AccueilAccueil  FAQFAQ  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le sol est blanc, ma cape est noire... [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Maria Finn
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 24
Localisation : Là où tu ne me chercheras pas...
clan : Neutre... Enfin pas tant que ça...
Humeur : C'est une question de point de vue...
Date d'inscription : 23/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Le sol est blanc, ma cape est noire... [Libre]   Lun 24 Mar - 1:40

[HJ: je sais pas si j'ai le droit de commencer à jouer de suite... Au pire je supprimerai]

La nuit était claire, il était très tard, ou plus exactement très tôt, il devait être environ deux, trois heures du matin. Il faisait un froid mordant en cette soirée de décembre. On n'entrevoyait même pas la lune et les étoiles n'apparaissaient que parfois, quand les nuages denses daignaient s'envoler.

Un vent glacé et violent, venu du nord sans doute, soufflait sans relâche. A cela s'ajoutait de gros flocons qui recouvrait depuis quelques heures le sol.

Une silhouette s'avançait, malgré les conditions climatiques des moins engageantes pour oser mettre un pied dehors. Vraiment, par un froid pareil cette femme, car oui au vu de sa minceur et de sa démarche c'était une femme, aurait mieux fait de rester devant son feu.

La jeune femme, car en s'approchant on remarquait sa peau douce et ses trait fins, était très belle. Elle marchait en silence dans des rues plus désertes et silencieuses les unes que les autres.

Au détour d'une ruelle, elle croisa un homme ivre qui s'approcha d'elle, baguette à la main. Après un haussement de sourcils, la sorcière lui lança un Stupéfix nonchalant. L'ivrogne s'effondra et ne réveilla pas avant qu'un bonne âme le récupère, dans l'après-midi.

L'italienne continua son chemin un moment et finit par arriver à l'entrée d'un cimetière. Bien entendu, vu l'heure tardive, le haut portail était clos, mais ça ne l'arrêta pas. Elle escalada la grille forgée et sauta souplement entre deux tombes.

Bien qu'il fit nuit noire, l'ancienne apprentie mangemorte semblait très bien savoir où elle allait. Cela était dû au fait qu'elle s'était rendu ici presque tout les jours, pendant plusieurs mois de son existence. De ce fait, elle se dirigeait d'un pas sûr mais le visage fermé par la tristesse, vers une haute pierre de marbre ou était gravé:
Pete Finn, grand sorcier de son temps

Arrivée devant le monument, la femme en noir essuya une larme unique qui avait coulé le long de sa joue blanche. Revenir ici lui était aussi nécessaire que peu bénéfique.

Ce lieu attisait sa vengeance, qui n'en avait pourtant pas besoin. Mais, elle se devait d'y venir régulièrement, comme pour se persuader que ce n'était pas qu'un cauchemar. Oui, la mangemorte aux terrible regard d'azur était venue et avait volé la vie de son père. Oui, sa mère, prétextant son manque de pouvoir, s'était rangée en silence, tête baissée. Oui, elle était seule et rien ne pouvait la faire tenir debout et en vie, à part ce terrible poison qui coulait dans ses veines depuis tant d'années déjà...

Cette fille, tout juste entrée dans l'âge adulte, avait pourtant vu bien des choses et vécu bien des malheurs déjà. Personne ne devrait avoir à souffrir et la brune était déjà sortit grandie bien trop vite de ces tristes expériences.

Mais le pire n'était pas qu'elle avait trop mûri. Mais c'était qu'elle se soit noyée dans la magie noire pour arriver à ses fins. Sa détermination et sa rage froide lui avaient fourni tout les atouts, restait tout de même à retrouver l'objet de ces années d'apprentissage obscur...

Soudain, elle entendit un bruit, les graviers crissèrent à quelques mètres à peine de là. La jeune femme tira sa baguette de sa manche avec une grande rapidité et se tint droite. Elle était à l'affût du moindre son, mouvement que la personne en face pourrait faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lanziban Venturas
Nuisants
Nuisants
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 25
Date d'inscription : 17/05/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
0/0  (0/0)
Relations:

MessageSujet: Re: Le sol est blanc, ma cape est noire... [Libre]   Mer 21 Mai - 17:04

Lanziban avait prit un rythme de sommeil contraire à la normal. Il dormait le jour et vivait la nuit, d'ailleurs, il se prenait parfois pour un vampire à cause de cela. Mais cette façon de vivre ne durerai pas longtemps, juste deux mois complet. Pourquoi deux mois? Car c'était la formation qu'il s'était imposé afin de se préparer avant de servir le maitre des ténèbres. Il c'était imposé cet entrainement intensif lui-même, préférant être bien préparé et ne pas décevoir Voldemort.

Il était maintenant venu à bout d'un mois de vie nocturne, mais le plus dur resté à faire...
Il était onze heure du soir lorsqu'il se réveilla. Il pause d'abord le pied gauche à terre, frotta ses cheveux de la main droite et se leva lentement. Il alla tirer un rideau et aperçut le début de la nuit noire et froide au dehors. Lanziban se dirigea maintenant vers un petite table avec une légère nape noire et s'assit sur une chaise. Il prit sa baguette qui était disposé sur le côté de la table et s'en servit sur la cafetière afin de préparer son café matinal. En attendent que son café soit prêt il prit le numéro du jour de la gazette des sorciers et parcourut les grands titres du regard. Une fois ceci fait il but son café d'un traite puis s'habilla et se rendit en direction d'une imposante étagère ou il prit un livre avec une épaisse couverture noire et verte. Il s'agissait d'un grimmoire de magie noir. Il ouvrit le livre et se mit à lire avec grande intention.

Il devait être maintenant une heure du matin lorsqu'il ferma son livre. Il alla chercher sa cape noire, l'enfila et dressa un fin capuchon sur ses cheveux sombres. Avant de partir il se mit une ceinture sur laquelle il y'avait un porte baguette, il mit la sienne dedans, et franchit le seuil de la porte. Il voulait s'exercer comme chaque soir à lancer quelques sortilèges. Quel endroit serai plus tranquil qu'un cimetière la nuit pour passer inaperçu. Il transplana alors dans un cimetière.

Il commença aussitôt, à s'exercer. Il ne s'entrainera pas aux sortilèges interdit car il les connaissaient bien, il préféra donc commencé par le sortilège du Feudeymon pour cette nuit . A sa première première tentative, Lanziban n'obtient qu'une petite flamme. Alors il s'entraina encore et encore.

A deux heures et demie du matin, il réussit à obtenir d'imposante flamme mais aucun signe des têtes de serpent, de chimères et autres créatures dangereuses qui auraient dut apparaitre dans les flammes. Sont front était parsemé de petite gouttelette de sueur du à la difficulté du sortilège. Mais alors qu'il s'apprêtait à transplaner, il vit une fine silhouette dans le noir. Il décida de s'approcher doucement baguette en main. Mais il commit une erreur, il avait légèrement déraper sur le cravier à cause de la brise matinale. La personne qu'il avait légèrement aperçut avait bien entendue le bruit des cravier . Lanziban dissimula sa baguette dans une de ses manche au cas ou la mystérieuse personne reconnaitrai sa baguette de la nuit. Il risqua comme même à parler.


Bonsoir, madame. Que faite vous ici à une heure si tardive ?

Lanziban avait peur que la fille l'est observé pendant son entrainement et qu'elle est découvert qu'il pratiqué la magie noire

Vous pouvez ranger votre baguette, je ne suis pas là pour faire du mal à qui que ce soit.

Il préférait joué la carte du gentilhomme afin de garder ses intentions secrètes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlardfnatic.forumsactifs.com
Maria Finn
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 24
Localisation : Là où tu ne me chercheras pas...
clan : Neutre... Enfin pas tant que ça...
Humeur : C'est une question de point de vue...
Date d'inscription : 23/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Le sol est blanc, ma cape est noire... [Libre]   Jeu 22 Mai - 22:14

La jeune femme se retourna d'un geste vif, sa baguette fermement maintenue dans sa main droite. L'intrus était tout de noir vêtu, et sa cape comportait un capuchon, de façon à se que l'on discerne mal son visage. Mais d'après sa silhouette, puis sa voix, Maria en conclut très vite qu'elle à faire à un homme.

Et ce dernier se croyait assez tout permis, en lui demandant ce qu'elle faisait là. C'était tout de même assez déplacé de demander une chose pareille à une inconnue dans un cimetière à environ trois heures du matin. Ils n'avaient rien à faire ici à une heure aussi tardive et le savait tout deux. L'ancienne apprentie, l'homme toujours en joug, répondit:

- " Je pourrais vous retourner la question, mais comme je suis polie et discrète, je ne vous ferez pas l'affront de mettre mon nez dans ce qui ne me concerne en rien."

Et cette répartie acide était sans nul doute un moyen de lui faire comprend que nous seulement elle ne lui dirait rien mais qu'en plus il se comportait de manière indélicate.

L'ahuri voulut ensuite lui faire croire qu'il ne lui voulait aucun mal, qu'elle pouvait baissez sa baguette en toute confiance. La belle italienne eut un sourire sarcastique et rétorqua:

-" Vous qui avez l'allure stéréotypée d'un vampire et qui vous promenez dans un cimetière, alors qu'il fait un froid de canard et qu'il est très tard, vous osez me dire que je n'ai rien à craindre? Désolée, il me faudra des arguments plus convaincants que ça !"

La brune tenta d'intercepter le regard de son interlocuteur, mais il se cachait au mieux son son vêtement noir. Cependant, étant venu pour se recueillir et honorer la mémoire de son défunt père, elle ne voulait pas engager de combat. Pas sur la tombe de celui à qui elle consacrait sa vie, qu'elle désirait venger plus que tout. Pas au pied de ses restes, sans honte ni honneur. Alors la sorcière fit descendre sa baguette de quelques centimètres, sans pour autant perdre l'intrus de sa trajectoire... Elle lança ensuite:
-" Et puis je pourrai demander à ce que vous ôtiez cette capuche, qui interrompt mes esacapades..."

La demande n'en était pas vraiment une. Elle lui laissait en quelque sorte le choix, soit de le faire, puisqu'elle le demandait avec autant de finesse soit de refuser, puisque le souhait n'était pas explicite. Libre à lui... Mais Maria était sur ses gardes, au moindre geste mal intentionné, le sort fuserait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le sol est blanc, ma cape est noire... [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le sol est blanc, ma cape est noire... [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gascogne: [RP]la liste noire de la ridicule Grande Prévoté Royale
» Un chef corsaire elfe noir ( tentative )
» La cabale de l'étoile noire
» Recherche cape minotot
» Message de la Regia Marina aux forces alliées de Mer Noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance du phénix :: Le Monde Magique :: Autres lieux :: Cimetière-
Sauter vers: