AccueilAccueil  FAQFAQ  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 En quête d'un emploi... [ PV Torben Badenov ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Maria Finn
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 25
Localisation : Là où tu ne me chercheras pas...
clan : Neutre... Enfin pas tant que ça...
Humeur : C'est une question de point de vue...
Date d'inscription : 23/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: En quête d'un emploi... [ PV Torben Badenov ]   Ven 7 Nov - 22:44

Maria s'arrêta net devant la cabine téléphonique qui menait, elle le savait pertinemment à l'atrium du Minsitère de la Magie Anglais. Elle hésitait. Chose qui ne lui était plus arrivé depuis relativement longtemps. Mais depuis peu, plus rien ne lui semblait tangible, tout vacillait, même ces certitudes et ses envies les plus profondes. Elle ne savait plus à quel saint se voue, sur quel pied danser et autres variantes du doute. Elle était arrivé à un carrefour décisif.

L'ancienne apprentie pouvait faire demi-tour, retourner dans son appartement miteux et trouver un emploi dans quelque quartier mal famé qui parviendrait à la nourrir au lance-pierre. Continuer à chercher cette femme, réaliser sa vengeance par ses propres moyens, voir le sang de l'ennemie couler sur sa lame. Continuer sa vie assez misérable, mais tout en étant libre et indépendante. C'est à dire, aller tout droit, poursuivre le chemin qu'elle suivait depuis trois années de sa si jeune existence, en fin de compte.

Ou encore, la jolie demoiselle pouvait monter dans cet ascenceur, descendre au Minsitère et trouver un emploi de bas. Pas franchement bien payé sûrement, mais déjà mieux qu'un compte en banque vide. cette solution lui permettrait sans doute de continuer son désir de revanche, à condition qu'elle soit d'une discrétion absolue. Cela consistait à s'aventurer dans un chemin sombre parsemé d'embûches et inconnus. Mais à côté se trouvait ce même chemin, droit et tranquille, si elle renonçait à sa quête chimérique de mort.

Cette dernière solution était la plus sage. La brune se demandait si elle pouvait toutefois rester plus ou moins neutre, même en travaillant théoriquement pour le Lord. Elle ne demandait pas de poste de gradé, n'importe quoi lui irait. d'ailleurs, elle ne savait pas pour quoi elle postuler, elle avait juste vu une annonce "Le Ministère recrute" qui n'indiquait rien de plus. D'ailleurs, la jeune femme ne put s'empêcher de repenser à cette annonce, qui tenait quasiment de la publicité. De la propagande pure, voilà ce que c'était...

Maria secoua la tête, elle ne devait pas trop cogiter, elle venait pour un boulot qui n'exigeait pas de qualifications, elle n'avait que quatre ASPICS derrière elle, pas d'études supérieures. Et elle préférait de faire jouer la formation de Jake qu'en ultime recours. Sinon, impossible d'avoir un job tranquille qui ne demandait pas d'implication, juste de se pointer le matin et de repartir le soir.

Il n'était plus l'heure de tergiverser, il lui fallait du travail et de quoi renflouer ses caisses vides. Après avoir inspiré profondément mais brièvement, elle entra dans la cabine, expliqua les raisons de sa venues à la voix d'une voix sans timbre et se retrouva dans l'atrium.

La demoiselle s'avança vers un petit bureau, après avoir passé le vigile et s'être vu affublée d'un petit badge "Visiteur". Elle s'approcha d'une blonde pulpeuse qui ne semblait guère plus âgée qu'elle. Elle avait une voix nasillarde et un air de caniche stupide qui agaçait Maria, alors qu'aucune des deux femmes n'avaient ouvert la bouche. Néanmoins, après avoir poussé un soupir de mépris, la brunette se décida à parler à cette imbécile:

- Bonjour mademoiselle, je viens pour l'annonce dans la Gazette...
- Oui, quelle contribution désirez-vous apporter au Seigneur des Ténèbres et à son gouvernement?
- Peu importe, quelque chose du niveau ASPIC, je n'ai pas fait d'études.

L'hôtesse d'accueil sembla désemparée et bredouilla des réponses incompréhensibles. Aïe, elle ne devait pas être formée pour recevoir autre chose que des futurs mangemorts disciplinés et avides de servir leur cause. L'ancienne apprentie leva les yeux au ciel, ce n'était franchement pas sa veine. Quand la blonde se mit à l'accuser de lui faire perdre son temps, Maria répliqua de son ton sans âme:
- Je vous demande quelque chose mademoiselle. Soit vous êtes compétente et vous m'aider, soit vous ne l'êtes pas et je demande à voir vos supérieurs pour faire renvoyer l'écervelée que vous êtes.

La secrétaire devint rouge pivoine, tempêta contre son impolitesse et commença à plaider sa cause. D'une voix forte, tranchante comme du verre et froide comme la glace, elle l'interrompit:
- Assez. Je demande à voir un de vos supérieurs, en espérant avoir à faire à quelqu'un de plus apte à parler une langue intelligible!

Une voix masculine retentit dans son dos et la jeune femme fit volte-face pour se retrouver face à Torben Badenov, le cher et tendre de la terrifiante et crainte Krystel Raybrandt, bien qu'elle n'e le reconnaisse absolument pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
avatar

Nombre de messages : 955
Age : 28
Localisation : double compte de Voldy
clan : Mangemort, Garde du Ministre
Humeur : excellente, toujours ^^
Date d'inscription : 18/10/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
13/20  (13/20)
Relations:

MessageSujet: Re: En quête d'un emploi... [ PV Torben Badenov ]   Sam 8 Nov - 14:56

    C’est quoi ce truc ? Franchement, la paperasse m’ennuyait terriblement. Et là, ça atteignait des sommets. Franchement, à quoi ça servait de se faire recenser pour ceux qui détenaient une baguette de tel ou tel type ? Si c’était tout ce qu’avaient trouvé les conseillers du ministre comme idée pour renforcer l’efficacité des troupes, y’avait quand même de la place pour du progrès… Et quel progrès ! Mon absence de ces derniers mois avait été caractérisée par bien des changements au Ministère en réalité. Premièrement, l’anarchie des débuts avait laissé place à une organisation dantesque qui ne laissait rien au hasard, la preuve en était par exemple de ce tout nouveau formulaire qui venait de nous arriver. Remarque, c’était quand même mieux avant…


    En effet, imaginez un gouvernement composé de personnes s’étant battu toute leur vie, des membres de l’organisation paramilitaire des mangemorts. Forcément, au début, il fallait organiser les différents départements composant le gouvernement, organiser aussi la hiérarchie des tâches et tout ce qui s’ensuivait. Bref, ç’avait été un bordel monstre, car la lutte pour le pouvoir avait été bien vite supplantée par une lutte de pouvoir encore, mais cette fois ci entre les différents cadres des mangemorts. Bien entendu, je faisais confiance au lord pour ramener le calme et choisir son gouvernement avec soin, ce qu’il avait bien entendu fait en faisant tomber quelques têtes, reléguant ses mangemorts les moins méritants à des rôles secondaires. J’en faisais partie, bien malgré moi, mais ce n’était pas à cause de mon efficacité, qui n’était pas remise en cause, mais simplement du fait que je faisais trop souvent cavalier seul…


    Maintenant, après des mois et des mois d’existence, le Lord avait raffermit son pouvoir. Son gouvernement était reconnu presque partout dans le monde et l’on était désormais à l’abris d’une intervention étrangère pour rétablir l’ancien gouvernement au Royaume Uni. Les désordres intérieurs étaient également en passe d’être réglés, pour la bonne raison que les résistants manquaient de tout, et nous étions largement en position de domination. En même temps, le chef de la Renaissance du Phénix, Severus Rogue, était un traître, et détestait cordialement chacun de ses subordonnés. Ensuite, leur symbole, Harry Potter, brillait par son absence… Enfin, ils n’étaient pas préparés à se battre pour une bonne majorité d’entre eux et ils étaient de toutes façons en sous effectif. Nous, nous avions le nombre, l’entraînement, les moyens, l’espionnage, bref, tout ce qu’il nous fallait, et nos ennemis tombaient comme des mouches. En même temps, ce n’était pas réellement facile de se battre face à des guerriers aguerris pendant des années de combat…


    Bref, il fallait que je me concentre un peu sur ma tâche. Retrouver mon fils disparu n’allait pas se faire tout seul… D’autant que les renseignements mis à ma disposition étaient bel et bien maigres. Une vague de désespoir me submergea à nouveau, et je me saisis de la bouteille de crème de Whisky Pur Feu pour ne pas trop me laisser aller et me reconcentrer plutôt que de laisser mon moral partir en berne. En même temps, il n’y avait absolument rien à faire d’autre que de me ressasser encore et encore les faits dans ma tête pour essayer de comprendre quelque chose qui m’aurait échappé ou continuer de regarder ces photos des services de renseignements. La piste était froide et je n’étais pas parvenu à encore la récupérer. J’avais intérrogé, torturé même, mais tout cela n’avait rien donné. Et pas de demande de rançon ou d’échange de prisonnier, rien… A quoi pouvait bien leur servir un nourrisson dans ce cas ? La piste n’aboutissait à rien…


    Soudain, des éclats de voix me tirèrent de mes pensées. Cela venait de l’atrium, tout proche. Deux femmes. P’tin, qu’est ce qu’il pouvait encore bien se passer ? Pas très décidé à faire dans la diplomatie, je ne pu m’empêcher de me lever et de m’avancer vers les bureaux d’a côté qui menait à l’entrée. Là, deux femmes s’invectivaiengt plus ou moins, l’une traitant l’autre d’incapable et désirant voiur un supérieur.



    - Torben Badenov, de la garde rapprochée du Ministre. Je crois comprendre que vous avez une réclamation mademoiselle. Que puis je pour vous ? demandais je d’une voix totalement dénuée de patience

_________________

Membre de la Garde Rapprochée de Lord Voldemort
Détaché à Poudlard en temps que Professeur de Magie Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Finn
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 25
Localisation : Là où tu ne me chercheras pas...
clan : Neutre... Enfin pas tant que ça...
Humeur : C'est une question de point de vue...
Date d'inscription : 23/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: En quête d'un emploi... [ PV Torben Badenov ]   Sam 8 Nov - 20:09

Avant de se retourner, Maria remarqua l'air de crainte et de profond respect de l'hôtesse d'accueil, en voyant qui venait de faire irruption dans la conversation. Ce devait être un personnage influent et craint pour inspiré une telle dévotion chez cette blonde stupide. Allégeance certainement apprise dans une forme de lavage de cerveau, bien qu'il n'y ai certainement pas eut grand chose à déblayer chez cette idiote.

La brune se retourna finalement et l'homme se présenta comme étant Torben Badenov, un membre de la garde rapprochée du Ministre. Pas le moins du monde impressionnée par le titre ronflant et l'aura de force et de pouvoir émanant de ce dévoué mangemort, elle répondit avec assurance à sa question impatiente par un:

- Bonjour Monsieur Badenov.

Son ton à elle était toujours froid et sans vie, mais elle avait jugé prudent de faire preuve d'un minimum de bonne éducation. Elle n'était pas idiote et savait qu'elle n'avait pas à faire au premier fonctionnaire venu:
- Et bien voilà, je viens pour un emploi, suite à la brève annonce dans la Gazette du Sorcier, et cette jeune personne se révèle absolument incapable de me dire quel emploi est disponible.

Tout en parlant, elle avait désignait l'employée mortifiée d'un geste de la main, empli de mépris. Elle ne lui avait même pas accorder un regard. Elle poursuivit ses explications, ne se privant pas d'enfoncer un peu plus cette greluche incapable:
- Je me suis permise de mettre en doute ses compétence et je ne pense pas m'être trompée puisque tout ce qu'elle a été capable de faire, c'est de m'accuser de son incapacité totale à effectuer correctement son travail.

Sa langue acérée ne s'était pas priver de descendre en flèche la blondasse et cette dernière avait les larmes qui lui montaient aux yeux, balbutiant que la jeune femme n'avait pas de demandes précises, qu'elle ne savait même pas pourquoi elle venait, qu'elle n'avait pas de qualifications et que le Minsitère ne pouvait se permettre d'employer des gens comme elle.

L'intéressé haussa un sourcil, accorda un regard chargé de dédain et de moquerie pour la secrétaire et lui répliqua du tac au tac:

- Oh il a bien employé des gens comme vous, après ça tout est possible.

Badenov, qui n'avait pas eut l'air très emballé de se mêler de leur petite histoire, ne devait certainement pas apprécié la querelle qui s'éternisait... Aussi l'ancienne apprentie jugea bon de laisser la pauvre fille en plan et de retourner son attention sur le mangemort, attendant avec patience son jugement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
avatar

Nombre de messages : 955
Age : 28
Localisation : double compte de Voldy
clan : Mangemort, Garde du Ministre
Humeur : excellente, toujours ^^
Date d'inscription : 18/10/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
13/20  (13/20)
Relations:

MessageSujet: Re: En quête d'un emploi... [ PV Torben Badenov ]   Dim 9 Nov - 18:21

    Remarque faite, une petite pause dans le déroulement de la paperasse que je devais faire ne me ferait absolument pas de mal, étant donné que je ne supportais plus devoir me mettre à faire n’importe quoi à longueur de journée, de devoir trouver des preuves, sans cesse. Me changer d’air me ferait le plus grand bien, même si je devais me mettre en colère, peut être même me montrer violent. C’était une espèce d’échappatoire. Pouvoir se défouler était salutaire dans ce monde et ce boulot de merde, rien n’était jamais facile, hormis jouer les gros bras. Et ça, je ne m’en privais pas, c’était sans doute ce qui me valait tous ces surnoms. Le barbare, la brute, le sanguinaire, le cinglé, le tortionnaire. Tout cela m’amusait. Ils avaient tous tord et raison. Et je ne me privais d’entretenir cette petite légende qui s’était construite. Cela me permettait de toujours bien faire mon travail, car plus on me craignait, plus j’avais de facilités.


    Se forçant sans doute à rester le plus neutre possible et le moins impressionné, elle m’avait salué. « Monsieur Badenov » ? On ne m’avait jamais appelé comme ça. Cependant, son regard était éloquent. Elle n’avait pas l’air impressionnée et pourtant elle savait à qui elle parlait. Elle avait sans doute dû entendre parler de moi et de tout ce que j’avais fait, c’était quelque chose d’un peu incontournable. Il n’y avait pas à disserter là-dessus : elle avait dû lire un des papiers du ministère me dépeignant comme un héros pour tout ce que j’avais fait ou elle avait même pu lire un des papiers de la Renaissance du Phénix, qui parlait de moi en temps qu’individu cruel et mesquin. Les deux avaient sans doute un peu raison…


    Venue pour un emploi à la gazette du sorcier ? Ah ? Vraiment ? On ne pouvait pas dire que la jeune femme avait effectivement le profil de l’emploi si je pouvais me le permettre. D’aspect, on aurait plutôt cru voir et déceler une sympathisante du seigneur des ténèbres, une femme qui ne désirait que servir et s’enrichir par ce biais, comme tant d’autres personnes au Ministère d’ailleurs ! La jeune inconnue cracha ensuite sur l’employée du ministère dont les larmes montaient à ses yeux et qu’elle balbutiait des excuses. Encore une de ces femmes trop sûre de son autorité et qui fondait littéralement quand elle se retrouvait confrontée à de réelles difficultés !



    - Bonjour mademoiselle. Vous venez pour un emploi ici donc. Et cette femme n’a pas su vous renseigner. Je vois. Déjà de une, évitez d’accuser les gens ici d’incompétence, cela peut s’avérer ensuite dangereux, et cette personne n’est peut être pas capable de vous répondre, car elle ne travaille peut être pas dans les services concernés n’est ce pas… Quant à vous… dis je en me retournant vers l’employée du ministère Votre façon de faire n’est pas digne d’une représentante de notre glorieux ministère. Retournez travailler, je m’occupe de tout ça désormais. Et ne gênez plus à l’avenir.


    Dur et ferme, mais j’avais l’intime conviction que l’employée du ministère retiendrait la leçon. Je n’avais aucun respect pour tous ces gens qui se croyaient supérieurs aux autres parce qu’ils appartenaient au camp des vainqueurs. Je n’étais de toute évidence pas d’accord sur ce fait, on n’était supérieur aux autres qu’en s’élevant soi même et en faisant preuve de courage et de talent… J’avais donc rembarré net la femme, tout autant que remis l’inconnue un peu à sa place. Je n’avais absolument rien à faire dans cette querelle étant donné que l’on ne pouvait pas dire que franchement, j’étais habilité à recruter pour le compte de la gazette des sorciers… Mais j’avais envie de m’aérer un peu l’esprit !


    - D’accord. Bon, je vais régler ça avec vous. Déjà, votre nom, prénom, âge, filiation. Avez-vous un casier judiciaire ?

_________________

Membre de la Garde Rapprochée de Lord Voldemort
Détaché à Poudlard en temps que Professeur de Magie Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Finn
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 25
Localisation : Là où tu ne me chercheras pas...
clan : Neutre... Enfin pas tant que ça...
Humeur : C'est une question de point de vue...
Date d'inscription : 23/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: En quête d'un emploi... [ PV Torben Badenov ]   Dim 9 Nov - 21:56

L'homme, comme on pouvait s'y attendre, n'avait pas l'air enchanté de devoir se retrouver ici et maintenant. Mais il gérait bien la situation, certainement aguerri à bien pire qu'une discorde administrative. Maria était en train de se demander si cet homme méritait sa réputation; le Barbare, le Sanguinaire... Quoiqu'il en soit, ce n'était pas une rumeur qui allait l'impressionner.

Toutefois, il était loin d'être sympathique, mais c'était couru d'avance, on croise rarement de gentils mangemorts. Il se montra direct et sec avec la brune, lui faisant remarque sa part de torts dans cette histoire. Certes, critiquer les gens qui deviendront peut-être vos collègues, ce n'était peut-être pas la chose à faire, mais enfin cette employée était assez inefficace. L'ancienne apprentie accepta tout de même les remarques sans broncher, c'était plus prudent.

En effet, ce Badenov n'avait pas une réputation de tueur sanguinaire pour rien non plus. Elle était certainement exagérée, le présentant comme un héros sans failles, car tout le monde a une faille voire plusieurs. Mais cela n'empêchait qu'il était un mangemort accompli et peut-être un rien désespéré, un de ses enfants avaient tout de même disparu, d'après les bruits qui courraient.

Le membre de la Garde fit aussi savoir à la blonde décolorée que son attitude était indigne du Ministère et le renvoya sans ménagement à ses affaires. L'intéressée semblait soulagée de ne plus faire face à son effrayant supérieur et quand elle fila, une pile de dossiers serrés contre, ses yeux étincelaient encore de la crainte respectueuse que lui inspirait Torben Badenov.

Pour une raison connue de lui seul, il décida de s'occuper lui-même de la demoiselle. Cette dernière ne savait pas pour quel emploi elle venait, sachant simplement que le Minsitère recrutait et que ça l'arrangeait bien. Le brun lui posa une foulée de question, plus ou moins logiques et intéressantes. L'italienne se fit un devoir de répondre:

- Maria Finn, 20 ans.

La question "filiation" était déjà plus délicate. Que pouvait-elle répondre à cela? La vérité à savoir qu'elle avait suivit une formation de mangemort durant deux ans avant de faire cavalier seul? Cela valait peut-être mieux quand on désirait travailler pour le Lord. D'un autre côté, mieux valait ne faire valoir cette aptitude en dernier recours, pas besoin de formation pour trier de la paperasse. Après quelques fractions de secondes de réflexion, elle répliqua donc, ne perdant pas son assurance:
- Filiation, et bien aucune. Je viens pour avoir de quoi vivre, peu m'importe la besogne ou presque. Et mon casier judiciaire est vierge.

*Enfin, c'est uniquement parce que personne n'a jamais eut vent des meurtres et autres petits délits que j'ai commis* songea la jolie brune. Mais là n'était pas la question, il pouvait vérifier si l'envie lui prenait, son casier était blanc comme neige. Et monsieur Badenov avait posé une question claire et directe, Maria avait donné une réponse franche et sûre.

Après suivant ce qu'il voulait savoir, il fallait poser ses questions directement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
avatar

Nombre de messages : 955
Age : 28
Localisation : double compte de Voldy
clan : Mangemort, Garde du Ministre
Humeur : excellente, toujours ^^
Date d'inscription : 18/10/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
13/20  (13/20)
Relations:

MessageSujet: Re: En quête d'un emploi... [ PV Torben Badenov ]   Mer 12 Nov - 1:06

    J’avais toujours abhorré les fonctionnaires. Enfin, pas tous, mais une bonne partie d’entre eux. Tous les opportunistes et les laxistes, ceux qui n’avaient jamais pris part à la guerre et qui pourtant en récoltaient les morceaux. Plus de la moitié de l’administration actuelle était composée de membres de la précédente, en fait, la majorité des travailleurs, hormis une poignée d’aurors, avait rallié le nouveau ministre dès la prise du bâtiment du ministère par l’armée de libération des mangemorts, voici quelques années. Je me souvenais encore du combat, terrible, cruel. Des centaines de sorciers s’étaient battus ici même, mais menés par Lord Voldemort en personne, la victoire nous était acquise avant même le début de l’offensive. Pourtant, les aurors et fonctionnaires présents s’étaient pour certains d’entre eux battus jusqu’au bout, rejoints par des membres de l’ordre du phénix. Je me souvenais du dernier carré des défenseurs et leur mise à mort avec tant de force…


    Et puis après la victoire, la majorité des employés était revenue, dès la semaine suivante, à se remmettre au travail. Pas de parti pris, tant que leur boulot était toujours d’actualité, ils venaient. Qu’ils travaillent sur le lieu du massacre de certains de leurs collègues ne les avaient pas dérangés outre mesure et s’échinaient à la gloire du nouveau régime comme ils avaient pu le faire pour l’ancien. Je ne comprenais pas ces gens, mais peut être était ce dû à la guerre. Elle ne faisait que révéler les pires travers de l’homme, dont la lâcheté, et ces individus en avaient indubitablement fait preuve durant le conflit : ils ne s’étaient pas battus pour leur gouvernement, ni pour le mouvement qui allait le remplacer. Peu importait qui signer leur fiche de paie en fait. Cette façon de voir les choses était égoïste à mon goût, et je ne les aimais pas.


    La jeune femme qui se trouvait devant moi me ramenait à la réalité en répondant à mes questions. Elle était calme, sûre d’elle. Peut être existait elle une tension en elle quand à sa présence ici et notre rencontre, mais si c’était le cas, elle n’en montrait rien. Bien, j’avais de la sympathie pour les gens qui surmontaient leur appréhension. Maria Finn ? Ce nom ne me disait rien. On devrait vérifier son identité, on ne sait jamais… 20 ans ? L’âge de la nouvelle jeunesse désoeuvrée, qui était adolescente durant la guerre et qui a grandit sans le sous, fait qu’elle me confirma juste ensuite. Filiation aucune ?



    - Enchanté Mademoiselle Finn ! Votre cas m’intéresse… Par contre,je suppose que vous n’êtes pas sans connaître les nouvelles lois relatives à l’emploi. Il me faudrait une pièce d’identité et un acte de naissance, histoire que je vérifie toutes vos informations. Pas de filiation ? Est-ce que vous pourriez être plus précise ? Tout le monde a une filiation ! Par ailleurs, si vous êtes disposée à gagner votre croûte de différentes façons, il n’y a pas que la gazette… Pourquoi ne pas rallier l’armée du ministre ?

_________________

Membre de la Garde Rapprochée de Lord Voldemort
Détaché à Poudlard en temps que Professeur de Magie Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Finn
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 143
Age : 25
Localisation : Là où tu ne me chercheras pas...
clan : Neutre... Enfin pas tant que ça...
Humeur : C'est une question de point de vue...
Date d'inscription : 23/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
8/20  (8/20)
Relations:

MessageSujet: Re: En quête d'un emploi... [ PV Torben Badenov ]   Dim 16 Nov - 0:44

Bien sur, les nouvelles lois relatives à l'emploi... Elle n'y couperait pas à celles-là... Bien entendu, elle avait les papiers sur elle, mais elle avait espérer que ce soit plus une manière de faire peur qu'une réelle nécessité. Enfin d'un côté, vu le régime totalitaire en place il fallait s'attendre à ce qu'il soit assez regardant sur leurs employés. La brune sentit le doute l'envahir un instant: sa mère était cracmole, elle était de sang impur... Cela allait-il lui causer des ennuis?

Elle reprit sa maîtrise d'elle-même aussi vite que la peur perfide s'était installée. Bien que la réaction de la jeune femme n'ait duré que quelques secondes, elle se doutait bien que le mangemort avait un sens de l'observation bien assez aiguisé pour remarquer la lueur qui était passé dans ses yeux et la façon dont ses muscles s'étaient raidis.

Maria écouta la suite avec attention, et les questions sur cette absence de filiation ne tardèrent pas. Elle soupira intérieurement, il était tout de même dommage qu'elle ait fait un scandale, elle aurait put tomber sur une idiote finie du genre de l'hôtesse d'accueil et s'en tirer à bon compte.... Mais non, il fallait que précisément aujourd'hui, à cette heure-ci, Torben Badenov arpente les couloirs et ait du temps à tuer.

L'ancienne apprentie se contenait toutefois et reste stoïque quand il lui proposa d'intégrer l'armée du Ministère. Mécaniquement, la jeune femme tendit les papiers requis. Elle répondit alors, de son ton neutre et de sa voix sans âme:

- Par aucune filiation, je voulais dire que je n'ai plus aune famille. Mon père est mort, ma mère aussi je pense.

La brune mentait, bien entendu, sa mère était plus certainement vivante que morte, malgré son impureté. Elle devait vivre quelque part dans la jungle Londonienne... Maria n'en savait fichtrement rien et s'en moquait royalement; pour elle cette femme était morte en enterrée depuis belle lurette, même si les faits ne suivaient peut-être pas sa pensée.

Mais il était évident qu'elle ne pouvait pas dire la vérité à ce membre de la garde rapprochée du Ministre. Par contre, elle se devait d'être honnête quand à sa filiation véritable. De toute manière si elle ne lui disait pas ce qu'il en était, il le découvrirait de lui-même... Aussi la réponse qui suivit était l'exacte vérité:

- Mon père était un sang pur, malgré son penchant naturel pour un trop plein mielleux et vomitif de gentillesse. Ma mère... Et bien c'était une cracmole, une honte sur sa famille pure...

Savoir mentir, c'est aussi savoir dire les bonnes vérités... C'était ce précepte que Jake lui avait inculqué quelques années plus tôt. Sur ce coup, on pouvait dire que la tentative était hasardeuse, peut-être même un peu risquée. Mais après tout, de l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace... Cela devait bien finir par payer.

Enfin, l'ancienne Serdaigle répondit à la dernière question de l'employé gradé:

- Pour ce qui est de rallier l'armée du Minsitre, je suis flattée de cette proposition, mais je ne pense pas disposer des capacités nécessaires pour effectuer à bien cette tâche...

Là encore, un pieux mensonge, elle avait une formation intensive derrière elle, mais elle préférait ne pas s'en servir, ne pas se trahir. Elle venait avec l'image d'une jeune personne froide, égocentrique, sans coeur ni âme, qui ne songe qu'à son propre confort et ses propres intérêts. Et elle conserverait cette façade, qui était après tout une partie de la vérité. Elle termina, en ajoutant:
- Je pensais plutôt obtenir un poste administratif, enfin quelque chose qui puisse être fait par quelqu'un qui n'a pas fait d'études...

La demoiselle espérait qu'elle parviendrait à obtenir un poste, même le plus miteux. Elle voulait bien récurer l'atrium de fond en comble, tant que cela était payé, même une misère. Elle tentait d'être la plus discrète et la plus neutre possible, c'était pour cela qu'elle ne tenait pas à se faire remarquer.

Il valait mieux pour sa personne de ne pas avoir de responsabilités de quelque nature que ce soit. Ca lui permettrait de continuer plus ou moins de vivre comme elle le faisait, s'incluant dans un système de "métro, boulot, dodo" qui ne lui demanderait ni effort, ni engagement.

Elle voulait juste avoir de quoi se payer le strict nécessaire, elle n'avait plus aucune vie, plus de raison de vivre, plus d'envie de toute façon...


Dernière édition par Maria Finn le Sam 22 Nov - 21:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
avatar

Nombre de messages : 955
Age : 28
Localisation : double compte de Voldy
clan : Mangemort, Garde du Ministre
Humeur : excellente, toujours ^^
Date d'inscription : 18/10/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
13/20  (13/20)
Relations:

MessageSujet: Re: En quête d'un emploi... [ PV Torben Badenov ]   Dim 16 Nov - 23:03

    J’étais parfaitement conscient de la situation. La jeune femme était venue chercher un boulot, et c’était moi, un auror de la garde rapprochée du ministre, qui devait m’en occuper. Malgré tout, j’aimais bien m’occuper d’affaires qui me changeaient totalement, comme c’était le cas ici. En fait, la pédagogie en général, le recrutement, m’avait toujours plutôt intéressés. Mais il n’y avait pas assez d’action et trop de paperasse pour que j’en fasse une réelle activité. Non, je m’étais plutôt tourné vers les professions dangereuses, préférant avoir une vie courte mais intense au détriment d’une vie longue mais ennuyeuse. De toutes façons, il n’était guère dans mon caractère de ne rien foutre de mes dix doigts, et j’avais un talent naturel à combattre, ce qui m’avait naturellement tourné vers ce boulot, avec en plus la gratification de me battre pour mes idées, enfin, les idées de ma famille…


    J’avais également pu pratiquer mon art, celui de la mort et de la persuasion, pendant près d’une décennie. En réalité, je savais presque immédiatement quand une personne mentait, et c’est ce qui me permit de percevoir ce subtil changement dans le comportement de la jeune postulante à l’évocation que je fis des lois sur la pureté du sang. Ainsi donc, elle avait quelque chose à cacher… mon sourire se fit soudain plus large, tandis que je sentais qu’il y avait finalement de l’amusement possible cette après midi, bien que cela se fasse sans doute au détriment de la jeune femme, ou pas, selon l’humeur… Nous verrons bien comment se goupilleront les prochains évènements lors de la discussion.


    Maria Finn me présenta donc des documents, que je ne pries cependant pas immédiatement la peine de lire tandis qu’elle m’exposait ce qu’elle appelait sa « filiation »… Mon dieu, elle n’était pas allée à l’école celle là ? Je ne lui avais pas parlé d’ »affiliation » mais de « filiation », c'est-à-dire que je lui avais parlé de sa famille, je me fichais un peu de ses opinions politiques ! Remarque non, il fallait tout de même faire un minimum attention à ce que je faisais, sinon… Je me ferais a mon tour taper sur les doigts ! Trop Jeune ? Personne n’est trop jeune pour se battre, quiconque avait un jour été au front savait que le moment venu, tout le monde été amené à se battre… Servir ses propres intérêts ? Voilà quelque chose que comprenait aisément le Ministre…



    - Tout le monde peut se battre, même les plus jeunes. On ne se méfie jamais assez d’eux de toutes façons. Enfin bref, chacun son choix. Soyez un peu plus humble mademoiselle, si c’est vraiment un boulot que vous cherchez ici. Vous n’avez pas répondu à ma question. Vos parents, étaient ils sorciers de sang pur ? Cette question ne me plaît pas plus qu’à vous, mais ce sont les ordres.


    Il fallait néanmoins que je fasse attention à ce que je dise. Il n’y avait pas que moi et mademoiselle Finn dans l’atrium du Ministère et les murs avaient des oreilles ici plus que partout hier. Le moindre faux pas pourrait tout à fait s’avérer facheux en réalité. Maria Finn se déroba à ma proposition de rallier l’armée du ministre. Tant pis, j’avais essayé. Et puis, trop de nouvelles recrues ne ferait que diminuer grandement la qualité des effectifs alors bon… Il fallait après tout rester prudent au niveau de la qualité des troupes en période de conflits, et engager trop de jeunes d’un coup pourrait être très dangereux, a la fois pour eux mais aussi pour le ministère.


    - D’accord pour la gazette. Quelles qualifications, quelles expériences ? Qu’est ce qui ferait que vous seriez profitable au Ministère à votre poste ?

_________________

Membre de la Garde Rapprochée de Lord Voldemort
Détaché à Poudlard en temps que Professeur de Magie Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En quête d'un emploi... [ PV Torben Badenov ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
En quête d'un emploi... [ PV Torben Badenov ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [mode d'emploi] allumer et ETEINDRE la radio sur le lapin depuis son ordi et aussi avec un ztamp
» TAGS mode d'emploi
» Mode d'emploi du Nabaztag/Tag
» WotC - Offre d'emploi animateur Magic
» Mode d'emploi d'un Nabastag pour fille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance du phénix :: Ministère :: Niveau 9/10 :: Atrium-
Sauter vers: