AccueilAccueil  FAQFAQ  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Encore un peu de whisky?[PV=Lio Nafada]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 29
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Encore un peu de whisky?[PV=Lio Nafada]   Jeu 9 Oct - 0:10

Et voilà, ça y est, j'avais accepté ma condition nouvelle. En tout cas, cela faisait plus d'une semaine que j'avais commencé mon nouveau régime et je me sentais drôlement bien. Etrangement bien en fait. J'avais quitté Maria en la trahissant alors que je savais qu'elle avait déjà été trahie un certain nombre de fois. Et moi, j'avais fais pareil, tout ça par égoïsme, pour ne plus penser à elle, pour ne plus la voir chaque fois que mes paupières se ferment. J'avais fais un bond en arrière de quelques années. J'étais redevenu un égocentrique alcoolique, mais pourtant, dans cet état, je me sentais parfaitement mieux que jamais. Ou alors l'alcool ne me faisait plus rien ressentir. Mais depuis que j'avais tiré sur Maria, je me sentais tellement différent. Je ne la voyais plus en rêve, je ne la voyais plus chaque fois que je fermais les yeux ou que j'essayais de réfléchir à quelque chose. J'avais tout fais pour l'oublier jusqu'à lui tirer dessus, même si j'avais été parfaitement incapable de la tuer, je lui avait tiré dans le bras et je le savais elle me haïssait, je pouvais l'oublier.

Mais pour le moment je dormais, je n'étais pas chez moi, je dormais sur un banc dans le monde moldu, une bouteille de whisky en guise de partenaire de sommeil. Et j'avais été réveillé par un jeune sorcier passant en m'insultant, me traitant d'ivrogne, de connard, et d'incompétent. Ca à quoi je me refusa à rétorquer et où à réagir de façon violente. Je me contentais de me lever tout en prenant mon sac et ma bouteille de whisky. Direction ma maison, et j'y arrivais, le soleil me brulait les yeux alors qu'il venait à peine de se réveiller. J'avais des lunettes d'un noir aussi opaque que possible. Et chez moi, je fis ce qu'il fallait que je fasse depuis un certain temps déjà. Une bonne douche glacée, et cette douche me fit un bien surprenant. Je profitais d'être chez moi pour demander à mon rasoir de me raser, de façon magique, et en quelque minutes, ma peau était lisse, la barbe de trois jours avait disparu. Je devais me rendre à Poudlard, et je ne bus pas une goutte de whisky de la journée, ça ne me dérangeait pas plus que cela.

Je me vengeais dans la soirée en me rendant aux abords du lac, fixant des yeux l'eau du lac sous la lune complètement ronde ce soir. Mon sac bandoulière à côté de moi, je me saisis d'une bouteille de Jack Daniel's que j'ouvris et porta à mes lèvres. Je bus une gorgée, comme chaque fois que j'étais seul, je buvais. Je buvais pour oublier que sous mes airs, sous le jean et la chemise que je portais il n'y avait jamais qu'un homme qui se rendait compte qu'il était passé à côté de l'essentiel. J'avais eu des relations charnelles, j'avais eu des relations amicales, mais chaque fois qu'une de ces amitiés se faisaient trop sentimentales, je la rompais. Et j'avais eu Maria, mais ce que j'avais pour elle, ce n'était que le parraitre, elle me donnait l'impression d'être mon reflet, et je me suis laissé devenir émotionnel pour moi-même, pour mon propre reflet. J'avais raté le principal, j'avais raté l'amour. Non, ce n'était pas trop tard, je le savais, mais toutes ces années, je n'avais pas connu ni l'amour sentimental, ni la confiance.

Mais j'oubliais tout ça chaque fois que je buvais, c'est ce que je faisais, j'en étais à ma troisième gorgée de whisky. J'étais assis, fixant devant moi le lac. Je fixais le lac et je regardais les mouvements réguliers qui agitaient l'eau. Je réfléchissais et je voyais qu'il ne manquait qu'une chose que je profite, une personne que j'aimerais vraiment pour ce qu'elle est et non pour ce qu'elle parait. Je bus encore une gorgée et je gardais la bouteille sur mes lèvres sans boire, j'entendais des pas dans mon dos. Le vent venait contre mon dos, et je sentais un parfum féminin. Je reposais la bouteille et j'attendais que la personne ne vienne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lio Nafada
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 28
Date d'inscription : 08/08/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
9/20  (9/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Encore un peu de whisky?[PV=Lio Nafada]   Ven 10 Oct - 19:43

Lio venait de finir de ranger ses affaires quand le soleil montrait ses premier rayons mais vite caché par les nuages laiteux et froid qui annonçait l'arrivée de la neige. Cette dernière avait recouvert de son blanc manteau la forêt et les parc. Des stalactites surplombaient ce doux paysage.

Lio prit son petit déjeuner dans la grande salle, où le silence donnait à la salle une atmosphère de peur. Les élèves mangeaient avec un minimum de bruits. Cela choqua la méditerranéenne, mais elle garda pour elle tous commentaires. Son repas terminé, elle fît la visite du propriétaire. La règle du silence planait dans les couloirs. Au plus profond de son âme Lio ressentait un peu de pitié pour les élèves. Ainsi pendant une journée la belle méditerranéenne visita la volière, la cours principale ou encore les cachots.

Après son diner qu'elle avait passer dans sa chambre seul avec ses livres, elle avait un besoin de s'aérer. Elle prit une douche chaude pour pouvoir favoriser la circulation sanguine. Une fois la douche rapide, elle s'habilla d'un jean délaver et d'un t-shirt sous un pull, elle ouvrit son armoire et choisie son manteau de fourrure pour lui tenir compagnie. Le froid devait être agressif dehors. En effet, à l'extérieur le froid était supportable mais fît tous de même frissonner Lio. La nuit le château et ses environs n'ont pas le même aspects. L'établissement était sombre et faisait sentir la noirceur de ses murs, alors que le parc et la forêt semblaient enfin respirer après une dur journée. Le vent dans cette dernière apporta à la jeune femme une sorte de plainte, les arbres semblaient triste. On pouvais ressentir de la tristesse dans l'air froid d'hiver. La terre gelé craquelé suite à diverse plaque de glace, semblais comme morte. La longue plainte des arbres s'arrêta progressivement pour laisser ainsi Lio seul sans un bruit dans l'immensité du domaine, elle eu une larme à l'oreille qui n'a jamais réussir à couler. Lio refoulait souvent ses sentiment pour rester froide et droite. Durant sa journée elle avait visitée un maximum d'endroit très fréquenté, mais il lui manquai un endroit dans son inventaire des lieux : le lac. Elle décida donc de s'y rendre, peu de personne devait y être de par le froid mais surtout par le couvre feu ordonner par la directrice.

En arrivant sur la colline qui surplombait l'immense lac, la belle brune fût surprise de la grandeur du lieu. Rien ne perturbait la surface plane , le reflet de la lune dans l'élément aqueux rendait la carte postal toute à fait exceptionnel. Seul une ombre aux abords du lac perturbait le paysage. En descendant vers l'ombre Lio remarqua que se n'était qu'un homme, certainement un professeur. Du à sa récente arrivée, elle ne connaissait pas encore la tête de tous les professeurs de Poudlard. Elle avait remarquer que l'homme était en train de boire. Noyait-il une frustration quelconque dans l'alcool ou encore une déception amoureuse. En s'approchant, elle perçut que le jeune homme c'était arrêté de boire, il avait certainement senti son arrivé.


- Puis-je me joindre à vous ? Questionna lio.

Sans attendre la réponse elle s'assit à coté de l'homme, qui lui paraissait fort jeune pour avoir une dépendance à de l'alcool. Sa respiration profonde permit à la jeune femme de se concentrer sur le personnage qui se tenait devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 29
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Encore un peu de whisky?[PV=Lio Nafada]   Dim 12 Oct - 21:07

Jack Daniel's, mon plus vieil et mon plus fidèle ami. Etait-ce pathétique de penser ainsi? Un brin je ne contredirais pas cela, ceci étant, lui au moins n'avait jamais essayé de me tuer, enfin pour le moment, mais j'imaginais durement que cela puisse changer. Bref, c'était donc au côté de mon fidèle ami que je regardais le mouvement régulier des flots du lac. Je n'avais pour ainsi dire aucune raison de boire, en plus ma journée avait été des meilleures. Comme je buvais en fixant le lac, je revoyais des images, celles de ma rupture avec violence d'avec Maria. Je me revoyais la braquer, j'entendais ce que j'avais dis, et je me voyais tirer. Et je ne comprenais mon geste qu'à moitié. Je ne comprenais pas comment j'avais pu passer d'un sentiment de bien être à tant de haine en quelque instant. Non je ne la haïssais pas, elle était à présent quelconque pour moi. Ou plutôt, j'aurais aimé m'en convaincre au plus profond de moi. Je savais bien sûr que des excuses ne changeraient rien et qu'avec un peu de chance Maria ne voudrait les entendre. Je n'avais pas su faire ce qu'il fallait quand il fallait et comme d'habitude pour mes erreurs, j'avais voulu la rattraper et comme d'habitude, j'avais fais à ma façon et maintenant je le savais, j'avais eu tort, mais je ne me sentais pas totalement responsable, l'orgueil, la colère, l'alcool, tous m'avaient rattrapés et j'avais agi en conséquence.

Alors que j'espérais être seul devant ce lac, et que cela était bien, tout comme une partie de l'alcool de la bouteille que je venais d'ouvrir voilà une quinzaine de minutes. J'avais envie d'être seul, mais dans ce collège, cela semblait impossible voir même interdit. Chaque fois que j'avais voulu être seul, on était venu troubler mon silence et mon calme. Enfin surtout en ce moment, on troublait mes beuveries, à ceci prêt que la personne ce soir tombait vraiment mal car je n'avais encore pas assez bu pour être sans défense et si la personne venait me chercher des noises, elle pouvait être sûre que mon accueil serait des plus chaleureux. A grand coup de sorts et d'insultes. Qu'étais-je donc devenu pour penser ainsi? Etais-je devenu asocial? Non, je ne voulais plus me fier aux gens pour leur parraitre, je voulais pouvoir me fier aux gens pour ce qu'ils sont au fond, je devais les découvrir. Alors je serais docile avec cette jeune femme qui sans y avoir été invité, c'était assise à côté de moi. Lui tendant la bouteille de whisky:


- De toutes façons vous avez déjà fais votre choix. Qui êtes-vous? Que me voulez-vous? Qu'est-ce qui vous fait penser que je ne veuille pas rester seul?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lio Nafada
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 28
Date d'inscription : 08/08/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
9/20  (9/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Encore un peu de whisky?[PV=Lio Nafada]   Mar 14 Oct - 20:25

La réponse surpris quelque peu la jeune femme, sa manière d'enchainer les questions. Dans les couloirs certaines rumeurs courait sur un certain professeur qui était adepte de la bouteille et des aventures sans fondement.

- Excuser moi de vous avoir imposé ma présence, mais j'ai dûs mal à voir quelqu'un seul. Je suis Lio Nafada, la nouvelle psychologue de l'établissement. Je ne vous veux rien de particulier, juste ne plus être seul dans mes longue soirée en solitaire. Juste avoir un peu de compagnie. Et vous devez être Tor Barda le professeur de soin au créature magique.

La méditerranéenne remercia le jeune homme par un sourire, et prit la bouteille. Le contacte furtif contre la peau de l'homme à coté d'elle perturba Lio, son cœur battait à présent la chamade, elle sentit ses joue s'empourprer cacher par la faible luminosité blanchâtre de la Lune. Doucement elle se calma et porta la bouteille à ses lèvres. Le goût de l'apéritif fût une première expérience. La chaleur dans la gorge pour ensuite se diffuser dans le reste du corps. Cette impression rendait Lio détendu.

- Vous faite êtes souvent seul vous ?

La bouteille revint dans les main de son propriétaire. L'alcool commençait son doux effet de bien être. Les petits cailloux que jetait la jeune femme dans l'élément plat, formèrent des cercles qui s'entrechoquèrent à la surface plane du liquide.

Une idée germa dans sa tête, où de l'alcool s'était logé entre les neurones, se qui lui donnait l'impression qu'elle pouvait soulever une montagne. A ce moment on ne peut pas dire que Lio soit soule, mais juste un peu joyeuse. Elle supportait très mal l'alcool fort, donc elle peut faire des choses qu'elle ne ferait pas en temps normal. Elle qui était réfléchie, se retrouvait maintenant à cherché du petit bois pour faire du feu. Elle avait une idée derrière la tête. L'odeur humide de l'eau avait réveiller en elle pourquoi elle avait tenue à garder le lac en dernier, en hiver la plupart des gens ne se baigne pas de peur de tomber malade. Mais on est dans un monde magique donc le rêve de se baigner la nuit en hiver es réalisable.

Après être cherché du bois pour allumer un feu avec des galets polie par l'eau, la jeune femme alluma le feu. La douce lumière chaleureuse accentuait cette chaleur interne causer par l'alcool. Sa baguette tourné vers le lac, elle prononçât un sort pour réchauffer le liquide qui devait certainement être gelé. Lio décida de se dévêtir sans prendre connaissance de l'homme derrière elle. L'eau sur sa peau laissa une sensation de fraîcheur intense, mais déjà la baguette de Lio gratta le sol sous la surface de l'eau pour dessiner des arcanes pour pouvoir avoir une eau à bonne température, c'est à dire une température avoisinant les 38 degrés. Le liquide se réchauffa doucement pour rendre à cette baignade nocturne un semblant de liberté et de bien être. Après être mouillé jusqu'au épaules, la jeune femme plongea et en ressortit près de la berge. Ses cheveux mouillé se collaient dans son cou.
En remontant sur la berge elle prit encore une gorgée de whisky tout en arrosant le propriétaire de la bouteille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 29
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Encore un peu de whisky?[PV=Lio Nafada]   Mer 15 Oct - 1:13

Alors ce n'était pas possible d'avoir la paix dans ce bahut même en étant un enseignant qui ne cherchait qu'à passer un peu de temps devant le lac avec une bonne bouteille de whisky. Enfin bonne, bonne, tout est relatif, une bonne bouteille de whisky se constituant pour moi de Jack Daniel's, après chaque personne préférait une marque en particulier, pour le gout, pour la facilité de digestion, bref chacun choisissait sa propre marque, sa propre préférence. Moi la mienne s'était portée sur le Jack Daniel's, après que vous préfériez un Arran, un Campbeltown, un Cork County, ou un Glenfiddich. Enfin tout était une question, comme par exemple ce gout que j'avais pour me poser tranquillement devant le lac, à observer les aléas de l'eau sous le vent, tout en buvant du whisky et en pensant à des choses futiles qui n'avait pour moi ou pour le monde aucune importance autre que de n'en avoir aucune. Penser en regardant les étoiles que l'on aimerait savoir ce qui était vrai ou non, où donc était la vérité, tant de choses inutiles à se demander, pourtant je me posais ses questions peu importantes.

Alors que je commençais seulement à me poser ces questions existentialistes auxquels Freud n'arrêterait jamais de chercher une réponse. Moi, j'avais dû faire une pause dans ma quête, certainement vaine par ailleurs, de réponses. On venait en effet de me demander une autorisation que de toutes façons je ne pouvais pas donner puisque le sol était à tout le monde et que la femme qui s'assied à côté de moi avait déjà pris sa décision. Je ne savais pourquoi, ma réaction avait été particulièrement froide malgré moi d'une certaine façon, je ne voulais pas être désagréable. La jeune femme commença en me présentant des excuses, puis me donna ce qui semblait être une raison pour s'asseoir à côté de moi. Elle continua en me disant qui elle était, la psychologue de l'école Lio Nafada, j'avais entendu parler de son arrivé au collège, mais je n'avais pas chercher à la rencontrer. Elle ne me voulait rien de particulier que d'avoir quelqu'un avec qui être le soir, juste un peu de compagnie pour elle, enfin elle me rappela qui j'étais, et me prouvait qu'elle savait qui j'étais.

Lio prit la bouteille que je tenais à la main, et lorsqu'elle fit ça notre peau se frôla, je restais presque insensible à cela, ce n'était qu'un rien du tout, juste un contact faible, sans rien de prémédité, pourtant la demoiselle parut gênée de ce contact. Je ne compris pas immédiatement ce qui se passa alors, la demoiselle avala une gorge plus que acceptable de whisky et me demanda si j'étais souvent seul et ce que je faisais. Elle me rendit la bouteille au moment où je lui disais:


- Désolé pour ma froideur, je n'ai pas l'habitude que l'on vienne quand je suis ici, je n'aurais pas dû être si froid. Pour vous répondre, je suis souvent ici seul, je cherche un coin où je peux m'isoler pour boire et réfléchir aux questions de la vie comme "Pouvons-nous connaitre la vérité?".

Je me rendis soudain compte que à peine j'avais fini, la demoiselle venait de se lever pour chercher...Pour chercher du bois! Et elle revint, réalisant un cercle de galet, elle y mit le bois et alluma un feu de taille plus que correct. Le feu gagnait légèrement en ampleur et je voyais désormais mieux mon interlocutrice que sous la seule et faiblarde lumière de la lune. Quelque moulinets de baguette vers le lac plus tard, je fixais les étoiles, me demandant où voulait en venir la psychologue. Ce fut un bruit qui me fit tourner la tête, je regardais l'endroit où se tenait la jeune femme, mais il n'y avait sur place plus que ses habits. Je la vis alors dans l'eau dessinant quelque chose à la baguette sous l'eau. Et elle s'enfonça encore plus loin, moi je me contentais de l'observer, cette fille devait être givrée, mais cette idée fut rapidement contredite. La demoiselle venait de ressortir de l'eau, elle avait un corps absolument splendide. Encore plus maintenant qu'elle était mouillée et en sous-vêtements. Elle reprit la bouteille de whisky de mes mains, et après avoir bu une gorgée du whisky, m'arrosa copieusement de l'eau qui était sur son corps.

Non à la vérité cette jeune femme n'était pas givrée, elle était juste joyeuse du fait du whisky, visiblement l'alcool n'était pas quelque chose qu'elle tenait bien. En deux gorgées, l'alcool semblait l'avoir extrêmement dévergondé. Que m'avait-elle dis, elle n'appréciait pas d'être seul? Et bien je remédierais dans ce cas à ça. A mon tour je me levais pour être à hauteur de la jeune femme. J'ouvris les boutons de ma chemise un à un et elle fut rapidement rejointe au sol par mon jean. Comme elle m'avait mouillé, je supposais que cette jeune femme méritait que je la mouille à mon tour. Récupérant mon whisky, je posais la bouteille au sol et prit la jeune femme dans mes bras, m'avançant dans l'eau chaude du lac. Arrivé à une hauteur ou l'eau m'arrivait aux épaules, la jeune femme n'ayant plus que la tête hors de l'eau comme moi, mais toujours dans mes bras, je la laissais "tomber" dans l'eau. Et lorsqu'elle refit surface, un large sourire en coin, je lui dis en riant:


- Ca va, vous vous sentez moins seul avec un compagnon de baignade?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lio Nafada
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 28
Date d'inscription : 08/08/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
9/20  (9/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Encore un peu de whisky?[PV=Lio Nafada]   Mer 15 Oct - 18:19

Après une nouvelle fois avalé une grosse quantité d'alcool, Lio répondis à la question portant sur la vérité :

- La vérité est invisible et nous l'aspirons sans la connaître. Il me semble que c'est la définition la plus proche que nous pouvons observer. Il faut être psychologiquement dérangé pour prétendre à connaître la vérité, car cette dernière à bien des formes. La vérité ne peut être atteinte.

La jeune femme malgré son joyeux état venait de sortir une partie d'un de ses cours de psychologie, mais elle s'arrêta vite. Du fait qu'elle ne touchait plus le sol, porter par le jeune professeur qui avait suivit son exemple, ses vêtements avait rejoins les siens avec la bouteille de whisky. Le fait de ne plus toucher le sol surpris fortement la jeune psychologue. Elle fût entrainé dans l'eau par Tor, mais voulant mettre un peu de piquant dans le jeu, elle se débattit un peu, mais la force du professeur était supérieur à la sienne. De sa position, elle était vraiment très proche du visage de l'homme. Le regard amusé de celui-ci, ses yeux malins chamboula Lio au plus profond de son être, l'homme s'arrêta et pendant une fraction de seconde leurs regards se sont croisés, le rouge monta au joue de la belle méditerranéenne, mais l'homme n'a pas du voir du voir cette effet car il avait laisser tomber Lio dans l'eau.

Lorsque sa tête revint à la surface de l'eau, il demanda :


- Çà va, vous vous sentez moins seul avec un compagnon de baignade.


- La solitude est le fond ultime de la condition humaine. L'Homme est l'unique être qui se sent seul et qui cherche l'autre. Je vous remercie d'avoir accepter de venir vous divertir avec moi et laisser de coté votre bouteille.

Le sourire du professeur prouvait à présent son coté joueur, il s'était vengé de la blague de Lio. Cette dernière s'approcha délicatement de lui, et d'un mouvement léger, elle fît face à l'homme, elle approcha sa main de son doux visage, lors du contacte Lio mit tous son poids pour pouvoir faire basculer son adversaire de jeu dans l'eau. Mais elle comprit que cela ne servait à rien, l'homme n'eus qu'à pivoter pour la voir doucement tomber retomber dans l'eau.

En remontant pour la seconde fois à la surface, elle comprit qu'elle avait affaire à un combattant expérimenter. Du à son faible poids Lio n'avait que très peu d'armes pour faire chavirer Tor. Elle misa sur sa souplesse et son agilité. L'eau ralentissait tous mouvement, donc il fallait à la jeune femme une certaine vitesse. L'esprit de celle-ci commençait a cherché les points d'équilibres du professeur. Ses yeux se sont arrêter au genoux, pendant cette inspection, elle avait mis ses oreilles au niveau de l'eau pour mieux percevoir les moindres mouvements de sa cible. Son cœur calme de part la présence de l'eau, lui permit de vite mettre en place un plan d'action. Cette fois, elle n'essaya pas la force brute mais la lois physique qui veux que tous corps qui possède une certaine force, en rencontrant un corps à l'arrêt ce dernier prend la force dans le même sens. Elle prit appuis sur une pierre qui se trouvait à bonne hauteur et fonça sur le joueur adverse en visant le torse de celui-ci. La main en avant, Lio parti à une vitesse raisonnable, mais comme l'eau voulait la voir mal à l'aise, la jeune femme ralenti pour doucement voir sa main se poser délicatement sur le corps du jeune homme. Se fût vraiment un contacte chaud et agréable pour Lio, mais pour ne pas se laisser avoir, de son autre main elle poussa la tête de Tor dans l'eau et elle partit rapidement loin de la zone où se trouver le jeune professeur. Il allait certainement se venger.


Dernière édition par Lio Nafada le Dim 19 Oct - 18:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 29
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Encore un peu de whisky?[PV=Lio Nafada]   Mer 15 Oct - 20:02

Qui disait qu'on ne ne pouvait plus avoir d'amitié avec moi maintenant que j'avais recommencé à boire? Certainement pas moi, je n'allais pas dire une telle absurdité, après tout, je restais les mêmes quelque questions et une bouteille de whisky en plus. Parfois s'ajoutait encore à ma dégaine une barbe mal rasée qui me donnait un air plus ténébreux moins sympathique, mais ce n'était pas réellement l'idée que je voulais que l'on se fasse de moi. J'aimais certes la solitude, j'étais un solitaire, mais un solitaire social. Autrement dis, j'apprécie ma solitude et mes moments seuls, mais ça ne m'empêche pas pour autant d'être extrêmement sociable, j'avais toujours eu un bon contact avec les autres notamment avec les gens que je ne connaissais pas, et d'autant plus avec les représentantes du beau sexe. Peut-être était-ce cette idée de solitude sociable qui m'avait fais discuté avec cette jeune femme qui ne tenait pas l'alcool et qui "m'importunait" si l'on pouvait dire.

Je venais de laisser la jeune femme "sombrer" sous l'eau, et à ma question que je prononçais en rigolant, elle me répondit par une seconde phrase philosophique, j'en concluais à un truc de psychologue de façon amusée. Elle avait bu, semblait dévergonder, pourtant elle parlait encore comme un prof de philosophie d'un lycée moldu, c'était assez déboussolant, mais pas assez pour m'avoir fais oublier ce que j'avais "vu" et je m'étais un moment interrogé sur le fait que j'avais "vu". Ca avait été dans mon cerveau comme une image subliminale qu'un petit malin de projectionniste se serait amusé à glisser dans un dessin animé pour les enfants. J'avais dans la tête plus que l'impression d'avoir vu la jeune rougir dans mes bras quand nos regards s'étaient croisés, mais c'était allez si vite que je n'en étais en rien persuadé, et puis il n'y avait eu qu'un regard joueur, rien de plus, pas vraiment de quoi rougir selon mes critères, mais si ça avait été le cas, je trouvais ça mignon.

Je fus arraché à mes pensées par une main sur mon visage, et je sentais le poids de la femme s'accroitre sur mon visage, mais pas suffisamment que je tombe, enfin je m'étais également glissé sur le côté, provoquant la chute, sous mon sourire amusé, de la jeune femme. Alors que sa tête ressortait de l'eau j'avais un sourire amusé, cette jeune femme semblait vraiment quelqu'un de gentil, mais qu'il valait mieux ne pas laisser boire. Ceci étant, elle sembla encore pouvoir réfléchir, et s'essaya à un autre système pour me faire chuter, mais l'eau la ralentit tant qu'elle arriva presque doucement dans mes bras. Sa main sur mon torse, son autre main me plongeant la tête sous l'eau alors que je continuais de sourire. Restant ainsi sous l'eau, les yeux clos, je me laissais dans un premier temps allez selon le mouvement de l'eau. J'avais oublié combien c'était agréable de se laisser aller. Mais je finis par ressortir la tête, je ne pouvais pas encore respirer sous l'eau, ça viendrait...quoi qu'en y réfléchissant.

La jeune femme avait nagé pour s'éloigner du lieu du "crime", et il me fallut réaliser un crawl dont je ne me serais plus cru capable, tant cela faisait un moment que je n'avais plus nager, pour pouvoir revenir à sa hauteur. J'avais de l'eau jusqu'aux hanches, et en parlant de hanches, mes mains se posèrent sur celles de la demoiselle, je cherchais à la fixer dans les yeux, mais ceux-ci semblaient fuir tant que possible mon regard. J'optais pour une autre solution, enlevant mes mains de ses hanches, je fis encore un pas vers elle, nous étions tout proche et chacun sentait le souffle de l'autre sur son corps. Aussi rapidement que je le pouvais, mon pied glissa derrière sa jambe alors que j'appuyais sur son corps, mais je ne la laissais pas s'asseoir, j'accompagnais sa descente que je contrôlais en tenant son corps de façon que nous nous retrouvâmes assied côte à côté, juste la tête sortant de l'eau chaude:


- Psychologue c'est ça? Vous allez avoir du boulot si vous voulez me comprendre, où si vous essayez d'analyser la Directrice. Enfin on pourrait peut-être ne pas parler travail. Dites-moi plutôt mademoiselle Nafada, qu'est-ce qui vous fais si peur dans la solitude? Ah et je pense bien que comme nous ne sommes pas deux croulants, nous pourrions nous tutoyer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lio Nafada
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 28
Date d'inscription : 08/08/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
9/20  (9/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Encore un peu de whisky?[PV=Lio Nafada]   Mar 21 Oct - 19:13

La vitesse du professeur surpris quelque peu Lio, il se déplaçait avec beaucoup d'aisance. Elle fût très vite rattraper; les mains de Tor sur ses hanches la fît frissonner au plus profond de son âme. Aucun homme n'avait réussi à s'approcher si près d'elle. Beaucoup avait essayer, mais sans résulta ou avec des membres (une main , un pied, ou autre chose) en moins. Mais celui là avait quelque chose en plus, peut-être sa façon de parler. Pour Lio aucun sentiment coupable n'allait voir le jour. Quoique pour la faire sortir de ses pensée, l'homme n'a eu d'autre idée que la faire tomber. Ce moment restera à jamais graver dans sa mémoire, le jeune professeur était semi-immergé dans l'eau, il c'était approché, avec la lumière de l'astre lunaire le corps du jeune homme semblait faire ressortir sa musculature. Cette être baigné de la douce lumière blanchâtre qui lentement la faisait redescendre au niveau de l'eau. Lors de cette instant, la jeune méditerranéenne avait écarquiller les yeux, mais Tor n'avait pas l'air d'y avoir fait attention. Le souffle chaud de l'homme la fît frémir.

Allonger cote à cote, il prit la parole :

- Psychologue c'est ça? Vous allez avoir du boulot si vous voulez me comprendre, où si vous essayez d'analyser la Directrice. Enfin on pourrait peut-être ne pas parler travail. Dites moi plutôt mademoiselle Nafada, qu'est-ce qui vous fais si peur dans la solitude? Ah et je pense bien que comme nous ne sommes pas deux croulants, nous pourrions nous tutoyer...

- C'est vrai que j'ai du travaille dans cet établissement, mais c'est le soir donc le travail sa sera pour plus tard. Et je crois que tu as raison, on est jeune autant en profité.


Lio ne pesa que quelques seconde ce qu'elle venait de dire. Toute confuse, elle se releva doucement, mais le sort s'acharner sur elle. Son pied glissa, elle se retrouva sur le professeur, nez à nez, à quelque centimètre. Rouge de honte, elle se releva vite fait et parti en direction de la berge.

En arrivant près du feux toujours prit de sa longue danse agitée, Lio s'assit devant les genoux sous le menton et essaya de chasser ce sentiment de honte absolue qui commençait à s'installer en elle. L'alcool avait terminé son chemin, il ne faisait plus l'effet aphrodisiaque qu'avait espérer Lio. Elle aurait voulus ne jamais avoir bus, elle venait de se livré, de passer pour une fille facile et dévergonder. Elle entendis des bruits qui s'approchait, sa devait être Tor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 29
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Encore un peu de whisky?[PV=Lio Nafada]   Mar 21 Oct - 21:40

Etrange personne que cette jeune femme. Lio Nafada, psychologue au collège Poudlard, en plus d'avoir beaucoup de pain sur la planche, la pauvre semblait ne pas supporter l'alcool, elle serait vraiment forte si elle parvenait à tenir la pression que serait son poste. Et pour rien au monde, je n'aurais échangé son poste avec le mien, non à la vérité, j'étais bien dans mon rôle de professeur. Je tentais d'être sympathique avec les élèves malgré les nouvelles règles, et en retour ceux-ci avaient toujours été extrêmement agréables avec moi, je n'avais jamais eu de problème qu'avec Lucian de Castille, mais lui-même était extrêmement étrange. Alors non, je n'avais pas eu le moindre problème avec un élève au contraire, je m'entendais bien avec tous les élèves. Et avec le temps j'avais même appris à les apprécier, et ne plus les voir me paraissait en cet instant interdit. Mais voilà, personne n'est irremplaçable, en revanche l'image que j'avais de la demoiselle demeurerait elle irremplaçable. L'image d'une jeune femme gentille, un rien provocatrice, qui ne tient pas l'alcool et apparemment avec un soupçon de timidité, sans compter le sublime corps étrangement dévêtu de la femme. Un mélange détonnant pour une jeune femme étonnante.

Alors que nous étions assis l'un à côté de l'autre dans l'eau chaude du lac, certainement à la surprise d'un passant qui n'aurait pas vu Lio réchauffer l'eau, la jeune femme me répondit en me confirmant que effectivement, il ne faisait aucun doute qu'elle allait avoir pas mal de travail mais que pour le moment, le soir après le travail, elle ne travaillait plus. Une mentalité comme je les aime que celle de la jeune femme en cet instant. Elle rajouta même que puisque nous étions jeune, nous devions en profiter pour s'amuser. Et alors que je souriais tout en la regardant se relever, je me disais que oui nous étions jeunes, et qu'il nous incombait de profiter de la vie pour tous ceux qui oublient de le faire. Mais alors que je pensais, la jeune femme tomba ou se laissa tomber sur moi, je ne savais pas, je n'avais pas vu. Nous étions l'un contre l'autre, leurs lèvres à quelque centimètres. Et alors que je souriais de cette surprenante et inattendue situation, Lio se releva à une vitesse folle, et le visage rouge d'un rouge si voyant que sous la luminosité même de la lune il était visible.

Et alors que je restais comme un idiot dans l'eau, je regardais la jeune femme sortir du lac, d'un pas rapide, et certainement toujours rouge. Mais je ne comprenais pas, elle qui s'était si aisément déshabillée devant mon regard, elle venait de rougir d'une situation loquace. *Mais idiot, tout le monde n'est pas comme toi, il y a des gens avec des sentiments...Merci pour moi, j'ai aussi des sentiments...Autant qu'un caillou...Mouais.* Je me relevais pour me diriger vers la demoiselle, je la voyais devant le feu, les genoux sous son menton, les mains sur ses jambes. En cet instant je me rendais compte que jamais pour le moment je n'avais imaginé Lio en femme timide et réservée. Je fis apparaitre une grande serviette de ma baguette. Et je déposais doucement cette serviette sur le corps de la demoiselle, et lui souriant amicalement, sans moquerie aucune, juste un sourire amical accompagné d'un regard amical je lui dis:


- Tu sais Lio, c'est pas bien grave ce qui s'est passé. Je veux dire, tu es une fille visiblement adorable, enfin quand tu fais pas la moue. Ma main droite caressa doucement son visage, En plus ton visage est plus joli avec un sourire que avec cet air de fille honteuse. Tu ne veux pas me refaire un sourire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lio Nafada
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 28
Date d'inscription : 08/08/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
9/20  (9/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Encore un peu de whisky?[PV=Lio Nafada]   Jeu 30 Oct - 23:09

Lio perdus dans ces pensée se remémora ces diverses aventure amicales et sentimentales, c’est-à-dire peu. En effet, Li’ était quelque de certes sociable mais qui a toujours eu un problème pour nouer des liens plus fort que le copinage. Cela devait être dus de par son caractère fort, et oui pour certaine personne elle était une fille timide ou révolté ou encore colérique.

Elle se souvenait de son ancien copain, un certain Alexandre, ils s’étaient rencontrés sur la plus belle avenue du monde, elle qui était de passage pour voir une tante, et lui jeune homme d’affaire. La rencontre, tous se qu’il y a de plus banal, une bousculade dans un grand magasin aux rayons jeux vidéos. Une discutions un peu violente, une excuse autour d’un café. Les premières sorties, les premiers baisers. Mais plus on aime, plus on est heureux, plus dur est la chute. Le jour maudit, la saint valentin, ce jour là Li’ pleine de bonne volonté, monte sur la capitale pour voir son copain. Mais malheureusement pour elle, c’est pas le bon moment. A peine arriver devant l’appartement, elle voit son copain embrassé une autre. Morte de chagrin, elle repartit en se dissent que les relations amoureuses ce n’était pas pour elle.

Des larmes commençaient à couler sur ces joues, en se remémorant son triste incident. La voix du professeur la sorti de ses pensées malheureuses :


- En plus ton visage est plus joli avec un sourire que avec cet air de fille honteuse. Tu ne veux pas me refaire un sourire?

- Sourire ne sert à rien quand vous autres, vous les hommes, vous qui jouer à plaire, vous qui collectionner les conquêtes vous qui n’êtes pas stables et surtout vous qui …


La jeune française ne put retenir ses larmes. Elle fondit en pleure, comme si l’alcool l’avais rendue triste. Elle commençait à taper de ses poings le tors de Tor, mais ses frappes n’était pas d’une grande force. Li’ perdant de plus en plus de force se laissa tomber contre son interlocuteur.

Sanglotant encore elle dit d’un ton mi triste mi amusé :


- Je ne boit plus jamais de ma vie.

S’asseyant une nouvelle fois, elle s’excusa d’avoir perdu un plomb contre cet homme qui ne lui avait rien fait. Elle lui expliqua comment elle avait perdu cet être qui lui était chère mais qui n’avait aucun sentiment pour elle.

Elle s’essuya rapidement et se rhabilla. Li’ s’excusa encore, elle n’avait jamais bus autant d’alcool, elle ne savait pas se qu’elle aurait du être les conséquence. Elle s’en voulait. De se qu’elle avait fait. Elle s’excusa une nouvelle fois, et c’est rouge de honte qu’elle commençait à prendre le chemin du retour, quand la jeune femme buta contre une racine et tomba à terre. Elle était honteuse.


*Arriver à tomber devant un collègue, qu’elle ME…*

[HJ: excuse pour ce post merdique pas d'inspiration]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 29
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Encore un peu de whisky?[PV=Lio Nafada]   Mer 5 Nov - 14:26

Etrange personne que cette jeune femme. Lio Nafada, psychologue au collège Poudlard, en plus d'avoir un comportement des plus surprenants, la pauvre semblait avoir eu du mal avec l'amusante situation qui venait d'arriver dans l'eau chaude du lac, elle était apparemment plus timide et réservée qu'elle ne me l'avait jusqu'à maintenant laisser transparaitre. En ce moment alors que je m'approchais d'elle, je me demandais ce que serait la suite, j'en avais fini avec l'image de Lio ouverte et sympathique pour préférer une image d'un Lio réservée timide et peut-être un rien fragile. Comme si elle n'avait que peu confiance ou peu confiance en les hommes, pourtant elle avait elle-même choisis de venir me parler. Je pouvais comprendre qu'elle n'avait pas confiance dans les hommes, moi-même j'étais suffisamment bien placé pour savoir ce qu'il en était, les représentants du sexe "fort" pouvaient être de véritables hypocrites se montrant sans sentiments et sans tact, d'une certaine façon, moi-même j'en faisais parti, mais j'étais de ceux qui sont malades mais se soignent, je ne comptais pas me laisser faire par une voix au fond de ma tête.

J'avais déjà très certainement perdu Maria après la dernière fois que cette voix avait pris contrôle de moi, cet autre Tor, moi obscur, avait brisé quelque chose en Maria, j'en étais conscient, mais dans le même temps, quelque chose en moi avait été brisé également. Loin d'être idiot, je savais que Maria ne me pardonnerait pas cela, je sais son passé, et les trahisons qu'elle a vécu, je suis un traitre à ses yeux, encore une raclure qui a profité d'elle et qui l'a trahi. Pourtant ce n'était pas moi, mais allez expliquer à quelqu'un sur qui vous avez tiré que vous ne lui en voulez pas. Je venais de déposer la serviette sur les épaules de la jeune femme avec mon petit sourire amical, et Lio sembla réagir de façon immédiate. Alors qu'elle commença à parler des raisons qu'elle avait de ne pas sourire, je reconnus que c'était là une bonne description du sexe masculin non dans son intégralité, mais dans une certaine partie de son nombre de représentants. Soudain la situation évolua, la jeune femme sans vrai force ni conviction "frappait" mon torse.

Je sentais ses mains heurter sans aucune force mon torse alors que ses yeux s'humidifiaient rapidement. Il ne fallut pas plus de quelque minutes compter à partir du premier coup pour que la jeune femme ne fonde en larme, blottit contre moi, qui bougea plus par réflexe mes bras pour l'enserrer doucement. J'étais surpris, cette jeune femme passait de façon surprenante du tout au tout. Alors qu'elle venait de montrer une telle gène à être contre moi, elle était contre moi, sanglotant dans mes bras. J'avais le sentiment que cela n'avait pas particulièrement à voir avec moi, je dirais plutôt qu'elle avait eu une expérience difficile par le passé avec un homme. Et alors que la jeune femme se redressait après avoir juré de ne plus boire, elle s'excusa tout premièrement et je lui répondis dans un sourire amical que cela n'était pas grave. Et je compris alors pourquoi elle ne voulait plus sourire comme elle me racontait ce qui lui était arrivé, la thèse de la relation chaotique venait d'être approuvée. Tout aussi rapidement qu'elle s'était déshabillée après avoir bu, elle venait de s'essuyer et était à nouveau habillée. J'avais suivi son exemple.

Mon jean était de retour, ainsi que mon T-Shirt et ma veste. J'étais resté debout, me demandant ce qui adviendrait maintenant entre elle et moi. S'excusant encore et les joues pourpres de ce pourquoi elle demandait une absolution, la jeune femme se retourna pour partir quand une racine lui emprisonna le pieds la faisant tomber. Je réprimais tout sourire ou moquerie alors que je m'approchais de la jeune femme l'aidant à se relever. Je n'aurais jamais cru ça possible mais elle était encore plus rouge qu'avant. La jeune femme était face à moi, j'avais mes mains sur mes épaules comme je l'avais aidé à se relever, et je tentais de croiser son regard fuyant. C'était dingue, je m'étais pris d'affection pour cette jeune femme charmante bien que maladroite, ouverte bien que timide:


- Tous les hommes ne sont pas comme ça Lio. Tu devrais laisser une chance à l'un ou l'autre de temps en temps. Il existe encore des hommes bien sur cette terre. Ils ne sont peut-être pas nombreux, mais il en reste, j'en ai la conviction...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lio Nafada
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 28
Date d'inscription : 08/08/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
9/20  (9/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Encore un peu de whisky?[PV=Lio Nafada]   Sam 8 Nov - 15:46

- Tous les hommes ne sont pas comme ça Lio. Tu devrais laisser une chance à l'un ou l'autre de temps en temps. Il existe encore des hommes bien sur cette terre. Ils ne sont peut-être pas nombreux, mais il en reste, j'en ai la conviction...

Les mots du professeur résonnait dans la tête de Li’. Mais quelque chose commençait à la gêner. En plus des effet de l’alcool, le froid reprenait le dessus. Le tourbillon d’émotion qu’avait prit possession de la française. Tous se dissipait. Le froid mordait de plus en plus douloureusement ses joues. Elle les frottas, se décidant enfin à répondre à Tor

-
C’est vrai que les homme ne sont pas tous comme çà, mais si c’est dure de faire confiance.


La discutions commença à devenir sérieuse, les deux comparses revinrent près du feu. A eux deux, ils transformait le monde. Une heure passait, puis deux, au coin du feu les deux jeune gens rigolait discutaient de tous et de rien. Le lendemain c’est le week-end donc pas de travaille.

- Je vient d’arriver ici, on m’a bien prêté une chambre au château mais bon, vue l’état du lit. Je préfère ….

Une idée venait de germer dans la tête de la jeune femme. Avec une mine dépité, elle reprit :

- Tu serait d’accord pour m’hébergé quelque temps, s’il te plais.

Le froid devenait vraiment insupportable. Le feu lui commençait à perdre sa vigueur. Lio peu prête à des climats aussi froid, commençait à avoir le nez rouge. Elle espérait de toute ses force pouvoir faire de la colocation.

- Je suis capable de te donner un petit loyer au début mais au fur et à mesure je te paierai un loyer qui te conviendra.

Comme pour prouver son dire elle sortie de sa poche de quoi payer le début de son loyer si Tor acceptait d’accepter de l’avoir comme colocataire pour un petit moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 29
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Encore un peu de whisky?[PV=Lio Nafada]   Sam 8 Nov - 16:53

Qu'étais-je donc dans ce monde, juste un homme qui faisait son petit bout de chemin ou étais-je le cocker sans patte qui creusait sa tombe? J'aimais à croire que je n'étais ni l'un ni l'autre, en réalité, j'aimais penser que j'étais moi, Barda Tor, une personne pas anodine, mais pas si hors du commun. Pourquoi souvent on me disait que j'étais quelqu'un d'extrêmement particulier mais aussi quelqu'un d'attachant, de ce dernier point, je n'étais pas si attachant que les gens pensaient, j'avais moi aussi mon côté sombre, ma part d'obscurité, ce n'était pas The Dark Side of the Moon mais The Dark Side of Tor. Dans ma vie beaucoup de choses avaient déjà changé, et je le savais, beaucoup changerait encore, et beaucoup de choses étaient en train de changer, je savais qu'au fond de moi il y avait une personne qui habitait, un second moi, sombre, l'image parfaite de mes pulsions et de mes envies les plus profondes et les refoulées. Ces envies étaient sexuelles, mais aussi violente et auto-destructrice, mais peu m'importait bien cette seconde partie de moi, je devais la défendre quand bien même elle disait oeuvrer pour mon bien.

Mon bien? Qu'était-il donc? Dans ce monde étriqué et où la morale n'a plus vraiment sa place, quel pouvait donc être ce bien pour moi que je me vantais de vouloir accomplir? Il n'y avait pas de bien que je pouvais accomplir, qu'importe ce que je faisais, je blesserais toujours des personnes. La meilleure, la plus pure des actions blessera toujours quelqu'un, lorsqu'un corsaire tuait un pirate c'était un bien par un mal. Moi c'était différent, quand bien même j'inventais un moyen de locomotion sans essence pour les moldus, j'anéantirais des milliers de vie, ceux qui travaillaient dans les puits de pétrole, ceux à qui ils appartenaient, ceux qui le distribuait, ceux qui avaient des actions boursières sur ces réseaux de distribution. Non rien n'était simple, toutes les actions avaient un contre-coût sauf que certaines fois, on refusait de le voir parce que ça nous arrangeait, moi je cherchais à comprendre cet autre moi et ce qu'il pouvait me vouloir comme bien. Je m'inquiétais des possibles conséquences, mais je ne savais pas jusqu'à où allait sa folie.

En tout cas cela me faisait plaisir de pouvoir discuter avec une charmante demoiselle comme Lio en cet instant, elle était de ces personnes qui me faisaient presque entièrement oublier le monde qui m'entouraient et mes problème, elle était de ces personnes comme Maria. Maria...L'italienne qui avait eu une balle dans le bras par ma faute. J'avais lutté que mon autre moi ne la tue pas, il n'avait pu lui tirer que dans le bras. une marque de sa folie, comment pouvais-je savoir ce qu'il voulait exactement? Mais peu importait, la jeune femme venait de reprendre la parole pour me dire que tous les hommes n'étaient pas des enflures mais que leurs faire confiance étaient dur, et alors que nous rejoignions le feu, je lui dis que je pensais savoir de quoi elle voulait parler. Et voilà que la miss et moi étions désormais assied autour d'un feu bienfaisant. En faites le froid ne me dérangeait pas, il ne m'avait jamais dérangé, j'avais vu assez de contrées plus froides au Nord que je m'y étais fais. La demoiselle avait elle la pointe du nez légèrement rouge ce qui était assez mignon.

Et c'est ainsi, assieds autour du feu que Lio Nafada et moi-même nous passâmes plus de deux heures à discuter, et la nuit se voulait toujours plus obscure, mais aucun de nous ne pensait vraiment à l'heure, demain c'était repos alors il n'y avait pas vraiment d'heure avant dimanche soir et encore, venir un peu fatigué en cours n'étonnerait ni moi, ni mes élèves. Finalement nous en vînmes à parler de l'arrivée de Lio ici, elle commença à m'expliquer qu'elle avait eu une chambre dans le château ce à quoi je répondais d'une grimace, on m'en avait proposé une et à voir l'état de la-dite chambre, comme la demoiselle le disait, je préférais dormir ailleurs. Et sans finir sa phrase bien que la fin était logique, et avec une mine dépitée, elle me demanda si je pouvais l'héberger pendant quelque temps. *Holly Crap!!!!!* Voilà qui résumait ma réaction intérieure qui se traduisit par un sourire comme seul signe externe de réponse première. La demoiselle me dit qu'elle était prête à me payer un loyer minime au début puis selon ma convenance et comme pour me prouver ses dits elle sortit de ses poches de l'argent qui m'était apparemment destiné si j'acceptais de l'héberger:


- Je sais à quoi ressemble les chambres ici, on m'en a proposé une. J'avoue cependant que ta demande me surprend, mais écoutes je n'ai rien contre l'idée de partager ma maison avec toi, alors je dirais que tu peux venir chez moi. Mais Ma main prit celle de Lio pour obliger les doigts de la demoiselle à se refermer sur l'argent qu'elle avait dans la paume de sa main, Tu ne payes pas de loyer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lio Nafada
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 28
Date d'inscription : 08/08/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
9/20  (9/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Encore un peu de whisky?[PV=Lio Nafada]   Sam 15 Nov - 21:03

[hj: voilà la musique]

Le sourire de l’homme qui lui faisait face fît chaud au cœur à Li’. Accepter d’héberger une fille que l’on connait à peine. La réponse se fît entendre :

- Je sais à quoi ressemble les chambres ici, on m'en a proposé une. J'avoue cependant que ta demande me surprend, mais écoutes je n'ai rien contre l'idée de partager ma maison avec toi, alors je dirais que tu peux venir chez moi. Mais Tu ne payes pas de loyer...

Pendant la dernière phrase, Tor resserra la main de Lio. Cette dernière pour le remercier dit d’un ton qui se voulait respectueux et plein de remerciment :

- Je te remercie. Vue que j’ai pas le droit de te payer avec de l’argent, pour commencer je vais te chanter une chanson.


Sa baguette à la main elle chuchota une formules et les pierres au fond de l’eau remontèrent à la surface, le clair de lune baignait la scène. Les pierres commencèrent à bouger à la surface dans un rythme doux et léger, elle remit la baguette à son emplacement.

Les pieds de la jeune française se posèrent délicatement, alors que la voix de la jeune femme commençait à prendre la note.

A présent debout sur une pierre qui se retrouvait au centre des cercles de pierres qui tournaient doucement.

La chanson commença, Lio essaya d’avoir sa voix la plus pur et la plus clair possible :


Lay down
Your sweet and weary head
Night is falling
You've come to journey's end

Sleep now
Dream - of the ones who came before
They are calling
From across a distant shore

Why do you weep ?
What are these tears upon your face ?
Soon you will see
All of your fears will pass away


Les pierres commencèrent à sortirent du liquide pour faire couler comme un rideau l’élément qui faisait transparaître l’ombre de la belle française. Elles tournèrent de plus en plus vite pour faire tomber une légère pluies autour de la jeune femme.

Safe in my arms
You're only sleeping

What can you see
On the horizon ?
Why do the white gulls call ?

Across the sea
A pale moon rises
The ships have come
To carry you home


Lentement, la jeune demoiselle mit pied à terre et s’approcha de l’homme, alors que les pierres retrouvèrent leurs places au fond de l’eau.

And all will turn to silver glass
A light on the water
All souls pass

Hope fades
Into the world of night
Through shadows falling
Out of memory and time

Don't say
We have come now to the end
White shores are calling
You and I will meet again

And you'll be here in my arms
Just sleeping


Ses pas dans la terre firent craquer les brindilles sèches par le froid.

What can you see
On the horizon ?
Why do the white gulls call ?

Across the sea
A pale moon rises
The ships have come
To carry you home

And all will turn to silver glass
A light on the water
Grey ships pass
Into the west


Elle se rapprocha encore plus du jeune homme et après la dernière phrase, déposa délicatement avec son plus beau sourire un léger baiser sur la joue de Tor.

- Excuse moi, c’est la première chanson que je chante devant quelqu’un. J’espère que ça ta plus.

Elle rougis quelque peu et ressortit sa baguette pour appeler ses baguages. D’un geste sure et souple, la baguette tourna et au loin, les valises de Li’ arrivèrent. Ces derniers se déposèrent doucement devant leurs propriétaire. D’une voix enfantine et innocente elle demanda à son hôte quand est-ce qu’ils partiraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 29
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Encore un peu de whisky?[PV=Lio Nafada]   Sam 15 Nov - 23:32

Quelle folie que cette soirée! Tout avait pourtant pas si mal commencé, j'avais fini ma journée de cours, j'avais une bouteille de whisky, et j'étais assis au bord du lac fixant l'eau calme du lac tout en buvant tranquillement mon whisky. Je pensais à des choses et d'autres, mais par-dessus toutes ces pensées, il y avait Maria, je n'avais qu'un vague souvenir de ce jour dans le cimetière, comme si j'avais simplement été endormi, ou ailleurs pendant qu'un jumeau maléfique s'amusait à me ruiner ma relation avec la belle italienne en lui tirant dessus entre autre. En faites ce cou de feu est la seule chose dont je me souvienne de cette soirée. Le fait était là, jumeau maléfique où pas, je doutais que Maria ne me laisse le temps de lui expliquer ce qui s'était passé, et même si elle me laissait lui expliquer, comment pourrait-elle le croire, c'était si énorme, moi-même je savais que je ne croirais pas une personne qui me sortirait une telle excuse. En vérité je le savais, quoi que je fasse, qu'elle que soi mon excuse, elle ne pourrait jamais être assez bonne car ce que j'avais fais était purement et simplement impardonnable. Je n'avais pas que tirer sur une personne, je l'avais trahi tout en sachant combien les trahisons avaient déjà été présentes dans sa vie.

Dans tout ce calme, et ce moment de pensées, il y avait pourtant eu une interruption qui se durait depuis puisqu'une curieuse demoiselle qui ne tenait visiblement pas l'alcool. Et la charmante demoiselle s'était déshabillée pour se baigner en sous-vêtements dans le lac. D'abord un peu surpris de cela, je l'avais finalement rejointe dans l'eau du lac qu'elle avait chauffé spécialement pour pouvoir se baigner en ce soir de froid. C'est de là que tout avait commencé, de fil en aiguille, je m'étais finalement retrouvé à discuter avec la demoiselle, et finalement nous avions discuté sans nous en rendre compte des heures durant. Nous avions discuté un peu de nous, nous présentant un peu, elle s'appelait Lio Nafada et elle était la nouvelle psychologue du collège, elle cherchait un peu de compagnie en cette soirée, Comme souvent, c'était plus ce qui se passait en dehors du dialogue que ce qui était dans le dialogue qui était réellement intéressant, en dehors du faites que la jeune femme était attirante, elle ne tenait pas l'alcool, était très sympathique et de bonne discution, bien qu'elle semblait se stresser du regard des hommes et se montrait parfois maladroite.

Puis il y avait eu ce moment où alors qu'elle allait partir, elle me fit démonstration à nouveau de sa maladresse. Je l'avais aidé à se relever, et ce fut à ce moment qu'elle m'expliqua qu'elle venait d'arriver, qu'elle n'avait pas encore de logement et que en conséquence, elle dormirait au collège, mais elle m'avoua qu'elle préfèrerait être logée chez quelqu'un, et j'acceptais immédiatement d'aider la demoiselle, refusant l'argent qu'elle me proposait, comme je savais que je refuserais tout loyer qu'elle pourrait vouloir me payer. Alors que je pensais que nous partirions, la jeune femme me dit que à défaut de me payer en argent, elle me chanterait une chanson. Je lui souris comme elle disait ça, pensant que la demoiselle me charriait, mais non, à la vérité elle comptait réellement me chanter une chanson. Et je fus bien content qu'elle n'avait pas que charrier car sa chanson fut simplement magnifique, que ce fut le fond des pierres sur le lac, les paroles, les ondulations du corps de la jeune femme, ou encore ce baiser sur ma joue, tout avait été somptueux et je ne trouva dans un premier temps qu'un mot à dire:


- Whaou. La suite vint quelque seconde plus tard, Lio, c'était absolument magnifique, tu chantes vraiment très bien. Mais comme je te l'ai dis, ce n'est pas la peine de chercher à me "payer un loyer" même comme ça, je veux dire je t'aide parce que c'est ce que les gens devraient faire. Enfin, ceci dit, ta chanson était vraiment magnifique, je t'avoue que je suis bluffé.

La jeune femme fit venir à elle ses bagages, ceux-ci s'arrêtèrent autour de la demoiselle de façon bien organises et particulièrement droits. J'étais surpris de la façon organisée avec laquelle ces bagages s'étaient rangés et alignés, mais je prendrais le temps de me faire surprendre par l'organisation de ces bagages plus tard puisque la demoiselle me demandait quand nous partions avec une voix douce et enfantine contrastant complètement avec la voix que la demoiselle avait eu un peu plus tôt alors qu'elle avait chanté cette chanson. Je souris à la demoiselle lui indiquant que nous pouvions, la distance la plus courte entre deux points? Le transplanage, les bagages s'étaient parfaitement empilés, cela serait pratique, je tendais ma main à la demoiselle qui dans un premier temps sembla ne pas comprendre ce que je voulais, et finalement, je lui expliquais que nous transplanions, avec un affectueux sourire, elle prit ma main, en un instant le lac curieusement habité de vie en cette soirée était devenue désert...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Encore un peu de whisky?[PV=Lio Nafada]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Encore un peu de whisky?[PV=Lio Nafada]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ( 1592= stewart ) i need her and her whisky. || goldie
» O'Higgins; the luck O' the Irish
» Whisky-fuji, un Fu alcoolique
» [L'orphelinat de Miss O] Story: The Next Whisky Bar p.69
» FOIRE AU WHISKY 2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance du phénix :: Poudlard :: L'extérieur du Château :: Le Lac-
Sauter vers: