AccueilAccueil  FAQFAQ  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Vie, La Mort ... Tout ne Tiens qu'à un Fil [PV]

Aller en bas 
AuteurMessage
Esprit Vagabond
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 30
Date d'inscription : 08/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
25/100  (25/100)
Niveau magique:
10/20  (10/20)
Relations:

MessageSujet: La Vie, La Mort ... Tout ne Tiens qu'à un Fil [PV]   Mar 20 Mai - 10:32

Une journée plus que fatigante. Une seule envie, plutôt deux. un bain bien chaud et ensuite une bonne nuit de sommeil.
Oui voilà les envies toutes simples, banales de la médicomage Sonia Capryly.

Celle ci venait de passé une journée plus que terrassante dans con service. Quelques dizaines de personnes avaient subis d'étranges sortilèges. On leur avait alors expliqué qu'il s'agissait là de l'oeuvre des résistants. Mais le chef de son service avait glissé imperceptiblement à l'oreille de la jeune femme, qu'il s'agissait plutôt là de l'agissement du ministère. Une expérimentation de nouveaux outils sur des sang de bourbes ou des traitres. Un frisson avait parcouru l'échine de la brune. Il fallait être cruel pour infligé telle douleur à des innocents.

Bien qu'elle avait été horrifié par le spectacle, elle se devait de garder son calme. En effet en son intérieur, quelque chose s délectait de ce spectacle ... Son autre, qui était bien intéressé par ce sortilège ou plutôt ces sortilèges qui avaient étaient utilisés.

24 heures passèrent, les médicomages s'étaient afferrés autour des victimes, soulageant du mieux qu'il le pouvait les blessures encore visibles ... Mais celle invisibles ? Elle ne le seront certainement jamais.


Sonia, il faut que tu ailles te reposer tu as très bien travaillé. A demain, tu es de garde de nuit ne l'oublies pas ....

Minuit sonnait sur Big Ben ... La brune aurait une journée pour se reposer.

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

Elle voulait rentrer chez elle ...
Elle le désirait, pour enfin se reposer. Ses paupières se refermaient sur ses prunelles émeraudes. Ses jambes ne la supportaient presque plus ... Un Banc ... Une petite dizaine de minutes de repos ... Le Trou noir ...

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

Une goutte de pluie tomba sur la jeune femme ... Le banc avait disparu. la jeune femme se retrouva au sol, dans un endroit sombre. Un réverbère ne marchait pas très bien. La lumière éclatante alternait avec le noir total.

Sa main blanche vint froter son crâne. ou se trouvait elle ? Comment avoir attérit ici ? Encore une oeuvre de son autre ? Quel a put être encore ses exactions ? Sonia le saurait peut être bientôt.

Mais à ce moment précis ce qui la préocupait le plus c'était ces bruits de pas. Même si l'envie se faisait sentir elle ne put se relever, une douleur lascinante se faitsait sentir dans toute se tête.

_________________

Personne ne le voit ...
Il envahit vos sens ...
Imprévisible, il vous choisira parmi tant d'autre ...

Vicitmes, témoignez



Avant ... J'étais Vivante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent Winnfield
Nuisants
Nuisants
avatar

Nombre de messages : 229
Age : 29
Date d'inscription : 15/04/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
12/20  (12/20)
Niveau magique:
30/100  (30/100)
Relations:

MessageSujet: Re: La Vie, La Mort ... Tout ne Tiens qu'à un Fil [PV]   Mar 20 Mai - 11:39

Et voila qu'il se mettait à pleuvoir comme si ça n'avait pas été assez de tenter de retrouver cet idiot de moldu enfui avec son insigne du ministère. Que Vincent pouvait détester certains moldus parfois, faire les poches des autres, c'était bien moldu ça tient. Mais bon, il ne pouvait pas s'en plaindre, ceux sont ces gens peu scrupuleux qui lui avait permis de vivre par le passé, quand il était policier. Enfin, tout avait commencé dans ce métro quand ce jeune en se retournant a heurté le ministériel et une vieille dame. Le jeune homme s'était excusé avant de partir assez rapidement, tandis que le trentenaire se relevait et aidait la dame à se relever. C'est alors qu'il se rendit compte qu'il n'avait plus son porte-feuille et son insigne, quand pour rester calme, il avait cherché son briquet pour s'allumer une cigarette. Par chance, les moldus sont cupides et assez stupides, Vincent l'avait retrouvé un peu plus loin, réalisant le même cirque avec deux autres personnes. Il l'avait suivi, comme au bon vieux temps quand il était policier, une filature. Il avait attendu que le jeune s'enfonce dans une ruelle pour le remonter, le héler d'un "hé petit con" et le poursuivre en courant cette fois. Mais pas de chance pour ce jeune homme, Vincent n'avait rien perdu de ses années précédentes pour s'entrainer physiquement du mieux qu'il pouvait.

Il était à côté du jeune, tous deux essoufflés. Fixant dans les yeux ce garçon qui ne devait avoir beaucoup plus de la majorité, il le somma une première fois de lui rendre ce qu'il lui avait pris, ce que le jeune se refusa à faire. Vincent eut une seconde sommation, signifiant à ce jeune fou que c'était la dernière chance qu'il avait "sinon...". Intimidation, ne pas dire la suite de ce "sinon", laisser l'autre imaginer ce qu'il veut, généralement les résultats sont bons sauf avec certains, notamment un que Vincent avait rencontré, ce fêlé là semblait n'avoir peur de rien, mais c'était du passé. La réaction qu'eut le jeune n'eut pas pour effet de calmer Vincent qui attrapa le fuyard par les épaules avant de plaquer violemment contre le mur d'un des vieux immeubles. C'est alors que le ministériel se rendit compte qu'il était dans le monde magique. Un sorcier qui faisait les poches aux moldus? Un tel abaissement était-il acceptable pour le monde des sorciers, c'était une humiliation pour la magie. D'un geste, Vincent cassa le nez de ce sorcier avant de le laisser tomber au sol, s'adossant au mur Vincent s'alluma une cigarette, regardant le pathétique sorcier se lever, lui rendre ce qu'il lui avait vol et partir en détalant. *Je devrais le tuer, un abaissement pareil c'est inadmissible, c'est l'image du monde magique qui est en jeu. Oh et puis qu'il vive de toutes façons, il est trop faible pour survivre encore longtemps.*

Et c'est en se dirigeant chez lui que Vincent sentit la première goutte de pluie. Habituellement, sentir l'eau dégouliner dans son visage était une chose qu'il appréciait, mais là, de suite cette pluie ne ferait rien de plus que le mettre en pétard. Et il fit ce qu'il faisait pour se calmer plusieurs fois par journée, plusieurs fois par semaines, plusieurs fois par mois, plusieurs fois par an plusieurs fois par...enfin vous aurez compris. La cigarette, une fois roulée glissa sans effort entre ses lèvres. Le briquet, zippo de son père, eut du mal, manque d'essence, mais cracha finalement une flamme. Faible lueur que celle d'une cigarette dans une rue de l'allée des embrumes très mal éclairées par de très rares lampadaires. Il était, où tôt selon votre point de vue, le trentenaire ne pensait plus croiser une personne à cette heure et en faites, il ne voyait personne, pourtant il avait l'intime conviction qu'il y avait une personne. *Vincent de toutes façons dans deux minutes à tout casser tu es chez toi, tu vas pas t'inquiéter non?* Et c'est là qu'il remarqua une jeune femme allongée au sol en face de l'entrée de l'immeuble ou il était installé. Celle-ci eut un mouvement similaire à celui que l'on faisait en voulant se lever, mais sa tentative s'avéra un échec. *Non Vincent, il y a des médecins pour ça* Mais Vincent vint aux côtés de la jeune femme ce qui semblait ne pas être pour le plus grand plaisir de la demoiselle. Posant un de ses genoux au sol, il écarta les cheveux de la demoiselle, cette dernière d'un geste violent lui frappa sa main:


- Vous voulez mourir? C'est votre choix, mais je vous laisserais pas mourir ici au milieu d'une rue. Ne faites pas la gamine, laissez vous faire. J'habite cette immeuble.

*Merde Vincent tu fais quoi? Tu joues au super-héros c'est ça? Arrêtes tes délires il n'y a pas d'avenir pour les super-héros sinon la mort.* Mais Vincent n'écouta pas cette voix, et pourtant c'était tentant, il commençait à fatiguer. A nouveau sa main écarta les cheveux du visage de la demoiselle. Elle ne saignait pas, il n'était pas médecin outre mesure, il avait quelque bases. Bizarre quand même qu'elle n'arrive plus à se relever. Après un moment d'hésitation, et quelque coups dans les bras et le visage, Vincent prit la demoiselle dans ses bras et il monta ainsi, les marches qui menaient à son appartement, dernier étage pas d'ascenseur. Il avait trouvé ça bien à l'époque, un peu d'exercice en plus le matin pour se réveiller, mais de toutes évidences ce n'était pas prévu pour l'utilisation qu'en faisant Vincent de monter quelqu'un. La magie avait du bon, la clef sortit de sa poche pour ouvrir seule la porte. Il déposa la jeune femme dans le canapé, posant sur elle une couverture. Il l'empêcha de se lever et se dirigea dans la cuisine. Il en ressortit avec un thé brulant qu'il posa sur la table basse devant le canapé. Il s'assied dans le fauteuil face au canapé. *Tu te fais vieux, voila que tu te mets à sauver des gens!* Sale voix, conscience stupide *D'abord je suis pas vieux, ensuite je fais ce que je veux!* Arrivé au terme de ce combat contre lui même:

- Vous allez bien? Enfin c'est une évidence que non. Le thé est pour vous, un simple thé noir. Je peux vous demander ce que vous faisiez devant la porte de mon immeuble allongée au sol?



[HJ:Punaise j'étais inspiré lol. En espérant que ça te va...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit Vagabond
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 30
Date d'inscription : 08/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
25/100  (25/100)
Niveau magique:
10/20  (10/20)
Relations:

MessageSujet: Re: La Vie, La Mort ... Tout ne Tiens qu'à un Fil [PV]   Mar 20 Mai - 20:55

[ La réponse me convient ne t'inquiète pas pour ça ... Par contre seul Bémol, le fait qu'on fasse agir mon perso me bloque certaines fois ... Heureusement que Sonia est assez compliqué pour avoir des réactions similaires ^^ ]


Mal de tête, la vue floue ...
Une grimace ... Que se passait il ?
Des bruits de pas, oui c'est cela, pourtant il devait être une heure assez avancée de la nuit, et quasiment personne n'osait s'aventurer dasn l'Allée des Embrumes ... A moins de n'être qu'un cinglé, un assoifé de sang ou bien un inconscient ...

Une main vint se glisser entre ses cheveux bruns, pur réflexe défensif, la main de la jeune femme s'abatit sur celle de l'inconnu. La pluie continuait de tomber ... Peu à peu, gouttes à gouttes, l'eau ruisselant sur le visage ... Tout ceci faisait revenir Sonia à la raison. Son esprit était moins embrumé.

Ses prunelles émeraudes purent tenter de distinguer une ombre dans le noir. Puis une voix rauque s'éleva, celle d'un homme ... Un petit rire s'échappa des lèvres de la brune, sans que celle ci le contrôle.


Je suis déjà morte, depuis bien longtemps ... Et je ne veux pas aller chez vous ....

Non pas que l'inconnu lui faisait peur ... me se retrouver dans un univers complétement inconnu, un lieu où elle n'avait pas ses repères ... Et tout cela en compagnie d'un inconnu ... C'était le contexte le plus propice à la venue de l'autre. Et Sonia à cet instant précis n'avait pas les forces nécessaires pour lutter contre les attaques de son autre.

Mais elle pouvait encore lutter contre les tentatives de l'homme. Des coups furent lancés à l'aveuglette. La jeune femme tentait de reculer. Mais c'était sans compter la force de l'homme. Elle se retrouva sur ses épaules, comme une vulgaire poupée de chiffon ... La galère.

Alors que des marches étaient montées, Sonia supllia son ravisseur de la reposer. Il fallait qu'elle reparte chez elle. Transplaner serait la meilleure solution, même si dans son état de fatigue la brune ne saurait dire où elle attérirait ...

Et aussi étonant que cela puisse être elle se retrouva sur un canapé, une couverture sur les genoux. Le temps de reprendre ses esprits et de comprendre ce qu'il venait d'arriver, l'homme était revenu, et avait débité un flot de paroles. Paroles auxquelles Sonia n'avait prêté aucune attention.

Non ... Son regard était rempli d'incompréhension ... pourquoi l'avoir délogé de là bas. Qui serait assez fou pour l'accueillir chez lui ... Un petit mouvement de tête. Sa main frotta sa nuque, tout était encore bien douloureux.


Puis je savoir ... Quelles idées vous a traversée l'esprit ... pour vouloir me recueillir chez vous ? Dans l'Allée on toruve de tout et surtout de n'importe quoi ...

_________________

Personne ne le voit ...
Il envahit vos sens ...
Imprévisible, il vous choisira parmi tant d'autre ...

Vicitmes, témoignez



Avant ... J'étais Vivante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent Winnfield
Nuisants
Nuisants
avatar

Nombre de messages : 229
Age : 29
Date d'inscription : 15/04/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
12/20  (12/20)
Niveau magique:
30/100  (30/100)
Relations:

MessageSujet: Re: La Vie, La Mort ... Tout ne Tiens qu'à un Fil [PV]   Mar 20 Mai - 21:56

Cette jeune femme ne s'était pas laissé faire, c'était le moins qu'on puisse dire. Enfin en ces temps troubles, il était assez évident que se défendre était une nécessité. Elle n'avait pas voulu de son aide dans un premier temps, enfin certainement n'en voulait-elle surement pas plus quelques minutes plus tard. Malheureusement pour elle, il avait la pleine forme, elle était épuisée et ça même un aveugle l'aurait vu. Et puis elle avait eu cette étrange parole, "je suis déjà morte, depuis bien longtemps...". Ces paroles prêtaient à confusion, enfin sur le coup, Vincent n'y avait pas vraiment prêté attention. D'ailleurs il était étrange qu'il ait prêté attention à la santé de cette jeune femme, ce n'était pas vraiment dans ses habitudes. Peut-être un besoin soudain de... De quoi donc? Pas de réponse, juste un coup de tête alors.

La jeune femme était dans le canapé, occupé à se masser sa nuque apparemment endolorie. Elle le regarda, c'était un regard surprenant. Ce regard comportait de la suspicion, ce qui était plutôt normale, de la surprise, tout aussi normale, de l'interrogation, apparemment logique, mais il y avait une sorte d'inquiétude, mais pas pour ce que lui pourrait lui faire, plutôt l'inverse. Il avait déjà eu l'impression de voir cela dans son regard quand il montait l'escalier et qu'elle lui répétait de la laisser partir. Malheureusement pour elle, Vincent était une vraie tête de mule, un foutu trentenaire qui fait ce qu'il veut faire peu importe ce que ça lui coute. La jeune femme ignora ses questions, enfin elle avait l'air encore un peu dans le brouillard, c'était évident. Ceci dis, Vincent se demandait de plus en plus ce que cette jeune femme faisait allongée au milieu d'un lieu pareil, au beau milieu de la nuit et qui plus est en étant visiblement sobre et épris d'aucune drogue. Elle lui parla au moment où il se levait. Il se plaça derrière sa tête, fléchissant ses genoux il prit la tête de la jeune femme entre ses mains et lui massa doucement la nuque. Enfin il l'avait forcé à se laisser masser:


- C'est quand même marrant que vous vous inquiétiez pour moi et mes motivations. Croyez vraiment que je devrais craindre une personne dans votre état? Vous êtes épuisée, votre tête, comme votre nuque, vous fait un mal de chien. Ceci étant, je crois qu'il serait bon lorsque vous serez reposée que vous alliez à l'hôpital. Je suis peut-être un hôte sympathique qui offre thé et massage, mais je ne suis pas médecin. Maintenant pour en revenir à votre question, je rentrais de mon travail, quand je trouve devant la porte de mon immeuble une demoiselle allongée au sol et visiblement pas au meilleur de sa forme. Je crois que je vous ai été de part mon passé, j'ai été policier chez les moldus, je crois que ceci est un reste de ces longues années à protéger et servir. Maintenant si ça ne vous dérange, j'aimerais savoir ce que vous vous faisiez allongée dans une rue aussi dangereuse et dans ce triste état?

Il avait parlé doucement, tant dans la vitesse que dans son ton. Si elle avait mal à la tête, inutile de faire résonner le tout comme une église en parlant. Il continuait de masser la nuque de la jeune femme, tout en se demandant quelle réponse il aurait à sa question, il avait un paquet d'idées qui lui passait par la tête mais toutes étaient assez surréalistes. Après quelque minutes de massage, il s'arrêta. Une chose que sa mère lui avait appris, masser. Il se rassit face à la demoiselle dans le canapé attendant une réponse, plutôt espérant en avoir une...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit Vagabond
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 30
Date d'inscription : 08/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
25/100  (25/100)
Niveau magique:
10/20  (10/20)
Relations:

MessageSujet: Re: La Vie, La Mort ... Tout ne Tiens qu'à un Fil [PV]   Jeu 29 Mai - 22:26

Qu’avait il put se passer durant cette période de flou … Durant ce trou noir. Les pires choses. Oui Sonia pensait toujours au pire. Elle n’arrivait pas à gérer la situation, à chaque fois que son Autre surgissait de nulle part, tout lui échappait. Elle n’avait pas le contrôle, et elle ne gardait aucun souvenir de tout ça … Quoi de plus déstabilisant, que de savoir que l’ont devient autre l’espace d’un instant que l’on oublies …

Sa main blanche prit le chemin de ses yeux, qu’elle frotta. Bien que la brune s’était retrouvée en plein milieu d’une allée de plus sombres et de plus malfamée qui soit, elle pouvait dire qu’elle était bien fatiguée. Elle ferma les yeux, cherchant dans ses souvenirs, une bribe, un passage, un souvenir de cette soirée … Mais rien n’y faisait.

Des mains vinrent la surprendre dans sa réflexion, l’inconnu lui massait la nuque. Un sursaut de surprise, mais avouons le, cela faisait un bien terrible. La belle referma ses paupières sur ses prunelles émeraude, se laissant allé pour quelques secondes … Juste quelques secondes de détente, avant de revenir à la dure réalité des choses, le combat contre l’autre.

Le combat de deux êtres pour le même corps. Même dans le monde des sorciers cette maladie était mal vue. Pour cela qu’elle faisait tout pour la cacher. Mais à certains moments, dissimuler ceci devenait trop dur, trop difficile.
L’homme lui déblatéra sa réponse, l’esprit embrumé de Sonia mit plusieurs secondes à digérer les informations. Elle se détacha de l’emprise de l’home. Bien que délicieusement bon, le massage ne devait pas s’éterniser à son goût. La jeune femme tourna la tête pour observer l’homme.


Croyez moi … Même dans un état de fatigue extrême, il faut se méfier de moi. Même si d’apparence j’ai l’air inoffensive.
Pour mon mal, il est malheureusement impossible de le soigner …


Son regard se détourna de l’homme pour se reporter sur la tasse fumante. Ses mains se posèrent sur l’objet encore chaud, Sonia le porta à ses lèvres et en but quelques gorgées. Elle reposa délicatement la tasse sur la table dans un petit bruit.

A vrai dire je ne sais pas ce que je faisais allongé dans l’Allée des Embrumes. Je rentrais de mon travail, j’y était resté pas moins de 24H … Alors que je parcourais le chemin de retour, mon corps trop fatigué n’a pu me porté plus loin je me suis assise sur un banc dans un parc. Et lorsque j’ai rouvert les yeux, j’ai entendu le bruit de vos pas.

_________________

Personne ne le voit ...
Il envahit vos sens ...
Imprévisible, il vous choisira parmi tant d'autre ...

Vicitmes, témoignez



Avant ... J'étais Vivante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent Winnfield
Nuisants
Nuisants
avatar

Nombre de messages : 229
Age : 29
Date d'inscription : 15/04/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
12/20  (12/20)
Niveau magique:
30/100  (30/100)
Relations:

MessageSujet: Re: La Vie, La Mort ... Tout ne Tiens qu'à un Fil [PV]   Ven 30 Mai - 1:20

Intéressante situation, une inconnue à la tête et la nuque endolorie qui semble ne pas se souvenir des raisons de sa présence dans une rue aussi sombre que l'Allée des Embrumes. Qui en plus refuses de l'aide et qui parait s'inquiéter plus de ce qui pourrait arriver à la personne qui tente de prendre soin d'elle, plutôt que ce que cet inconnu pourrait lui faire. Surprenante et loquace situation. Véritablement très surprenant. Inhabituel s'il en était, notamment pour Vincent dont l'habitude n'était pas vraiment de jouer le joli-coeur sauveteur de demoiselle en détresse. Ni même de réellement aider les gens, en tant normal il fait ce qu'il a vraiment envie de faire, et généralement ceux sont des choses qui ramènent à lui. Egoïsme. Un mot qui rime avec volonté de fer, succès, courage, mais aussi et ceux-là Vincent ne les entendait pas, trahison, corruption, fourberie. Enfin quoi qu'il en soit, il y avait une demoiselle dans son salon, allongée sur son canapé, et elle lui répondit sans s'évader à ses questions cette fois. Elle commença par parler de son état de santé, expliquant que son mal ne pouvait être soignée. Ca parraissait impensable avec tout ce que la magie et le monde magique offrait comme possibilité, pourtant, la jeune femme avait paru ne pas bluffer en disant ça, elle avait été parfaitement honnête. Elle avait également dis qu'il devait toujours se méfier d'elle, même si elle parraissait inoffensive, affaiblie et fatiguée. *Ca de toutes façons, j'allais me méfier de toi, qui que tu sois.*

La seule pensée qu'eut Vincent en entendant la suite fut *C'est quoi ce bordel?* Puis petit à petit, il reprit le dessus sur cette pensée et put à nouveau se concentrer un peu sur ce que la jeune femme avait dis. Mettre les pièces du puzzle ensemble, cela permettait souvent de trouver beaucoup de réponses qui donnaient l'impression d'être introuvables. Cette méthode il ne l'avait pas apprise dans la police, mais dans un livre moldu, "Le silence des Agneaux" le personnage principal était une véritable énigme, parfaitement incompréhensible, un peu comme cette jeune femme, mais elle, elle était réelle et devait être compréhensible d'une façon ou d'une autre. Et les pièces s'assemblèrent dans la tête du trentenaire. Travailler 24 heures d'affilé, peu de travail offrait ce bonheur, celui de policier bien sur, de ministériel peut-être, de médicomage. Il penchait pour les deux dernières solutions, plus logiques, elle n'était pas une moldue. Qu'avait-elle dis d'autre? Assise sur un banc dans un parc et elle s'est réveillée dans une ruelle obscure de la ville, incapable de mouvements et épuisée. Peut-être une crise de somnambulisme, mais elle avait dis que son mal ne se soignait pas. Un mal qui ne se soigne pas et vous fais vous déplacer sans que vous en soyez conscient. Ca ne devait pas courir les rues, l'Impero suivit d'un effacement de mémoire. Mais elle avait parlé d'un mal, une maladie qui cause ça...*La schizophrénie!* Mieux valait peut-être ne pas en parler:


- En tout cas ravi de voir que vous reprenez quelque couleurs. J'espère que le thé vous convient, je n'ai pas beaucoup de choix, noir ou vert. Je préfère le café, question de gout. Mais ce n'est pas là le plus important. Il est certainement préférable que vous restiez allongée encore un eu alors autant être courtois. Je me nomme Vincent Winnfield...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit Vagabond
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 30
Date d'inscription : 08/01/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
25/100  (25/100)
Niveau magique:
10/20  (10/20)
Relations:

MessageSujet: Re: La Vie, La Mort ... Tout ne Tiens qu'à un Fil [PV]   Lun 30 Juin - 14:48

Que lui arrivait il ?
Elle se laissait allée … Parlait trop de sa situation.
L’homme allait découvrir qu’elle était malade … Folle. Il allait prendre peur et la jeter à coup de pied dehors … Oui c’était sûr.
Il fallait que sa bouche se scelle, mots ne devaient sortir de là. Plus rien. Se taire. Et observer. Les doigts d’une blancheur extrême attrapèrent la tasse de thé, et le liquide chaud fut avalé en une seule gorgée.

Les paupières de la jeune femme se fermaient imperceptiblement sur ses prunelles émeraudes. Baisser la garde … légèrement. Mais aussitôt, un moment de lucidité, et les barrières de la méfiance s’érigeaient à nouveau. Un bâillement s’échappa de sa bouche. Elle était fatiguée, et elle voulait qu’une seule et unique chose … Son lit, ses couvertures.

Une tirade, l’homme parlait visiblement. Sonia tentait de cibler toute son attention sur lui … Mais tout n’était que flou, et fatigue. Les yeux lui piquaient. La jeune femme ne saisit qu’une seule chose son nom … Vincent Winnfield.
Même si ses pensées étaient assez embrumées elle réussit à parler un peu à cet homme.


Enchantée, Je me prénomme Sonia …

Pas de nom. Elle était méfiante, vis-à-vis de cet homme, mais aussi pour lui. Elle ne voulait pas qu’il en sache trop. Il en savait déjà trop sur elle, il avait peut être deviné bien trop à son sujet.
D’ailleurs elle ne savait rien de lui. Il pouvait être un dangereux criminel. Sonia pouvait s’attaquer à lui. Tout pouvait arrivée.

Il fallait penser à partir. Reprendre ses esprits. Se mettre une claque, se réveiller. Ses forces étaient revenus, elle pouvait partir. Bien que la fatigue était pesante. Il fallait fuir partir. Brusquement elle se releva, trop vite …Sa tête tournait, quelques secondes ou le décor de la pièce avait disparu laissant place à des points blancs brouillant sa vision.


Je suis désolé … Merci de votre hospitalité … Mais je dois m’en aller … Je suis très fatiguée et je travail demain matin … Au revoir.

Le regard fuyant, elle sortie en trombe de l’appartement de l’homme. Chose peu habituel chez les gens « normaux ». Mais Sonia n’était pas normale. Elle descendit avec rapidité les escaliers, arrivé au dehors, la pluie tombait drue. Les grosses gouttes s’abattant sur la jeune femme. L’eau ruisselant, la réveilla légèrement Un mouvement …

PLOP

La médicomage transplana dans son appartement, ne prenant pas le temps de se déshabiller elle se dirigea vers sa chambre et s’écroula sur son lit. Les paupières se fermant aussitôt. La belle partit rejoindre les bras de Morphée …


[Désolé c'est court, et il faut que je cloture mes RP's ... Sorry ]

_________________

Personne ne le voit ...
Il envahit vos sens ...
Imprévisible, il vous choisira parmi tant d'autre ...

Vicitmes, témoignez



Avant ... J'étais Vivante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent Winnfield
Nuisants
Nuisants
avatar

Nombre de messages : 229
Age : 29
Date d'inscription : 15/04/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
12/20  (12/20)
Niveau magique:
30/100  (30/100)
Relations:

MessageSujet: Re: La Vie, La Mort ... Tout ne Tiens qu'à un Fil [PV]   Lun 30 Juin - 15:19

*Et bien elle est étrange cette jeune femme, d'abord inconsciente dans la rue sans savoir comment elle s'y est retrouvée, puis elle semble paniqué, s'inquiétant plus de ce qui pourrait m'arriver que ce qui pourrait lui arriver. Bordel, c'est qui qui était allongé dans une ruelle complètement amorphe, fatiguée et incapable de résister? Mais bon, il est des marginaux partout, comme cet homme, Barda Tor, je me demande encore s'il a survécu à la balle que je lui ais mis dans l'omoplate. Enfin je le rencontrerais peut-être il semblerait qu'il ait été un sorcier, avec les évènements récents. Et enfin je pourrais peut-être le tuer, qui sait ce qui peu arriver?* Telle était bien la question, qui sait ce qui peut arriver? La demoiselle sans avoir vraiment récupéré, et ayant à peine réussi à dire trois mots s'était relevé si vite qu'elle semblait en avoir eu un vertige, puis elle avait disparu sous la pluie. Vincent s'était contenté d'aller sur le péron de son appartement pour écouter si la demoiselle sortait sans embuche, il n'allait pas la garder captive chez, mais apparemment, la demoiselle cachait un bien étrange secret.

Trop excité désormais par ce qui venait de se passer, le trentenaire opta pour un café, tentant de laisser fuir de son esprit le visage de la demoiselle, mais l'image de la jeune femme allongée sur le canapé restait dans sa tête, sous la couverture, ses doigts blancs comme linge attrapant tant bien que mal la tasse de thé. Ses paupières luttant contre le sommeil, son corps visiblement presque endormi, en avait trahi un réflexe nerveux d'un muscle de la demoiselle alors qu'elle semblait s'endormir. Réaction normale du cerveau pensant que le corps se meure. Et comme cette pensée semblait ne pas vouloir fuir Vincent, malgré ce livre qu'il avait entamé, et dont les mots n'étaient ceux soirs que des mots incompréhensibles, il abandonna la lecture, cherchant une feuille de papier de qualité, posant sur la table basse la feuille, il s'agenouilla devant et fermant les yeux, se remémora même si tout lui revenait à l'esprit, la jeune femme. Et il laissa le crayon aller comme dans son souvenir. Ainsi passa sa nuit, il ne savait pas combien de temps ça lui avait pris, mais il y avait déjà du soleil quand il regarda son dessin fini, à défaut de la couleur. Sans s'en rendre compte, il avait écris sur le haut du dessin le prénom de la jeune femme et une courte phrase "Qui es-tu vraiment"...


[RP Terminé]




[HRP: Pas de problèmes, le sujet est clos!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Vie, La Mort ... Tout ne Tiens qu'à un Fil [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Vie, La Mort ... Tout ne Tiens qu'à un Fil [PV]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance du phénix :: Le Monde Magique :: L'Allée des Embrumes-
Sauter vers: