AccueilAccueil  FAQFAQ  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans la maison de nos ancêtres...[Vincent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evans Blackmoon
Renaissance du Phénix
Renaissance du Phénix
avatar

Nombre de messages : 297
Age : 26
Localisation : Dans ton dos
clan : Renaissance du Phénix
Humeur : Déterminée
Date d'inscription : 24/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
9/20  (9/20)
Relations:

MessageSujet: Dans la maison de nos ancêtres...[Vincent]   Mer 12 Nov - 20:48

Ainsi, les deux femmes et le traître du ministère transplanèrent dans cette vielle demeure des Blackmoon...
Leur arrivée dans le batîment passa inaperçue. Forcément. Il n'y avait plus personne ici, à part les deux petits elfes de maison, Rubis et Onyx. La tradition voulait que chaque elfe ait un nom de pierre^précieuse, allez savoir pourquoi...

Quand ses pieds touchèrent le sol dallé du hall d'entrée, Evans dégrafa sa cape qu'elle envoya valser sur un porte manteau, et fit signe à Vincent de la suivre. Dégrafant la lourde ceinture de cuir et les deux poignards, elle les posa sur la commode en bois de rose de l'entrée. Le couloir était décorée d'un portrait de chaque membre de la famille Blackmoon. Même les parents d'origine modus étaient représentés.

La brune aperçut un portrait d'elle et de ses parents quand elle avait 8 ans, et celui de Ren et elle même, fait 1 mois avant le décès du jeune homme. L'attrapeur souriait sereinement, quelques mèches brunes retombant sur ses yeux d'acier. Evans quand à elle était souriante et épanouie,ses cheveux bruns étaient plus clairs, de couleur chatains et lui retombaient dans le milieu du dos en ondulations. Elle était heureuse et insouciante, cela se lisait sur son visage...

D'un coup de baguette, Evans alluma les chandeliers de cristal au dessus de leur tête, et poussa les lourdes portes d'ébene conduisant au salon. D'un nouveau coup de baguette, Evans alluma un feu aux couleur émeraudes qui se mit à ronfler dans l'atre.

Tournant au milieu de la pièce, elle écarta les bras et dit à Winfield.


-Faites comme chez vous.

Claquant des doigts, deux petits elfes arrivèrent alors. L'un était d'une couleur argenté, l'autre plus foncé. Leur grandes oreilles de chauves souris étaient dréssés, et l'on voyait bien qu'ils étaient plus que bien traités. Chacun avait un drap enfilé à la manière d'une toge autour du corps, l'un de couleur rouge, l'autre noir.

-Rubis, Onyx.

Souriant, Evans se baissa souplement pour se mettre à la taille des Elfes, et effleura leur tête d'une légère caresse.

-Vous allez vous occuper de cette demoiselle. Mettez là dans la chambre d'amis à côté du salon, et ensuite Onyx, préparer le dîner s'il te plaît.

-Bien maîtresse couina l'intéréssé.
-Quand à toi Rubis, peus tu aller nous chercher des boissons pour Mr Winfield et moi même?
-Tout de suite!

Les deux petits serviteurs partirent au trop, enmenant miss Weasley avec eux grace à la magie.
Evans se laissa tomber sur un sofa de couleur émeraude, et fit signe à Winfield de s'asseoir à son tour.
Croisant les jambes, elle expliqua.


-Nous allons rester ici toute la journée, le temps que les choses se calment. Ensuite, je vous attribuerait le studio d'amis, à quelques mètres de ce Manoir, ou tu pourra t'installer le temps que je ramène Miss Weasley, et explique ta trahison du ministère pour nos rangs... Ca te convient?

La jeune femme fixa le trentenaire de ses yeux bleus, attendant une réponse.

_________________


¢¾ Merci Irina ¢¾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent Winnfield
Nuisants
Nuisants
avatar

Nombre de messages : 229
Age : 28
Date d'inscription : 15/04/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
12/20  (12/20)
Niveau magique:
30/100  (30/100)
Relations:

MessageSujet: Re: Dans la maison de nos ancêtres...[Vincent]   Mer 12 Nov - 21:44

J'avais finalement choisi ma voix, celle de la trahison, encore une fois ma vie allait devoir changer tu tout au tout. A ce détail que cette fois j'avais fais extrêmement fort comme coup d'éclat, j'avais fais évadé une jeune résistante d'Azkaban, en faisant paraitre la scène une évasion par la force. J'étais ensuite revenu chez moi, attendant Evans Blackmoon, mon contact dans la Renaissance qui devait récupérer la demoiselle et moi à mon domicile. Nous n'y sommes au final resté que très peu longtemps puisqu'il ne nous avait pas fallu plus de dix minutes que je tenais Ginevra Weasley dans mes bras, ma main à quelque centimètres de celle de la résistante. J'avais alors eu une hésitation, en un simple geste de la main, je détruisais six années. Ce moment avait été long et s'il n'avait pas duré, pour Evans et moi, il avait semblé une éternité. Elle craignait sans doute aucun un piège, où que je recule à ce moment fatidique, mais pour une raison que j'ignore encore, ma main prit la sienne et j'eus le loisir d'un regard à mon appartement, et quelque cris de ma voisine, qui continuait avant de finalement disparaitre de mon appartement avec les deux jeunes femmes.

Disparu? Le terme était abusif, nous avions transplané, et voilà que j'étais dans une maison dans un style ancien, mais une bâtisse absolument superbe. Il n'y eut pas vraiment de tour du propriétaire, je me contentais de suivre la demoiselle d'un pas relativement calme, je profitais des ornements de la somptueuse maison. Chaque mur était décoré d'un tableau, j'avais le sentiment d'être dans un château, chaque tableau était un portrait d'une personne de la famille, enfin je supposais. Pas attentif, je fus surpris lorsque la demoiselle avait allumé de sa baguette les chandeliers de cristal qui dessinaient une ligne sur le plafond de la maison. Cela me permit d'apprécier mieux encore les peintures, mais sur tous les personnages sur les murs, sur tous ces visages inconnus que je voyais j'en reconnu un, celui d'une jeune enfant qui ne devait pas encore avoir dix printemps. La jeune femme avait un sourire radieux sur son visage enfant, et un air insouciant qu'elle semblait avoir perdu. A son côté se tenait un jeune homme que je ne connaissais absolument pas.

Déjà je quittais les tableaux pour entrer dans la pièce qui tenait office de salon. La demoiselle s'arrêta au milieu de la pièce pour se retourner et me regardant en ouvrant les bras, elle me signala que je devais faire comme chez moi. J'allais rétorquer avec ironie que cela serait plus facile avec les bras libres, mais déjà la jeune femme avait claqué des doigts, et deux elfes étaient arrivés, Rubis et Onix, je tacherais de retenir ses noms aussi vite que faire se pourrait. La demoiselle dicta aux elfes des ordres, et tous deux s'exécutèrent dans les secondes qui suivirent, le premier elfe vint vers moi et par magie fit léviter la demoiselle que je tenais, je le remerciais en bégayant, je n'avais pas l'habitude des us d'un serviteur et était surpris de ce qui arrivait. Le deuxième elfe me demanda ce que je voulais boire et je répondis une bouteille de whisky. Je devais paraitre un extraterrestre dans cette scène, car en vérité, j'étais complètement perturbé par la présence de ces deux êtres et ne savait absolument pas comment réagir avec eux.

La demoiselle s'installa dans un canapé alors que les elfes quittaient la pièce dans un pas surmotivé. Le canapé faisait face à la cheminée que la jeune femme avait pris soin d'enflammer magiquement peu auparavant. Après quelque seconde sans trop savoir que faire, la demoiselle m'aida finalement en me signalant de prendre place dans le canapé. Docilement, je m'assis à côté d'elle, et alors qu'elle me parlait, j'entendais d'une oreille distraite, ne comprenant qu'à moitié ce qu'elle me disait, j'avais saisi l'essentiel, patienter, s'installer, ou quelque chose du genre. En faites, mon regard se perdait dans le feu dans la cheminée, ne fixant rien en particulier, juste perdu dans le ballet des flammes. Sans tourner la tête, je pris la parole:


- OK

Quelle phrase terrible je venais de réaliser, deux lettres pour résumé mon état d'esprit, enfin surtout le doute avec lequel les deux lettres avaient été prononcés. En faites, de suite je ne trouvais plus que cela avait été une si bonne idée de changer de camps, je me ressaisis et fixa la demoiselle dans les yeux:

- Je suis désolé, je...Enfin je viens de tirer un trait sur six années de ma vie, ça fait très étrange, pour la troisième fois je change totalement de vie mais on ne s'habitue pas. Je ne regrette pas ce que j'ai laissé derrière, je me pose simplement beaucoup de questions, et j'espère que les réponses arriveront assez rapidement, mais je ne devrais pas vous ennuyer avec ça, dites-moi plutôt qui est le jeune garçon à côté de vous sur le tableau? Enfin si ce n'est pas indiscret. J'eus soudain une phrase qui me revenait en mémoire, Je crois qu'il me faudra un peu de temps avant de vraiment te tutoyer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evans Blackmoon
Renaissance du Phénix
Renaissance du Phénix
avatar

Nombre de messages : 297
Age : 26
Localisation : Dans ton dos
clan : Renaissance du Phénix
Humeur : Déterminée
Date d'inscription : 24/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
9/20  (9/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Dans la maison de nos ancêtres...[Vincent]   Sam 15 Nov - 15:39

L'ex ministeriel s'excusa de son comportement assez étrange, dérouté... Il disait ne pas regretter ce qu'il avait laissé derrière lui , mais qu'il se posait simplement beaucoup de question, et qu'il ésperait avoir prochainement des réponses.
La brune aux yeux de nuit inclina la tête, et dit.


-Il est normal que vous vous posiez toutes ces questions. Moi même quand je susi passée de neutre à résistante, je m'en suis posée des centaines et des milliers...

Elle fut interrompue par la venue de Rubis qui s'approcha, un plateau en argent portés par ses frêles bras. Il donna une coupe à Winfield, et une autre à Evans. La brune le remercia d'un sourire.

-Merci Rubis. A présent, va aider Onyx à préparer le dîner. Ensuite, vous pourrez vous reposer dans vos chambres.

Et oui, à la mort de ses grands parents, Evans avait ré-aménager la chambres de ses ancêtres en petite demeures pour les elfes... Cet acte en avait choqué plus d'un, pourtant elle estimait qu'avec tous les services que lui donnait ces elfes, ils méritaient un minimum de confort. Rubis s'inclina et partit.

Winfield venait de demander à la jeune femme qui était le jeune homme à côté d'elle sur le tableau. Evans baissa un instant les yeux, et dit.


-Ren Braveheart. Mon ex fiancé...

Faisant tourner le liquide dans la coupe, Evans expliqua.

-J'avais 15 ans quand j'ai rencontré Ren. Nous avons eu une aventure, et nous sommes fiancé à 19 ans. Il à été tué par es mangemorts à 21 ans. A sa mort, je me suis enfuie, fuyant mon passé, ma vie, mes amis. Je suis rentrer dans la résistance, et j'ai ré-appris à vivre.

Elle leva la coupe et en but une gorgée. L'alcool réchauffa sa gorge, et apaisa ses nerfs. Vincent était troublée elle le savait. Aussi, quand ce dernier lui dit qu'il lui faudra un peu de temps pour parvenir à la tutoyer, Evans éclata de rire, et dit avec un sourire.

-Pas de problème.

La jeune femme songea un instant à la vie qu'allait avoir Winfield. Devrait-il vivre caché pour survivre? Trés certainement... Le mieux serait qu'il change d'apparence! C'est d'ailleur ce qu'elle lui fit remarquer.

-Si je peux te donner un conseil, tu devrais utiliser du polynectar durant les prochains jours... Les mangemorts auront nettement plus de mal à te retrouver. Qu'en pense tu?

_________________


¢¾ Merci Irina ¢¾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent Winnfield
Nuisants
Nuisants
avatar

Nombre de messages : 229
Age : 28
Date d'inscription : 15/04/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
12/20  (12/20)
Niveau magique:
30/100  (30/100)
Relations:

MessageSujet: Re: Dans la maison de nos ancêtres...[Vincent]   Sam 15 Nov - 22:20

C'était étrange mon ressentiment en ce moment, une partie de moi voulait croire en ce qui se passait, une autre refusait obstinément de croire en ce que je venais de faire, libérer un prisonnier du Ministère, au nez et à la barbe du Seigneur des Ténèbres, il fallait que je le concède, je n'avais jamais été aussi troublé de toute ma vie. Pourtant celle-ci avait connu bien des hauts et des bas qui auraient pu faire douter beaucoup de monde, mais cette fois c'était différent, je n'avais pas changé de vie pour fuir, j'avais changé de vie pour...Je ne savais même pas pourquoi j'avais eu ce soudain revirement de pensées, peut-être était-ce ces moments que j'avais eu à discuter avec Evans Blackmoon, peut-être était-ce finalement mon inconscient qui me dictait une conduite plus noble? Je ne savais pas, mais quelle qu'ait été mes raisons, il était désormais largement trop tard pour se préoccuper de cela puisque désormais que j'étais chez la demoiselle, j'imaginais un Azkaban grouillant de ministériels, la presse devait être sur place, ma meilleure chance était d'espérer que j'avais suffisamment transformé la scène pour qu'elle paraisse une évasion par l'entrée en force de résistants.

Par chance, je n'avais pas le temps de penser à tout ce qui venait de se passer, car je pensais que réfléchir à mes agissements immédiatement me conduirait irrémédiablement à les regretter, à douter et certainement cela se terminerait par moi changeant encore une fois de vie alors que je venais à peine de changer. Un jour un moldu particulièrement malin, ou particulièrement conscient du monde qui l'entoure avait eu cette phrase si bien pensé "tout est relatif". Aujourd'hui plus que jamais je comprenais cette phrase, nos choix étaient tous relativisables, notre amour était relativisable, notre vie était relativisable en une infinité de choses toutes aussi relatives que nos choix où nos sentiments. Comme cette question du Tuer ou laisser mourir. D'après certains, selon les raisons que l'on avait de tuer, cela était moralement moins gênant que de laisser mourir quelqu'un. Tout est relatif, et immédiatement, dans ce salon assis sur ce canapé, écoutant la demoiselle, je me rendais compte combien nous n'étions pas maitre de notre destin, alors même que je semblais avoir changer mon destin.

Evans m'expliqua que toutes les questions que je pouvais me poser étaient parfaitement normales, et elle ajouta que par ailleurs elle me parlait d'expérience vécue, alors qu'elle-même était passée de neutre à résistante. L'elfe nommé Rubis revint avec deux verres dont un qu'il me donna, et un qui finit dans les mains de la demoiselle. Une fois encore je remerciais l'elfe, me demandant si cela était bien dans le protocole, je n'avais jamais eu d'elfes de maisons, et n'avait jamais pris le temps d'étudier les différents comportements sociaux que l'on pouvait avoir avec les elfes de maison, aussi je tachais de me comporter avec ceux de mon hôte comme avec une personne normale, d'ailleurs la maitresse de maison elle-même remercia le petit être, lui indiquant que le repas prêt, ils pourraient se reposer dans leur chambre. Sans détour, la demoiselle m'expliqua qui était le jeune homme sur la peinture, il avait été son fiancé, il avait été tué par des mangemorts deux ans après que les deux personnes ne se soient fiancées.

M'indiquant que mes vouvoiements ne la dérangeait pas, la demoiselle me fit alors une remarque intéressante à laquelle je n'avais pas encore songé, finalement elle avait bien raison, il aurait fallu que je change d'apparence, au moins temporairement pour ne pas être reconnu par des ministériels, le temps que l'affaire se tasse. Maintenant que je changeais d'orientation dans mes pensées, allais-je me cacher? Cependant la demoiselle avait raison, trahir pour se faire prendre dans les jours qui suivaient étaient à la fois vain et stupide. Je bus une gorgée de mon whisky, je m'accorda un petit temps de réflexion, je n'avais pas pensé à tout cela, peut-être avais-je précipiter les choses, une question: Pourquoi ai-je changé si subitement? Je pris une inspiration:


- Je ne sais pas trop, je pense plutôt que je devrais me rendre au Ministère, enfin je veux dire pour travailler, je...C'est compliqué tout ça, lorsque j'ai emmené la demoiselle, j'ai maquillé la scène en une évasion par la force. Vous...Tu sais, j'ai pendant un bon moment réfléchi à tout cela, et je pense que je pourrais vous être utile, je veux dire ma place dans le ministère pourrait vous intéresser, j'ai parfois accès à des informations importantes, notamment sur les déplacements futurs du Ministre, il m'arrive de faire des rapports et de pouvoir consulter les fiches de certains résistants. Il y figure pas mal d'informations qui pourraient surement vous aider à ne pas vous faire surprendre.

Je m'arrêtais, vidant d'un trait ce qui me restait de whisky, je fixais le fond de mon verre, j'avais fais un choix, il me faudrait m'y tenir, mais pourquoi, pourquoi au fond de moi y avait-il ce quelque chose qui me serrait les boyaux? Sans regarder la demoiselle je repris:

- Tu touches un peu à la musique?

Pourquoi avais-je dis ça? Parce que c'est ce que font les gens, ils discutent de choses et d'autres pas forcément importantes. Que j'ai eu tort ou non il était de toutes façons trop tard pour faire marche-arrière, ne me restait que le choix d'avancer, alors autant faire ce que je n'avais pas fais avant, prendre le temps de discuter de choses sans importances apparentes, mais qui créent des amitiés avec la demoiselle. Pour le moment ce serait juste avec la demoiselle, cela serait suffisant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evans Blackmoon
Renaissance du Phénix
Renaissance du Phénix
avatar

Nombre de messages : 297
Age : 26
Localisation : Dans ton dos
clan : Renaissance du Phénix
Humeur : Déterminée
Date d'inscription : 24/03/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
0/100  (0/100)
Niveau magique:
9/20  (9/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Dans la maison de nos ancêtres...[Vincent]   Dim 23 Nov - 0:38

Vincent expliqua a la jeune femme qu'il comptait rester au ministère de façon à avoir une double couverture, et ainsi prévenir la résistance des moindres faits et gestes du ministère. Oui, cela pourrait être une excellente feinte, un meilleur moyen de savoir ce que sait le Seigneur des ténèbres de la renaissance... Savoir ce qu'il fait, chacun de ses mouvements... Savoir quel mangemort aurait la malchance de se balder seul un soir. Bon, là Evans se faisait un film, mais elle avait captée le principal de l'histoire.

-Un agent double? Ca pourrait être un plus pour nous...Mais tu devras être des plus prudents.

Winfield avait raison. Après 6 ans passés à traîner dans le ministère, qui s'inquièterait de l'imaginer agent double? Personne...
Que ce serait drôle! Les mangemorts et les nuisants trahis par un des leurs. Douce vengeance...
Alors qu'Evans buvait une nouvelle gorgée de son verre, le minist"riel lui demanda si elle touchait à la musique.

Etonnée, le jeune femme reposa son verre. Oui, elle touchait à la musique. Elle était chanteuse après otut, et gagnait sa vie ainsi...
Aussi, un sourire étonnée aux lèvres, elle dit au trentenaire.


-Oui, effectivement, je suis chanteuse dans un groupe.Depuis deux ans déja

Deja deux ans... Comme cela paraissait court à présent! Intriguée, Evans se demanda pourquoi le trentenaire lui avait posé cette question qui n'avait rien à voir avec le reste de la discussion. Mais bon, cesser de parler de mort et de complots dérangeants.
Terminant l'alcool qui restait au fond de son verre, Evans reposa l'objet de cristal sur la table basse en bois de cèdre, et demanda avec un sourire.


-Et toi? Tu touche à la musique?

Après tout, que savait-elle de Winfield? Peu de choses... Certes, elle savait ses aspiratiopns et une petite partie de sa vie, mais pas de quoi écrire un roman! Autant se renseigner un strict minimum sur ce nouveau résistant...

_________________


¢¾ Merci Irina ¢¾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent Winnfield
Nuisants
Nuisants
avatar

Nombre de messages : 229
Age : 28
Date d'inscription : 15/04/2008

Rapeltout
Occl//Legi:
12/20  (12/20)
Niveau magique:
30/100  (30/100)
Relations:

MessageSujet: Re: Dans la maison de nos ancêtres...[Vincent]   Dim 23 Nov - 20:25

Le temps passe comme la pluie tombe, de façon fatale, que vous soyez une montagne de muscle, le fin fleuron d'un sport de lutte ultra-violent, un résistant, un ministériel, un Ministre craint et redouté, un simple éboueur ou encore moi, vous ne pouvez rien y faire, les choses changent, les gens aussi, tout comme leur ressentiment et ce en quoi ils croient. Que vous soyez une simple personne sans histoire qui travaille pendant une longue durée pour un groupe, et que soudain vous doutez de ce que vous faites, vous comprenez la fatalité de la chose, vous êtes coincés, tiraillés entre deux feux, et quoi qu'il arrive, on vous demandera de faire un choix, de choisir entre ces années, vos habitudes et votre petit confort que vous vous serez crée, ou repartir de rien, à zéro, à réfléchir et à essayer de comprendre pourquoi vous avez fais ce choix. Vous vous demanderez aussi si vous avez fais le bon choix, comment savoir si un choix est bon, rien n'est jamais sûr, moi-même j'avais fais bien des choix par le passé, certains bons, d'autre beaucoup moins, comment jugé la qualité d'un choix avant que celui-ci ne se soit déroulé il y a un moment?

J'avais l'impression de ne plus trouver ma place au ministère, tout autant que j'avais le sentiment de ne pas l'avoir dans la résistance, la vérité était pourtant simple et évidente, j'étais complètement perdu, comme incapable de réflexion, incapable de décider ce qui était bien et ce qui ne l'était pas. Alors voilà donc comment j'en étais arrivé chez cette demoiselle, mademoiselle Evans Blackmoon, rencontré non par un pur hasard, mais presque, plutôt par une amusante et surprenante causalité, qui de fil en aiguille m'avait mené à connaitre cette demoiselle au moins un peu, suffisamment que je lui fasse confiance. D'ailleurs, pour l'heure, elle avait encore mes armes, mais d'une certaine façon, cela me convenait mieux puisque moi-même je ne savais pas trop comment j'aurais réagi si de suite, j'avais eu une baguette dans les mains, ou un revolver par ailleurs. J'aurais peut-être même arrêté la jeune femme, ou tenter de l'arrêter, je ne savais pas, j'étais complètement perdu non dans mes pensées, mais bien dans ce choix que je venais de réaliser, avais-je fais le meilleur choix possible?

Alors voilà, pour me changer les idées, j'avais envie de discuter. Evans m'avait désigné l'endroit où je logerais les prochains temps, mais je n'avais aucune envie d'être seul, j'avais envie de discuter, de parler avec quelqu'un, de me sentir vivant et quelque part, de me sentir réconforter. J'avais juste envie d'être une personne normale dans un monde normal, un peu tard pour ça? Je ne vous contredis pas, quand on fait évader une prisonnière du ministère, il ne faut en effet pas espérer continuer être une personne normale dans un monde normal, tout le contraire! Il m'était désormais dur de faire machine arrière, je ne le voulais moins que je ne le pouvais. Ma vie avait changé en acceptant une mission de Lucius Malfoy, désormais, tout était absolument différent, plus rien n'était plus ce qu'il semblait désormais. Assis sur ce canapé, ce verre de whisky à main, j'avais finalement voulu un échappatoire pour ne pas continuer à parler de cette guerre, me vider l'esprit. J'avais donc choisi une chose absolument stupide, sans queue ni tête, la musique, un sujet bateau, mais qui me permettrait au moins de ne pas penser à mon choix:


- Je touche un peu à la musique, rien de bien exceptionnel, mon père jouait de la guitare, il a voulu que j'apprenne, j'ai toujours préféré peindre. C'est un autre art, tout aussi expressif je trouve, simplement la peinture ne s'écoute pas, elle s'interprète. On peut voir mille choses dans une même toile, même un portrait.Il y eut un silence, un de ces silences un peu gênant pour les deux personnes, Si je jouais un air, tu chanterais?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans la maison de nos ancêtres...[Vincent]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans la maison de nos ancêtres...[Vincent]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Re: rentre dans la maison de costal clash
» Comment deminuer le nombre d'habitants dans une maison?
» Femme et chat, dans la maison ; homme et chien, hors de la maison. [Panamee]
» Sims qui ne veulent pas allez dans une maison
» utilité du cochon dans la maison ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance du phénix :: Le Monde Magique :: Autres lieux :: Voyage autour du monde-
Sauter vers: