AccueilAccueil  FAQFAQ  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entrevue

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 29
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Lun 23 Juin - 15:37

*Premier jour de cours, dans le bureau avec une élève, tous les deux presque nus. Toi à lui caresser le sexe tout en baisant sa poitrine et elle a apprécié ce moment. Tu commences fort dis donc, pour un premier cours, je me demande à voir le prochain...Oh tu peux toujours, ce qui va arriver là ne se reproduira plus...Dois-je te rappeler que tu vas partir une semaine en tête à tête avec cette demoiselle...Ca ne veut rien dire, ni elle ni moi n'avions calculé que cette discution allait nous mener à préparer un voyage en Bulgarie, et encore moins à ce que nous nous apprêtons à faire...Je parie tout l'or de Fort Knox que tu vas apprécier ce qui va se passer bientôt...Je parie tout l'or de Gringotts que oui...Et bien il semble qu'il ne te reste qu'à retirer ce morceau de tissu...Ou alors je peux aussi compter que le fait d'être ou on en est l'effraie...Elle est à Serpentard tu te souviens...Oui je sais...Et en plus il semblerait qu'elle ne soit pas insensible à tes caresses...Bien possible...Bien possible?! Enfin tu fais comme tu veux, de mon avis, tu devrais lui enlever son dernier vêtement avant que...Trop tard.*

Et oui, bien trop tard pour réagir, alors que le professeur comptait glisser ses doigts sous le morceau de tissu pour continuer ses caresses, la demoiselle s'était relevée, en position assise sur le bureau. Forcé de revenir contre elle, le professeur sentit les lèvres d'Irina couvrir son torse de baisers. Dans le même temps qu'il sentait ses baisers, il sentit deux mains qui s'aventurèrent sur le dernier morceau de tissu du jeune homme, le faisant tomber au sol. Les jambes de la bulgare s'enroulèrent autour des hanches de Tor, le forçant à être tout contre elle, et la demoiselle entraina le professeur dans un baiser mêlant une puissante envie et dans le même temps ce baiser était d'une sensualité effrayante, qui tira au professeur un léger frisson. Il y avait de plus en plus de baisers, des baisers qui se voulaient toujours plus sensuels, toujours plus excités, toujours plus proche d'un acte plus intense encore. Un acte qu'ils allaient faire, et si l'attente était délicieux, l'acte en lui même n'en saurait que meilleur.

Et le fait d'être nu devant une élève, dans son bureau ne diminuait en rien l'excitation du professeur. Pas plus que le fait que le professeur allait aller à l'encontre non seulement d'une morale éthique, mais également d'une loi. Ironiquement, l'éthique le dérangeait plus que la loi. Mais sentir le corps de la demoiselle brulant dans ses bras, savoir son propre corps dans un état d'excitation aussi fort n'aidait en rien le professeur à reculer, au contraire, il n'avait envie que de plus. Ce qui suivit n'aida pas non plus le professeur a réfléchir, chose impossible en de telles conditions, en effet, s'approchant de la demoiselle pour "mordre" dans son cou comme il l'avait déjà fais, son sexe frôla celui de la demoiselle, arrachant aux deux protagonistes, un rictus de surprise parfaitement agréable. Il semblait que ce simple petit fais, complètement involontaire précipite les choses car le professeur abandonna la course de sa bouche vers le cou de la demoiselle pour préférer une descente de ses mains sur les coutures du vêtement. La demoiselle relâcha l'étreinte de ses jambes, permettant au jeune homme de retirer le dernier tissu que portait la demoiselle.

Nues comme des vers, aucun d'eux ne montrait aucune gène car certainement aucun d'eux n'en ressentait, conscient qu'ils étaient que cette situation était entièrement de leur fait. Et qu'ils y étaient arrivé en âme et conscience, enfin conscience, tout est relatif bien évidemment. Semblait-il qu'il s'en soit arrivé à ce fatidique moment où ils allaient braver ces fameux interdits. Pas encore apparemment, Tor referma ses lèvres sur celles de la demoiselle, se laissant allonger sur la demoiselle qui se couchait sous le poids du professeur. Alors qu'ils étaient ainsi, leurs sexes frôlant l'un contre l'autre, le professeur se souleva légèrement, laissant ce faible mais existant contact entre les parties les plus intimes de leurs intimités, il eut un sourire pour la demoiselle:


- Tu as vraiment un superbe corps. Et encore plus agréable qu'il est brulant, mais tu voulais que je te surprenne, alors je vais continuer...

La demoiselle devait-elle s'inquiéter des dires du professeur? Il semblait que non, le professeur se compta de se reculer encore un peu. De telles sortes qu'il put reprendre son jeux précédent, celui qui consistait à occuper sa bouche avec les seins de la demoiselle, et ses mains avec une partie plus intime encore. Mais cette fois plus de tissu, les doigts caressaient doucement, et se voulaient à l'occasion plus rudes lorsqu'ils pénétraient le triangle intime de la demoiselle. Et le va et vient des doigts de Tor se voulait de plus en plus rapide, de plus en plus profonds, et l'effet marchait à double sens, alors qu'il sentait le sexe de la demoiselle devenir toujours plus brulant, il sentait son sexe se raidir encore. La demoiselle se mordillait la lèvre inférieure, et Tor arrêta son manège pour poser ses lèvres sur celle d'Irina avant d'avoir un sourire provocateur pour la demoiselle. Irina avait-elle de suite compris? Le professeur n'en savait rien, quoi qu'il en ait été, les lèvres de Tor délaissèrent la bouche d'Irina pour s'occuper de deux autres lèvres, bien plus réactives...


Dernière édition par Tor Barda le Ven 27 Juin - 21:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 35
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Mer 25 Juin - 8:30

Dans la nuit noire parsemée de quelques milliers d'étoiles, la lune fit son apparition et éclaira de sa douce clarté l'intérieur du bureau du professeur de soins aux créatures magiques... A l'heure qu'il était, il aurait été judicieux de penser que cette pièce serait vide. Or, ce n'était pas le cas. En effet, l'enseignant et une élève s'y trouvaient et la relation qui les unissait était des moins anodines qui soit...
Il y'avait à peine quelques heures, Irina participait au premier cours de Tor... Maintenant, elle était contre lui et échangeait des baisers de plus en plus sensuels avec le jeune homme...

Quelques minutes auparavant, avant que leurs lèvres ne se joignent une nouvelle fois, la demoiselle avait ôté le dernier vêtement qui couvrait le corps de son professeur...
Alors que ce dernier s'apprêtait apparemment à embrasser la brune, un frôlement involontaire mais des plus agréable de leur deux corps lui fit changer d'avis...
Ses mains glissèrent le long du corps de son élève pour s'arrêter aux coutures du dernier bout de tissu qu'elle portait. Après qu'Irina eut libérer Tor de son étreinte, il ôta le vêtement. Tout en l'embrassant, l'enseignant fit de nouveau s'allonger la brune sur le meuble ancien avant de faire de même...
Le contact de sa peau nue contre celle de son professeur ne fit qu'accroître le désir que la jeune fille ressentait... De nouveau ils échangèrent un baiser auquel Tor mit fin avant de se reculer juste assez pour pouvoir glisser quelques mots à la demoiselle.
Il la complimenta sur son physique ce qui la fit sourire, il lui dit ensuite qu'il comptait bien la surprendre plus qu'il ne l'avait déjà fait puisque c'est ce qu'elle voulait...

Sur ces mots, le jeune homme s'écarta encore un peu plus afin de recommencer à embrasser la poitrine de la brune. Cette dernière ferma les yeux savourant chaque baiser, chaque caresse...
A chacun de ces contacts, la chaleur que la demoiselle ressentait au niveau de son bas ventre s'accentuait... et s'intensifia lorsque l'enseignant fit glisser sa main jusqu'à son intimité... Au moment même où les doigts du jeune homme la pénétrèrent, la respiration de la demoiselle s'accéléra. Submergée par une vague de sensations exquises, Irina se mordilla la lèvres infèrieure...
Après avoir arrêter ce qu'il avait commencé, Tor embrassa de nouveau son élève pour ensuite abandonner la bouche de celle-ci avec un sourire dont la jeune fille ne comprit la réelle signification que lorsque son enseignant passa à l'acte...
A l'instant même où les lèvres de Tor rencontrèrent l'intimité de la brune, le corps de cette dernière fut parcouru de frissons et elle ne put s'empêcher de gémir doucement...

L'exquise torture était à son comble et la demoiselle en voulait plus... Elle le voulait lui... Qu'il revinne de nouveau contre elle mais pour cette fois assouvir toute cette envie, tout ce désir qu'il avait fait naitre en elle.
Irina aurait voulu lui dire de revenir contre elle, de lui faire l'amour mais sa respiration saccadée et les frissons de plus en plus nombreux l'en empêchèrent...
Transportée par une douce extase, elle ne put que murmurer le prénom du jeune homme...


- Tor..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 29
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Mer 25 Juin - 14:39

La langue de Tor se plaisait, confortablement installée qu'elle était dans l'intimité de la jeune bulgare. Longeant doucement la fente chaude et humide qui ne demandait qu'à être pénétrer par le sexe du professeur, mais il était trop tôt pour ça. Tout du moins aux yeux du professeur. Mais la demoiselle et lui en avaient envie, ils avaient envie de faire l'amour, alors pourquoi prolonger encore ces préliminaires plus futiles que jamais? Pourquoi le professeur ne donnait-il pas à Irina ce qu'elle attendait, et ce qu'il attendait par la même occasion? Et bien simplement parce qu'il trouvait un plaisir immense à ce qu'ils faisaient, ou plutôt à écouter et observer les réactions de la jeune femme. Et parmi ces réactions le professeur notait des ondulations du bassin plus prononcé selon l'agissement de la langue du professeur, la respiration saccadée de la demoiselle, les spasmes qui courraient sur le corps d'Irina. Toutes ces petites choses, ces petits signes "trahissant" ce que la demoiselle ressentait.

Sans voir le visage de la jeune femme, le jeune homme n'avait aucun mal à imaginer les rictus de plaisir qui devait se dessiner sur son visage, à cette pensée, cette vision du visage de la Serpentard se marquant d'un rictus de plaisir, il sentit son sexe se raidir encore bien qu'il l'eut cru impossible. Et de plus en plus, il n'avait envie que de pénétrer l'intimité d'Irina, de s'enfoncer aussi profondément qu'il en serait capable dans cet entrejambe complètement offert à la torture que le professeur lui infligeait. Car c'était bien là ce que faisait le professeur, parfaitement conscient que la demoiselle attendait avec une impatience, égale à la sienne, que leurs corps ne soient plus qu'un. Mais le professeur n'arrêtait pas son agissement au contraire, plus il sentait son envie grandir, plus sa langue s'enfonçait profondément, autant qu'elle le put, et plus régulièrement dans l'intimité de la demoiselle. Et chaque fois que la demoiselle semblait vouloir clore son entrejambe, les mains de Tor empêchaient les cuisses de se rejoindre, les "forçant" à s'écarter, autant qu'elles le puissent.

Et au milieu de ces spasmes de plaisirs, des aléas de sa respiration, de ces rictus de plaisirs, de ces gémissements, la demoiselle tenta de parler, mais quoi qu'elle ait pu dire, Tor n'entendit pas, il ne comprit pas ce que dis la demoiselle. Mais ce mot soupiré et inaudible n'avait pas besoin d'être entendu qu'importe ce qu'il eut été, ce qu'il eut signifié. La seule façon de l'avoir glisser dans un soupir de plaisirs, entre deux spasmes suffisaient à comprendre ce qu'il signifiait, et ça même n'importe qui l'aurait compris.

*Elle a envie de toi en elle mon grand...Oui je sais...Alors pourquoi continues-tu de jouer dans son intimité avec sa langue au lieu de lui donner ce qu'elle veut...Il est temps que cela se passe, mais sentir son corps chaud et vibrant, réagissant sans mesure à mes agissements, cela ne fait qu'augmenter mon plaisir, ainsi que mon amusement...Amusement tu es sûr de ton mot...J'ai toujours cru les Serpentards plus apte à résister à n'importe quelle forme de torture...Je doute qu'elle ne songe que ce soit une torture...Si parce qu'elle doit se "contenter" de ces coups de langue pour le moment...Plus sérieusement es-tu encore sûr que tu pourras voyager avec elle après ça, je veux dire n'as-tu pas peur que...C'est une possibilité envisageable, mais je suis prêt à courir le risque...Bien dans ce cas, je te laisse t'amuser...Merci.*

Tor sentait contre sa jambe les vêtements qu'ils avaient enlevé. Il trifouilla dans son jean, continuant sa douce torture, et finit par trouver quelque chose de suffisamment dur pour qu'il ne le jette sur l'interrupteur, plongeant la pièce dans un noir quasi-parfait, si on exceptait la luminosité de la lune qui frappait sur le bureau. A la base prévu pour la lumière de l'astre diurne, l'astre nocturne profitait de la même ouverture pour glisser sa lumière. Et c'est ainsi dans ce décor quasi-noir et blanc, que les deux jeunes gens semblaient sur le point de faire l'amour. Seul quelque rares couleurs sortaient dans ce décor noir et blanc, mais Tor n'en savait rien, il avait les yeux parfaitement clos, imaginant les rictus sur le visage de la jeune femme.

Mais toute bonne chose a une fin, mais le professeur comptait que la demoiselle ne profite encore de ce qu'il pouvait lui offrir. Et avant de clore la bonne chose qu'était la "torture" que le jeune homme infligeait à son élève. Sa langue s'enfonçait plus durement, plus intensément dans l'intimité de la demoiselle. Mais malgré ces derniers coups de langue, la torture allait prendre fin, pour laisser place à quelque chose de meilleurs, les deux personnes en étaient conscientes.

D'un seul mouvement rapide, le professeur remonta tout le corps de la demoiselle ralentissant uniquement à hauteur de seins pour mordiller les tétons de la demoiselle, juste à la limite entre douleur et plaisir, et à hauteur de gorge où les morsures semblaient vouloir extérioriser ce désir ardent. Et alors que leurs lèvres se rencontrèrent, deux autres parties de leurs corps firent de même, l'intérieur des cuisses de la demoiselle, parfaitement offert, chaud et humide avec l'entrejambe tendu de Tor. Et leurs langues qui s'échangeaient un baiser passioné s'arrêtèrent au moment où de façon parfaitement fortuite, le sexe de Tor avait violé l'intimité de la demoiselle. Leurs langues restèrent ainsi, et se séparèrent sans finir ce qu'ils avaient entrepris, chacun haletant la surprise de ce qui venait d'arriver. Le professeur se plaqua contre la demoiselle, pénétrant entièrement dans ce sanctuaire oh combien agréable. Et il sentit sa respiration accélérée comme celle de la demoiselle, il sentit son coeur battre la chamade, il s'entendit laisser échapper un gémissement puis un autre, et encore, et ces gémissements semblaient répondre à ceux de la demoiselle, alors que son va et vient se faisait plus rapide, plus profond...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 35
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Mer 25 Juin - 16:16

Même après l'inaudible murmure qu'elle avait prononcé, Tor n'avait pas cessé la douce torture qu'il lui infligeait... Au contraire, il avait préféré continuer à faire patienter la brune... L'envie et le désir qu'elle ressentait étaient tels qu'elle n'avait pas remarqué de suite que la lumière qui avait jusque là brillé s'était éteinte et que seuls les rayons lunaires illuminaient à présent le bureau dans lequel ils se trouvaient... Mais ce détail n'intéressa pas la brune... Car oui c'était un détail pour elle...

Plus la langue de son professeur devenait entreprenante plus ce qu'elle ressentait était mitigé... Bien qu'elle adorait le moment de plaisir qu'il lui donnait, Irina voulait que ça s'arrête... Cela ne faisait en effet qu'augmenter son désir mais ne le calmait nullement...
Une seule et unique chose pourrait assouvir cette envie et la jeune fille savait ce que cela était tout comme son enseignant le savait aussi... Cependant, ce dernier décida, avant de passer à l'acte, de torturer son élève encore quelques minutes... Quelques minutes d'extase intense précédant ce qui serait sûrement le moment le plus intense que ce bureau aurait connu depuis sa création...

C'est alors, que d'un mouvement rapide, Tor remonta le corps de la demoiselle. Cependant, il marqua une pause au niveau de la poitrine de cette dernière, pour lui mordiller les tétons puis plus haut, le cou, ce qui déclencha de nouveaux gémissements chez la vert et argent... Lorsqu'il se décida à cesser ces "morsures" ce fut pour de nouveau embrasser la jeune bulgare... Et, au moment où leurs lèvres se joignèrent de nouveau, Tor pénétra enfin l'intimité de la brune... La demoiselle cambra le dos pour l'acceuillir en elle... Le fait de sentir leur deux corps ne faisant plus qu'un, fit accélérer les battements du coeur de la demoiselle en même temps que sa respiration....

Les baisers toujours aussi sensuels étaient à présent entrecoupés de gémissements chez les deux jeunes gens... Le va et vient de plus en plus rapide et profond qu'avait entreprit Tor poussa la jeune fille à ne pas rester inactive... Sans cesser de l'embrasser, elle laissa ses mains glisser le long du corps de Tor et le bassin de la brune suivit le au même rythme le mouvement de celui du jeune homme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 29
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Mer 25 Juin - 20:59

Bien que cela faisait maintenant quelques instants, quelques secondes, quelques minutes peut-être, Tor avait perdu toute notion du temps, il se souvenait le mouvement de dos de la demoiselle, cette façon qu'elle avait eu de se cambrer pour s'offrir d'avantage à lui. Et ce mouvement l'avait fais entrer plus loin, plus intensément qu'il ne l'avait de suite souhaité. Mais cela avait été tant de fois meilleur encore. Il sentait le corps de la demoiselle, répondant au moindre de ses mouvements, soit par une réaction liée à ce mouvement, soit parce qu'elle cherchait à ce que le jeune homme n'entre plus en elle, et que ce qu'il ressente soit encore plus fort. Aucun des deux en tous cas ne cherchaient à cacher le plaisir que cela lui procurait, mais chacun veillait toutefois à ce que personne n'entende les gémissements qu'ils laissaient échapper. Gémissements qui se voulaient toujours plus proches, toujours plus longs, toujours plus intenses, extériorisation par gémissements qui survenaient lorsque l'un d'eux parvenaient à reprendre son souffle. Et le professeur continuait son va et vient dans la demoiselle, sentant le corps de la demoiselle se réchauffer toujours plus, se rendant compte que son corps également était bouillant.

Tous deux s'embrassaient à en perdre haleine, entre des reprises difficiles de respiration et des gémissements toujours plus intenses, ils s'embrassaient comme jamais auparavant. Il n'y avait aucun sentiment, juste du désir charnel bête et méchant. Au point d'en devenir violent quand une des deux personnes devaient être surpris à gémir durant un baiser, car les langues s'enfonçaient plus profondément, les lèvres serraient tant celles de l'autre que ça en devenait douloureux. Mais cette douleur avait quelque chose d'érotique, et rendait la chose qui se passait dans ce bureau encore mille fois meilleur. Plus excitant.

Vous vous demanderez surement si Tor avait oublié qu'il était le professeur majeur de cette élève mineure. Non il ne l'avait pas oublié, mais il n'avait plus désormais envie d'y penser. Ce qui arrivait, il l'avait provoqué, c'était pour ainsi dire entièrement de son fait, bien qu'il n'eut pas été responsable des réactions de la demoiselle, il avait déjà avant outre-passé son simple rôle professorale. Et voilà qu'il faisait l'amour à cette élève qu'il avait simplement voulu narguer auparavant par des petits regards coquins et provocateurs. Et si vous vous demandez pourquoi Tor n'avait pas tout arrêté et bien il voulait voir jusqu'où oserait aller la demoiselle, et elle semblait n'avoir de limites qu'autant que Tor...Aucune limite...

Et c'est ainsi que tout était arrivé, qu'ils s'étaient déshabillé, qu'ils avaient commencer à se toucher, qu'ils avaient fini par ne faire qu'un. Dernière situation temporaire évidemment, pourtant la meilleure de toutes. Et le va et vient continuait s'intensifiant encore, à tel point que le professeur se demandait parfois si il n'en était pas au point de violenter le triangle intime de la demoiselle. Mais elle ne disait rien, peut-être aucun mot ne filtrait-il dans sa respiration difficile, peut-être aucun mot ne voulait-il filtrer au milieu des gémissements. Sans savoir pourquoi le jeune homme voulu prendre la parole, en vain. Aucun son ne sortit si ce ne fut un gémissement plus prononcé que les autres qui sembla amuser l'élève qu'il "punit" d'un coup plus violent. La réaction de la bulgare fut sans appel, ses yeux s'écarquillèrent, son bassin cessa tout mouvement, son visage se marqua d'un rictus de surprises et de plaisirs, ses lèvres entrouvertes avaient laissé échapper un gémissement similaire à celui du professeur.

Et tous deux se sourirent, amusés par ce qui venait de se passer. Mais ils voulaient plus et Tor n'eut aucun remord à recommencer un va et vient qui bien que moins rapide que auparavant se faisait plus profond, s'enfonçant toujours plus loin dans l'intimité de la demoiselle. Le professeur et l'élève ne s'embrassaient plus, chacun avait son regard dans le vide, sentant l'excitation se faire toujours plus forte. Le professeur sentait de la sueur le long de sa colonne vertébrale, comme il sentait de la sueur sur la demoiselle. Cette pièce bien que tiède auparavant était désormais brulante bien qu'il fut impossible pour un des deux d'être parfaitement objectifs. Continuant son va et vient, et bravant une douleur dans son dos lorsqu'il le plia pour pouvoir jouer de la poitrine de la demoiselle avec ses lèvres, le professeur entreprit de jouer avec les seins de la demoiselle, mais il abandonna l'idée, le plaisir que lui procurait ce mouvement répétitif et oh combien excitant l'empêchait de tous coups de langue ou morsures maitrisés.

Le va et vient se ralentit au fil du temps, et cela amusait la demoiselle de voir son professeur essoufflé, souriante elle l'invita à échanger leur position, et il ne leur fallut que peu de temps pour que la demoiselle ne se retrouve à califourchon sur son professeur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 35
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Jeu 26 Juin - 16:17

La morale, le respect des lois et règlement... Toutes ces choses avaient été complètement oublié par la demoiselle et il en était apparemment de même pour Tor... Et dire qu'il était son professeur ! Enfin, en cet instant précis le terme d'enseignant n'était pas le plus approprié pour désigner le jeune homme... La relation qu'il l'unissait à celle qui était censée être son élève ressemblait plutôt à celles de deux amants... Cette idée plut à la brune car elle paraissait tout à fait vrai...
Après tout, ils étaient en train de faire l'amour sans pour autant ressentir de sentir amoureux l'un envers l'autre. En effet, les sentiments qui habitaient les deux jeunes gens n'avaient rien à voir avec de l'amour... D'ailleurs, la demoiselle n'avait jamais vraiment connu ce sentiment... Tout ce qu'elle pouvait dire c'est que la compagnie de Tor avait été et était encore des plus plaisante...

Le professeur avait semble-t-il également apprécier la compagnie de son élève et c'est lui même qui avait lancé ce petit jeu entre. A quoi avait-il pensé en commençant à lui faire du charme ? Avait-il cru qu'elle se serait sentie gênée ? Qu'elle aurait demandé à quitter le bureau ? Ou bien avait-il su dès le départ où cela allait les mener...? Il faudrait qu'elle pense à lui demandé... ou peut-être pas !
Dans tous les cas, ils en étaient arrivés là parce qu'ils le voulaient et qu'apparemment le professeur, comme son élève n'aimaient pas se fixer de limites...

C'est pour quoi, ils étaient à présent complètement nus, s'embrassant et se caressant dans des gémissement de plaisir...
Au moment où Tor l'avait pénétré et qu'elle s'était cambrer, cela avait permit au jeune homme d'aller encore plus loin, ce qu'il avait apparemment apprécié autant que la demoiselle... Le professeur continuait encore ce mouvement de va et vient entre les jambes de la jeune fille mais cette fois-ci accompagné par les mouvements similaires aux siens du corps de sa partenaire... Les corps des deux amants se réchauffaient et se couvraient de sueur au fur et à mesure que le désir se faisait plus violent...

C'est à cet instant que les vas et vients exercés par Tor devinrent plus intenses, plus profonds et l'extase ressenti par les deux jeunes gens n'en fut que meilleure... Cependant, ce même va et vient se ralentit peu à peu car bien qu'étant des plus plaisant, il demandait un effort physique plus ou moins soutenu au professeur...
Avec un sourire des plus convaincant mais à la fois amusé, la brune fit comprendre au jeune homme que les positions allaient être échangées... Et c'est ainsi que la demoiselle se retrouva à califourchon sur son professeur...

Lorsqu'elle s'était retrouver sur Tor, c'est avec un gémissement encore plus prononcé qu'elle avait apprécier cette nouvelle union de leur corps... Après qu'elle se soit soulever, et alors qu'elle redescendait, Irina sentit les hanches de Tor se lever pour venir à sa rencontre... Ce mouvement se répéta encore et encore, devenant de plus en plus intense et saccadé... Le point culminant de cette union arrivait et chacun des deux jeunes gens le savaient...


Dernière édition par Irina Blackheart le Ven 27 Juin - 0:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 29
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Ven 27 Juin - 0:17

Si le mot délice n'avait encore été inventé, ce moment aurait surement été le moment propice pour le créer. En faites, il y avait l'excitation de ce qu'il faisait, mais ce qui rendait la chose réellement démentielle, c'était assurément le fait que des lois et codes moraux venaient de voler en éclat devant l'insistance de deux personne complètement, et c'était visible, fracassés. Ceci étant mis à part que l'un était professeur, très particulier, de la demoiselle, élève très indisciplinée. Ce dernier point n'étant à l'heure actuelle pas pour décevoir le jeune homme, tout au contraire. Si elle n'était pas indisciplinée, serait-il en train de se comporter comme deux amants, faisant sans amour aucun, une chose pourtant considérée comme si symbolique. Et tout était parti de petits regard provocateurs et séducteurs du professeur, inimaginable. Aucun d'eux ne connaissait alors la morale et l'éthique, si bien sûr il en avait été, très rapidement, question. Donc on pouvait dire qu'aucun d'eux ne voulaient y croire ou les respecter. *Et c'est tant mieux...Je compatis, c'est vraiment affreux de violer les règlements et codes moraux...Tu m'étonnes.*

En tout cas ils avaient quelque point commun malgré leurs sept années de différence. Tous deux avaient perdu des personnes chères à leurs yeux, tous deux n'aimaient pas règlement et lois, tous deux n'aimaient pas les limites, tous deux ne souffraient aucune entrave à leur liberté. Enfin ce dernier, le professeur n'en savait ce qu'il était que pour lui, cependant, une demoiselle couchant avec son professeur, on pouvait avouer que cela trahissait la présence d'aucune entrave dans le comportement de la demoiselle. Et ce mot: liberté, combien était-il important dans la vie, combien importait-il au jeune homme d'être libre. Ce devait être la contrepartie de voyages à répétition, de ne pas avoir de domiciles, de dormir dans des hôtels, sous une tente. Mais le professeur en regrettait pas plus les libertés qu'il avait pris avec son élève que celles qu'il avait pris en voyageant. Mais désormais tout était différent, il voyageait pour ne pas voir cette guerre, mais maintenant, il était revenu au coeur des évènements, où il est impossible de ne pas penser à cette guerre.

Et a ce moment, le professeur se demandait combien de temps passerait encore avant que les jeunes gens ne se laissent dériver à l'extase. Son corps était brulant, tout comme il en était sûr, celui d'Irina. Leurs entrejambes unis étaient brulant, plus encore que leur corps, chacun gémissait plus souvent, plus intensément, réprimant parfois des gémissements dont ils savaient qu'ils risquaient d'être cris incontrôlés. Les deux jeunes gens présentaient les symptômes pré-jouissance. Ils sentaient leur orgasme respectif se rapprocher, les mains de Tor avaient pris en coupe les seins d'Irina, dans un lent mouvement au début, mais les mains étaient désormais figer, resserrant leurs étreintes sur la chair de la demoiselle, s'ils n'avaient pas été sur le point de jouir, le professeur aurait relâché l'étreinte, conscient de la douleur que cela aurait infligé à la demoiselle, mais à cet instant précis, ni l'un ni l'autre n'était plus en état de ressentir autre chose qu'un puissant orgasme en venir. Plus aucun autre sentiment que celui de l'explosion de plaisir qui se précisait, se rapprochait, se voulait plus intense. Et ce qui devait arriver arriva, les mouvements de bassin de la demoiselle, contre balancée par les mouvements inverses du professeur avaient finalement atteints leur objectif, si on pouvait appeler ça ainsi. Et dans un ordre dont le professeur aurait dis que l'orgasme de la demoiselle avait provoqué le sien, le jeune homme atteint le septième ciel...*Avec une élève...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 35
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Ven 27 Juin - 11:14

Au fur et à mesure ils sentaient venir l'orgasme, les gestes des deux amants se firent plus violents sans que cela ne gêne ni l'un, ni l'autre... L'extase était telle qu'ils en oubliaient tout le reste, seule cette envie bientôt assouvie comptait et guidait le moindre de leurs mouvements... Et ce fut ces mêmes gestes qui leur permirent d'atteindre la fin du "jeu" qu'ils avaiant commencer ensemble... La jeune bulgare avait atteint le septième ciel suivi de près par le jeune homme... Toute cette délicieuse torture s'arrêtait enfin pour leur plus grand plaisir...

C'est essoufflée et avec un sourire aux lèvres qu'Irina fixa Tor... Elle se pencha ensuite en avant et l'embrassa avec plus de douceur que les fois précédentes pour ensuite se relever... Elle quitta, non pas sans regret, le contact du corps du jeune homme et saisit sa baguette qui était au sol... Elle fit apparaitre un drap léger et s'enroula dedans... Car il fallait le reconnaitre, la chaleur qui avait précédée rendait la pièce assez froide maintenant que c'était terminé...
La brune s'assit sur le bord du bureau et observa Tor... A eux deux ils venaient d'outre passé un grand nombre de lois et règlements. Cette pensée fit sourit la brune car cela lui rappela l'été qui avait précédé cette année scolaire...

Tout en continuant à regarder le jeune homme, Irina commença à réfléchir à ce qui venait de se passer... Bien sûr elle ne regrettait rien... au contraire ! Mais elle souvint alors de l'engagement qu'avait prit Tor à son égard... Il lui avait dit qu'il l'aiderai et d'ailleurs leur plan était prêt... Mais est-ce qu'après avoir couché avec elle cet engagement tenait toujours ?


*Y'a plutôt intérêt qu'il tienne toujours... Sinon, je le tue ! Ou je le dénonce... Roooh ! Et puis pourquoi penser de cette façon puisqu'il va tenir sa parole...*

Pour être sûre que ses pensées étaient exactes, la brune fixa son enseignant de son regard noisette et prit la parole d'une voix douce...

- Tu comptes toujours m'accompagner en Bulgarie...? demanda-t-elle.

Alors qu'elle finissait son interrogation, la demoiselle se rendit compte qu'elle l'avait tutoyé... On aurait pu trouver ça normal après ce qui venait de se passer mais la brune préféra s'excuser...

- Désolée..., reprit-elle avec un sourire. Pour le tutoiement !

La brune s'était excusé sans en penser un mot... Après tout, quand on savait ce qu'ils venaient de faire ensemble, c'était le vouvoiement qui n'avait plus sa place entre eux... Mais Tor ne l'avait pas autorisé à le tutoyer... Enfin... pas pour le moment ! Mais allait-il lui permettre ou pas du tout ? Question de logique la brune pensait que oui, sauf en cours bien entendu... Mais elle pouvait se tromper puisque la logique aurait du faire qu'il ne se passe rien entre eux...


Dernière édition par Irina Blackheart le Sam 28 Juin - 16:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 29
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Ven 27 Juin - 13:57

Moment d'extase et de plaisir, désormais malheureusement terminé. Malheureusement? Uniquement parce que le professeur, il fallait l'avouer, avait pris son pieds à faire ce qu'il avait fais, et qu'il n'aurait pas dû faire avec son élève. L'espace d'un bon moment, lois, règlements, éthiques, morales, tout avait été éclaté, sans aucune pitié, ils avaient passé ensemble un grand nombre de barrière et c'en avait été plus excitant encore, plus excitant car parfaitement illégal, et cet crainte que quelqu'un ne tente d'entrer dans le bureau pour se rendre compte que la porte est rigidement close. Que cette personne imagine quelque chose, qu'elle devine ce qui se passait derrière la porte anciennement rouge, désormais noire. *Quand les pierres roulent, les portes rouges virent au noir...Ou plus exactement, Rolling Stones, Red Door and i want it paint in black.*

Les deux jeunes gens venaient de jouir, et il y eut d'abord un moment de flottement, chacun patientant que ne redescende la chaleur de son corps, sans pour autant que leurs corps ne se dissocie. Chacun attendant que le feu se fasse moins présent, que l'orgasme qui venait de les foudroyer se taisent enfin. Et Tor avait senti ses muscles se crispés au moment où l'orgasme avait frappé, et lentement ils se décrispaient, prenant tout leur temps. Et ce qui était agréable à ce moment, c'était de voir la demoiselle, redescendant elle aussi de son petit nuage. La bulgare se pencha pour embrasser son professeur dans un baiser plus calme que les précédents, et ce baiser avait un goût tout particulier, comme si chacun d'eux souhaitaient remercier l'autre par le fait de ce baiser. Il y avait beaucoup de douceur dans ce baiser, plus que le temps avant qu'ils ne jouissent où leurs mouvements avaient été violents.

Le professeur aurait été aimé resté encore comme ça un peu, mais la demoiselle s'était déjà levée pour s'enrouler dans un léger drap et s'asseoir face à lui. Comme tétanisé, le professeur resta encore quelque seconde allongé, avant de se relever, et de repasser son boxer et son jean. Il se retourna pour allumer un feu, et il sentit le regard de la demoiselle dans son dos. *Ah oui bien sûr, elle ne sait pas elle.* Pas besoin qu'elle dise au professeur ce qui retenait son attention, ce devait être cette longue cicatrice dans l'oblique du dos du professeur. Profonde et vieille cicatrice tout le long du dos. La demoiselle ne l'avait pas encore vu, c'était chose faite. Et elle parla au professeur en le tutoyant dans une question, avant de s'excuser de l'avoir tutoyer, ce qui amusa le professeur alors que le feu, fait par la méthode moldue du papier et du briquet semblait commencer à enflammer les buches qui déjà crépitaient légèrement dans une légère fumée blanche prouvant une humidité du bois. Le professeur prit la parole avec le sourire:


- Je crois que tu as le droit de me tutoyer, quand on est entre nous du moins, pour le reste, je pense que le vouvoiement restera de mise. Pour ce qui est du voyage, ne t'inquiètes pas, nous le ferons ensemble. Simple curiosité, pourquoi t'es tu adonné à ce plaisir avec moi?


Dernière édition par Tor Barda le Ven 27 Juin - 21:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 35
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Ven 27 Juin - 17:27

Après que le demoiselle se fut levée puis assise sur le bord du bureau, Tor était resté allongé encore quelques minutes... Au bout d'un certain temps, alors qu'elle était toujours complètement nue sous le drap dans lequel elle s'était "enroulée", Irina regarda Tor se lever et s'habiller... Enfin pas complètement puisqu'elle ne lui avait toujours pas rendu son t-shirt... Cette pensée la fit sourire...
Cependant son attention fut attirée par autre chose... En effet, lorsque son enseignant lui avait tourné le dos pour allumer le feu de cheminée à la façon moldue, elle avait pu voir que ce dernier avait une cicatrice... et pas des moindres ! La cicatrice devait datée et avoir été très profonde... De plus elle était assez impressionnante de par sa taille.


*Comment il s'est fait ça ?*

Alors que la brune s'interrogeait à ce sujet, Tor reprit la parole avec le sourire. Il lui dit qu'elle avait le droit de le tutoyer mais seulement lorsqu'ils étaient seuls... *Logique me diras tu !* Il lui précisa ensuite qu'elle n'avait pas à s'inquiéter, qu'il l'accompagnerait bien en Bulgarie... Irina eut un sourire en entendant ces mots... Il ne la laiserait donc pas tomber !
Il lui demanda ensuite, par curiosité, pourquoi elle avait accepté de couché avec lui.


*Et ben... C'est de la question ça ?*

Toujours souriante, elle descendit du bureau en réajustant le drap autour de son corps puis s'approcha du jeune homme... Lorsqu'elle fut assez près, elle fit glisser son index le long de la fameuse cicatrice...

- Je répondrais à ta question seulement si tu me dis comment tu as fait pour avoir une telle cicatrice... répondit-elle en fixant à présent le visage de Tor.

*On dirait presque du chantage... Mais qui sait ! Il va peut-être me répondre*

Seulement, si c'était le cas, elle devrait répondre elle aussi à sa question... Mais elle ne connaissait pas vraiment la réponse ! Enfin si, elle la connaissait... Elle était dû à plusieurs raisons... Premièrement, elle avait été attirée par son professeur à la minute où elle l'avait vu... Ensuite le fait qu'il la provoque n'avait rien arrangé... Et puis toutes ces lois, tous ces règlements qu'ils avaient transgressés ; sans parlé de la morale elle-même... Elle avait adoré... Ils avaient agit librement, se fichant de tous les interdits. Et Irina aimait par dessus tout être libre... Elle ne voulait plus jamais vivre ce qu'elle avait vécu jusque là... C'était terminé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 29
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Ven 27 Juin - 22:33

Le regard que les gens portaient sur la cicatrice du jeune homme ne le dérangeait plus. En réalité peu en avait connaissance, il n'était jamais allé à une piscine, pas plus qu'il avait un jour eut une raison d'enlever son T-Shirt sous quelque raison que ce soit, n'eut été que la seule raison qui pouvait le pousser à cela, une ravissante demoiselle. Mais quand quelqu'un la voyait, ne serait-ce que partiellement, le regard se faisait de suite interrogatif, des fois même dégouté. Et pendant longtemps, le professeur porta cette cicatrice comme un boulet, un poids, une honte. Mais finalement, cette cicatrice était devenue sa force, sorte de Leitmotiv à jamais gravé dans la chair du jeune homme. Et désormais les regards portés à cette cicatrice n'était que pour amuser le jeune homme, se demandant parfois même pourquoi les gens fixaient cette cicatrice. Mais si des fois Tor eut été torse nu, il savait pertinemment qu'une cicatrice prenant naissance à son flanc gauche pour remonter dans une diagonale parfaite jusque son épaule droite. Et dans ces conditions, une cicatrice si longue et si profonde, cela attirait les regards. C'était le jeune homme lui même qui avait dis aux médecins qu'il ne voulait pas de la magie pour le soigner. Sa mère s'était pliée à sa volonté.

En réalité, Tor avait espéré que la demoiselle ne parle pas de ça, mais c'était humain d'être intrigué, et après ce qu'il venait d'y avoir entre eux, il n'était pas surprenant que les questions soient plus intimes, si l'on pouvait dire, que s'ils eurent respectés leur statut. Et le professeur n'eut pas le droit à une réponse de suite. Mais les réactions de la demoiselle l'amusait à les regarder. Il aimait surtout ce sourire qu'avaient en général toutes les femmes. Petit sourire gentil et agréable, quelque chose de provocateur, un rien sensuel, un sourire que seules les femmes savaient avoir. Et il y eut cette réaction de surprise par rapport à la question du professeur. Le bois avait pris feu, les flammes n'étaient pas encore bien hautes, mais les craquement réguliers du pin qui brulait prouvaient sa combustion. Le professeur entendit la demoiselle s'approcher et sentit un doigt remonter le long de la cicatrice. Et il arriva ce qui devait arriver, la demoiselle voulut savoir, faisant même du chantage à son professeur. Tor attendit que le doigt ne soit à l'extrémité de la plaie refermée pour se retourner, son sourire toujours sur son visage. Il ramassa sa baguette et deux fauteuils confortables apparurent, côte à cote. Il s'assied sur le premier et attendit que la demoiselle ne soit installé dans le second fauteuil:


- C'est une longue histoire, on sera mieux à l'aise. Avant de commencer, je voulais te demander, tu ne fumerais pas par hasard?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 35
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Sam 28 Juin - 15:30

Au moment même où elle finissait de poser sa question, Irina se rendit compte que cette dernière était peut-être un peu trop personnelle... Même après ce qui venait de se passer entre eux. Car, en observant bien la cicatrice que portait le jeune homme on pouvait deviner sans aucun doute que la blessure n'avait pas dû être superficielle... loin de là.

*Si il ne veut pas me répondre, il me le dira bien de toute façon*

Même si la brune s'était dit qu'elle n'insisterait pas si il ne voulait pas lui répondre, elle espérait quand même qu'il parlerait de l'origine de cette cicatrice... Ah la curiosité...!
Au même moment, Tor se tourna vers elle avec un sourire... et reprit la parole après avoir fait apparaitre deux fauteuils qui avaient l'air des plus confortable. Le jeune homme s'installa dans le premier et expliqua à son élève que c'était une longue histoire et qu'ils seraient plus à l'aise en étant installés confortablement...
Il lui demanda ensuite, si par hasard, elle ne fumerait pas... Un sourire apparu sur le visage de la jeune bulgare... Ce genre de question, posée par un autre professeur, aurait pu être un piège étant donné que les élèves n'avaient pas la permission d'avoir des clopes et encore moins de fumer au château...

Sans même répondre, la brune se dirigea alors vers son sac qui se trouvait au sol... Une fois à coté, elle s'accroupi et dû lâcher le drap qui la couvrait pour pouvoir fouiller parmi ses livres et parchemins... Le tissu dans lequel elle s'était enroulée commença à glisser doucement, dévoilant ses épaules, son dos puis... la demoiselle le ratrappa avant qui ne finisse sur le sol... Elle venait de trouver ce qu'elle cherchait... Un paquet de Marlboro... Ce dernier avait été piqué par la bulgare à un jeune garçon moldu durant les dernières vacances et n'était toujours pas entamé...

Elle revint ensuite près des deux fauteuils en réajustant le drap qui dissimulait son corps nu puis s'assit non pas à la place libre mais sur les jambes du jeune homme... Avec un sourire, elle ouvrit le paquet et prit une cigarette qu'elle alluma...
Elle fixa ensuite Tor avant de se pencher vers lui... Elle lui offrit un baiser avant de porter la cigarette allumée aux lèvres du jeune homme...


- Il ne me reste plus qu'à m'installer à ma place, dit-elle en souriant après avoir jeté un coup d'oeil au deuxième fauteuil vide...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 29
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Dim 29 Juin - 23:29

Cette jeune femme était drôlement sympathique. Le jeune homme s'était promis avant son premier jour de ne pas se lier d'amitié avec des élèves, mais c'était de toutes évidences raté puisque dès son premier jour, il semblait s'être lié d'une amitié un peu particulière avec une jeune bulgare à la recherche de son passé où plutôt d'un morceau de son passé. Pas d'amour entre eux, juste une sorte d'amitié étrange, mais ce qui aurait dû rester platonique ne l'était pas resté, tout au contraire. une première erreur apparemment du jeune professeur qui visiblement avait encore bien des choses à apprendre pour devenir un bon professeur. Bon professeur, dans un premier temps, on viserait le "très bon professeur" lorsqu'il sera autorisé de revendiquer ne pas forcément être derrière le ministère, même si à l'heure actuelle Tor n'était pas non plus un opposant. Juste quelqu'un qui ne croit pas en le pouvoir en place, et qui ne sait rien des idées de l'autre parti en présence. Enfin, les idées politiques n'avaient pas à voir avec un enseignement, évidemment les idées influaient sur le cours et son contenu, mais qu'en partie. La façon dont il faisait cours changeait plus de choses.

En tout cas, il semblait que Tor est à faire un voyage en Bulgarie très prochainement, ce qui n'était pas forcément la meilleure des choses après ce qui venait de se passer entre Irina et lui. Mais il avait dis qu'il le ferait, il n'était plus sûr d'avoir donné une assurance eusse-ce été sa parole ou une promesse, mais dans le doute, il se le devait. Si le jeune homme avait bien respecté une chose dans l'entièreté de sa vie, c'était bien ses promesses et sa parole. Mais avant de partir, il voulait savoir pourquoi la demoiselle s'était "offerte" à lui. Et pour toute réponse, il eut droit à un moment de chantage, la demoiselle ne lui dirait que si elle avait droit à une explication sur sa cicatrice. Et le professeur avait pour le moment demandé à la demoiselle une cigarette, si elle fumait. La demoiselle sortit un paquet de son sac, après avoir *bien malheureusement* rattrapé le drap qui avait semblé être sur le point de finir de dévoiler le corps de la demoiselle. Revenant vers son professeur, elle s'assied sur les jambes du jeune homme, allumant la cigarette avant d'embrasser le professeur et finalement de lui dépose la cigarette entre ses lèvres. Et elle sembla demander une permission au professeur dans sa légère pique:


- Je crois que tu es bien où tu es Irina. Je ne comprends cependant pas pourquoi tu as empêché le drap de tomber, un brin de pudeur? S'ensuivit un sourire amusé, et un "réajustement" de la place du corps de la bulgare, Merci pour la cigarette, bien, je vais donc commencer mon récit. Avant tout il faut que tu saches que mon père n'a jamais été vraiment un père, plus un mentor, mystérieux mais enseignant. De son rôle de père il n'a jamais tenu la promesse que de mon éducation, notamment dans les arts martiaux. Combats à mains nues, aux armes blanches, aux armes à feu moldu. Et j'ai commencé à l'âge de douze ans à devenir un maître de guerre si l'on peut dire ainsi. Ses entrainements étaient, durs, les kilomètres se succédaient en petite foulée, j'ai encaissé des coups, beaucoup de coups, j'en ai donné, de plus en plus, jusqu'au jour où l'élève a égalé le maitre. Je ne sais pas si je le surpasse, mais dans notre dernier affrontement, nous étions de même niveau, aujourd'hui je perpétue son entrainement, mais je me demande toujours si je le dépasse ou le dépasserais un jour.
enfin ce qui t'intéresses est un jour de mes seize ans, le jour où j'ai pris la décision de voyager dans le monde, après mes ASPIC, mais ça c'était une obligation que m'a imposé ma mère.

Enfin voilà, c'était un jour ordinaire pendant les grandes vacances. Comme d'habitude quand j'étais chez moi, je travaillais au restaurant, cuisinier ou serveur selon les jours et le besoin. Mon père était malade, et savait qu'il allait mourir, pourtant un groupe d'homme est venu pour le tuer. Ils étaient cinq plus le chef. Deux homme se sont jetés sur moi, les trois autres sur mon père. Je n'ai rien vu des agissements de mon père, trop occupé à chercher à me relever, bloqué par le poids des deux hommes. Quelqu'un me donna un couteau de cuisine, et je découvris ce jour-là combien il était facile de tuer quelqu'un, combien il était facile de faire entrer une lame dans la peau. Je ne sais pas ce qu'il est ensuite arrivé à cet homme, mais en se relevant, il m'a dégagé de l'autre homme, son flanc saignait abondamment il préféra sortir, le second chercha sa baguette, mais un crache-limace, premier sort qui m'était passé par la tête le frappa, et le fit sortir, tout en vomissant des limaces sur le chemin vers l'extérieur. Ensuite il ne fallut que quelque secondes pour que celui qui était le chef ait tiré sa baguette pour tuer mon père du fameux sort. De rage, j'ai envoyé un sort de désarmement qui n'atteins jamais sa cible, l'homme envoya le même sort, me déboitant l'épaule et me faisant tomber dans un demi-tour. Face contre terre je n'ai pas eu le temps de faire un mouvement que je sentis mon dos se crisper sur lui-même. Un feu me parcourut de part en part, et en quelque secondes, après avoir dis me venger, je me sentais glisser. Et je n'ouvris les yeux que six jours après, demandant aux médecins de ne pas faire disparaitre la cicatrice.

Voilà, tu connais l'histoire de ma cicatrice. Pas bien bien glorieux n'est-ce pas? D'autant que je n'ai pas su et ne sait toujours pas qui étaient ses hommes, alors me venger. Enfin je perds espoir de me venger, d'ailleurs je ne suis plus sûr de vouloir, dans le fond je ne sais rien de qui était mon père, peut-être un résistant, peut-être un soutien du ministère. Mais bon. Ceci étant, je crois que tu me dois une réponse à ton tour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 35
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Lun 30 Juin - 9:01

Lorsque Tor reprit la parole se fut pour lui posé une autre question à laquelle la demoiselle ne s'était pas attendu... Pourquoi avait-elle empêché le drap de tomber ? Etait-ce par pudeur ? Un sourire malicieux apparu sur le visage de la brune au moment où elle se mit à réfléchir à cette interrogation...

*C'était peut-être ça... Ou bien parce que le feu n'était pas encore assez vif pour réchauffer la pièce... Ou encore simplement par réflexe...*

Irina n'eut cependant pas besoin de répondre de suite au jeune homme par il reprit la parole pour lui expliquer les origines de cette cicatrice qu'il portait dans le dos...
Il commença par lui parler de son père et de la façon dont ce dernier l'avait élevé ou plutôt entraîné... Apparemment, l'homme n'avait jamais été des plus tendres...
A cet instant, la jeune bulgare essaya de se souvenir de ses parents... Mais elle avait toujours autant de mal. Le fait qu'elle les ait quitté à onze ans pour aller étudier ne l'aidait pas à se souvenir... Les souvenirs les plus marquants qu'elle avait d'eux étaient souvent en rapport avec les voyages qu'ils faisaient tous les trois...

Tout en écoutant la suite du récit de Tor, Irina, qui était toujours assise sur lui, posa sa tête sur son épaule... Penser à ses parents était l'une des rares choses qui pouvait la rendre triste au point que d'autres personnes s'en rendent compte... et la brune n'aimait pas ça !
Son professeur en arriva à cet instant à la mort de son père. Il lui expliqua comment ce dernier avait été tué par des gens qui lui étaient encore à ce jour inconnu, comment lui avait été blessé... Il finit par dire qu'il ne savait pas réellement qui était son père...
Il précisa ensuite que c'était à elle de lui donner une réponse...

Irina cessa de penser à ses parents et se redressa de nouveau avec un sourire pour pouvoir regarder Tor en face...


- Je sais, répondit-elle amusée. Je vais commencer par répondre à la deuxième question qui concernait le fait que j'ai empêché le drap de tomber... Y'avait sûrement un peu de vrai dans ta réponse... Mais il faut également dire que le feu n'était pas aussi vif et qu'il faisait frais... Bien que le fait de le rattraper était plus un réflexe de ma part... Elle marqua une pause et reprit avec malice. Mais en y regardant de plus près, c'est toi qui t'es complètement rhabillé... Enfin presque... Donc si il y a quelqu'un de pudique c'est toi...

Elle observa ensuite le jeune homme en train de fumer avant de répondre la première question posée et qui concernait cette fois-ci les raisons qui avaient poussées la brune à "s'offrir" à lui. La vert et argent se demandait pourquoi Tor lui posait une telle question... Et c'est pourquoi elle n'avait pas vraiment envie d'y répondre...

- Je dois t'avouer que je trouve ta première question étrange, dit-elle avec franchise. Mais je vais y répondre... Y'a plusieurs raisons je pense... Premièrement, et je te l'ai déjà dit, je te trouve attirant et absolument craquant... Elle sourit avant de continuer... A part cet état de fait, il me semble que tu as commencé à me séduire et que je répondu... avec plaisir ! Tu avais peut-être pensé que je me laisserais déstabiliser mais ce n'était pas le cas... Elle marqua ensuite une nouvelle pause... Et pour finir, j'aime être libre dans mes agissements... C'est important pour moi. C'est sûrement pour ça que j'ai adoré transgresser toutes ces lois, tous ces règlements et le reste avec toi... finit-elle par ajouter. Voilà ! Tu as ta réponse... Et toi ? Tu me répondrais quoi si je te retournais cette même question ?

La brune continua de fixer le jeune homme en attendant de voir sa réaction ainsi qu'une réponse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 29
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Lun 30 Juin - 14:21

Comme c'était facile de parler de soit quand on avait coucher, car c'était le mot le plus approprié, avec quelqu'un. Peut-être était-ce le fait d'avoir été libertin ou était-ce le fait de l'euphorie du moment? En réalité Tor n'en savait trop rien, mais une chose pourtant était sure, il n'avait rien à cacher quand à sa cicatrice. Elle était un fait d'arme, le fait d'arme, exactement comme cette cicatrice qu'il avait sur le haut du torse, et qui ressortait de l'autre côté dans son dos, mais ce fait d'arme là était moins honorable, moins valeureuse, et plus douloureuse car il avait été pleinement conscient. Bien qu'en réalité le danger était moindre avec cette cicatrice là. Il n'aurait pu mourir de celle-là, mais avait gardé cette cicatrice pour toujours se souvenir ce qu'il pouvait en coûter de faire confiance à un inconnu. Il n'avait pourtant jamais facilement donné sa confiance le jeune homme, et ce jour là, ça aurait pu le tuer. Il aurait pu être tuer dans le monde moldu par un sorcier avec une arme moldue, et désormais ce sorcier était un ministériel. Tor n'avait jamais perdu sa trace, bien hors de questions, il ne voulait pas de vengeance, mais un homme qui a failli le tuer, ça vous reste en mémoire.

Le jeune homme nota une pointe de peine dans le visage de la demoiselle quand il parla de la mort de son père. Il était vrai qu'Irina lui avait parlé de ses parents que très brièvement et le professeur avait déjà pris l'habitude de penser à eux comme étant morts. Il aurait aimé éviter d'en parler et tacherait d'éviter d'en parler autant qu'il le pourrait. Comme pour s'arracher à ce qu'il disait, il arracha une bouffée de la cigarette, et glissa le fameux objet entre les lèvres de la demoiselle. Avant de lui répondre la demoiselle fuma elle aussi une bouffée. Sa question concernant le drap avait été purement ironique et ne nécessitait pas de réponse, pourtant il eut quand même droit à une réponse, et la bulgare conclut même sur une petite pique à destination du jeune homme. Et comme elle avait promis si il parlait de sa cicatrice, elle lui dirait pourquoi elle a accepté de le faire avec un professeur. Commençant par dire qu'elle le trouvait craquant, était-ce bien ce qu'une élève se devait de penser d'un professeur?! Elle continua en lui rappelant que c'était lui qui avait commencé à jouer au petit jeu de la séduction avec elle. Et finalement elle dit aimer être libre, sans loi, vivre en dehors de toutes ces règles morales.

Le feu crépitait bien, les buches enflammés faisaient chauffer ce bureau, qui semblait ne pas avoir vu occupant depuis fort longtemps avant que Tor n'y dépose ses affaires. En réalité, à avoir la demoiselle parfaitement blottie contre lui, le professeur commençait à avoir sérieusement chaud, mais pour rien au monde il n'aurait demandé à la jeune femme de s'asseoir sur le fauteuil qui était à côté d'eux. Et le professeur entrevit une solution à ce dilemme sans vraiment savoir d'où cette solution provenait. Il attrapa sa baguette et fit disparaitre ce que les deux jeunes gens portaient, seul restait le drap qui après un autre mouvement de poignet couvrit la demoiselle et par conséquent lui également. Il sourit à la demoiselle:


- C'est assez peu pudique pour toi? Nous sommes à nouveau l'un contre l'autre parfaitement nue, ça te convient peut-être mieux? Ensuite si je devais répondre à ma propre question si tu me la retournais, je ferais exactement comme toi, je te demanderais de me parler un peu de tes parents, et alors seulement je te répondrais. Le choix est à toi ma chère.

Juste retour des choses que ce chantage occasionné par le professeur envers son élève, elle lui renvoyait sa question, il lui renvoyait sa question, la seule question était désormais, qu'allait faire la jeune femme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 35
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Lun 30 Juin - 15:52

Tandis que le feu crépitait dans la cheminée, Irina put constater que Tor réagissait rapidement aux piques qu'elle lui envoyait... En effet, peu après qu'elle lui ait dit que la personne pudique présente dans cette pièce c'était lui, le jeune homme fit disparaître ce qu'il portait pour de nouveau se retrouver nu... Seul le drap que la brune avait fait apparaître un peu plus tôt dissimulait leur corps...
C'est alors avec un sourire que l'enseignant reprit la parole en demandant à son élève si cela était assez peu pudique pour elle et si le fait qu'ils se retrouvent de nouveaux l'un contre l'autre complètement nus lui convenait mieux...
En entendant ces propos la vert et argent se mit à rire... Elle avait su qu'il répondrait à ses taquineries mais certainement pas de cette façon.

Cependant, ce que le jeune homme lui demanda par la suite fut beaucoup moins amusant... A son tour il décida de faire du chantage en disant à Irina qu'il répondrait à sa dernière question seulement si elle lui parlait de ses parents...


*Quoi ? Mes parents ? Mais pourquoi il veut que je lui parle d'eux ?*

A cet instant, la brune fixa Tor avec un regard mêlant surprise et doute... D'accord elle était curieuse de connaître la réponse à la question qu'elle avait posée mais le fait qu'elle doive pour cela parler de ses parents mettait un certain frein à sa curiosité...
Elle détourna la tête pour se donner le temps de réfléchir et observa les flammes dansant dans la cheminée... Que pouvait-elle bien lui dire concernant Mr et Mrs Blackheart ? Comment le jeune homme réagirait-il en apprenant que son père avait peut-être été un mangemort ? Elle n'en savait rien...
Et puis, plus elle cherchait quelque chose à dire moins elle trouvait… Enfin elle n’était pas sûre que ce dont elle se souvenait ait pu avoir de l’intérêt aux yeux de Tor…

Après quelques minutes, elle regarda de nouveau son professeur… mais elle ne prit pas la parole de suite. Elle s’interrogeait encore au pourquoi de cette question. Avait-il compris que l’évocation de ses parents était un point sensible pour la jeune fille ? Peut-être…
Après un léger soupir, la brune se décida enfin à parler…


- Je ne vois pas vraiment ce que je pourrais dire à leur sujet, avoua-t-elle doucement. Je pourrais te dire que ma mère était bulgare et mon père anglais. Ils se sont rencontrés durant un voyage que mon père a fait en Europe de l’Est. Ma mère a choisi de quitter son pays pour celui qu’elle aimait et elle a commencé à travailler chez Madame Guipure… Deux ans après je suis née et nous avons commencé à faire de nombreux voyages entre le Royaume-Uni et la Bulgarie… L’année qui a précédée mes onze ans, mes parents m’ont demandé de choisir l’école que je voulais intégrer et j’ai choisi Durmstrang… Sachant que le passage le moins réjouissant arrivait, la brune baissa les yeux pour contempler ses mains… Après ça on ne s’est vu que quelques fois… Et puis la guerre a éclaté et mes parents ont refusé que je les rejoignent car le Royaume-Uni était soit disant devenu trop dangereux…

La brune se tut… Elle venait de se rendre compte qu’elle n’avait pas révélé le fait que son père avait peut-être été un mangemort… Et puis qu’est-ce que ça pouvait faire ! Il était mort maintenant… tout comme sa femme !
Sans cesser de regarder ses mains, elle reprit…


- Ils ont été tués quelques mois après le début des véritables hostilités… Je ne sais pas par qui, ni pourquoi ! Le frère de ma mère, chez qui je vivais, m’a dit que tout était arrivé à cause de mon père… qu’il était un... Qu'il était un mangemort ! Mais je ne sais pas si c’est vrai car ma mère m’a toujours dit que sa famille n’avait jamais vraiment accepté qu’elle parte du pays pour lui…

Cette fois-ci la brune se tut pour de bon… Non pas parce qu’elle n’avait plus rien à dire… Au contraire, peu à peu, elle se souvenait certains moments qu’elle avait passé avec Ludmila et Matthew, mais aussi de leur caractère… Cependant, elle n’avait plus envie de parler d’eux…
Elle regarda de nouveau Tor, attendant de voir ce qu’il allait lui dire ainsi que sa réponse…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 29
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Lun 30 Juin - 22:04

Visiblement le professeur avait touché une corde sensible, les parents d'Irina semblait pour la demoiselle un sujet qu'elle n'aborde pas facilement, peut-être parce que son regard et son visage se font tristes quand elle parle d'eux, peut-être parce qu'elle n'aime pas que l'on voit qu'on peut l'atteindre. Après tout c'était une Serpentard, elle devait bien avoir un pêché ou l'autre. Tor et elle semblaient atteint du même, le pêché d'orgueil. Chacun à sa façon, la demoiselle semblait vouloir parraitre intouchable, sentimentalement ou plutôt sur le plan émotionnel de la peine. Tor de son côté était trop sûr de lui, il ne faisait rien pour éviter les ennuis, sûr de pouvoir s'en sortir, jusqu'à maintenant cela avait toujours été le cas, pourtant il arriverait certainement un jour. Mais peu lui importait, il réussirait un point c'est tout. L'orgueil, certainement le pire défaut de Tor et pourtant, cet orgueil qui le rendait si sûr de lui avait été bien malmené face à Maria Finn. Cette jeune femme, où plutôt ce qu'il ressentait pour elle, l'avait pour la première fois depuis bien longtemps fait douter de lui-même, plus sûr d'être capable de réussir.

Mais il fallait en revenir au moment présent car la jeune bulgare répondait à la question de son professeur, si l'on pouvait encore dire qu'il était simplement son professeur. Après son regard de surprise, elle eut un moment de silence, réfléchissant apparemment à ce qu'elle pourrait dire à Tor au sujet de ses parents. Et son récit se révéla notablement intéressant, Irina parla d'abord de la vie de couple de ses parents, puis quand elle eut onze ans, la séparation car la demoiselle avait choisis l'école bulgare de sorcellerie et non Poudlard. Un choix qui devait se valoir en y réfléchissant puisque la demoiselle avait fais le choix, qui aux yeux de Tor, semblait le plus logique et puis il semblait que la formation à Durmstrang soit bien plus ardue que celle de Poudlard même sis ces derniers temps, l'école anglaise avait fais des progrès notoires dans le bourrage de crane ultra-violent et dans l'apprentissage pur et dure notamment de la magie noire. Par chance des cours plus marginaux restaient encore et toujours, pour exemple celui du jeune homme, bien moins aisé à contrôler pour le gouvernement car l'enseignant est très libre quand aux créatures. Mais revenons à Irina, ses parents avaient été tués, et on disait de son père qu'il était un Mangemort, la fin de son récit s'était fais bien plus emporté, moins contrôlé, un instant la demoiselle parut tant colérique que résignée. Le professeur passa sa main dans ses cheveux, comme l'on aurait fais pour rassurer un enfant en larmes:


- Désolé pour tes parents. Je ne sais pas si c'est une consolation, mais je sais ce que ça fait de perdre des être chers. Toutes les consolations du monde ne changeront rien, j'en suis conscient, mais je te prie de me croire quand je te dis que je sais ce que tu ressens. Le pire n'est pas de se faire à leur mort, le pire est de ne pas savoir. On dirait qu'on est dans le même bateau non? Tu as perdu tes parents et moi mon père, et ils étaient des inconnus pour chacun de nous, nous ne savions rien d'eux, et nous devons croire des stupides on-dit. Tu sais mon père me manque, ironiquement il était un parfait inconnu pour moi, tout ce que je savais de lui, c'est qu'il savait diablement bien se battre, mais était-il Mangemort ou Résistant, je ne saurais jamais, les seuls qui savent je ne connais pas leurs visages, ni leurs noms. Je sais juste qu'un d'eux portent désormais une cicatrice sur tout son flanc gauche. S'il est encore en vie. Tout ce que je me souviens de ce jour, c'est leur voix, et leur odeur. J'ai toujours eu une bonne mémoire pour ça, je saurais les reconnaitre. Le premier que j'ai blessé portait un après-rasage bon marché, le second une odeur de tabac à pipe froid. Pour le chef, c'est comme s'il n'avait pas d'odeur, je ne me souviens rien de lui...Rien du tout, De la déception dans la voix du jeune homme et de la colère contre lui-même. Sur un ton plus habituel Pour ce qu'il y a eu entre nous, je concède le fait que pour une élève de presque seize ans tu es diablement belle avec des formes terriblement sexy, pardonnes-moi l'expression. Ensuite, j'avais commencer à te provoquer et j'avais décidé que tes limites seraient les miennes. Et j'aime vivre ma vie comme il me vient l'idée de la vivre, quitte à faire des choses pour lesquelles on me dirait fou. Dis-moi, après tout ça, tu as toujours sûr de vouloir voyager avec moi? Et est-ce que ça te dérangerais de me parler un peu de cet endroit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 35
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Mar 1 Juil - 10:53

Il était rare pour la demoiselle qu’elle se laisse emporter par ce qu’elle ressentait… C’était l’une des premières choses qu’elle avait apprises à Durmstrang… Toujours cacher ses émotions pour pouvoir surprendre l’adversaire ! La brune avait par la suite et jusqu’à maintenant appliquer cette règle contre toutes les personnes qui l’entouraient, sauf peut-être son meilleur ami avec qui elle était sincère… Elle n’accordait jamais sa totale confiance à quelqu’un et passait le plus clair de son temps seule. C’est d’ailleurs sûrement pour cela que même après plus de quatre mois à Poudlard, la brune ne connaissait vraiment qu’une seule personne… Cependant cette personne n’était pas n’importe qui puisqu’il s’agissait de Lucian de Castille, un camarade vert et argent… Il avait été le premier à venir lui parler et depuis ils passaient pas mal de temps ensemble…
C’est en sachant tout cela qu’il était étrange de voir que la jeune bulgare n’avait pas pu maîtriser les sentiments mitigés qu’elle ressentait concernant la mort de ses parents face à son professeur… Enfin, disons plutôt face au jeune homme, car en ce moment même, il n’était plus vraiment, voir même plus du tout son enseignant… Cela était peut-être du à ce qui venait de se passer entre eux… Ou bien cela venait du fait qu’ils partiraient bientôt ensemble… Mais une chose était sûre, Irina avait accordé sa confiance à Tor même si cette dernière n’était pas totale… Les choses se feraient petit à petit…

Lorsqu’elle se fut tut, la vert et argent sentit que le jeune homme passait doucement sa main dans ses cheveux avant de reprendre la parole à son tour…
Il lui dit qu’il était désolé pour ses parents même si il savait pertinemment que cela était loin d’être une consolation… Il fit ensuite remarqué à la demoiselle qu’ils étaient dans le même bateau et Irina ne put s’empêcher de penser que cela était tout à fait vrai… Tous deux avaient perdu des êtres proches qu’ils ne connaissaient pas vraiment sans en connaître les raisons… La seule différence entre eux était que Tor avait des informations concernant les meurtriers de son père…
Au fur et à mesure qu’il parlait, la brune ressentit dans sa voix de la déception mais aussi de la colère… Elle savait ce à quoi cela était dû et ne dit rien…

Par la suite, Tor répondit à sa question en reprenant cette fois-ci un ton plus habituel… Il lui avoua qu’il la trouvait belle et terriblement sexy en s’excusant de l’expression utilisée… La brune l’observa avec un sourire… Il lui expliqua ensuite qu’il était vrai que c’est lui qui avait commencé à la provoquer et qu’il avait décidé que les limites de son élève seraient les siennes également… Cela amusa Irina, au moment où cette idée lui avait traversé l’esprit avait-il su que cela irait aussi loin ? La vert et argent n’en savait rien…
Pour finir, le jeune homme lui demanda si elle était toujours sûre de vouloir voyager avec lui… puis il l’interrogea au sujet de l’endroit où ils devraient se rendre…

Pour commencer, la brune reprit la parole en posant une question au jeune homme…


- Tu viens de me dire que tu avais décidé que mes limites seraient les tiennes… dit-elle en reprenant les propos de Tor. Mais est-ce que tu t’étais douté qu’on en arriverait là ?

Une fois cette question posée, la jeune bulgare entreprit de répondre aux interrogations de l’enseignant.

- Sinon, je ne vois pas pourquoi je ne serais plus sûre de vouloir faire ce voyage avec toi… même après tout ça ! reprit-elle en souriant. Elle marqua ensuite une pause pour réfléchir à la suite de ce qu’elle allait dire. Pour ce qui est de l’endroit où nous allons devoir aller, comme tu le sais déjà il s’agit d’une forêt entourée d'une profonde rivière avec un seul pont comme accès. Elle se trouve à une quinzaine de kilomètres de mon ancienne école et est assez peu fréquentée… Surtout à cette période de l’année ! La brune réfléchit de nouveau… Cela doit être dû aux dangers que cette zone représente… Il y’a de nombreuses créatures qui descendent des montagnes environnantes pour venir se nourrir et la fonte des neiges rend les eaux de la rivière tumultueuses… Mais quand on connaît l’endroit, on court moins de risque… On peut camper et se baigner sans soucis… Elle se tut quelques secondes… Tu veux savoir quoi d’autre ? demanda-t-elle en fixant Tor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 29
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Mar 1 Juil - 14:31

Situation ironique, après ce qu'il y avait eu entre les deux jeunes gens, il se retrouvait à nouveau nues, cette fois l'un contre l'autre, lui assied dans un fauteuil, elle, assise sur ses jambes, avec juste un drap plutôt fin pour couvrir leurs corps. En réalité, le feu avait réchauffé la pièce, et tous deux semblaient bien, ainsi à discuter, peut-être un peu chaud avec leurs corps qui se réchauffaient par dessus la chaleur des flammes, mais aucun semblait vraiment ne vouloir bouger. Le contact de la peau douce de la jeune femme était particulièrement agréable au professeur. Mais au fond de lui, le jeune homme savait que tout cela n'avait jamais été qu'une vague plaisanterie sans queue ni tête et qui, avec un peu de chance, n'arriverait jamais à rien au final. Ca avait simplement été un moment privilégié, réciproquement attribué du professeur à l'élève et de l'élève au professeur. Décent? Bien sur que non, déjà par le simple fait de ce qu'ils avaient fais, ensuite parce qu'elle était une élève mineure et lui un professeur majeur! Les risques, et Tor le savait, qu'il avait pris était énormément grand, mais la chose avait été atrocement trop tentante et trop agréable pour que le professeur ne recule.

Visiblement sa remarque sur le corps de la demoiselle n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd, puisqu'il reçut en contrepartie un large sourire de la demoiselle. Ce qu'il venait de dire, où plutôt ce qu'il avait justifié par ces dits ne s'en trouvaient pas autant plus moral. Le fait que la demoiselle ait eu des formes particulièrement attrayantes, qu'il ait décidé que les limites de la jeune femme serait les siennes et enfin qu'il vivait libre de toutes lois et morales, n'excusait certainement pas ce faux pas oh combien agréable cependant. La bulgare le reprit sur le fait qu'il ait pris pour limites celles de la demoiselle et lui demanda alors s'il s'était douté que ce choix pourrait amener à ce qu'il y avait eu entre eux au final de ce petit jeu qu'ils auraient amplement pu éviter en restant un rien plus décent, un rien plus obéissant des règles et un rien moins libres. Mais cela ne répondait pas vraiment, alors que le professeur réfléchissait à cette question, Irina avait déjà enchainé sur la suite, cela ne la dérangeait pas qu'ils voyagent ensemble même après ce qu'il venait d'y avoir. Et elle refit une description du lieu. A laquelle le professeur resta visiblement impassible, mais pas tant intérieurement.

*Oh putain, pourquoi faut toujours que ce soit un ilot coupé du monde par une profonde rivière tumultueuse avec un seul pont comme point d'accès? Ils peuvent pas le foutre au beau milieu d'une ville, entourée de murs surélevés, avec des meurtrières pour le cas d'invasion non...Ce serait moins drôle...Tu m'étonnes, enfin quelle connerie...A mon avis c'est spécialement contre toi, ils font exprès de construire aussi isolé que possible. En plus en plein milieu de la forêt, paumée au milieu de nul part...Et tu trouves ça drôle...Drôle? Non je trouve pas ça drôle, je trouve juste que c'est particulièrement saugrenue comme situation, tu as promis ton aide à une demoiselle à qui tu ne pourras peut-être pas venir en aide, c'est fantastique...Fantastique, c'est le mot tu crois...Je suis pas sûr, à toi de me dire, après tout c'est qui le professeur "attirant et absolument craquant"? Tu veux quand même pas briser les belles illusions qu'elle semble avoir de toi, n'est-ce pas playboy...Fait le malin, on en reparlera...Des formes à Irina? Tu m'étonnes qu'on en reparlera...Fait l'ignorant tant que tu le peux...Tu voulais dire de sa peau contre la tienne...Je ne réponds même pas.*


- Au moment où j'ai choisi que tes limites seraient les miennes, j'espérais voir où étaient tes limites, et j'ai découvert avec grand plaisir que tu en as autant que moi. Ce qui signifie pas beaucoup. Peut-être est-ce tant mieux. Je t'avouerais que faire ça avec toi m'a au début parut inimaginable, mais tu sembles avoir une expérience assez effrayante pour ton âge dans ce domaine. Et je suis prêt à parier ne pas avoir tout vu. Sourire provocateur, Ca m'a l'air d'être un endroit où je passerais volontiers des vacances d'agrément, ton petit coin de paradis en Bulgarie, j'ai hâte d'y être. Comme nous ne sommes pas encore partis, est-ce que tu appréhendes ce qu'on pourrait découvrir? Je sais tu m'as dis que peu t'importes ce qu'on trouverait du moment qu'il s'agisse de la vérité. Mais n'as-tu pas une quelconque réserve sur ce qu'il pourrait y avoir là-bas sur ton passé? Ah et question complètement hors sujet, il y a une piscine?

*C'est quoi cette question...J'en sais rien...Ah ben mal sex-symbol, tu poses des questions débiles et sans intérêt...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 35
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Mar 1 Juil - 16:07

Lorsqu'Irina aborda le sujet de l'endroit où ils allaient se rendre, elle remarqua que Tor semblait de nouveau pensif. Il donnait l'impression de réfléchir à un problème qui se posait, or si c'est le cas, la brune ne voyait pas du tout du quel il s'agissait... Elle avait simplement dit que la zone était dangereuse mais c'était surtout le cas pour les étrangers... Elle avait ensuite mentionné la présence de créatures mais cela ne devrait pas poser de problème à un enseignant de Soins aux créatures magiques... Pour finir la demoiselle avait parlé de la rivière... Et à moins qu'il est peur de l'eau ou qu'il ne sache pas nager, cela ne devrait pas gêner le jeune homme plus que ça...

Alors qu'il semblait toujours aussi perdu dans ses pensées, la brune décida de ne pas l'interrompre et laissa glisser ses doigts sur le torse de Tor... Elle remarqua une autre cicatrice et passa son index sur cette dernière sans poser de question cette fois-ci...
Quelques secondes plus tard, le jeune homme sortit enfin de ses pensées et reprit la parole... Il commença par dire qu'il avait découvert avec plaisir qu'elle avait autant de limites que lui, ce qui voulait dire très peu... Il lui avoua ensuite qu'avoir ce genre de rapport avec elle lui avait parut au premier abord inimaginable... avant de parler de l'expérience dont elle avait fait preuve, ce qui était étonnant pour une fille de son âge... Il précisa même qu'il n'était pas sûr d'avoir tout vu... Entendre ça, amusa la brune... Il y avait du vrai et du faux dans ces propos...


*Moi ? Avoir de l'expérience ? Je pense pas non... C'est juste que je suis tombé sur la bonne personne il y'a six mois ! Mais effectivement, t'as pas tout vu...*

Oubliant ces pensées qui venaient de la faire sourire, la vert et argent se concentra de nouveau sur ce que disait Tor... Il plaisanta au sujet de leur destination avant de lui demander si elle n'avait pas quelques appréhensions au sujet de ce qu'ils pourraient découvrir... Pour finir, il posa une question des plus étrange... Y avait-il une piscine là-bas...?

*Euh... J'ai pas tout suivi je crois... Une piscine ? Allô ? Tor ? On va être en pleine forêt... C'est quoi le rapport...?*

La jeune Bulgare regarda son professeur avec surprise, cessant durant quelques secondes la promenade de ses doigts fins sur le torse de ce dernier...
La surprise de la question passé, la demoiselle recommença à parcourir la peau du jeune homme de ses doigts et reprit la parole...


- Pour commencer je parlerais d'une grande imagination et non pas d'une véritable expérience, commença-t-elle par dire. Et effectivement tu n'as pas tout vu, ajouta-t-elle avec le même sourire provocateur que lui. Ensuite, concernant ce que je ressens par rapport à ce qu'on pourrait découvrir c'est surtout de l'impatience... Tu as dit toi même qu'il était difficile de vivre dans le doute... Elle marqua une pause. Quoique l'on découvre, je saurais la vérité et je serais libérée de cette amnésie... A cet instant elle repensa à la dernière question de Tor... Et pour ce qui est de la piscine... Je n'ai pas comme souvenir d'en avoir vu une là-bas...

Alors qu'elle se taisait, Irina se souvint à quel point le jeune homme avait pu être pensif un peu plus tôt quand elle lui avait parler de ce fameux endroit... Avec un sourire, caressant doucement le torse de Tor, elle parla de nouveau...

- Au fait ! s'exclama-t-elle. Tout à l'heure, quand je t'ai parlé de l'endroit où l'on devait se rendre tu m'as parut pensif... comme si tu réfléchissais à un problème. Elle marqua une pause... Y'en a un ? demanda-t-elle. C'est les créatures en liberté ou l'eau qui t'effraient ? Ou bien les deux ? demanda-t-elle pour le taquiner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 29
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Mar 1 Juil - 21:01

*Apparemment mon cher, il semblerait qu'une certaine demoiselle a remarqué que quelque chose ne te plait pas particulièrement dans la description qu'elle a fais des lieux, attends je réfléchis, hum, ce ne serait pas quand elle dit qu'il y a beaucoup d'eau, oui ça pourrait être ça, sauf si tu me caches l'existence d'une rarissime espèce de créatures oh combien peu sympathique et oh combien désagréable dont la seul compagnie suffirait à signifier une mort certaine dont tu passerais volontier...Depuis quand j'ai peur de mourir au point de m'inquiètera de la façon dont ce fait arrivera...Je sais pas, peut-être depuis que tu es amoureux, tu te souviens Maria, la belle italienne...Avec un peu de chance, elle ne veut déjà plus me revoir, tu as bien vu, nous sommes deux solitaires qui ont un sérieux handicap vis à vis des sentiments, de l'appréciation des sentiments, de la façon de les ressentir et de les vivre...Belle explication pour tenter de t'en sortir, mais je crains que ce ne soit quand même insuffisant, enfin tu comprends quand même qu'il y avait plus qu'une histoire de sexe entre vous, tu lui as dis la phrase magique qui brise des vies...Peut-être, on verra.*

Cette voix semblait donc ne jamais lâcher le jeune homme. Elle avait ses aspects positifs et était plus raisonnée que Tor à certains égards, mais sa perception des choses était bien trop touché par la présence d'une jeune femme dont les formes suffisent à retourner des regards. *Bon alors tu vas lui dire quoi? Que penses-tu de la vérité, si ça se trouve elle pourra toujours te sauver si jamais il vous arrivait un pépin...Je réfléchis tu permets...Allez dis-lui la vérité, tout le monde a peur tu n'as pas à avoir honte de ça, il n'y qu'une chose dont tu dois rougir...Oui je sais, il faut toujours rougir de la défaite, mais ce n'est pas une bataille ou un match là, c'est plus important...Bon et à la réponse à quoi tentes-tu de connecter tes neurones...Le véhicule que mon frère va nous prêter, je t'avoue que j'appréhende, il n'a jamais été totalement...Sain d'esprit? Alors c'est de famille? Je comprends mieux...Jamais été très orthodoxe et encore moins très européen...Hein?! Ca veut quoi dire tout ça...Simplement qu'il a un blocage sur la culture des Etats-Unis...Ah, je vais pas pouvoir t'aider mais t'en fais pas, avec un peu de chance tu auras droit à une moto, ou un truc discret...Avec un peu de chance.*


- Et bien je suis content de voir que tu n'as pas peur de découvrir la vérité. Et je veux que tu saches déjà que peu importait ce qu'on trouvera, je resterai à tes côtés. Toutefois, je veux que tu saches déjà que être conscient que l'on a tué quelqu'un est un fardeau, chacun le vit à sa façon, mais je pense que quoi qu'il advienne, tu t'en sortiras, tu es quelqu'un de fort Irina. Et la cicatrice sur laquelle tu t'es attardé juste avant, c'est le souvenir que m'a laissé un policier moldu, depuis il est devenu un ministériel. Je ne veux pas me venger, mais je surveille ce qui ont faillit me tuer, il en fait partie. Pour ce qui est d'un éventuel problème, non il n'y en a pas, absolument aucun, tout est cool. La main du professeur se fit légèrement baladeuse sur la hanche de la demoiselle, et avec une voix amusée et provocatrice, J'aime bien ce petit mouvement de hanche que tu fais. Tu sais, je pouvais pas te laisser aller là-bas seule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 35
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Mer 2 Juil - 10:02

Lorsque la vert et argent demanda à Tor si il y avait un problème, ce dernier parut de nouveau pensif… Cependant, il réfléchit beaucoup moins longtemps avant de lui donner une réponse… Il lui expliqua qu’il était content qu’elle n’ait pas peur de découvrir la vérité au sujet de ce qui s’était passé dans cette forêt… Le jeune homme lui précisa aussi qu’avoir conscience que l’on a assassiné quelqu’un était un fardeau assez lourd à porter mais qu’il pensait qu’elle serait assez forte pour supporter ça si c’était le cas pour elle. La demoiselle se demanda comment il pouvait savoir de telles choses… Avait-il déjà tué quelqu’un ?

*A le voir, on ne dirait pas… Mais les apparences sont souvent trompeuses non ?*

Tor continua de parler et il expliqua à la brune l’origine de la cicatrice qu’elle avait remarqué il y a peu sans qu’elle ne le lui demande… Il lui raconta qu’elle lui avait été faite par un policier moldu et que même si il ne voulait pas se venger, il surveillait cet homme.
Irina n’avait pas une très bonne connaissance du monde moldu, mais si ses souvenirs étaient bons les policiers étaient les personnes chargées de maintenant l’ordre et la sécurité. Alors pourquoi s’en était-il pris à Tor ? Avait-il fait quelque chose de mal ?
L’enseignant répondit ensuite à la question de la brune en disant qu’il n’y avait aucun problème et que tout était cool… Etrangement, elle avait des doutes quant à la véracité de ce qu’il venait de lui dire… Mais cela devait être une idée qu’elle se faisait car pourquoi lui mentirait-il ?

Irina sentit ensuite la main du jeune homme glisser sur sa hanche et ce dernier lui dit d’une voix amusée et quelque peu provocatrice qu’il avait bien aimé ce mouvement de hanche qu’elle avait fait… La demoiselle le regarda dans les yeux avec un léger sourire… Pour finir, Tor lui dit qu’il n’aurait pas pu la laisser partir seule là-bas… Mais pourquoi lui préciser cela ? La vert et argent l’ignorait mais elle pensa que ça commençait à faire trop de questions pour une personne aussi curieuse qu’elle et qu’elle voulait des réponses…

Elle commença par se pencher vers le jeune homme avec un sourire charmeur pour lui murmurer à l’oreille…


- Contente que tu ais aimé…

Elle déposa un baiser au creux de son cou puis se redressa pour le regarder de nouveau dans les yeux…

- Par contre, après ce que tu viens de me dire, je dois t’avouer que j’ai plusieurs questions qui me viennent à l’esprit… Elle se tut pour réfléchir à ce qu’elle voulait demander, puis reprit. Tu m’as dit qu’avoir conscience d’être un assassin est un fardeau… Tu le sais comment ? Et puis ce… ce policier !? Pourquoi est-ce qu’il s’en est pris à toi ? T’avais fait quelque chose de mal ? Elle marqua une pause… Ensuite tu as dit que tu n’aurais pas pu me laisser partir toute seule là-bas… Pourquoi tu as tenu à me le préciser ?

Irina se rendit compte que cela faisait beaucoup de questions mais elle n’aimait pas ne pas dire ou demandé ce qu’elle avait en tête… A cet instant elle repensa au fait qu’elle avait eu l’impression que le jeune homme lui cachait quelque chose quand il lui avait dit qu’il n’y avait pas de problème… N’y tenant plus, elle lui en parla…

- Et y’a autre chose ! avoua-t-elle. Je me trompe peut-être, mais j’ai l’impression que tu n’es pas tout à fait sincère quand tu dis qu’il n’y a aucun problème… Je ne veux pas dire que je pense que tu mens… C’est juste qu’on dirait que tu ne dis pas tout…


Dernière édition par Irina Blackheart le Mer 2 Juil - 14:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 29
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Mer 2 Juil - 13:51

*Tu crois t'en sortir avec ta pirouette du "tout est au mieux dans le monde meilleur" à la Leibniz...Non je ne pense pas m'en sortir comme ça, mais j'espère qu'elle ne se fera pas trop insistante...Allez avec ce que tu as dis, elle t'interrogera au moins sur le fait que tu sois aussi "absent" lorsqu'elle a parlé des lieux, même un aveugle s'en serait rendu compte. Sans même te voir on pouvait deviner au silence que tu as laissé que quelque te déplaisait, et pour que ça te déplaise, ce doit être énorme. Enfin c'est ce qu'elle doit penser. On prends les paris, disons une soirée avec Maria pour le gagnant tu en dis quoi...Que tu as une soirée de retard et que nous savons tous les deux que tu gagnes ce pari si je le prends alors désolé pour toi, mais tu ne ruineras pas le lien entre Maria et moi...T'as pas dis qu'il n'y avait déjà plus rien avec un peu de chance? Que tu n'avais surement été qu'une façon pour elle d'oublier un peu les soucis de ce monde et que désormais elle s'en foutait que tu meures ou pas...C'est...De l'amour mon grand, c'est de l'amour. Oh évidemment tu ne veux pas y croire pourtant tu le sais, tu le sens en toi, tu connais ce sentiment que tu éprouves pour elle, pourquoi te le cacher...Chut.*

Et chut c'était bien le mot que Tor aurait aimé dire à son élève, si ce n'était à sa première remarque. Pour le reste, il aurait presque pu la supplier de ne pas poser tant de questions, où plutôt pas celles qu'elle posait, pourtant le professeur comprenait la jeune femme, il comprenait ses interrogations, toutes étaient parfaitement logiques au vue de ce qui s'était dis. Le déluge de questions de la demoiselle était impressionnant et au fil des questions qui arrivaient en bloc, le jeune homme prenait note intérieurement des questions pour éviter d'en oublier une dans la réponse qu'il allait devoir apporter. En réalité, il s'agissait plus de justifications et de précisions que la demoiselle voulait plus que de questions personnelles ou quoi que ce soit d'autre. Enfin des justifications quand même très personnel si l'on y réfléchissait, c'est ainsi que le professeur s'apprêta à répondre, ses lèvres entrouvertes il s'arrêta toutefois. Son doigt passa à nouveau sur la hanche de la demoiselle qui ne réprima pas un nouveau mouvement de bassin:


- Maintenant je peux te répondre. Ce policier qui a tenté de me tuer enfin qui aurait dû tenter de m'arrêter avait une bonne raison de le faire, qui répond à ta première question d'une façon qui pourrait bien te surprendre. Car oui Irina, ton professeur est un assassin, j'ai tué un homme pour un peu d'argent et beaucoup de ressentiments. Et je vais t'avouer, j'ai pris plaisir à le tuer, chaque coups que je lui ai porté me rendait un peu plus libre. J'avais deux raisons de le faire, une matérielle et l'autre était autre chose, mais ça n'excuse pas mon geste, rien n'excuses que l'on tue, pas même la guerre. Et c'est là que ce flic s'est mis à ma poursuite, tout cela s'est passé dans le Lancashire, il m'a piégé dans une ruelle, enfin piégé, je me suis laissé prendre également, je pensais avoir le dessus sur un moldu, mais il était un sorcier. Et lorsqu'il n'avait plus sa baguette, j'ai cru pouvoir m'enfuir, j'ai eu tort. Et voilà l'histoire d'une cicatrice de plus. Petit silence, Pour ce qui est de ma précision, je ne voulais pas te laisser partir seule car ce que tu pourrais y découvrir pourrait te briser. Chacun vit le fait d'avoir tué autrement. Comme tu l'as remarqué, je vis avec cela comme si de rien était, d'autres en sont anéantis. Nouveau silence les lèvres de Tor s'immobilisèrent à quelque millimètres de celles d'Irina, Et tant qu'il restera ce pont, tout ira bien ne t'inquiètes pas, aies confiance. Comme dans une invitation à avoir confiance, il embrassa la demoiselle avec une tendresse qu'il n'avait jamais eu avec elle pour le moment, dans un murmure, Aies confiance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irina Blackheart
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 912
Age : 35
Localisation : Sûrement dans un endroit interdit...
clan : Très bonne question...
Humeur : Cela dépend du lieu, du jour et des personnes présentes...
Date d'inscription : 05/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
4/20  (4/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Mer 2 Juil - 14:34

Lorsqu'elle eut posée toutes les questions qui lui étaient venues à l'esprit, Irina attendit une, enfin des réponses de la part du jeune homme. Le temps qu'il réfléchisse à ce qu'il allait dire, la vert et argent repensa à ses interrogations et se rendit compte à quel point elles pouvaient être personnelles... Jamais elle n'aurait demandé ce genre de chose à un professeur un jour... Mais il fallait aussi reconnaître qu'elle n'aurait jamais imaginé voyagé ou faire l'amour avec un enseigant non plus...
Elle se remémora le début de leur entrevue et cela la fit sourire... Le départ de cette dernière avait été tout ce qu'il y avait de plus normal... Une élève venait voir son professeur de Soins aux Créatures Magiques pour l'interroger aux sujet des sombrals... Cependant, leur amour pour la liberté, la néglicence des lois et réglements mais aussi de la morale les avaient conduit à devenir plus qu'un professeur et une élève... Irina le regrettait-elle ? Absolument pas...

Il y eut un nouveau frôlement de la main du jeune homme contre la hanche de la brune, puis il reprit la parole... Les aveux qu'il fit à Irina aurait pu faire fuir un grand nombre de personnes mais ce ne fut pas le cas de la demoiselle... Elle se contenta de l'observer tout en recommençant à effleurer son torse de sa main pendant qu'il lui disait qu'il avait bel et bien tué quelqu'un et que le policier moldu qui était en réalité en sorcier le poursuivait pour ça... La chose qui la surpris réellement ce fut lorsqu'il lui avoua avoir pris du plaisir quand il avait tuer cet homme...


*Pourquoi je n'ai pas peur même quand il me dit ça ? C'est bizarre quand même...*

Tor continua la conversation pour expliquer à Irina qu'il lui avait précisé qu'il n'aurait pas pu la laisser partir seule à cause de ce qu'elle risquait de découvrir...
Après ces mots le jeune homme se pencha vers la demoiselle en lui disant qu'elle devait avoir confiance, que tout irait bien tant qu'il resterait ce pont...


*Tant qu'il restera ce pont ? Pourquoi est-ce qu'il me parle du po... Il a un problème avec l'eau ?*

La brune n'eut pas le temps de se poser d'autres questions car Tor l'embrassait de nouveau... Mais le baiser qu'il lui offrit était différent des précédents et de ceux qu'elle avait déjà connu... Il était beaucoup plus tendre... Cette tendresse inattendue de la part du jeune homme fit oublier à Irina les questions qu'elle se posait... Elle savoura ce baiser en glissant sa main dans le dos du professeur pour se rapprocher encore un peu plus...
Cependant, il fallut mettre fin à cet instant... et c'est à contre coeur qu'elle sépara ses lèvres de celles de Tor pour reprendre la parole... Elle fixa le jeune homme...


- Pour être sincère ce qui me surprend le plus c'est que tu m'aies avoué que tu aies eut du plaisir à tuer cet homme... J'avais toujours pensé qu'il fallait être... Elle marqua une pause... Qu'il fallait être inhumain pour tuer par plaisir... Elle observa son professeur plus intensément avant de reprendre... Mais c'est pas ton cas pourtant ! Sinon pourquoi est-ce que tu voudrais m'aider...?

La brune se tut un bref instant pour se souvenir des dernières paroles de Tor... Elle ne devait pas s'inquiéter et avoir confiance...

- Avoir confiance, murmura-t-elle. Il est difficile d'accorder toute sa confiance à quelqu'un lorsque l'on est habitué à être seule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://life-is-a-game.forumactif.org/
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 29
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Entrevue   Mer 2 Juil - 14:55

=Mais t'es complètement bourré, juste con ou carrément déjanté?! Tu lui sors ça comme ça, comme si de rien était au milieu d'un câlin, nues l'un contre l'autre, avant que vous ne soyez supposé partir en voyage. Et puis c'est une élève, avec un peu de chance une ministérielle qui va te balancer, non mais tu veux pas encore lui avouer que c'est toi qui avait "emprunté" la Joconde au Louvre pendant quelques jours non...C'était pas moi la Joconde...Merde, j'adore comme tu m'écoutes, tu as écouté au moins un peu? Je te dis que tu te mets tout seul en danger face à cette fille qui t'es une inconnue, entre guillemet avec qui tu as couché, en déblatérant une bonne partie de la vérité à ton sujet, t'es complètement fracassé...Comme si tu ne le savais pas avant...Si je le savais avant, mais ça n'excuse pas qu'on balance toute la vérité sur soi à une demoiselle, et puis alors vas-y que je lui dise tout mais que je me contente de sous-entendre pour l'eau. Putain t'as un égo vraiment démesuré...Rien à voir avec l'égo. Dis-moi tu n'as rien remarqué...Hein je devrais avoir remarquer quoi...Observes la.*

La demoiselle était toujours tranquillement contre le professeur, sa main se baladant sur le torse du jeune homme. Et elle répondit calmement au professeur comme si ce qu'il venait de dire n'avait pas vraiment été dis, comme s'il avait dis autre chose, parlé du temps par exemple. *Toujours rien...Non qu'est-ce qu'il y a que je ne vois pas...Tu ne remarques pas qu'elle est toujours aussi calme...Ben sa voix s'est un peu emportée quand elle s'est reprise sur le meurtre et l'inhumanité, mais sinon rien, elle est comme d'habitude...Tout juste...Quoi tout juste...Comment tu réagirais toi si on te disait qu'on a tuer quelqu'un alors que tu étais plus jeune, dans ses bras, nu, en train de le câliner et qu'en plus la personne te dise avoir pris du plaisir à tuer...Tiens oui, c'est étrange, tu es sûr qu'elle est pas sourde...Absolument...Je sais pas quoi te dire a part de te méfier...De qui ne te méfies-tu pas...De toi et de moi, enfin après réflexion que de moi.*


- J'espère que ça ne te dérangeras pas que je te fasse une réflexion comme celle-là, mais tu es particulièrement flippante dans l'immédiat. Généralement les personnes à qui je confesse avoir tuer qui plus est en appréciant on tendance à trouver le salut dans la fuite. Toi tu sembles ne même pas avoir peur. La main du professeur monta sur le sein gauche de la demoiselle, Oui je sais il y a d'autres endroits pour ça, mais que veux-tu, je n'aime pas les conventions. En tout cas je t'avoue que c'est paniquant de voir que ton coeur bat aussi normalement qu'il le doit dans cette situation, en admettant que je n'ai pas confesser être un tueur alors que je l'ai fais. Tu sais Irina, je comprends que tu n'accordes pas beaucoup ta confiance, c'est normal je suppose étant donné que tu dois être plutôt solitaire. Mais je te remercie de m'en accorder assez pour ce qu'on a fais et le voyage qu'on va faire. Large sourire accompagnant la phrase suivante, Et en espérant que tu me montres le reste de ce que tu peux imaginer dans des tenues peu appropriés à la relation professeur à élève. Plus sérieusement Irina, tu apprendras que je suis particulier, et pas seulement parce que je suis marginal. Le nez du professeur passa dans les cheveux de la bulgare, respirant l'odeur de ces derniers, J'accorde ma confiance plus facilement que toi, mais j'ai toujours une réserve, une sécurité si l'on veut. Maintenant dis-moi, puisqu'on va voyager dans le monde moldu, que sais-tu d'eux? A part qu'ils n'utilisent pas la magie il va sans dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entrevue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entrevue
Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Entrevue avec Helena et Jake, futur mariés
» On joue trop à DB lorsque...
» [Héritage] Entrevue vidéo avec Exo-6 sur BIONICLE Héritage
» Entrevue Emmanuel Rouget - 2009 -
» Entrevue radio avec Jean-Marc Roulot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance du phénix :: Poudlard :: Les Bureaux :: Bureau de Tor Barda-
Sauter vers: