AccueilAccueil  FAQFAQ  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Que faites vous là?

Aller en bas 
AuteurMessage
Elisabeth Winster
Elève Serpentard
Elève Serpentard
avatar

Nombre de messages : 23
Age : 37
Localisation : je suis l'ombre qui se dissimule dans chacun de tes pas
clan : le meilleur et surtout le gagnant
Humeur : si tu as le courage viens donc tester
Date d'inscription : 21/10/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
5/20  (5/20)
Relations:

MessageSujet: Que faites vous là?   Ven 7 Nov - 23:17

Interdiction formelle de sortir de Poudlard. D’ailleurs qui aurait encore put prétendre pouvoir librement aller se balader alors qu’un seule manquement a cette règle fondamentale pouvait les faires conduire vers l’antichambre de la souffrance ?
Et pourtant, pourtant il était encore parmi les élèves, une poignée de gamin rusé capable de détourner cette règle en empruntant avec fort discrétion l’un des passages secret menant hors du château.

Ce jour là, Elisabeth faisait partie de ces élèves. Non pas qu’elle soit téméraire ou même du genre à se révolter contre l’oppression, non loin de là, mais elle avait absolument besoin de sortir.
Depuis quelque temps le château, la proximité des autres l’oppressait, lui coupait le souffle, lui donnait le vertige. Elle avait besoin de pouvoir s’évader, de prendre une bouffé d’air et pourquoi pas au passage de gouter a l’un de ces breuvage interdit communément appeler Whisky pur feu.
Ce n’était pas pour rien qu’elle avait choisit la tête de sanglier comme refuge. Une masse de personne aux visages peu attrayant se massait là sans paraitre pourtant s’occuper de sa présence.
Ici, elle y était venu a plusieurs reprise. Le bar en lui-même était considérer comme infréquentable alors que dire des gens qui y venait.

Assise a une table, son regard les observait. Tous, ils étaient tous différent. Difficile de dire lesquels étaient mangemort et lesquels se battaient encore pour l’illusoire victoire.
Soudain, tandis qu’elle se levait pour aller chercher sa commande, le barman n’ayan pas jugé bon de se déplacer lui-même, elle heurta sans le vouloir un homme.
Elisabeth leva la tête et rencontra un regard comme elle n’en avait jamais vue jusqu’ alors.
En jeune fille bien élevé elle s’excusa


- Pardonnez-moi, j’ai trébuché sur l’un de ces carrelages mal scellé.

Elle n’osait plus bouger. Et si cet individu était l’un des viscères de sa directrice ? Si tel était le cas, il y avait fort à parier que plus jamais personne n’entendrait parler de la petite Elisabeth Winster.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tor Barda
Sans Camp
Sans Camp
avatar

Nombre de messages : 1800
Age : 29
Date d'inscription : 29/02/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
11/20  (11/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Que faites vous là?   Sam 8 Nov - 0:20

Ce cher Sigmund (comprenez Freud) parlait du conscient et de l'inconscient, mon Dieu, euh non attendez, je n'ai pas de Dieu. On recommence.

Ce cher Sigmund parlait du conscient et de l'inconscient, ben mon vieux, s'il m'avait rencontré il ne ferait aucun doute que je l'aurais intrigué. Laissez-moi vous expliquez un peu ce qui m'arrivait, the story of my life dirait les Social Distorsion. Vous l'aurez noté, je ne suis plus le même qu'au commencement et tous les changements qui avaient eu lieu à mon niveau, était entièrement dépendant et cause d'une seule et même personne, moi. Je n'en avais pas honte, comprenez-moi bien, je n'étais plus moi qu'à 50% je dirais même à 25%. Depuis récemment, il y avait au fond de moi cette petite voix dans ma tête, qui me disait d'agir comme un être plus irresponsable que je ne le suis sans l'entendre. Elle me disait de devenir un autre moi, de devenir une genre d'avatar de la liberté d'opinion mais aussi de la libre pensée et de la libre opinion. C'est ainsi qu'il était né, ce je ne sais quoi qui vit en moi, sort d'anté-moi qui habite mon corps et qui par moment surgit comme un démon pour me contrôler. Cas de schizophrénie. Sauf que mon mauvais moi détruisait ma vie, et que je pouvais que de plus en plus difficilement réprimé ses agissements.

J'essayais de m'arranger de cette situation, mais ce n'est pas facile, il m'avait fallu du temps pour me rendre compte que je devenais schizophrène, je n'avais pas envie de l'accepter et je tentais d'avoir une vie sociale normale. L'abandon, je ne connaissais pas, mais il m'arrivait de me dire que ce serait une bonne idée de le laisser agir qu'il disparaisse après. Non, ce n'était pas une solution et je me rendais compte que je contrôlais ce corps plus souvent que je ne le pensais, je devais utiliser ses moments pour être plus fort dans ma lutte contre cette autre moi. Ce n'était pas gagné, j'avais crée cette "personne", elle était mes désirs les plus profonds, pas vraiment sex, drug and Rock'n'roll, il aurait fallu rajouter fire. Cette "personne" faisait ce que je me réprime de faire, ce que je ne fais pas, elle le fait, elle est mes désirs, elle est ma vie.

Et moi j'étais dans une rue à réfléchir à cela comme un sombre crétin, je poussais au hasard la porte d'un bar et j'y entrais, vêtu de vêtements moldu comme à mon habitude, une veste en cuir brun, un T-Shirt vert sous une chemise à carreau blanche et bleu, un jean bleu. Je n'étais peut-être pas la bête de sexe qu'était mon autre, mais je n'avais rien contre une soirée avec une femme. Sauf que dans ce bar, la "femme" que j'allais rencontrer dans quelque seconde n'était pas vraiment en âge d'avoir ce genre de relation. Je faisais un pas en jetant un oeil vers le contenu du bar en terme de personnes et ce fut le drame, au moment où je signalais au barman de me faire une pression. Enfin le drame, dramatisation inutile, d'autant que la demoiselle avec qui nous nous étions percutés, s'était de suite excusée en fille très bien. Je souris en lui disant que ces excuses étaient acceptées. Dans le même temps, je l'avais invité à s'asseoir à la table où elle était récupérant les boissons préparées par le barman. M'asseyant face à elle, je posais son verre devant elle, et ma pinte devant moi:


- Ne vous inquiétez pas pour tout à l'heure, j'ai connu autrement plus douloureux qu'une demoiselle qui me percute. Je comptais vous demander si ça vous dérangeait si je m'assois face à vous, mais comme vous êtes une élève en aucun cas supposée être ici, je passerais cette question sous silence, dites-moi plutôt comment vous appelez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Que faites vous là?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» fabriquer ses pions. Oui mais comment vous faites vous ?
» actualités
» Que faites vous en attendant le 29 Février ! ?
» Et sinon, vous faites quoi le mercredi soir?
» Vous faites tous chier !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance du phénix :: Le Monde Magique :: L'Allée des Embrumes :: Aurea Magica-
Sauter vers: