AccueilAccueil  FAQFAQ  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au milieu des cadavres [PV Wences]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Louis De Chartre
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 27
Date d'inscription : 25/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
50/100  (50/100)
Niveau magique:
15/20  (15/20)
Relations:

MessageSujet: Au milieu des cadavres [PV Wences]   Mar 5 Aoû - 14:58

    //...Gabrielle...//

    Seul le sifflement du vent romptait le doux silence de cette nuit défunte. Défunte? Ne pensez vous pas que pendant que vous dormez sur vos deux oreilles, à l'abri de toute crainte et danger, des êtres vivants meurts à chaques secondes? Si vous n'y croyez pas, et bien c'est que vous êtes terriblement inconscient. Mais l'on vous pardonne cette erreur, ce défaut de votre part, car en ce bas monde, personne n'est parfait, et personne ne le sera jamais. Louis ne l'était certainement pas, et il le savait parfaitement. D'ailleurs, seul les sournois et égocentrique se croirait parfait, non? L'écrivain soupira tout en remettant correctement son chapeau d'un noir jadis sur ses cheveux soigneusement coiffés. Le vent commençait à s'estomper, mais cela n'annonçait pas le départ du danger qui se trouvait partout, et cela ne changerait jamais. Louis avait appris à rester prudent et vigileant tout au long de sa vie depuis le fameux incident du passé. Rester sur ses gardes permettaient de rester en vie, s'était la seule règle à suivre dans ce monde corrompu ou la loi du plus fort régnait. La pitié? Il semblait que ce mot n'existait plus! La paix? Oubliez rapidement ce mot devenu stupide aux yeux de beaucoup.

    Le lycan poussa la vieille grille rouillée du cimetière dans un crissement aigue qui n'échappait point aux animaux de la nuit. Ses chaussures se frayèrent un chemin à travers les tombes vieilles de différentes époques, mais toujours debout et encore pour longtemps. Mais pourquoi un cimetière anglais, et pas français? Louis avait épousé une jeune bourgeoise anglaise dans le passé, qui s'était malheureusement fait déchiqueté par ces vicelards de vampires. Comment oublier cette nuit ou son coeur avait cessé de battre(métaphorique), ou la mort l'avait poignardé de plein fouet. Mais surtout, cette soirée durant laquelle il perdu l'être le plus cher à ses yeux. Mais le passé ne pouvait pas être changé, du moins, si l'on ne voulait pas se risquer à causer des conséquences désastreuses dans le présent. Les retourneurs du temps? Louis y avait déjà maintes fois pensé, mais bien vite, cette folle idée s'était dissipé car il serait malhonnête d'agir en tout égoisme. Penser à soi et non aux autres.. QUoiqu'il en soit, Louis devait tirer un trait sur sa bien-aimée et se préoccuper du présent. Ses jambes le conduisirent directement vers une tombe prestigieuse et minutieusement entretenu, bien que vieillie par les années. On pouvait lire sur la gravure : << Gabrielle Norighton : 1670 - 1710 >>. L'homme vêtu d'une longue veste noir, laissant entrevoir un costume digne d'un aristocrate de l'époque ancienne. Il déposa une rose rouge sur la pierre tombale dans un silence pesant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wenceslas Théophane
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 106
Age : 28
Localisation : Pourquoi pareil question ? Cela va t'empêcher de dormir ?
clan : Celui de Waldrade alors demandez lui...
Humeur : Massacrante pour ne pas changer...
Date d'inscription : 11/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
18/20  (18/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Au milieu des cadavres [PV Wences]   Dim 17 Aoû - 14:42

[ Mille éxcuses pour le retard affraid et en plus pour le post pas terrible que j'ai fait... J'espère me rattraper ensuite Embarassed ]

La nuit… Cela faisait tout de même plusieurs jours que Wenceslas n’était pas sortit de son château. A vrai dire, il passait son temps à réflechir, à élaborer un quelconque plan pour liberer sa fille aux prises de l’ennemi. Malgré la violente confrontation qu’ils avaient eu il y a quelques semaines, Wenceslas serait sans doute le premier malheureux s’il venait à arriver quelque chose de grave à Waldrade. Le vieux vampire s’était jurer d’une chose. Il leur ferait payer… Et dire qu’il n’avait rien pu faire pour la sauver… A chaque fois qu’il y repensait, il se sentait vraiment coupable. Mais le pire dans tout ça, c’était de ce faire à l’idée que si elle disparaissait de ce monde, la dernière chose qu’ils auront fait ensemble, c’est se disputer. Cela le mettait vraiment mal à l’aise. Mais il n’était pas le seul à s’inquiéter pour elle. En effet, les elfes de maisons les plus émotifs se rongeaient les ongles, tandis que d’autres, plus coriace, ne cessaient de proclamé des jurons contre le fan club de Rogue. Aaaaahhhh !!!!!! Mais comment faire pour la sortir de là ? Il ne savait pas où se trouvait le lieu maudit où se rassemblait cette bande d’idiots ! Il avait pensé à une autre solution. Prêter main forte au ministère… Mais, il n’avait vraiment pas envie de se joindre à eux. Il était libre avant tout et rien que de songer à l’idée qu’il devrait obeir au doigt et à l’œil à un mage noir le rebutait. D’accord, le nouveau régime qui s’était installé récemment n’était pas pour lui déplaire mais enfin… Il ne faisait et ferait jamais partit de ses sbires ! Non mais oh ! D’ailleurs, il n’aimait pas non plus le fait que Waldrade soit sous les ordres du ministre. Peut-être arriverait-il à la dissuader de continuer à le servire. De toute façon, cette histoire sentait mal.

Oui. Celui qui ce faisait appeler « Le seigneur des ténèbres » avait la réputation de se débarasser des personnes dont il n’avait plus besoin après les avoir exploiter, et autant dire qu’il n’avait aucune intention que cela puisse arriver à se fille. D’autant plus que l’odre des vampires pouvait très bien ce passer de ce personnage, et vivre dans la neutralité. Après tout, c’était une guerre de sorcier ! Et non de vampire… Même s’il était les deux à la fois… Que faire alors ? Se donner la mort pour ne plus se poser de question ? NON ! Totallement ridicule. En tout cas, s’il venait un jour à perdre la vie une bonne fois pour toute, il espérait bien que se soit dignement. C’est à dire, au combat. Le moyen-âge ne l’avait décidément pas quitter…

Wenceslas vagabondait dans le cimetière tout en pensant à tout cela. C’était toujours ici qu’il venait pour passer du temps à réfléchir et prendre des décisions importantes. Dans ce lieu calme, et plein de sérénité. Au moins les morts ne venaient pas l’importuner contrairement aux vivants. C’était agréable. Ah ! Il n’avait jamais supporté le bruit et l’agitation sauf lors des batailles bien entendues. Quelle amertume ! En tout cas, toutes les armes qu’il lui avait jadis appartenu pour aller guerroyer pour le compte du Roi de France, ils les avaient soigneusement gardés. Mais le vieux vampire n’eut pas le temps de penser à autre chose encore car il sentait la présence d’un individu dans la nécropole. Grand dieu ! A cette heure tardive de la nuit ? Qui était-ce ? En quelques secondes à peine, une froide haine s’emparra du cœur de Wenceslas. En effet, il venait de reconnaître l’odeur caractéristique du loup-garou. Que dire ? L’odeur… La puanteur oui ! Ces créatures là n’avait jamais bonne réputation aux yeux des vampires. Et surtout des sien… N’empêche qu’il en avait éliminé un certain nombre tout de même et ce, même lorsqu’il n’était pas encore vampire lui-même. Il les détestait déjà à l’époque. Tien… C’était probablement l’occasion pour en éliminer un suplémentaire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis De Chartre
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 27
Date d'inscription : 25/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
50/100  (50/100)
Niveau magique:
15/20  (15/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Au milieu des cadavres [PV Wences]   Sam 6 Sep - 17:55

    Quel silence...pas une âme qui vive en ces lieux. Un peu logique non? Un cimetière n'était guère l'endroit de rendez-vous entre sorciers pour discuter de choses diverses, à moins qu'un nécrophile vagabonne en ces lieux ou une âme corrompue, ce qui était assez rare. Bien que les fantômes ignoraient sa présence, il pouvait sentir leurs âmes purfides envahir les lieux, cachés dans leurs tombes en ricanant d'un moyen de venger leur mort. Que faire dans ces conditions? Prier pour que ces êtres translucides ne vous embêtent pas pendant que vous venez vous receuillir sur la tombe d'un proche...ou d'un ennemi, qui sais? Il arrivait quelques fois, bien que rarement, qu'un corps d'une personne d'un âge quelconque, soit retrouvé près d'une pierre tombale, la vie éteinte. Mais Louis n'était pas homme à craindre ces mésaventures. Aussi calme et paisible qu'un jeune maman poule qui préparait le dîner de ses enfants, le lycan était habitué à ce genre de situation. Après quelques siècles passés, il était tout à fait normal qu'il soit passé par bon nombre d'évènements peu glorieuses. Tiens, en parlant d'enfants, l'aristocrate se demandait ce que pouvait bien faire ses deux progénitures à l'heure actuelle. Les deux enfants avaient hérités à part entière du caractère de leur mère...Gabrielle. Même la douceur de leur père, ils n'en avaient hérités. Ces deux garnements devaient sûrement être en train de boire au lieu de réviser...triste situation.

    Même ce sale gosse de Lucian était plus respectueux et rusé..Quoique..il subsiste encore des doutes. Même si son filleul possédait une élégance sans faille, un charme redoutable, celui-ci avait cru au départ avoir affaire à un vampire lorsqu'il avait vu son oncle...Ironie du sort non? Bien que Louis possédait des traits gracieux mais viril, une élégance aristocratique qu'il ne démentait pas. Mais le voir confondre lycan et vampire était un affront! ...Bon Ok, l'écrivain comprenait qu'il était difficile de le lier à ces rustres sorciers de caractère lycan car il avait la facheuse tendance à prendre soin de physique, mais quand même! Oh et puis zut, oublions cela. D'ailleurs, Louis choisit bien son moment pour sortir de ses réflexions qu'une présence se fit sentir non loin de lui...MM? Qui était-ce? Il ne fallut guère longtemps au lycan pour découvrir la nature de cette présence...l'odeur la plus répugnantes sur terre..celle des vampires. Les traits tendus, l'homme ne bougea cependant pas de sa position actuelle. Le vent soufflait toujours aussi taquinemment dans les pans de sa longue veste. Que faire? Aller tuer ce bâtard ou rester ici? Oh, et puis après tout, si ce goûteur de sang voulait venir le liquider, pourquoi Louis devrait se bouger pour aller le rencontrer? Il était bien ici..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wenceslas Théophane
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 106
Age : 28
Localisation : Pourquoi pareil question ? Cela va t'empêcher de dormir ?
clan : Celui de Waldrade alors demandez lui...
Humeur : Massacrante pour ne pas changer...
Date d'inscription : 11/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
18/20  (18/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Au milieu des cadavres [PV Wences]   Jeu 30 Oct - 17:07

  • Retrouvez les traces d’un loup-garou dans un cimetière n’est pas quelque chose de bien difficile… D’ailleurs, peut importe là où il se trouve… Ca puante odeur est facilement dicernable. Pas la peine de se presser… De toute façon, le lycan en question avait très certainement déjà sentit sa présence à lui aussi et se tenait probablement sur ces gardes. C’était tout de même marrant cette haine que se vouait les lycans et les vampires. Cela datait tellement qu’on en oubliait souvent la raison. D’ailleurs pour être franc, il ne se souvenait plus de l’origine de cette rivalité. Peut-importe… Quoi qu’il arrive, Wenceslas n’as jamais pu encadrer ses bestioles là ! Calme et froid, le vieux vampire continuait sa marche à travers les allées, jusqu’à aperçevoir une fine silhouette au loin. Hum… Le voici donc ? Ca futur victime ? Quoi qu’il fallait grandement se méfier de ce genre de personnage. Ils peuvent se montrer tout aussi imprévisible que les vampires ces bougres ! Wenceslas s’arrêta au milieu de l’allée et pris le temps d’observer le protagoniste. Visiblement, c’était un aristocrate à en juger par sa tenue bien soigné et éclatante mais ancienne. Tiens donc, ce devait être un lycan d’un certain âge… Oui, il le sentait de toute façon. Dans les 300 ans au moins. Rien de bien précis mais approximativement se devait donné cela. Wenceslas était plus âgé que cet individu déjà. Et plus puissant également mais ça ce n’était pas une grande nouveauté. Le jour où quelqu’un pourrait l’égalé si ce n’est Lord Voldemort, il tombera de la bouse en paquet de dix. En tout cas niveau vestimentaire, le vieux vampire m’était aussi des vêtements anciens mais le modern de temps à autre ne faisait pas de mal non plus quand on voulait éviter d’attirer trop l’attention. Quoi que lui, avec son caractère de merde et son attitude froide, il ne pouvait laisser personne indifférent. M’enfin…


  • Oh… Il y a des yeux rouges celui ci… C’était bien la deuxième fois seulement qu’il en croisait un comme ça. Cheveux châtains légèrement long qui lui donnait un charme particulier il fallait l’avouer. Bah Wenceslas avait choisit de se les laisser pousser comme les malades moldu qui font de la musique appeler métal si ces souvenirs sont bons. Mais ils sont toujours bons de toute façon… Ouh là ! Va pas devenir Narcissique Wencelas hein ! Hum… Il possède également une grande taille. Ca ne doit pas être très compliqué de ce faire respecter pour lui. Remarque pour Wenceslas non plus ! Il était aussi d’une taille imposante et imposait ce qu’il avait en tête sans qu’on le contredise. Parfais… Un adversaire de poid s’il venait à l’être bien évidemment. Après tout, l’entente est peut-être possible… Quoi qu’il y a 90% de chance pour que le courant ne passe pas. Pas grave c’est toujours 10%. Waou ! Il devient optimiste maintenant le grand Wencelas ? Sottise… Nan bien sûr il ne croyait pas un mot de ce qu’il s’avançait dans le crâne. Et puis pourquoi employer la parole ? Oui parce que Wenceslas à un sens de la logique très épattant. Il frappe d’abord et discute ensuite. N’empêche que deux nobles qui se tapent dessus, soit doit être assez poilant à regarder ! Mias il n’y a pas de spectateurs ce soir si ce n’est un chat noir ou une chauve-souris. Regrettable…Mais étrangement, il avait le sentiment d’avoir déjà vu ce visage quelque part… Oui… Il ne lui était pas totalement inconnu. Loin de là. Fouillant dans sa mémoire, il se souvint alors soudainement. Ne serais-ce pas le célèbre écrivain Louis de Chartre ? Oui, cela ne faisait aucun doute maintenant, les traits de ce visage n’y trompait pas. Il avait déjà eu l’occasion de l’aperçevoir dans un couloir de château ou autre sans pour autant lui adresser la parole. Bien sûr, il avait déjà lu quelques-unes unes de ces œuvres et ils en avaient trouvé certaines pour le moins intéressante. Mais a cet époque là, il n’était pas encore ce qu’il est devenu…

    - Tien… Quel agréable surprise de vous voir ici Monsieur De Chartre… Veuillez m’excuser mais j’ai perdu en mémoire votre titre de noblesse par lequel nous vous appelions jadis… Toutefois, je trouve cela bien surprenant que la nature ait finalement fait de vous un lycan…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis De Chartre
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 27
Date d'inscription : 25/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
50/100  (50/100)
Niveau magique:
15/20  (15/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Au milieu des cadavres [PV Wences]   Ven 31 Oct - 15:08

    Sa haine à l'égard des vampires n'était dût qu'à un seul évènement, et non pas pour les même raisons que tout autre lycans qui se croyaient en opposition avec eux depuis leur naissance...Oh non, s'était tout autre chose pour l'écrivain. Ce jour maudit ou sa bien-aimée perdit la vie, arrachée par ces démons de vampire il y a quelques demi siècles passés. Voilà pourquoi il n'avait pas encore eut l'idée de tuer son bâtard de filleul, simplement parce que ce garnement n'y était pour rien...M'enfin, notre lycan essayait néanmoins de ne pas rejeter sa haine sur le premier vampire qui s'amenait...Oula, très dur à demander à cet homme au tempérament complexe. Avait-il seulement déjà sympathisé avec un vampire...mmm...voyons...allez soyons optimistes : Deux. Justement des vieux aristocrates beaucoup plus âgés que lui et aux goûts fort appréciateurs. Mais bon, en vue du nombre de suceurs de sang qu'il avait déjà croisé, s'était un bien maigre lot. D'ailleurs, notre lycanthrope se demandait à quel classe appartenait le vampire qui avait pénétré dans ces lieux funestes...mystère. Ben, de toute manière le Français le saurait bientôt vu que cette même présence semblait s'approcher de son emplacement.

    Louis pouvait la sentir, cette présence ondulant jusqu'à lui sans pour autant s'approcher davantage et qui laissait son odeur nettement reconnaissable se faire sentir à des lieux à la ronde. Un rictus glissa sur les lèvres pâles de l'écrivain qui tenait fermement ses mains sur le pommeau de sa canne en bois de chêne vernis. Seul la voix qui décida de briser le doux silence dans lequel Louis était bercé fit retourner le lycan lentement vers l'individu. Arf, fallait vraiment être débile pour ne pas se douter de la nature de l'homme vu l'accoutrement ancien dans lequel il était habillé. Notons que Louis ne faisait guère l'effort de mettre des habits modernes : Les robes de sorciers? Très peu pour lui... Son regard rougeoyant retomba sur deux orbes grises bleutées....Gné? Oh par pitié, cette couleur lui faisait bien trop penser au petit morveux qui logeait chez lui, un regard d'acier.. Déjà un mauvais sourire souligna ses lèvres à cette constatation. Mmh? Tiens, pour une fois qu'il ne croisait pas un vampire à la peau blanche macabre...Bizarre.. Tiens tiens, il le connaissait donc. Faut dire qu'il était rare que des inconnus ne le reconnaissait pas, hormis les ignares ou ceux qui n'aiment guère lire.. Il tilta au mot 'agréable' qui laissa un sourire ironique flotter sur son visage. Mouai, c'est ça..

    Sachez bien une chose, amis lecteurs, Louis connaît bien des familles aristocrates en ce monde, même les plus médiocres. Normal puisque notre écrivain, tout comme son titre l'indiquait, était de nature curieuse. Faire des recherches sur d'inombrales choses, voilà ce qui faisait partie intégrale de lui.


    "Quelle 'étonnante' surprise de constater que la famille Théophane a survécu aux siècles passés...N'aviez vous donc rien de mieux à faire que de venir troubler le repos des morts en ces lieux...mm?"

    Pour un début, s'était déjà mal parti. Mais Louis ne pouvait s'empêcher d'être sarcastique lorsqu'il voyait un vampire, cela l'horripilait. Il avait d'ailleurs parler d'une voix glaciale, remplie d'ironie. Il savait pertinemment que l'homme qui se tenait à quelques pas de lui était de force supérieure et ne le sous-estimait donc en aucun cas, cela serait une grave erreur de sa part. Un combat? L'envie de salir ses habits de le goûtait que fort peu.

    "Mais je pardonne à moitié votre nature vampirique pour avoir lus l'une de mes oeuvres, si l'hypothèse que vous m'ayez reconnu n'est dût qu'à cela.."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wenceslas Théophane
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 106
Age : 28
Localisation : Pourquoi pareil question ? Cela va t'empêcher de dormir ?
clan : Celui de Waldrade alors demandez lui...
Humeur : Massacrante pour ne pas changer...
Date d'inscription : 11/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
18/20  (18/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Au milieu des cadavres [PV Wences]   Mar 11 Nov - 17:17

[ Pas terrible comme post mais j'ai essayer de répondre au plus vite, parce que notre Rp a beaucoup souffert de mon absence ! Neutral ]


    Ah ! Il fallait s’en douter… Louis de Chartre avait opté pour un ton pour le moins sarcastique. Amusant, vraiment… C’était exactement la même façon d’agir que lui. Hum… Il connaissait son nom ? Tiens, tiens… Bon, il faut dire que la famille Théophane avait une certaine renommé à l’époque et il ne serait guère étonnant qu’il se retrouve dans un ou plusieurs livres historiques. D’autant plus que Wenceslas était quelqu’un de très craint à ce moment là étant donné qu’il n’hésitait pas une seule seconde à employer des moyens de tortures inimaginables pour faire avouer des méfaits à des gredins. Ou même inventé des motifs pour condamné à mort une personne qu’il ne supportait pas. Cruel personnage. Oui, même avant d’être vampire, il était déjà sans cœur pour ainsi dire. D’ailleurs, être devenu une créature de la nuit n’as pu être que bénéfique pour lui et pour les autres. Car certes, il a toujours un caractère excécrable mais il se montre un peu plus sociable malgré tout ce que l’on pourrait dire. Bon, bien sûr, cela ne fait pas de lui un gentilhomme sur qui compter parce que ci vous pensez une seule seconde que c’est le cas, vous vous trompez sur toute la ligne. Surtout qu’il choisit bien les personnes à qui il adresserait la parole. Déjà pas le clochard du coin… Ah non ! Le vieux vampire parle à des gens de marques… Non mais… Les autres, il prend un malin plaisir à les envoyer ballader sur les roses ou à les persécuter verbalement dans la grande majorité des cas. Bref ! Passons !

    Etonnant qu’il soit encore là ? Cela sonnait bien ironiquement… S’attendait-il à ce que ce soit le cas ? Il n’imaginait peut-être pas que la famille Théophane puisse être sous terre ? En même temps, pas de danger qu’on trouve le caveau. Avait-il fait des recherches sur les Théophane ? Etrange affaire tout cela. Un personnage intéressant dont il ne valait mieux pas ôter la vie pour le moment. Ce serais bien dommage… Oh et puis ! Pourquoi toujours tuer ? C’est vrai quoi ! On peut parler aussi… Ce n’est pas souvent après tout. Quoi ? Wenceslas troubler l’âme des morts ? Allons donc ! Quelle est cette nouvelle sotise ? Il ne se le permettrait jamais, il avait bien trop de respect pour eux.

    - Etonnant ? J’entends bien que votre mot sonne faux ! Vous vous en doutiez un peu n’est-ce pas ? Commet, ça je l’ignore à moins que vous ayez fait quelques recherches sur le passé des Théophanes… Et en ce qui concerne les morts, je ne vois pas qu’elle jouissance je pourrais en retirer si je venais à les troubler. Je viens souvent ici pour réfléchir sur une décision importante. Rien de bien maléfique en soit…

    Le vampire esquissa un sourire aux dernières répliques de M. De Chartre.

    - Je vous connais en partit grâce à vos œuvres en effet, mais la perspective de vous avoir déjà croisé ailleurs est également possible. En revanche, vous me voyez navré du fait que je vous répugne par ma nature mais je n’ai pas choisit cette situation. On me l’a imposé bien malgré moi, même si maintenant, j’en suis assez satisfait. Je suppose que c’est de même pour vous ? Dites-moi… Comment en êtes vous arrivé là ? Votre histoire doit être remarquablement enrichie par les évènements…

    Une question frappa alors l’aristocrate. Que faisait donc De Chartre dans cet endroit sinistre ? Son regard se dirigea vers la pierre tombal où l’écrivain se tenait juste devant. Une rose rouge y était déposé. Un de ses êtres cher se trouvait là dedans ? Une certaine Gabrielle apparement étant donnée ce qui était inscrit sur la plaque. Sa défunte épouse ? Ne retenant pas sa curiosité, Wenceslas demanda :

    - Qui donc venez vous honorez en cette soirée ? Dit-il en adressant un bref mouvement de tête en direction du sépulcre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis De Chartre
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 27
Date d'inscription : 25/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
50/100  (50/100)
Niveau magique:
15/20  (15/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Au milieu des cadavres [PV Wences]   Sam 15 Nov - 12:17

    [Au contraire, j'adore ton post]

    Quoi? Vous pensiez qu'il allait se montrer doux comme un agneau à la vue d'un vampire? Allons, un peu de sérieux! Même à l'égard d'homme appartenant à une vieille aristocratie respectable, Louis n'oublerait certainement pas la nature vampirique de ceux-ci et éprouverait une répulsion, bien que dissimulée, à l'égard de ces êtres. Mais l'effort valait le détour, bien que miniminiminime! Le lycan ne put que sourire aux paroles de l'homme. Oui, totalement faux puisqu'il avait sentit sa présence depuis belle lurette déjà. Le côté pratique d'être une créature de la nuit dans un sens. Au moins, il pouvait surveiller aisément son périmètre sans se soucier d'un perturbateur de premier niveau qui voudrait s'attaquer à lui. Cela devait être la même chose pour le vampire, il ne serait pas devant lui dans le cas contraire. Venu pour ennuyer sa douce prière pour sa défunte épouse qu'il n'a jamais oubliée? Qui sais, Louis voyait toujours le côté pessimiste des choses, mais on pouvait bien s'en douter, le vampire ne devait sûrement pas aimé les lycans. Ben...en même temps,s 'était la même chose un peu partout. Mais Louis avait toujours suivi une règle : Etre poli envers n'importe, même poli en tuant! Gentilhomme? Vous n'êtes pas sérieux! Concernant sa connaissance sur cette famille peu fréquentable à une certaine époque, simplement pour ses méfaits fort peu goûteux, Louis avait eut la curiosité d'introduire un paragraphe dans l'une de ses oeuvres concernant celle-ci. Cette même oeuvre concernait l'aristocratie de la renaissance, mais bien sûr, l'homme ne devait être au courant de ce paragraphe vu son attitude à son égard. Ce petit contexte concernant la famille Théophane était légèrement sarcastique.... Enfin, ne nous éloignons pas du sujet. Ah? Il ne venait pas troubler le repos des âmes en ce lieu funeste? en tout cas, le vampire venait bel et bien de troubler celui de sa bien aimée. Allez Louis, un peu d'optimisme! Sourions gaiement! Mon cul ouais... Louis fixait l'individu avec petit sourire espiègle au coin de ses lèvres, plus calme que jamais. Etonnante maîtrise, mais bon, après trois siècle passé en lycan, normal qu'il avait perservéré pour garder un calme insatiable!


    "Il n'y rien d'étonnant à cela..votre odeur a heurté malencontreusement mes narines. Il est une chose sûre, votre famille n'était guère discrète dans à l'époque, les temps ont bien changés. Et se serait une bêtise que de ne pas connaître une famille aussi ancienne vivante. Ma curiosité s'est simplement éveillée. Une décision importante? Et qu'elle est-elle donc pour que vous veniez dans cet endroit au lieu d'un autre?"

    Tiens, ils se seraient déjà croisés quelque part? A bien y réfléchir, oui. D'ou sa curiosité pour connaître le vampire qui se tenait lui, à l'époque. Sûrement dans la splendide ville qu'était Londres avant ou dans un quelconque château ou se rendait souvent l'écrivain, qui sais? Sa mémoire lui faisait défaut. Le fait que l'aritoscrate était vampire était certainement dût à un simple hasard, tout comme sa nature lycanthrope, et donc, il n'avait à le blâmer pour cela. Mais il n'en resta pas indifférent..


    "Possible, sûrement... On ne prévois pas les évènements à l'avance, Mr Théophane, mais ce détail ne pardonne pas bien des actes..."répondit-il d'une voix légèrement refroidie. "Comment j'en suis arrivé là? En vivant, comme tout individu"sourit-il "Après trois siècles passé à vivre en voyant les années défilées, il fallait bien me trouver des loisirs, des choses à faire pour ne pas tomber dans un ennui mortel. N'est-ce pas votre cas? Vous qui avez vécu plus longtemps que moi? Vous avez dût faire de nombreuses rencontres importantes, comme avec ce bon vieux Louis XIV, un peu excentrique, mais bon.."

    Tiens, en y repensant, il se souvenait l'avoir déjà eut pour modèle en personne quelques fois lorsqu'il était encore jeune et totalement humain. Ben oui, hormis sa passion pour la littérature, l'écrit, notre Français avait découvert son talent dans la peinture. Il avait rencontré des personnages connus comme Molière, ce sympathique Racine et bien d'autres encore.. Plongé dans ses pensées, la voix du vampire le fit sortir de sa torpeur. MM? Son regard s'assombrit un instant avant d'éclipser ce voile noirâtre pour ne pas s'engouffrer dans des souvenirs bien sombres, à éviter à tout prix!
    "La conséquence d'une certaine répulsion à l'égard des vampires...Mon épouse, du moins, ce qu'il en reste, défunte à jamais...."
    soupira t'il en portant un regard à la tombe imposante et bien garnie, sûrement l'une des plus prestantes du cimetière mais Louis avait tenu à lui faire construire un lieu de repos digne de ce nom. "Et vous, n'aviez vous donc personne à honorer dans ce cimetière, assez grand pour pouvoir repasser toute sa vie?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wenceslas Théophane
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 106
Age : 28
Localisation : Pourquoi pareil question ? Cela va t'empêcher de dormir ?
clan : Celui de Waldrade alors demandez lui...
Humeur : Massacrante pour ne pas changer...
Date d'inscription : 11/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
18/20  (18/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Au milieu des cadavres [PV Wences]   Sam 15 Nov - 13:47

    Ah ! Quel dommage alors… Que son odeur lui ais tiquer les narines… Pour Wenceslas, le mot « odeur » sonne très péjoratif. Oui. Il avait la ferme impression qu’il sentait mauvais lorsqu’on lui balaçait ce genre de réplique à la figure. Enfin c’était peut-être le cas pour les lycans étant donné que ces deux races ne s’entendent guère la grande majorité du temps. M’enfin… Passons. Pardons ? Sa famille n’était point discrète à l’époque ? Allons donc ! Sottise ! Quoi que… Il est vrai qu’il faisait terreur en cette période le l’histoire, qu’il ne se montrait aucunement tendre avec ses prochains, qu’il brutalisait les pauvres paysans, qu’il taxait lourdement ces derniers, qu’il éliminait toute personne succeptible de l’opposer, et j’en passe… Rien de bien réjouissant, certe. Mais dans la vie, c’est la loi du plus fort qui gagne. Il en a toujours été ainsi. Mais bon… Les différents rois qui ont succédé au trône appréciaient beaucoup la famille Théophane pour la grande majorité. D’ailleurs, lorsqu’une guerre éclatait, Wenceslas était souvent demandé sur le terrain. Il était craint des adversaires qui le qualifiait souvent d’inhumain, tellement qu’il était pugnace et féroce. Ah ! C’était les bonnes vieilles années tout cela. Que ne donnerait-il pas pour retourner dans le passé et revivre ces instants de gloire et de renommé. Maintenant, qu’était donc t-il ? Quelqu’un de relativement banal en faite. Surtout ici, en Angleterre. Mais au fond, il savait que s’il retournait en France, se ne serait plus pareil non plus… Et puis la situation actuelle de l’Angleterre était bien plus palpitante, même s’il n’avait pas encore jouer un grand rôle. Mais cela viendrait probablement. Waldrade, reine des vampires… Finalement, non. Il n’était pas rien. Il était son père. C’était vraiment une grande satisfaction que d’être le père d’une fille adorable, à son sens bien évidemment, qui s’était élevé dans la société. Hum… Quel fausse flaterie ne faisait-il pas ce cher De Sartre… Il n’y avait pas trop à en douter, il ne devait certainement pas apprécier beaucoup les Théophane. Peu importe ce que les gens pensent de lui de toute manière ! Ce n’était pas l’opinion d’un Loup-Garou qui allait lui faire changer de comportement. Mais qu’est-ce donc cette question indiscrète ? Non, mais ! Enfin, lui aussi se mêlait parfois de ce qui ne le regardait pas alors, il ferait mieux de se la fermer de temps à autre quand même… Mais personne n’as le droit de le lui dire. Ben oui… Depuis quand lui donne t-on des ordres ?

    - Hum… Je doute que cela vous regarde d’une quelconque façon… Répliqua Wenceslas d’une voix douceureuse.

    Il marqua un temps d’arrêt puis repris quand malgré tout.

    - Cependant, je vais vous informer… Ma très chère fille à été enlevé par la pourriture de résistance et des bruits cours comme quoi le ministère compte bien aller les délivrer. Et je me demandais, si je ne ferais pas bien de me joindre à eux durant cette intervention. Car il s’agit d’un membre de ma famille après tout ! Cela dit, je ne suis pas engagé auprès du ministre. Je suis neutre en vérité dans cette guerre civile. Je n’ai pas encore choisit ma voie même si elle se tourne plus vers le ministère que la résistance. Cela va de soit…

    Les propos suivant de l’écrivain firent apparaître un rictus sur le visage du vieux vampire.

    - Seriez-vous en train de me juger Mr De Chartre ? Vous pensiez peut-être que cela m’amusait au départ de tuer des personnes pour m’abreuver de leur sang, juste pour vivre sous ma nouvelle forme ? Bien sûr, maintenant , je n’en ais cure… Tuer est devenu quelques choses de tellement quotidient que cela en est devenu tout à fait normal… Peut-être que vous allez me reprocher mes actions du passé maintenant ? Je n’ais rien à regretter en ce qui concerne cela. Il fallait se montrer dur à cette période. Je l’ai été, peut-être un peu trop, cela va de soit… Mais je suis ainsi, et cela ne pourra jamais changer ! Et si je suis si abominable, je n’y peux absolument rien si personne n’a été assez puissant et courageux pour m’occire ! Se courrouça t-il

    La colère montait vite à la tête de l’aristocrate. Oh oui ! Ca pour sûr ! C’était le genre de personne qu’il ne valait mieux pas irriter sous peine de recevoir la tempête en pleine face. Parfois, il savait ce contenir mais cela est tout de même très rare. Heureusement que le sujet suivant était disont, moins… succeptible de le mettre hors de lui.

    - Oui en effet ! Des rencontres importantes, j’en ais faits un nombre certain. J’y repense quelques fois… Par contre, non… Je n’ais pas eu l’extrême chance de rencontrer Louis XIV ! Voyez-vous, j’étais déjà vampire en cette période et comme tout le monde me croyait mort, il aurait été bien mal venu que j’aparaisse ainsi à sa mjesté… Cela aurait déclanché une polémique. En outre, j’entretenais une relation très amicale avec François 1er !

    Ainsi donc, tout s’expliquait… De Chartre ne portait pas les vampires dans son cœur non pas parce qu’il était lycan ( bien que c’était une raison suffisante aux yeux de Wenceslas ) mais parce que l’un de ses congénaires avait is fin à la vie de sa chère et tendre. Et pour cela donc, il mettait la cause de cette infamie sur le dos de tous les vampires ? Très peu réfléchie tout cela mais compréhensible malgré tout.

    - Mes sincères condoléances Mr De Chartre… Dit-il

    C’était bien l’une des rares fois où il se montrait franc. L’ironie n’avait pas lieu d’être ici.

    - Vous l’avez retrouver ? Celui qui vous a causer cette perte ? Néanmoins, je trouve cela regrettable que vous répugnez tout vampire à cause de cet incident. Il n’y a qu’un seul responsable dans cette affaire… Quant à moi, je n’ais personne à honorer ici. Mes aïeux reposent sagement sur leur terre natale. Et je n’ai pas eu à subir de perte aussi dure que la votre. Mon épouse et mes enfants demeurent avec moi…

    Le vampire se rapprocha du lycan. De toute façon, qu’avait-il à craindre. S’ils continuaient à se contenter des mots, il n’y avait aucun danger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis De Chartre
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 27
Date d'inscription : 25/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
50/100  (50/100)
Niveau magique:
15/20  (15/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Au milieu des cadavres [PV Wences]   Sam 15 Nov - 14:35

    Louis ne fut pas le moins du monde vexé par la première phrase émise de Théophane. Si cela le regardait? Oui ou non, tout dépend de la personne, de la lourdeur de la réponse. Le lycan, à vrai dire, aimait se mettre au courant des choses courantes de la vie et la réponse qui s'en suivit finissait de l'étonné. Mm? C'est quoi cette histoire d'intervention? Un sourcil arqué sous la surprise, Louis se demandait pourquoi n'avait-il pas été au courant de ce fait, alors que Londres étaient réputés pour les murmures et rumeurs. Tiens? Sa fille a été enlevée par la fameuse résistance opposée à l'armée du ministre. Au moins, il était informé d'une chose : Le camp de la fille de l'aristocrate. En même temps, un vampire dans le camp de la renaissance était impensable! Mais pas impossible...même s'il n'en avait jamais croisé. Lui était TOTALEMENT neutre. Non mais et puis quoi encore! Tenir pour quelqu'un au risque de prêter allégeance, et puis, les conflits étaient d'une stupidité enfantine qui exsitait depuis l'aube des temps. Dommage.. D'ailleurs, sa propre neutralité avait influencé son neveu qui ne semblait tenir pour aucun des deux camps, simplement pour sa propre nature : Les vampires. Mouai, s'était quand même un sale gosse! Mais au moins, il était bien plus élevé que ses deux enfants. Mais ne nous écartons pas du sujet. Louis se montrait intéressé, sans pour autant le montrer, il va de soi, par cette information. Il irait bien jeter un petit coup d'oeil à cet évènement lorsque celui-ci commencera.. Enfin, ça restait encore à voir. Naturellement, il ne tiendrait pour aucun des camps, cela va de soi. Il se demandait qui y prendrait part d'ailleurs.

    "J'espère que vous récupérez votre fille en saint état et rapidemment, alors...." dit-elle sincèrement, sachant pertinemment qu'il ne voudrait pas que le même sort soit réservé à ses enfants. Ben oui, le lycan pouvait se montrer humain à certains moment. "Le contraire m'aurait étonné, pour votre préférence de camp. Je préfère ne pas me mêler à ces conflits politiques, même s'il est nécessaire de s'en informer...en tant qu'écrivain, je préfère être au courant de l'actualité, ce va de soit."

    Louis fut pris de court par les paroles qui s'en suivirent. En vérité, il avait plus parlé à lui-même qu'au compte. Ayant tués bien des gens après avoir été transformé en lycan, le Français regrettait bien des actes, mais le passé était du passé et on ne pouvait rien y changer. Se pressant, bien qu'avec un calme inoui, de répondre à ses paroles dans une politesse habituelle, Louis préféra immédiatemment rectifier le sens de ses paroles.

    "Je vous prie de m'excuser si vous avez mal pris mes paroles, elles s'addressaient plutôt à moins même. Juger les gens ne fait pas partie de ma nature, surtout si je ne les connais pas davantage..."

    L'écrivain avait répondu avec douceur et lenteur, sentant la colère monter chez l'aristocrate et ne préférant pas aboutir à des dégâts nuisibles pour lui-même. Il savait qu'il fallait se montrer prudent devant quelqu'un de plus fort que lui et soigner ses paroles, mais Louis avait la facheuse tendance à se laisser aller dans les paroles en mélangeant quelques idées. Défaut à rectifier mais qui n'était que minime. La tournure de la discussion semblait néanmoins s'adoucir au sujet suivant, puisqu'il portait sur les rencontres des gens connus, importants de l'histoire. Louis ne se vantait pas, ne vous y méprenez pas! Il aimait juste savoir si s'était aussi le cas pour le vampire, vu les siècles qu'il a vu défiler dans sa vie. Tiens tiens, il le croyait déjà mort à cette période. Louis ne croyait pas aux ragots de son époque lorsqu'on lui avait dit que la famille Théophane était morte, ayant eut la certitude lorsqu'il l'avait déjà croisé auparavant. Quand à lui, ben les gens étaient au courant, ou presque, de sa nature lycanthrophe. Ecrivain depuis 3 siècles, il continuait à publier des livres. Pourquoi le ministère n'avait pas réagit? Tout simplement parce que Louis se tenait à carreaux, neutre comme jamais et inspirait le respect. Il avait l'habitude de se promener dans les rues de Londres sous la lumière rayonnante du soleil, bavarder en toute amabilité avec des gens de la haute société... Francois premier? Sans blague!? Ce monaruqe emblématique de la Renaissance française, auquel Louis éprouvait une sorte de fascination. Et bien..

    "François Premier? Quelle surprise! Etait-il aussi fastueux que le certifie les livres d'histoires?" demanda t'il, piqué par la curiosité.


    Le silence de Louis s'en suivit lorsque l'on retomba dans un sujet plus dramatique. Oh, il savait qu'il ne pouvait mettre tous les vampires dans le même sac, mais tant qu'il n'aurait retrouvé le vampire qui avait assassiné sa bien-aimée, il préférait se méfier de ceux-ci. Oh bien sûr, Théophane n'avait pas l'allure du vampire qui avait arraché la vie à Gabrielle, mais bon, à force de se méfier des buveurs de sangs et de ne point éprouver de sympathie à leur vue, Louis avait finit par s'y habituer.

    "Non, je ne sais s'il vit encore ou pas. Certes, je cherche la vengeance qui n'est peut-être pas la meilleur solution au problème et je me méfie de tout vampire, même si je suis sûr que vous n'y êtes pour rien dans cette histoire, mais avec l'habitude de cette méfiance continue, il est bien difficile de s'en détacher"

    Tant mieux pour le compte. Subir de lourdes pertes étaient difficile à affronter, à oublier. Faire le deuil était presque insupportable et Louis ne savait même pas s'il l'avait fait.

    "La famille est importante, et moi, je n'ai pas été capable de la protéger à l'époque" soupira t'il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wenceslas Théophane
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 106
Age : 28
Localisation : Pourquoi pareil question ? Cela va t'empêcher de dormir ?
clan : Celui de Waldrade alors demandez lui...
Humeur : Massacrante pour ne pas changer...
Date d'inscription : 11/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
18/20  (18/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Au milieu des cadavres [PV Wences]   Sam 15 Nov - 16:22

[ben dis donc, on n'aura bien avancé aujourd'huis ! xD On rattrape le temps perdu =P ]

    Serait-il possible que qu’un lycan ayant les vampires en dégout, puisse être aussi compréhensif ? C’était bien la première fois qu’il en croisait un de la sorte. Autant dire tout de suite que les Loups-Garou ont remontés dans son estime rien qu’à travers la personnalité de De Chartre. Oui, il espérait aussi récuperer sa fille au plus vite. Surtout que ces puants de résistants ont sûrement dû lui infliger des dégâts. Oui… Ils l’ont très certainement torturé sauvagement dans le but d’obtenir des réponses sur le ministère, maintenant qu’elle y était alliée. S’ils lui avaient âbimer sa fille, ils allaient en répondre. Il connaitront enfin, le courroux sans limite de Wenceslas. Il irait… C’était décidé ! Il irait avec les mangemorts… Juste pour cette fois-ci. Juste pour faire deferler sa colère… Déjà qu’il ne portait pas la résistance dans son cœur mais alors là… Inutile de préciser que sa va chauffer.

    - Merci… Dit-il simplement. D’autant plus, que ces gueux ont dû lui infliger quelques tourments… Maintenant, la Renaissance du phénix emploie des moyens tout aussi barbare que le ministère ! Et après ça se dit vouloir combattre l’oppression et rendre la liberté, l’égalité et une justice dès plus justes… Je n’y crois mots… En vérité, je ne me mêle pas non plus de ces conflits politiques, et vous avez très certainement raison de ne pas y prêter non plus… Mais ma fille ayant fait le choix de suivre le ministère, il m’est impossible pour moi de fermer les yeux. Je ne veux pas la perdre dans l’un de ses combats idiots qui opposent les deux camps. Il faut que je garde un œil sur elle. C’est ma fille unique ! Si l’un de ses frères venait à perdre la vie, j’en serais attrister, certes mais ce ne serait pas exactement pareil… Et puis, ceux qui font partie de la résistance sont ceux qui prônaient le régime précédent celui-ci. Donc, ceux qui craignaient et chassaient les vampires et lycans aussi bien entendu. Par conséquent, je n’ai vraiment pas envie de me joindre à cette bande de dindons complètement ecervelé…

    Tout était dit. Il vait eu vent de ce Severus Rogue, le chef de la rebellion semble t-il… Wenceslas aurait bien aimé le rencontrer pour lui donner une bonne leçon. Oh bien sûr, il savait que c’était un adversaire relativement redoutable et qu’il était peu recommander de s’opposer à cette personne mais qu’importe. Après tout, le vieux vampire n’était pas le clochard du coin qui savait à peine tenir sa baguette magique. Ah ! Il fallait croire que Wenceslas eut fait un contresens. Louis parlait de lui en vérité… Se pourrait-il qu’il ait quelques actions qu’ils puissent regretter ? D’un côté c’était fort probable étant donné qu’il a vécu quand même à une période de l’histoire assez conséquente. Les meurtres et arrestations arbitraires devaient se faire encore. De quoi se sentir moins seule quoi…

    - Veuillez m’excuser dans ce cas de mon emportement… J’ignorais que vous parliez de vous en cet instant… Mes actes n’étaient guère réjouissant pour la plupart… Les votres aussi j'imagine, étant donné vos propos… Il faut dire que c’était l’ancien temps… Personne n’était innocent mais certains étaient plus coupables que d’autre… Je crois que je fais partis des gens ayant commis le plus d’actes impardonnables dans ma vie… Mais c’est tout bonnement inutile de ressacer les faits du passé désormais… Il faut s’interesser à l’avenir. Au chemin qui s’étend à nos pieds…

    Oh ! Apparement, Louis De Chartre semblait intéresser par François 1er ! Il est vrai que c’était un personnage très interessant !

    - Oh oui, je peux le certifier… Il était aussi fasteux que l’indiquent les livres d’histoires… Répondit-il avec un léger sourire. Mais là, n’était pas le plus important. C’était un grand homme…

    Il s’arrêta soudainement, réalisant ce qu’il venait de dire. Puis, murmura comme pour lui-même :

    - Oui, un grand homme… Et cela dans tous les sens du terme…

    Ainsi donc, Louis cherchait à venger sa defunte femme. Pour cela, il allait avoir du chemin à parcourir car s’il ignorait si l’assasin était encore de ce monde, cela allait être dur de retrouver ses traces. Mais ce genre de motivation vous donne des ailes en quelques sortes car peu importe les obstacles qu’il faudra traverser, on n’arrêtera pas notre route tant que l’objectif ne sera pas atteint. Avec un air compatissant, Wenceslas déclara simplement :

    - La vengeance n’est peut-être pas la meilleurs des solutions en effet mais de savoir déjà que le meurtrier de la personne qui était chère à notre cœur à eut ce qu’elle méritait, est déjà un soulagement. Je suis également rancunier… En particulier pour ce genre de chose… Je vous comprends donc très bien là dessus. Votre méfiance à l’égard des vampires est de même pour moi à l’égard des lycans. Et non pas uniquement pour cet éternel querelle qui à longtemps opposer nos deux races… Encore maintenant d’ailleurs…

    Wenceslas se risqua à poser une main réconfortante sur l’épaule de Louis. Oui, le vampire arrivait parfois à montrer des sentiments parfaiement humains.

    - Si cela peut vous rassurer, il y a également des personnes que je n’ais pas su proteger jadis… C’est dans ces moments là, qu’on se sent faible et moins que rien… C’est là, qu’on se rend compte que l’on est pas le maitre du jeu…

    Il retira sa main et marcha quelques mètres plus loins, faisant mine d’observer les noms inscrits sur les tombes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis De Chartre
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 27
Date d'inscription : 25/06/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
50/100  (50/100)
Niveau magique:
15/20  (15/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Au milieu des cadavres [PV Wences]   Sam 15 Nov - 22:47

    [Faut bien se rattraper^^]


    COntrairement à ce que certains pensaient, Louis se méfiait des vampires, ne les appréciaient pas non pas pour cette querelle vieille de plusieurs siècles, mais tout juste pour ce fait intervenu dans le passé. Et donc, en se faisant à l'idée que Théophane n'était pas à mettre dans le lot des vampires susceptibles d'avoir tué sa bien-aimée, l'écrivain se sentait un peu plus aise devant l'homme. Tout comme les deux ou trois exceptions dans le passé auxquels, étonnemment, il s'était lié d'amitié. D'ailleurs, l'un deux vivait toujours à Londres.Bref, il espérait que l'aristocrate récupérerait sa fille sauve. Les lourdes pertes acroissaient en cette période chaotique et s'il était possible d'éviter de perdre des proches, alors il ne fallait pas se retenir. Les propos de son aîné ne l'étonnèrent guère. La membres de la Renaissance qui autrefois étaient sûrement incombés de pures intentions, moyens acceptables, devenaient des véritables monstres, pire que les mangemorts à certains moments. Etre prêt à tout pour récupérer un proche était tout à fait compréhensible et le fait que le vampire était prêt à rejoindre le camp du ministre n'avait rien de surprenant. De toute manière, Louis n'avait à craindre la vie de ses enfants car de un, ceux-ci étaient des sorciers banales et neutres, de deux, ils étaient loin de Londres la plupart du temps...Il ne restait plus que le petit De Castille qui apparemment, en pouvait plus revenir pendant les vacances au manoir. Et bien, le voilà enfin tranquille dans sa demeure...un peu trop d'ailleurs. Ainsi donc, le buveur de sang semblait avoir une préférence chez l'un de ses enfants..? Louis n'avait pas cette diffilcuté, ses fils étaient des jumeaux ><. Les quelques derniers mot du premier couplet des paroles du compte le firent sourire. Et bien, décidémment, ce terme était fort courant pour désigner la Renaissance, depuis quelques temps. Louis avait l'étonnante surprise d'entendre chez bien des gens, des références au bétail. Amusant..


    "Vous avez bien raison, les gens, autrefois, agissaient d'une manière égale et immaculée de pureté, maintenant...et bien il semble n'y avoir aucune différence entre les deux camps, si ce n'est le que le camp du ministre continue à agir de la même manière" soupira t'il en repensant à la jeune élève morte lors d'une attaque surprise à Pré-au-lard, d'après ce que Lucian lui en a dit. "Il est vrai que le monde semble plus clément à notre égard depuis un certain temps. Ou plutôt, j'ai l'étrange impression que certains voient en nous un avantage, un profit"


    Cela lui était déjà arrivé de se faire interpeller par un homme du ministère, lui demandant s'il était intéressé d'entrer au service du ministre et ce, un peu avan que le Seigneur Noir, Lord Voldemort devienne ministre lui-même. Il avait bien évidemment refusé, sottise de sa part d'avoir demandé. Louis tenait à rester à l'écart de ces conflits pour le moins stupides et sans interêt. Lire son journal était plus divertissant...dans un certain sens.. L'aristocrate semblait se calmer faces à ses excuses et le retournement de paroles. Mouai, ça il s'en doutait un peu qu'il n'était guère saint, d'ou le vif interêt qu'il avait eut à son égard à l'époque. Lui avait tué bien des gens, principalement au premier siècle de sa transformation lycanthrope et surtout, surtout..les dix premières années de son statut loup-garou. Il n'osait ressasser le visage effrayé, inondé de larmes ou déformé par la peur de ses défuntes victimes. Hormis le drame durant la nuit ou Gabrielle décéda, un autre jour restera à jamais gravé dans sa mémoire : La première semaine ou il fut transformé en ce qu'il est maintenant, n'ayant aucune maîtrise de sois-même, cette nuit ou il osa commettre un crime qu'il n'aurait jamais commis avant ou maintenant : Déchiqueté, tué, dévoré un groupe d'enfant de 10 ans, apparemment des scouts qui campaient dans la forêt. Quel horrible acte, souvenir à ses yeux. Heureusement, Louis ne s'attaquait plus ainsi aux gens, excepté lorsqu'on l'attaquait, et encore, il se montrait clément en épargnant la vie de l'inconscient qui osait s'en prendre à lui la plupart du temps.


    "Ce n'est rien...j'aurais dût être plus clair, et en effet, je n'ai rien d'un Saint, d'ailleurs, je me crois aussi, intégré dans cette catégorie peu flatteuse. Malgré l'envie d'oublier certaines choses, il y a des évènements qui n'arrivent à être oublié, peut-être par leur atrocité, qui sais.."

    Louis retrouva un pâle sourire à la discussion sur François premier. Un homme grand? Il n'en doutait point et les confirmation sur ce personnage fastueux l'égayèrent intérieurement. Ben oui, beaucoup de livres d'histoires mentaient, modifiaient le passé, ce qui ne plaisait guère au lycan. Un jour, il avait eut la malchance de tombée sur un livre du 19eme siècle écrit par un contemporain qu'il s'entreprit de rectifier en allant directement lui parler face à face.


    "Ainsi donc, il arrive que les livres d'histoires soient vraies" plaisanta t'il en levant les yeux vers le ciel obscurcit par la nuit, parsemé de points blanc rayonnant n'étant autre que des étoiles. "Mais les rois ne sont pas souvent les plus intéressant à rencontrer, je préfère de loin les personnages ayant influencés les arts. Jean-Baptiste par exemple..enfin, Molière si vous préférez. Homme extraordinaire.." inspira t'il avec admiration avant de reprendre son sérieux. Décidément, l'histoire le bouleversait toujours autant. On peut clairement dire que Louis est friand d'histoires et légendes depuis tellement longtemps. Mais retournons à un sujet moins goûteux : La vengeance. Il était sûr d'une chose, le vampire qu'il recherchait possédait une cicatrice en forme de serpent sur sa nuque. Un indice qui l'aidait déjà lorsqu'il croisait des buveurs de sang.

    "Je le sais, et pourtant, je m'en fous royalement que ce n'est peut-être pas le meilleur chemin à suivre."répondit-il doucement"Tant que ce vampire ne sera pas mort, je n'aurais la conscience tranquille.. Au moins, je sais que cet homme possède une trace physique qui ne s'efface pas avec le temps...Oh oui, cette fameuse querelle vieille de plusieurs décennies entre lycans et vampires...mm non, je ne rentre pas dans ceux qui pensent ainsi. Voyez, je vous parle en toute simplicité, du moins, je pense, et j'ai deux trois amitiés avec des vampires..."

    Enfin, si la première de ces trois étaient vraiment une amitié, il se faisait une illusion vu que le vampire dont il s'était lié d'amitié il y a trois siècles avait souillé le nom de sa défunte épouse. Bâtard qu'il était, et qu'il restera. Plongé dans ses pensées, Louis réprimanda un sursaut en sentant une main se poser sur son épaule. Simple réflexe lorsqu'on le touchait, par prudence contre une quelconque attaque. Mais le geste de son aîné semblait plus réconfortant qu'hostile. Il eut un sourire compréhensif à ses paroles.

    "L'humain, même transformé, n'est point divin"

    L'écrivain eut tout juste le temps de finir sa phrase que des bruits de transplanages se firent entendre à quelques mètres d'eux. Mm? Transplaner dans un cimetière, du jamais vu. Louis, dos face aux nouvels arrivants...une dizaine en tout, se posait des questions sur cette arrivée sûrement pas pacifiste. Un soupir s'échappa d'entre ses lèvres. Quoi encore? Le lycan posa un bref regard sur Théophane avant de se retourner machinalement vers eux, la canne en main.

    "Hey les gas, le Jackpot, deux d'un coup" dit l'un d'eux, apparemment plus réjoui qu'autre chose. Les autres semblaient ricaner. Etait-ce une blague ou ces avortons voulaient vraimer se mesurer à un vampire et lycan. Notons que trois d'entres eux ne devaient pas être pris à la légère....Louis n'avait vraiment pas envie de se battre en cette douce soirée, et une mine exaspérée se dessina sur son visage. Des mercenaires de lycans et vampires, quelle malchance. Tout pour être troublé cette soirée... Le groupe se divisa en deux, cinq contre un pour chacun des cas...super..M'enfin, cela n'allait sûrement pas être bien compliqué. Sans plus attendre, les deux groupes lancèrent des sorts non négligeables vers les deux hommes : Endoloris - Bombarda Maxima - Stupéfix - Cracbadaboum...

    "Mr Théophane, je sens qu'il va bien falloir se défendre"

    Louis vit cinq sorts déferler sur lui, jeter par les cinq en même temps, et ce fut pareille situation pour le vampire. Louis en esquiva plusieurs en changeant de position, telle une valse digne de ce nom. Peu aise avec la baguette, il préférait de loin le combat physique réel et après avoir esquivé tous les sortilèges lancés, grâce à la vitesse accrue dût à son statut lycanthrope, l'écrivain arriva devant l'un deux en empoignant sauvagement mêlée d'une certaine élégance le visage du sorcier, l'écrasant contre le sol avec violence sans pour autant le tuer. Un simple sourire s'affichait sur ses lèvres, regardant le visage déformé sous sa main ensanglée par le sang de l'homme blessé.





    (pimentons un peu le rp, eheheh)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wenceslas Théophane
Créature
Créature
avatar

Nombre de messages : 106
Age : 28
Localisation : Pourquoi pareil question ? Cela va t'empêcher de dormir ?
clan : Celui de Waldrade alors demandez lui...
Humeur : Massacrante pour ne pas changer...
Date d'inscription : 11/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
18/20  (18/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Au milieu des cadavres [PV Wences]   Ven 5 Déc - 21:51

    Oui, c’était presque devenu comique, la situation de cette guerre civile. Même les forces du « bien » employaient des méthodes qu’ils avaient fortement condamnés par le passé pour parvenir à ses fins. Complètement paradoxal tout cela… M’enfin bon. Wenceslas restait convaincu que ceux qui s’en sortaient le mieux dans cette histoire, étaient les neutres. Ils pouvaient aisément tirer profit dans certains conflit entre les deux camps. D’ailleurs, le vieux vampire ne serait même pas étonné si au final, ce n’est ni la Renaissance, ni le ministère qui va l’emporter, mais le groupe qui est resté à l’écart de tout cela durant tout ce temps, et surgit ainsi de nul part pour s’emparer du pouvoir et instaurer leur propre vision des choses. Si cela venait à se produire, le marquis en serait plutôt satisfait. Non pas qu’il n’aimait pas le ministère, en fait il n’avait pas d’opinion bien forgé la dessus, considérant certaine idées à retenir et d’autres, bonnes à jeter à la corbeille. Quant à la résistance, ce n’était même pas la peine de lui en parler. Il détestait ce groupe qui se prenait pour des héros, faisant front aux forces du ministre. Chose complètement suicidaire ! Qui donc avait une chance de vaincre Voldemort honnêtement ? Même lui ne le pourrait pas ! Et pourtant, Wenceslas n’était pas le petit vampire ridicule de la banlieu. Oh que non ! Et même ! La résistance était largement inférieur en nombre ! C’était presque de la rigolade à côté ! M’enfin… Il fallait croire qu’il ne faut pas trop se fier à cela. Parfois le nombre ne fait pas la force mais le ministère est essentielement constitué de mages noirs… Donc, ça ne leur laisse pas beaucoup de chance au final ! Parfois, le marquis imaginait un autre groupe qui s’engagerait dans la guerre civil. Une alliance de Vampires et de Lycanthropes qui abbaterais leur force sur le ministère et sur la Renaissance ! Ce serait drôlement palpitant comme situation non ? Enfin bref ! Il y avait à peine 5% de chance pour que ça se produise un jour… Hum… Les paroles de ce cher Louis étaient tout à fait censé !

    - Oui, c’est pour le moins étrange… Je reste convaincu que c’est le cas parce que le ministre tiens absolument à recruté le plus de vampires et lycans dans son armée car nous sommes bien plus puissant que les simples mangemorts. Si nous nous allions à lui, il obtiendra facilement la victoire. Cependant, je ne rejoindrais pas ce groupe, ni l’autre aussi d’ailleurs. Et puis, admettons qu’on se joigne à lui, qui nous dit qu’il ne nous éliminera pas ensuite lorsqu’il aura obtenu ce qu’il voulait de nous ? Je me méfie de tout maintenant. Je ne pense pas que ma fille y ait vraiment songé lorsqu’elle s’est engagé…

    Il poussa un soupir. Les dires de Louis rassurèrent quelque peu Wenceslas. Lui aussi avait commit des actes pour le moins odieux. Mais le problème la dedans, c’est que Louis navait peut-être pas toute sa tête au départ, lorsqu’il cela ne faisait pas longtemps qu’il était lycan. Alors que le marquis, lui, avait, la plupart du temps, ses esprits bien au clair. Oh bien sûr, il lui arrivait parfois de ne pas se contrôler, comme la nuit où il avait mordu Lucian, et l’abandonnant à son sort. En temps normal, il n’aurait jamais fait cela. Mais ce qui était fait, est fait dorénavent. Impossible de revenir en arrière. A moins de psséder un retourneur de temps mais quand bien même, il faudrait retourner un sacré bout de temps en arrière ! Donc, autant laisser tomber. Ah ! On retournait à ce fameux sujets des hommes célèbres rencontrés !

    - Oui, je vous l’accorde ! Les rois ne sont pas toujours les plus interessant personnage… Et oui, les livres d’histoires disent parfois la vérité. Cela me courrouce d’ailleurs quand je vois des ouvrages où un tas de billevesés est inscrit à l’intérieur !

    En tout cas, Louis semblait bel et bien déterminé à retrouver ce damné vampire pour lui faire payer la perte de sa femme. Bah ! Qu’à cela ne tienne ! Du moment qu’il n’en massacrait pas d’autre alors que ces dernier était parfaitement innocent dans cette affaire eut été injuste. Quoi que si jamais Wenceslas venait à perdre un de ses proches par l’acte meurtrier d’un lycan, il ne ferait peut-être pas la différence. Il tuerait tout le monde… Ou presque… Quitte à mourir ensuite ! De toute façon, le vieux vampire ne craignait pas la mort. Loin de là ! Il s’en moquait royalement ! C’était plutôt celle de sa famille qu’il craigniait. Et oui, que l’on soit vampire, lycans ou autres, on n’est pas dôté de pouvoirs divin. Alors on essaye de s’accomoder comme on peu. Des bruits de transplanage se firent entendre soudainement. Qu’est ce que c’était encore ? Ne pouvait-on donc être tranquille nul part ? La phrase de l’un des dix nouveaux venu ne manqua pas de faire hausser un sourcil au vieux vampire. Comment donc ? Ils comptaient les éliminer ou même les capturer ? Pure sottise ! Quel bande de naîf ! Vraiment ! La réplque que Louis lui adressa, le fit sourire. En tout cas, leur compte allait être rapidement régler à ces petits rigolos ! De Chartre ne tarda pas à attaquer. Il ne perdait pas de temps se brave homme ! Bon, maintenant, il fallait ce débarasser des cinq types qui ne tardèrent pas à lui lancer cinq sorts. Pas mal ! Vraiment ! Dit donc ! Il avait du mal à réagir là ! En effet, le Bombarda Maxima vint lui exploser prés des pieds, le projetant au sol. N’empêche que cette intervention le sauva des trois autres sortilèges qui s’écrasèrent sur le mur juste au-dessus de lui.

    Trés vite, il se remit sur pieds et entamma l’offensive. Avec une vitesse surprenante, Wenceslas courut vers le premier protagoniste, le saisit par le col et l’envoya valser comme une vulgaire poupée de chiffon. Le type lâcha un hurlement avant de s’écraser contre une tombe. Oh ! Il n’était pas mort non… Juste sonné en fait. Immédiatement, il s’occupa du second en dégainant sa baguette pour lui lacé quelques maléfices qui le mirent K.O assez rapidement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au milieu des cadavres [PV Wences]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au milieu des cadavres [PV Wences]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Résolu]Help ressources cadavres
» Milieu de terrain
» Note au milieu
» Le Seigneur des Anneaux : La Bataille pour la Terre de Milieu II
» Une technique de survie en milieu hostile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance du phénix :: Le Monde Magique :: Autres lieux :: Cimetière-
Sauter vers: