AccueilAccueil  FAQFAQ  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A l'abri d'une tempête [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Louis De Chartre
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 27
Date d'inscription : 25/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
50/100  (50/100)
Niveau magique:
15/20  (15/20)
Relations:

MessageSujet: A l'abri d'une tempête [PV]   Mar 8 Juil - 11:38

    Voilà une bien belle nuit qui se présente pour adoucir les moeurs de beaucoup de ces sorciers de bas-fonds, ayant perdu toute notion de chaleur dans ce monde ou seul la loi du plus fort l'emporte. Mais trève de désillusions, ce n'est pas pour se promener gaiement dans ces rues étroites, jonchées de détritus en tout genre et emplies d'une odeur des plus détestables que Louis de Chartre, écrivain réputé et Sang Pur jusqu'à la racine, était venu. Non, cet aristocrate n'avait tout simplement qu'une envie, se changer les idées. Vêtu d'un ensemble semblant dater du siècle des Lumières, ce n'est pas la discrétion qui allait l'envelopper en cette nuit défunte. Défunte? S'était le jour de la mort de sa tendre épouse, Gabrielle De Castille. Peut-être était-ce la seule raison qui l'empêchait à tuer sur le champ le jeune Lucian, bâtard renié par ses parents. Dans un certain sens, il le respectait pour le courage dont il faisait preuve à vivre sous ce masque d'être jovial à l'école. Et oui, Louis ne manquait pas d'aller l'épier à quelques rares moments de l'année juste pour dissiper sa curiosité du comportement dont faisait preuve le Serpentard. Mais passons ces idioties par une soirée aussi belle qui ne méritait pas qu'on la souille en repensant à des chiens comme son neveu.

    Louis laissa un soupir laconique et remit son chapeau en bonne et dû forme sur sa masse de cheveux soigneusement coiffés et plaqués d'huiles parfumées provenant de Bourgogne. Sa silhouette se mouvait tel un serpentd dans la nuit, laissant le bas de sa longue veste noire tourbilloné derrière lui. Ses chaussures de cuivres produisaient un bruit sourd à chacun de ses pas, comme s'il semblait glisser sur les dalles de pierres recouvrant la rue dans laquelle le sorcier avait débouché. Les bruits des bars et auberges venaient percuter brutalement ses pauvres tympans déjà bien abîmés par le temps. Mais ou allait-il dont ainsi? Tout simplement boire un peu pour oublier bien des souvenirs trop noirs qui venaient de resurgir du néant par on ne sait quelle raison. Ses pas le conduisirent jusqu'au 'Petit Marin' ou il pénétra rapidemment, comme s'il ne voulait être repéré par quelqu'un. A vrai dire, Louis se méfiait beaucoup des gens qui l'entourait la nuit, dans les rues sombres de Londres.

    Il pénétra ainsi donc dans ce bar réputé pour les bons mets à goûter et surtout, ce délicieux bouillon qui ne manquait pas de vous réchauffer le corps. Le lycan, car et oui, il était loin d'être un sorcier normal, vint s'asseoir prestamment à une table désertée mais propre. L'homme retira son chapeau de sa tête, par simple politesse et attendit tout simplement qu'une des serveuses du Petit Marin vienne s'occuper de sa clientèle. Cela fut vite fait. Une belle brune aux yeux jades s'approcha de lui avec un carnet en moins pour prendre commande. Les deux orbes zaphirs de l'écrivain plongèrent dans cette jungle inexplorée et ses lèvres se mouvèrent afin de créer quelques mots élégamment prononcée, avec un accent noble recouvrant chaque lettres émises.


    "Bouillon du chef, s'il vous plaît"

    Elle hocha de la tête sans pour autant détourner directement la tête pour aller chercher la commande demandée. Les deux regards semblaient être fixés l'un à l'autre, jusqu'à ce que Louis rompt le contact pour regarder vaguement à travers la vitre, le spectacle navrant qui se déroulait : Une violente tempête de pluie, emportant les plus faibles bricoles sur son passage, sifflant jusqu'aux oreilles des malheureux dehors. Une scène qui ne le concernait pas puisqu'il se trouvait à l'intérieur. Il ne dût en tout cas pas attendre longtemps avant de voir un bouillon être déposé lentement devant lui. Louis savait bien que la serveuse en question était la même qu'il y a quelques instants, mais il jugea bon de l'ignorer avec un simple 'merci' et de porter attention au bol chaud en lui même. Penchant délicatement la tête pour humer l'odeur de cette fumée qui s'extirpait du liquide bondé de légumes, il porta le récipient à ses lèvres froides et laissant lentement glisser le bouillon dans sa gorge. Le met ne tarda pas à faire son effet, il lui brûla la gorge, tout son être afin de réchauffer délicieusement son corps, le soulager de cette froideur ordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxime John
Renaissance du Phénix
Renaissance du Phénix
avatar

Nombre de messages : 580
Age : 25
Localisation : Ailleurs
clan : Resistance
Humeur : Heureux
Date d'inscription : 03/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
25/100  (25/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: A l'abri d'une tempête [PV]   Mar 8 Juil - 12:36

20 heures. Maxime marchait dans une rue bizzarement silencieuse de Londres. Il observait la Tamise (vide de bateaux), allant dans le même sens qu'elle, regardant de temps à autres les bars, d'où parfois des cris de personne ayant un peu trop bû sortaient, les habitations moldues, avec les lumières dépassant des volets, et différentes autres infrastructure, bien bâties d'ailleurs.
Mais qu'est ce qui avait poussé Maxime, Sculpteur de Baguette en fuite, membre désormais de la Renaissance du Phenix, à sortir de son QG et à venir dans les rues habitées? Peut être en avait il marre de rester enfermé, peut être ésperait il qu'après 2 an, on ai oublié qu'il travaillait avec Ollivander, et qu'on le recherchait, afin qu'il donne les meilleures baguettes aux sangs purs, et qu'il donne dem auvaises aux sorciers né-moldus... Peut être aussi parce que son ami Ivan était parti du QG, et n'en était toujours pas venu, et qu'il esperait peut être l'apercevoir ici...
Toutes ces pensées se bousculaient dans la tête de Maxime, mais ce dont il était sûr, c'est qu'il avait besoin de prendre l'air, dans une rue vide, comme celle-ci, et pourquoi pas rencontrer du monde?
La promenade aurait pû être agréable, mais le temps de chien qu'il y avait ce soir là gâchait un peu la balade. Il y avait un vent incroyable, qui emportait les papiers et divers proscpectus moldus par terre dans les rues qu iallaient vers le centre.
Des nuages épais cachaient la Lune.
Maxime continuait de marcher, quand il sentit sur son crâne des gouttes d'eau, devenant de plus en plus nombreuses, et le pluie tourna très vite à l'averse.


*Merde! Fallait qu'il pleuve en plus de ça! Faut que je me mette à l'abri!*

Il aperçu dans une petite rue, un "restaurant" appelé le "Petit Marin". Il courru vers la porte et la poussa de lépaule, ses bras étant croisés pour se tenir chaud.
Il secoua ses cheveux mi longs, enleva son manteau ( qui goûtait, mouillant le sol). Au moins, ici, il fesait chaud.
Il leva la tête et remarqua que tout le monde dans le restaurant ( qui ne possedait qu'une table, il n'y avait pas la place d'en mettre d'autre). Il y avait d'ailleurs déjà un client, habillé plutôt classe, arisctocrate, mode siècle des lumières. Il allait donc manger à côté de lui...


*Bah, je voulais rencontrer du monde, mon voeux est exaucé!*

Il alla donc s'asseoir, et prit la carte des menus. Il y avait uniquement des plats de la mers. Maxime arreta ses yeux sur le "Bouillon du chef", qui était le seul plat chaud.
La (jolie) serveuse s'approcha de lui. Elle était brune et avait des yeux perçants.


-Euh... Un bouillon du chef, s'il vous plaît.

La serveuse se dirigea vers les cuisines, et Maxime se retourna vers son voisin habillé en aristocrate, qui mangeait aperemment lui aussi un Bouillon...

*Bon, c'est partit*

-Mmh... Bonjour Monsieur....


Il ne savait pas quoi dire d'autre pour entamer la conversation.
Il pleuvait toujours au dehors, il fallait juste esperer qu'avec une telle tempête la Tamise ne deborde pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maxime8511.labrute.fr
Louis De Chartre
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 27
Date d'inscription : 25/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
50/100  (50/100)
Niveau magique:
15/20  (15/20)
Relations:

MessageSujet: Re: A l'abri d'une tempête [PV]   Mar 8 Juil - 14:23

    Les chants des guitares, les cris d'ivrognes, les claquements de langues, tout cela venait se mêler à la chaleur que procurait le bouillon du chef. Pas étonnant que ce plat avait du succès dans ce bar. D'ailleurs, voilà pourquoi il était si fréquenté par tout les genres de sorciers. Aussi bien du plus pauvres, bâtard jusqu'au plus noble, puissant. Louis était un habitué du quartier, venant régulièrement deux à trois fois par semaines pour faire une pause dans son travail, une coupure de cette pression qui oppresse son cerveau. L'odeur de l'alcool qui emplissait la taverne venait vous endormir dans un autre monde, vous faire réflechir à bien d'autres choses opposées à vos tourments. Du moins, pour Louis et bien d'autres encore. D'ailleurs, le lycan finissait son premier bouillon qu'il leva le bras afin d'appeller une serveuse pour en commander un autre. Cette fois-ci, ce fut une, ou plutôt, un tout autre serveur. Son regard sombre traduisait de la fatigue du travail, son visage si blâfard ne demandait qu'à prendre une bonne douche bien méritée, mais surtout, les cernes qui traçait le contour de ces yeux informait de l'envie dont avait besoin le jeune homme : dormir. Mais Louis n'en tint pas compte et lui demanda poliment un deuxième bol du Bouillon du chef. Le jeune sorcier s'en alla s'encquerir de la commande du client d'un mouvement machinal pou revenir quelques instants plus tard avec un bon bol fumant.

    Il n'y avait guère de tables vides ou à moitié remplies, toutes étaient bondées de gens, sauf une ou deux, dont celle ou était actuellement assis l'aristocrate goûtant à son bouillon. Beaucoup savait très bien que Louis de Chartres, écrivain réputé et homme à ne pas prendre à la légère, aimait la tranquilité de boire son habituel bouillon lorsqu'il venait et donc, mieux valait ne pas l'ennuyer et se risquer à subir la froideur hivernal de ce Sang Pur. En vérité, Louis acceptait toute présence à sa table, tant que celle-ci ne vienne pas l'embêter sauvagement tel un ivrogne en état de perdition. Par exemple, l'homme à la chevelure brune qui vint s'asseoir à sa table ne semblait pas en faire partie, et Louis continua de boire son bol tranquillement sans faire aucun commentaire. Ces bars étaient bien connus pour y faire toute genre de rencontre aimable ou désespérante, voyons de quel côté serait ce jeune adulte qui prit la parole après avoir commandé un plat équivalent au sien. Mmm, politesse dès le début. Une chose primordiale pour le Français qui notait chaque petite erreur, qualité de la personne minutieusement. Apparemment, l'inconnu voulait entamer une conversation d'après l'hésitement dont il avait fait preuve pour parler. Lentement, le lycan releva la tête en plongeant ses deux orbes rougeyantes dans celui du sorcier avec un maigre sourire collant sur ses lèvres rosâtres. D'un noble et ancien français digne d'un aristocrate vieux de plusieurs siècles, Louis lui répondit d'une voix suave et mielleuse.


    "Bonjour jeune homme, je vois que le temps ne vous a pas épargnez. Vous avez bien raison de prendre ce bouillon, rien de tel que pour se brûler entièrement le corps pour se réchauffer"

    Louis avait toujours apprécié parler davantage que la personne en face de lui. Simplement pour permettre à son vis à vis de pouvoir répondre par une quelconque réponse. Les gros blancs laissés souvent par certains étaient quelque chose que n'appréciait par le Français, qui d'ailleurs s'était désintéresser de son bol pour fixer curieusement l'individu devant lui, les lèvres arqués en un pâle sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxime John
Renaissance du Phénix
Renaissance du Phénix
avatar

Nombre de messages : 580
Age : 25
Localisation : Ailleurs
clan : Resistance
Humeur : Heureux
Date d'inscription : 03/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
25/100  (25/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: A l'abri d'une tempête [PV]   Mar 8 Juil - 15:17

L'homme qu'il avait à côté de lui lui rappelait de plus en plus étrangement quelqu'un dont il avait vu l'image, la photo, quelque part. Maxime essaya de fouiller dans sa mémoire, mais ne parvint pas à se rappeler qui était cet homme, plutôt classe...
Maxime aperçu qu'il y avait en fait deux serveurs : la femme, qui vint lui servir son Bouillon bien chaud et apetissant ( que Maxime remercia), et un homme, aperemment extenué...


* Deux serveurs pour une seule table?*


C'est à ce moment que Maxime s'apperçu qu'il y avait d'autres tables, beaucoup d'autres tables, derrières des rideaux, avec des clients, enormements de lcients, qui étaient assis et parlaient gaiement. Comment Maxime n'avait il pas pû les remarquer, et penser qu'il n'y avait qu'un seule table? Ca ne pouvait signifier qu'une chose, c'était un restaurant pour sorciers, et lui devait se situer dans la partie moldue. Ce devait être un sortilège anti-moldu, aperemment tellement efficace que même les sorciers avaient du mal à s'appercevoir à leur arrivée des autres tables.
En effet, les rideaux s'étaient maintenant effacés des yeux de Maxime, et i lappercevait parfaitement les occupants des tables voisines.
Donc il était tombé par hasard dans un restaurant sorcier qu'il ne connaissait pas...


*Donc mon voisin est surement un sorcier, ce qui veut dire... L'ecrivain Louis de Chartre!*

Maxime avait réussi à se rememorer qui était son voisin, c'était un grand écrivain, toutes ses oeuvres étaient connues... Maxime l'avait vu en couverture de la Gazette un jour, et avait dû lire 1 ou 2 de ses livres, mais ne s'en souvenait plus très bien. On racontait qu'il avait vécu plusieurs siècles, mais il ne savait pas s'il fallait croire ça...
De Chartre empruntait souvent des pseudonymes pour ecrire ces livres, mais tout le monde connaissait son vrai nom.


-Bonjour jeune homme, je vois que le temps ne vous a pas épargnée. Vous avez bien raison de prendre ce bouillon, rien de tel que pour se brûler entièrement le corps pour se réchauffer

Maxime secoua la tête et sortit de ses pensées. Il remarqua que De Charte le fixait, et lui avait également parlé... Le sculpteur de Baguette avait encore été coupé du monde pendant quelques minutes, comme ça lu iarrivait souvent, lorsqu'il pensait à beaucoup de choses en même temps... Il reprit ses esprits et répondit:

-Non la pluie ne m'a pas du tout épargnée, c'est d'ailleurs pour ça que j'ai choisi ce plat chaud appelé "Bouillon du Chef".
Dites moi, ne seriez vous pas l'ecrivain De Chartre?


Il avait prononcé sa dernière phrase à voix basse, pour eviter que tout le monde l'entende...
Son voisin le fixait avec des yeux rougeoyants. Maxime soutint son regard et prit une petite cuillerée de son Bouillon, effectivement bûlant. Il toussota, puis attendit la réponse de son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maxime8511.labrute.fr
Louis De Chartre
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 27
Date d'inscription : 25/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
50/100  (50/100)
Niveau magique:
15/20  (15/20)
Relations:

MessageSujet: Re: A l'abri d'une tempête [PV]   Mar 8 Juil - 20:40


    Louis semblait lire de l'étonnement sur le visage du jeune homme. Aurait-il était surpris par une quelconque chose? Peut-être réalisait-il seulement maintenant qu'en vérité, la salle était bondé car il faut dire qu'au début, tout le monde voyait les rideaux lorsque l'on rentrait. L'écrivain s'y était habitué avec le temps, néanmoins, il repérait toujours les quelques rares tables vides. Du matin au soir, 'Le petit Marin' était toujours bondé, ce qui n'étonnait pas franchement l'homme puisque la taverne était placé à quelques pas de la place publique. Autant dire que c'est un bon emplacement pour avoir de la clientèle. D'ailleurs, s'était sûrement le plus fréquenté devrait-on dire. Tiens, en parlant de fréquentations, le lycan se demandait quel genre d'homme, ou plutôt, quel métier excerçait l'individu devant lui. Il n'avait pas l'air d'être un chômeur ou d'une sorte de banquier. Non, il avait la tête d'un vendeur, d'un propriétaire de boutique ou truc du genre. Ecrivain? Sûrement pas! Louis avait le don de pouvoir reconnaître directement ceux qui écrivait des romans, manuscrits, etc.. par leurs simples expressions. Un visage rêveur, qui ne semblait pas s'intéresser directement à la réalité. Un regard vague ou en pleine réflexion. Quoiqu'il en soit, chose aisée d'en repérer. Louis avait eut la chance d'en rencontrer de biens célèbres, tel que Jean Racine, Perrault, Jean de la Fontaine etc.. Vraiment, le sorcier gardera toujours en souvenir, ces rencontres ayant marqués sa vie d'écrivain.

    Enfin, trève de réflexion! Le petit (Maxime) se décida enfin à parler mais on pouvait constater que malgré le moment d'évasion du Lycan, Louis avait toujours gardé son regard sur l'individu. Les doigts entremêlés l'un dans l'autre, il l'écouta attentivement. Pas de chance pour ce malheureux. Lui avait eut, fort heureusement, l'extrême chance d'être rentré au bon moment. Autant dire que la drache dehors n'était pas de bonne augure et mieux valait ne pas sortir maintenant...sous peine de sois se faire emporter par la tornade qui s'infiltrait violemment à travers les rues, ou tremper par le torrent de pluie qui dévalait sur les toits. Le bouillon du Chef était peut-être le seul plat dans cette taverne à brûler si délicieusement le corps d'une victime des effets naturels extérieurs. Louis resta inerte pendant une quelques maigres secondes lorsque le sorcier lui posa la question 'fatale'. Il se doutait que l'homme en face de lui savait déjà la réponse. Heureusement pour l'écrivain, l'inconnu avait parlé d'une voix basse pour ne pas que l'entourage l'entende. Mais en sois, cela n'avait pas d'importance puisque la majorité des gens dont regorgaient Le Petit Marin était au courant de son identité. Alors un de plus ne lui ferait pas de mal. D'un air décis, il fit claquer sa langue sur son palais avant de répondre lentement à sa question.


    "Je vois que je n'ai pas besoin de me présenter. Comme vous connaissez ainsi donc mon nom, ne voyez pas de mal à ce que je vous demande le vôtre, monsieur..?"

    Sachez bien une chose! Louis tiendra toujours à savoir le nom de son interlocuteur si celui-ci connaît le sien. Question d'égalité dans la conversation. Vous voyez vous bavardez avec quelqu'un sans connaître son identité? Jamais! Mais une question vint titiller nerveusement son esprit. Est-ce que le brun le connaissait par pur hasard ou parce qu'il avait lu une de ses oeuvres? Probablement la première. Enfin, autant en avoir la certitude.

    "Est-ce par des journaux ou des bouquins que vous me connaissez, très cher?"

    Une réponse qu'il aimait toujours connaître car cela lui permettait généralement de demander quelle oeuvre le concerné avait lu, afin de voir lequel de ses bouquins avait le plus de succès. Une curiosité tout à fait normale non? Louis laissa un soupir de plaisir s'échapper d'entre l'ourlets de ses lèvres lorsqu'il sentit une brise caresser délicieusement sa peau quand un nouveau client fit son entrée. Dans cette chaleur étouffante, rien de tel qu'un peu de vent pour se sentir plus à l'aise tel une oasis au milieu d'un désert brûlant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxime John
Renaissance du Phénix
Renaissance du Phénix
avatar

Nombre de messages : 580
Age : 25
Localisation : Ailleurs
clan : Resistance
Humeur : Heureux
Date d'inscription : 03/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
25/100  (25/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: A l'abri d'une tempête [PV]   Mar 8 Juil - 22:02

De Charte ne répondit pas toute suite, resta silencieux quelques minutes, et Maxime en profita pour boire une bonne partie de son bouillon, au bol directement. Ca lui brûla la gorge, mais il sentit la chaleur envahir tout son corps, et l'humidité de ses vêtements s'évaporer petit à petit...

*Ca doit être un brevage magique! Je me demande qu'est ce qu'il se passe lorsque des Moldus le commande, et qu'il sentent l'eau s'avoporer autour d'eux... Peut être que le plat n'est pas visible pour eux sur le menu...*

Un claquement de langue le sortit de ses songes. Il était encore partit dans un autre monde le temps de quelques secondes...
L'ecrivain lui dit :


"Je vois que je n'ai pas besoin de me présenter. Comme vous connaissez ainsi donc mon nom, ne voyez pas de mal à ce que je vous demande le vôtre, monsieur..?"

Il lui demandait donc son nom... Quoi de plus normal? Maxime, lui aussi, aimait savoir à qui il avait à faire lors des discussions.
Mais devait il vraiment donner son nom? Si cet homme était un partisan du Seigneur des Ténèbres, il risquait de connaître son nom...


*Pfff, je me fais des idées! Après deux ans, personne ne se souviendra comment s'appelait le jeune apprenti d'Ollivander...*

-Evidemment! Mon nom est Maxime John, je suis...


Il s'interompit.

*Sculpteur de baguette? Non... Dans la renaissance du phenix? Encore moins!!.*
- ... heureux de vous rencontrer Monsieur,
finit il.

Il s'en était bien tiré. Sans connaître cet homme, il ne pouvait pas se lancer à parler ouvertement de son statut, ni de sa position face aux ministère et à Voldemort... Il ne connaissait d'ailleurs pa la position de son interlocuteur, il ne parlait pas de fait présent dans ses livres.
L'ecrivain lui pose une autre question:


"Est-ce par des journaux ou des bouquins que vous me connaissez, très cher?"

*Très cher? Un vrai aristo!*

-Je vous connais grâce à la Gazette des sorciers, mais je crois que j'ai également lu une oeuvre de vous étant plus jeune, sur les ecrivains moldus du XVIIe siècle, qui était très interessant.

C'est vrai que c'était une oeuvre riche en détails...

-Vous avez dû faire beaucoup de recherches pour l'ecrire, non? Ca a du vous demander un temps fou!

Maxime se rappela de quelque chose qu'il avait avait trouvé bizzard en lisant son livre: la date d'ecriture était de 1650, dans ces eaux là... E pourtant, l'ecrivain était présent ici, à côté de lui... Ce n'était pourtant pas un vampire, il n'en présentait pas de signes aparents...
La porte du restaurant s'ouvrit, et un homme entra dans le restaurant. Un brise de vent, que Maxime trouva plutôt désagréable, entra dans le batiment.

*Mais qu'il ferme la porte, celui là!*

Son interlocuteur, en revanche, semblait satisfait de cette brise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maxime8511.labrute.fr
Louis De Chartre
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 27
Date d'inscription : 25/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
50/100  (50/100)
Niveau magique:
15/20  (15/20)
Relations:

MessageSujet: Re: A l'abri d'une tempête [PV]   Jeu 17 Juil - 15:23

    L'alcool semblait s'accroître dans ces lieux démunis de toute pureté naturelle. Louis aimait cette sensation d'enfer, d'animosité perverse qui corrompait les clients du 'Petit Marin'. Ce sentiment d'enchaînement qui ne vous laissait pas le moyen d'agir librement, à votre façon. En réalité, rare étaient les gens de nature pure et innocente qui osait s'aventurer dans cette auberge néfaste dans un certain sens. Oui, il est vrai que leurs mets sont délicieux et réchauffants, que l'on oubli tout tourment, mais il ne faut jamais oublier qu'une fois entré dans ces lieux, vous pouvez dire adieu à votre saine réputation. Louis était connu pour être un homme froid et sadique, ce qui ne lui déplaisait pas dans un certain sens, il avait la paix. Mais jamais Louis ne franchissait la limite d'une réputation respectueuse, car une fois cette ligne franchie, il n'y a plus moyen de faire de retour en arrière. Mais bon, encore une fois, ne dérivons pas vers des domaines inexplicables. L'écrivain soupira et trempa discrètement ses lèvres dans le reste de son bouillon, savourant le goût épicé et salé qui y régnait. Ses doigts étaient rougies par la chaleur brûlante du bol que l'eau ébouillantait. Cela ne faisait qu'accroître la sensation de bien-être chez l'individu.

    Louis reporta son attention sur l'inconnu lorsque celui-ci commença enfin à se présenter. Maxime John? Le nom John était assez courant en Angleterre, mais il n'avait jamais entendu parler de cet individu. Pourtant, il avait la réputation de connaître un nombre démesurée de personne. Dans un sens, s'était tout à fait normal puisque voilà trois siècles et demi que notre lycan vivait pleinement. Peut-être atteindrait-il un millénaire, qui sais? S'il ne se faisait pas tuer avant. L'homme en face de lui était sans l'ombre d'un doute, un simple sorcier. Qu'entend t'il par simple? Eh bien que ce Maxime n'était ni un Lycan, ni un vampire, ni l'une de ces autres créatures dîtes néfastes. Oh, il en avait rencontré toute une peuplée de ces gens de la même classe que lui, une classe déchue qui se faisait discrète. Comment réagirait les gens s'ils avaient connaissance de sa nature Lyncatrophe? Louis aimait mieux ne pas en imaginer les conséquences. L'hésitation de ce Maxime ne manqua pas d'intriguer l'écrivain qui savait pertinemment que l'homme avait subitemment changé de fin de phrase. Pourquoi? Aurait-il eut l'idée d'émettre son métier, et que par simple prudence, il avait préféré se retenir sur ce point. Louis comprenait l'attitude du jeune homme et ne s'en offusqua pas. Il hocha brièvement de la tête en déposant le bol de bouillon sur la table dans un bruit sourd.


    "Moi de même.."

    Sa voix était comme toujours, de marbre et veloûptée. Ses deux orbes rougeoyantes changèrent de vision et se posèrent sur les carreaux trempés par la tempêtes, vieillis et à moitié cassés. La tempête faisait rage dehors, et une douce sensation envahit Louis à la pensée qu'il était bien au chaud en ces lieux animés. Même s'il n'en laissait rien transparaître, l'écrivain était tout ému que Johnn ait lu l'une de ses oeuvres, qui plus elle, celle qui avait eut bizarrement le plus de succès.

    "A vrai dire, ça ne m'a pas prit plus de temps que les autres. Je ne commence pas un livre lorsque je ne suis pas inspiré. Il suffit de chercher un peu pour trouver les informations dont j'avais besoin. Je vous remercie de votre avis sur mon oeuvre. Je ne comprend pas pourquoi, malgré l'ingratitude, le sentiment négatif que les sorciers portent à l'égard des moldus, ceux-ci ont-ils beaucoup appréciés cette oeuvre portant sur ce sujet.."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxime John
Renaissance du Phénix
Renaissance du Phénix
avatar

Nombre de messages : 580
Age : 25
Localisation : Ailleurs
clan : Resistance
Humeur : Heureux
Date d'inscription : 03/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
25/100  (25/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: A l'abri d'une tempête [PV]   Ven 18 Juil - 19:59

De Chartre eu à nouveau un moment d'ensomeillement, de reflexion interieure, puis reporta son attention sur Maxime. Il parut surpris de l'hesitation du resistant, lorsqu'il s'était emmelé les pinceaux, mais répondit tout de même, et de manière simple :

"Moi de même.."


Comment pouvait il être heureux de recontrer un homme qui ne donnait même pas son métier par peur d'avouer qu'il est au chomâge... Ce devait être une simple formule de politesse, comme l'ecrivain devait en prononcer assez frequement aux gens le felicitant, mais auquels il ne donnait pas plus d'importance qu'à son premier T-shirt. Le renaissant était un de ceux là...
Louis essaya de ne rien laisser paraitre lorsque Maxime lui aovua qu'il avait lû un de ses livres, mais certains réflèxes inconscient laissaient voir qu'il était plutôt fier : la lueur de ses yeux parut comme calmée, il bougea machinalement son bras, ... Maxime avait apprit à detecter les reflèxes de ce genre , voir si les personnes à qui l'on parle sont génées par ce que l'on dit, ou au contraire heureuse, ce qui lui avait permit de savoir si pas mal de personne suivait ses idées, à Poudlard, pour n'importe quelle raison ( Folle idée de Revolution, ...).
Mais cette facultée ne permetait pas de lire dans les pensées, ce qu'il aurait aimé faire à ce moment, pour savoir comment était il possible que la date d'ecriture du livre date de plusieurs siècles, et que son interlocuteur soit ici... Ce denrier contourna d'ailleursh abilement sa phrase, en répondant:


"A vrai dire, ça ne m'a pas prit plus de temps que les autres. Je ne commence pas un livre lorsque je ne suis pas inspiré. Il suffit de chercher un peu pour trouver les informations dont j'avais besoin. Je vous remercie de votre avis sur mon oeuvre. Je ne comprend pas pourquoi, malgré l'ingratitude, le sentiment négatif que les sorciers portent à l'égard des moldus, ceux-ci ont-ils beaucoup appréciés cette oeuvre portant sur ce sujet.."


Encore une formule de politesse... Mais au moins, il aimait les moldus! Mais ce n'était pas comme ça qu'il aurait sa réponse... Il tenta une aproche plus directe.

-Je ne comprend pas non plus ce sentiment...


Il fit une pause, puis reprit

-Dites, Monsieur De Chartre, pourrais-je vous poser une question sur votre livre, quelque chose qui m'a parut étrange, mais qui pourrait paraitre indiscret?


De toute evidence, il attendait une réponse positive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maxime8511.labrute.fr
Louis De Chartre
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 27
Date d'inscription : 25/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
50/100  (50/100)
Niveau magique:
15/20  (15/20)
Relations:

MessageSujet: Re: A l'abri d'une tempête [PV]   Ven 1 Aoû - 10:52

    Beaucoup de gens avaient bien des secrets enfouis au plus profond d'eux-même. Peut-être était-ce la peur, ou la prudence, mais pourquoi pas aussi ce sentiment de liberté. Le fait de pouvoir circuler librement, n'importe ou, avec de nombreux mystéres en sois, presque intouchables était pourtant une sorte d'enchaînement, de risque. Qu'un de nos secrets les plus terribles puissent se dévoiler, être révélé au grand jour n'était que stress et extrême prudence dans ce monde des bas-fonds. Mais trève de balivernes, que l'homme en face de lui en possède ou non ne changeait rien à la situation. Après avoir émis le problème à l'égard de la pensée humaine, Louis laissa son regard accroché au comptoir d'un air vague, la bouche retroussé en un sourire mystérieux. Ses habits étaient à présents secs mais il n'avait aucune envie de repartir pour l'instant. La tempête faisait rage dehors et le lycan se sentait bien plus à l'aise dans cette chaleur ambiante que sous l'eau déferlante dehors, dans un froid inqualifiable. Il ne bougea pas d'un cil lorsque Maxime répondit à son tour de quelques mots silencieusement prononcés. Seul la question du sorcier fit mine d'intéresser l'écrivain, qui plongea ses deux orbes rougeoyantes dans le regard de son cadet, un petit sourire malicieux au visage. Oh, il se doutait de la nature de cette question. A vrai dire, beaucoup n'avait cessé de la lui poser, mais il s'était intelligamment empressé d'y répondre par une autre question, une phrase détournée.

    "Bien sûr.."


    (dsl si c'est court)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxime John
Renaissance du Phénix
Renaissance du Phénix
avatar

Nombre de messages : 580
Age : 25
Localisation : Ailleurs
clan : Resistance
Humeur : Heureux
Date d'inscription : 03/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
25/100  (25/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: A l'abri d'une tempête [PV]   Ven 1 Aoû - 11:11

[Pas bien grave ne t'inquiete pas!]


Son interlocuteur fit une pause, le visage en l'air. Il avait l'air d'etre dans un autre monde, de penser à toute autre chose, de ne pas l'écouter. C'est quelque chose qui arrivait très souvent à Maxime, des moments d'égarement dans sa pensée comme ceux ci. Quelqu'un lui parlait et, l'espace de quelques secondes, il était ocupé du monde car trop préoccupé par ses pensées. Et il avait une très bonne mémoire, alors Dieu sait s'il en avait des souvenirs.
Louis de Chartre tourna son visage vers le resistant au moment où il lui posa la question sur, justement, s'il pouvait en poser une autre, celle ci plus indiscrete. Il voulait en effet savoir comment l'auter avait pû ecrire au XVIIe siècle...
De Chartre lui accorda sa question d'une voix plutôt interessée.
Maxime se lança:


-Je voulais savoir, comment se fait il que votre livre ai été ecrit au XVIIe siècle, et que vous soyez toujours vivant maintenant?


Il avait pronocé cette phrase dans un murmure, pour que ses voisins ne l'entende pas. C'est vrai que cette question avait turlupiné Maxime pendant pas mal de temps. Quelle pourrait être la réponse? Un vampire? Un detenteur de la Pierre Philosophale? Tout ça paraissait peu probable. Mais la rpéonse de l'ecrivain allait sûrement beaucoup mieux l'éclairer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maxime8511.labrute.fr
Louis De Chartre
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 27
Date d'inscription : 25/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
50/100  (50/100)
Niveau magique:
15/20  (15/20)
Relations:

MessageSujet: Re: A l'abri d'une tempête [PV]   Mar 5 Aoû - 12:18



    L'air de rien, Louis avait souvent l'habitude d'être emporté dans ce que les autres diraient, un 'autre monde'. Oh mais s'était tout autre. Le lycan réflechissait d'une manière différente au sujet porté, par exemple, sur les paroles de ce jeune Maxime. Ne plus fixer la personne, le fait que son propre regard laisse à supposer que l'on ne s'intéresse plus à la situation actuelle était trop fréquente pour qu'on ne puisse penser que la personne concernée réfléchit ardemment aux paroles du vis à vis. Mais bien sûr, il y avait deux catégories pour ce genre de personne : Ceux qui s'en foutent royalement de la conversation, et comme beaucoup le pensent, s'endorment dans d'autres sujets virtuels. Les autres sont ceux qui réflechissent d'une manière dites 'rêveuse' sur le sujet concerné. Bref, Louis affichait un air sérieux melangé d'un voile paisiblement froid. Une lueur brûlait sauvagement dans le rouge ensanglé de ses pupilles contractées. Ses doigts s'entrelacèrent silencieusement tandis que Maxime prit enfin la parole afin de poser l'ultime question tant attendue. Enfin, une question à laquelle Louis s'attendait avec tout les interlocuteurs qui avaient déjà lus ses oeuvres datantes. Pour celle portant sur les écrivains moldus du XVIIe siècle, cela n'avait guère été dur d'écrire le livre puisqu'il les a connus en personne. De proches amis d'ailleurs! Lorsque la fameuse question du jeune homme fut posée, un moment de silence pesant s'installa entre lui et ce sorcier. Par quoi répondre? Comme d'habitude? MMm, il avait bien envie de voir si Maxime allait insister pour trouver la réponse, ou chercher par sois-même. Du moment qu'on ne le confondait pas avec ces stupides vampires...!


    "Allons, vous me décevez Maxime. Je suis sûr que vous connaissez beaucoup de possibilité qui permettent d'acquérir le même phénomène que...'la fontaine de jouvence'. Mais qu'en est-il?"

    Tout en finissant sa réponse dans un souffle interrogatif, il leva les yeux ves le plafond comme s'il essayait lui-même de chercher la réponse à sa propre question. Il y avait un bon nombre de possibilité pour parvenir à prolonger son espérance de vie de manière si prodigieuse, que ce soit volontaire ou pas... Dans le cas de Louis, s'était plutôt la deuxième. Qui aimerait être mordu par un lycan? Cela avait évidemment ses avantages et inconvénients. Lycan et vampire, deux espèces si semblables, et pourtant si différente lorsque l'on regardait de plus près. Ces créatures qui ravitaillaient de manière étonnante, les contes et légendes des petits enfants, les aventures des plus fougueux et les cauchemars des plus craintifs. Etant lycan, Louis ne dépendait pas nécessairement d'une chose particulière, contrairement aux vampires qui eux, sont entièrement dépendant du sang. Oh bien sûr, il est sûr que notre écrivain est un mangeur de viande incontestable, pour les besoins de son côté sombre. Bref, il y a des hauts et des bas..

    "Il y a encore beaucoup de choses qui nous échappe dans ce monde, ne trouvez-vous pas Monsieur John?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxime John
Renaissance du Phénix
Renaissance du Phénix
avatar

Nombre de messages : 580
Age : 25
Localisation : Ailleurs
clan : Resistance
Humeur : Heureux
Date d'inscription : 03/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
25/100  (25/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: A l'abri d'une tempête [PV]   Mar 5 Aoû - 15:30

Son interlocuteur sortit de ses songes. Il regarda Maxime dans les yeux, comme soudainement interessé. Il croisa la main, puis prit la parole, d'un voix mielleuse et secrète. Il dit au resistant qu'il était sur qu'il connaissait beaucoup de moyen pour arriver au même résultat que "La Fontaine de Jouvence", cette chose tant recherchée par les Templiers, pour acquerir la vie éternelle, et qui courut à leur perte...
L'ecrivain lui demandait donc de reflechir à plusieurs façons de devenir immortel, de vivre eternellement, en ajoutant que beaucou pde hcose nous échappaient dans ce monde. Au moins, Maxime était sur qu'i lavait au moins 400 ans. Maintenant, expliquer comment...


-Oui, je l'admet, tant de choses nous échappent... Pour la Fontaine de Jouvence, je ne sais pas grand hcose des objets ou des statut qui peuvent égaler son effet. Je connais la pierre de Flamel, et le statut de Vampire, mais vous n'avez pas l'air d'en etre un.


Il regarda Louis de Charte de plus prêt. C'est vrai qu'il ne ressemblait pas à un vampire. Il avait par contre les sourcils qui se rejoignaient au milieu du front... Il eut un mouvement de recul. Un Loup Garou... Comment n'avait il pas pû y penser? Mince... Pourvu que ce ne soit pas la pleine Lune aujourd'hui...

-Euh... Seriez vous, par hasard, de ceux qu'on nomme les Lycans?


Il fallait qu'il sache, pour sa propre securité avant tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maxime8511.labrute.fr
Louis De Chartre
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 27
Date d'inscription : 25/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
50/100  (50/100)
Niveau magique:
15/20  (15/20)
Relations:

MessageSujet: Re: A l'abri d'une tempête [PV]   Sam 9 Aoû - 14:40

    (Louis n'a pas les sourcils qui se rejoignent au milieu du front...mais bon, on va dire que la manière dont ils descendent le font penser^^)

    La pierre philosophale? S'était en effet une autre option pour avoir la jeunesse éternelle, mais la plus difficile en même temps, puisqu'elle a été malheureusement détruite. Cet objet qui avait nourrit les rêves et aventures de beaucoup d'alchimistes, autant sorciers que moldus, n'était plus. Louis ne s'intéressait guère à ces choses légendaires, pour lesquels tant d'humains ont sacrifiés leurs propres vies. A quoi cela servait-il? Gagner quelques années, voir siècles en plus, être plus riche, et bien d'autres exemples encore. Non, autant vivre sa vie tranquillement. Mais peut-être était-ce parce que Louis avait déjà vécu bien des évènements, qu'il se lassait de cette aventure qui ravivait bien d'autres. Louis avait certes, un goût pour les légendes, mais seulement en tant que lecture et non rêve et avenir. Il s'était fait mordre? Et bien il avait eut la vie 'eternelle' niveau âge, sans avoir remué le petit pouce. Satisfait ou pas, Louis avait continué sa vie de la même manière, en écrivant ses bouquins et essayant d'oublier le passer. Louis frotta doucement son menton du bout de son index tout en regardant Maxime qui semblait réflechir sur les différentes possibilités qui aurait amené notre célèbre écrivain à vivre si longtemps. Heureusement pour le jeune sorcier, l'option vampirique ne collait pas avec son physique, d'après lui. Il est vrai qu'un vampire était réputé pour son élégance presque féminine, donc, ses traits fins et son visage délicat, incarnant une sorte de fragilité dans un corps fins et légèrement musclé. Tout le contraire des lycans qui incarnaient LA virilité, dans un corps musclé et imposant. Louis avait soigneusement fait attention à ne pas devenir une bête de muscle, possédant tout juste le nécessaire pour ravir les femmes. Lorsque Maxime émit une réponse, qui s'avérait en plus de cela, d'être exact, le lycan resta silencieux, le regard immobile et la bouche tiré en un sourire limpide.

    "Il n'y avait pas grand choix en même temps...quel est le critère qui vous a fait dire cela? Je veux dire, est-ce dans mon physique ou mon attitude que vous avez émis cela? "

    Louis s'accorda un instant de pause, l'air paisible mais sérieux. La salle commençait doucement à se vider, sans pour autant cesser le vacarme habituel. Les tables étaient toujours aussi bondées, mais le comptoir lui, semblait délaisser les gens. L'odeur de l'alcool devait y être plus forte à cet endroit. .

    "Les vampires et lycans sont bien différents de ce que certains pensent. Pour vous, qu'est-ce qui les différencient mis à part la façon de se nourrir, Monsieur John? Pensez vous que l'un valent mieux que l'autre? Pour moi, ce sont comme les moldus et les sorciers, les chiens et chats. Ils se ressemblent, tout en étant différent."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxime John
Renaissance du Phénix
Renaissance du Phénix
avatar

Nombre de messages : 580
Age : 25
Localisation : Ailleurs
clan : Resistance
Humeur : Heureux
Date d'inscription : 03/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
25/100  (25/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: A l'abri d'une tempête [PV]   Sam 9 Aoû - 21:16

Qulques gens commençaient à partir, la salle se vidait, petit à petit, mais le bruit des conversations se fesait toujours bien entendre. Heureusement pour nos deux compagnons de dîner, car il valait mieux que leur discussion ne soit pas entendue. C'est vrai que de parler d'immortalité, et maintenant de Lycans, c'était pas forcement bien vu par tout le monde!
En effet, Maxime venait de demander à l'ecrivain s'il était Lycan. La question le fit réagir. Il avoua qu'il était bel et bien un loup garou, et demanda comment il l'avait reconnu, quels signes lui faisaient dire cela:


- Pas vraiment votre attitude, je me serais plutôt attend uà ce qu'un loup garou devore un bon steack saignant, non, c'est votre physique. Votre voix, vos épaules carrées, vos yeux rouges, vos mains sont legerement poilues, et je crois que c'est tout. C'est la methode d'immortalité que je vous toruvais la plus approprié en quelque sorte...


Le Lycan fit une pose. Il regarda vers le comptoir qui commençait lui aussi à se vider, contrairement aux denriers clients...
Puis il se retourna vers Maxime, et lui posa une question à laquelle il ne sut pas trop quoi répondre. Qu'est ce qui differencie un Vampire d'un Lycan? D'après Louis, ils étaient à la fois contraires et semblables.


-Je vous aovuerrais que je n'en sait trop rien... Peut être, là encore, dans le physique. Les Vampires ont les traits beaucoup plus fins, et le visage plus blanc si je ne me trompe pas. Mais ils ont également des poitns communs non? Comme la transmission par la morsure? Et pourtant, vous êtes ennemis...


Ca, au moins, il en était sur. Les Lycan et les Vampires étaient ennemsi depuis la nuit des temps, tels Gryffondors et Serpentards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maxime8511.labrute.fr
Louis De Chartre
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 27
Date d'inscription : 25/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
50/100  (50/100)
Niveau magique:
15/20  (15/20)
Relations:

MessageSujet: Re: A l'abri d'une tempête [PV]   Dim 10 Aoû - 20:08

    Et bien, apparemment il s'agissait plutôt de son physique que son attitude. Il est vrai que Louis n'avait pas l'appétit de ses congénères et était très reservé niveau nourriture. Pourvu d'une élégance étonnante pour un lycan, contrairement aux autres lycans, Louis faisait extrêment attention à son apparence, bien qu'ayant des traits encore assez loup-garou comme le décrivait si bien Maxime. Le point le plus frappant était ses deux orbes d'un rouge sang. Oh bien sûr, on pouvait confondre avec un vampire, mais c'est là que son imposante carrure faisait abstraction ainsi notamment que les poils sur ses mains. Il faudrait d'ailleurs qu'il remédie à ce petit problème. En vérité, il avait rencontré que deux ou trois lycans dans sa vie après la fameuse nuit de la morsure. Leurs apparences étaient assez burlesques et négligées, ce qui n'avait guère surpris l'écrivain. En vérité, Louis n'avait jamais fort aimé rencontrer l'un de ses compères. D'ailleurs, les considéraient-ils seulement comme des compagnons du même bord, malgré leur point commun? Pas nécessairement. Ce qui était sûr, c'est qu'il ne jugeait pas sur les apparences contrairement à certains. Beaucoup de gens prenaient en considération leurs premières impressions, c'est à dire, l'apparence d'un autre, mais bien souvent, les hommes les plus classes pouvaient être les pires. Louis était bien placé pour le savoir.

    "Oui, j'avoue que niveau appétit, je suis très limité par rapport aux ..autres lycans"

    Maxime émit sa réponse à l'égard des vampires et lycans. Différents? Oui et non. Le jeune sorcier cita la différence physique qui les séparait donc largement. D'un côté, les vampires incarnant la graciosité, le raffinement et l'élégance, et de l'autre, les lycans émanant la virilité, violence et aggressivité. Mais bien sûr, il ne fallait pas se fier aux rumeurs de beaucoup concernant la violence des lycans car pour ce point, les vampires sont tout aussi pareil. Peut-être que les lycans se faisaient un tantinet 'plus violent' dans leur partie de chasse, mais les vampires l'étaient aussi.

    "Vous avez raison. Les lycans et vampires se détestent, mais pourquoi? Personne ne s'est jamais posé la question! Et bien je vais vous citer un exemple : Les chiens et les chats! Imaginons que les chiens sont les lycans, et les chats, les vampires. L'un comme l'autre sont très appréciés des humains, citons les moldus, mais qui sera le plus appréciés? Dans chaque maison, on retrouve des chats ou des chiens. Un conflit se tient pour savoir lequel sera le plus aimé des humains. Et bien c'est pareil pour les lycans et vampires. Enfin, contrairement aux animaux que je viens de citer, nous ne sommes guère apprécis des sorciers et moldus. Ils nous craignent, et pourtant, nous remplissons leurs contes et légendes, leurs rêves et cauchemars. Il sont pareils dans un certain sens, concernant leur statut de créature, mais qui est meilleur que l'autre? Personne n'a réponse à ça non plus."

    Louis s'interrompa brièvement tout en réflechissant à ses propres paroles. Des guerres, des conflits, il n'y avait que cela en ce bas monde.

    "Le fait d'avoir appris sur mon identité de lycan, change t'il votre opinion sur moi? Bien des gens change d'avis sur des personnes en apprenant leur passé, leur rang, mais point leur véritable personne. En faites vous partie, Mr John?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxime John
Renaissance du Phénix
Renaissance du Phénix
avatar

Nombre de messages : 580
Age : 25
Localisation : Ailleurs
clan : Resistance
Humeur : Heureux
Date d'inscription : 03/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
25/100  (25/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: A l'abri d'une tempête [PV]   Dim 10 Aoû - 23:07

De Chartre lui avoua qu'il avait l'apétit assez limité par rapport à ses congénères Lycan. C'est vrai que Maxime avait plutôt l'image du mec qui dechiquete un Rumsteack cuit Bleu que en train de boire un bouillon de poisson... Mais bon, si c'était son choix! Il y a bien des gens qui adoraient la viande et d'autres végétariens!
Puis, l'ecrivain écouta attentivement la réponse de Maxime à sa question sur son savoir des différences Vampirs-Lycans. Le resistant releva que ces deux espèces se detestaient. De Chartre aprouva, et donna comme cause que c'était exactement comme les chiens et les chats : ils se detestaient depuis toujours ( a la difference que les animaux de ocmpagnie étaient aimés des humains, comparé aux créatures...).


-Mais certains chiens et chats s'entendent très bien, non?


C'était vrai. Un chien et un chat élevés ensemble s'entendaient admirablement la plupart du temps! Comme quoi il ne faut rien generaliser.
Puis, l'ecrivain lui demanda:


"Le fait d'avoir appris sur mon identité de lycan, change t'il votre opinion sur moi? Bien des gens change d'avis sur des personnes en apprenant leur passé, leur rang, mais point leur véritable personne. En faites vous partie, Mr John?"


Etait il gêné? Il ne le pensait pas.

-A vrai dire, ça ne change rien du tout. J'ai aprris à vous connaitre en vius trouvant très aimable, et aprendre cela ne changera en rien mon opinion.Bien au contraire, les gens différents m'interessent plus que ceux banaux. Je ne fais donc pas partie de la classe que vous avez énoncée.


Il fit une pause quelques secondes. Il fallait qu'il lui pose une autre question.

-Etes vous, comme le reste de votre espèce, soumis au Seigneur des Ténèbres?


Il avait prononcé cette phrase le plus bas possible, pour que personne n'entende. Des phrases comme ça ces denriers temps, c'était très mal vu, surtout s'il y avait quelconques espions dans le coin... Pourvu que Louis soit de son avis.



[HJ: Ca te dirait si ce jour même c'était la pleine Luce? Héhé..]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maxime8511.labrute.fr
Louis De Chartre
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 27
Date d'inscription : 25/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
50/100  (50/100)
Niveau magique:
15/20  (15/20)
Relations:

MessageSujet: Re: A l'abri d'une tempête [PV]   Jeu 14 Aoû - 19:39

    En effet, certains chiens et chats s'entendaient à merveille contrairement à certains. Louis n'avait guère voulu s'enfoncer dans les détails en émettant les cas à part. Une entente entre vampires et lycans? Ce n'était pas impossible, mais néanmoins difficile à réaliser. Lui-même osait avouer qu'il ne faisait aucun ou presque, efforts pour bien s'entendre avec son filleul, Lucian. Le fait qu'il était vampire avait changé son ressentiment à son égard : Un dégoût et une froideur profondes. Peut-être était-ce seulement avec le jeune adolescent que l'écrivain se montrait aussi 'sadique'. Mais qu'entend t'il par ce mot? Une absence de sentiment familial et un rejet non dissimulé sont-ils les seuls éléments de son comportements vis à vis du gamin? Non, car il ne fallait pas oublier d'omettre la violence, rare néanmoins, dont faisait preuve le lycan à l'égard de son filleul. Peut-être que s'il ne voyait plus en Lucian, les vampires qui avaient assassinés son épouse bien-aimée, éprouverait-il un sentiment plus agréable? Peut-être...si seulement il faisait un effort. C'est justement là qu'était le problème, et ça, pour tous les ennemis l'un à l'égard de l'autre : L'effort. Toutefois, Louis n'avait jamais vu un vampire éprouvé une onde d'amitié avec un lycan. Du moins, il n'en avait jamais vu.

    "Oui, il y a des exceptions bien évidemment. Mais il est rare que nous les lycans, ou les vampires, fassent l'effort de s'entendre. Un élément déclencheur, voilà, du moins je pense, ce qu'il faudrait pour enclencher une approche pacifique entre eux et nous. Moi-même, je ne suis pas de ceux qui font l'effort pour apprécier la compagnie vampirique, même si je me montre courteois mais distant à leur égard....sauf dans certains cas..."

    La tonalité de sa voix diminua à la fin de sa phrase, dans une froideur non dissimulée. Que désignait-il par 'certain cas'. Lucian? Oui, mais bien d'autres dont la violence n'était que fusion de l'esprit. Louis jeta un coup d'oeil discret au ciel obscurcit par l'avancée de la nuit, à travers la vitre, et constata avec dureté le morceau lunaire qui se formait dangereusement à travers les nuages. Il était 23h30, mais quel jour était-on? Louis se détacha de cette vue en reposant son regard vers Maxime. Alors celui-ci éprouvait la même opinion à son égard, malgré la révélation sur son caractère lycan? En vérité, cette réponse était celle la plus attendue pour Louis qui appréciait ce genre de personne qui ne se laissait point influencer par une anecdote chez l'un.

    "Je vous en remercie"

    Louis leva la main afin d'appeler la serveuse à la beauté orientale afin de prendre un petit met pour apaiser son estomac du bouillon bien rempli qu'il avait engorgé. Son regard se percha lentement sur la femme et avec un petit sourire aux coins des lèvres, il commanda un vin assez fort pour se désaltérer l'oesophage. Il posa un regard sur Maxime afin de lui laisser le temps de demander quelque chose ou non et laissa repartir la belle orientale lorsque la commande fut faite. Mais Louis resta de marbre à la fameuse question du jeune sorcier. Soumis à ce Voldemort? Et puis quoi encore?! Certes, la majorité des lycans en avaient peur et préféraient lui obéir, mais Louis n'en faisait point partie.

    "Au risque de vous décevoir....ou vous faire plaisir, je ne suis soumis à personne, omis à moi-même"

    Sa voix était dure et aussi froide que le vent d'hiver. Il avait articulé d'une manière lente et machinal, afin de bien montrer clairement qu'il n'avait de maître, mis à part lui-même.

    [Pourquoi pas? Mais n'allons pas trop rapidemment^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxime John
Renaissance du Phénix
Renaissance du Phénix
avatar

Nombre de messages : 580
Age : 25
Localisation : Ailleurs
clan : Resistance
Humeur : Heureux
Date d'inscription : 03/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
25/100  (25/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: A l'abri d'une tempête [PV]   Ven 15 Aoû - 14:01

Le Lycan resta pensif quelques secondes, puis lui répondit:

"Oui, il y a des exceptions bien évidemment. Mais il est rare que nous les lycans, ou les vampires, fassent l'effort de s'entendre. Un élément déclencheur, voilà, du moins je pense, ce qu'il faudrait pour enclencher une approche pacifique entre eux et nous. Moi-même, je ne suis pas de ceux qui font l'effort pour apprécier la compagnie vampirique, même si je me montre courteois mais distant à leur égard....sauf dans certains cas..."


Sa voix était froide et presque agressive... Pensait il à un cas en particulier? Un vampire avec qui il ne fesait aucun effort, même pour retser distant? Mais cela restait dans le registre de la vie privée, et Maxime n'avait en aucun cas à s'imiscer dedans!
L'ecrivain tourna sa tête vers la vitre: peut être s'assurait il qu'on était pas le jour de la pleine Luce, dans le cas où Maxime avait du sushi à se faire (mais non du soucis banane! alala).
Il remercia ensuite notre Resistant de ne point avoir changé de point ( de vue) sur lui après sa révélation. C'était tout à fait normal, il avait appris à le ocnnaitre comme un homme très aimable, et il n'y avait aucun raison pour que cet aveux y change quelque chose!
Son interlocuteur apella la serveuse du'n geste de la main, et elle rapliqua. Elle était vraiment magnifique... Les orientales avaient réellement du charme!
Louis commenda du vin, la jolie créature nota puis se tourna vers Maxime, comme attendant quelque chose. Fallait il qu'il lui saute au cou? Nan...


-Euh... Eau de Vie de Poire s'il vous plaît!


La jolie serveuse repartit, direction le bar, chercher leurs commandes. Aaaaah... ( Oui je m'amuse bien ^^ ).
L'ecrivain parut ensuite presque offusqué par la question de Maxime sur s'il était pour Voldemort. Il répondit qu'il était à son propre chef. Courageux...


-Et bien, peu de gens arriveraient à le dire dans un lieu public, de peur de se faire arreter... Mais j'aime pas les froussards! Je respecte votre point de vue!


Il lui adressa un sourire. Ouf, il n'était pas soumis au Seigneur des Ténèbres... Comme quoi il y avait des exeptions partout, ça le prouvait encore!

[Bah non pas toute suite la pleine Lune mais ce serait marrant =D ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maxime8511.labrute.fr
Louis De Chartre
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 27
Date d'inscription : 25/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
50/100  (50/100)
Niveau magique:
15/20  (15/20)
Relations:

MessageSujet: Re: A l'abri d'une tempête [PV]   Dim 7 Sep - 21:31

    Louis attendait patiemment sa commande, ses mains entremêlés l'une dans l'autre, l'air calme. En vérité, il était extrêment rare de voir l'écrivain s'emporter sous la colère, la tristesse ou autre sentiments divergents. Agissant en toute discrétion, cachant ses émotions et surtout, gardant le plus sereinement son calme, l'homme préférait réflechir sur ses actes futurs que d'oublier les conséquences de ce qu'il ferait. Beaucoup de gens laissaient vite l'émotion envahir leur visage, une chose fortement nuisante pour la personne lui-même. Chose qu'au fil du temps, Louis a appris à corriger, à dissimuler. Il ne montrait que ce qu'il avait envie de faire savoir, comme la répugnance qu'on le croit soumis à quelqu'un. Obéir à quelqu'un n'était pas dans ces centres d'intêrets. S'il voulait se faire valoir, il le faisait de sa propre personne, par ses propres talents et non au moins d'un nom connu en entrant au service de cette personne, comme par exemple..ce fameux Seigneur Noir semant le trouble, comme le clan opposé, dans le monde magique. Voilà bien des années que Louis assiste aux conflits opposant la magie noire et la magie blanche, et c'est de pire en pire chaque années. Que faire dans ce cas? Rester en retrait n'étant guère la meilleure solution, et pourtant, c'est ce que faisait Louis.

    Pourtant, derrière sa réputation d'écrivain neutre, il émit clairement ce qu'il pensait de l'époque actuelle dans son dernier bouquin. Publié l'année dernière, celui-ci s'intitulait << Des désastres au Chaos ?>>. Qu'est-ce que ce titre voulait vraiment dire en soit? Louis avait simplement eut envie d'exprimer à travers ce titre, la dégradation de la vie, de cette politique sois-disante évoluée. Déjà le malheur était grand il y a longtemps, chaotique maintenant, mais quand sera t'il à son apogée? Nul ne sait. Peut-être dans un siècle, dans quelques années. Peut-être même demain! Quoiqu'il en soit, priez pour vos âmes, car nul ne saurait prédire ce qui vous arrivera au lendemain. Louis regarda Maxime avec un sourire approbateur, pour une foi, accompagné d'une chaleur inhabituelle. En effet, rare étaient les personnes osant afficher clairement leur neutralité. Néanmoins, la curiosité vint titiller notre lycan qui plongea ses deux orbes rougeoyantes dans le regard sombre de cet homme. Qui était-il vraiment? Il n'en avait aucune idée. L'écrivain n'avait pas oublié l'hésitation sur la question de son métier, mais n'avait pas approfondi le sujet. L'aîné savait très bien à quoi s'en tenir pour prolonger une conversation..


    "Et vous Mr John, êtes vous soumis à ce Seigneur Noir, ou bien..à autre chose?"

    A peine eut-il finit sa phrase qu'il retint un battement de coeur en trop. Cette sensation lui était bien trop familière pour qu'il en ignore la cause. Son corps se refroidissait lentement. Toujours cette lenteur si désagréable, cette sensation froide qui envahissait ses membres et cette absence de chaleur. Pourtant, Louis ne réagit pas tout de suite, intrigué par la réponse que lui donnerait Maxime. C'est à ce moment là que décida la serveuse pour apporter les commandes. Louis la remercia d'une manière neutre, un bref regard porté à sa commande avant de reporter attention sur le jeune sorcier en face de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxime John
Renaissance du Phénix
Renaissance du Phénix
avatar

Nombre de messages : 580
Age : 25
Localisation : Ailleurs
clan : Resistance
Humeur : Heureux
Date d'inscription : 03/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
25/100  (25/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: A l'abri d'une tempête [PV]   Lun 8 Sep - 17:48

L'ecrivain et lui se regardèrent pendants quelques minutes, silencieux. Son interlocuteur avait les maisn croisé, à la manière d'un professeur ou d'un bourgeois, il ne savait pas trop à quoi l'assimiler...
Toujours était il qu'il avait tou de même de la classe, ce De Chartre! Une classe... Digne de la Renaissance ( la periode d'histoire, pas celle du Penix ^^) !

Après quelques tmeps, l'ecrivain se decida à reprendre la parole. Et pas en disant n'importe quoi...
Il regarda Maxime, avec l'air d'une comère qui est près à entendre un ragot, et lui demanda:


"Et vous Mr John, êtes vous soumis à ce Seigneur Noir, ou bien..à autre chose?"


Que répondre à ça?
Règle numéro 1 : ne surtotu pas réveler ne public qu'i létait ocntre Voldemort, i lrisquait de s'attirer des ennuis.
Regle 2: encore moins parler de la resistance, ce serait acte de folie!
Il reflechit...


-Et bien, je pense n'être soumis à perosnne moi non plus, même si en ces temps il faut acquiscer ce que fait le ministre publiquement, pour ne pas s'attirer la foudre du gouvernement...
Après, libre à nous de penser ce que nous voulons!


Rien de plus, rien de moins. Il s'était expliqué sans mentir sur son choix : il n'était soumis à personne, il aidait la Renaissance, mais n'obeissait qu'à lui même (hormis pour les missions), et il approuvait bien evidemment les idées de Voldemort devant le peuple magique, pour ne pas finir à Azaban, ou pire...
Il s'en était bien tiré!

La serveuse vint leur apporter leur commande. Un verre de vin pour Louis, un d'eau de vie pour Maxime. Il y toucherait plus tard.
L'Ecrivain devenait de plus en plus pâle, ce qui inquieta legerement Maxime...


-Vous allez bien Monsieur de Chartre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maxime8511.labrute.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l'abri d'une tempête [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A l'abri d'une tempête [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liste d'armée de tempête du chaos "armée du middenland&
» Le calme avant la tempête
» La tempête se lève
» Tempéte du Chaos: La bataille d'Hergig
» [Prologue à La Tempête : Covenants] Le départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance du phénix :: Le Monde Magique :: Autres lieux :: Voyage autour du monde-
Sauter vers: