents, et les façades étaient d’un gris exquis, parfait pour les idées morbides. Vous voyez ce que je veux dire ? Ces rues tachetées de déchets surprenants, et la lumière de la grosse pomme diaphane pleuvaient comme des farandoles d’ombres dés plus terrifiantes. Bref, Edward était on ne peut mieux dans ces lieux. Des ribambelles de souvenirs l’assaillaient, et c’est avec un pas tranquille qu’il traversa de long et en large le village ancien. L’air était délicieuse avec une pointe de peur qui excitait ses entrailles. Oui, vraiment le Nuisant avait un problème. C’était peut être cela qui faisait son charme ? ~

~ C’est ainsi, en se trouvant sur la grande place engloutit par les ténèbres, il se posa sur un des rebords d’une fontaine depuis longtemps morte de fatigue, et dont l’eau avaient pris des reflets verdâtres. C’était peut être aussi ce qui plaisait au futur Mangemort. Cette sensation du temps qui prenait un malin plaisir à s’amuser avec les pierres, les façades décrépites, l’eau à la puanteur désobligeante et les herbes jaunis par le Maître temporel. Oui, vraiment, cette atmosphère était digne d’un bon film d’horreur. C’est ainsi qu’Edward leva son visage vers l’astre blafard et étouffa un petit soupir de bien être. Ce soir, il le sentait, il n’allait pas être seul, et son esprit de traqueur se mit directement en alerte. ~

~ Pour passer le temps, il alluma d’un geste nonchalant une longue cigarette dont il prit plaisir à la consommer avec une lenteur délibérée et lorsqu’il eut finis, il posa ses deux mains d’aristocrate sur ses genoux. Ainsi, il avait vraiment fière allure, comme un chef sur son trône. Enfin, ce n’était qu’une illusion …Très bientôt, son visage se métamorphosa par un peintre expert, car ses lèvres venaient de s’étirer dans un très léger sourire morbide, tandis qu’il passait ses mains dans les poches de son pantalon. Ses yeux d’un bleu inquiétant, se rivèrent vers une forme fantomatique, avant de prononcer sur un ton affable. ~


-« Que votre nuit soit plaisante, cher inconnu dérobé dans la nuit. »

_________________
..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matteus Rasmussen
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 101
Age : 31
Localisation : Tu as pensé à regarder sous ton lit, mmh?
clan : Le mal, évidemment.
Humeur : Délicieusement alléchée
Date d'inscription : 18/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
12/20  (12/20)
Relations:

MessageSujet: Re: En compagnie de l'obscurité, dans une ville miteuse ...[PV]   Sam 23 Fév - 23:32

Matteus allait aimer cette nuit, il le savait. La lune ronde, à peine masquée par quelques bandes ouatées de nuages, était là, souriante, douce comme une femme et belle comme une autre. Oui, cette nuit, c'était SA nuit.
L'homme avait choisi pour son escapade un lieu un peu reculé, il n'était pas encore assez intégré dans la vie de la région pour se permettre de passer cette nuit de pleine lune en ville.
C'était sur un village rural qu'il avait jeté son dévolu.

L'avantage de la campagne, c'est que l'on peut y trouver de tout. De gros et gras fermiers, de belles jeunes paysannes aux cuisses dodues, des jeunes gens tout en muscles ou des vieux bien croquants...
En ville, c'était autre chose, il fallait cibler quelqu'un en particulier si vous aviez une envie, ici tout était à portée de patte.

Rasmussen était venu dans le coin en fin d'après-midi. Il avait d'abord été boire un whisky dans une petite auberge et avait repéré quelques proies pour cette nuit, quelques proies pour SA nuit...
Avant que la lune ne se levât, il était allé aux abords de la forêt avoisinante. Peu à peu, son corps s'était couvert de poils, il avait senti ses muscles devenir plus puissants, ses dents s'allonger et sa force décupler.
Depuis le temps, la mutation ne lui procurait plus vraiment de douleur, c'était une souffrance délicate qui lui offrait une forme de plaisir délicieux.

Et il était parti chasser. L'aubergiste fut le premier à y passer. Gras et velu, c'était un excellent plat en entrée : Matteus l'attrapa à la gorge et fouilla ses entrailles non sans délectation.
La deuxième victime fut dévorée derrière l'église, une fillette qui n'aurait jamais dû sortir seule si tard...
La troisième proie, que Matteus considérait comme le plat consistant, n'était autre que la bonne du curé, une femme encore belle malgré les années. Il avait essayé de la culbuter plus tôt et, devant son refus, il s'était juré de la bouffer.

Il ne lui manquait plus que le dessert pour être totalement satisfait de cette nuit.

Le fils du boucher avait fait l'affaire et Rasmussen en avait profité pour saccager l'étalage de la boucherie, laissant des traces de griffes et de crocs un peu partout, sans compter les traces de sang.

Matt était repus. Lorsque c'était ainsi, il n'avait pas trop le choix, il lui fallait aller digérer au calme, car la chair d'être humain, si elle était fine et délicieuse, était aussi un peu lourde.

Il se dirigeait à pas de loup vers la sortie du village lorsqu'on l'interpella. La pleine lune allait bientôt repartir se cacher et l'aube allait commencer à venir dans quelques heures...
Les moments de transformation étaient toujours trop courts...

Matteus redressa les oreilles vers la voix. Il huma l'air. Un humain... Pas bien vieux. Certainement pas un moldu, il y avait comme un parfum de puissance magique dans son sillage...

Rasmussen grogna pour répondre à cet homme. Il n'était pas présentable pour le moment.
L'aube allait se lever dans quelques heures et la fourrure regagnait déjà petit à petit sa forme initiale. La musculature de Matt redevenait lentement celle d'un homme, bien qu'il fallait toujours pour cela un certain temps. Pour les griffes et les dents, c'était toujours plus long... comme pour les yeux qui gardaient une lueur rougeoyante pendant un bon moment...


"Elle fut... plaisante, ... merci..."

La voix de Matteus était gutturale. Elle semblait venir d'outre-tombe, grave et lourde. Il grognait toujours entre les mots, ce n'était pas facile de parler normalement lorsque vous étiez encore à moitié transformé...
L'inconnu semblait plutôt pacifique. Pour le moment.
Tant qu'il gardait ses crocs longs et effilés, ses griffes, Matteus pouvait se défendre contre beaucoup.


"J'espère... qu'il en va... de même pour vous..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Fauste
Nuisants
Nuisants
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 26
Localisation : Au bord du gouffre ....De ma folie, bien sûr !
clan : Mauvais, un tantinet dérangeant, n'est ce pas ?
Humeur : Absolument excellente ! Qui veut le vérifier ?
Date d'inscription : 31/12/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
25/100  (25/100)
Niveau magique:
12/15  (12/15)
Relations:

MessageSujet: Re: En compagnie de l'obscurité, dans une ville miteuse ...[PV]   Mar 26 Fév - 22:35

~ Edward laissait planter ses billes bleutés sur la forme fantomatique qui semblait déchiré par quelques tourments étranges. Il avait envie de sourire. Pourquoi sa voix se faisait elle autant hachée ? Celui ci ressentait il quelques douleurs internes ? Oui, vraiment la douleur des autres était jubilatoire pour le Nuisant. Il adorait cela. C’était …Comment dire ? Excitant. Oui, le terme était exact. Tout simplement excitant. Sans bouger d’un poil, tel une ancienne statue de marbre, l’esprit d’Edward s’échappa vers la pleine lune, et un nouveau sourire en demi-lune éclaira son visage viril. Quelle beauté lui offrait la nature, en ce jour funèbre! C’était réellement passionnant. ~

~ Puis bientôt la voix guttural, semblant venir du plus profond de la terre, l’obligea à revenir sur le fameux inconnu. Il passa doucement ses mains contre sa nuque, se penchant vivement vers l’inconnu tout en plissant ses petits morceaux de ciel qui lui servait d’iris. Il poussa un léger petit soupir, avant de répondre d’une voix mielleuse, assurée et froide. ~


-« Elle fut, en effet, très plaisante. Mais je dois cependant vous avouez, qu’elle était sûrement un peu mieux avant vous décidiez de laisser vos traces perturbantes barbouiller les délicieuses esquisses de ce village. »

~ Peut être Edward s’était il fait déplaisant au regard de la forme fantomatique, mais celui ci s’en fichait. Malgré que le Nuisant soit un tueur méthodique, il ne supportait pas qu’une « tâche » malhabile vienne gâcher son tableau préféré. Sa ville. Son endroit. C’est ainsi qu’il déplia ses bras sur son torse, sans pour autant paraître menaçant envers l’inconnu. Edward n’avait pas envie de se battre contre chimère, pourquoi se serait-il jeter contre le néant ? Ou la gueule du loup, pour faire plus simple ? Pourtant, il ne se pria pas pour s’excuser et en même temps prendre des nouvelles de l’homme qui semblait avoir du mal à articuler. ~

-« Néanmoins, excusez ces paroles désagréables, bien que je le pense. Mais, allez-vous bien monsieur ? Ne désirez-vous point voir quelqu’un ? Un médecin peut être ? »

~ En toute vérité, le partisan du Lord s’en fichait pas mal que ce vieillard meurt. En quoi cela pourrait il le déranger ? Néanmoins, Edward savait qui était cet homme. Non non, pas comme il se nommait, cela Edward n’en avait aucune idée. Mais les meurtres qui venaient de se passer dans ce petit village paisible n’était pas passé inaperçu aux pupilles de notre très cher Nuisant. Et c’était assurément l’œuvre d’une bête sanguinaire. Une petite voix lui soufflait que le coupable fût devant lui, et Edward en fut outré. C’était son territoire de chasse, à lui. Pas à une autre personne. Un éclair traversa son regard, sans pour autant bouger d’un poil, avant qu’il ne disparaisse du rebord de la petite fontaine. ~

~ Edward venait de transplaner sur un blanc miteux juste derrière le loup garou auréolé d’une valse de brume. Non, attention il n’avait toujours pas envie de se battre, il trouvait juste cela amusant. Edward était un joueur froid, et malicieux. Il adorait jouer, oh oui ! Bien plus qu’autre chose. Tout était jeu pour lui. L’amour, la vie, la mort, la guerre, la haine …. C’est ainsi que d’une voix ressemblant à un pâle murmure, il prononça. ~


-« Alors mon cher ? Votre corps semble ne pas être en bonne forme, vous m’en voyez attristé ! Mais, faisons grâce de votre apparence… Je me nomme Edward. Edward Fauste. Quant à vous, votre identité puisse t’elle être connu ? »

_________________
..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matteus Rasmussen
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 101
Age : 31
Localisation : Tu as pensé à regarder sous ton lit, mmh?
clan : Le mal, évidemment.
Humeur : Délicieusement alléchée
Date d'inscription : 18/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
12/20  (12/20)
Relations:

MessageSujet: Re: En compagnie de l'obscurité, dans une ville miteuse ...[PV]   Jeu 28 Fév - 17:14

Un être désagréable. Voilà ce qu'était ce type qui avait interpellé Matteus. La froideur et la nonchalance avec lesquelles il s'exprimait étaient exaspérantes, insupportables.
Le lycanthrope, qui retrouvait peu à peu sa forme humaine, ressentait, ou plutôt non, il flairait une sorte d'indifférence, de désintérêt. Pourquoi alors ce jeune homme lui avait-il adressé la parole?

Matteus restait distant. L'autre faisait presque mine de l'avoir pris en pitié. Il n'y avait rien de plus dégradant. Pourtant, le loup-garou tâchait de rester calme.


"J'ai... l'habitude... Dans quelques... instants, ce sera fini..."

Il regardait l'importun de ses yeux encore rougeoyants. Un malheur dont on jouit ou un bonheur dont on souffre... Voilà comment le bijoutier définissait sa propre condition. Le côté négatif de la lycanthropie était, bien sûr, la douleur qui survenait à chaque transformation. Les os qui changent de forme et de taille, les muscles dont le volume augmente d'un seul coup, les dents qui deviennent des crocs, les ongles des griffes, les quelques poils de la fourrure... Ce n'était certainement pas le moment le plus agréable des nuits de pleine lune. A l'instar de cette première mutation, le retour à la forme humaine n'était pas des plus épanouissants : c'était toute une carrure, toute une corpulence, tout un être qui s'atrophiait...
Mais depuis ses treize ans, Matteus avait l'habitude.

Quand l'Autre se présenta, Rasmussen eut un léger sourire en entendant le patronyme qui lui rappelait une pièce de théâtre. Peu à peu, la souffrance s'estompait, laissant place à sa façon d'être coutumière.


"Matteus Rasmussen. Ainsi, je vous dérange?"

Cela se sentait dans l'attitude du jeune homme. Matt se demanda s'il n'avait pas, cette nuit, chassé sur le territoire de ce Fauste. C'est abject, cette notion de territorialité, mais elle existe, partout et pour toute race, toute ethnie, et ce depuis toujours.

Les yeux et les crocs mis à part, l'Islandais avait repris stature et figure humaine, quoiqu'il restât encore un peu plus velu que la normale.


"Je sens chez vous une puissance magique, jeune homme. Je pourrais faire de vous mon digestif, mais ce statut n'est pas assez digne pour un sorcier."

*Malgré tout le mépris que tu m'inspires, avorton!*


Oui, l'attitude d'Edward Fauste ne plaisait pas à Matteus. C'était sans doute sa façon d'être au monde, mais le bijoutier était de la vieille école et il tenait à ce qu'on le respectât pour son rang, pour son sang, pour ce qu'il était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Fauste
Nuisants
Nuisants
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 26
Localisation : Au bord du gouffre ....De ma folie, bien sûr !
clan : Mauvais, un tantinet dérangeant, n'est ce pas ?
Humeur : Absolument excellente ! Qui veut le vérifier ?
Date d'inscription : 31/12/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
25/100  (25/100)
Niveau magique:
12/15  (12/15)
Relations:

MessageSujet: Re: En compagnie de l'obscurité, dans une ville miteuse ...[PV]   Dim 2 Mar - 17:47

~ Edward assis sur son nouveau blanc, contemplait doucement le vieil homme en face de lui. Il trouvait ces traits assez grossiers, et ne le trouvait pas, à vrai dire, à son goût. Quoi ? Parfois, il y’avait des visages qui nous plaisait point au premier abord, et ensuite ce visage vous donnait envie de le fuir comme la peste. C’était à peu prés ce qu’il lui arrivait en observant l’homme redevenir normal. Edward avait envie de se tordre de rire et de s’échapper de ce vieillard qui ne lui inspirait pas du tout. Oui, il avait tout l’air d’un vieux matou, ennuyeux à souhait, bref, un homme inintéressant. Si Edward avait pu lui rire au nez, ou même lui vomir dessus, il ne serait pas gêné. Il ne savait pas pourquoi, mais il n’aimait pas cet homme, bien qu’il n’aurait jamais tenté quoique ce soit contre lui. ~

~ Puis ce vieillard se présenta. Matteus Rasmussen ! Tien, ce n’était pas le bijoutier dont une de ses nombreuses conquêtes lui avait parlé ? Il lui semblait bien. Alors c’était cette chose qui était réputé pour ses délicats bijoux ? "Beurk", le jeune nuisant se disait à ce moment même, qu’il n’y mettrait jamais les pieds. Pour voir cette sale tête décrépi ? Non, merci, vraiment, c’est trop d’honneur …C’est ainsi donc, qu’Edward les bras croisés, comme une statue de l’ancienne époque, riva son regard zébré d’éclair bleuté. ~


Ravi de vous rencontrer Monsieur Rasmussen en cette nuit de chasse … »

~ Le regard du futur Mangemort s’était fait imperceptiblement plus dur, surtout quand ledit personnage exécrable lui demanda s’il le dérangeait. Edward avait envie de rire. Tellement envie, qu’il ressentait déjà son ventre se tordre tout en se bidonnant de cet état fait. Et c’était parti, Edward s’était mit à rire. Non pas un rire exubérant. Non, une légère chanson rauque, et assourdis dans la solennité de la nuit. Etais-ce une mélodie moqueuse ? Pas spécialement, il trouvait juste cela amusant et divertissant qu’on lui pose cette question. Ainsi, le jeune partisan de Voldemort, décida de jouer carte sur table. ~

-« Comme vous aurez remarqué, je suis d’une franchise exemplaire… »

~ Le sourire d’Edward s’accentua devenant légèrement ironique, et ressemblant aux pâles grimaces des félins. ~

-« Alors est ce que vous me dérangez ? Pas spécialement. Vous m’êtes comment dire ? Complètement indifférent. Votre présence n’est guère aussi importante qu’une plume emporté par le vent, si vous voulez le savoir … »

~ Edward esquissa un très léger signe de tête, avant que ses yeux bleutés ne se transforment en un brasier ardent. Alors comme cela, il pourrait faire office de digestif ? Ah, mais sur quel étrange personnage était il tombé ! Il allait tellement le faire rire, qu’Edward risquait de tomber par terre. Que voulait-il ? Lui montrer sa puissance, et avoir du respect ? Voulait-il qu’on lui déballe un tapis rouge dés que son précieux pas foulerait l’asphalte ? Ah ah ! Que c’était comique ! ~

-« Vous voulez me mangez, moi ? Ah ! Quelle preuve de mauvais choix vous feriez alors ! Peut être, êtes vous doué pour détecter un quelconque potentiel magique, mais en manière de goût il vous reste à faire ! Sans vouloir vexer votre excellence bien sûr …»

_________________
..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matteus Rasmussen
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 101
Age : 31
Localisation : Tu as pensé à regarder sous ton lit, mmh?
clan : Le mal, évidemment.
Humeur : Délicieusement alléchée
Date d'inscription : 18/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
12/20  (12/20)
Relations:

MessageSujet: Re: En compagnie de l'obscurité, dans une ville miteuse ...[PV]   Ven 28 Mar - 21:44

Il existe toutes sortes de gens en ce bas-monde et les pires sont ceux qui se prennent au sérieux. Ainsi, depuis quelques minutes déjà, Matteus faisait face à l’un de ces jeunes imbéciles qui devenaient tôt ou tard un véritable vieux con.
Ce type se prenait pour quelqu’un alors qu’il n’était rien, cela se voyait très nettement. Tout cela énervait Rasmussen. Il n’aimait pas que l’on se fiche de lui, il n’aimait pas les jeunes gens qui n’avaient rien dans le crâne mais se croyaient nés pour être les maîtres du monde, bref, il n’aimait pas cet Edward Fauste.

Quand le niais se mit à rire, ce furent des images de haine qui passèrent dans l’esprit de Matt. S’il avait été certain de ne pas commettre là une erreur, il aurait immédiatement utilisé contre ce freluquet une de ses bagues à maléfices ou le bracelet de sa montre, celui qui endormait la personne visée juste assez pour qu’elle ne puisse réagir à vos attaques mais qu’elle puisse toujours profiter de la souffrance que vous lui infligiez…
Car dorénavant, le bijoutier n’avait d’autre envie que de faire souffrir ce Fauste, au patronyme qui n’était qu’une pâle copie du célèbre et grand Joannus Faust, cet Allemand érudit aux goûts délicats… Matteus appréciait ce personnage littéraire autant qu’Edward lui inspirait haine et dégoût.

Le quinquagénaire n’était pas dupe, chacune des piques lancées par l’idiot n’était là que pour attiser sa colère, pour voir jusqu’où il pouvait mettre ses nerfs à l’épreuve. Aussi, comme on le lui avait appris dans sa noble famille quelques décennies plus tôt, Rasmussen ne rétorqua pas.
Il avait à présent retrouvé totalement sa forme humaine, ses traits fins d’aristocrate islandais et sa prestance de gentleman. Les yeux de l’orfèvre ne conservaient plus qu’un léger éclat rougeoyant, une lueur de cruauté qui ne les quittait que lorsque l’homme était en pleine confiance. Ce qui n’était évidemment pas le cas présentement.

Quand l’autre évoqua la présence du bijoutier comme lui étant tout à fait indifférente, l’homme prit tout de même la peine de répondre, sans agressivité et sur un ton plutôt affable malgré les circonstances.


"Nous avons au moins un point commun, en ce cas.
Cette rencontre doit être une erreur, rien de plus."


Et quand l’imbécile rigola en évoquant la possibilité de se faire dévorer, Matteus reprit, susurrant comme on susurre à l’oreille d’une jolie femme de qualité :

"Il me reste à apprendre en matière de goût ? Ma foi, je doute que vous puissiez m’apprendre quoi que ce soit, de votre côté…
La meilleure preuve que j’ai un minimum de goût est bien le fait que je sais pertinemment que je ne dois pas même vous goûter pour savoir que vous avez certainement une saveur aussi agréable que celle que l’on devine derrière votre façade de nonchalance et d’une pseudo-supériorité qui vous rend ridicule… Cela dit, je respecte ce que vous êtes, je n’ai pas le pouvoir de juger les autres, encore moins ceux qui n’en valent pas la peine…"


Mr Rasmussen eut un léger sourire. Puisque l’un et l’autre avaient décidé d’ignorer leur vis-à-vis, il ne servait à rien de rester là. L’aube pointait son nez et le jour allait se lever sur le massacre que le bijoutier avait commis dans ce triste village morne et laid.
Le lycanthrope hocha la tête en signe de salut plus ou moins cordial à l’attention du jeune homme.

Si un jour prochain tous deux seraient dans de meilleures dispositions, il était envisageable d’avoir une conversation un peu plus adulte avec ce garçon… Si du moins il avait un peu plus de maturité qu’il ne semblait en avoir ainsi, au premier abord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En compagnie de l'obscurité, dans une ville miteuse ...[PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
En compagnie de l'obscurité, dans une ville miteuse ...[PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une poubelle dans la ville.
» [ État d'Hamélis ] Zirkon : Présentation de la nouvelle Ville p.6 !!!
» Prise de Murat par la compagnie du Levant
» [[Shen Gaoren: Ville]]
» Ville city XL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance du phénix :: Le Monde Magique :: Autres lieux-
Sauter vers: