AccueilAccueil  FAQFAQ  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Retrouvailles, peut-être désastreuse ? [suite]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ivan Petrovich Straghov
Nuisants
Nuisants
avatar

Nombre de messages : 2294
Age : 26
Localisation : Nord
clan : Les gentils mais pas pour le moment
Humeur : Mal au crane et amnésique
Date d'inscription : 25/11/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
25/100  (25/100)
Niveau magique:
12/20  (12/20)
Relations:

MessageSujet: Retrouvailles, peut-être désastreuse ? [suite]   Dim 13 Avr - 0:01

Waldrade n'avait pas l'air convaincu par les dires d'Ivan, elle ne le croyait pas capable de faire du Quidditch ou plus simplement elle n'aimait pas le Quidditch. Bah pas grave, ce n'était qu'un simple détail, ce n'était pas la peine de s'attarder sur ça, surtout que la vampire n'avait pas semblé vouloir s'étendre la dessus, encore une fois le jeune homme cherchait le petit détail partout. C'était très certainement dans sa nature de bien vouloir comprendre le sens de ce qu'on lui disait, tant de fois... Tant de fois il avait était trahis par le passé. Le soricer préférait être sûr, on est jamais assez prudent à ce qu'il parait et ça Ivan s'en était rendu compte pas mal de fois. Par exemple la première fois qu'il était venu en Angleterre, il avait rencontré un résistant, Fred Weasley, au Chaudron Baveur et Torben Badenov était apparu d'un coup. Un combat avait bien entedu suivit, vite terminé bien entendu, ce combat n'était que l'un des nombreux match nul qui avait opposé le mangemort et le finlandais. Des exemples, ce dernier en avait des dizaines comme ça, plus ou moins pareils, des fois Torben avait le dessus, des fois le sorcier l'avait...


Perdu dans ses pensées, Ivan ne s'était même pas aperçu qu'il était à présent dans les bras de Waldrade et qu'elle était entrain de voler, à ce moment, de vagues paroles émergèrent dans l'esprit du finlandais et celles de la vampire apparament, petite nature??? Froid????? Mais qu'est-ce qu'elle croyait la demoiselle, que notre finlandais était un anglais ou quoi?? Ivan était un finlandais et par définition, un finlandais sait plonger à poil dans une mer de glaçon, même si ça fait un peu mal sur les bords. Une très froide colère monta à l'intérieur du sorcier pour qui elle se prennait la veille, un finlandais n'avait jamais froid. Il ne restait maintenant plus qu'à le faire comprendre à la dame, avec tout de même une pointe d'outrance et de colère dans la voix.


"Quoi?? Un finlandais qui a froid? T'es jamais venu en Finlande ou quoi??? Durant toute ta longue vie, tu n'as jamais remarqué que les finlandais sont pas des tapettes d'anglais qui craignent la moindre baisse de température. Mais bon, même avec ton grand âge, tu ne peux pas tout savoir... D'allieurs tu as quel âge? Si cela n'est pas indicret."


Kristin Notokay... Déjà vu en effet, enfin avoir une conversation avec quelqu'un est-ce suffisant pour pouvoir dire que l'on connait une personne? De cela Ivan en doutait fort, alors il ne s'avancerait pas sur le fait qu'il la connaisse. Mais bon, il lui avait parlé et avait pu en retirer queleques renseignements sur la personnalité de cette vampire. Bah alors quoi? Pourquoi Waldrade ne lui donnait pas son message? Un aquiescement, peut-être? Allez de toute façon, le jeune se sentait obligé de parler, il n'aimait pas être avec quelqu'un et ne pas lui parler, le finlandais croyait toujours qu'il y avait quelque chose de pas bien. Pour ça qu'il parler tout le temps, sauf avec Katia, avec elle Ivan arrivait à ne pas parler, certaines situation ce passait de mots.


"Tu peux parler, tu as ma parole que je ne dirais ce message qu'à l'intéressé, mais d'abords j'aimerais te demander pourquoi penses-tu que je la connaisse?"


Ivan ne pouvait pas voir le visage de Waldrade et c'était bien domage, il avait appris avec le temps que le visage d'une personne en disait plus que ses mots. Peut-être qu'avec Waldrade cela était moins prononcé pour ne pas dire inexistant, son âge et sa nature de demi-morte lui avaient surement permit de pouvoir se contrôler assez par moment. L'atterrissage était arrivé, les deux sorciers perdaient de la vitesse et de la hauteur. Un atterrissage tout en douceur? Pas besoin de temps ménager le jeune homme, il était adepte d'une phrase particulière, tout ce qui nous tue pas nous rend plus fort, alors tant que l'atterrissage ne le tuait pas s'était bon. Tout de même le sorcier aprécia le geste de la vampire, c'était gentille de sa part que de ne pas l'avoir laché alors que la descente était en cours, Ivan lui étiat reconnaissant pour ça. Il se retourna vers la vampire qui reprit sa forme humaine et elle commença tout d'abords par prendre de ces nouvelles et par lui souhaiter bienvenue. Ensuite elle lui indiqua tout ce qu'il ne fallez pas faire, ne pas critiquer... Et si cela ne se passait pas bien, elle me couvrirait, en même temps il préférait tout de même continuer à croiser les doigts.


"Je ne suis pas encore transformait en glaçon, la glace ne me capturera qu'à ma mort pour me permettre de rejoindre le hall de mes ancêtre, sache le. Je me montrais des plus prudents et je ne manquerais pas de respect à l'un des membres de ta famille, ne t'inquiète pas. Et pour ce qui est du danger, je crois que je parviendrais à transplaner si je vois vraiment que ton père est dans une colère noire. Allons-y, ne faisons pas attendre notre destin plus longtemps, quel qu'il soit..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Waldrade Théophane
Reine des Vampires
Reine des Vampires
avatar

Nombre de messages : 509
Age : 27
Localisation : Tu as pensé à regarder au plafond de ta chambre ? Non ? Dommage...
clan : Devine, petit être insignifiant...
Humeur : Indescriptible...
Date d'inscription : 14/12/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
18/20  (18/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Retrouvailles, peut-être désastreuse ? [suite]   Dim 13 Avr - 12:06

Ivan ne cacha pas son irritation face au propos de Waldrade qui d’ailleurs en rit ouvertement. Voir le Finlandais s’énervé ainsi était assez drôle. Oui c’est vrai qu’elle n’avait pas pensé à ce détail à l’origine. En Finlande, c’était loin d’être la forêt amazonienne. Les tapettes d’anglais ? Pas mal comme expression ! Il avait sûrement une dent contre eux pour dire ça. Enfin, autant dire d’avance que Waldrade ne les portait pas dans son cœur non plus. Elle leur parlait, oui, mais cela n’était pas pareil avec un français. Mais surtout, c’était la langue qu’elle détestait. A chaque fois, elle se disait que c’était vraiment très laid. Mon dieu la prononciation ! Une horreur ! Le Français était bien plus beau à entendre. La preuve, même Shakespeare employait des mots français car il trouvait cela « classe ». Eh, eh. Vous croyez quoi ? Ah ! Il lui demande son âge. Ben mince ! Elle se jurait lui avoir dit pourtant. Pas grave, elle le redirait et puis c’est tout.

- J’ai cinq cent ans tout rond si tu veux tout savoir… Mon père, lui, en a cinq cent vingt six.

C’est bon, elle pouvait délivrer son message pour la traître à son sang. Pourquoi elle pensait qu’il la connaissait ? Hum…

- Je pense que tu lui à déjà parler, pour une raison que j’ignore, en fait c’est juste une intuition, comme ça… Quelque chose me dit que tu la connais c’est tout. Enfin, quand je dis connaître, pas forcément en amitié ou quoi que se soit, mais je pense que tu lui à déjà parler et je suis quasi-certaine que je ne me trompe pas. Donc, le message est que malgré tout, j’ai été heureuse de la rencontré même si l’on n'a malheureusement pas eu le temps de se connaître davantage. Nous aurions pu parler de nombreuses choses, mais nous sommes devenues ennemi presque instantanément. Dommage pour toutes les deux. Dis-lui aussi, que je demeure prêt de Godric’s Hollow, dans un vieux château et que si elle a envie de se venger ou quoi que se soit d’autre, je l’attends avec impatience… Voilà. Désolé de me servir de toi comme un hibou.

Waldrade soupira. Etait-ce sincère ? Oui et non. Mais plus oui que non. Oui, car il est vrai qu’elle aurait aimé mieux la connaître, savoir un peu sa culture, son vécu. Avec 150 années derrière soit, il y avait déjà de quoi raconter. Mais non, car désormais, elle lui faisait obstacle. Ce dernier point n’empêchait tout de même pas la réalisation du premier. Ben oui ! Pourquoi ne pas se parler même si les idées sont totalement opposées ? La preuve qu’avec Ivan sa marchait très bien ! Alors ? Même en étant ennemi, l’entente était possible. Quoi qu’avec elle, serais-ce réellement possible ? Pas sûr, avec ses paroles de gamines et ses propos déplacés… Enfin, pas grave… Mais était-ce une bonne idée de dévoilé l’emplacement de son domaine ? Si la peste annonçait cela à la résistance, elle et sa famille pouvaient se retrouver dans une embuscade. En effet, si ce fameux Rogue décidait d’organiser une attaque, ce qui soit dit en passant, ne l’étonnerait même pas, elle était bonne pour rester au cercueil définitivement. Hum… Maintenant, qu’elle y réfléchissait…

- Non, en fait, ne dis rien… Ca voudra mieux pour nous tous. J’espère que tu n’iras pas dévoiler l’emplacement de ma demeure à tes petits copains sinon, ça va mal aller pour toi… Finit-elle par dire à Ivan avec une pointe de méfiance dans la voix. Oui, ami ou pas ami, s’il faisait une chose pareil, elle ne manquerait pas de lui casser la tête.

Bon, un sujet un peu moins… cassant si on peut dire ça comme ça. Bon, il allait bien, c’était le principale. Si l’entrevu se passait mal, il transplanera. Oui, pas idiot ça. Mais Waldrade espérait bien que tout se déroulerait comme sur des roulettes. L’idée d’une confrontation ne l’enchantait guère. Ivan semblait prêt. Et bien pourquoi attendre plus longtemps ? Elle acquiesça d’un simple signe de tête et commença à parcourir le couloir. Le son du clavecin se faisait de plus en plus intense… Enfin, elle arriva au bout du couloir, suivit de près par le finlandais, ouvrit la dernière porte qui menait à l’un des salons du château et y trouva, comme elle l’avait deviné, son père, assis derrière l’instrument sur lequel il actionnait les touches avec grâce…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://waldrade-iii.skyrock.com/
Wenceslas Théophane
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 106
Age : 30
Localisation : Pourquoi pareil question ? Cela va t'empêcher de dormir ?
clan : Celui de Waldrade alors demandez lui...
Humeur : Massacrante pour ne pas changer...
Date d'inscription : 11/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
18/20  (18/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Retrouvailles, peut-être désastreuse ? [suite]   Dim 13 Avr - 13:39

Les yeux clos, le bout des doigts joints, Wenceslas méditait dans son fauteuil de chintz. Il pensait à tous les imbéciles qui existaient sur cette bonne vieille Terre. En particulier en Grand Bretagne bien sûr, puisque c’est là qu’il vivait. Il n’allait pas s’intéresser au cas de l’Afrique par exemple ! Il n’en avait cure ! Il n’y a guère longtemps, il s’était trouvé en face d’un sale môme sorcier qui s’amusait à briser les carreaux des fenêtres. Ses parents ne l’ont pas revu en tout cas. Non. Il s’est fait une joie de lui administrer une leçon lui-même. Le vieux vampire n’avait pas pour habitude de s’attaquer aux sorciers mais dans ces cas là, il faisait toujours une exception. Du coup, il a dégusté son sang avec un plaisir extrême. Celui d’un enfant était toujours plus appétissant que celui d’un vieux croûton. Et le corps ? Une fois vider de son liquide vital, le marquis à balancer le cadavre dans un endroit dépourvu de civilisation. Il devait pourrir maintenant à moins que des charognards se soit chargé de lui. Un gamin dépourvu d’éducation n’a guère besoin de sépulture. Quoi qu’il arrive, il est condamné à aller en enfer. Et puis, fallait pas le chercher d’abord. Non mais. Quel manque d’éducation de nos jours !

Il ainsi resta un bon quart d’heure jusqu’à ce qu’il décida d’aller noyer le fond de sa pensée dans la musique. Aujourd’hui, il était de très mauvaise humeur. Vous me direz, ça ne change pas beaucoup de d’habitude… Mais quand il pensait à la société actuelle, rien ne pouvait le mettre plus en colère. Il regrettait bien l’ancien temps. Cependant, une chose qu’il trouvait fort irritant, c’était le fait que sa fille sache faire usage des sortilèges impardonnables et pas lui. Ca s’était parce qu’elle fréquentait le mage noir de ministre ! D’ailleurs, elle avait l’air de bien l’apprécier cet homme. Enfin, si l’on pouvait encore le qualifier de ce terme. Il se demandait jusqu’ou allait leur relation pour qu’elle s’entende avec lui à merveille. Il devit y avoir un truck la dessous. Et Wenceslas comptait bien savoir tout ça. S’il y avait quelque chose qu’il ne supporte pas non plus c’était d’être tenu dans l’ignorance. Il penserait à lui poser la question. Si cela persistait, Waldrade allait devenir plus puissante que lui. Il n’était pas vraiment contre mais cela provoquerait une étrange sensation.


Le vieux vampire pianotait simplement les touches du clavecins au départ, ne se sentant pas trop d’attaque… Le courroux envahissant encore son être, ce n’était pas vraiment un son mélodieux qu’il créait. Il stoppa un moment le massacre, se prit la tête entre les mains et s’ébouriffa les cheveux. C’était quoi cette vie de cinglé ? Il restait là à flemmarder alors qu’il y avait mieux à faire dehors… Quoi que non. Il agit pour son propre compte lui. Il n’obéit à personne, il est pour personne, si ce n’est pour sa fille et ses proches bien sûr. Dans le cas présent donc, il se retrouvait plus du côté du mal. En même temps, c’était pas demain la veille qu’il irait s’allier à la résistance ! Ce n’était que des écervelé qui allait là dedans ! Wenceslas reprit peu à peu contenance, essayant de retrouvé son calme. Puis, il refit un essai. Cette fois, ci les notes coulaient toute seule. Et bien voilà ! Ca allait mieux maintenant. Il suffisait d’oublier un peu les soucis du moment. Il regrettait toutefois de ne pas être accompagné.

Soudainement une sensation familière lui parut. Celle de Waldrade. Tiens ! Peut-être voudra t-elle faire un morceau avec lui ? Mais il se rendit vite à l’évidence. Elle n’était pas seule. Il y avait une autre personne avec elle, un simple sorcier. Qu’était-ce encore ? Ce n’était pas Syerra déjà, il l’aurait su immédiatement. C’était une personne inconnu quoi qu’il en soit. Etrange que sa fille débarque avec un inconnu comme ça… Le marquis ne s’arrêta pas de jouer pour autant. En tout cas, ce sorcier qu’elle ramenait, n’était pas très fort à en juger par la puissance magique qu’il sentait jusqu’ici. Une nouvelle proie ? Hum… Nan. Oublions cela était très improbable. Il entendit la grande porte s’ouvrir et se refermé avec un grand bruit métallique. Puis, des sons de voix. Waldrade et l’autre… Enfin, il put les voir… Waldrade venait d’entré dans la pièce suivit de l’inconnu. Le vampire leva la tête, une expression totalement neutre sur le visage tandis qu’il terminait de jouer sa partition. Cinq petites minutes de tension comme ça, sans paroles échangés. Le genre de truck pour bien déstabilisé. Enfin, la dernière note…

Wenceslas eu un rictus. Il était déçut. Très déçut. De ses yeux pâle, il fixa le regard perle de sa fille intensément et proclama d’une voix quelque peu froide :

- Alors ? On ne salut plus son père maintenant ? Les règles de courtoisie te feraient-elles défauts ?

Puis, il s’autorisa un regard vers l’étranger avec une expression de dédain. C’était la première fois qu’il le voyait cet homme là et il le détestait déjà. Incroyable. Il n’avait même pas dit un mot encore que s’était déjà son ennemi. Enfin par ouvertement, c’était déjà ça. De toute façon, Wenceslas n’aimait quasiment personne alors il ne voyait pas pourquoi il ferait une exception pour lui. Lentement, il se leva de son siège, contourna le clavecin et se posta devant l’inconnu. Le vampire était un peu plus grand que lui. Il pouvait donc le toiser à sa guise. Puis, reportant son attention sur Waldrade, il demanda :

- Qui est cet homme ? Et de quel droit l’emmène tu céans ? Les mortels n’ont rien à faire dans cette maison ! Seul les vampires sont toléré !

Un peu brutal dès le début mais il n’en avait que faire. Il est vrai qu’il n’était pas tendre avec sa fille en ce moment même mais il était agacé qu’une telle personne vienne ainsi alors qu’il n’a même pas été mis au courant. Il passa près des deux personnes sans leur accordé un regard supplémentaire et alla se poster devant la cheminé dans lequel un feu brûlait. Puis il reprit la parole, toujours de cette même voix froide et distante.

- Si tu es ici, c’est très certainement parce que tu as une chose à me demander n’est ce pas ? Alors ne tardes pas que l’on se débarrasse de cette personne au plus vite !

Le sorcier devait très certainement le prendre pour quelqu’un de misanthrope et en même temps, ce n’était pas totalement faux. Il se demandait bien ce que Waldrade faisait avec un sorcier de la sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Petrovich Straghov
Nuisants
Nuisants
avatar

Nombre de messages : 2294
Age : 26
Localisation : Nord
clan : Les gentils mais pas pour le moment
Humeur : Mal au crane et amnésique
Date d'inscription : 25/11/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
25/100  (25/100)
Niveau magique:
12/20  (12/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Retrouvailles, peut-être désastreuse ? [suite]   Lun 14 Avr - 20:16

Cinq cent ans tout rond?! Waldrade lui disait cela comme si elle était avec un homme depuis deux semaines, elle laissa sur le cul Ivan. Il n'en revenait pas, comment pouvait-on vivre aussi longtemps sans se lasser de vivre? Le finlandais en y repensant se disait quand étant aussi veille rien ne devait avoir le même gout et en approfondissant sa pensée, il se demandait comment pouvait-elle encore apprécier sa vie, n'avait-elle pas encore tout fait? Tout visiter? Cela dépasser son simple entendement de mortel, enfin bon si la vampire aimait bien sa vie alors pourquoi ne pas lui laisser la vivre sans la critiquer. Mais non qu'allez-vous croire, ce n'est pas parce que la jeune femme pouvait lui arracher la tête en un instant, qu'il ne lui disait pas ce qu'il pensait, juste que cela aurait été discourtois et que cela n'étiat pas vraiment le moment non plus pour parler philosophie.


Une simple intuition? Mouai, Ivan en doutait beaucoup, il n'avait rien fait de spécial avec Kristin pourtant, alors comment Waldrade avait su? Espionnage? Le finlandais avait l'air d'être un enfant maintenant qu'elle lui avait dit son âge et il avait aussi le fait qu'il soit toujours surpris par les gens. En Finlande, c'était lui qui surprenait les gens, lui qui tendait des embuscades, lui qui en appelait au général Hiver, lui qui s'en allait à la chasse aux loups-garous seul. Maintenant le jeune homme avait l'impression d'être une marionette avec laquel on jouait à l'envie. Et à cet instant une vampire le prenait pour un hiboux, ce qui fit voler sa fierté en éclat, non mais oh, ça va aller oui?! Juste après son message, Waldrade lui dit qu'en fait non, il ne fallait surtout pas que le sorcier à aille quoi que ce soit à qui que soit. Malgré son grand âge, la jeune femme était toujours une fille et était donc aussi imprévisible qu'un cours d'eau, parfois c'était une rivière et d'autres fois c'était un torrent, le seul problème résidait dans le fait que la rivière pouvait se transformer en torrent en quelques secondes et vice-versa.


"Euh... D'accord je ferais comme si je n'avais rien entendu, je n'en parlerais à personne, pas même à Kristin. Pas la peine de me menacer, je pense que j'ai toujours était un homme d'honneur avec toi, non? Alors tu sais déjà que je n'irais pas donner l'emplacement de ta demeure. Allez entrons, nous n'avons déjà que trop trainer."


Aussi tôt dit aussitôt fait, Waldrade entra enfin dans la demeure si mystérieuse et Ivan la suivit un pas derrière. Un couloir et enfin un salon... Un joueur de musique, qui devait être le père de la jeune femme... Une musique qui ne ressemblait à rien de connu, surement une improvisation de la part du vampire. Dès que l'homme eu finit de jouer il releva la tête et adressa quelques paroles des plus froides, il lui demandait si les règles de la courtoisie avait disparu. En effet le père est assez brusque, froid et assez colérique apparament. Ensuite les yeux du vampire se dirigèrent vers Ivan, oula ces yeux ont l'empreinte des âges, tant de veillesse, d'expérience et des yeux de morts. Des frissons sur l'échine... Des cheveux qui se dressent... Un ou deux spasmes musculaires. Voila tout ce qui caractèrisa le premier échange de regard pour le finlandais, mais bon pour ne pas manquer à la première remarque du vampire et vu son âge, le jeune homme lui sortit la révérence particulière de sa famille, malheureusement il devait se débrouiller sans épée et donc il laissa sa main, faire les gestes. Ivan pencha sa tête en signe de salut et fit quelques moulinets, qui malheureusement s'effectuèrent sans lame. Ensuite le sorcier se demanda se qui vaudrait mieux pour lui, parler ou laisser Waldrade le faire pour lui? Tel était la question, mais il fallait se décider très rapidement. Le finlandais pouvait au moins se présenter.


"Ivan Petrovich Straghov, de la noble famille finlandaise Straghov, monseigneur."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Waldrade Théophane
Reine des Vampires
Reine des Vampires
avatar

Nombre de messages : 509
Age : 27
Localisation : Tu as pensé à regarder au plafond de ta chambre ? Non ? Dommage...
clan : Devine, petit être insignifiant...
Humeur : Indescriptible...
Date d'inscription : 14/12/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
18/20  (18/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Retrouvailles, peut-être désastreuse ? [suite]   Mar 15 Avr - 11:49

[ Rolling Eyes Dsl ce n'est pas trés long]

Bien. Il ne dirait rien. C’est vrai qu’il aurait pu dire tout ce qu’il se passait ici, au fan club de Rogue. Hum… Pas la peine de le menacer ? Mais mieux valait prendre ses précautions n’est ce pas ? Un résistant pouvait aisément trahir un ami venant du ministère. Un homme d’honneur ? Oui mais pour combien de temps ? Waldrade était quasiment sûr qu’elle serait trahit tôt ou tard. Il ne pourrait pas garder le secret éternellement. Tout comme elle d’ailleurs… Si le Lord savait ça ! Elle se ferait très certainement réprimander. Mais il ne lui ferait tout de même pas de mal. Enfin, elle ne pensait pas. De toute façon, s’il avait voulu, il l’aurait fait depuis longtemps. Mine de rien, elle trouvait Ivan un peu trop sûr de lui. En tout cas, il pouvait dors et déjà pensé que Waldrade avait un peu moins confiance en lui. Et ce, elle n’en savait pas vraiment la raison. Peut-être par le simple fait qu’il n’était pas du ministère ? Oui, ce devait être en partie dû à cela. Mais l’heure n’était réellement propice à s’intéresser à cela. En effet, les répliques de son père étaient pour le moins brusque et irritante.

Néanmoins, elle fut obliger de reconnaître qu’elle s’était montrée assez impolie à son égard. Waldrade était rentrés comme ça, sans rien ajouté. Quelle idiote ! Décidément les fréquentations du dehors la faisaient oublier les règle d’usage en cette demeure ! Mais ? Ne pouvait-il donc pas évoluer lui aussi ? Enfin, ne pas exposer son point de vu aujourd’hui, ce seraient sûrement très mal venu, d’autant plus qu’il avait l’air d’humeur massacrante. Inutile d’accentuer son courroux. Ce ne serait que pure bêtise ! Waldrade décida de rattraper son comportement indigne et répondit d’une voix douce :

- Auras-tu l’obligeance de m’accorder ton pardon pour ma conduite pitoyable ? Même s’il est un peu tard maintenant, je te salue donc…

Su ce, elle se rapprocha de son père et lui déposa un baiser sur la joue avant de repartir auprès d’Ivan. Les paroles de Wenceslas ne faisaient que régner une sorte de tension entre les trois personnages et Waldrade sentit ses muscles se contracté sous l’effet de la colère. Elle n’aimait pas qu’on critique ses amis. Et ce par n’importe qui. Mais elle n’allait tout de même pas frapper son propre père tout de même ? Cela aurait été contraire à la morale… Toutefois, ce fut Ivan qui prit la parole avant elle, se présenta avec un calme déconcertant. Il avait suivit les conseils de la marquise. Mieux valait ne pas contrarier le vieux vampire davantage. D’autant plus qu’il se serait sans doute ramasser une raclé en pleine figure s’il avait osé répliquer. Heureusement qu’il ne prenait pas se risque. Une fois qu’il eut achevé sa phrase, Waldrade prit le relais.

- Je l’emmène ici car nous aimerions faire le serment inviolable… Il nous fallait un enchaîneur et il nous ais apparu que tu étais le seul à pouvoir le faire. Tu serais gentil d’accepter. Et dois-je te rappeler que tu es bien d’accord pour inviter Syerra alors qu’elle n’est pas vampire, elle…

Ce n’était pas vraiment pour lui causer du tord qu’elle venait de dire cela mais juste pour lui rappeler qu’il n’y avait pas les créatures de la nuit qui pouvait fréquenter ce domaine. Et puis, ce n’était que le temps de faire ce fameux serment et puis s’était finit. Ivan repartirait chez lui. Et on en entendrait plus parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://waldrade-iii.skyrock.com/
Wenceslas Théophane
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 106
Age : 30
Localisation : Pourquoi pareil question ? Cela va t'empêcher de dormir ?
clan : Celui de Waldrade alors demandez lui...
Humeur : Massacrante pour ne pas changer...
Date d'inscription : 11/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
18/20  (18/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Retrouvailles, peut-être désastreuse ? [suite]   Mar 15 Avr - 18:03

[ Rolling Eyes Le même problème pour moi]

Le regard toujours plonger dans l’âtre, Wenceslas eu un semblant de sourire en entendant Waldrade demander son pardon. Bien sûr, d’ici, les deux autres personnes ne pouvaient voir l’expression de son visage. L’humeur du vieux vampire remonta un peu. Bon. Il n’allait tout de même pas se fâcher contre sa fille… Se serait dommage. En revanche, l’autre… Le baiser que Waldrade lui offrit ne put que le rendre moins coléreux. Néanmoins, il laissa planer le doute pendant un certain temps avant de répondre d’un ton plus chaleureux qu’auparavant :

- Tu es pardonner. Mais mieux vaudrait que tu ne recommence pas à l’avenir… Je suis fier d’avoir des enfants bien éduquer et j’aimerais que cela demeure. Le monde est maintenant peuplé de rustres ! Il a d’ailleurs fallu que je me fâche contre un de ses sales gamins, il y a peu. Le grossier personnage se plaisait à détruire les carreaux des fenêtres. Mais qu’importe… J’ose espérer que tu ne deviendras jamais comme cette classe sociale bien basse. Je tiens à garder l’honneur de notre famille. Ne penses-tu pas la même chose Waldrade ? Je serais sincèrement outré si tu venais à adopter tel comportement. Mais passons à autre chose.

Il se retourna, faisant face à sa fille et l’inconnu qui d’ailleurs se présenta. Un finlandais. Et noble en plus ? Etait-ce possible que pareil chose est du sang bleu dans les veines ? Oui, Wenceslas était quelqu’un d’assez critique et méchant. En entendant cela, il haussa les sourcils, adoptant une attitude qui montrait clairement son étonnement. Le seul truck qui fit monter Ivan dans son estime fut sans aucun doute le mot « monseigneur » employer pour le qualifier. Diable ! Depuis le temps qu’on ne lui avait pas dit cela. Le son de ce mot résonnait agréablement à ses oreilles. Il avait l’impression de replonger dans le passé. Le marquis avait bien envie de balancer une réplique cinglante à nouveau mais il se retint. Il fallait tout de même un peu de modération tout de même. Quoi que… Mais il savait que s’il en rajoutait de trop Waldrade lui ferait des représailles pour sa conduite forte peu appréciable. Non pas qu’il craignait sa fille, bien sûr que non ! Mais il n’avait pas vraiment envie de l’entendre se plaindre à ce sujet qui selon lui, n’était pas digne d’intérêt. N’empêche que ça lui brûlait les lèvres non de dieu ! Oh et puis zut ! Il fixa le dénommé Ivan et annonça d’une voix à nouveau emplit de sa froideur habituelle :

- Alors comme ça, vous êtes noble ? Est-il possible qu’une personne tout juste capable de tenir une baguette magique puisse être de ce sang ? Hum… Quel titre ? Sûrement en bas de l’échelle n’est ce pas ? Un simple baron de province sans doute…

Toujours ce regard méprisant qui s’accentua davantage avec la demande de Waldrade des plus étonnante. Un serment inviolable ? Avec cette espèce d’humain là ? Mais était-elle tombé sur la tête ? Wenceslas n’avait aucune envie d’être l’enchaîneur. C’était quoi se délire là ? Non mais ! Bon, il venait de critiquer encore le jeune garçon alors il n’allait pas encore jouer les rabat-joie non plus. Toutefois, le vieux vampire se demandait ce qu’ils avaient de si important à respecter pour en venir là, mais il ne posa pas la question. Inutile. De toute façon, il le saurait une fois qu’il aurait entamé le processus et que Waldrade dirait les conditions. La réflexion de Waldrade fit légèrement sourire Wenceslas.

- C’est juste… Mais passons là dessus veux-tu ?

Il se plaça près du canapé, saisit sa baguette en bois de saule et observa le Finlandais et sa fille avec une lueur d’impatience dans le regard.

- Alors ? Qu’attendez-vous donc ? L’apocalypse ? A genoux devant moi ! Et l’une de vos mains collées à votre partenaire. Allez ! Plus vite que ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Petrovich Straghov
Nuisants
Nuisants
avatar

Nombre de messages : 2294
Age : 26
Localisation : Nord
clan : Les gentils mais pas pour le moment
Humeur : Mal au crane et amnésique
Date d'inscription : 25/11/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
25/100  (25/100)
Niveau magique:
12/20  (12/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Retrouvailles, peut-être désastreuse ? [suite]   Mer 16 Avr - 12:17

Waldrade recommença à parler en voulant tout d'abord s'excuser auprès de son père avec l'aide d'une voix plus douce qu'à la normal. Ivan pour ça part ne réagissait plus et était maintenant comparable à une statue, rien ne bougeait à part de temps en temps des clignements à cause de ses yeux qui le piquotaient à force d'être ouvert. Le jeune homme était droit, les bras dans son dos et un visage qui était des plus neutre, la vampire lui avait bien conseillé de ne pas s'énerver ni de rien faire à l'encontre de son père, alors c'est par une attitude des plus neutre que le finlandais allait traduire les dires de la demoiselle. Cela lui demandait pas mal de concentration, rester comme ça sans bouger, n'était pas dans ses habitudes, loin de la, le sorcier préférait amplement bouger, voir sauter partout lorsque sa joie était assez forte. Eh oui, Ivan détestait par dessus tout rester sur place, sans bouger, complètement amorphe et dénué de sentiment. Il préférait vivre, croquer la vie à pleine dents, c'était bien mieux comme manière de régire sa vie.


Le père de Waldrade répondit par une phrase positive, il lui pardonnait de s'être montré aussi impolit, mais ensuite Ivan ne comprenait plus grand chose. D'après le finlandais, le père devait perdre un peu la boule pour dériver autant, parler de la jeunesse d'aujourd'hui alors que sa fille avait cinq cent ans n'était pas chose des plus subtile. Et comme le jeune homme se condisérait comme le maître dans l'art de la dérivation de sujet, il estimait qu'il ne pouvait pas y avoir de plus grand mettre que lui. Par contre la suite plus un peu moins au sorcier, le père de Waldrade se demandait comment un noble pouvait avoir un aussi bas niveau magique et il disait aussi que le titre d'Ivan n'était surement pas bien grand. Une rage sourde, emplit soudainement le sorcier, comment pouvait-on le traiter ainsi lui le fis de Nikolaï Straghov et sa ligné qui remontait bien plus loin que la misérable vie qu'avait vécu le vampire. Mais il se devait de se contenir, Ivan savait qu'il n'était pas de taille contre le vampire, du moins pas encore. Et peut-être que lui n'avait pas de grand pouvoir, mais il disposait de tout ses cerfs qu'ils soient sorciers ou moldus et il entrenait une armée pour protégé son domaine, composé exclusivement de sorcier et de créatures magiques. Alors le vampire pouvait bien se pavanait, mais il était seul, alors que le noble lui possédait une armée digne de se nom qui turait avec la plus grande facilité un mioche de cinq cent vingt six ans. Mais bon, calme, en tout cas sur son visage, c'était une autre affaire à l'intérieur.


"Vous avez tort sur quelques unes de vos suppositions, monseigneur et je me dois les rectifier. Vous me dites que j'ai du mal à tenir ma baguette, mais je n'ai pas bénificer de cinq siècles de sagesse et d'accumulation de puissance, comme vous et votre fille, sir. Et je dois rectifier un autre point, je ne suis pas un simple baron, c'est justement moi qui contrôle les barons si monseigneur veut tout savoir. Et je n'ai pas de titre particulier, en finlande nous ne mesurons pas notre force à nos titres mais à notre propesrité et notre armée, je fais aussi partie du conseil des huit, instance suprême magique de finlande, donc je ne suis pas qu'un simple baron, monseigneur."


L'impatience coulait maintenant dans le yeux du vampire aussi facilement qu'un homme glice sur la glace. Ivan n'en revenait pas, le père de Waldrade avait accepté malgré tout, en tout cas c'était une très bonne chose. Suivant les ordres du vampire, le jeune homme s'inclina face à la demoiselle et lui offrit sa main, ils allèrent ensuite s'agenouiller auprès de l'enchaineur en silence.


[pas très long non plus désolé, on fera mieux la prochaine fois Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Waldrade Théophane
Reine des Vampires
Reine des Vampires
avatar

Nombre de messages : 509
Age : 27
Localisation : Tu as pensé à regarder au plafond de ta chambre ? Non ? Dommage...
clan : Devine, petit être insignifiant...
Humeur : Indescriptible...
Date d'inscription : 14/12/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
18/20  (18/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Retrouvailles, peut-être désastreuse ? [suite]   Jeu 17 Avr - 11:36

[Bah ! Aller ce n'est pas grave, de toute façon, c'est toujours mieux que de faire 2 lignes xD]

Waldrade comprenait très bien ce que voulait dire Wenceslas. Oui, le monde devenait vulgaire et indiscipliné. Mais il n’avait pas de soucie à ce faire pour elle. Jamais au grand jamais, elle ne s’abaisserait à pareilles vilenies. Toutefois, elle se demandait si Ivan, lui, y saisissait quelque chose. Non pas, qu’elle le pensait bête mais il n’avait en rien les même valeurs que les Théophanes. D’un air serein, elle répondit :

- Il n’y a aucune raison de s’inquiéter pour moi à ce sujet. Je ne suis pas comme les autres gens d’aujourd’hui fort heureusement. Et ce n’est pas demain que tu me verras adopter ce genre de comportement. Et je pense très sincèrement que tu as raison…

Et le voilà repartit ! Son père critiquait encore le Finlandais. Si elle avait été à sa place, elle ne sait pas si elle aurait réussit à se contenir. D’ailleurs, elle sentait bien la sourde colère s’emparer de lui, prête à exploser à tout moment. Mine de rien, il répondit tout aussi calmement que quelques minutes plus tôt au grand soulagement de Waldrade. Elle n’avait franchement pas envie qu’une bagarre est lieu. Que se soit verbale ou physique. Enfin, ça revenait au même car Wenceslas n’était pas du genre à discuter bien longtemps. C’était bien le gros problème avec lui. En tout cas, Ivan tenait à défendre ses valeurs, mais elle sentait déjà venir la foudre de son père. Il n’allait pas en rester là. Non. Il voulait toujours avoir le dernier mot, et comme il se savait plus fort, il ne manquerait pas d’aller jusqu’au bout de ses pensées. C’était lui le maître des lieux. Un soupçon de colère naquit, et s’échappa de ses lèvres afin de réprimander son père.

- Cela suffit ! Nous ne sommes pas là pour se quereller ! Il y a moyens que vous soyez capable de vous entendre le temps de faire le serment ? Ca devient irritant à la fin !

La marquise ne voulut rien montrer mais elle estima qu’Ivan se montrait tout de même un peu… arrogant. D’abord c’était quoi se conseil des huit ? D’un coup, elle avait envie de tout laisser tomber. Venir ici était en fait un échec. Tout cela allait mal finir si ça continuait ainsi. Et a qui la faute ? On peut dire que c’est Wenceslas mais Ivan entretenait aussi cette relation alors qu’elle l’avait mis en garde. Enfin, devait arriver ce qui doit arriver n’est ce pas ? La vampire soupçonnait le Finlandais de penser un tas d’immondices sur son père et elle fut bien heureuse de ne pas l’entendre car elle se serait sans doute emporté. Car elle avait beau ne pas tellement apprécier la conduite de ce dernier par rapport à Ivan, c’était quand même le premier qu’elle défendrait à choisir entre les deux. Donc… Et si Wenceslas savait ce qu’il jugeait, il serait sûrement en petits morceaux à l’heure qu’il ait. A moins qu’il ne pensait rien du tout ce qui l’étonnait fort.

Enfin, désormais, il fallait s’intéresser à ce fameux serment inviolable car le vieux commençait sérieusement à s’impatienter. Waldrade et Ivan se mirent donc à genoux, une de ses mains jointe à celle du noble. Le contact était chaud, une chose qu’elle n’avait plus connu depuis longtemps vu que la sienne était glacé, dépourvu de toute forme de chaleur. Mais cela ne voulait pas dire qu’elle appréciait, bien au contraire ! Elle préférait mille fois le contact du ministre. Cependant, elle ne laissa rien paraître de son dégoût. Comme il devait le faire, son père posa la baguette sur les deux mains unies, tandis que la marquise prononça :

- Ivan… T’engages-tu tout comme moi à me venir en aide si je suis en danger de mort même si pour cela, tu doit trahir ton camp ?

C’était direct. Inutile d’y aller par quatre chemins de toute façon. Maintenant, elle n’attendais plus que la réponse du finlandais. Bah ! C’était lui qui avait eu cette idée ! Il dirait forcément « oui » ! Sinon, elle ne comprendrait pas. N’empêche que même ainsi, si proche du but, elle hésitait encore…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://waldrade-iii.skyrock.com/
Wenceslas Théophane
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 106
Age : 30
Localisation : Pourquoi pareil question ? Cela va t'empêcher de dormir ?
clan : Celui de Waldrade alors demandez lui...
Humeur : Massacrante pour ne pas changer...
Date d'inscription : 11/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
18/20  (18/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Retrouvailles, peut-être désastreuse ? [suite]   Jeu 17 Avr - 12:23

Wenceslas fut ravie de constater que Waldrade le comprenait très bien. C’était sans doute l’une des rares personnes qui arrivait à le saisir de toute façon. Mais pour tous les autres idiots qui n’y parvenait pas, tant pis pour eux. Il avait qu’à être née au bon moment. Bon d’accord, rien à voir. En outre, quelque chose n’allait pas là ! D’où qu’il prenait la parole l’autre petit ? Encore un impertinent sans aucun doute à en juger par les paroles qui sortait de son immonde petite bouche… Comment ? Il avait tord ? Oui, très certainement, de toute façon, il n’avait dit cela que pour chercher à l’énervé ce qu’il réussit remarquablement bien. Oui, il sentait la soudaine colère qui s’était emparé de lui. Les vampires savent tous des émotions des autres. Et ceci ne lui échappa aucunement, à son plus grand plaisir. Il n’a pas bénéficier de 500 ans… Pff… Bien sûr que non. Et il ne lui souhaitait pas d’avoir ce privilège grand dieu ! Ce serait bien la pire nouvelle qui lui arriverait aux oreilles. Non, bon, il exagérait un peu là. Et c’est lui qui contrôle les barons ? Il est vicomte alors ? Mouhahahah ! Le rang juste au-dessus ! Ca ne change guère grand chose. Et pour la simple information, contrôler des barons n’était pas digne d’être sujet à ce venter personnellement. Il ne mesure pas le titre à la force ? Comme c’est charmant… Mais ce n’était pas le cas en France n’ont plus petit inconscient ! Du moins à son époque, cela n’avait pas été ! Mais le titre, montrait la moitié de la puissance du personnage. En tout cas, Wenceslas se retint d’exploser d’un rire ironique au visage du finlandais. Nan sincèrement, il se prenait pour un être suprême ou quoi ? Si c’était le cas, il pouvait retourner ce coucher car les Théophanes n’était pas des miséreux…

- Oui, bien sûr, vous n’avez pas disposer de 500 ans… Et j’espère très honnêtement que vous ne les aurez pas… Mais, juste pour signaler quand j’avais encore votre âge, j’étais bien plus puissant. Et encore une petite notification. Il y a des personnes travaillant au ministère, qui ne sont pas issue de noble famille et qui sont plus fort que vous. C’est amusant vraiment… Donc, vous n’avez aucune excuse. Ensuite, en ce qui concerne le titre, j’oubliais qu’en Finlande, ce n’est en rien le même fonctionnement qu’en France. Malgré tout, vous ne m’impressionnez aucunement avec vos histoires. De toute façon, ici, vous n’êtes plus rien… Et si vous avez la ferme intention de me retourner ce que je viens de vous affirmer, vous pouvez dès lors ravaler votre salive car même en Grande Bretagne, nous aurons très bientôt notre place honorifique. Notamment grâce à Waldrade. Et en ce qui concerne l’armée, sachez que si je retourne en France, je peux très facilement m’en constituer une pour liquider votre domaine. Ne vous croyez pas supérieur à moi, jeune inconscient ! Vous vous méprenez… D’autant plus que je dispose de bien plus d’expérience que vous. Et sachez également que la meilleure façon de montrer ce que l’on vaut et encore le duel. Mais étant donné votre médiocrité magique, j’ai peine à penser que vous ne vous lanceriez jamais dan pareil entreprise contre moi. Et ce serait bien plus sage pour vous… Maintenant, vous avez très certainement envie de me voir mort, et je comprendrais tout fait mais ce n’est pas pour aujourd’hui, ni pour demain…

Un rictus supplémentaire. Nan mais vraiment, il fallait les remettre en place ces gens là. Cependant, il eut droit aux représailles de sa fille comme il l’avait si bien deviner. Rien à faire. Il continuerait jusqu’à ce que l’autre clou son bec. Bon, ok, c’était lui qui avait commencer en premier mais quand même. Et puis, il ne fallait pas le chercher voilà tout. Et que pouvait-on faire contre sa nature ? Il avait toujours été ainsi et ne changerait pas pour un sous. Quoi qu’il en soit, le serment était entamé maintenant. Enfin, il était… Pourquoi ? Tout simplement parce que Waldrade venait d’énoncer le pacte et ce qu’il contenait ne plus guère au vieux vampire. Immédiatement, sans même donné le temps de répondre à Ivan, il retira sa baguette vivement, une expression mauvaise sur le visage.

- Que veut donc dire tout ceci ? Si j’ai bien compris, il ferait donc partit de la résistance ! Vu que tu es du côté du ministère, cela me semble logique… En tout cas, si c’est le cas, je refuse sans plus tarder de faire l’enchaîneur ! C’était donc pour cela que je risquais d’être le seul à accepter n’est ce pas ? Et bien c’est loupé les amis ! Je n’ais nul envie que ma fille cour des risques pour une personne sans importance !

D’un geste, il empoigna sa fille, l’incitant à se relever, et l’écartant de l’intrus. Un résistant ? Chez lui ? Diable ! Il fallait le tuer tout de suite ! Traître ! Mais avant…

- Il me semble que tu me dois des explications. Je tiens à savoir comment on en ait venu là vois-tu… Et si tu ne vois pas d’inconvénient, je vais me débarrasser de ceci.

Il considérait Ivan comme une chose. Depuis le départ de toute façon. Mais cette fois ci, cela allait trop loin !

- Tu es assez grande pour prendre des décisions toi-même mais là, tu déçois l’honneur de ta famille ! Que dirais Lord Voldemort s’il te voyait ainsi ? En train de sympathiser avec l’ennemi ! Rattrape ton erreur et tue le ! Tout de suite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan Petrovich Straghov
Nuisants
Nuisants
avatar

Nombre de messages : 2294
Age : 26
Localisation : Nord
clan : Les gentils mais pas pour le moment
Humeur : Mal au crane et amnésique
Date d'inscription : 25/11/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
25/100  (25/100)
Niveau magique:
12/20  (12/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Retrouvailles, peut-être désastreuse ? [suite]   Ven 18 Avr - 12:53

Ivan et Waldrade se dirigèrent vers l'endroit où le père de la vampire s'était installé et ils s'agenouillèrent devant lui en se tenant une main, l'un en face de l'autre. Par ailleurs le finlandais en avait de plus en plus marre du vampire, un égaux démesuré, cinq cent ans qu'il a abandonné son âme et d'après le jeune homme cela n'avait fait que pousser jusqu'à son paroxysme tout les défaults et peut-être les qualitées du père de Waldrade. Pour cette dernière précision, le sorcier ne pouvait pas trop s'avancer car le vampire n'avait pas encore su montrer une seule qualitée et ivan doutait à présent qu'il en possède ne serait-ce qu'une seule. Mais bien entendu il allait s'abstenir de tout commentaire sr ce fait, la colère avait déjà quelque peu submergé l'enchaineur alors pas la peine d'aller plus loin. Surtout que Waldrade en avait marre aussi de nos chamailleries, Ivan allait donc faire un effort et ignorer dès à présent tout ce que son père pourrait dire. Même si ce sont des insultes envers sa famille ou lui-même, le finlandais se promit de ne pas réagir.


Ainsi le flot de parole ignoré commença à se dévercer par la bouche du père de Waldrade et pendant qu'il parlait, Ivan se demanda comment allait réagir le vampire quand il aura remarqué qu'il ne l'écoutait plus depuis longtemps. Surement de la colère, en tout cas ce fut la première conséquence qui vint à l'esprit du finlandais, la deuxième en y réfléchissant bien était tout aussi possible, le vampire croirait que si le sorcier l'ignore ou ne parle plus, c'était parce qu'il s'avouait vaincu. Avec l'égaux démesuré de cette ancêtre, c'était chose parfaitement plausible, il se dirait qu'il avait gagné et que personne ne pouvait lui résister que ce soit sur le terrain des mots que sur un champs de bataille. Cela gonflerait encore un peu l'image qu'il avait de lui-même et réduirait encore l'image qu'il avait du sorcier, si c'était possible. Par contre après une courte pause, l'attention d'Ivan fut malgré lui reportait sur l'enchaineur. Il n'avait pas encore pu répondre à Waldrade, puisque son père l'avait interrompu lorsqu'il allait commencé à répondre et les paroles du vampire l'inquiétaire au plus au point.


En effet non seulement, il ne voulait plus faire office d'enchaineur, mais en plus il n'arrêtait pas d'insiter sa fille à tuer Ivan pour restaurer son honneur. Tout ceci tournait très mal pour le finlandais et il se demandait se qu'il pouvait bien faire maintenant, il se demandait si Waldrade allait tenir parole envers lui ou alors si elle allait obéir à son père. Surtout que ce dernier sortait des arguments qui étaient assez forts pour faire vasciller la parole de la vampire. Le sorcier se demandait aussi si la résolution que la demoiselle avait prise était toujours aussi forte que lorsqu'ils étaient devant sa demeure. En tout cas Ivan n'allait pas tarder à partir, rien ne le retenait à présent, il en savait assez pour savoir que le père de Waldrade n'allait plus dire oui et donc rester là signifier une mort rapidement que ce soit d'une main ou d'une autre. Il allait juste rester pour voir comment la vampire allait réagir aux dires de son père, mais dès que cela sens trop le roussi, Ivan transplanerait et informerait les autres membres du conseil des huit, qu'un vampire très puissant était présent en Angleterre, sans pour autant en dévoiler la position, ça il l'avait promit à la jeune femme.


"Je ne sais pas, si l'on peut dire que je fasse partie de la résistance, en tout cas je dois me venger d'un mangemort, c'est le seul but qui me retiens ici en Angleterre. Par contre je comprend très bien que vous ne vouliez pas faire office d'enchaineur, mais je dois vous dire une chose, ne sous-estimé pas les êtres plus faibles que vous, car souvenez-vous de tout les plus grand. Napoléon vaincu à cause d'une alliance de pays moins puissant que lui... César tué par son fis adoptif qui ne possédait pas le pouvoir qu'avait son père... La révolution française abati la monarchie qui pourtant avait tout pouvoir... Retenez cela. Et au revoir! A bientôt au lac" Ivan avait murmuré ses dernier mots et c'était en même temps raproché de Waldrade pour tenter qu'elle seule entende ses mots.


Ivan transplana, il en avait encore ne fois trop dit, il s'était encore une fois laissé emporter par son discours et il avait condamné en soit tout possibilité de résoudre ce conflit de manière pacifique. En tout cas, il n'était plus d'humeur et avait transplané là où Waldrade et lui c'était revu cette nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Waldrade Théophane
Reine des Vampires
Reine des Vampires
avatar

Nombre de messages : 509
Age : 27
Localisation : Tu as pensé à regarder au plafond de ta chambre ? Non ? Dommage...
clan : Devine, petit être insignifiant...
Humeur : Indescriptible...
Date d'inscription : 14/12/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
18/20  (18/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Retrouvailles, peut-être désastreuse ? [suite]   Ven 18 Avr - 18:35

Ô désastre ! La situation tournait véritablement au cauchemar ! Au départ, Waldrade fut ravie de constater qu’Ivan ne prêtait plus attention aux paroles déversées par son père mais la suite ne fut guère réjouissante. Lorsqu’elle énonça la condition, Wenceslas avait aussitôt retiré sa baguette et s’emportait à présent. Immédiatement, ils les avaient séparés, assez brutalement, ce qui ne plut pas vraiment à la vampire qui s’apprêtait à riposter. Non, la vraiment, le comportement de son père lui déplaisait fortement. Quoi qu’il en soit, Ivan tenta de se justifier, mais était-ce une bonne idée ? Et tout ceci devenait exaspérant à force… Aussi bien du côté de Wenceslas que de celui d’Ivan. En effet, il n'y en avait pas un pour élever l’autre. Son père entassait méchamment le jeune homme, le prenant presque pour un simple paysan de l’époque. Et bien on pouvait dire que cette fâcheuse habitude de faire la guerre entre noble ne lui avait pas quitté. Mais le pire dans tout ça, c’est que les dires de Wenceslas étaient en partie vrai. D’ailleurs, ce n’était pas le genre de personne à divulguer des mensonges juste pour ce rendre plus haut qu’il ne l’est. Si Ivan pensait cela, il était loin du compte. A chaque instant, la marquise avait l’impression qu’il allait se jeter sur lui pour en faire de la charpie.

Heureusement que le monde n’est pas peuplé de borné comme lui, sinon, ils seraient dans de beau drap ! Imaginez, la Grande Bretagne avec des personnes ayant toutes le même caractère que Wenceslas ! Ce serait du suicide. Waldrade avait envie de disparaître… De ne jamais avoir exister… Le marquis lui demandait de tuer Ivan ! Impossible ! Plutôt mourir elle-même que d’abattre un ami ! Ce n’était pas parce qu’il était son père qu’elle devait se plier à tous ces désirs. Comme il le disait si bien, elle savait très bien prendre des décisions toute seule et avait largement passé l’âge d’obéir sagement à ses parents. Pour ce coup là, il n’était pas question de faire plaisir à Wenceslas. Malgré l’honneur de la famille qui était en jeu. Des explications ? Oh ! Elle lui en donnerait… Emporté par la colère qu’elle ne parvenait plus à contenir, Waldrade se métamorphosa et lâcha un crie strident au visage de son père. Un défi en quelque sorte. C’était bien l’un des première fois qu’elle faisait une telle chose. Partir à l’encontre de Wenceslas…


- Je ne tuerais point ! Et toi non plus, j’y veillerais ! Si tu lui fais du mal, je ne suis plus ta fille ! Menaça t-elle.

Peut-être allait-elle trop loin ? Mais elle s’en moquait royalement. Le serment était fichu, et inutile d’y repenser. Tout ce qu’elle fit, c’est toiser son père de son regard mauvais d’une couleur rouge sang. Les derniers mots d’Ivan lui firent comprendre qu’il ne lui en voulait probablement pas de cet échec. Si c’était le cas, elle lui en était vraiment reconnaissant. Quoi qu’il arrive, elle tiendrait sa parole envers lui. S’il venait à se trouver en mauvaise posture, elle essayerait de le sortir de là et bien évidemment, elle ne l’attaquerait pas. « A bientôt au lac ». Alors le point de rendez vous se trouvait là bas ? Elle ne pourrait sans doute pas y aller. Car même si Ivan avait dis cela à voix basse, dans le but que son père ne l’entende pas, c’était loupé. En effet, les vampires ont leur sens ultra développé et il serait fort étonnant que cette phrase ne soit pas parvenu aux oreilles du vieux vampire. Impossible même ! Il entendait tout lui… Même lorsqu’il n’était encore qu’un simple mortel, il ne loupait jamais une phrase. Aussi bénigne soit-elle. Néanmoins, elle se demandait si Ivan n’irait pas colporter l’emplacement de sa demeure après ce qui venait de ce passé. Là, elle avait un doute dessus.

Oh ! Et puis, s’il venait à le faire, il y avait fort à parier pour que la résistance n’arrive pas à les massacrer… Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils se seraient déjà envolé ! Dans des cas comme ça, il était évident que l’on ne pouvait pas faire grand chose si ce n’est fuir. Ce n’est pas de la lâcheté, bien au contraire, c’est de la sagesse. Pourquoi rester sur un champ de bataille qui s’avérait perdu pour soit ? Complètement idiot ! Alors autant préservé à vie pour lui donner une utilité ailleurs. Ils prendraient un autre domaine… Ce n’était pas grave de toute façon, il devait sûrement il y en avoir d’autres, des châteaux délaisser dans le coin… Et comme il fallait s’en douter, Ivan transplana… De toute façon, il valait mieux pour lui…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://waldrade-iii.skyrock.com/
Wenceslas Théophane
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 106
Age : 30
Localisation : Pourquoi pareil question ? Cela va t'empêcher de dormir ?
clan : Celui de Waldrade alors demandez lui...
Humeur : Massacrante pour ne pas changer...
Date d'inscription : 11/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
18/20  (18/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Retrouvailles, peut-être désastreuse ? [suite]   Sam 19 Avr - 16:03

Wenceslas avait bien remarqué le changement d’attitude du dénommé Ivan. En effet, voilà maintenant qu’il ne l’écoutait plus, restant indifférent à son flot de parole menaçante. Se sentait-il battu ? Ou, ne voulait-il plus l’écouter de peur de se mettre en colère davantage ? Quoi qu’il en soit, le vieux vampire n’éprouva aucun sentiment de gloire en cet instant. Non. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que pour lui, une victoire ne s’obtient pas de cette façon. D’autant plus que le jeune homme était tout de même moins puissant que lui et s’attaquer au faible était une chose bien simpliste. Le mieux était de concentrer se force sur les ennemis à force égal ou plus fort que soit. Aussi, Wenceslas resta indifférent à la nouvelle conduite du finlandais. Mais en fait, détestait-il vraiment cet homme ? Il ne savait pas lui-même. Mais le bougre était un résistant sans aucun doute, et vu qu’il répugnait cette organisation de rebelles dégénéré du cerveau, il ne fallait pas s’attendre à une réaction autre que celle qu’il venait d’adopter. Un résistant ? Chez lui ? Sacrebleu ! Mais aucune personne de cette race n’as le droit de souiller son domaine nom d’un chien ! En outre, ce qui l’étonna légèrement, ce fut la justification du finlandais. Alors comme ça, il ne faisait pas vraiment partie de la résistance ? Qu’est-ce que c’était que cette histoire ? Il voulait se venger d’un mangemort. Oui, ben quoi qu’il arrive, ça revient du pareil au même ! Il était contre le ministère et par conséquent, ce genre de personne partageait en tout point l’avis de la Renaissance du Phénix.

Ne pas sous-estimé les être plus faible que lui ? Non mais il croyait peut-être lui apprendre quelque chose là ? Il aurait mieux fait de garder sa salive car il savait très bien cela. Sinon, il aurait pris soin de ses elfes de maisons comme les sorciers habituelles. C’est à dire, des punitions très courante, vêtements crasseux… Bref ! Les traiter comme de la vermine en gros. Et justement, c’était tout l’inverse qu’il faisait. En revanche, le jeune homme se méprenait. Enfin, il faut dire que Wenceslas n’avait rien fait pour ne pas lui donner cette impression… Le marquis ne sous estimais pas plus le jeune homme que ses elfes de maisons. Bien sûr que non. Même si jusqu’à présent, il n’en avait rien montré. En fait, la véritable pensée de Wenceslas était très simple mais difficile à remarquer certes. Il était tout bonnement déçu qu’un noble puisse être aussi faible. Voilà. Une personne avec du sang bleu dans les veines se devait d’être forte et puissante. Ivan lui, n’avait rien de tout cela qui ressortait. Dommage. Enfin pour lui bien entendu. Car, ce sera un ennemi plus simple à terrasser, même si de toute évidence, ce n’est pas lui qui s’en débarrasserait. D’ailleurs de fameux mangemort ? Qu’avait-il donc fait pour s’attirer la haine de cette individu ? Peut-être que sa fille le savait…

Ah ! Le voilà qui faisait un étalage de sa culture maintenant. Se souvenir de Napoléon ? Grand dieu ! Il n’en avait que faire de ce personnage là ! Et puis, les petits anglais n’avaient-il pas trembler devant la puissance de ce dernier ? Il le craignait. Mais il est vrai qu’il est tombé de manière bien stupide. De toute façon, c’est parce que les pays avoisinant était terroriser qu’ils se sont allier pour le réduire à néant. Ce n’était même pas équitable. César ? Les affaires d’Italie ne le concernaient pas. Et cela n’avait été qu’une question de jalousie et convoitise. Banal. Quant à la révolution française, un moment qu’il n’avait pas connu vu qu’il se trouvait déjà en Grande Bretagne à ce moment là. Et puis, que cela pouvait-il donc bien lui faire que la monarchie avait crouler sous les armes des paysans ? D’ailleurs, ils étaient supérieur en nombre à l’époque ! Complètement du vent ses arguments. Et puis alors ! Les derniers mots qu’il dit étant adressé à Waldrade uniquement ne lui échappa pour autant. Mais que croyait-il lui ? Les vampires ont une ouïe particulièrement aiguisé et ce n’était pas de cette manière qu’il allait réussir à le tromper. Insouciant ! Qu’était-ce ? Ce lac ? Evidement, sa fille en savait quelque chose.

A son plus grand étonnement, elle se métamorphosa sous ses yeux, devenant de ce fait, plus grande que lui. La situation tournait vraiment mal. Non seulement, elle lui répliqua qu’elle n’ira jamais tuer le Finlandais mais en plus, s’il voulait s’en charger lui-même, elle l’en empêcherait. Décidément, c’est le monde à l’envers là ! Mais le pire dans tout ça, c’était la menace qu’elle venait de lui balancer. Gné ? Il semblerait que Wenceslas ne se soit jamais mis autant en colère contre sa fille. Emporté par une rage folle, il se métamorphosa lui-aussi. Sa taille augmenta considérablement, sa peau changea de couleur, adoptant un teint mordoré, des immenses serres remplacèrent ses ongles, ses dents doublèrent de volume, deux grandes ailes de peau jaillirent de son dos, et enfin ses yeux et ses cheveux devinrent d’un blanc laiteux. Et lui, lâcha à son tour l’un de ses hurlement effrayant qui soit dit en passant était encore plus impressionnant que ceux de sa fille. Il l’observa de son regard vide avant de riposter :


- Comment oses-tu proclamé une telle chose ?

Un combat serait vraiment des plus catastrophique s’il venait à venir. Soudain, le Finlandais transplana. La cause de tout ce bazar venait de lui ! Et bien qu’il fuit ! Il avait bien raison, de toute façon. Mais que faire maintenant ? La frapper pour son comportement plus qu’exécrable envers lui ? Ce n’était pas l’envie qui lui manquait… Il leva le bras, prêt à porter le coup mais il en resta là. Il ne pouvait pas faire ça. Il resta figer un moment avant de déclarer :

- Ne m’oblige pas à te faire du mal… Maintenant, tu vas te reprendre et nous allons mettre tout ça au clair veux-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Waldrade Théophane
Reine des Vampires
Reine des Vampires
avatar

Nombre de messages : 509
Age : 27
Localisation : Tu as pensé à regarder au plafond de ta chambre ? Non ? Dommage...
clan : Devine, petit être insignifiant...
Humeur : Indescriptible...
Date d'inscription : 14/12/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
18/20  (18/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Retrouvailles, peut-être désastreuse ? [suite]   Sam 19 Avr - 22:22

Aïe ! La situation tournait au cauchemar ! Wenceslas avait l’air bien décidé de ne pas se laisser faire et surtout avoir le dernier mot. Sacrilège ! Le voilà qu’il se transformait ! C’était sans nul doute le moment le plus impressionnant. Très rare étaient les fois où elle l’avait vu ainsi. Le hurlement qui lui sauta à la figure la fit rendre compte qu’elle n’avait pas le poids face à lui et qu’elle était bien sotte de s’emporter contre lui de la sorte. A côté de lui, elle n’était presque plus rien. Elle rabaissa un moment ses oreilles pointues, fit des yeux globuleux dégageant un air apeuré sur le moment. Mais après avoir retrouver ses esprits et son assurance, elle reprit son air sévère. Elle n’en revenait pas elle-même de l’audace dont elle faisait preuve en cet instant. La marquise était certaine de dépassé les bornes, mais dans la vie, il y a toujours le moment où l’on est obliger d’affronter ses parents. Leur dire que s’était sa décision et qu’elle n’était pas là pour lui obéir comme une gentille petite fille bien sage. Non ! C’était passé tout ça ! Mais Wenceslas, lui, ne comprendrait peut-être pas cet élan. Si elle allait trop loin, Waldrade était quasiment sûr qu’il irait jusqu’à la chasser de la famille pour avoir eu un comportement indigne. Tout ce qu’elle voyait, c’était l’image d’Ivan dans sa tête, humilier par son père.

Discuter de tout cela au calme ? Vraiment ? Mais comment reprendre son calme après ce qui venait de se produire ? C’était presque une épreuve. Nan ! C’était tout réfléchie. Ses muscles se crispèrent, comme si elle allait le frapper. D’ailleurs, il s’avérait que son père en avait très envie lui aussi… Mais il retenait sa main. Pourquoi ? Parce qu’il l’adorait bien sûr. C’était sa faiblesse. En tout cas, si elle ne se contrôlait pas, il ne retiendrait plus sa patte griffue ! Waldrade hésitait. Que faire ? Se calmer ? Ou s’emporter ? La voie de la sagesse était plus la première mais Waldrade n’avait pas envie d’en rester là. Oh que non !

- Eclaircir la chose ? Non vraiment ! Je ne vois pas ce qu’il y a à éclaircir la dedans ! Pour moi c’est tout vu ! Tu es là à reprocher ma conduite mais la tienne n’est guère mieux ! Ivan n’est pas ce que tu crois… Il est loin d’être le premier miséreux venu ! Tu te trompes ! Chaque personne à sa force ! Et si la sienne ne réside pas dans sa puissance magique, elle est ailleurs… Si quelqu’un à salit le nom des Théophanes se soir, c’est bien toi.

Le regard hautain, sûr d’elle, maintenant, Waldrade était quasiment certaine de se ramasser une raclée ou autre. Il était évident qu’il n’allait pas rester impassible. Cela serait des plus remarquable. C’est alors qu’elle fit une chose jamais oser jusqu’à présent. N’ayant pu se retenir davantage, elle administra un coup de griffe dans le visage de Wenceslas avec une certaine violence. C’est seulement après qu’elle se rendit compte de la gravité de son acte. Cependant, elle ne s’en excusa pas. Non. Elle pensait qu’il l’avait mérité malgré tout. Le temps que le père comprenne se qui venait de lui arriver, Waldrade ne resta pas en face de lui. Oh que non ! Elle tenait à mettre le plus d’écart possible entre eux. Serais-ce possible qu’un combat de vampire est lieux ici ? Ce type de lutte était toujours impressionnante. Une incroyable puissance se dégageait toujours, et tout ce qui les entouraient à ce moment là, finissait en cendre. Oui. Waldrade avait déjà assisté à une bagarre comme celle là. Un truck à coupé le souffle. Mais sans doute encore plus si l’on se mettait à la place d’un mortel. Mais en fait, là, ils se battraient pour quoi ? Pour un simple humain ! Depuis quand les vampires s’affrontait-il pour une telle raison ? En tout cas, Waldrade sentait déjà l’ouragan qui allait se précipiter sur elle dans quelques secondes.

Mais elle était prête… Elle ne se laisserait pas faire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://waldrade-iii.skyrock.com/
Wenceslas Théophane
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 106
Age : 30
Localisation : Pourquoi pareil question ? Cela va t'empêcher de dormir ?
clan : Celui de Waldrade alors demandez lui...
Humeur : Massacrante pour ne pas changer...
Date d'inscription : 11/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
18/20  (18/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Retrouvailles, peut-être désastreuse ? [suite]   Dim 20 Avr - 18:31

La situation dégénérait complètement, à ne plus comprendre ce qu’il se passait. C’était quoi ce bazar ? Il lui avait laissé une chance de se reprendre et voilà qu’elle s’emportait ! Et lui qui croyait la connaître sur le bout de doigts, il eut la désagréable sensation de constater qu’il avait eu bien tord de croire ça. Pourquoi Parce qu’elle disait des propos qui n’avait aucun sens à ses yeux. Il avait une mauvaise conduite lui ? Non mais oh ! C’était quoi cette affirmation complètement grotesque ? Wenceslas s’était toujours conduite de manière exemplaire et digne, et continuait sur cette voie. Comment ça vous douter ? Bon d’accord, là, il devait admettre que sa fille avait raison. Il l’avait bien abaissé ce pauvre Ivan mais comme il n’avait pas fait cela depuis longtemps, il n’avait pas pu s’en empêcher. Et puis, de toute façon, c’était un ennemi ! Il n’allait pas faire le gentilhomme devant ça quand même ! Il n’était pas complètement idiot non plus ! En tout cas, Wenceslas ne resta pas de marbre devant les propos injurieux de sa fille.

- Je sais très bien qu’il n’est pas le premier miséreux venu ! Bon sang ! Tu vas me laisser t’expliquer à la fin ? Quant à mon comportement, je sais également très bien qu’il n’était pas des plus exemplaire mais je n’avais pas le choix. Et pour faire plus simple, nous avons salit tous les deux notre nom… Mais d’une manière différente et cela reste en partie ta faute. Cependant, j’aimerais vraiment que tu te reprennes…

D’habitude c’était Waldrade qui faisait de la négociation, et là, c’était tout l’inverse. Dis donc, c’est la pleine lune ou quoi là ? Ca devenait vraiment bizarre tout ça. Mais le pire dans tout ça fut ce qui suivit. Il se ramassa une bonne patte bien griffue en pleine figure qui eut pour effet, de bénéficier de quatre grandes entailles profondes sur la joue droite. Du sang commença à s’écouler abondamment des coupures. Wenceslas n’en revenait pas, soudainement figée par l’audace soudaine dont avait fait preuve sa fille. C’était bien la première fois qu’elle osait portait la main sur lui. Par tous les Diables ! Mais était-elle malade ou quoi ? Décidément, elle avait vraiment l’esprit torturé par ce finlandais. Le vieux vampire porta sa main sur la plaie, puis la retira, observant le résultat. Elle était inondée par cette intense couleur rouge. Après s’être bien rendu compte qu’il ne rêvait pas, il bouillonnait de rage. Nouveau hurlement. Pas de douleur, oh non, Wenceslas ne hurlait jamais pour ça, mais rien que de la colère. Les sourcils froncer, il allait riposter. Oui, rester comme cela sans rien faire aurait été complètement stupide. Avec une rapidité étonnante, il franchit les quelques misérables mètres qui le séparaient de Waldrade et lui flanqua à son tour une bonne tarte dans la figure. Elle aussi écoperait de quatre petites ( grandes plutôt ) rayures sur son visage de porcelaine. Il allait lui montrer qui était le chef ici… Elle allait être Reine des vampires c’est vrai mais il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin non plus…

- Je veux bien que l’on ne partage pas le même avis que moi, mais me frapper en revanche est intolérable !

Il n’avait aucune intention de monter une quelconque bagarre. Cela aurait d’ailleurs été désolant et catastrophique. Le marquis se retourna, pensant qu’à présent, elle cesserait de chercher des ennuies supplémentaires. Toutefois, il ne reprit pas encore son apparence humaine de peur de se tromper encore une fois sur le sujet de sa fille. Si elle venait à répliquer une nouvelle fois, il serait néanmoins préparé. Et tout ça, à cause de ce Finlandais de malheur ! Il irait le tuer de sa main oui ! Il irait lui faire payer ce qui venait de suivre ! Il avait hypnotiser sa fille ou quoi ? Pour quel soit dans un état pareil ? La prochaine qu’il le verrait ce type là, il le réduirait en charpie, juste bonne à donner aux vautours ! Mais avant, il se ferait une joie excise de s’abreuver de son sang. Du sang noble doit être sûrement encore plus délicieux que celui d’un paysan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Waldrade Théophane
Reine des Vampires
Reine des Vampires
avatar

Nombre de messages : 509
Age : 27
Localisation : Tu as pensé à regarder au plafond de ta chambre ? Non ? Dommage...
clan : Devine, petit être insignifiant...
Humeur : Indescriptible...
Date d'inscription : 14/12/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
18/20  (18/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Retrouvailles, peut-être désastreuse ? [suite]   Lun 21 Avr - 21:00

Comment ça il savait très bien ? Et bien pourquoi s’était-il conduite ainsi alors ? Waldrade ne comprenait plus rien à présent. Quelques minutes plus tôt, il ne cessait de dire des méchancetés et le voilà maintenant en train de dire l’inverse. Décidément ce soir, quelque chose ne tournait pas rond. Le laisser s’expliquer… Hum… Il était devenu fou oui ! C’était ça l’explication ! Il ne fallait pas chercher plus loin, voilà tout ! Mais ce qui suivit la surpris d’autant plus. Il n’avait pas eu le choix ? Gné ? Elle avait bien entendu là ? Ses oreilles ne lui faisaient pas défaut par hasard ? Déjà, pour commencer, on a toujours le choix, alors qu’il ne vienne pas balancer ce genre d’absurdité une nouvelle fois car elle ne se priverait pas de le remettre en place. D’ailleurs, autant le remettre en place tout de suite justement ! Nan mais là franchement, elle n’arrivait pas à le suivre. C’était complètement insensé ce qu’il disait là ! La vampire hochait la tête de gauche à droite comme si elle n’en revenait pas.

En tout cas, elle se doutait bien que son père ne resterait pas indifférent à l’attaque qu’elle lui avait porter sans vraiment se contrôler. Il mit un certain temps avant de se rendre compte du geste oser de la marquise, prenant bien le soin de vérifier l’étendu des dégâts. La riposte ne tarda pas à arriver. Avec une vélocité surprenante, Wenceslas lui administra le même châtiment. La force de l'assaut la fit tomber sur le sol. Décidément, elle qui se croyait assez rapide pour pouvoir l’esquiver, elle se rendait compte à présent qu’elle s’était redoutablement trompé. Tout comme son père, elle porta la main à sa joue ensanglanter où venait d’apparaître quatre grandes ouvertures extrêmement douloureuse. Le choc lui fit d’ailleurs pousser un cri de douleur qui résonna dans presque tout le domaine. Cela faisait maintenant quelques centaines d’années qu’il n’avait pas porter la main sur elle, et avait complètement oublier la souffrance que cela pouvait éprouver. Mais sans vouloir le défendre, il avait bien raison d’agir ainsi ! Frapper son père était tout de même quelque chose de rarissime et d’intolérable comme il le disait si bien. N’empêche que Waldrade n’avait aucune envie de se laisser faire.

La rage n’en fut que plus accentuer. Elle se reprit bien vite, prête à se jeter sur lui. C’était comme ci elle était aveuglé. Une soudaine envie de le tuer s’était emparé d’elle. Oh ! La marquise ne le ferait pas, mais elle devait avouer que le voir mort en cet instant lui aurait probablement procurer le plus grand plaisir, même si elle en aurait pleurer plus tard. Doucement, elle se remit sur pied, et examina son visage dans un miroir non loin de là, et resta pétrifier devant son reflet. Elle était bien défiguré maintenant. Et le sang qui coulait le long de celui-ci retombait sur le sol ensuite. Et avec celui de son père, le parquet avait fier allure… Waldrade resta un long moment stupéfaite, jusqu’à ce qu’elle se souvienne qu’il était encore là, dans la pièce. Le face crisper par la souffrance, elle reporta son attention sur le vieux vampire. La haine s’était soudainement emparé de la vampire… Haine incontrôlable…

Tout aussi rapide, elle se précipita soudainement sur son père, toutes griffes dehors. Le choc brutal qui suivit eut pour conséquence d’entraîner les deux vampires à terre quelques mètres plus loin. Les objets et meubles furent secoué par le violence de l'agression. Puis, sans perdre une minute de plus, elle prit ses deux mains et entreprit d’étranglé son propre père comme une dégénéré. Aucun contrôle de soit. Son côté maléfique ne l’aurait jamais poussé à faire une telle chose. Nan ! Tout ça pour quoi ? Pour Ivan. Son image entait encore dame Théophane qui ne parvenait plus à retrouver la raison et regardait sa victime avec des yeux de démente. Au loin, elle entendait un fracas épouvantable : les elfes de maison. En effet, ces derniers venaient de débarqué dans le salon, intrigué par ce qui se produisait ici même. Ayant vu le spectacle, certain était tétanisé sur place, ne sachant que faire tandis que d’autre courant dans tous les sens complètement affolé. Deux d’entre eux se rentrèrent dedans et finirant assommé. La situation tournait presque au comique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://waldrade-iii.skyrock.com/
Wenceslas Théophane
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 106
Age : 30
Localisation : Pourquoi pareil question ? Cela va t'empêcher de dormir ?
clan : Celui de Waldrade alors demandez lui...
Humeur : Massacrante pour ne pas changer...
Date d'inscription : 11/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
18/20  (18/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Retrouvailles, peut-être désastreuse ? [suite]   Sam 26 Avr - 14:50

Waldrade ne devait rien comprendre de ce Wenceslas lui disait car à première vu, ça n’avait aucun sens. Mais cherchait-elle vraiment à comprendre ? Le marquis en doutait, elle devait être trop aveuglée par la colère qui s’était emparé d’elle subitement après la fuite d’Ivan. Après lui avoir rendu son coup, Waldrade avait eu le même genre de réactions que la sienne. C’était comme si le temps s’arrêtait subitement, le moment de se rendre compte de ce qui arrivait. Mais Wenceslas avait mal au cœur. Entendre sa fille crier de douleur lui était très dure à supporter, surtout lorsque la cause du mal émanait de lui. Cependant, avait-il eut véritablement le choix pour ce coup là ? Pas vraiment sauf s’il se moquait de se montrer inférieur à elle, ce qui ne pouvait pas être toléré selon lui. Même préparer, l’attaque de Waldrade surpris néanmoins le vieux vampires. Tous deux se retrouvèrent au sol brusquement et sa fille cherchait à l’étrangler. Cela devenait vraiment dérangeant…

Les elfes de maisons avaient accouru, ne sachant que faire, pétrifier devant la vision qui s’offrait à eux. Les pauvres… Ils allaient pensé quoi maintenant ? Mais pas le temps d’y songer pour l’instant. Il fallait se libéré des griffes de Waldrade. N’empêche qu’elle n’était pas commode quand même. Il comprenait mieux ce que voulait dire Arielle la dernière fois lorsqu’il parlait allègrement dans l’un des salon. Une vrai furie cette petite ! Précipitamment, Wenceslas saisit les poignets de sa fille et lui fit lâcher prise sans trop de difficulté, ( car oui, il était quand même plus puissant qu’elle non mais ) avant de lui décocher un coup de pied qui l’envoya valser en haut du plafond, ce qui produisit un bruit sonore en plus de la chute du lustre sur le parquer qui se fendit légèrement sous le poids de ce dernier. Hum… Pas le temps de penser aux dégâts non plus ! De toute façon, quelques coups de baguette magique et tout rentreraient en ordre de nouveau.


Wenceslas se releva doucement, et écarta les objets brisé de son chemin. Une marque rouge s’était dessiner sur son cou. Elle n’y était pas allé de main morte ! Il attendit un moment, le temps que Waldrade se relève, et comme elle ne semblait toujours pas encline à stopper ses charges, la vieux vampire repartit à l’assaut. Il n’avait vraiment pas l’intention de se ramasser des coups supplémentaire et d’être défiguré par ce fait. Aussi, voulait-il la neutraliser au plus vite et lui redonner la raison. Un combat féroce s’engagea alors. De toute évidence, ce n’était qu’un avant goût tout à l’heure. Le pire était à venir maintenant. Les coups de griffes se multipliaient, ratant parfois leur objectif et s’abattant sur les sièges et table qui finissait ainsi lacéré ou volait en éclat lorsque l’un des deux vampires s’effondrait dessus. Ils furent séparé un moment, le temps de se reprendre. Le marquis en profita pour déclarer :

- Reprend toi Waldrade ! Contrôle ta colère ! Elle t’aveugle !

Par la même occasion, il essaya de repérer sa baguette magique dans les débris qui jonchait le sol. Il l’a vit soudainement, mais ça position ne l’arrangeait guère. Malgré sa rapidité certaine, Wenceslas doutait pouvoir l’attraper à temps. Néanmoins, il tenta sa chance tout de même. Il se précipita vers le morceau de bois qui lui servirait à immobilisé sa fille. Une fois dans la main, il se retourna et la pointa dans la direction de Waldrade avant de prononcer clairement d’une voix roque et cassé :

- Incarcerem !

Des cordes jaillirent subitement de la baguette pour fuser en direction de Waldrade. Horreur ! Elle venait de les esquiver sans problème ! Le marquis renouvela plusieurs fois l’opération, en vain. Il changea alors de sortilège, passant pas le « stupéfix » et le « Pétrificus totalus » mais il n’y avait rien à faire. Toujours aussi leste ! Enfin, il ré-adopta l’« Incarcerem » une dernière fois, en espérant bien que celui ci allait marcher…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Waldrade Théophane
Reine des Vampires
Reine des Vampires
avatar

Nombre de messages : 509
Age : 27
Localisation : Tu as pensé à regarder au plafond de ta chambre ? Non ? Dommage...
clan : Devine, petit être insignifiant...
Humeur : Indescriptible...
Date d'inscription : 14/12/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
18/20  (18/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Retrouvailles, peut-être désastreuse ? [suite]   Sam 26 Avr - 21:14

Bien sûr, Waldrade se doutait bien que Wenceslas n’allait pas rester ainsi à se laisser étouffer par les mains de sa propre fille mais il fallait avouer que la riposte surpris quelque peu la marquise. Un bon coup de pieds de sa part et la voilà en train de voltiger contre le plafond. Le choc d’ailleurs, laissa une petite marque puis elle retomba lourdement sur le sol en plein sur une table de bois bien dur qui fait bien mal… Bref ! Maintenant, elle saignait du nez. Charmant… Une grimace de douleur vint tordre son visage blanc. Elle resta un moment coller contre le meuble, n’ayant pas la force de se relever pour le moment, fermant les yeux l’espace d’un instant, la respiration haletante. Il fallut juste deux minutes pour Waldrade avant qu’elle ne reprenne doucement ses esprits et tente de se relever. Son corps était endolori de partout. Malgré tout, sa haine ne s’était pas envoler. Elle jeta un regard féroce contre son père mais ne parvint pas à retourner à l’assaut immédiatement car le voilà qu’il s’élançait sur elle.

La marquise fut un moment emporté, ne trouvant pas la vigueur pour répliquer mais bien vite. La lutte fut bien plus sérieuse. Les coups de griffes s’enchaînaient à une vitesse folle. La vampire tentait tant bien que mal d’esquiver ceux de son père mais la majorité de ses dernier l’atteignait de plein fouet, ce qui faisait jaillirent du sang un peu partout sur son corps. Et chaque seconde, une nouvelle douleur la transperçait. Mais fort heureusement, il en était de même pour Wenceslas. Un moment, elle approcha dangereusement sa bouche près du cou du vieux vampire, prête à le mordre, mais elle fut vite repousser. Puis, les deux individu se séparèrent momentanément pour reprendre leur souffle. Lueur de défi dans le regard. Qui l’emporterait ? Waldrade ne se faisait pas d’illusion. Elle était perdante pour ce coup là. Il était bien trop fort. Ce reprendre ? Comment ? C’était impossible. C’était presque comme si elle était soumise au sortilège de l’Imperium. Elle ne pouvait pas résister.

C’est alors avec une rapidité impressionnante que le marquis s’empara de sa baguette délaisser jusque là et la pointa sur elle. C’était de la triche ! Waldrade avait dû laisser tomber la sienne quelque part aussi, mais comment la retrouver en si peu de temps parmi le bazar qui régnait dans le salon ? Un sort fusa. Ah ! Il comptait la ligoter ? D’un simple mouvement, elle esquiva le jet de cordes qui fonçait droit sur elle. Bien sûr, Wenceslas renouvela l’expérience mais sans plus de succès. La vampire courait dans la pièce pour échapper aux cordes. Le vampire changea de maléfice, mais cela ne changeait pas grand chose finalement car il ne parvenait toujours pas à la viser correctement. Quand soudain…

Le dernier « Icarcerem » la frappa cette fois ci. Les cordes s’enroulèrent subitement autour d’elle lui bloquant tout mouvement possible. Enfer et damnation ! Il fallait à tout pris qu’elle sorte de la. Dans un effort ultime, elle parvint bouger sa mains droite et commença à essayer de trancher les liens à l’aide de ses serres bien aiguisés. La tâche se révéla pénible et longue. La pauvre était à bout de force. Néanmoins, elle parvins tout de même à se libérer et n’attendis pas une seconde de plus. Vif, elle se précipita à nouveau sur Wenceslas, lui empoigna le bras et l’obligea à pointer sa baguette au plafond afin d’éviter qu’il ne lui relance un autre maléfice quelconque. C’était justement ce qu’il avait tenter de faire. Le sort frappa le voûte, faisant voler des morceaux en éclat. Waldrade se ramassa un gros morceau sur la tête qui la sonna un court instant, lui faisant lâcher prise.

Juste le temps de se reprendre et la voilà en train de rabaisser son bras en direction du visage de son père. Mais elle fut soudainement stupéfaite. Son coup ne porta pas. Non. Il fut étrangement stopper dans son élan par un champs de force. Waldrade se tourna vers les elfes de maisons et constata que cela provenait de l’un d’eux. La vampire fronça les sourcils. Etrangement, un changement s’opéra. Toutes traces d’agressivité disparu en elle. La vampire reprenait peu à peu sa raison, et une grande frayeur s’empara d’elle en cet instant. Elle venait de faire quelque chose de très mal ! Et la voilà seulement en train de se rendre compte ! Diable ! Un bref regard en direction de Wenceslas qui était tout aussi mal en point qu’elle, puis, la meilleur solution qui lui apparu, c’était de fuir pour le moment. Aussitôt, elle chercha sa baguette d’if parmi les décombres, mais se fut un elfe de maison qui la lui apporta. D’un signe de tête, elle le remercia et sans accorder un regard supplémentaire à son père, quitta le salon et courut rejoindre la grande porte de fer. Sortir… Il fallait sortir… Une fois dehors, elle tenta de prendre son envol. Ses ailes étaient en piteux état, mais il le fallait rejoindre Ivan. Il lui avait dit au lac, elle y retournerait. C’est après sept lamentable essaies qu’elle parvint enfin à s’envoler…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://waldrade-iii.skyrock.com/
Wenceslas Théophane
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 106
Age : 30
Localisation : Pourquoi pareil question ? Cela va t'empêcher de dormir ?
clan : Celui de Waldrade alors demandez lui...
Humeur : Massacrante pour ne pas changer...
Date d'inscription : 11/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
18/20  (18/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Retrouvailles, peut-être désastreuse ? [suite]   Mer 30 Avr - 20:38

A son plus grand plaisir, son dernier sortilège réussit à atteindre Waldrade mais Wenceslas fut vite pris au dépourvu en voyant sa fille en train de déchiqueté les cordes afin de se libérer. Bigre ! Mais que fallait-il donc faire pour la neutralisé ? Aussitôt délivré de ses liens, la furie se précipita sur lui et l’obligea à lever la baguette vers le plafond alors qu’il lançait un nouveau sortilège. Sacrilège ! Un morceau de ce dernier vint s’écrouler soudainement. Le vieux vampire eut l’intelligence d’employer le charme du bouclier tandis que sa fille se ramassa un bloc sur la tête. Pendant un moment, il était à deux doigts de lui demander si tout allait bien mais se rappela vite qu’il était en plein conflit. Il ne fallut guère longtemps à Waldrade pour reprendre ses esprits car la voilà à nouveau dans une position d’attaque. Le marquis se préparait déjà à bloquer le coup quand une chose étrange se produisit. Une sorte de champs de force s’était établi entre lui et sa fille qui les empêchait ainsi de se combattre.

Wenceslas compris immédiatement que c’était là, l’œuvre d’un elfe de maison qui avait eu l’intelligence d’agir face à la situation. Le marquis en était très reconnaissant. Ainsi, le combat s’achèverait. Il observa alors sa fille avec un intérêt tout particulier. Comment allait-elle réagir face à cela ? En tout cas, l’expression de son visage laissait clairement entendre qu’elle regrettait son geste. Elle semblait se rendre enfin compte de la gravité de ses actes. C’était déjà un bon début. Cependant, Waldrade ne resta pas planter là bien longtemps. Elle choisit la fuite. Le vieux vampire ne la retint pas, il laissa juste son prénom s’échapper de ses lèvres dans un souffle. Une fois qu’elle fut partit, l’elfe de maison stoppa sa magie et ordonna aux autres de commencer à nettoyer et réparer le saccage. Wenceslas quant à lui, resta inerte, bouleversé par ce qui venait de se produire ce soir.

En fait, il avait fait tout ce petit manège dans l’unique but de sauver sa fille d’un tel pacte. Mais n’aurait-il mieux pas fait de l’exprimer clairement plutôt que d’employer une manière détournée ? Maintenant qu’il y songeait, il devait avouer que cela aurait été préférable en effet. Qu’avait-il gagné maintenant ? La colère de sa fille et un opposant… Rien de bon quoi… Mais le vampire était déterminé à réparer les pots cassés. Il avait soudainement la ferme intention de présenter ses excuses à Ivan. Diable ! C’était bien l’une des première fois que lui venait une telle envie. Mais pour ce coup là, il se savait en tord et il n’aurait pas la conscience tranquille tant qu’il n’aurait pas fourni des explications au finlandais mais aussi à Waldrade. Cependant, cela devrait prendre un certain temps, car trouver un moyen de leur parler ne serait pas chose facile. D’autant plus qu’il n’avait pas la moindre idée où Ivan pouvait bien loger. Ce serait donc un coup de chance s’il parvenait à le revoir !

Très vite, les objets et meubles reprirent leur place initiale et redevinrent intact. Le salon resplendissait à nouveau à présent. Comme si rien ne s’était passé. Le marquis se laissa tomber sur le premier divan venu et soupira. Certains elfes restèrent malgré le ménage achevé. Ils étaient curieux… Ils voulaient savoir ce qui s’était réellement passé… Wenceslas leur fit part des évènements et à sa plus grande stupéfaction, ils essayèrent de lui remonter le moral. Mais le marquis était bien trop lasse. D’un signe de la main, il ordonna à ses elfes de se taire et préféra sortir du salon. Ses pas le conduisirent vers la salle d’arme. Il observa attentivement ses objets pour l’énième fois avant de saisir une dague richement décorée. Wenceslas avait envie de se donner la mort… Pendant un long instant, l’arme blanche resta en suspens, la pointe dirigée vers le cœur du vieux vampire… Mais il ne fit rien… Il reposa soudainement le précieux objet à son emplacement.

Non. Mourir ainsi était une preuve de lâcheté. C’était idiot. Et puis, il avait encore un rôle à jouer dans toute cette histoire et ce, qu’il soit bon ou mauvais. Le visage plongé dans ses pensées, il devint plus déterminé que jamais. D’un pas assuré, il quitta la pièce…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retrouvailles, peut-être désastreuse ? [suite]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles, peut-être désastreuse ? [suite]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DBZ la suite par des fans
» DBZ la suite OFFICIEL le 24 Novembre 2008
» [Blog] La suite d'une longue histoire
» Comment un Nasbaztag peut-il envoyer son adresse MAC ?
» [Rp] Demande de renseignement suite à décès

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance du phénix :: Le Monde Magique :: Vos Demeures Respectives :: Autres habitats :: Antre des Théophane-
Sauter vers: