AccueilAccueil  FAQFAQ  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 28
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]   Mar 15 Avr - 2:28

De la neige à perte dans tout le jardin, les arbres étaient blancs, l'herbe caché sous un tapis de neige. Un hiver surprenant, froid, neigeux, venteux. Ne donnait pas vraiment envie de sortir, plutôt de se cloitrer chez soi et de ne pas sortir de tout l'hiver. Mais le cuisinier ne supportait plus de rester cloitrer chez lui, trop habitué à voyager, à ne pas rester plus d'une semaine au même endroit alors le même décors, peut-être pour longtemps, pas facile pour quelqu'un qui prenait cette vie pour une vie de prison et pas une vie de liberté comme Tor s'imaginait la vie. Sa main se posa sur la vitre devant lui, il regardait la neige tomber en pensant à ces derniers jours. Il revoyait les personnes qu'il avait rencontré ces derniers temps. Des gens tous gentils et agréables, il avait même passé un agréable moment avec Syerra Van Blaken. Mais il avait troqué une vie de liberté contre une vie sociale. Echange intéressant, y avait-il été perdant? Il n'en était pas sur, bien au contraire, le social avait du bon, mais là, tout de suite il se sentait perdu. Il avait besoin de jouer de la guitare, mais pas là, pas chez lui devant son feu. Il voulait jouer comme avant, dans un parc où se trouvait un chapiteau, en regardant les enfants courir, joyeux et enthousiastes, les parents derrière, eux aussi avec un grand sourire. Sa main glissa contre la vitre pour buter contre son jean noir. Il se retourna, passant sa veste, il se regarda dans le miroir avant de sortir, il n'avait plus le sourire de toujours qui le caractérisait, il se força à sourire, mais pas bien concluant, on aurait plutôt dis qu'il souffrait le martyr. Tant pis pour le sourire, la guitare dans son étui en toile sur lequel il avait grossièrement cousu une bandoulière. Il passa la bandoulière, la guitare sur le dos, il passa la porte. Un coup de vent l'accueillit. Il referma la porte à clé derrière lui et avança dans l'allée jusqu'à sortir, claquant le portillon en ferraille. Il laissa sa maison, direction, un parc.

Le jeune homme marchait d'un pas tranquille mais suffisamment rapide pour ne pas avoir froid. Un nouveau coup de vent lui heurta le visage, froid, comme une claque, moins forte qu'une claque, mais comme une claque. Il passa devant un premier parc, pas de chapiteau où s'abriter de la neige, pas de raison de s'arrêter, sinon pour regarder les gens. Milieu d'après-midi, on approchait des 15h30, mais pourtant, le parc était vide. Peut-être le froid, peut-être la neige qui tombait, mais il n'y avait presque personne dans le parc. Juste quelque personnes, des adolescents surement. Ils s'amusaient à faire une bataille de boule de neige. Tor s'accouda à la barrière du parc, il sourit à cet instant, retrouvant son air absent de certaines fois. Il se revoyait avec Charlie...Charlie...Le fille qui lui avait redonné espoir quand il était blasé, fatigué, sans espoir. Eux aussi s'étaient amusés comme des gamins dans la neige. L'attention de Tor se reporta à un couple sous un sapin enneigé qui se faisait photographier. Tentant de sortir la baguette et de faire tomber la neige, tentant, mais stupide.

Le jeune homme continua sa route, il savait quel parc lui offrirait un chapiteau en bois où il boirait s'abriter pour jouer de la guitare. Il continua sa route, peu de personnes, il faisait certainement trop froid, trop de vent. Enfin, au moins il pouvait avancer tranquillement sans craindre de bousculer ou être bousculé. Finalement, un parc se profila, St James Parc. Il entra et commença à progresser dans la neige qui craquait sous ses pieds. Pas grand monde ici aussi, des jeunes qui faisaient une bataille de boules de neige, un couple assied sous le chapiteau en bois, l'homme regardait amoureusement la femme à côté qui elle fixait deux enfants. Les deux enfants montaient un bonhomme de neige, enfin, il avaient fais une grosse boule supposée être le corps, la deuxième visiblement trop lourde pour eux refusaient de se soulever. Le jeune homme dévia de sa trajectoire, souriant aux enfants, sans mot dire, il souleva la boule et la posa sur la première. Il reprit sa route, se contentant d'un petit geste de la main pour seule réponse aux remerciements enthousiastes des enfants. Il monta les quatre marches du chapiteau et s'assied en face du couple. Il avait descendu sa guitare, la prenant sur ses genoux, il plaça le manche dans sa main gauche. Il joua doucement, la musique ne devait pas sortir du chapiteau, une vieille chanson des années 70, un truc pas vraiment connu, un vieux truc des Edison Lighthouse, titre de la chanson, "Love Grows", il chantonna tout doucemen, mais visiblement juste assez fort pour que le couple entende les paroles de la chanson:


- She ain't got no money
Her clothes are kinda funny
Her hair is kinda wild and free
Oh, but love grows where my Rosemary goes
And nobody knows like me

She talks kinda lazy
And people say she she's crazy
And her life's a mystery...


Tor était à ce moment de la chanson quand il vit une fille seule, à l'entrée du parc, Charlie? Non impossible, une autre fille, mais il ne saurait dire non à un peu de compagnie, continuant la chanson, il vit la jeune femme approchée alors que le couple en face l'écoutait jouer et chantonner. Un drôle de tableau, le musicien hivernal du St James Parc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Finn
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 24
Localisation : Là où tu ne me chercheras pas...
clan : Neutre... Enfin pas tant que ça...
Humeur : C'est une question de point de vue...
Date d'inscription : 23/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]   Mar 15 Avr - 22:56

Maria marchait dans un Londres embrumé, seule comme à son habitude. En fait cela faisait maintenant 3 ans qu'elle vivait renfermée, hostile à toute tentative de sociabilisation franche et véritable.

Depuis la mort de son père, elle avait eut du mal à s'attacher aux gens et cela n'avait fait qu'empiré une fois qu'elle eut coupé les ponts avec sa mère, radicalement.

En fait la jeune femme se souciait peu du sort de sa cracmole de maman. Pourtant, par les temps qui courraient, elle était en danger comme tant d'autres.

Mais ce n'était pas le soucis premier de la brune, loin de là. A ses yeux sa mère était morte depuis trois ans de toute manière. Alors si les faits rejoignaient ses sentiments...

Son pas félin résonnait dans les ruelles sombres et venteuse d'Est End. Ce n'était pas un endroit pour les jeunes filles de bonne famille, mais l'on y trouvait des gens qui pouvait peut-être la renseigner.

En effet, un homme vivait dans cet endroit pas très bien famé. Et cet homme était un ancien mangemort, reconverti officiellement en barman et officieusement en fournisseur d'informations.

La belle italienne se dirigea donc vers son lieu de résidence, frappa à une porte qui semblait prête à s'effondrer et entra. Elle était venu ici, car le vieux avait peut-être quelque chose sur cette mangemorte aux yeux d'un bleu perçant, qui hanté les cauchemars de Maria depuis ses 9 ans.

L'homme l'attendait, installé dans un fauteuil. Elle se plaça face à lui et lança un "alors" sec et froid. Il ne répondit pas tout de suite, comme cherchant ses mots. La jeune femme perdait un peu patience et se mit derrière lui, une belle lame à la main.

Cette dernière alla trouver sa place sur la jugulaire du vieux et sa langue se délia soudain. La femme que Maria recherchait depuis tant d'années était une mangemorte reconnut parmi ses pairs et qui approchait maintenant de la fin de la quarantaine.

Cependant, nul ne savait son nom, sauf de rares personnes qui étaient soit trop proches d'elle pour le dire, soit en trop mauvais état.

Maria remit son poignard d'argent dans sa botte droite et repartit, sans écouter le vieil homme lui dire qu'elle s'attaquait à beaucoup trop fort pour elle, que c'était pure folie. En fait ce n'était pas folie, c'était haine et vengeance.

Agacée, mais à la fois satisfaite par ces maigres renseignements, elle transplana aux abords des quartiers plus huppés. Elle se promena un moment le long de Regent Street.

En fait, il n'y avait nul meilleur endroit où se dissimulait que dans la foule. Et malgré le vent de plus en plus violent et la neige qui redoublait, il y avait bon nombre d'âme heureuses et de touristes pour dépensé leur argent si durement acquis...

La belle brune se dirigea alors vers St James Parc, plus désert qu'elle ne l'aurait crut. Finalement, le temps peu propice à la balade devait décourager les Londoniens et le flot de visiteurs perpétuel.

La jeune femme, malgré son besoin de solitude, aimait bien cet endroit. Il était très beau et assez grand pour que personne ne vous marche sur les pieds.

C'est en se en se dirigeant vers l'entrée qu'elle aperçut un jeune homme faire une chose étrange en ces temps lugubres, même pour les moldus. Ce garçon qui aidait des enfants par pure bonté d'âme, et qui jouait un bel air de guitare, presque à l'intention d'un couple, c'était idyllique. Trop pour l'esprit déchiré de Maria.

Pour une raison inconnue, peut-être la curiosité ou l'envie de vivre cet instant de douceur dans leur monde de brutes, la sorcière s'avança en direction du musicien.

Les paroles raisonnèrent dans sa tête "people say she's crazy and her life is a mystery..." Les mots la touchèrent plus qu'elle n'auraient su le dire. La jeune femme froide qu'elle était, touchée par une simple mélodie... C'était si paradoxal...

Emue, elle alla s'asseoir à quelques pas derrière le musicien de l'hiver. Installée à même la neige, sentant l'humidité s'insinuer à travers son jean noir, elle écouta le chant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 28
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]   Mar 15 Avr - 23:56

- Oh, but Love grows where my Rosemary goes
And nobody knows like me

There's something about her hand holding mine
It's a feeling that's fine
And I just gotta say
She's really got a magical spell
And it's working so well
That I can't get away

I'm a lucky fella
And I've just got to tell her
That I love her endlessly
Because Love grows where my Rosemary goes
And nobody knows like me


Les yeux de Tor étaient revenu sur le couple, laissant la jeune femme un moment. Le couple semblait heureux de cette chanson, une chanson d'amour pour un couple, surprenant, il ne l'avait pas fais volontairement. Alors qu'elle marchait, la jeune femme avait paru froide à Tor, pourtant, il l'entendit s'installer dans la neige. Continuait à jouer, il se leva pour se tourner vers le jeune femme au charme italien. Il continua à jouer tout en regardant la jeune femme face à lui. Elle avait de beaux yeux et visiblement, le fait d'être assise dans la neige ne la dérangeait pas beaucoup pour le moment. Mais il était facile d'imaginer que son jean devait être humide, Tor finit néanmoins la chanson. Il entendit le bruit significatif d'un baiser dans son dos, il avait oublier le couple qui le félicitait à regarder la jeune femme, un drôle de choix que s'asseoir dans la neige. Jouant un peu plus fort que le couple entende, il changea de chanson. Un autre tube des années 70, blocage sur cette période? Bien possible, en tout cas c'était la musique qu'il aimait. Il se leva, passant la bandoulière de la guitare autour de son cou, il commença à jouer la mélodie du morceau, et descendant les marches qu'il avait monté, il commença à chantonner sous la neige, tout en s'approchant de la demoiselle:

- Well I don't know why I came here tonight,
I got the feelin' that somethin' ain't right,
I'm so scared in case I fall off my chair,
and I'm wonderin' how I'll get down the stairs.


Il était à ce moment arrivé devant la demoiselle, il ne la comprenait pas vraiment, drôle de choix, se mettre dans la neige quand il y a temps de place sur un banc à l'abri de la neige. Son regard descendit sur son jean alors qu'il jouait toujours, il était trempé. Il lui sourit en faisant un signe de dénégation de la tête, il se retourna et continuant à jouer, se laisser tomber sur les fesses, à côté de la demoiselle. Il était à la fin de la chanson, il avait prononcé les dernières paroles "Yes I'm Stuck in the middle with you", son regard dans celui de la jeune femme, leurs visages à quelques centimètres l'un de l'autre:

- Plutôt froid et humide comme endroit non? Quitte à m'écouter, vous ne seriez pas mieux assis sur un banc en bois de ce chapiteau. Je vous promets le bois n'est pas trop dur, il y fait moins froid que dans la neige et le couple n'a pas l'air dangereux, ils sont justes amoureux et plutôt mignon non? Maintenant, comme vous avez profité de ma musique, je vous prie d'accepter ma proposition, et ensuite, je verrais si je serais capable de vous toucher comme lors de ma première chanson. Puisque de toutes évidences, vous vous êtes arrêté en entendant les paroles de la chanson. Ce n'était en tout cas pas pour regarder le couple, peut-être pour pouvoir me reluquer, après tout vous vous êtes mise derrière moi, oui ça se tient.

Un sourire éclairait son visage alors qu'il parlait, ton humoristique pour inviter une charmante demoiselle à ne pas finir geler ici pour avoir écouter un musicien qui se languissait de son chez-lui. Tout en se levant, toujours sur son ton humoristique, il tendit sa main droite à la demoiselle et lui dit:

- Vous savez, je ne suis pas particulièrement fan des Mister Freeze parfum jolie demoiselle, alors prenez ma main et venez avec moi sous ce chapiteau, je vous promets de jouer encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Finn
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 24
Localisation : Là où tu ne me chercheras pas...
clan : Neutre... Enfin pas tant que ça...
Humeur : C'est une question de point de vue...
Date d'inscription : 23/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]   Mer 16 Avr - 16:22

- Oh, but Love grows where my Rosemary goes
And nobody knows like me

There's something about her hand holding mine
It's a feeling that's fine
And I just gotta say
She's really got a magical spell
And it's working so well
That I can't get away

I'm a lucky fella
And I've just got to tell her
That I love her endlessly
Because Love grows where my Rosemary goes
And nobody knows like me



Le jeune homme continua à chanter et les paroles touchaient beaucoup Maria. La brune avait pensé être fermée à quelque chose d'aussi futile que l'émotion liée à une musique, mais elle se trompait en l'occurence. Le chant lui était inconnu, il devait être moldu. En tout les cas, il était très beau.

Le regard du musicien se posa un instant sur le couple, qui semblait ravi de cet instant improvisé. Il se tourna ensuite et plongea ses yeux dans les prunelles sombres de la belle italienne.

Elle soutint son regard, il y avait longtemps qu'elle était devenu quasiment imbattable à ce petit jeu. De plus, le couple était si inintéressant qu'elle n'avait rien d'autre à regarder...

Le tableau presque idyllique ne charmait pas la jeune femme. Elle avait trop vécu et vu de choses triste et sombres pour réussir à se faire à autant de bonheur.

Le chanteur commença à jouer autre chose et il se leva. Il s'approcha ensuite de la brune, qui eut un sourire sarcastique. La neige qui tombait conféraient à la scène un air de film moldu pour jeune demoiselles trop romantiques.

Maria fut d'ailleurs plus saisie par l'ironie du moment que sa... magie... Il chantonnait toujours, assez fort pour que les amoureux l'entendent.

Il était vraiment bizarre ce garçon. Dans la société actuelle, il avait peu de gens suffisamment oisif pour venir jouer de la guitare, et encore moins suffisamment désintéressé pour en faire profiter les autres.

Arrivé à sa hauteur il lui fit un sourire, qui s'était sans doute voulut charmeur puis se laissa tomber à ses côtés pour regarder le couple en continuant à chanter et à jouer.

Le sourire ironique de l'ancienne apprentie mangemorte s'élargit. Elle le laissa cependant finir la chanson, bien moins touchée que quand elle était arrivée. Une fois qu'il eut finit il se tourna vers elle, leurs visages séparés par quelques misérables centimètres.

Mais, il en fallait bien plus que ça pour troublée la froide et imperturbable Maria. Elle se contenta de changer son sourire moqueur en un autre, plus séduisant...

Le jeune homme commença alors à monologuer et à tenter quelques grotesques pointes d'humour. Elle ne se défit pour autant pas de son sourire... Il y avait bien longtemps qu'elle ne s'était pas amusé...

Elle répondit alors, sa voix glacée comme la neige sur laquelle elle était assise, mais dégageant un charme étrange:

-" Je n'aime pas faire comme tout le monde, et la neige c'est très confortable, bien qu'un peu frais je le concède."

Elle avait toujours eut une tendance à l'ironie. Elle reprit:

- "Pour ce qui est du couple, il ne sont pas dangereux mais le "mignon" ce n'est pas ma tasse de thé."

La brune rétorqua à ses tentatives d'humour:
-" Et bien je me suis peut-être arrêté pour vous écouter chanter, mais si j'avais voulu reluquer, j'aurais porté mon choix sur quelqu'un d'autre..."

Son sourire était redevenu sarcastique et moqueur, comme d'ordinaire. Mais il n'en restait pas moins une pointe de charme... Maria continua sur sa lancée et dit:
-" Et bien voyez-vous je ne suis pas friande des musiciens assaisonés à la sauce beau parleur.... Et même si j'avais eu envie de me lever, je n'aurais pas eut besoin de votre offre généreuse."

A ses mots, elle fit un mouvement de la tête, quelque peu dédaigneux en direction de sa main tendue. Elle replongea ensuite son regard d'ébène dans celui du chanteur, se demandant jusqu'où irait sa galanterie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 28
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]   Mer 16 Avr - 20:44

Tor resta debout un bon moment, se contentant de regarder la demoiselle, tenant son regard, un petit jeu qu'il adorait, encore plus avec une jeune femme. Aucun des deux ne semblaient vouloir détourner son regard et aucun des deux ne le fit. Combien de temps cela aurait-il pu durer? Jusqu'à ce que la demoiselle détourne son regard. Pas de chance, elle devait attendre la même chose du jeune homme. Donc on pouvait considérer qu'il serait encore dans un an à se fixer avec ce sourire qu'il partageait. Moment très surprenant. Le cuisinier, pour l'occasion musicien, réfléchissait tout en fixant la demoiselle. On en apprenait pas mal sur les gens en discutant avec eux, en observant leur choix. La demoiselle avait choisi de répondre à son ironie par des piques plus agressif que les dits de Tor. Mouvement de tête dédaigneux pour la main tendue du jeune homme, dits agressifs, ton moqueur mais aussi charmeur. Une personne intéressante. Certainement féministe convaincue. Enfin, pas de jugement hâtif. La jeune femme proposait, peut-être involontairement, un jeu des plus intéressants, auquel Tor adorait jouer. Le jeu du "qui est qui"? Un jeu des plus marrants ou le but était de deviner l'autre au travers des réponses que formulaient l'un à l'encontre de l'autre. Ce petit jeu, une fois démarrée, pouvait se conclure par des situations des plus surprenantes et des plus incongrues. Mais il nécessitait un certain temps pour se terminer. Le but de ce jeu? Répondre à l'autre ce qu'on concluait de ces dits, la jeune italienne n'avait peut-être pas pensé à ça en parlant, en tout cas, Tor démarra le jeu car contrairement à ce qu'on pourrait supposer, des amitiés en naissaient, voir d'autres liens, quelque fois bien moins valorisant, un ton sérieux mais toujours ironique était nécessaire que le jeu soit deviné par l'autre:

- Mademoiselle, vous me surprenez. J'aime bien jouer à deviner les gens apparemment vous aussi, mais vous jugez un peu prestement puisque vous apprendrez bientôt dans notre conversation que je ne suis pas un musicien à la sauce beau-parleur. Oui je sais c'est ce qu'ils disent tous, mais vous et moi savons que je suis différent. Vous dites ne pas aimer faire comme tout le monde, vous m'en donnez un exemple, j'en conclue que vous êtes certainement une personne directe qui ne s'encombre pas tellement du superflu. Vous m'accordez que ce couple n'est pas un danger, mais qu'il n'est toutefois pas mignon pour autant, vous avez en plus dis ne pas vous être mise là pour me reluquer...excusez-moi encore d'avoir dis ça, je n'en pensais pas un traitre mot, je voulais vous évaluer selon votre réponse...Mais bon ce que je peux penser de ces deux points mis ensembles c'est que vous vous plaisez à croire avoir un cœur de glace qui ne se laisse pas atteindre ainsi. Pourtant vous vous êtes arrêtée, vous avez dis que ce n'était pas pour moi, pas pour le couple vous les avez à peine remarqué, pas pour les enfants non plus, donc il ne reste que deux possibilités, la fatigue et la musique. Vous ne me semblez pas fatigué, surtout qu'on sort rarement par ce temps étant fatigué, donc c'était la musique. Mes paroles auraient-elles toucher de cœur de glace? Vous allez me dire que non je me trompe en m'envoyant sur les roses en me trouvant imbue de moi-même...Vous auriez raison, mais vous me prouveriez que j'ai raison, ce que vous ne voulez surtout pas que je pense. Votre dédain vis à vis de ma main me prouve que vous ne supportez pas cette idée que les hommes soient supérieurs aux femmes, je suis d'accord avec vous, les femmes ont des capacités qu'aucun homme n'arrivera jamais à avoir. Enfin, nos visages étaient presque collés, cela ne vous a pas même fais osciller, preuve qu'il en faut pour vous impressionner.

Tor, le temps de parler avait remis sa main sur sa guitare, ne jouant rien, il n'avait pas détaché son regard verdoyant dans celui ébène de la jeune femme. Ce jeu qu'il proposait été amusant, mais encore plus quand il restait entre les personnes concernées uniquement. Espérant que la jeune femme comprenne. Espérant? Non, il savait que la jeune femme entrerait dans le jeu. Il tendit à nouveau sa main:

- Je sais que vous voulez savoir qui est cet homme étrange au propos insensé et au monologue facile, alors prenez ma main, venez avec moi sous ce chapiteau et dites moi ce qui vous ferait plaisir à entendre.

Sur de lui? Non pas vraiment, Tor supposait juste qu'une jeune femme qui s'arrêtait pour un musicien qui l'entraine dans un petit jeu fort distrayant allait vouloir y participer. Il souriait naturellement à la jeune femme, avec un regard toujours maintenu, mais s'il avait été dénué de ressentiment auparavant, c'était maintenant un regard amical. Croyait-il qu'elle allait accepter? Honnêtement il aimerait, mais même si elle tournait les talons, ça aura été une rencontre éclair, mais intéressante. Ce genre de personne dont on ne sait rien, mais qui vous font une intéressante impression...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Finn
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 24
Localisation : Là où tu ne me chercheras pas...
clan : Neutre... Enfin pas tant que ça...
Humeur : C'est une question de point de vue...
Date d'inscription : 23/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]   Mer 16 Avr - 23:09

Le jeune homme resta planté face à elle, la défiant de son regard clair. Croyait-il vraiment qu'elle baisserait les yeux la première? Si oui, il ne savait pas à qui il avait à faire. Maria n'était pas du genre à céder, surtout pas à un simple jeu des regards. De plus on ne pouvait pas dire que les yeux du musicien était particulièrement pénétrants. Il était certes beau garçon, mais il ne dégageait pas de charme véritable, simplement un léger air de suffisance. Mais, elle avait beau dire, il n'était pas M. Tout Le Monde...

Les petites piques de la brune n'étaient pas totalement anodins non plus. La jeune femme savait que dans de telle situations les gens s'énervaient, s'effaçaient ou prenait les choses comme un jeu. Et comme ce garçon n'avait pas l'air du genre à s'effacer mais pas à s'énerver non plus, il ne restait qu'une solution. Pourtant, elle se demandait s'il ferait un bon camarade de jeu... Il fallait dire que la belle brune aimait beaucoup s'amuser de la sorte...

C'est alors qu'il parla à nouveau. Ou plus exactement, il monologua à nouveau. Il avait la parole facile, le chanteur de l'hiver. S'il y avait bien une chose qui agaçait la belle italienne, c'était qu'on fasse les questions et les réponses, surtout à sa place.

Alors, sans se défaire de son sourire mi-charmeur, mi-moqueur, elle répondit:

-" Bien vous avez l'air d'aimer juger les gens et essayer de deviner leur pensées et le pourquoi du comment de leurs actes..."

Elle fit un brève pause, histoire de le regarder, avec ce regard façon rayon X, qui a l'air de sonder le plus profond de votre âme, puis reprit:
-" Tout d'abord vous avez raison sur un point."

Il était si plaisant de laisser durer un moment le suspense:
-" Je me suis en effet arrêter pour vous écouter. Mais je me serai arrêter de toute façon, alors autant avoir quelque chose à faire, ou du moins à entendre."

Elle aussi savait monologuer, n'en déplaise à ce monsieur:

-" Cependant, vous pensez pouvoir me cerner, simplement en observant et essayant de comprendre. Et je ne dirai pas que vous avez faux sur toute la ligne. Je dis simplement que vous n'interprétez pas forcément les choses comme il le faut. Qui plus est, il est dangereux, par les temps qui courent de se lancer dans de telles affirmations."

La jeune sorcière se souvint ensuite de sa proposition à prendre sa main et à le suivre sous le chapiteau. Son regard se fit à nouveau quelque peu méprisant et, sans toucher à cette main tendue, elle se leva avec souplesse et élégance.

C'est alors que la belle italienne réalisa que son jean était trempé. Ca ne la dérangeait pas vraiment, elle ne craignait que peu le froid. Mais pour son confort, elle aurait bien lancé un sort de séchage. Cependant c'était trop risqué, le type était peut-être un moldu, sans doute d'ailleurs.

Alors, elle ne tint pas compte de l'humidité et s'avança avec grâce vers le musicien, pour n'être plus que séparée de lui par une trentaine de centimètres. La jeune femme avait toujours aimé ce genre de petit amusement. Elle souffla, sans bouger:

-" Et comment pouvez-vous être sûr que j'ai envie de vous suivre? De plus, ne serait-ce pas imprudent de ma part?"

Son visage était d'un impassible charme, mais intérieurement elle s'amusait... Un moment agréable s'annonçait dans la noirceur de son existence....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 28
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]   Mer 16 Avr - 23:50

Un moment très amusant se déroulait. Il ne l'aurait pas forcément été pour n'importe qui, mais le jeune homme appréciait ce moment, la jeune femme était plutôt belle, s'était prise au jeu et l'un comme l'autre, sans vraiment le dire était désireux d'en savoir plus sur l'autre. C'était au tour de l'italienne de tenter de deviner un peu l'homme à la guitare. Elle décrivit le musicien comme une personne qui s'amusait à deviner les gens, leurs pensées et la raison de leurs actes. Pas totalement vrai, pas totalement faux. Il aimait effectivement deviner les personnes, les pensées n'importaient pas au jeune homme, tout comme les raisons des actions. Ces choses là importaient peu, l'important était de deviner ce qu'une personne pouvait vouloir de vous et ce que vous pouviez attendre d'elle. Elle concéda néanmoins qu'elle s'était arrêtée pour l'écouter, mais qu'il n'avait été que l'excuse pour une pause qui de toutes évidences arriveraient. De toutes évidences, il y avait de la froideur et de la noirceur dans le cœur de la belle femme. Néanmoins, elle ne lui concédait pas complètement raison, expliquant qu'il se trompait en pensant la cerner aussi vite. Elle n'avait pas tort, on ne pouvait comprendre quelqu'un aussi rapidement, on ne pouvait pas non plus penser interpréter des dits sans connaître un peu la personne. Mais cela rendait le jeu encore plus intéressant, encore plus amusant, encore plus prenant. Mais ce qui retint l'attention de Tor, ce fut la dernière phrase de la jeune femme avant qu'elle ne se lève. Imprudent par les temps qui court? Lui qui avait passé un long moment de sa vie chez les moldus, il n'y avait pas tant de problèmes actuellement et aucun qui ne pourrait se trouver dangereux par les temps qui courent. C'était plus le climat du monde magique, étrange, et si cette femme était une sorcière.

Et cela fit réfléchir le jeune homme alors que la jeune femme se levait tout en refusant la main tendue du jeune homme. Arrogance, élégance et grâce, un étrange mélange qui composait cette jeune femme au jean noir détrempé. Leurs regards se croisèrent à nouveau alors que la demoiselle avança tranquillement vers lui pour s'arrêter à une trentaine de centimètres. Ils avaient déjà été plus prêt l'un de l'autre, au tout début, quand il jouait de la guitare. Mais ils étaient à nouveau plus prêt, les regards de l'un dans l'autre. Apparemment amusée, la jeune femme lui demanda pourquoi il supposait qu'elle pouvait avoir envie de le suivre. Une bonne question, il n'en savait rien. Et elle demanda si ce ne serait pas imprudent de sa part. Tor glissa sa guitare dans son dos, avançant vers la demoiselle, réduisant l'espace entre eux à environ cinq centimètres. Trop près pour se regarder encore dans les yeux, le regard de Tor se reporta sur les lèvres de la jeune femme. A son tour de répondre de façon courte:


- Vous êtes curieuse, vous savez que vous n'avez rien à craindre de moi, donc vous pouvez me suivre. De plus mon banquier comme le votre est plus petit, le teint sombre, une barbichette en pointe et des doigts longs et fins.

Court, mais efficace, la dernière phrase, référence aux gobelins, au moins il serait fixé sur un doute qu'il avait au sujet de la jeune femme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Finn
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 24
Localisation : Là où tu ne me chercheras pas...
clan : Neutre... Enfin pas tant que ça...
Humeur : C'est une question de point de vue...
Date d'inscription : 23/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]   Jeu 17 Avr - 18:28

Merlin ce garçon était fort distrayant. Une autre que Maria l'aurait trouvé charmant et sympathique. Mais très peu de gens étaient suffisamment intéressants à ses yeux pour méritait qu'elle perce sa carapace de froideur.

Et puis elle savait pertinemment qu'en agissant de la sorte, elle ne faisait qu'attiser un peu plus sa curiosité et son envie d'en savoir plus sur elle. Bien sûr, il pouvait toujours chercher les raisons de sa noirceur et de son air glacial... Même avec une bonne dose d'imagination, il n'avait pas de grandes chances de trouver...

Son regard ténébreux était toujours planté dans les prunelles vertes du musicien. La belle brune eut un sourire énigmatique, sans raison apparente. Le fait était, tout simplement, qu'elle avait trouvé un jouet...

Une part d'elle-même se révolta contre cette pensée. En effet, c'était digne de la mangemorte qu'elle avait failli devenir... Elle modifia son songe se disant qu'il ferait un bon camarade de jeu... Cependant la part la plus noire, froide et sadique de son esprit pensé toujours qu'il n'était qu'un moyen de la distraire...

L'enseignement de Jake l'avait apparemment très pronfondément marquée. Il fallait dire que n'importe qui garderait des traces de l'apprentissage qui avait été le sien... Et puis la jeune femme utilisait en général ses compétences pour un bon usage... Enfin ce qu'elle jugeait un bon usage...

Bref, l'italienne s'amusait et le jeu n'avait pas l'air déplaire au chanteur de St James Parc... Il était peut-être moins gentillet qu'il n'en avait l'air...

Son sourire, qui pouvait faire un peu à une personne naïve ou impressionnable, s'élargit à cette pensée. Elle avait toujours aimé les personne qui savait caché leur jeu...

La guitariste reprit alors la parole et glissa une allusion si peu subtil qu'elle aurait put en rire. Mais la jeune femme fut aussitôt plus sur ses gardes.

En effet c'était un sorcier il venait de parler des gobelins... Mais sorcier, surtout vu l'ère actuelle, pouvait dire membre du Ministère ou encore pire mangemort.

La brune n'avait pas peur cependant, après tout les mangemorts c'était plus ou moins son rayon... Et puis la grande majorité des sorciers s'abstenait de montrer leurs opinions profondes. Ils se soumettaient, point.

Les visages des deux jeunes gens étaient séparés par un distance si ridicule que le jeune homme ne put pas soutenir son regard d'ébène sans loucher, aussi il fixa ses lèvres fines.

Sachant ce fait, la belle sorcière ne se priva pas de faire un petit sourire, séduisant. Elle souffla, après quelques longues secondes de silence à écouter la neige tomber et les enfants chahuter:

-" Et mon banquier est du genre acriâtre aussi..."

Les choses étaient claires, ils savaient tout deux. Elle continua ensuite:
-" Mais maintenant que je sais que nous avons le même banquier, cela me fait une raison de plus pour ne pas vous suivre..."

Puis, avec ironie elle reprit:

-" Vous savez comme moi ce qu'il en est..."

C'était là une manière de le tester... Voir si oui ou non c'était un personne qu'elle jugeait bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 28
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]   Jeu 17 Avr - 19:55

Une jeune femme qui n'avait pas froid aux yeux? Alors là, Tor était vraiment gâté. En plus, la jeune femme s'était prêtée au jeu de Tor. Oh elle n'avait surement pas attendu Tor pour apprendre à jouer à ce petit jeu. Et de toutes évidences, elle était bien plus forte qu'elle n'en avait l'air. Sous ses airs de gentille italienne au sourire angélique, se cachait de toutes évidences une personne qui ne se laissait que très extraordinairement surprendre par la tournure des évènements. Tant mieux, ils étaient deux. Un instant, le jeune homme se demanda ce qu'elle pouvait bien penser de lui, mais cette pensée fut l'affaire d'une seconde. Il n'en avait en réalité absolument rien à faire de la façon dont il était jugé, ce qui l'intéressait était plus d'avoir finalement la réponse à sa question. Mais avant cela, le musicien eut droit a un séduisant sourire, très certainement volontaire de la jeune femme. Femme fatale...assurément...Ne doutant pas de son charme et sachant l'utiliser très assurément. Ce n'en était que mieux. Qui sait où ce jeu mènerait les deux personnes. Tor réfléchit à la dernière fois qu'il avait joué à un jeu pareil avec une fille. Deux mois auparavant, dans le monde moldu. Fin agréable du jeu s'il en avait été des négatives.

Sans détacher son regard des lèvres de la jeune femme, Tor sentait sur eux le regard du couple. Certainement se demandant quelle relation pouvait les unir, pour se tenir si près l'un de l'autre. Surtout que strictement rien ne se passait entre eux. Il fallait avouer que l'un comme l'autre semblait vouloir attiser la curiosité de l'autre en en disant le moins possible. Jusque là, rien de personnel, sauf le banquier. Oh moins maintenant, l'un comme l'autre était fixé. Situation encore plus excitante par ailleurs. Si chacun savait sa croyance personnelle, il ignorait tout de la croyance de l'autre. Tous deux auraient pu être résistant, ministériel ou simplement neutre. Situation où chacun savait qu'il devait faire attention à ses dire et faits. Pourtant cela faisait sourire le cuisinier de plus belle. Tor voulut bouger sa main droite, mais le regard de la jeune femme crucifia sa main. Petit "
hum" amusé de la réaction de la jeune femme, laissant sa main dans le champ de vision possible de la demoiselle, il la monta à hauteur de leurs visages. Conscient que le jeu prenait une autre dimension quand on en arrivait à ce point. Le dos de la main de Tor passa doucement sur la joue gauche de la demoiselle, replaçant une mèche de cheveux derrière son oreille, il dit lui aussi dans un souffle à peine audible, et la conversation risquait de continuer ainsi:

- Vous savez comme moi que c'en est encore plus amusant.

Tor retira sa main de la joue de la demoiselle. La ramenant contre son corps. Tor était parfaitement calme et mesuré, il ne bougeait pas. Trop près de la demoiselle pour qu'ils ne puissent se regarder dans les yeux, mais assez pour ne pas perdre de vue les mains de la demoiselle. Elle avait raison, il savait tous deux ce qu'il en était. Impossible de savoir à quel camp appartenait l'autre et de toutes façons de savoir si oui où non ils ne mentent pas. Situation intéressante puisque les deux protagonistes semblent coincer. Mais patience. Le temps fait souvent les choses, il arrivera un moment où la situation évoluera. Et puis, à rester ainsi face à lui, la demoiselle avait gagné une part de respect de la part du jeune homme, de la même façon que précédemment:

- Croyez moi où pas, mais j'ai du respect pour vous. Et je ne suis affilié à aucun camp...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Finn
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 24
Localisation : Là où tu ne me chercheras pas...
clan : Neutre... Enfin pas tant que ça...
Humeur : C'est une question de point de vue...
Date d'inscription : 23/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]   Jeu 17 Avr - 22:22

Bien, il avait voulu jouer et voir où cela le mènerait, son camarade ne serait pas déçu... Non seulement ce genre de divertissement avait toujours ravi la brune mais de plus, elle se sentait d'humeur taquine et joueuse.

La jeune femme se demandait si son charme fonctionnait sur ce musicien de l'hiver... Il n'y avait pas de raison que cela ne fonctionne, ce n'était qu'un homme, mais elle savait que, parfois, la personne en face d'elle s'amusait tout comme elle et ne succombait pas totalement, simplement joueur. Et, bien qu'elle était assez douée pour cerner les gens, elle n'aurait sut dire à quelle catégorie il appartenait...

Quoiqu'il en soit, cette fugace interrogation n'entamait pas sa... bonne humeur? A défaut d'un meilleur terme on pouvait dire cela...

Ce qui l'amusait plus encore c'était de sentir le regard insistant des
amoureux, sous le chapiteau. Il devait se demandait quels liens ils avaient pour être à la fois si proche et si distant, car ils ne s'embrassaient pas, ne se touchaient pas....

Enfin pas jusqu'ici. La belle italienne vit le chanteur levait une main dans sa direction et elle lui lança un regard assassin. En effet, de sa main droite qui plus est, il aurait tout à fait put tirer une baguette. De plus elle ignorait s'il était du côté du ministère ou pas.

De toute manière, qu'il soit opposant au régime ou mangemort pour elle c'était du pareil au même. Un mangemort pouvait à la fois lui être utile et un objet où passer sa haine et un opposant pouvait aussi lui être utile mais plus encore être amusant ou même servir d'allié... En tout les cas elle pouvait bien s'en tirer.Cependant, si jamais c'était un sorcier plus puissant ou retors qu'elle, la belle brune pouvait aussi y perdre...

La main du jeune homme réapparut dans son champ de vision et elle la suivit du regard, jusqu'à ce qu'elle vienne se poser sur sa joue et replace une mèche de ses cheveux... Il voulait jouer encore plus? Il voulait tenter ce petit jeu là? Oh et bien soit, il serait servi et rencontrerai une joueuse invétérée...

La phrase qui suivit ce geste ne fit qu'annoncer la soirée comme prometteuse... Son sourire s'élargit et elle sussura sa réponse dans le creux de l'oreille de son interlocuteur:

-" Vous devez vous amusez au moins autant que moi pour dire ça..."

La main avait quitté sa joue et son corps reprit sa position initiale.
Le guitariste poursuivit et cela arracha un sourire moqueur à l'ancienne apprentie mangemorte... Il ne mentait peut-être pas et elle voyait mal un vrai partisan du Seigneur des Ténèbres être aussi aimable envers son prochain. Mais il pouvait cacher son jeu. La brune répondit, toujours avec ce sourire charmeur et mystérieux:

-" Si je vous disais que je ne suis affiliée à aucun camp non plus, vous me croiriez? "

A ces mots elle réduisit la distance entre eux d'encore un centimètre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 28
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]   Jeu 17 Avr - 22:50

Il y avait vraiment des jours où se lever le matin était quelque chose de génial. Et là, le jeune homme était vraiment heureux. Une brutale envie de jouer de la guitare l'avait tiré de chez lui et finalement, il se retrouvait à pas plus de cinq centimètres d'une charmante demoiselle tout aussi joueuse que lui. Décidément, il avait vraiment tort de ne pas se fier plus souvent à son instinct, si cela le menait souvent à voir le visage d'une demoiselle d'aussi près. Enfin, il était important de ne pas s'égarer dans des pensées futiles. Un petit jeu de plus en plus amusant et apparemment la demoiselle était d'accord avec lui. Et elle concéda que ce jeu l'amusait. Surprenant n'était-il pas? Deux joueurs dans un parc, à quelques centimètres l'un de l'autre, sous le regard d'un couple qui devait certainement se demander ce qui se passait entre eux.

- Content que vous vous amusiez, moi j'adore ça.

Cette demoiselle était vraiment des plus charmantes, la neige continuait de tomber autour d'eux, mais Tor était trop concentré sur son interlocutrice pour réellement faire attention à ce qui se passait autour. En tout cas, quel moment fou. Un couple les observait s'amuser à un petit jeu qui a tendance à énerver les personnes. Mais ironiquement, ce jeu qui pouvait casser des relations pouvaient en créer. Plus ou moins éphémères bien évidemment, mais il était évident qu'aucun ne reculerait plus. D'abord parce que ce serait de la lâcheté, ensuite, parce que l'un comme l'autre était allé trop loin pour s'arrêter. La suite des évènements? Tout dépendra. C'est alors que la jeune femme eut une phrase extrêmement intéressante, "Si je vous disais que je ne suis affiliée à aucun camp non plus, vous me croiriez?" Très bonne question, elle-même avait-elle confiance en Tor? C'est certainement ce qui faisait que ce jeu était prenant, l'incertitude. Mais bizarrement, quand les phrases devaient se faire de plus en plus longues, elles se faisaient de plus en plus courtes. Comportement étrange des deux personnes. Bien sur, le jeune homme allait répondre à la demoiselle, mais pas directement, d'abord une petit chose à dire. Où plutôt à concéder. Sa bouche frôlait l'oreille de la jeune femme alors qu'il lui chuchota:

- J'aime votre façon de charmer. Petite pause silencieuse, sans pour autant que Tor ne retire sa bouche, dommage que je préfère jouer.

Ce n'est que là que Tor retira sa bouche. Qu'avait-il pensé juste avant? Que les phrases qui auraient dû s'allonger se raccourcissaient? Effectivement c'était le cas, mais parce qu'aucun des deux ne semblaient avoir encore vraiment envie de deviner l'autre, plutôt profiter de cette position, après tout, dans le mystère, les relations n'en étaient que plus motivantes, car à ce plaisir se mêlaient cette peur toujours omni-présente de l'inconnu. Tor en arriva finalement à ce moment où il devait répondre à la question de la demoiselle, à nouveau, sa bouche s'approcha de l'oreille de la demoiselle:

- Je pense oui que je vous croirais. Comme avant, il laissa un silence, Et vous, vous me croyez?

une question plus pour la forme, car il paraissait évident que la jeune femme était obligée de lui dire, comme il avait répondu. L'écart entre eux était d'environ trois à quatre centimètres pour être totalement optimiste. Et le jeune homme le réduisit à presque plus rien, penchant légèrement sa tête, posant son front contre celui de la demoiselle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Finn
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 24
Localisation : Là où tu ne me chercheras pas...
clan : Neutre... Enfin pas tant que ça...
Humeur : C'est une question de point de vue...
Date d'inscription : 23/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]   Jeu 17 Avr - 23:18

Pour une journée qui n'avait guère bien commencé, on pouvait dire qu'elle s'améliorait d'instant en instant. Maria aurait put pensé que ses petits soucis avec le sorcier de East End aurait entamé son humeur, déjà assez massacrante.

Mais voilà que ce guitariste au monologue facile et plus taquin qu'il n'y paraissait avait croisé sa route obscure, comme un bref rayon de soleil parmi les nuages. Suffisamment plaisant pour en profiter, trop fugace pour s'y arrête très longtemps.

Voilà ce qui plaisait à la belle brune dans ce genre de rencontres. Leur rareté déjà, on ne croisait pas à tout les coins du rues quelqu'un d'assez joueur pour prendre le temps d'entrer votre partie. Mais aussi leur intensité, comme elle pouvait s'arrêter à tout moment, on ne prenait pas le temps d'intellectualiser et on vivait les choses. Pour finir le mystère, l'inconnu. Ce simple qui terrorise ou fascine le genre humain... Et qui dans le cas présent plaisait...

Oui, il lui plaisait cet échange. De plus quand on fréquente les bas fonds à la recherche d'une mangemorte sanguinaire on croise assez peu souvent des gentilles personnes, prêtes à s'amuser sans intention de vous égorger ou autre chose du même genre... Et un jeune homme civilisé et amusant, c'était un mélange des plus intéressant...

Le musicien se pencha alors vers son oreille, comme elle-même l'avait fait. La belle italienne ne cilla pas, Jake lui avait fait bien pire... Et puis ces paroles étaient délectables à ce chanteur de la neige, qui tombait toujours d'ailleurs.

La sorcière souffla pour toute réponse:

-" L'important demeure que cela soit plaisant à vous comme à moi..."

Enfin, il répondit à sa question d'une manière franche, simple et honnête. Du moins en apparence... Car elle pouvait faire croire, avec le même ton, qu'elle était une farouche résistante ou une partisane convaincue.

Néanmoins, l'ancienne apprentie mangemorte ne demandait qu'à le croire... C'est alors qu'il se rapprocha un peu plus de la jeune femme, collant son front au sien.

Cette dernière eut un sourire ravissant, sincère. Enfin en apparence encore une fois. Elle posa sa main gauche, blanche et froide sur la joue du guitariste. Le geste était tendre, et les mots qui s'en suivirent le parurent aussi:

-" J'ai la fâcheuse tendance à ne jamais croire ce que l'on me dit... Mais je ne demande que le contraire..."

Un énigmatique sourire se dessina sur ses lèvres, car ses paroles avaient diverses interprétations... Elle pouvait réclamer une preuve, se contenter du doute ou alors exprimer comme un regret...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 28
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]   Jeu 17 Avr - 23:53

Décidément, cette journée était de plus en plus forte en émotion, cette demoiselle était obscure, froide au premier abord, mais finalement était une personne très agréable, au charme attendrissant. S'ils s'étaient rencontrés dans un bar, nul doute que son charme aurait fait craquer le musicien d'un jour. Mais ce ne s'était pas passé dans un bar, plutôt dans un parc sous la neige, dans le froid. Surprenant que son charme n'agisse pas ici alors qu'il aurait été si ravageur dans un bar? Non pas tellement, en réalité Tor et elle jouaient, et c'était bien là le problème. Quand on joue, tous les coups sont permis. Mais même maintenant que leurs fronts se touchaient, il y avait toujours quelque chose comme de l'hostilité entre eux, aucun ne savait quelque chose de l'autre, dur dans ses conditions de faire confiance. Mais pourtant, Tor avait le minimum de confiance en cette jeune femme pour ne pas surveiller la moindre de ses actions. Un simple geste d'amitié, mais qui avait certainement valut la vie à d'autre. Mais là, de suite, dans ce parc, sous la neige, face à cette femme, il ne se sentait pas menacer, plutôt bien en faites. C'était ironique lui qui était si morose quand il avait quitté son domicile.

- Vous n'allez pas me faire croire que vous me croyez dangereux.

Encore une fois, une phrase pour la forme, bien entendue que la jeune femme ne le prenait pas vraiment comme dangereux, sans quoi il ne fait aucun doute qu'il n'aurait pas pu si aisément la toucher et poser son front contre le sien. Quelque chose d'extrêmement surprenant s'il en était. Sans s'en rendre compte, alors qu'il pensait, la tête du jeune homme avait bougé, leurs têtes se touchaient encore, mais il avait sa tête en diagonale de celle de la jeune femme. Sa bouche était désormais contre la joue de la jeune femme. Une position surprenante en considérant que les deux personnes ne se connaissaient pas et en considérant qu'ils étaient en train de s'amuser. Mais cela faisait partie du jeu non? Tout était bon pour troubler la vigilance de l'autre. Mais là, il ne faisait aucun doute qu'ils étaient allé plus loin qu'il ne le pensait au début tous les deux. Plus vraiment de solutions que d'avancer encore:

- Prenez ceci comme étant une preuve de ma franchise.

La tête du jeune homme bougea encore, était-il absolument sur de ce qu'il faisait? Bien sûr que non, mais là dans le jeu, c'était si prenant, si tentant, si... Si normal... Son nez passa entre la bouche et le nez de la jeune femme. Sans vraiment que les deux personnes ne s'embrassent, leurs lèvres s'effleurèrent...Trop ou pas assez, où en était-il? Surement déjà dans le trop...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Finn
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 24
Localisation : Là où tu ne me chercheras pas...
clan : Neutre... Enfin pas tant que ça...
Humeur : C'est une question de point de vue...
Date d'inscription : 23/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]   Ven 18 Avr - 19:00

La jeune femme ne croyait pas sincèrement que ce guitariste puisse être un mangemort. Mais bien entendu, elle ne se fiait pas à son intuition, toute féminine soit-elle. Son instinct la trompait rarement, mais il la trompait tout de même parfois, alors autant se méfier et ne pas trop le prendre à coeur.

Le musicien ne semblait pas aussi méfiant qu'elle. Il avait l'air plus serein, peut-être plus confiant. La preuve en était qu'il ne guettait pas le moindre de ses faits et gestes comme elle-même le faisait. Ce qui lui montrait, si tant est qu'elle eut besoin d'une motivation supplémentaire, qu'il n'était pas un sordide partisan au régime. Quoique la brune était l'exemple même qu'il fallait se méfier de l'eau qui dormait...

Le chanteur de l'hiver reprit alors, d'une phrase un peu vide de sens. Si la sorcière l'avait crut dangereux, il ne serait pas là, son front contre le sien. Non, il serait devant elle, sa baguette ou son poignard sous la gorge...

La belle italienne dit alors, dans le silence cotonneux de la neige qui tombait encore:

-" Je ne sais pas si vous seriez crédible, si vous faisiez croire que vous étiez dangereux..."

C'était comme une invitation, à montrer ce dont il était capable, sa face sombre. Ce jeu entre eux ressemblait étrangement à une danse, un pas en avant, un en arrière, mais toujours côté à côte...

Le visage du jeune homme s'était incliné de sorte que ses lèvres frôlaient sa joue froide. L'ancienne apprentie mangemorte eut un petit sourire. Il était taquin lui aussi.

La situation, dans le climat de tension et de révolte qui régnait sur leur monde, était étrange. Un de ces moment un peu hors du temps, où ni votre passé, ni votre avenir n'ont d'importance. Seul 'instant présent trouve un quelconque valeur. Et il était très plaisant, ce fameux présent...

La main de la belle brune fit un bref séjour sur la joue de son camarade de jeu et finit sa course sur son épaule. Comme une caresse délicate, une main tendue peut-être. La jeune sorcière savait que son charme ne faisait que renforcer le plaisir à jouer mais que, comme il jouait lui aussi, il ne succomberait pas, comme pas mal d'autres avant lui...

Ils étaient trop loin pour reculer maintenant... De toute manière ce n'était pas l'intention de la jeune femme, loin de là.

C'est alors que le guitariste décida de prouver sa franchise.
*Tiens donc et comment?* songea l'italienne. Néanmoins elle ne fit pas un geste, attendant de voir ce qu'il voulait dire. Et elle ne tarda pas à avoir sa réponse...

Les lèvres douces et chaudes du musicien du parc enneigé effleurèrent celles froides, mais attirantes de la sorcière. Ce n'était pas un baiser mais plutôt un frôlement délicat, comme le passage d'une plume. Une telle tendresse était rare et avec un sourire la brune souffla:

-" Je suppose que je vous doit une preuve de la mienne..."

Elle ne lui devait rien, mais cela faisait une excuse pour pousser le jeu. Sa main toujours sur l'épaule du guitariste se raffermit et l'index de l'autre se posa sur la bouche du jeune homme, pour lui intimer le silence.

Mais son doigt fut vite remplacé par ses lèvres qui se posèrent pour un baiser. Il était léger, mais tout de même plus prononcé que le simple effleurement précédent. La jeune italienne rompit le contact et murmura:

-" Ne craignez-vous pas de vous prendre un peu trop au jeu?"

Le ton était doux, mais le sourire moqueur. Elle doutait qu'il lui retourne la question, car la brune était d'un calme olympien et pas du genre à se laisser déborder par l'émotion...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 28
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]   Ven 18 Avr - 19:39

Dans la tête de Tor, tout ce qui arrivait s'enregistrait, de la même manière qu'un film. Ce qui était devant l'objectif resterait. Le principe des trois moments. Le futur, toujours indéterminé et changeant, le présent, sur lequel on influe toujours et enfin le passé, le seul des trois qui ne put plus être changé. Et de toutes évidences, changer à ce moment le passé aurait été des plus tristes. L'un comme l'autre devait savoir qu'ils étaient allé trop loin. Bien que Tor se demandait jusqu'où ce jeu pourrait continuer, et à dire vrai, s'ils étaient déjà trop loin, il avait envie d'aller plus loin. Tout dépendrait de combien la jeune femme est joueuse, et comme elle le semblait autant que lui, ce jeu risquait d'aller très loin.

Juste avant que de frôler les lèvres de la belle italienne, Tor sentit la main de la demoiselle lui caresser le visage avant de se poser sur son épaule. Elle avait la main froide, autant que ses lèvres. Mais c'en était agréable. La dualité des choses, le chaud et le froid, homme et femme, courage et peur, inconnu et savoir. Tout cela se retrouvait dans la relation des deux personnes présentes ici à St-James Parc. Tor, homme de son état et de sa civilité, était quelqu'un qui n'avait jamais froid et dont les mains comme le visage étaient toujours chaudes. Face à lui, une belle femme, aux mains aussi froides que ses lèvres. Tous deux devaient ressentir une part de courage, ils en étaient arriver à un point intéressant de leur relation, et s'il n'y avait pas eu de courage, il ne serait pas ainsi presque à s'embrasser. Mais qu'ils ne se soient pas encore embrassés était lié à cette infime peur qui leur soufflait qu'il ne connaissait pas assez l'autre pour en arriver là. Et pourtant, il savait ce qui important, tout au fond d'eux, une autre petite voix qui leur disait d'oublier, d'oublier cette guerre et les camps. Et Tor était plus enclin à écouter cette voix, peut-être la raison qui l'avait poussé à glisser ses lèvres contre celles de la jeune femme.

Le jeune homme fut, comme la jeune femme avait dû l'être, interrogateur lorsqu'elle lui dit que apparemment c'était son tour de lui prouver sa franchise. Il sentit la main de la jeune femme sur son épaule resserré légèrement son étreinte, l'index de son autre main se posa sur ses lèvres, situation extrêmement temporaire, la jeune femme retira son index, pour laisser place à ses lèvres, dans un baiser, agréable, court, léger. Un simple petit baiser. Ce moment était devenu vraiment plus agréable que le précédent, la neige continuait de tomber, et ils continuaient apparemment de ne pas y prêter attention. La jeune femme retira ses lèvres et lui demanda s'il craignait de ne pas trop s'être laissé entrainer dans le jeu. Il ne répondit pas de suite, profitant encore de ce moment, finalement, comme il l'avait déjà fais, il répondit en chuchotant, touchant volontairement l'oreille de son interlocutrice avec ses lèvres:


- Je n'ai aucun regret, et une forte envie de continuer, donc non je ne crois pas être trop dans le jeu. Il laissa un moment de silence, laissant sa bouche contre l'oreille, je suis un très mauvais méchant. Et après un nouveau silence, arriva ce qui devait arriver, Et vous? Ne pensez vous pas être trop loin?

Comme précédemment, il ramena son front contre celui de la demoiselle. La main droite de Tor se posa sur la hanche de la jeune femme, remontant le long de sa hanche. Sa main remontait doucement. Le jeune homme arrêta sa main quand elle était à hauteur du milieu de dos de la jeune femme, se glissant dans son dos. Juste pour lui montrer qu'il pouvait aussi la toucher de ses mains. Il hésita un court instant, approchant ses lèvres de celle de la jeune femme. Il s'arrêta juste avant qu'ils ne s'embrassent encore une fois. Et finalement, lui aussi l'embrassa, de la même façon que la jeune femme auparavant. Leurs lèvres se séparèrent à nouveau de quelque millimètres, juste assez pour que le musicien puisse parler:

- Je crois que nous sommes dans une impasse. Aucun de nous ne reculera. Et je suuis désormais sur de vouloir vous connaitre. Vous habitez loin?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Finn
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 24
Localisation : Là où tu ne me chercheras pas...
clan : Neutre... Enfin pas tant que ça...
Humeur : C'est une question de point de vue...
Date d'inscription : 23/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]   Sam 19 Avr - 0:57

L'instant était tel un papillon sortant de son cocon, unique et d'une rareté bienfaisante. Un tel moment de jeu, à armes égales qui plus est, aurait parut insensé à la jeune femme une heure plus tôt.

Mais ça l'était moins, maintenant qu'ils étaient là, front contre front, jouant à un jeu qui, de petites piques en petites piques, c'était fait charmeur et séduisant.

La jeune femme se demanda, l'espace d'un instant, jusqu'où son compagnon de jeu serait prêt à aller. En effet, la belle brune connaissait ses limites, qui pouvaient paraître extrêmes. Et, étrangement, elle se dit que ce garçon devait lui aussi être prêt à aller loin et qu'en tout cas il ne reculerait pas. Et elle non plus... Mais cela n'en était que mieux après tout...

Les deux jeunes gens s'opposaient de bien des façons. Il était aimable, prévenant, gentil et confiant d'après ce que Maria avait put voir. Alors que la belle brune était froide, moqueuse, un rien arrogante et méfiante. Mais ils étaient tout deux joueurs, taquins et assez têtus aussi... L'homme et la femme, le yang et le yin, la chaleur et le froid. La neige qui n'avait de cesse de tomber, rendant leurs cheveux et leurs vêtements de plus en plus blancs, conférait à la scène un petit air de film. Ironie quand tu nous tiens...

Juste avant de réponde à cet effleurement de leurs lèvres, la jeune femme surprit une lueur d'interrogation dans les yeux verts de son interlocuteur. La même légère surprise qu'elle avait ressenti un instant auparavant.

Le jeune homme ne répondit pas tout de suite à sa question mais finit par lui souffler quelques mots à l'oreille. Ceux-ci arrachèrent un petit sourire à la belle italienne. Elle aimait ce genre de réponses. Et si lui était un mauvais méchant, elle avait de l'entraînement et de la haine pour deux... Cette pensée fit sourire ironiquement la jeune femme en son for intérieur.

Puis, comme c'était tout à fait prévisible, il lui retourna la question. Cela déçu un peu l'ancienne apprentie mangemorte... Lui qui se vantait d'analyser les gens ne le voyait donc pas? Alors, de bonne grâce, elle répondit, dans un murmure délicat:

-" Vous savez..."

Maria se pencha un peu plus vers lui, pour glisser ses mots à son oreille comme une confidence:
-" J'ai connu bien plus poussé comme jeu..."

C'était comme une sorte d'invitation, comme pour le tenter. Oserait-il aller plus loin? Se le permettrait-il malgré l'éthique, malgré la morale qui lui imposait de tout arrêter avant de sombrer? Les réponses à ses questions étaient plus qu'intérressantes...

Et il avait osé en un sens. Une de ces mains s'aventuraient le long de sa hanche, pour finir sa course dans son dos. C'était comme s'il cherchait à lui prouver quelque chose, lui lançait un défi. Et la brune était du genre à les relever, sans aucun doute...

C'est alors que le jeune homme se pencha vers elle et l'embrassa, de la même manière délicate qu'elle-même, un instant plus tôt. Mais dons son baiser à lui, il y avait une seconde, un très court instant d'hésitation, de doute. Ca n'avait pas échappé au regard de Maria. Et ça l'amusait.

Il ôta ses lèvres pour parler à nouveau... Ce qu'il proposait été risqué et affreusement tentant, comme tout ce qui est étrange et interdit. La jeune femme n'avait pas peur, non pas du tout. Et, bien qu'elle ne fasse pas franchement confiance au musicien, elle ne pensait pas sincèrement qu'il puisse être un mangemort...

Elle répondit, avec un sourire:

-" J'habite à peu près à l'autre bout de Londres..."

Vague réponse, et pas tout à fait vraie. Son appartement était certes en banlieue de Londres, mais elle avait un autre chez elle... Mais ce lieu ou vivait sa cracmole de mère n'était plus chez elle depuis des années. La petite maisonnette d'Oxford n'était plus sienne depuis des lustres.

L'italienne poursuivit:

-" Et puis vous avez tort, nous ne sommes pas dans une impasse. Nous somme plutôt à un carrefour."

En effet, il n'était pas sans choix mais plus exactement avec une multitude de choix... A eux de faire les bons...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 28
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]   Sam 19 Avr - 1:39

Mais ce jeu devenait de plus en plus intéressant, de secondes en secondes. La jeune femme et lui semblaient prêt à croire bien des choses, mais si à l'instant présent, il était bien sûr d'une de ces choses c'est qu'aucun des deux n'avaient imaginé se retrouver dans telle situation en ce milieu d'après-midi. La jeune femme était diantrement jolie et comme aurait dis l'autre "et le crime est si beau". Oui ce serait un crime, mais que pouvait donc espérer la morale, l'éthique, quand un homme et une femme qui ne se connaissaient pas c'était embrassé deux fois en l'espace d'une minute? L'éthique et la morale étaient au placard pour la journée et puis qui dictait l'éthique? Le regard des autres, et franchement combien il pouvait ne rien en avoir à faire à cet instant précis.

A sa question, la réponse fut un très simple "vous savez", bien sûr qu'il savait où ils en étaient l'un comme l'autre. Ils avaient dépassé les limites du politiquement correct et c'en était mieux. Tor se doutait aussi que sa proposition devait avoir quelque chose de terriblement tentant pour la demoiselle, comme pour lui. Une réponse bien vague, mais elle avait concédé avoir connu bien plus pousser comme jeu. Mais n'en était-il pas qu'au début du jeu? Il ne s'était pas encore passé vraiment quelque chose d'intéressant, juste des amuses bouches. Mais de toutes évidences, cette pique que le jeu plus poussé était un défi, auquel le garçon sourit. Lui aussi avait déjà connu plus corsé. Sa main dans le dos de la jeune femme descendit, il savait ce qu'il comptait faire, aucune hésitation, arrivé dans le bas du dos, la main se leva pour saisir celle de la jeune femme. Sa main gauche remplaça sa main droite, se plaçant dans le dos de la jeune femme.

Il recula un peu son visage pour pouvoir revoir celui de la jeune femme, son visage était encore plus beau que des instants auparavant, tous deux avaient un sourire assez similaire. Elle avait expliqué son point de vue, ils étaient d'après elle dans un carrefour. Ils avaient donc plein de choix possibles. Evidemment là les possibilités se bousculaient. Il pouvait reculer, elle pouvait reculer, mais aucun des deux ne le feraient, à oublier comme possibilité. Ils pouvaient en revanche continuer à s'embrasser, se quitter mutuellement, se rendre chez l'un des deux pour boire un café, ou pour s'embrasser encore, ou pour discuter, ou pour...autres choses. Sinon, il pouvait simplement aller dans un bar pour siroter une bière fraiche. Mais de toutes évidences, c'était tard pour que l'un ou l'autre se rétracte, en faites certaines de ces solutions le motivaient plus, à éliminer? La séparation, la bière dans le bar et le café. Restait la discution ou de se rendre chez l'un ou l'autre. il s'approcha à nouveau de l'oreille de la jeune femme:


- Carrefour, impasse quelle différence? Nous savons tous deux que nous n'avons presque pas de limites. Donc, je vous laisse le choix, si cela peut vous convaincre, ou au moins y aider...Si ce n'est pas ce que vous attendiez, veuillez me pardonner...

La dernière phrase avait été dites sur un ton que s'il ne l'avait pas dites elle aurait eu le même effet. A ce moment, peu importait à Tor qu'elle eut été un Mangemort, ce qu'elle, il en était convaincu, n'était pas. Cette fois sans aucune hésitation, après un sourire à la demoiselle, sa main gauche fit pression sur le dos de la jeune femme alors que sa bouche s'avança vers celle de la demoiselle. On était très loin de leurs deux premiers baisers, celui-ci se prolongea plusieurs secondes, et le jeune homme ne le rompit pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Finn
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 24
Localisation : Là où tu ne me chercheras pas...
clan : Neutre... Enfin pas tant que ça...
Humeur : C'est une question de point de vue...
Date d'inscription : 23/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]   Sam 19 Avr - 18:37

Les barrières du décent, de la morale, du politiquement correct étaient tombées, d'une façon rapide et inattendue. Ce n'en était que mieux, plus amusant. Le jeu promettait d'aller loin, très loin, si aucun des deux protagonistes n'était freiné par des lois éthiques, dressées au cours des siècles, et dont certaines paraissaient bien désuètes et dérisoires, dans ce parc enneigé. De plus la seule chose qui retient les gens de ne pas céder à leur envie c'est la peur ,celle des conséquences, du regard d'autrui.

La peur une des plus grandes faiblesse du genre humain, qui a tendance a avoir des peurs irraisonnées. Mais la peur n'était pas de mise en cet après midi froid et humide. Il n'y avait donc pas de courage non plus, car le courage signifie surmonter ses peurs et vu qu'il n'y en avait pas...

Le défi que Maria avait lancé au musicien en lui disant qu'elle avait connu plus aventureux fut relevé avec brio mais néanmoins avec élégance et retenue. Le jeune homme prit une des mains glacées de la belle italienne et plaça l'autre dans son dos. C'était à la fois affreusement risible et abominablement tentant.

La tentation... Le pire des péchés, le péché originel... Celui auquel il est si dur de résister et si facile de sombrer. Mais péché ou pas, la tentation rythmait cet échange. L'envie d'aller plus loin, d'en savoir plus, de s'amuser encore, au delà des limites...

Le guitariste recula un peu son visage de celui de la brune. Son sourire ressemblait beaucoup à l'idée qu'elle se faisait du sien... Les deux jeunes gens, dans leur flagrante différence se ressemblaient plus qu'on aurait put le croire...

Puis, le chanteur reprit la parole, ne voyant pas la différence entre un carrefour et une impasse... C'était pourtant si évident... La belle sorcière leva la main, qui était posé sur l'épaule de son camarade de jeu, pour venir la poser dans le creux de son cou.

La main gelée de la jeune brune fit frissonner légèrement le jeune homme. C'est alors qu'il l'embrassa à nouveau, d'une façon bien moins chaste et plus franche qu'auparavant.

La jeune femme resta stoïque quelques instants, avant de rompre le contact, avec un telle douceur que le chanteur n'aurait pas put en être vexé. Et puis le jeu perdait de son intérêt s'il n'y avait pas d'enjeu, pas de défi à relever, pas de frein, histoire d'ajouter du piquant... Elle l'arrêtait pour mieux recommencer...

L'ancienne apprentie répondit enfin, sa voix à peine plus élevée qu'un murmure dans l'atmosphère tranquille du parc:

- " La différence entre un carrefour et une impasse réside dans le fait que, si l'on est à un carrefour, un panel de choix plus ou moins large s'offre à nous."

L'italienne se pencha vers lui et lui souffla à l'oreille:
-" Alors que dans une impasse on est face au mur et le seul choix possible est de reculer."

Elle se pencha si près que ses lèvres froides frôlèrent l'oreille de son interlocuteur:
- " Et nous ne voulons pas reculer..."

C'était dit comme une évidence et son ton ne laissait pas de place à une quelconque objection. Elle reprit, face à lui de nouveau:

-" Et bien puisque ce parc semble ne plus être à votre goût et que ce pauvre couple commence sérieusement à se poser des questions, nous ferions bien d'aller faire un tour ailleurs..."

Maria n'ajouta rien et se contenta de laisser des doigts fins et glacials effleuraient le cou et une des joues du jeune homme...

Elle se demanda ce qu'il allait faire ensuite, c'était si plaisant d'attendre la réaction de l'autre et d'être prêt à rebondir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 28
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]   Dim 20 Avr - 20:12

La jeune femme et le jeune homme avaient sans conteste bruler toutes les étapes possibles et imaginables qu'avaient jadis posé des érudits dont le nom s'est perdu alors que leurs faits sont restés. Décence, éthique? Ces deux mots semblaient vraiment très loin quand deux personnes qui ne se connaissaient pas se retrouvaient en train de s'embrasser sous la neige, dans un parc, devant un couple certainement éberlué par cette vision. La décence, le respect des convenances, le fait de marquer une certaine pudeur, une retenue. Respect des convenances? S'embrasser en ne se connaissant pas, pas vraiment dans la définition de convenance. Marquer une pudeur ou une retenue? Un baiser devant un couple dont on savait qu'ils nous regardaient, pas la définition de la pudeur ou de la retenue. L'éthique, aussi appelé la "science morale", définie comme étant la discipline qui dicte les réactions et faits à avoir ou non en société. Des codes, des règles. Il y en avait peut-être trop. En tout cas, cette fois l'éthique devait être bousculée, difficile de juger si le comportement des deux personnes avait été bon ou mauvais.

Tor avait frissonné quand la main froide de la jeune femme lui avait caressé le cou. C'était un sentiment étrange qui partagea le jeune homme quand la main glissa sous son cou. N'importe quand, cette main aurait pu se refermer, mais lui se laissa faire, embrassant la demoiselle après que se main eut finit sa ballade. Ce fut doucement et sensuellement que la jeune femme décolla ses lèvres de celle du jeune homme. Et on en revint à la discution qu'ils entretenaient. *Discution? Et bien, j'en choisi des drôles de termes moi! Ce n'est pas une vrai discution, mais diable, que ce jeu me plait, et que c'est tentant de prolonger ce moment*. Oui discution n'était pas le bon terme, l'essentiel de la discution se passait par leurs regards et leurs gestes, leurs dires n'étaient que peu utile à la discution, plus pour s'assurer que l'autre comprenne totalement ce qu'il en était. Enfin, la jeune femme exprima son point de vue sur la différence entre une impasse et un carrefour, et il fallait lui laisser qu'elle avait parfaitement raison. Elle proposa alors qu'ils aillent ailleurs comme le couple devait se questionner et qu'il lui donnait l'impression que le parc n'était pas à son goût.

La jeune femme fit à nouveau cette chose que le jeune homme avait apprécié, même si sa main était froide, la caresse qu'elle avait pour son cou et sa joue demeurait extrêmement agréable. Ils étaient encore l'un en face de l'autre, semblant se demander ce qui allait arriver. Intérieurement, le musicien était partagé, il se demandait ce que la jeune femme espérait pour la suite, mais dans l'immédiat, il paraissait mieux aux deux personnes de laisser le parc. La question était seule ou ensemble? Où et pourquoi? Des questions qui assurément trouveront réponses assez prochainement. Le jeune homme recula un peu son visage pour scruter les yeux de sa partenaire de jeu. Pas pour y chercher un indice ou un conseil, juste pour le plaisir de voir son regard. Et pour lui parler les yeux dans les yeux:


- J'aime votre point de vue sur une impasse et un carrefour. Et de toutes évidences, il est temps que nous laissions le parc. Donc, je vais me mettre sur votre gauche, sans lâcher votre main, suite à quoi nous nous dirigerons vers la sortie, et alors vous pourrez choisir si nous devons reprendre nos routes ensembles ou séparées, et où vous souhaitez que l'on aille si vous jugez pouvoir encore vous amusez avec moi. Mais avant de faire cela...

Tout ce qu'il avait dis allait arriver, il laissait à la jeune femme le choix de leur avenir à court terme. Pas parce que avant elle n'avait pas le choix. En aucun cas, Tor ne voulait obliger la demoiselle, donc quand bien même elle voulait partir seule, elle aurait pu le faire même si il en avait décidé autrement. C'était en réalité ce qui rendait ce jeu encore plus amusant, chacun n'importe quand pouvait couper court au jeu. Mais il semblait qu'aucun ne le veuille. Le jeune homme allait donner réponse à son "avant de faire cela" lorsqu'il avança ses lèvres vers celle de la demoiselle, mais les lèvres de Tor préfèrent lui déposer un baiser dans le cou. Il se mit alors sur la gauche de la demoiselle, comme il l'avait dis sans lâcher sa main et une minute plus tard, devant l'entrée du parc, le jeune homme, toujours souriant, se demandait ce qui allait arriver maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Finn
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 24
Localisation : Là où tu ne me chercheras pas...
clan : Neutre... Enfin pas tant que ça...
Humeur : C'est une question de point de vue...
Date d'inscription : 23/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]   Dim 20 Avr - 22:39

Diantre, les puristes qui avaient établi les règles de la bonne marche de la vie en société devaient se retourner dans leur tombe! On pouvait dire que les deux jeunes gens, non contents de bousculer morale et éthique, chambouler aussi les notions de pudeur ou de discrétion. S'embrasser sous la neige, dans un parc, en temps de guerre, alors que l'on ne se connaissait pas relever également de l'imprudence, de douce folie.

Mais il faudrait être fou pour ne pas profiter du jeu qui était proposé en ces lieux. C'était dangereux, amusant, déraisonnable... En d'autres termes affreusement tentant et séduisant. L'inconnu et le danger font peur, mais ils attirent aussi. Les moldus qui sautaient à l'élastique où ses deux personnes qui marchaient sur une corde raide mentale en était de parfaits exemples. Mais le danger, si délicieusement présenté n'en était presque plus un...

De plus, l'italienne doutait fortement que ce garçon puisse être un mangemort. Il fallait dire qu'elle en avait connu. Et, même ceux d'entres eux qui étaient d'excellents comédiens ne pouvait pas prétendre à une telle sincérité. Oui, elle croyait le musicien sincèrement bon, ou tout du moins pas mauvais. Elle n'avait pas besoin de preuve, mais la gentillesse qu'il avait eut à l'égard des jeunes enfants en était une.

La belle brune prenait plaisir à faire courir ses doigts fins et froids sur le cou et la joue du chanteur. Ce dernier s'exposait à encore plus de risques qu'elle même. Il était en effet dans une position que le maître de Maria aurait jugé stupide et imprudente. Il aurait en revanche félicité la jeune femme, qui pouvait quand elle le voulait resserrer sa main sur le gracieux cou de son partenaire de jeu... Certes, elle n'en avait nullement l'intention. Mais cette posture pimentait les choses.

Le couple les regarder d'un air curieux et surpris. Les amoureux ne pouvait pas savoir qu'ils ne se connaissaient pas, mais leur attitude était tout de même intrigante. A cette pensée, la jeune femme sourit. Il était plaisant d'attirer les interrogations d'autrui, le jeu n'en était que plus distrayant...

Enfin, le guitariste replongea ses yeux verts dans les prunelles sombres de la sorcière et parla. A son compliment, la jeune femme fit un simple mouvement de tête, pour le remercier.

Mais avant de faire cela... oui et bien? Le jeune homme ne fit rien pendant un instant et la curiosité de Maria fut piquée au vif. Qu'allait-il faire d'amusant? Qu'allait-il se passer ensuite?

Elle ne tarda pas plus que ça à obtenir sa réponse. Le musicien approcha ses lèvres des siennes mais se détourna et déposa un doux et rapide baiser dans son cou. La jeune femme, qui était entraînée pour rester impassible en toutes circonstances, ne cilla pas.

Comme promis, le garçon ne lâcha pas sa main et ils marchèrent jusqu'à la sortie du parc. En chemin, l'ancienne apprentie réfléchit à ce qu'elle pourrait faire par la suite. Apparemment, il fallait qu'elle prennes toutes les décisions... Soit, elle préférait les choses ainsi de toute manière.

Arrivés à destination, elle se tourna vers le jeune homme souriant, le regarda droit dans les yeux et souffla:

-" Bien je suppose que nous sommes arriver au carrefour."

Un léger sourire se dessina sur ses lèvres froides quand elle poursuivit:
-" Personnellement je serais tentée de poursuivre ce petit jeu dans un endroit moins... exposé dirons-nous..."

Puis, en répartie à ce qu'il avait proposé plutôt, elle demanda:
-" Dites-moi... Vous habitez loin?"

Les mêmes mots, exactement les mêmes. La jeune femme saisit une mèche de ses cheveux avec deux doigts de sa main libre et regarda son camarade de jeu, un sourire taquin aux lèvres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 28
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]   Dim 20 Avr - 23:28

L'entrée du parc, un charmant endroit pour s'arrêter. Le jeune homme et la jeune femme se tenait la main. Comme ils étaient tous deux à l'arrêt, puisqu'il allait leur falloir décider de leur avenir. Enfin il savait ce que lui voulait pour le futur, la question était que voulait-elle elle? Ses désirs immédiats étaient-ils différents de ceux du musicien de l'hiver? Le jeune homme osait espérer que non, que ce n'était pas le cas. Après un regard complice à la demoiselle, son regard se reporta quelques instants sur le parc. Il souriait à l'idée qu'ils se soient embrassés dans ce parc sous la neige. C'était étrange ce genre de moment où vous souhaiteriez que tout reste pareil. Mais si c'était ce que Tor aurait dû ressentir, alors c'était perdu. Il avait envie de découvrir la suite, l'inconnu avec cette inconnue. Son regard était maintenant sur le parc, il regardait les enfants, il manquait une chose à leur bonhomme de neige, et c'est le père qui apporta la touche manquante avec un grand sourire, une écharpe. Le tableau fit sourire de plus belle le jeune homme, il s'imaginait en train d'embrasser la demoiselle dans ce parc.

Mais son attention se reporta à nouveau sur la demoiselle, son sourire changea, d'un sourire nostalgique à un sourire complice et amical. Il replongea dans celui ébène de la belle italienne, elle en revint au fameux carrefour, effectivement, il semblait venu le moment où ils allaient avoir à faire un choix, à prendre une décision. Et Tor avait laissé à la jeune femme le choix. Il n'avait pas envie qu'elle se sente oppressée, même si il ne doutait en aucun moment qu'elle ne sache se défendre, au contraire, elle lui faisait penser à un des ces cours d'eau, où peu d'eau coule, mais où une fois l'an, la montée est tellement brusque qu'elle pourrait être mortelle. Cette jeune femme savait se défendre, et de ça, il était désormais convaincu. Dangereuse pour lui? Il ne le pensait pas, du moins pas s'il ne se montrait hostile, ce qu'il ne comptait pas. La jeune femme reprit la parole pour lui dire qu'elle voulait continuer ce petit jeu mais dans un endroit moins exposé. Au moins, elle était en accord avec Tor sur ce point là, tous deux en voulaient plus. La question était plus de quoi? Plus en savoir sur l'autre ou plus de moments tendres? Et ensuite, ce furent des mots que Tor connaissait pour les avoir prononcé un peu plus tôt, la jeune femme voulait savoir où il habitait:


- J'habite un peu plus loin dans Londres.

Il avait lui aussi presque repris les paroles de la demoiselle, mais changeant un peu pour coller plus à la réalité, il n'habitait pas à plus de cinq minutes, mais il était d'abord passé par un certain nombre de parcs avant de penser seulement à celui à côté de chez lui qui offrait ce qu'il cherchait. Bon et bien puisque lui aussi avait son mot à dire dans ce jeu, et bien il proposa à la demoiselle:

- Puisque vous me demandez où j'habite en réponse à ma question de l'endroit où nous nous rendons, j'en conclue que nous allons chez moi?

A ces mots, il resserra l'étreinte de sa main sur celle de la jeune femme. Pas méchamment, mais plus comme un message lui demandant un peu de confiance. Après tout, s'il avait voulu lui nuire, il l'aurait déjà fais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Finn
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 24
Localisation : Là où tu ne me chercheras pas...
clan : Neutre... Enfin pas tant que ça...
Humeur : C'est une question de point de vue...
Date d'inscription : 23/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]   Lun 21 Avr - 23:11

La jeune femme remarqua que, avant qu'elle ne prenne la parole, le regard du musicien s'était perdu dans la contemplation de cette charmante petite famille. Par curiosité, elle jeta à son tour un oeil. Le spectacle qui se jouait là était si idyllique qu'il en était écoeurant. Merlin que la scène était pathétique, digne d'un mauvais film moldu.

Mais le jeune homme semblait trouver un certaine joie dans ce tableau pittoresque. Il devait trouvait cela attendrissant, voire mignon, comme le couple. Soit, c'était charmant... Enfin pas au goût de la brune, mais ce n'était pas très important, leur opinions sur cette famille.

En effet, ce qui comptait plus en cet instant c'était ce jeu si tentant et qui les poussait à continuer. Et il recommence lorsque l'italienne parla à nouveau et que les sourires et les regards se firent à nouveau complices... Les deux protagonistes, malgré leurs différences frappantes, ou peut-être grâce à elles, étaient sur la même longueur d'ondes. Enfin en ce qui concernait leur jeu...

Bien sûr cette situation était dangereuse, ou du moins risquée. A tout moment, le guitariste pouvait prouver à Maria qu'elle s'était trompée et que c'était un mangemort. Mais l'ancienne apprentie n'avait pas peur. Qu'il l'attaque et il serait bien reçu... Sans même qu'elle ne s'en rende compte, un sourire carnassier apparut sur ses lèvres fines à cette pensée. C'était un reste de son ancienne vie, de ses deux ans de labeur noir...

Mais le chanteur relança le jeu, en répondant presque comme elle l'avait fait. Il avait dû changer sa phrase pour coller à la réalité. A la déduction du garçon, le sourire de la belle brune s'élargit. Elle répondit, légèrement penchée vers lui:

-" Oui c'était ce que j'avais en tête."

Puis, retrouvant sa position initiale, elle ajouta:
-" A moins que vous ayez à proposer mieux..."

Elle n'avait pas dit "à moins que vous ne vouliez pas"... Ce qui supposait que l'idée qu'il ne veuille pas continuer le jeu ne l'avait pas effleurée... De toute manière, vu le comportement du musicien, il voulait aller plus loin. Dans quel domaine et jusqu'où, étaient les seules questions sans réponses...

[HJ : Désolée c'est pas aussi long que d'habitude, MPise moi si ça ne va pas Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 28
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]   Lun 21 Avr - 23:59

Et voilà, une journée pourtant ordinaire étant soudain devenue plus que intéressante avec l'arrivée d'une "tête de mule" au moins aussi bornée que le musicien hivernale. Enfin, il n'y avait rien à redire. Et aucune des deux personnes qui se tenaient là, debout devant le parc, main dans la main, ne pouvaient dire que cette situation l'ennuyait, d'abord parce qu'il l'avait bien cherché cette situation, l'un comme l'autre d'ailleurs et ensuite parce que chacun était là de son plein gré et y trouvait son compte au travers du jeu de provocation, séduction qui s'était mis en place entre eux. Mais, Tor connaissait ses limites dans ce genre de jeu, et elles étaient très simples, aucune. Il n'y aurait aucune retenue de sa part que celle d'un refus de la demoiselle, qui lui semblait ne pas vouloir elle non plus reculer. Ce qui nous ramenait à l'impasse...Ou au carrefour...Enfin, ce qui les amenait dans une situation de blocage, ou leurs décisions seules décideraient de leurs avenirs.

Mais pour le moment, ce serait apparemment ensemble, puisque que la demoiselle confirma la supposition de Tor, direction son chez-lui, à moins qu'il n'ait mieux à proposer. De tout ceux qui lui passaient par la tête, son chez-lui était certainement ce qu'il aurait eu de mieux à proposer. Ou alors peut-être aller chez la demoiselle, mais si celle-ci s'était aussi vite écarté de cette idée, il devait y avoir une bonne raison. Sur que c'était dangereux d'emmener un inconnu chez lui, mais cette équation n'était-elle pas faussée par la situation des deux jeunes gens? Assurément que oui, puisque cette idée qui n'aurait en temps normal pas plus à Tor n'en était que plus excitante à ce moment là. Le jeune homme eut un sourire pour la demoiselle, sourire semblant la remercier de ne pas avoir poser la possibilité qu'il eut envie de cesser le jeu à ce moment. Mais si elle voulait continuer, Tor ne voyait pas pourquoi il se priverait de la compagnie de la belle italienne.

Et bien Tor donnerait la direction et le pas dans ce cas là. Il commença à marcher vers sa maison, à environ cinq minutes. Sauf si ils faisaient à nouveau un tour des parcs, mais ce ne serait pas le cas, le musicien en avait décidé autrement. Ils marchèrent quelques pas jusque être hors de la vision du couple et de l'enfant quand Tor s'arrêta pour se mettre exactement en face de la jeune femme. Il la regarda profondément dans les yeux, comme si il avait voulu voir au travers d'elle. Mais ce regard était un mélange d'amitié et de respect. Sa main gauche se rendit dans la poche intérieure de sa veste, se saisissant de sa baguette. Il la fit tourner entre ses doigts constatant que le regard de la demoiselle s'était portée sur la baguette qui descendait le long de son corps. Après un regard alentour pour s'assurer qu'il n'y avait personne, il eut un rapide mouvement de poignet, toujours sous le regard désormais menaçant de la demoiselle. Et il rangea sa baguette lorsque le jean de la demoiselle fut totalement sec. Après un clin d'oeil qui semblait de circonstances, ils reprirent leur route...




[RP terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre musicale...enneigée...[PV=Maria Finn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CXL] Palm City - aménagement part 1 - Maria Beach
» Composition musicale
» [Background] Les Elfes des Montagnes Enneigées
» Socles enneigés
» Studio de création musicale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance du phénix :: Le Monde Magique :: Autres lieux :: Voyage autour du monde-
Sauter vers: