AccueilAccueil  FAQFAQ  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entrevue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 34
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Entrevue   Mer 4 Juin - 10:38


Cela faisait quelques minutes qu’Irina et son professeur de soins aux créatures magiques marchaient cote à cote… Cependant, aussi étrange que cela puisse paraître, ce n’était pas l’enseignant qui marchait devant mais l’élève ! En effet, Tor Barda ignorait où se trouvait son bureau et la vert et argent devait le lui montrer. De plus, elle avait demandé à son enseignant de lui accorder quelques minutes à la fin de son cours et il avait accepté…

Ils traversèrent ensemble le hall d’entrée puis la jeune fille se dirigea ensuite vers la gauche de l’escalier principal et ouvrit une porte qui donnait sur des escaliers… Ces derniers menaient aux cachots mais également à la salle commune des élèves de Salazar… Toujours suivi par son professeur, Irina descendit les marches, ne faisant pas attention aux regards des autres collégiens… Ces derniers devaient sûrement se demander ce que la vert et argent faisait avec Tor Barda alors que les cours étaient terminés mais elle s’en fichait…

Une fois arrivés au bas de l’escalier, ils se retrouvèrent dans un couloir assez sombre, éclairé par quelques torches à la lueur étrangement verte… La jeune fille brune continua son chemin mais après quelques secondes de marche elle s’arrêta quelque peu brusquement… Elle avait failli manquer le bureau !
Elle se tourna ensuite vers Tor Barda et lui indiqua une porte rouge en souriant…


- Si je ne me trompe pas c’est ici, déclara-t-elle d’une voix cristalline.

La demoiselle se décala ensuite un peu afin de laisser la place à son professeur… Elle était impatiente de pouvoir lui poser les questions qui la tracassaient et espérait qu’il saurait y répondre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 28
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Mer 4 Juin - 11:56

*Vraiment sympathique cette élève. J'en connais qui aurait tout fais pour que je ne trouve jamais mon bureau...Enfin au moins maintenant je saurais, il ne me reste plus qu'à retenir l'endroit.* En tout cas la Serpentard se déplaçait avec bien plus d'aisance que Tor. Lui avait mis un petit bout de temps avant de trouver sa salle de classe, elle, semblait savoir où se trouvait les choses. *Euh je te figurerais que elle étudie ici elle.* Ca devait assurément aider. Depuis quatre années qu'il n'avait plus mis les pieds dans cet établissement, des lieux étaient restés inconnu à l'ancien Poufsouffle. La jeune femme le guida à travers les couloirs et lui mémorisait un maximum de détail pour se souvenir l'endroit de son bureau. Le professeur avait une bonne mémoire, et pouvait se concentrer sur deux choses en même temps. D'après un psychologue ces deux lobes fonctionnent individuellement depuis un choc émotionnel fort. Si l'on pouvait dire ainsi, il en avait eu. Non pas besoin de dire ainsi, il en avait vécu un. Alors qu'il avait seize ans, il avait d'ailleurs voulu mettre Poudlard en parenthèse, ne plus venir et se contenter de se consacrer à ce qu'il voulait. Une vengeance. Et pourtant, il profita de deux années de cours pour ruminer sa vengeance, imaginée. Mais finalement il ne l'avait pas eu, sa vengeance.

La jeune femme s'arrêta un peu brusquement devant lui. Et juste devant une hideuse porte rouge. D'un rouge vif, on se serait cru devant la porte donnant sur la salle commune des Gryffondors...Si cette maison avait encore existé...Il y avait une poussière affolante sur la poignée.
"I see a red door and i want it painted balck" marmonna-t-il pour lui même. La baguette du professeur se posa sur la porte qui immédiatement devint d'un noir profond. Il enleva la poussière du revers de sa manche et ouvrit la porte, un peu anxieux de ce qu'il allait trouver de l'autre côté. Au moins aussi bien entretenu que la salle de classe qu'on lui avait attribué. Il fit signe à la demoiselle d'attendre deux minutes devant la salle. Et dans la salle tout s'enchaina très vite, surtout les mouvements de baguette. Et au final, une fois que Tor eut ouvert le rideau opaque qui était devant une série de trois fenêtres, ce bureau était plutôt agréable. Une chaise qui parraissait presque à la limite du fauteuil pour le professeur, un joli bureau en bois massif qui venait d'être vernis par les soins du professeur ou plutôt de la magie, deux chaises en bois pour les élèves, une cheminé face au bureau, tout au fond de la salle. Et le bureau était bien placé, face à l'entrée. *Mettre cheminée et porte d'entrée contre le même mur, pas forcément le meilleur choix mais bon*.

Souriant, il ouvrit la porte et fit signe à la demoiselle d'entrer dans le bureau, assez illuminé, un peu frais mais au moins plus poussiéreux. Le professeur s'assied sur la chaise/fauteuil qui lui était prévu pour se rendre compte qu'elle était presque aussi confortable qu'elle ne le paraissait. Il invita la jeune femme à s'asseoir, toujours avec le sourire:


- Je vous écoute...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 34
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Mer 4 Juin - 15:45


Irina cru comprendre que son professeur ne semblait guère apprécier le rouge vif de la porte en voyant l’air qu’il afficha en observant cette dernière… De suite, elle constata qu’elle ne s’était pas trompée puisque le jeune homme pointa sa baguette sur la porte qui devint noire… La vert et argent observa le résultat et pensa que c’était beaucoup mieux comme cela…
Le professeur enleva ensuite la poussière de la poignée avant de tourner cette dernière… et regarda à l’intérieur de la pièce. Il se tourna ensuite vers son élève et lui fit signe de patienter dehors avant de s’éclipser dans le bureau… Il voulait apparemment y mettre un peu d’ordre.

Une fois seule, la jeune brune déroula son parchemin et observa le sombral trotter sur la page… Elle cherchait la façon dont elle pourrait aborder le sujet avec son professeur car plusieurs questions lui venaient à propos de cet animal et surtout du fait qu’elle pouvait le voir…
Derrière la porte, elle entendait que Tor Barda faisait un peu de rangement… Après un dernier coup d’œil à son parchemin, elle le roula de nouveau et patienta pensivement…

Cinq minutes plus tard, Tor Barda ouvrit de nouveau la porte avec un sourire et fit signe à son élève d’entrer… Irina pénétra dans le bureau et constata que la pièce était assez agréable et illuminée. Le professeur prit place derrière le bureau et invita la vert et argent à prendre place.
Irina s’assit au moment où Tor Barda lui disait qu’il l’écoutait.

La jeune fille déroula son parchemin et le posa devant son professeur de façon à ce qu’il puisse voir l’animal à l’endroit… Lorsque ce fut chose faite, elle prit la parole.


- D’après mes connaissances et si je ne me trompe pas, cet animal est un Sombral, commença-t-elle. D’après ce que j’ai pu lire le concernant, il semblerai que se soit une créature magique des plus incroyables... Cependant, les gens croient en général de ces animaux qu'ils sont présages de mort, et que les voir attire la malchance, mais ce ne sont que des superstitions. Ces rumeurs viendraient du fait que rares sont les personnes qui peuvent les voir… Elle marqua une pause avant de reprendre. Et toujours d’après ce que j’ai pu lire, les Sombrals seraient invisibles pour tous ceux qui n'ont jamais vu la mort…

Elle jeta un coup d’œil au parchemin qu’elle avait déposé devant son professeur et fixa ensuite son professeur avant de reprendre.

- J’aurais voulu savoir si ce que j'ai pu lire était vrai… demanda-t-elle. Est-ce qu’il n’est pas possible que certaines personnes puissent les voir sans avoir vu la mort de près ?

La jeune fille avait d’autres questions mais elle préféra se taire et voir ce qu’allait déjà répondre Tor Barda à sa première question…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 28
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Mer 4 Juin - 16:09

Et bien on pouvait dire que cette demoiselle était directe, mais dans le fond, elle avait absolument raison d'être direct, il n'aurait certainement pas apprécié qu'elle tourne pendant un long moment autour du pot. Elle avait posé devant le professeur un parchemin sur lequel était dessiné un animal que le professeur connaissait assez bien pour en avoir beaucoup entendu parler? Les voyait-il? Il faudrait que la demoiselle pose la question pour le savoir. Mais tout ce qu'elle dit concernant les sombrals étaient exactes. Visiblement cette jeune femme avait énormément de ressources et semblait avoir d'intéressantes lectures. Enfin, d'avis de professeur. D'avis de personne, Tor aurait dis qu'elle ne devait pas être parfaitement saine d'esprit pour lire ce genre de chose. Le problème c'est que dire cela serait revenu à dire que lui-même n'était pas sain d'esprit car non seulement il avait lu des livres sur ces matières scolaires quand il étudiait, mais en plus il continuait régulièrement de lire ce genre de livre didactique. Pour son cours, mais aussi et avant tout par satisfaction personnelle. Satisfaction de sa curiosité entre autre.

Irina Blackheart avait parlé des superstitions qui courent sur ces créatures, mort, malchance, mauvais présage. Elle expliqua ce qu'elle avait lu et fit des rapprochements, très justes rapprochement. Tous les mauvais présages associés à cette créature n'était en réalité que le reflet de ce qui faisait sa plus grande singularité. Seul ce qui ont vu la mort peuvent les voir. Enfin voir est ici à relativiser, il y a une autre condition associée, qui est assez polémiqué par les "Grands" du monde magique. Et la question de la demoiselle fut une excellente question, pouvait-on imaginer qu'une personne voit un sombral sans avoir la mort:


- Au risque de vous décevoir, il n'a jamais été porté à ma connaissance qu'un être ait vu un sombral sans avoir un jour vu la mort. Toutefois ce fait de voir la mort n'est pas complet, il faut que la personne voit la mort, mais qu'elle en soit consciente. Ce qui laisse imaginé qu'un bébé qui voit la mort ne verra pas forcément les sombrals. Néanmoins ceci est extrêmement dépendant d'une personne à l'autre. Pour ce qui est des présages qui courent sur ces créatures, je les considère comme étant prises à l'envers. On peut conclure en apprenant que quelqu'un voit des sombrals, qu'il a vécu une grande malchance, qu'il a déjà vu la mort, et non pas qu'il vivra dans la malchance et peut-être avec un deuil futur. Les doigts du professeur suivirent le tracé du dessin, Ce dessin est incroyable, vous l'avez réalisé de mémoire. Ca m'apprends deux choses sûres sur vous. Que vous savez fortement bien dessiné, et que vous avez une redoutable mémoire. Et je peux dans le même temps supposez que vous voyez les Sombrals...Avec ce que cela implique...

La dernière phrase tournait plus autour de la question que réellement de la supposition, d'autant que le regard du professeur, sauf pour descendre sur le dessin, n'avait pas quitté les yeux de la jeune étudiante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 34
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Mer 4 Juin - 16:55

Après qu’Irina eut fini de parler, le professeur de soins aux créatures magiques resta silencieux durant plusieurs minutes. Il semblait réfléchit à la réponse qu’il allait donner à son élève…

Lorsqu’il prit la parole, sa première réponse déstabilisa quelque peu la demoiselle… C’était donc vrai… Seules les personnes ayant vu la mort de près et en ayant conscience pouvaient voir les sombrals… Comment se faisait-il alors que la jeune bulgare puisse les voir ? Elle n’avait jamais été en danger, enfin n’avait jamais fait face un à véritable danger… et surtout pas un danger de mort ! Pourtant cette capacité à voir les sombrals prouvait le contraire…

La brune avait beau cherché, elle ne trouvait pas de réponse à ce fait… Et si elle ne trouvait pas dans ses souvenirs cela voulait dire qu’il s’était peut-être passé quelque chose durant ces deux jours qu’elle avait oublié…
A cette époque elle était à Durmstrang et sa classe était partie campé dans une des forêts proches de l’école… Leur sortie devait durée une semaine entière cependant les choses ne s’étaient pas déroulées de cette façon… En effet, le soir du cinquième jour la jeune fille était allée se coucher à l’extinction des feux ou plutôt des lanternes mais ne s’était réveillée que deux jours plus tard, dans une chambre de l’hôpital le plus proche… Que s’était-il passé ? Elle n’en savait rien… et personne n’avait jamais vraiment répondu à cette question. Mr Bjelac Pedja lui avait seulement dit qu’elle avait été malade et avait eut beaucoup de fièvre d’où le résultat de son amnésie…

Le professeur continua en confirmant les dires de son élève… Il la félicita pour son dessin et lui expliqua deux choses… Que la demoiselle dessinait très bien et qu’elle avait une excellente mémoire… Ces paroles firent sourire la brune. Tor Barda reprit ensuite pour dire qu’il supposait qu’elle avait déjà vu cette créature magique avec ce que cela impliquait…
Ce que cela aurait dû impliquer était que la jeune fille aurait théoriquement du voir la mort mais elle ne s’en souvenait pas… Voilà ce qu’elle allait répondre à son enseignant.


- J’ai toujours aimé le dessin, dit-elle pour répondre au compliment. Après, pour ce qui est des sombrals… oui je les vois ! Il y’en avait même un à l’orée de la forêt l’autre jour… Elle se tut ensuite et regarda ses mains… Elle soupira puis observa de nouveau Tor Barda. Seulement… je ne sais pas pourquoi je peux les voir, avoua-t-elle.

A cet instant, la vert et argent se rendit compte que le professeur allait peut-être voir même sûrement lui poser des questions pour en savoir plus… mais allait-elle pouvoir en parler ? Après tout seuls son meilleur ami, Mr Bjelac Pedja et ses défunts parents étaient au courant de cette histoire…
Quelque peu angoissée, la jeune fille décida de faire parler son professeur de lui et se disant qu’il oublierait peut-être de la questionner elle !


- Et vous ? demanda-t-elle un peu précipitamment. Est-ce que vous les voyez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 28
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Mer 4 Juin - 18:32

Intéressant d'observer les réactions de la jeune femme. D'autant que cela était encore plus facile puisqu'il n'était que deux à discuter, en classe les élèves avaient des comportements extrêmement différents du cas de la discution en privé. Cette jeune femme n'avait aucune peur de poser des questions, elle aurait bien évidemment eu tort de ne pas les poser, mais son regard ne tanguait pas comme celui de bien des gens. Non son regard restait dans celui du professeur. Jusqu'au moment où elle concéda voir les sombrals. Plutôt juste après qu'elle ait fini de parler. Le regard de la Serpentard se détourna, et après un soupir qui semblait en dire long, elle surprit son professeur. Elle ne savait pas pourquoi elle les voyait. Immédiatement, dans l'esprit du professeur, un *Impossible* fut hurlé par une voix lointaine et puissante. Pourtant cette jeune femme venait d'affirmer le contraire alors pourquoi serait-ce impossible? Elle sembla soudain se rendre compte qu'en disant ça le professeur allait la questionner et effectivement dans l'esprit, aussi tordu soit-il, de Tor, une foule de questions se pressait déjà.

Toutefois, le silence se fit un moment dans cette salle qui bien que agréable restait toujours et encore un rien lugubre. Peut-être sa place près des cachots. En tout cas il y eut un silence. Pourquoi? Et bien parce que la jeune femme semblait s'être rendue compte de l'embarras que pouvait lui provoquer le professeur s'il questionnait. Et le professeur parce qu'il se souvenait d'une nuit. Pas une nuit dans un lit douillet ou une belle nuit d'amour. D'une mauvaise nuit, angoissante, violente, sanguinolente, vengeresse. La raison qui faisait qu'il voyait les sombrals, mais ce n'était pas la raison qui faisait que le professeur voit les sombrals, ce moment qu'il revoyait est celui qu'il aurait voulu comme le déclencheur de cette spécificité. Mais malgré les efforts du professeur pour oublier, il restait ses cauchemars, de moins en moins, mais il y avait encore ses cauchemars occasionnellement. Il revint à la réalité de lui même, observant un moment la brune face à lui. *Comment peux-tu ne pas savoir pourquoi tu les vois?*:


- Oui je les vois. Ceux sont de somptueuses créatures, mais à choisir, j'aurais mieux aimé ne pas les voir entre 94 et 2000. Passez 2000, je crois que je ne regrette pas de les voir. *Chut personne ne sait... A part cette femme comment elle s'appelle, tu sais celle du cimetière qui aurait pas dû transplaner...*, Je suppose que vous savez déjà que je vais vous poser des questions sur cette étrangeté dont vous semblez être victime. Toutefois, je ne pense pas être la meilleure personne à qui vous pourriez, ou devriez en parler. Je ne suis pas que votre professeur. Je ne cherche pas à publier un bouquin sur une créature magique, et donc je ne vais pas chercher à disséquer votre cerveau pour pouvoir rajouter un maximum de texte. Si vous ne savez pas à qui en parler, ça ne me pose aucun problème, même si je me dis qu'il ne doit pas y avoir grand chose à dire puisque vous ne savez pas pourquoi. Vous devez vivre avec un fardeau mademoiselle, car d'une façon ou d'une autre, vous avez vu quelqu'un mourir. Et savoir qu'on ne sait est je crois pire que ne pas savoir simplement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 34
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Mer 4 Juin - 19:08

Lorsque la jeune fille termina ses explications, elle remarqua que son professeur semblait perplexe… Cela lui prouva qu’elle n’aurait pas à lui poser la dernière question qu’elle avait en tête… C'est-à-dire, savoir si il avait déjà rencontré quelqu’un dans le même cas qu’elle… La réponse était d’une évidence absolue… C’était non !
La réaction de Tor Barda la fit sourire… Elle se dit qu’il devait se poser des tas de questions concernant son cas, ce qui était normal…

Alors que l’enseignant parut de nouveau pensif, un silence s’installa dans le bureau. Toujours avec le sourire aux lèvres, la vert et argent observa le sombral trotter, voler, dormir sur le parchemin déposé non loin d’elle. Après une minute ou deux, la demoiselle commença à détailler l’endroit… La pièce était munie d’une cheminée, d’un bureau mais aussi d’une bibliothèque. Cette dernière était remplie de livres traitant des animaux fantastiques… La brune essaya de déchiffrer quelques titres et remarqua que la collection de bouquins semblait des plus variée…
Elle aurait adoré y jeter un coup d’œil mais n’en fit rien… Après tout elle était dans le bureau d’un de ses professeurs… pas chez elle !

A cet instant, Tor Barda reprit la parole et lui expliqua qu’il voyait également les sombrals… Il avoua qu’au début, il aurait préféré ne pas pouvoir les voir mais ajouta qu’à présent il ne le regrettait plus…
Il devait pensée que c’était une chance… Irina réfléchit à cette idée ! Une chance ? Après tout c’était vrai ! Elle avait de la chance… Elle voyait les sombrals mais contrairement aux autres personnes qui étaient dans le même cas qu’elle, cela ne lui rappelait aucun horrible souvenir… C’était en réalité une chance unique et c’est elle qui l’avait eut… Peut-être s’était-il passé quelque chose durant ces deux jours mais la seule chose qui avait changé pour la brune était qu’elle pouvait à présent voir les sombrals…
Elle pensa qu’il valait peut-être mieux ne pas remuer le passé et vivre le présent… Perdue dans ses pensées elle n’entendit que la fin de ce que disait Tor Barda…

Suite à la décision qu’elle venait de prendre, la vert et argent décida de changer le sujet de la conversation. Son enseignant se demanderait sûrement pourquoi son élève changeait subitement le sens de la discussion mais ce n’était pas bien grave…


- Alors vous aussi vous les voyez ? demanda-t-elle après un nouveau coup d’œil à son croquis. Ils sont vraiment magnifiques… Un sourire apparut ensuite sur son visage. Professeur ! reprit-elle avec curiosité. Vous nous avez dit que vous aviez beaucoup voyagé et vous avez apparemment rencontré un grand nombre de créatures… Je me demandais pourquoi vous n’aviez pas fait un bestiaire !?

Certes le changement de discussion était des plus radical mais en y réfléchissant bien la vert et argent s’interrogeait vraiment à ce sujet. Et puis elle préférait entendre les gens parler d'eux plutôt que le contraire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 28
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Mer 4 Juin - 19:42

Comment peut-on ne pas se souvenir du jour où l'on a vu un mort? Comme peut-on ne pas se rappeler un mort devant soi. Une personne que l'on sait en train de respirer pour la dernière, dont on sait qu'elle ne verra plus jamais ceux qui comptent, qu'importe quelle ait pu être les dernières paroles qu'elle avait pu avoir pour ceux-là d'ailleurs. En faites, le professeur brulait d'envie de poser la question à la jeune femme, toutefois celle-ci avait brillamment évité d'en parler dans sa courte réponse malgré une invitation, sous-entendue, du professeur à en parler. Peut-être était-ce mieux ainsi, si elle ne parlait pas de ça avec lui, lui n'aurait pas à dire pourquoi il les voyait. Enfin techniquement ce n'était rien de méchant, si l'on pouvait dire. Ca avait été un jour ordinaire dans un restaurant ordinaire, avec des sorciers ordinaires. Il y a juste eu cinq minutes d'exception, qui suffirent à lui valoir une profonde cicatrice tout le long de son dos, et la mort de son père. Lourd tribu à payer pour voir quelque animaux.

Pas sur de lui, Tor aurait juré que la jeune femme cherchait à déchiffrer des titres de livres dans la bibliothèque derrière. Il n'y avait pas plus d'une quinzaine de livres pour le moment. Ou alors le professeur s'imaginait-il cela en entendant la question d'Irina? Pourquoi alors qu'il avait eu la chance de voir un grand nombre de créatures, n'avait-il pas fais de bestiaires? Il y aurait pourtant eu beaucoup d'avantages. A commencer par l'argent. La seule façon qu'il avait d'en gagner était de cuisiner par-ci par-là pour des restaurants souvent miteux et une paye de misère. Mais il avait survécu avec ses ressources là. Et puis il trimballait bien des livres qu'il lisait, pourquoi n'avait-il pas pris la plume pour écrire? Peut-être parce que son écriture n'était pas des plus belles? Ou parce qu'il dessinait fichtrement mal? Il ne savait pas trop. En tout cas, il ne l'avait pas fais, peut-être n'y avait-il pas pensé. Si, il y avait pensé, juste après les résultats de ses ASPIC en constatant qu'il avait eu un "O" en soin aux créatures magiques. Mais il n'avait jamais voulu. Il ne savait même pas pourquoi:


- Effectivement, ceux sont de somptueuses créatures. Elles sont intelligentes et dociles. Enfin docile est un peu fort, disons qu'elles sont déjà plus sociables que les Hippogryffes, ceux-ci sont de vrais têtes de mule. Malheur si vous vous en approchez un peu trop vite. J'ai cru voir un regard inquisiteur pour la bibliothèque, ceux sont les livres que j'ai réussi à fourrer dans mon sac plus deux ou trois oubliés par mes prédécesseurs. Si vous voulez en emprunter, c'est également pour ça que mon bureau vous est ouvert. Il doit y avoir les livres références à la bibliothèque, ceux-ci sont un peu plus tourné vers une étude approfondie. Courte pause pour respirer un peu et reprendre, Je ne sais pas pourquoi je n'ai pas fais de bestiaires. Après mes ASPIC, je voulais en faire un, mais finalement je crois qu'il y a dû y avoir un moment qui a décidé que non je ne ferais pas de bestiaires. Peut-être à cause de mes dessins trop hideux ou mon écriture dans un style patte de mouches...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 34
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Jeu 5 Juin - 10:06

Son professeur lui répondit qu'effectivement les sombrals étaient des créatures somptueuses... et dociles. Enfin plus que les hippogriffes ! Sur ce point, elle voulait bien le croire car elle n'avait jamais approché ces créatures ailées. Elle en avait certes déjà vu en Bulgarie mais jamais de près... En effet, il arrivait parfois qu'un hippogriffe survole les forêts entourant l'école de Durmstrang...
D'ailleurs de nombreuses créatures venaient aux abords de son ancienne école... C'est à ce moment qu'elle avait commençé à les dessiner. Cela lui permettait, lorsque le cours de soins aux créatures magiques arrivait, de poser des questions à son professeur au sujet des animaux qu'elle avait vu...
D'ailleurs elle gardait tous ses dessins et les notes qui les accompagnaient... C'était une sorte de mini bestiaire. Pourquoi un mini ? Tout simplement parce qu'il contenait seulement une dizaine d'animaux différents.

Le professeur donna ensuite les raisons qui avaient fait qu'il n'avait pas réalisé de bestiaire. La dernière phrase qu'il prononça fit rire la demoiselle.


- Moi j'ai un mini bestiaire, expliqua-t-elle, Je l'ai toujours avec moi... Elle se tut quelques secondes puis...Vous auriez pu utiliser une plume qui écrit ce qu'on lui dit, déclara-t-elle en souriant. Par contre pour les dessins je sais pas... Vous auriez pu vous faire aidé en faisant dessiner les créatures par quelqu'un de plus doué... *Oups ! qu'est-ce que je suis en train de dire moi ?!* Enfin, je veux dire par un dessinateur par exemple... *Pitoyable... Chut ! Tais-toi ma fille !!!*

Pour éviter de dire d'autres bêtises, Irina se tourna vers la bibilothèque et sourit de nouveau en indiquant un des livres les plus imposants...

- J'aimerais bien lire celui-ci... Intitulé "Les habitants des cieux, tout connaitre sur les créatures ailées", parvint-elle à déchiffrer.

Une fois ces paroles prononcées, la brune fixa de nouveau son regard noisette sur Tor Barda. Et comme à son habitude, elle décida de changer une nouvelle fois de sujet pour revenir à la question des sombrals...
Et oui ! Il fallait la suivre la demoiselle... Car c'était chez elle une habitude de parler d'une chose, puis d'une seconde pour en revenir à la première...


- Au fait ! s'exclama-t-elle. Pour en revenir aux sombrals... Moi je ne sais pas pourquoi je les vois mais vous, pourquoi est-ce que vous avez cette capacité ?

C'était certes une question personnelle mais la vert et argent était des plus curieuse et puis qui ne tente rien n'a rien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 28
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Jeu 5 Juin - 10:40

La jeune femme répondit à Tor en disant qu'elle avait elle-même entamé un mini-bestiaire. Une fortement bonne idée, après tout, il avait vu son écriture, elle était parfaitement lisible, il avait vu ses dessins, ils étaient de loin assez bon pour la réalisation d'un bestiaire. Et la jeune femme alla plus loin, elle proposa au professeur des solutions à tous les problème qu'il avait énoncé. Une plume qui écrit ce qu'on lui dicte, et un dessinateur ou quelqu'un qui dessine mieux que lui. Cette remarque sur le dessin le fit sourire, visiblement plus que la jeune femme qui elle semblait regretter ce qu'elle venait de dire. Enfin, elle ne se laissa pas démettre, et elle aurait eu tort! Elle avait déchiffré le titre d'un livre concernant les animaux volants qui l'auraient intéressé. Et finalement elle en revint aux sombrals, bon sang, cette jeune femme passait d'un sujet à un autre au moins aussi facilement que Tor! Question logique qu'elle avait posé, stupide mais intelligente. Tor se leva et chercha le livre, passant sa main sur le côté, il en enleva une fine couche de poussière:

- Un bon choix. Toute cette poussière, à croire que les anciens professeurs ne savaient pas mettre de l'ordre et ranger un peu. Ou alors ils n'officiaient pas dans leur salle de classe et n'avaient jamais poussé la porte du bureau. Pour ce qui est du bestiaire, vous avez parfaitement raison, j'aurais pu faire comme vous l'avez dis, mais je crains que ça n'aurait pas été mon bestiaire dans ce cas, plutôt celui d'un dessinateur et d'une plume à papotte. Pour ce qui est des sombrals, je les vois depuis mes seize ans. Depuis qu'un homme a tué sous mes yeux mon père, dans le restaurant familial. Qu'en est-il de vous? Je veux dire comment peut-on ne pas se souvenir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 34
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Jeu 5 Juin - 11:39

La brune constata que la remarque qu'elle avait fait à voix haute concernant les talents de dessin de son prof n'avait pas vexé ce dernier... Bien au contraire ! En entendant les mots de la demoiselle, il avait même sourit... Et quel sourire ? Quel canon cet homme... bave Euh... Retour sur terre jeune fille. Non mais... les jeunes et leurs hormones ! Rolling Eyes

Alors qu'elle se remettait les idées en place, Irina vit son enseignant se lever... Ce dernier se dirigea vers la bibliothèque où il saissit le livre dont elle venait de parler. Il le dépoussiéra en reprenant la parole...
Il dit à son élève qu'il s'agissait d'un très bon choix et s'interrogea également à voix haute concernant les anciens professeurs qui avaient eu cette pièce comme bureau.
Il lui dit ensuite qu'elle avait raison concernant les propositions qu'elle lui avait faite pour le bestiaire mais que dans ce cas, le bouquin n'aurait pas été vraiment de lui... La jeune fille sourit, s'étant attendue à ce genre de réponse.

Par la suite, alors que la vert et argent pensait qu'il allait lui tendre le livre saisi un peu plus tôt, Tor Barda n'en fit rien... Il garda le livre et répondit à la question qu'elle avait posé au sujet de sa capacité à voir les sombrals...
Elle qui pensait qu'il allait lui dire que c'était trop personnelle fut étonnée... La brune écouta son professeur lui raconter qu'il voyait ces créatures depuis ses seizes ans, depuis que son père s'était fait tué devant ses yeux ! Shocked OMG ! Voir son père mourir ! Elle supportait déjà mal la disparition de ses parents mais cela devait être encore plus difficile lorsque la disparition se passait sous vos yeux...


- Je suis désolée pour vous, dit-elle avec une sincérité et une douceur des plus troublantes...

Le professeur posa ensuite la question qu'attendait Irina et qui devait trotter dans la tête de son enseignant depuis le début de la conversation... Elle sourit et fixa Tor Barda...

- C'était il y a 3 ans, commença-t-elle. A l'époque j'étais à Durmstrang et on était allé camper dans une des forêts proches de l’école avec ma classe… La sortie devait durée une semaine entière cependant les choses ne sont pas déroulées de cette façon… Elle marqua une pause, cherchant toujours les détails oubliés, mais ne trouvant pas, elle reprit. En effet, le soir du cinquième jour, je suis allée me coucher à l’extinction des feux ou plutôt des lanternes... et bizarrement je me suis réveillée deux jours plus tard, dans une chambre de l’hôpital le plus proche… Elle marqua une nouvelle pause. Que s’était-il passé ? Je n'en sais rien… et personne ne m’a jamais vraiment répondu... Monsieur Bjelac Pedja m'a seulement dit que j'avais été malade et avais eut beaucoup de fièvre d’où le résultat de mon amnésie…

La demoiselle marqua une pause en observant de nouveau la pièce... Après quelques secondes, elle reporta de nouveau son attention sur Tor Barda... La brune saisit une mèche de ses cheveux et commença à jouer avec en reprenant la parole...

- Mais je ne crois pas trop à cette version... déclara-t-elle. Car deux jours après mon réveil, je voyais mon premier sombral trotter dans l'immense jardin de mon oncle... Elle sourit à l'enseignant malgré le rappel de ses troubles souvenirs. Voilà ! s'exclama-t-elle. Vous savez maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 28
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Jeu 5 Juin - 12:02

Si le professeur avait gardé le livre sur les genoux, c'était pour en feuilleter les pages. Il avait déjà lu ce livre à un moment de son voyage, après une rencontre avec un phénix. Enfin cela tenait plus du bref instant où il a aperçu le phénix que de vraiment l'avoir approcher. Mais il avait acheté ce livre suite à cette rencontre, malheureusement le lire prit l'eau comme une partie des livres qu'avaient acheté Tor suite à un orage particulièrement violent. Certains ouvrages avaient survécu pas celui-là. Il l'ouvrit presque à la page du phénix, et en observa le dessin tout en passant ses doigts sur les lignes dessinées, comme s'il avait pu toucher le phénix, sentir sa présence sous ses doigts. Mais ce n'était que papier, stupide parchemin qu'il sentait sous ses doigts. Mais ce livre avait au moins l'avantage de rappeler à Tor un rapide passage à Poudlard. En faites c'était plutôt un souvenir qui lui revenait à la mémoire. Ce bureau ne lui était pas inconnu, il le connaissait. Ce n'était pas le bureau des professeurs de Soins aux créatures magiques, ils n'en auraient pas eu besoin, ils étaient garde-chasse et vivaient dans une vieille cabane prêt de la forêt.

N'était-ce pas là le bureau où le jeune homme avait enchainé les retenues avec celui qui était devenu au fil du temps son professeur préféré? Enfin tout est relatif, il ne se jetait pas dans les bras du professeur, ça aurait été dangereux d'approcher de ce professeur de trop près. La jeune femme commença alors à raconter ce qui s'était passé, enfin ce qu'on lui avait raconté, mais elle exprima une réserve car suite à cela, elle voyait les sombrals. Réserve logique et parfaitement compréhensible, mais qui ramenait à la question que s'est-il passé ou plutôt qu'a-t-elle fais? Et en prime il eut droit à un sourire. Certainement le premier élève à lui sourire depuis qu'il était là. Enfin Lucian De Castille mis à part, mais son sourire était plus narquois qu'amical. *De Castille...Faudra que je l'ai à l'oeil celui-là, ou ça risque de mal finir pour moi...En parlant de ça est-ce bien le bureau qu'occupait Rogue?* Le professeur avant de se lever, tendit à la jeune femme le livre dont elle se saisit. Tor se dirigea vers la cheminée, comptant cinq briques à partir de la droite, il se saisit de la sixième et tenta de la faire bouger. Mélange de surprises et d'excitation, la pierre bougea.

Il sentait le regard inquisiteur de la jeune femme sur lui. Il était censé ne jamais avoir été là et il savait qu'une brique du mur était creuse, presque impensable. Cette fois, Tor ne s'assied pas restant debout pour étaler sur le bureau une carte de Poudlard, signé en bas à droite des initiales B.T. Ce qui attisa encore plus la curiosité de la jeune femme, apparemment. L'enseignant replia le parchemin et le rangea dans le tiroir le plus haut du bureau. Il prit alors la parole:


- Vous n'avez pas à être désolé pour mon père. Je cherche les coupables, même si je sais l'espoir faible. Je crois que c'est une réaction puérile et égoïste, mais elle me motive. Et en ce qui vous concerne, je comprends votre désarroi. Voir un sombral implique bien des choses, notamment d'avoir vu la mort. Et vous ne vous souvenez plus ce qui s'est passé, je comprends que vous vous posiez des questions. Malheureusement je n'ai pas d'autre réponse à vous donner que de vous dire que voir la mort est la condition essentielle pour voir les sombrals. Tor fit une pause, à la recherche d'émotions sur le visage de la jeune femme, Cependant je crois que tu aurais tort d'imaginer le pire. Je pense que tu devrais chercher des réponses c'est sur. Mais pas que tu imagines que tu ais pu faire quelque chose de...irréparable.

*Ah tu la tutoie maintenant, bien joué professeur, tu te prends déjà d'amitié pour un de tes élèves...Elle a pas eu une vie facile, vivre dans l'ignorance de ce qu'on a fais c'est...Oui je sais c'est terrible, mais c'est pas ton problème*:

- Si tu cherches des réponses un jour, viens me trouver, je me ferais un plaisir de t'aider.

*Maintenant c'est notre problème...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 34
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Jeu 5 Juin - 14:41

De nouveau, Tor Barda sembla plonger dans ses pensées... Apparemment c'était une habitude chez lui ! Cependant, cela ne dérangea pas son élève plus que ça. En effet, elle aussi se perdait souvent dans ses pensées, elle adorait laisser son esprit vagabonder... penser à une chose qui lui en rappelait une autre et ainsi de suite jusqu'à ce qu'elle oublie l'idée de départ... Etrange direz-vous ! Et bien non... pas du tout ! C'est le seul moyen, hormis le dessin, qu'avait trouver Irina pour s'occuper lorsqu'elle était chez son oncle...
Il fallait avouer que ce dernier vivait dans le fin fond de la Bulgarie et que les premiers "voisins" se trouvaient à une dizaine de kilomètres et n'étaient pas des sorciers...

Après plusieurs minutes et toujours aussi pensif, Tor Barda se leva, tendit le livre à la jeune bulgare et se dirigea vers la cheminée... La brune le suivit du regard afin de voir ce qu'il faisait... Etrangement elle vit qu'il semblait compter les pierres du mur... scratch Mais pourquoi ?
Elle n'eut pas à attendre bien longtemps car son enseignant saisit la sixième pierre qui se mit à bouger...

Shocked Comment Tor Barda avait-il su cela alors qu'il était censé ne jamais avoir mis les pieds ici ? Et qu'est-ce qu'il faisait à présent... La demoiselle se pencha et remarqua qu'il venait de sortir un parchemin de la brique creuse... Après cela, il revint près du bureau et y étalla ce qui était en réalité une carte de Poudlard... En bas à droite, Irina sembla apercevoir les initiales B. T. avant que le prof ne replie le parchemin et le range...
Lorsque ce dernier reprit la parole, la vert et argent regardait toujours en direction de l'endroit où avait été la carte...

La tête pleine de questions concernant les agissements de Tor et ce fameux parchemin, Irina manqua le début de ce que disait son professeur... Ce dernier lui confirma une nouvelle fois que seules les personnes qui avaient vu la mort pouvaient voir les sombrals... Il lui expliqua ensuite qu'elle ne devait pas imaginer le pire et chercher des réponses...

L'élève écoutait attentivement et remarqua que quelque chose avait changé.... Moui ! Mais quoi ? Soudain un sourire s'afficha sur le minois de la demoiselle ! Son prof la tutoyait... Voilà ce qui était différent. Il lui proposa même son aide dans le cas où elle voudrait des réponses... Ce qui était le cas...


- Merci professeur, répondit-elle. C'est vrai que j'aimerais comprendre mais je ne sais pas par où commencer... Et comme je ne me souviens de rien... et bien ça ne m'aide vraiment pas... Elle cessa de s'amuser avec sa mèche de cheveux avant de reprendre avec une certaine curiosité et en changeant une nouvelle fois de sujet.
Dites... C'était quoi cette carte ? Je pensais que vous n'étiez jamais venu ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 28
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Jeu 5 Juin - 15:19

Bon sang, cette carte était encore en parfait état, sacrément bien conservé. Pourtant le professeur aurait juré que Severus l'aurait trouvé et brulé, mais pourtant elle avait survécu à six années. Quatre années dans une brique creuse d'une cheminée. Tor se souvenait comme si c'était hier du jour où il avait caché cette carte ici. C'était un jour de pluie et comme à son habitude il n'avait pas été très ponctuel, et paraissait-il avait manqué de respect envers ce bon vieux Rogue. Il devait attendre dans le bureau de l'ancien maitre des potions que celui-ci ne revienne avec le Directeur pour parler de son "inacceptable conduite". Enfin, c'était étrange, il aurait juré que le professeur de l'époque lui avait pointé du doigt la pierre creuse. Mais pourquoi aurait-il voulu lui éviter des ennuis? Il n'avait aucune raison. Enfin de points de vue d'un élève, il était un distributeur de parcho supplémentaire, de retenues, de piques relativement agressive. Pourtant il l'avait aidé à faire disparaitre la carte. S'il savait que c'était une carte! D'ailleurs avec un peu de chance il l'avait regardé...ou utilisé. Pourtant cette carte semble destinée plus à un élève qu'à un professeur.

C'était étrange. Mais pour le moment, il devait penser à autre chose, en l'occurrence à la jeune brune face à lui qui s'avérait être son élève, mais il semblait qu'elle est dépassée le stade d'élève puisque le professeur venait de la tutoyer...A corriger...Et il venait de lui proposer de l'aide si elle cherchait les réponses à ses questions un jour. Et la réponse ne se fit pas attendre, c'était bel et bien ce que la jeune femme escomptait. Mais elle ne savait pas par où commencer. Et elle rajouta que comme elle ne se souvenait pas, elle s'en trouvait encore plus perdue. Certain qu'il était difficile de trouver un point de départ à tout cela. Le professeur allait l'aider, enfin si elle voulait d'ailleurs il aurait presque juré savoir par où ils devraient commencer. *Du pluriel?!Tu te fous de ma gueule, tu vas pas aider cette jeune femme sous prétexte qu'elle n'a pas eu une vie facile...Si exactement, qu'est-ce que tu as contre elle...Tu veux dire à part le fait qu'elle se souvient plus d'être une meurtrière...C'est pas dis, ça peut être de voir quelqu'un mourir...Quelles sont les chances...Faibles c'est vrai mais...Mais en plus tu as vu son nom? Blackheart, c'est un nom de tueur ça...Ok je retiens, me méfier des gens au nom étrange...Fais comme tu veux* Discution intérieure, toujours des plus enrichissantes. Le professeur déplia la carte devant la jeune femme à nouveau:


- Comme je vous l'ai dis, je suis plutôt nul...Non je suis très nul en dessin. Pourtant je suis bon dans les plans, et ceci est un plan de Poudlard. Il y a deux points en noir qui se promènent généralement, ceux sont Rusard et son chat. Le troisième point est rouge, c'est la dernière personne à avoir touché la carte. En l'occurrence moi. Elle n'est pas aussi aboutie que la célèbre carte du maraudeur, mais échappez à Rusard est un avantage indéniable. Surtout pour un élève. Tor replia le parchemin et sembla hésiter un instant. Finalement il le donna à la jeune femme en disant avec un sourire, Il est très utile aux élèves. Tacher de ne pas l'utiliser pour faire des ennuis à un autre élève. Nouvelle pause, le village cette fois beaucoup plus sérieux, Je veux bien vous aider, si vous le souhaitez à reconstituer votre passé. Et je crois que pour commencer vos recherches, vous devriez vous rendre là où tout à commencé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 34
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Jeu 5 Juin - 16:19

L'enseignant observa la jeune fille d'une étrange façon... Comme si il s'interrogeait à son sujet... Mais cela n'était-il pas un comportement tout à fait normal quand on y réfléchissait ? Après tout, la jeune femme prétendait voir les sombrals sans se souvenir de ce qui avait pu déclenché ça !
Donc, quand on se penchait un peu sur la question, deux solutions venaient de suite. Soit la jeune fille vu quelqu'un être tué... soit c'est elle qui avait tué ! affraid Non ! La deuxième solution était impossible... Elle en était sûre, enfin presque sûre...
Mais est-ce ce genre d'interrogation qui hantait l'esprit de son professeur ? Bien sûr, cela était évident... La brune soupira à cette pensée et ce fut à cet instant que Tor Barda reprit la parole... Remarquerait-il que le regard de son élève s'était quelque peu attristé, Irina espérait que non !

Le professeur re-déplia le parchemin et expliqua à la brune le fonctionnement de celui-ci ce qui eut pour effet d'effacer les lugubres pensées de la jeune fille...


*Whouaaah, super ce parchemin !*

Tor expliqua qu'il était très utile, surtout quand on était élève et que l'on voulait éviter Rusard. Et tous les élèves espéraient ne jamais tomber sur le concierge...

Le professeur de soins aux créatures magiques replia ensuite la carte et à la grande surprise de son élève, la lui tendit... Quoi ? Il la lui donnait ? Apparemment oui, puisqu'il ajouta avec son magnifique sourire de ne pas l'utiliser pour nuire à un autre élève...
La brune prit soigneusement le parchemin...


- Whouah ! s'exclama-t-elle. Merci... J'en ferais un bon usage... promis ! précisa-t-elle.

Une promesse qu'elle tiendrait car la brune n'avait pas pour habitude de ne pas tenir parole...
Tor reprit ensuite la parole mais d'une façon beaucoup plus sérieuse... Il lui expliqua que selon lui, pour avoir des réponses concernant son passé, la jeune fille devait se rendre où tout avait commençé... Elle y avait déjà penser mais comment faire...


- J'y avais déjà pensé à vrai dire, répondit-elle, mais je ne vois pas de quelle manière je pourrais me rendre en Bulgarie toute seule... Il faudrait que je sois avec un adulte...

Après avoir dit cela, la brune afficha un air des plus sérieux et fixa son professeur intensément, comme pour sonder son esprit, voir ce qu'il pensait, puis reprit la parole...

- Est-ce que vous pensez que j'aurais pu faire quelque chose... Elle hésita un peu. Quelque chose de mal ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 28
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Jeu 5 Juin - 16:54

Le jeune homme réfléchissait encore à ce que la jeune femme avait dis, ça lui parraissait complètement improbable que cette jeune femme ait pu commettre un crime ou un meurtre, mais dans le fond, tout était possible. Lui-même d'apparence si calme et posé, qui haussait si rarement le ton que de façon contrôlé, enfin exception faites des moments ou Maria venait à être présente, il avait bien tué cet homme si calme et de quelle façon l'avait-il fais! Si calmement dans le coup qui condamnait puis si méthodiquement si violemment, tout en regardant la personne mourir, agoniser un peu plus vite à chacun de ses coups. Alors si même lui en avait été capable, pourquoi pas elle? Parce qu'elle était plus jeune? Allons, n'importe qui en était capable, du moment que les éléments nécessaires étaient réunis. Alors oui peut-être bien qu'elle avait tué. En tout cas Tor ne put réprimé un large sourire en voyant la réaction de l'élève lorsqu'il lui donna la carte. Un cadeau peu orthodoxe encore plus venant d'un professeur de toutes évidences. Enfin, lui n'avait plus besoin de se cacher de la vue de Rusard, même si ce vieux bougon et lui avaient eu plusieurs altercations, il avait grandi et était assurément plus puissant que Rusard maintenant, même dans sa stature.

C'était un moment étrange, encore plus lorsque la demoiselle lui demanda s'il pensait qu'elle avait pu faire quelque chose de mal. D'ailleurs elle avait eu du mal à finir sa phrase, preuve qu'elle n'était absolument pas convaincue de son innocence. Mais que pouvait-il en savoir le professeur qui ne la connaissait pas depuis plus de quelques heures. Et puis ça signifiait quoi cette façon qu'elle avait eu de dire qu'elle devait être accompagnée par un adulte pour se rendre en Bulgarie alors même qu'il avait dis qu'il voulait bien l'aider. Etait-ce une invitation déguisée à l'accompagner dans un voyage? Le professeur avait déjà vu les paysages de la Bulgarie et rencontré un groupe de vélanes vraiment très sympathiques, enfin avant qu'elles ne se rendent compte que leur charme n'opérait pas sur le jeune homme. Ou pour être plus proche de la vérité, le charme opérait, mais il parvenait à l'oublier. Certainement encore lié à ce qu'il lui est arrivé depuis le jour de ses seize ans. Une longue histoire. Le professeur prit un parchemin pour gribouiller au stylo moldue des lignes absolument illisibles. C'était un stupide stylo en métal gris. Au bout de deux, trois lignes ainsi il se leva laissant parchemin et stylo sur le bureau. Tournant le dos à Irina, il s'approcha de la fenêtre, observant l'extérieur. La voix du professeur était devenue froide, irritante, presque agressive:


- Vous savez mademoiselle, le dernier des idiots que cette terre a porté est capable de tuer, alors pourquoi pas vous. Après tout, vous êtes élève à Serpentard non? Le coin des fourbes, des viles, de ceux qui ne reculent devant rien pour arriver à leur fin. La mémoire est sélective, il est des choses que le cerveau ne retient pas et d'autre que l'on choisit d'oublier. Etes-vous certaines de ne pas avoir choisi d'oublier parce que vous ne supportiez pas l'idée que vous ayez tué? Vous ne seriez pas la première. C'est bien évidemment un comportement de lâche, mais peut-on attendre mieux d'un élève de Serpentard? Seule la finalité vous intéresse, peut-être aviez vous quelque chose à gagner à tuer quelqu'un. Vous avez eu une telle mélancolie dans la voix lorsque j'ai parlé de la mort sous mes yeux de mon père. Pure hypocrisie n'est-ce pas? Vous avez feint. Ou alors vos parents sont morts. Enfin s'ils étaient aussi faibles et lâches que vous, rien de bien surprenant. Les gens comme vous, qui font semblant pour se donner bonne conscience et pouvoir se voir dans un miroir ne m'inspire même pas de la pitié. Vous êtes la lie de l'humanité.

Pas dans les habitudes du professeur de parler ainsi? Assurément, le but n'était pas d'être insultant même si c'était le cas. Provoquez la demoiselle pour voir sa réaction. Ne voulait-elle pas savoir si elle était capable de faire quelque chose de mal? A voir selon sa réaction...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 34
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Jeu 5 Juin - 17:43

La réponse de son professeur fut beaucoup plus rapide que les précédentes... Mais ce ne fut pas la vitesse à laquelle répondit l'enseignant qui surpris la demoiselle mais plus les propos qu'il tint et la façon dont il s'adressa à elle après avoir écrit quelques lignes sur un morceau de parchemin...

L'élève fixa Tor Barda durant tout le discours qu'il fit, et ce malgré les horreurs qu'il pouvait dire... Si il pensait cela, elle s'était peut-être trompé à son sujet... D'accord elle était à Serpentard mais cela ne voulait pas forcément dire qu'elle était un assassin en puissance... Et si elle avait tué quelqu'un, il y aurait sûrement un raisonnement logique à cet acte.
Il prétendit ensuite que le fait qu'elle ait été désolée pour la mort de son père était de l'hypocrisie et bien il était triste de voir qu'il pensait ça...
Elle sentit la colère monter en elle lorsqu'il parla de ses parents... Des lâches ? Il osait prétendre cela alors qu'il ne savait même pas de qui il parlait... Cependant, la brune ne dit rien et contrôla ses sentiments... Il termina par dire que les gens comme elle faisaient semblant de se donner bonne conscience pour pouvoir se regarder dans un miroir...

Irina observa Tor durant quelques minutes sans rien dire... Puis la jeune brune se décida enfin à parler sur un ton neutre... mais beaucoup moins chaleureux qu'il y avait quelques minutes...


- Ah les préjugés ! s'exclama-t-elle. Je pensais que votre esprit n'était pas aussi étroit que celui de la plupart des gens mais apparemment je me suis trompée... Je suis à Serpentard donc je suis une personne infame, menteuse, hypocrite etc... Pensez ce que vous voulez me concernant mais sachez que je ne fais pas cela pour avoir bonne conscience mais uniquement pour connaître la vérité... Il est vrai qu'il m'est difficile de penser que j'ai tuer pu quelqu'un de sang froid mais si c'est le cas je vivrais avec et sans me mentir... J'essaierai seulement de savoir pourquoi ! Ensuite mes parents n'étaient pas lâches, ils ont fait des mauvais choix, les ont regrettés, ont essayé de faire en sorte que ça change et ce sont fait tués. Pour votre père, j'étais sincère... La perte d'une personne qui vous est chère est difficile alors vivre le moment de sa mort doit être encore plus horrible à supporter...

La brune avait dit tout cela d'un trait, en dissimulant soigneusement la tristesse et la colère qui l'avait envahit... Elle se leva ensuite, regarda le livre et la carte que l'enseignant lui avait donné et les déposa sur le bureau.

- Je pense que vous devriez prêter et donner ça à une personne que vous estimée... et apparemment vous sembler penser je ne fais pas partie de ce genre de personne... Je pense qu'il est temps que je vous laisse. J'ai des recherches qui m'attendent...

La vert et argent se dirigea ensuite vers la porte mais avant d'ouvrir celle-ci, elle se tourna de nouveau vers Tor Barda.

- Je tiens tout de même à vous remercier pour les conseils que vous avez pu me donner... Au revoir professeur !

Elle se tourna de nouveau et saisit la poignée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 28
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Jeu 5 Juin - 18:13

Infâme discours qu'il avait tenu, ça au moins, il en était certain. Difficile de rester calme avec tel discours. Tout ce que le professeur avait dis n'était que préjugé, il avait improvisé au fur et à mesure, se contentant de se souvenir ce qu'il avait entendu jeune sur les Serpentards, répétant ce que certains lui avaient déjà dis, certains parmi ces amis. Un discours dur, mais il voulait savoir au moins les réactions de la jeune femme. Elle répondit aux foutaises qu'avaient dites son professeur en reprenant ce qu'il avait dis pour le démentir. La réaction que tout le monde aurait eu, mais elle l'avait fais sur un ton neutre. Pas forcément absous de toute colère, mais neutre. Il l'entendit poser le livre et le parchemin sur le bureau, tout en lui disant qu'il ferait mieux de les prêter à quelqu'un qu'il a en estime. *et ben mon pauvre tu te les prêteras jamais alors gniak gniak...Oh c'est bon ça va, je dois réfléchir.* Il avait entendu les pas de la demoiselle la mener vers la porte, pourtant elle ne sortit pas directement, se retournant, pour parler une dernière fois à son professeur. Elle le remerciait pour les conseils qu'il lui avait donné. Pourtant il n'avait pas le sentiment d'avoir été utile outre mesure.

*Elle a un sacré caractère la mioche, ça me rappelle quelqu'un à l'époque, enfin avant qu'il est seize ans, mais attends je ne vois plus qui. Ah mais je suis trop bête bien sûr que je sais, ça me rappelle toi. La même volonté de démordre des préjugés, la même façon de vouloir la vérité. La seule différence c'est qu'elle est chez Salazar et tu ne les as jamais porté dans ton coeur hein? Ils t'ont toujours joué des tours, la plupart du temps tu retombais sur tes pieds, mais il y a eu ce jour hein? Réfléchis, tu viens de lui dire que tu veux l'aider, tu ne vas pas la laisser partir pensant à toi comme d'un sale con...Tu fais quoi là? Normalement c'est toi qui a le rôle du méchant. Je croyais que tu voulais pas l'aider...Bien disons simplement que tu m'as mis devant le fait accompli et puis l'Europe de l'Est, j'ai toujours adoré. Ca caille sévère, mais il y a de belles filles et les vélanes...Je me disais aussi que tu étais devenu trop sociable.* Le professeur se retourna vers Irina qui avait commencé à ouvrir la porte. Il la rattrapa dans son geste et referma violemment la porte. Il était juste face de son élève, la regardant droit dans les yeux:


- Mon frère étudie les dragons en Bulgarie, enfin en Europe de l'Est. J'y suis déjà aller et j'y retournerais bien. La question est simplement viendrez-vous avec ou allez-vous resté persuadé que je suis un connard à l'esprit fermé? Non la question est plutôt croyez-vous que j'ai été honnête dans mon discours de il y a quelques minutes? A vous de choisir. J'aurais adoré discuté encore avec vous. Commencez à essayez de comprendre cet énigme ici de suite, mais si vous voulez partir, c'est vous qui voyez.

Tor retira sa main de la porte, retournant à son bureau, s'asseyant sur la confortable chaise, il attrapa un document qu'il avait repéré avait dans le bureau. Le programme d'un ancien professeur. Dangereux ce professeur, au programme? Strangulot, Hippogriffe, Dragon, Troll, Chaporouge, Chartier. Il ne regardait pas Irina, ce choix lui appartenait complètement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 34
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Ven 6 Juin - 10:22

Alors qu'elle était en train d'ouvrir la porte, son professeur vint près de cette dernière et la referma violemment...

- Hé ! s'exclama la brune surprise par le geste de l'enseignant.

Cependant, ce dernier ne fit pas un cas de la surprise de la demoiselle et prit la parole en fixant la jeune fille droit dans les yeux...

Il lui expliqua que son frère étudiait les dragons en Bulgarie et dans l'Europe de l'Est pour être plus vague. Intéressant mais où voulait-il en venir ? Sa réponse arriva sans se faire attendre. Il y était déjà allé et y retournerait bien... La question question était de savoir si elle voulait l'accompagner ou est-ce qu'elle allait rester persuadée qu'il était un connard à l'esprit fermé ?
Elle n'avait pas pensé qu'il était un connard de toute façon... ou juste un peu. Ensuite ce qui avait conduit la demoiselle à penser qu'il avait l'esprit fermé venait des derniers propos qu'il avait tenu... Alors qu'elle se remémorait ce qu'il avait dit il y'a peu, Tor lui dit qu'en réalité la question à se poser était de savoir si elle pensait qu'il avait été honnête dans son discours... Il rajouta que c'était à elle de choisir et que le concernant il aurait adoré discuter encore avec elle... Pour éventuellement essayer de comprendre cette énigme...
Sur ces derniers mots, le jeune homme se dirigea vers son bureau et Irina l'entendit s'asseoir.

La brune avait donc le choix... Mais que devait-elle faire ? Après tout elle ne se confiait rarement et, alors qu'elle venait de le faire, son enseignant avait été des plus odieux ! Elle posa de nouveau la main sur la poignée et commença à la tourner... et s'arrêta ! En réalité, pour répondre à la question, elle ne pensait pas qu'il avait été honnête dans son discours...
Et puis il fallait aussi se dire qu'il était maintenant au courant de l'énigme qui la concernait... Toutes les personnes adultes qui avaient été au courant étaient décédées depuis et son meilleur ami ne pouvait pas l'aider puisqu'il était toujours en Bulgarie... Même si il essayait d'en savoir plus de son côté... En réalité, Tor était le seul qui pouvait vraiment lui venir en aide... Et il avait l'air d'être sincère en proposant de l'aider... Mais si elle se trompait ?
Elle ouvrir la porte mais étant presque sûre qu'elle ne se trompait pas, elle la referma et retourna vers le bureau...
Tor était en train de regarder un papier quelconque... La brune s'assit en face de lui et sans même attendre une seconde, elle prit la parole...


- Je pense que vous avez menti en disant tout cela... Mais si c'est le cas, pourquoi est-ce que vous avez fait ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 28
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Ven 6 Juin - 10:56

*Il y avait trop d'élèves cette année et on avait demandé au professeur de soins aux créatures magiques d'en supprimer quelques un?* Ce n'était pas un programme d'étude que Tor avait sous les yeux, mais une espèce de plaisanterie qui tenait du suicidaire. Toutes les créatures que le professeur avait voulu étudier étaient plus dangereuses les une que les autres. Il n'y avait pas dû rester beaucoup d'élèves à la fin de cette année. Enfin si le professeur n'avait pas été tout particulièrement attentif à ce qui se passait durant ces cours, tout particulièrement au comportement de ses élèves. Sauf si le professeur avait fais pire. Si le professeur avait fais un cours parfaitement théorique toute une année durant. Cette seule pensée écoeura le professeur, étudier les créatures magiques sans en rencontrer une? Ce n'était pas enrichissant pour les élèves, comme pour le professeur, mais après tout chacun sa façon de présenter aux élèves la matière enseignée. C'était un choix personnel que la méthode à employer. Tout comme c'était un choix personnel qui appartenait à la jeune femme de sortir ou non.

Tout en relisant encore les noms des créatures sur le parchemin intitulé "Objet d'étude de l'année 1977/1978", Tor guettait un éventuel bruit de la porte. Il entendit la poignée commencer à tourner. Un choix comme un autre, pourtant la jeune femme se ravisa. Il y eut environ ne minute d'un silence plat qui était également un rien angoissant dans la salle. Puis la porte s'ouvrit...Pour mieux se refermer. Et les pas de la jeune femme la ramenèrent devant le bureau. Tor attendit qu'elle ait été assise pour quitter des yeux le parchemin, et pour regarder à nouveau son élève. Elève qui sans attendre lui avoua qu'elle ne le croyait pas sincère dans ce qu'il avait dis précedemment. Et elle s'empressa de lui demander pourquoi dans ce cas il avait fais ça. C'était effectivement la question à laquelle le professeur s'était attendu, elle était tant logique que intelligente à ce moment précis. Pour répondre, Tor sortait du cadre du cours de soins aux créatures magiques, en faites cela faisait longtemps que les deux protagonistes avaient dépassé le cadre du cours enseigné par e jeune homme:


- Vous connaissez le principe de la mémoire sélective? C'est un moldu, psychologue du nom de Sigmund Freud qui en premier tenta d'établir une relation entre mémoire et vécue. Enfin ce fut le premier qui réussit si l'on peut dire. Il y a plusieurs cas de figure. Celui où les gens choisissent eux-même d'oublier un passage de leur vie. Soit parce qu'il est trop douloureux, soit parce qu'il est trop honteux, soit enfin on pourrait passer tous les sentiments. Dans le second cas de figure, c'est notre inconscient qui choisit de nous faire oublier. Notre inconscient nous empêche d'accéder à certains souvenirs, pour nous protéger. Et ce deuxième cas passe également par la honte, ou la colère. C'est en autre pour cela que les victimes de viol ont tendance à ne pas se souvenir. Ou que certains meurtriers ayant commis des meurtres passionnels extrêmement violent, oublient ce qu'ils ont fais. Les excès de colère peuvent également être "supprimés" de notre mémoire. Je ne croyais pas un mot de ce que j'ai dis, je voulais juste mesurer votre propension à la colère et si l'on peut dire ainsi, vous avez brillé.

La question maintenant était: cette explication satisferait-elle la jeune brune?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 34
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Ven 6 Juin - 11:36

Tor Barda prit la parole dès que son élève eut fini de parler... Cependant, il ne lui donna pas de suite la réponse à sa question...

En effet, l'enseignant commença par lui parler d'une théorie... mais pas n'importe quelle théorie ! Elle venait en effet d'un moldu du nom de Freud... Cela n'évoqua rien du tout à la jeune sorcière ce qui était normal puisque sa famille ne parlait jamais de ces gens...
Tor lui raconta que certains moments de la vie d'une personne pouvaient être effacé de leur mémoire de façon volontaire mais aussi de façon inconsciente... Etait-ce une de ces deux solutions qui concernait la jeune fille ? Cependant, le professeur n'avait parlé que des théories moldues... et n'avait pas évoqué celles qui pourraient avoir un rapport avec le monde magique... Pourquoi ? Pensait-il que cela n'avait rien à voir avec la sorcellerie ?

Il lui expliqua enfin qu'il ne croyait absolument pas les mots qu'il avait prononçé et qu'il avait fait ou plutôt dit cela uniquement pour voir de quelle façon elle maîtrisait sa colère... Quoi ? Shocked Un test ? Et bien... Il ni était pas allé de façon très douce pour avoir une réponse à sa question... Mais dans un sens c'était logique puisqu'il devait la mettre en colère...
Il lui avoua par la suite qu'elle avait réussi avec succès... Ouf ! Il fallait dire qu'il y a encore peu de temps, elle n'aurait pas réagit ainsi... cependant, la brune avait entre temps apprit à gérer sa colère et apparemment cela fonctionnait.

Elle jeta un coup d'oeil au livre et à la carte toujours posés sur le bureau puis fixa de nouveau Tor...


- Alors c'était une sorte de test ? demanda-t-elle. Vous savez, il y'a quelques temps je vous aurais sûrement jeter le bouquin que je tenais dans les mains à la figure... Professeur ou pas ? avoua-t-elle.

*Oups, ça se dit ça à un prof ?*

Oh et puis zut ! C'était la vérité alors autant la dire... Elle repensa ensuite aux théories évoquées par le jeune homme.

- Les théories dont vous avez parlé sont moldues, dit-elle avec curiosité, mais y'en a-t-il pas aussi à citer du coté du monde de la sorcellerie. Si oui, lesquelles ? Bien que j'en connaisse... Et concernant les moldues, est-ce qu'il y a un moyen de se souvenir ?

Irina s'arrêta là mais elle avait en réalité des tas des questions qui lui venait à l'esprit... Mais, pour ne pas s'enmêler les pinceaux, elle préféra ne pas trop en poser à la fois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 28
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Ven 6 Juin - 12:10

Méthode violente que celle du professeur pour tester la façon qu'avait la jeune femme d'exprimer sa colère? Assurément, comment l'avait surnommé cet inspecteur de police qui l'avait poursuivi dans toute l'Angleterre, "Hannibal". Un surnom plutôt dur à porter, et à mériter. Pourtant Tor n'avait jamais tué. Ou plutôt si, mais personne ne l'avait jamais prouvé. Et une seule fois, un homme, mais non des moindres, un ecclésiastique. Non ce surnom lui venait de quelque points qu'il avait en commun avec ce fictif personnage moldu. Entre autre les lobes de son cerveau qui fonctionnaient indépendamment, son coeur qui restait toujours au même rythme, peut-être le fait qu'il était trilingue. En tout cas ce policier avait disparu bien brutalement après la mort violente de sa famille, mais ce n'était pas du fait du professeur, comment s'appelait-il? Oh diable, ce nom lui échappait, n'était-ce pas là ce qu'il était de plus frustrant, de ne pas trouver le nom d'une personne que l'on connait? Enfin connaitre, leur relation s'était arrêté à quelque discutions de plaisance quand le policier le poursuivait. Dommage qu'il ne l'est pas arrêté, il aurait eu une belle promotion. *Mais j'aime bien être ici.*

A juste titre, la jeune femme parraissait indignée des agissements du professeur. Oui ce n'était qu'un test, une énormité pour laquelle il n'était pas allé avec le dos de la cuillère si l'on pouvait dire. Elle confessa toutefois que sa réaction aurait été particulièrement plus violente. Bien on commençait déjà. Mais pourquoi le professeur partait-il tellement dans la sensation que la jeune femme alors enfant ait été en colère et ait commis un geste inconsidéré. Pourquoi ne pouvait-il imaginer qu'elle n'ait été simplement qu'une victime. Etait-ce à ce point difficile. Par chance il y avait dans la pièce une vieille horloge en bois, magique assurément puisque celle-ci fonctionnait encore sans la moindre difficulté. Un tic-tac régulier. Juste ce qu'il fallait à Tor pour qu'il se concentre et reprenne un peu ses esprits. *Bon, je pars sur le principe qu'elle n'a rien fais d'autre que de vivre un choc émotionnel.* Il prit encore quelque secondes pour réfléchir, à comment faire pour qu'il puisse se rendre en Europe de l'Est. Enfin il était majeur, ce fait serait suffisant, sauf qu'un majeur de vingt deux ans avec une jeune femme, ça pouvait être compliquée à expliquer. On verrait bien si on leur demande:


- Une chance que vous ne m'ayez pas jeté le livre à la figure, vous auriez pu l'abimer, le livre je veux dire. En tout cas, heureux de constater que l'honnêteté n'a pas disparu. Je suppose que ce n'est pas vraiment le genre de chose que l'on dit à son professeur, mais j'ai dans l'idée que je ne suis pas vraiment un professeur ordinaire pour vous n'est-ce pas? Je vous imagine mal racontant cette aventure, ou mésaventure, à tout vos professeurs juste pour voir lequel vous aidera. Et comme vous l'avez dis, magicalement parlant, il existe également des moyens de faire oublier, de gré ou de force. Le plus simple étant le sort d'oubli. Mais il y a la possibilité d'enlever le souvenir pour le contenir dans une fiole. Ceci étant toutefois, pour autant que je sache irréalisable sans le consentement de la personne. Mais là votre professeur de magie noire serait mieux informé que moi. Concernant la magie, il n'y a pas de remède au sort de l'Oubliette, enfin ici aussi pour autant que je sache. En revanche, si le souvenir a été conservé il sera retrouvable. Pour le cas des oublis dont j'ai parlé avant. Je crains que si vous avez délibérément choisi d'oublier, il n'y ait pas grand chose à faire sinon tenter de reconstituer le passé, mais je crains que cela ne vous impliquerait de façon plutôt...mauvaise dans ce qui s'est passé. Si c'est votre inconscient, le simple fait de retourner sur place pourrait faire revenir des bribes de souvenirs, comme le fait de revoir des personnes. Et votre mémoire pourrait revenir, dans ce second cas, vous seriez plutôt posté comme "victime". Mais ne vous faites pas de faux espoirs, mademoiselle, il se peut que rien ne se passe et que nous ne trouvions rien.

Dernière phrase pas très optimiste, mais mieux valait prévenir la demoiselle. *Winnfield, Vincent Winnfield le policier qui te cherchait...Super, ça m'avance à rien...Si on peut plus rendre service!* Le professeur bredouilla pour lui-même, peut-être un peu trop fort, il ne savait pas si la demoiselle avait entendu:

- Mais je ferais tout pour découvrir ce qui s'est passé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 34
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Ven 6 Juin - 13:00

Irina observa Tor Barda pendant qu'il réfléchissait à la question qu'elle lui avait posé ou bien à autre chose... Elle se demandait ce qui avait pu la pousser à parler de son passé avec ce jeune homme plutôt que quelqu'un d'autre... En effet, on pouvait dire que le fait qu'elle lui ait parlé aussi facilement était des plus étrange... Elle n'avait jamais agit de cette façon... La plupart du temps, même si elle s'entendait bien avec quelqu'un, elle ne disait, la concernant, que des choses sans importance. Elle ne mentait pas mais cependant elle ne se dévoilait pas non plus...
Mais, aussi bizarre que cela puisse paraître, surtout après le fameux test qu'il venait de lui faire passer, Irina avait l'impression qu'elle pouvait faire confiance au professeur qui se tenait en face d'elle. D'où lui venait cette impression ? Elle n'en savait rien... Mais il semblait pourtant, que pour une fois, elle arrivait à parler de son "problème" avec une personne autre que Sviatoslav.

Tor reprit ensuite la parole et comme si il avait deviné ses pensées il lui dit qu'il était heureux de constater que l'honnêteté n'avait pas disparu mais qu'il lui semblait tout de même que ce n'était des choses que l'on disait à son enseignant...


*Tiens ! Fini le tutoyement !*

Il avoua ensuite que selon lui, la brune ne devait pas le considérer comme un prof ordinaire... Et qu'elle n'avait sûrement pas dû demander de l'aide à tous les enseignants qui lui faisaient cours...
Il entreprit ensuite de répondre à la question qu'elle avait posé concernant les différents théories. Il lui donna un certains nombres d'informations qu'elle ne connaissait pas et d'autres dont elle avait déjà entendu parler... Il évoqua de nouveau l'idée de se rendre en Bulgarie avant d'être honnête avec son élève en précisant qu'il ne se passerait et qu'ils ne trouveraient peut-être rien...


- Et bien ça on le saura qu'en se rendant là-bas, répondit-elle avec un sourire, le fait d'essayer de connaître la vérité est déjà un bon début... Mais comment va-t-on faire pour pouvoir se rendre là-bas sans que cela entraîne des questions ? Elle hésita puis rajouta un commentaire par rapport à un détail qu'elle avait relevé. Vous recommencez à me vouvoyez ?

Parce qu'il fallait le dire, cela ne devait pas être très courant qu'un jeune professeur quitte le pays avec une de ses élèves !
Elle se souvint ensuite de la question qu'il avait posé au sujet du fait qu'elle ne devait pas le considérer comme un prof ordinaire et qu'elle n'avait pas dû parler de ça à tous ses enseignants...


- Je voulais aussi vous dire que vous aviez raison, reprit-elle. Je n'ai pas parlé de ça à mes autres professeurs... Pour commencer, vous avez l'air d'être une personne de confiance *et puis je vous aime bien, mais ça on le dit pas à voix haute* et concernant les autres enseignants, ils donnent souvent l'impression d'être trop occupés par ce qui se passe à l'extérieur du château.

Alors qu'elle finissait sa phrase, Tor murmura qu'il ferait tout pour savoir ce qui s'était passé... Enfin, c'est ce qu'elle avait cru comprendre... Toujours aussi curieuse, elle demanda...

- C'est à moi que vous parlez ou je me trompe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 28
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Ven 6 Juin - 13:54

Partir en Bulgarie avec une élève certainement une chose que le jeune homme ne projetait pas quand il s'était vu attribué le poste, prestigieux fallait-il le préciser, de professeur dans une des écoles de magie parmi les plus prestigieuses du monde. Ou en tout elle l'avait été. Mais ce devait surement être encore le cas. Les professeurs avaient changé, le directeur était une directrice, mais les élèves et la qualité de l'éducation n'avaient toutefois pas dû perdre de sa superbe. Enfin c'est ainsi que le professeur préférait réfléchir. Si il commençait à penser que cette école ne valait pas la peine, pourquoi donc y officierait-il? Pour le salaire peut-être. Ou peut-être pour avoir une couverture. Une couverture pour quoi? Il n'était pas résistant. C'était donc bien pour le prestige, et un peu pour le salaire, que Tor avait choisi d'officier ici, dans son ancien collège, à Poudlard, l'école de magie anglaise où il avait collectionné les retenues, les parchemins en plus, les bonnes soirées et les petites amies. Cette pensée lui fit esquisser un sourire furtif, le temps d'une seconde, le temps avant que la jeune femme ne parle et qu'il dût tacher de se re-concentrer.

Elle avait choisi de lui faire confiance, c'était assez réciproque, il avait confiance en la jeune femme. Pas assez pour se confier, ou peut-être parce qu'il était plus âgé et qu'il venait de lui dire qu'il l'aiderait dans sa quête de la vérité. Mais il avait confiance en elle. Elle répondit positivement au faites qu'il n'était pas un professeur ordinaire, elle disait avoir plus confiance en lui qu'en ses autres professeurs qui semblaient trop préoccupé par le monde extérieur et la guerre que réellement par les soucis qu'une élève pourrait avoir. Elle avait posé une question un peu futile, mais pourtant logique, il ne la tutoyait plus. Pas qu'elle avait perdu de l'estime dans l'esprit de Tor, loin de là, mais on y viendra, Tor l'expliquera et de toutes façons pour le moment son esprit est occupé à tout autre chose, comment faire pour que cela passe inaperçu. Sûr que ça paraitrait très étrange si un professeur, homme, et une élève, fille, partaient en voyage seuls en Bulgarie. Enfin ça aurait paru étrange un professeur parte avec un élève en direction de l'Europe seul à seul:


- Oui j'ai recommencer à vous vouvoyer parce que c'est ainsi que doivent se passer les relations entre professeur et élève, mais si ça me dérange. Je dois marquer une certaine distance avec mes élèves, ordre d'en haut que je crois avoir enfreints, comme le règlement quand j'étais élève. Ceci étant si vous préférez que je vous tutoie, dites-le. Pour ce que je viens de dire, c'était une pensée à haute voix, effectivement vous concernant, ou plutôt concernant ma curiosité sur cette affaire. Pour ce qui est du comment nous allons procéder, j'ai ma petite idée, je vais vous expliquer tout ça, mais d'abord dites-moi, est-ce uniquement parce que je parais de confiance et détaché de ce qui se passe hors du château plus que les autres professeurs, ou n'est-ce pas les seules raisons qui vous ont poussé à me parler de votre passé? Soyez honnête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 34
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Ven 6 Juin - 14:30

Tor écouta les propos de la bulgare sans l'interrompre... Ce qu'elle apprécia. En effet, il était de plus en plus rare de rencontrer des personnes qui savaient écouter surtout par les temps qui courraient...
Lorsqu'elle lui posa la question concernant la façon dont ils allaient se rendre en Bulgarie, l'enseignant sembla réfléchir... Irina se doutait qu'il devait se poser les mêmes questions qu'elle, à savoir, comment s'eclipser sans que cela ne paraissent louche...

Il reprit ensuite la parole pour tout d'abord lui expliquer les raisons qui faisaient qu'il avait recommencé à la vouvoyer. Le règlement ! Beurk. Elle détestait ce mot et en oubliait parfois même son existence. Il lui dit qu'il devait marqué une distance avec ses élèves. C'était assez logique mais le fait qu'ils allaient patir pour l'étranger ensemble allait à l'encontre de ce qu'il disait... Enfin, c'était le point de vue de la brune. Il lui précisa ensuite que, si elle préférait qu'il la tutoie, il suffisait qu'elle le lui dise... Chose qu'elle ferait !

Il l'informa ensuite que ce qu'il avait mumrmurer la concernait ou pour être plus précis concernait sa curiosité quant au sujet de cette histoire...

Il en revint ensuite à leur futur "voyage" en lui dévoilant qu'il avait déjà une petite idée quant à la façon de procéder et qu'il lui expliquerai après qu'elle ait répondu à une question... Suspect Il allait lui demandé quoi ? La demoiselle n'eut pas le temps de s'interroger à ce sujet qu'il lui demanda de lui expliquer les vraies raisons qui l'avaient poussé à lui parler de son passé ! scratch Etait-ce seulement parce qu'il avait l'air d'être quelqu'un de confiance ou y'avait-il d'autres raisons ? D'autres raisons ? Il voulaient dire quoi par là ?


*Euh... je dois dire quoi là ?*

Elle réfléchit à la question...

*Je suis venue vous parler car Badenov fait trop mangemort, Lucius, lui, il est trop... flippant, et vous vous êtes sympa, à l'écoute... et canon !*

Shocked expldr Il faudrait qu'elle pense à enlevé le dernier mot si elle lui donnait cette réponse... Pourquoi si elle lui donnait cette réponse ? C'était ça qu'elle allait répondre puisqu'il voulait la vérité mais elle n'était pas obligée d'entrer dans les détails non plus... Après tout, il était vrai qu'il était charmant mais cela n'avait rien avoir avec le fait qu'elle avait voulu lui parler... même si c'était un plus ! Bah quoi ? C'est beaucoup moins chouette de parler à un vieux chauve à qui il manque des dents !
La brune eut un sourire amusé à cette pensée.


*Te marres pas trop toute seule ma petite... Il va croire que tu es cinglée !*

Irina sortit enfin de ses pensées divertissantes pour répondre à Tor...

- Alors pour commencer, je déteste que l'on me vouvoie... ça me rappelle des passages horriblement ennuyeux de ma petite existence, répondit-elle avec un sourire.

En effet, dans sa famille, le vouvoiement était obligatoire... Tous le monde se vouvoyait... Parents, cousins, grands-parents, oncles ! Elle trouvait ça ridicule.

- Après concernant votre dernière question, je suis pas sûre d'avoir bien saisi mais je vais répondre ce qui me semble être logique, reprit-elle. Je suis venue vous parler car pour ma part Monsieur Badenov fait trop... mangemort ; Monsieur Malfoy, lui, il est trop... flippant ; et vous vous êtes sympa... pour un prof, et surtout à l'écoute... Elle se tut avant d'ajouter. Vous pouvez m'expliquer votre idée maintenant ? Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entrevue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entrevue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» entrevue en vue d'une introduction (éventuelle) au village
» Entrevue avec Helena et Jake, futur mariés
» Entrevue avec Squonk ! ( 4 Mars 2007 )
» On joue trop à DB lorsque...
» [Héritage] Entrevue vidéo avec Exo-6 sur BIONICLE Héritage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance du phénix :: Poudlard :: Les Bureaux :: Bureau de Tor Barda-
Sauter vers: