AccueilAccueil  FAQFAQ  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans le délire d'une Serdaigle ...[ Blue/Camille] [Fini]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ambroise Lymphonia
Sweety Heart Angel
Sweety Heart Angel
avatar

Nombre de messages : 951
Age : 27
Localisation : Quelques part dans mes songes ...
clan : Le clan du bien s'est insinué dans mes veines.
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 11/11/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
6/20  (6/20)
Relations:

MessageSujet: Dans le délire d'une Serdaigle ...[ Blue/Camille] [Fini]   Sam 1 Déc - 13:53

~ Pensez vous qu’une vie meilleure nous attend, après ce vide, après ce rien ? J’aimerais ne pas douter, mais je l’avoue, j’ai l’impression de tourbillonner entre mes doutes et mes peurs. Tant de questions dans mon cœur. Pourtant pas à pas, je marche vers un avenir indéfini. Dans ma petite vie j’ai vu tellement de chose, sans jamais les comprendre. La vie n’a jamais été proche de mes desseins, elle n’en fait qu’à sa tête …Vous vous demandez pourquoi, je ne pourrais pas simplement être moi ? Au lieu de me cacher sous un caractère étrange et solitaire ? Peut être tout simplement parce que j’ai peur. Oui bien sûr, sachez le, vous et moi, sommes à peu prés pareille. Perdu sous le soleil, perdu sous le ciel …Me tromperais-je ? Des questions plein la tête, le regard vide et confus, les idées dans les limbes…Voilà, je pense que ces quelques lignes peuvent définir mon mental. Ambigu serait le mot, n’est ce pas ?~

~ Et pourtant malgré tout cela, il y a des jours où tout semble réglé comme une horloge à la minute prés, où l'herbe semble se plier à notre simple volonté, où nos simples désires sont exaucés à la moindre pensée, ou encore avoir la sensation d'être une Reine, de ne pouvoir être vaincu. On se sent bien, immortelle, irrésistible même ! A vrai dire c’est un mensonge de l’âme, tout en étant une plaisante vision. Bien sûr, nous sommes que de vulgaires marionnettes entre les mains expertes du destin et de ses caprices. Un tantinet dérangeant, n’est ce pas ? Moi je le trouve. J’aimerais comprendre. Je suis pessimiste, hein ? Je vous entends le penser tellement fort, que cela en devient presque inquiétant. Non, je suis tout simplement réaliste. Mais bref, aujourd’hui j’ai envie de vous décrire mes affaires, la beauté de la nature et tout ce que vous pouvez souhaiter à vrai dire …~

~ Aujourd’hui donc, je porte un manteau de drap noir avec un collet de fourrure de la même couleur. Une écharpe de soie aux couleurs de ma maison virevolte autour de mon visage, me faisant un joli halo bleuté. Serdaigle : La maison des Intelligents et des Bosseurs ! Cette description me va parfaitement, non ? Quoi ? N’êtes-vous pas d’accord ? A vos yeux, suis-je une personne indigne de votre confiance, et inintéressante ? Vous vous méprenez, mais puisque vous le prenez ainsi, je respecte votre décision. ~

~ Dans la lumière blafarde de l’astre lunaire, mes deux grands yeux semblaient vitreux. Comme vous l’avez deviné, je suis en effet dehors, là toute seule, en pleine nuit. Je regarde doucement les constellations inconnues qui clignotent faiblement dans le ciel. Aucunes ombres mouvantes ne marquent le passage des heures, aucuns rayons de la grosse pomme diaphane n’arrivent à percer les ténèbres. A vrai dire, dans cette atmosphère, je me sens bien. Une brise agréable vint même soulevez mes cheveux et ébouriffer ma cape. Ici, il n’a pas un bruit, pas un souffle. Bientôt, je me laissai distraire par le jeu d’ombre et de la lumière, sur l’eau. Doucement, j’enroulais une mèche clair et lustrée autour des mes doigts fins et fermaient mes paupières. Ce que j’aimais sentir, dans l’air du soir c’était les sons et les parfums s’entremêlant et tournant comme une valse mélancolique. Très vite, mes sens s’évaporèrent dans un monde imaginaire. Mes paupières couleurs lavande venaient de se fermer, et ma tête de poupée venait de se choir sur ce lit vert. Je dormais et rêvais. Quant à la pleine lune, elle s’étalait et la solennité de la nuit faisait comme un long fleuve tranquille. ~

°o0 Elle soupira, et s'avança d'une démarche fière, vers le centre de la salle. Ces longs cils noirs embellissaient son visage et ses cheveux aux couleurs des blés virevoltant au gré de ses pas et dessinant les contours généreux de son corps, la rendait séduisante. Mais la perle de son allure, était sa robe soyeuse qu'elle portait divinement bien, avec ses longs plis s'enroulant autour de ses jambes, tout en ondulant derrière elle. Sous cette parure, elle portait des bottines en cuir souple, qui claquait mélodieusement sur l'asphalte constitué de marbre. Autour d'elle, était massée la foule, formant une énorme ronde sombre, où personne ne pouvait deviner l'aspect des invités.
Elle se sentit terrorisée, son cœur, paradoxalement, battait faiblement, mais chacun de ses battements semblait lui ébranler son corps, comme des coups de gong, son sang partant violement dans ses veines. Tout en marchant, elle sentit sa peau diaphane se couvrir d'un voile glacée de sueur. D'ailleurs son allure harmonieuse apportait de nombreux regard envieux. Bientôt, elle arriva devant le trône du Seigneur, celui ci leva la main brutalement, faisant briller les milles joyaux qui ornaient ses bracelets et sa couronne. Comme dans un geste entendu, elle tomba souplement sur le sol, sa robe formant une corolle de soie, ses yeux profonds se relevant sur son roi avec respect. Le Seigneur, se leva, ses sujets lui faisant une révérence précipité, tandis que lui, s'avançait vers la jeune fille au centre des événements, tenant dans sa main, une petite boule lumineuse, qui irradiait par sa beauté quiconque la regardait. Il manipulait cet objet entre ses doigts experts, et avec des gestes subitement doux...
« L'objet détiendrais t'il tout le bonheur du monde ? » Me demandais-je. J’aurais voulu être à la place de cette fille ou connaître le sort de cette jeune princesse par curiosité, mais je me réveillai brutalement. °o0


~ Je jetai un regard perplexe autour de moi. Apparemment j’avais passé ma nuit à côté du lac, tout prés d’un fourré de prunelliers ; en effet des grappes noires luisaient entre les feuilles mouillées de rosées. Ainsi après cette rosée du matin les feuilles et les herbes reluisaient d’une étrange clarté. C’était magnifique et tout simplement magique. Personne ne m’avait trouvé, et de ce fait j’avais beaucoup de chance. Pourquoi m’étais-je endormi ? Je ne savais pas trop, mon esprit avait préféré partir dans des songes infinis sans prendre compte de la température extérieure. Au delà, le lac était illuminé par les lueurs du levant, embrasant la scène de paillettes dorés. Le vent chaud soufflait doucement, et quelques brins de pailles se soulevèrent du sol, exécutant une petite danse lasse, pour enfin retomber mollement à la terre. ~

~ Très bientôt, mes petites jambes me portèrent à quelques centimètres du bord de lac, maîtrisant au mieux mon équilibre pour ne pas tomber. Mes iris fixaient les remous de l’eau, avec une fascination profonde et intense. On aurait presque pu écouter la mélodie de l’eau, la symphonie de ces larmes tout en étant accordée à la virtuosité du vent. Les tourbillons de couleur azur dans cet eau trouble, l’impressionnait et l’attirait. Tomber, être enveloppé dans un linceul glacé, fermé les yeux et écouter le bruit de mon cœur …Cela aurait pu être agréable, mais je n’avais aucune envie suicidaire. J’aimais la vie, et la chérissais plus qu’autre chose. Le feu de mes prunelles pâles contemplait fixement ce liquide bleuté et finit par y passer ma main où les minuscules vagues avaient une émotion de froideur. J’avais appris dés mon arrivée à Poudlard, il y’avait maintenant cinq ans, qu’entre ces flots se cachaient des Sirènes dansante avec de belles voix chaudes qui ne s’empêchaient pas de chanter leurs notes dans une langue inconnu dés la nuit tomber. J’aurais tellement voulu les entendre … Mais je n’avais point eu cette chance. Etrangement, un rire vexé s’échappa de mes lèvres de pêche, laissant quelques volutes de fumées s’entrelaçaient dans un ballet voluptueux, et je chuchotai avec des intonations veloutées, doux, assourdies et volontairement séductrice. ~


-« Mesdemoiselles les Sirènes vous cachez-vous ? Ne voulez point venir avec moi ? »

~ Puis usant de tout mon charme adolescent, je relevai la tête vers le lac, mes cheveux aux couleurs des blés flottant prés de mon visage, ma bouche à peine ouverte et luisante, mes pommettes attendrissantes, je demandai : ~

-« Je n’égale pas votre beauté, n’est ce pas ? Je ne suis pas une chimère, une source d’inspiration, une muse assez fascinante ? »

~ Je débloquais complètement, je le savais, mais de toute façon je me parlais à moi même, et peu importe si on m’écoutait, tout cela n’était que jeu et rêverie. Et si on me demandait ce que je venais de faire, je mentirais volontiers en disant que j’étais en train de réciter des vers de poésie, ou une tirade de théâtre, peu m’importait. Quelle heure était-il maintenant ? Vers les dix heures sûrement … Les élèves allaient commencer à venir … Peut être rencontrerais t’elle une personne exceptionnelle ? Je l’espérais, aujourd’hui je me sentais vraiment très seule. Je pouvais vous avouer que je savourais cette enivrante monotonie, mais je voulais un peu de piment dans cette vite. Une personne spéciale peut être. Un ami ? Une amie ? L’ennui maintenant se promenait dans mon regard éteint, et je murmurai. ~

-« Faites que quelqu’un vienne… »


[Ne vous inquietez point je ne ferais pas une réponse de cette longueur ! Razz ]

_________________


Dernière édition par le Dim 27 Jan - 1:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whiteanna.deviantart.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dans le délire d'une Serdaigle ...[ Blue/Camille] [Fini]   Sam 1 Déc - 21:50

[Jem'excuse, mais j'avais demandé par mp avant... Si tu veux, et si Ambroise est d'accod, peut-être tu peux nous rejoindre... ^^']

Pendant qu'Ambroise chérissait la nuit s'y belle à ses yeux, Blue asseyait de s'endormir... Mais elle n'avait pas sommeille... Elle avait bien pus fermé ses paupières, mais juste au moment où une hypnotisation de la faitgue l'entraînait dans un someille profond, hélas un bruit la ramena à la réalité... Chaque fois qu'elle asseyait, toujours le même résultat et après un moment, elle s'assit sur son lit, frottant ses yeux, pour ensuite pousser la couverture de sur elle et enfila des pantoufles... Ses cheveux noirs brillait comme un miroir durant la nuit, ce qui l'étonna en quelque sorte, car jamais est-ce que cette phénomène est arrivé dans le passé. Elle mit une robe de chambre après s'avoir relevé et revenue de sa petite surprise... Blue se regarda dans la glace de la chambre, on apercevait déjà des cernés... * Je haie cette école, pourquoi est-ce que j'ai accepté de revenir ici ?*. En soupirant,ses yeux bruns noisettes fouillait la chambre, elle s'approcha vers la fenêtre demi ouvert... De loin, elle avait pus observer la jeune serdaigle. Que faisait-elle en bas, spécialement proche du lac ? Voulait-elle entendre le chant des sirènes qui souvent, chantait la nuit quand le soleil était tombe et les étoiles avec la lune s'avait réveiller? Qui sais? Sûrement la fille elle-même...

Elle se berça en murmurant une chanson qu'elle connaissait, mais elle ne savait pas de qui ça venait, sûrement de quelqu'un lointain... Ses souvenirs étaient si embrouilli qu'elle pouvait à peine s'en rappeler de son autre vie... Blue lâcha un soupire, arrêtant tout bruit sortant de sa bouche mi-ouvert... Tranquillement, elle laissa tomber ses paupières, sa tête s'accota automatiquement sur le coter de la fenêtre et sur cela, elle s'endormit, se laissant chatouiller le nez par le doux parfum de la nuit rendue silencieuse...

[Blue courrait dans les couloirs de Poudlard. Mais de qui s'enfuiait-elle? Elle en avait aucune idée, elle ne faisait que courir à toute allure, mais pourquoi? Elle voulait tellement le savoir, mais son inconscient ne lui désigna pas encore... Les larmes coulaient sur ses joues rouges pour une raison qu'elle ne savait... Oh! Qu'elle n'aimait pas cette sensation, d'être dans un trou noir ne sachant rien sur sa situation... Si elle courrait, c'était évidant à cause d'un danger terrifiant, mais laquel? Quelqu'un la suivais-tu? On la menaçais-tu? Quel soit la raison, elle voulait se réveiller et regrettait de s'avoir abandonné au sommeil de cette façon. Son coeur battait si vite qu'elle pensait qu'il allait sortir de sa poitrine et tomber devant elle, ou peut-être même exploser dans son corps... Ses sanglots devenues plus fort et elle commença à crier dans ses rêves, tourmentent son âme...]

Elle tomba à terre, faisant un bruit qui attirat l'attention des autres, même si elles l'observaient déjà... Les trois filles la regardaient avec de gros, se demandant ce qui aurait pus créer cette peur qu'elles voyèrent sur son visage... Sa respiration haletante, elle les regarda en méfiance... Sans cesse, pendant quelques minutes, elles se regardèrent sans rajouter un mot... Puis, une d'eux avait enfin eu le culot de lui demander quelque chose;

« Pourquoi criais-tu ?... Tu nous à ...»

Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase que Blue s'éclipsa de la chambre en courant à tout pris vers n'importe qu'elle endroit... Le monde qui la croisait dans le couloir, l'observait bizarrement, elle était toujours en robe de chambre et en pantoufle, en plus, pour rajouter la cerise, elle avait l'air épeuré, comme si un trôle venait juste d'appraître devant elle... La jeune de poufsouffle continua son chemin sans savoir d'où elle allait... Elle aissa son instinct la guider, pour une fois... Cette sensation, la sensation de la liberté fit étirer sa bouche, créant un demi sourire... Mais il disparut autant rapidement qu'il est apparut, malheureusement, elle avait trébuché sur une roche, tombant face première devant Ambroise...

«Quel honte...»

Murmura-t-elle à elle-même...

«Je...je m'excuse...»

Elle fit mine de sourire, se retenant de pleurer à plein éclat, elle n'aimait pas du tout cette situation embarrassante.

[à faire des retourches ici et là... --']
Revenir en haut Aller en bas
Camille Lenoir
Elève Serdaigle
Elève Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 43
Age : 25
clan : Le sien
Humeur : Rêveuse
Date d'inscription : 01/12/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
4/15  (4/15)
Relations:

MessageSujet: Re: Dans le délire d'une Serdaigle ...[ Blue/Camille] [Fini]   Dim 2 Déc - 22:57

[Alors comme tout le monde à l'air d'accord, je poste ...]

Si Ambroise, dans le silence qui l’enveloppait, rêvait les yeux bien ouverts, Camille, toi, tu rêvais en dormant. Une fois de plus, après une longue journée de cours, la fatigue l’avait emporté et très vite, tu avais sombré dans le sommeil. Un sommeil bien singulier dans lequel la réalité et les songes semblaient se mêler à mesure de tes légers soubresauts marquant une infime seconde d’éveil. La nuit était là, tu étais seul, comme toujours, et si les ténèbres t’entouraient, tu n’avais pas peur. Aucun bruit ne te parvenait, comme si la scène se déroulait sous l’eau et l’image te paraissait troublée par une présence que tu sentais mais ne voyait pas. Tu tentais de faire quelques pas, mais tes jambes étaient lourdes et chaque avancée te coûtait beaucoup d’efforts et de souffle, tandis que les alentours, qui consistaient en une sorte de forêt obscure semblable à un mirage, s’effaçaient de plus en plus. Alors, brusquement, tu cédas à la panique et te mis à courir ; tu t’attendais à être toujours aussi fixé au sol mais, étrangement, tu te déplaças sans problèmes. Tu ne savais pourquoi, mais il te semblait que quelque chose d’extrêmement important se jouait là, quelque chose te disait qu’il fallait courir, vite, avant que l’image ne se trouble et ne s’efface complètement, car alors, peut-être disparaitrais-tu entièrement ?

Quiconque serait entré dans le dortoir de Serdaigle à cet instant et se serait penché sur toi aurait comprit que tu faisais un cauchemar. Ton front était perlé de sueur et tu t’agitais convulsivement, comme effrayé par une chose mystérieuse, tandis que tes longues mains blanches s’agrippaient au rebord de ton lit. Brusquement, tu te redressas et tes yeux s’ouvrirent, brillant de leur étrange couleur ambrée, mais la peur se lisait toujours sur ton visage. Tu dormais encore. Malgré tout, inconsciemment, tu descendis du lit à baldaquin avant d’enfiler un jean et un tee-shirt avec des gestes machinal. Puis, brusquement, comme si tu reprenais conscience de la gravité de la situation, tu te mis à courir dans les couloirs pour sortir du château. Ta baguette n’éclairait pas tes pas et tu aurais à tout moment pu heurter un mur ou rater une marche, mais les somnambules se laissaient guider par leur inconscient qui ne les trompait jamais, aussi ne rencontras-tu aucun problème.

Bientôt, tu franchis les portes de Poudlard, toujours courant, l’air terrorisé ; le silence était toujours plus pesant, tu étais définitivement seul et tu voyais les contours de la scène s’effacer progressivement, impuissant à ralentir ce phénomène. Et puis, tout à coup, sans que tu t’y attendes, tu arrivas près d’un arbre, un de ceux qui entouraient le Lac paisiblement endormi, et tu t’appuyas contre son tronc, ce qui eut pour effet de rendre l’espace noir, dans lequel tu te trouvais encore, plus rassurant. Tes cinq sens revinrent, l’image cessa de s’effacer pour redevenir nette et tu crus même entendre une voix, l’agitation d’oiseaux nocturnes et le murmure du vent. Alors tu t’éveillas pour de bon.

La première chose que tu aperçus fut cette ombre, au loin, penchée sur la surface du Lac, qui criait. Tu entendis nettement ses paroles et elles te firent oublier de te demander ce que tu faisais sous un arbre, au beau milieu de la nuit. Ses mots t’étonnèrent et une soudaine envie d’observer la suite de cette scène étrange et délirante te prit. Tu ne te montras pas mais, heureusement, l’arrivée d’une deuxième personne, apparemment une fille si l’on en croyait ses longs cheveux voltigeant au gré de sa course, te fit reprendre un peu lieux tes esprits, surtout lorsqu’elle s’étala de tout son long aux pieds de la surface silencieuse de l’eau. Tu entendis à peine leur conversation et ne chercha pas à la comprendre. Tu prenais maintenant conscience de ta situation et ne la comprenais pas.

Tu étais habillé, près du Lac, le front encore perlé de sueur, alors que tu t’étais endormi dans ton dortoir, en caleçon et sans avoir couru un marathon. Pourtant, ce cauchemar était encore présent dans ton esprit et tu songeas que cette crise de somnambulisme devait en être la conséquence. Étrange coïncidence, cependant, qui réunissait trois personnes au beau milieu de la nuit au même endroit, et chacune d’elle ne semblait pas exactement dans son état normal. Intrigué, donc, par cette curieuse assemblée, tu fis quelques pas mal assurés dans leur direction, hésitant encore à rester seul ou à se mêler à des élèves que tu ne connaissais pas et qui ne t’apprécieraient sûrement pas. Ton jean, ton tee-shirt trop grand, tes mèches rabattues sur ton visage et tes yeux ambrés reflétant une étrange lueur encore effrayée, tu étais bien peu séduisant et ces filles auraient très bien pu prendre peur. Pourtant, tu t’approchas encore et, lorsque tu fus au même niveau qu’elles, tu les détaillas sans prononcer un mot avant de contempler la lune et son reflet dans l’eau tranquille. Enfin, tu décidas à prononcer quelques phrases d’un ton hésitant. Cela faisait longtemps que tu n’avais pas engagé de vraie discussion et tu étais mal à l’aise à l’idée de parler à ces jeunes filles, surtout dans un moment aussi étrange.


C’est un lieu singulier pour cette rencontre fortuite, n’est-ce pas ?


Rien de plus, rien de moins. En disant ces mots, tu n’avais pas souri ni même cherché à être clairement compris mais ce n’était pas important, peut-être que les deux jeunes élèves étaient dans la même situation que toi. Il n’était pas rare que des rêves ou cauchemars atteignent plusieurs personnes à la fois. Et puis, l’endroit n’était pas si désagréable, malgré l’air frais du soir et la brise légère qui venait caresser leurs cheveux …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambroise Lymphonia
Sweety Heart Angel
Sweety Heart Angel
avatar

Nombre de messages : 951
Age : 27
Localisation : Quelques part dans mes songes ...
clan : Le clan du bien s'est insinué dans mes veines.
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 11/11/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
6/20  (6/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Dans le délire d'une Serdaigle ...[ Blue/Camille] [Fini]   Ven 7 Déc - 22:40

~ Comme si au Ciel vivait une entité supérieur à nous, une chose qu’on appellerait communément Dieu, mon appel fut exaucée. Et pas une seule personne répondit présente mais bien deux. Une jeune fille et un jeune homme. Je me mordis l’intérieur des joues pour réfréner le hurlement qui allait sortir de ma bouche. Ces deux êtres venaient de me terrifier ! Ils étaient arrivées d’une façon si soudaine … Mes yeux presque vitreux détaillèrent en une seconde les deux élèves puis ma bouche se mit à former un « oh » de surprise. Je restais muette quelques secondes, puis lorsque des mots s’échappèrent du jeune homme, qui sois dit en passant, m’avait intrigué dés la première seconde. Il possédait cette onde de douceur absolument exquise. ~

-« Une rencontre étrange, oui ... »

~ Puis avec plein de grâce, ma main ganté et mon visage se tourna vers Blue qui malgré son sourire semblait pleine de honte, ainsi je la relevais avec douceur, et lui offrit un de mes plus beaux sourires. A sa place, pleine de fierté, c’est à peine si je me serais relevé avec une vitesse surprenante, tout en m’excusant et en m’enfuyant. A la place, elle ne fit que s’excuser. D’une voix légère et claire, je lui répondis. ~

-« T’excuser, pourquoi ? Je n’ai rien vu ? Que s’est-il passer ? As-tu vu quelqu’un tomber, toi ? »

~ Lui dis-je avec un grand sourire, pour lui faire comprendre que ce n’était vraiment rien, et qu’il n’y avait aucune raison de s’excuser. Puis lentement, mon regard se tourna vers le jeune homme. A vrai dire on aurait presque dit une image irréelle. Attirée je m’approchais de lui, et posa ma main sur mon bras, avant de la retirer très vite et devenant rouge de confusion. ~

-« Hmmmmm … Désolée … J’ai cru que je faisais un mauvais rêve … »

~ Expliquais je la tête baissée. « Idiote ! Ambroise vraiment … Qu’es que tu nous fais là ? Il va fuir si tu continues ainsi … » ~

-« Au faite je me présente, Ambroise. Ambroise Lymphonia de Serdaigle. Je suis ravie de faire votre connaissance … Mais puis-je me permettre, de vous demander la raison de votre venue, à tout les deux ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whiteanna.deviantart.com/
Camille Lenoir
Elève Serdaigle
Elève Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 43
Age : 25
clan : Le sien
Humeur : Rêveuse
Date d'inscription : 01/12/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
4/15  (4/15)
Relations:

MessageSujet: Re: Dans le délire d'une Serdaigle ...[ Blue/Camille] [Fini]   Sam 8 Déc - 16:03

Sans doute sous l’effet de la surprise, les lèvres d’Ambroise s’entrouvrirent, laissant échapper une légère exclamation d’étonnement. Il est vrai que l’arrivée de la jeune Poufsouffle puis la sienne n’avaient rien de ... naturelles car tous deux étaient arrivés à un moment plutôt étrange où chacun nageait encore dans ses propres pensées. Il s’attendait donc à ce qu’elles s’enfuient presque en courant en voyant pour la deuxième fois en quelques minutes quelqu’un débouler sur les bords du lac, les cheveux en désordre et le regard rêveur, mais, et cette réaction lui tira une moue de stupéfaction, la jeune fille qu’il reconnut comme étant de Serdaigle grâce à son blason le fixa quelques secondes sans même détourner les yeux. D’habitude, si l’on ne l’ignorait pas totalement, on le méprisait, et là, ce ne semblait pas être le cas. Mais par habitude, le jeune homme devint immédiatement méfiant et détacha son regard d’Ambroise, elle avait une façon de se mouvoir très étrange, presque irréelle et il n’aurait su dire si elle avait été sincère en répondant à ses paroles et en ne partant pas. Il y avait de quoi douter.

Camille se tourna ensuite vers Blue, toujours à terre, l’air confus. Il l’observa se faire relever par la Serdaigle tandis que cette dernière lui assurait qu’elle n’avait vu personne tomber. Bien malgré lui, il la détailla à son tour, se demandant en quelle année elle était : il ne l’avait jamais rencontrée auparavant, ce qui était sans doute normal étant donné qu’il allait rarement vers les autres. Pourtant, son physique typé aurait dû le marquer car à Poudlard, la plupart des élèves étaient de vrais anglais purs et durs, mais non : peut-être était-elle aussi discrète que lui, après tout. Mû par le sentiment d’être, quelque part, assez semblable puisque tous deux venaient d’un pays étranger, le jeune homme lui adressa une moue rassurante avant d’ajouter :


En effet, il ne me semble pas avoir vu quiconque tomber, et puis j’ai l’impression que, ce soir, nous sommes tous les trois logés à la même enseigne …

Effectivement, chacun à sa manière semblait plutôt embarrassé par cette situation incongrue, lui le premier. Il se demandait ce que fabriquaient les deux jeunes filles à cette heure-ci, près du Lac, dont une qui semblait presque terrorisée comme si elle sortait d’un mauvais rêve. Absorbé dans ses pensées sans trop savoir comment réagir face à des personnes qu’il n’avait jamais côtoyées, il sursauta presque en rencontrant le regard d’Ambroise puis lorsque sa main se posa sur son bras. Il n’avait rien contre les contacts physiques –au sens large du terme- mais il avait perdu l’habitude et eut l’impression d’avoir franchi ne sorte d’interdit. La jeune fille la retira cependant presque immédiatement et ses joues prirent une légère teinte vermillon, tranchant avec sa peau diaphane sous la lumière de la lune, tandis qu’elle s’excusait :

Hmmmmm … Désolée … J’ai cru que je faisais un mauvais rêve …

Tiens, elle aussi ? Décidément, le hasard était étonnant. Le jeune garçon, tentant vainement d’arranger ses cheveux histoire d’être un peu plus présentable, lui fit un léger signe de tête comme pour lui assurer qu’il comprenait, que ce n’avait pas d’importance, mais il gardait sur sa peau le souvenir de sa main froide et douce. Rompant ensuite le silence, la Serdaigle s’adressa à ses deux interlocuteurs :

Au faite je me présente, Ambroise. Ambroise Lymphonia de Serdaigle. Je suis ravie de faire votre connaissance … Mais puis-je me permettre, de vous demander la raison de votre venue, à tout les deux ?

Question intéressante qu’il se posait depuis le début mais, d’un naturel plutôt réservé et secret, il n’avait pas vraiment osé la poser. Et la réponse demeurait également incertaine. Cependant, il lui répondit d’une voix où perçait une légère appréhension, face à ces deux élèves qu’il ne connaissait pas, en même temps que son accent français bien marqué :

Il me semble que c’était aussi un mauvais rêve … il est bien possible qu’il m’ait amené jusqu’ici, je suis somnambule … et toi, pourquoi ces étranges paroles, près du Lac ?

Camille s’en voulut aussitôt d’avoir posé la question : cela ne regardait qu’elle et il craignit d’avoir été un peu maladroit. Il faut dire qu’il avait une façon plutôt spéciale de parler aux gens, et ne se gênait pas outre mesure pour être franc, car de toute façon, ce n’aurait rien changé de l’opinion que l’on aurait de lui. Il se tourna ensuite vers la Poufsouffle, intrigué de sa présence ici et de sa chute brutale qu’elle avait faite en courant, comme si elle avait dix Mangemorts aux trousses …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dans le délire d'une Serdaigle ...[ Blue/Camille] [Fini]   Dim 9 Déc - 22:24

Un autre jeune homme les rejoignit... Si lui était ici, en si peu de temps, ça voulait dire qu'il avait vu sa chute...*Quelle honte!*... Un peu de temps après l'arriver du dernier, on l'aidait à se relever... et oui, le monde peuve être gentil, c'était surprenant des fois, peut-être c'était qu'elle n'était pas si habituer à la ce que les personnes inconues soient autant... gentil... Et oui, plein de questions que jamais quelqu'un sera capable de répondre..Apart les phsycologues qui pensent savoir tout...Bon, retournons à notre sujet!

Pendant qu'ils se demandaient des choses, elle se dépouissiérait sa robe de chambre. *Merde! Je ne suis même pas habiller* Ses yeux s'ouvraient grands en se rendant conte cela... Voyant qu'on lui adressait la parole, elle releva la tête vers eux...

«Non, j'ai rien vue... Comme toi, un mauvais rêve qui m'a un peu terrifié...Rien de grave!»

Puis, elle se laissa tomber, s'assisant en indien, s'ils planifiaient à se connaître, mieux vaut pas avoir les jambes engourdient à force de rester debout trop longtemps. Ses mains agripaient chaque côté de la robe de chambre pour ensuite le refermer sur elle car un vent frisquet passait entre les jeunes dehors. Quand elle avait réussi enfin à parler, sa voix fit neutre et calme, laissant plus rien apparaitre comme émotion.

«Blue Orianna. Ma maison est celle de Poufsouffle... 3e année»

[hj: Excuse pour le p'tit post, manque d'inspiration ¬¬
Revenir en haut Aller en bas
Ambroise Lymphonia
Sweety Heart Angel
Sweety Heart Angel
avatar

Nombre de messages : 951
Age : 27
Localisation : Quelques part dans mes songes ...
clan : Le clan du bien s'est insinué dans mes veines.
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 11/11/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
6/20  (6/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Dans le délire d'une Serdaigle ...[ Blue/Camille] [Fini]   Ven 21 Déc - 21:01

-« Enchantée à vous deux alors … Vous, qui me semblait être un mirage au loin … »

~ Ajoutais je avec un petit sourire énigmatique, qui étira à peines mes lèvres taillées dans le rubis, tandis que mes cheveux longs ondulaient dans la brise de ce jour. Mon regard brun pâle fixait poliment Camille. Il ne me semblait pas l’avoir déjà vu, mais il était vrai qu’au niveau sociabilité j’étais nulle. Tellement nulle, qu’a l’instant même où la conversation perdurait, comme ici présent, je n’avais qu’une envie : M’enfuir. Pourtant, allait savoir pourquoi, Camille m’intriguait. ~

~ Puis bientôt, sa tentative désespéré de remettre ses cheveux en place faillit m’arracher un sourire plein de tendresse, et de nouvelles petites couleurs rouges gênantes, sur mes joues. Je devais détourner les yeux et fixer Blue, c’est ce qui était le mieux pour le moment. Je devais cacher mon gêne étrange. Quant à la Poufsouffle je l’avais déjà remarqué en cours, surtout en Magie Noire. Elle avait fait preuve d’idiotie, de courage mais aussi de stupidité. Elle avait beau être révoltée, il y’avait d’autres moyens de le faire, tout en restant anonyme, caché et sans courir de risque. Pure folie …Mais enfin bon, elle devait sûrement être impulsive … Je ne comprenais pas ce sentiment, j’étais une fille un peu trop calculatrice parfois, je devais l’avouer … Chacun est différent, n’est ce pas ? La différence est belle, je trouve. Bref, Camille venait de me poser une question dit sur un ton tellement franc, que je me mis tout de suite à adorer ce jeune homme. C’était une qualité énorme. ~

~ Néanmoins, la question était …Comment dire ? Très gênante, pour moi ? En effet. Je devais mentir donc. Je n’allais quand même pas lui dire, que tout ceci n’était qu’un coup de folie et de fatigue ? Ou alors que j’avais un petit grain au cerveau ? Comment m’aurait il perçu ? A vrai dire, j’avais envie de plaire à Camille. Etrange sentiment venant de ma part … Non, mais vraiment, ai-je l’air d’être dingue ? Pardon ? Qui a osé répondre ce petit « oui » en bruit de fond ? Attention à vos paroles, Messieurs, Mesdames, Mademoiselles … ~


-« Eh bien …Je récitais quelques phrases que j’avais lu hier soir, et qui m’avait plus …Cela parlait d’une jeune femme qui se sentait minable par sa laideur … Et se sentant persécuté, elle pensait que les Sirènes se moquaient d’elles du tréfonds des océans et des lacs …C’était jolie et mélancolique, n’est ce pas ? En tout cas, personnellement, j’apprécie beaucoup.»

~ Puis remarquant que nos excuses étaient à peu prés les mêmes, j’osai, avec beaucoup de courage, demander. ~

-« Il fait vraiment froid …Voulez vous rentrez quelques part ? Pourquoi pas apprendre à ce connaître ? Si le destin en a voulu ainsi … »

~ Immédiatement mes yeux se baissèrent sur mes mains gantés, et je me mis à me sentir mal à l’aise. Un frisson parcourut mon dos, et mon corps se mit à trembler. J’avais froid, et peur. Comment allais je faire pour aligner deux mots en compagnie de deux camarades ? Oh mon dieu … Je voulais de la compagnie, mais peut être n’étais ce pas le moment …Peut être étais je une faible après tout … Lorsque ma bouche se referma, de grandes volutes de buée s’envolèrent dans une danse lascive. Le froid était mordant et glacial. ~

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whiteanna.deviantart.com/
Camille Lenoir
Elève Serdaigle
Elève Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 43
Age : 25
clan : Le sien
Humeur : Rêveuse
Date d'inscription : 01/12/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
4/15  (4/15)
Relations:

MessageSujet: Re: Dans le délire d'une Serdaigle ...[ Blue/Camille] [Fini]   Jeu 3 Jan - 21:09

[>.< Je suis impardonnable, excusez ce grand retard !]

Camille tourna délicatement la tête pour observer la jeune fille de Poufsouffle et l’écouta se présenter, nullement étonné de ne l’avoir jamais entendu et de ne pas savoir qui elle était. Après tout, il n’était pas réputé pour se mêler vraiment à la foule des élèves et avoir autour de lui un cercle d’amis qui lui faisait connaître tout le monde. Il se serait douté de son appartenance à cette maison qui avait failli l’accueillir mais n’aurait pu lui donner un âge ; cela dit, après qu’elle lui eût indiqué, il semblait logique qu’elle soit un peu plus jeune que lui, bien qu’il ne paraisse pas forcément avoir quatorze ans. Blue, puisqu’elle s’était présentée ainsi, semblait aussi surprise que le jeune homme de la gentillesse dont avait fait preuve sa camarade de Serdaigle, en assurant qu’elle ne l’avait jamais vu tomber.

C’est donc tout naturellement qu’il se tourna vers elle, accueillant avec timidité mais une certaine reconnaissance le fait qu’Ambroise paraisse aussi gênée que lui. Il remarqua d’emblée l’expression de son visage fin qui la faisait paraître aussi fragile que de la porcelaine, même si son léger sourire lui donnait une certaine assurance, peut-être pas si réelle, qu’il ne possédait pas et ne possèderait jamais. Quant à sa réponse, il dû admettre qu’effectivement, leur soudaine arrivée pouvait s’apparenter à un mirage, semblable à ceux qui apparaissaient en plein désert lorsque la chaleur devenait trop forte et qui faisaient souvent l’objet d’histoires aussi diverses que variées. Mais Camille et Blue étaient bien réels, de même que leur camarade qu’il ne put s’empêcher d’observer de sa propre manière et sans qu’il paraisse insister ni même émettre de jugement. Son physique ne pouvait pourtant pas laisser quiconque indifférent et il lui semblait qu’à la faible lueur de la lune, ses cheveux presque argentés et sa peau diaphane ressortaient, la faisant paraître sensiblement irréelle. Malgré tout, ses joues se colorèrent d’une légère note de rouge à sa question et il l’imita instantanément sans même s’en rendre compte, un peu honteux d’avoir posé une question apparemment déplacée.

D’ordinaire, ce sentiment apparaissait rarement chez le jeune homme, ne côtoyant que peu les étudiants de Poudlard et ayant appris à rester plus ou moins impassible face à diverses situations ou pensées de ses interlocuteurs. Le seul problème venait du fait qu’il n’avait jamais prévu de se retrouver confronté à ce genre de scènes. Il écouta tout de même sa réponse avec attention, ne pouvant qu’exprimer son insatiable curiosité pour ces étranges et belles paroles. Cependant, Ambroise ne parut pas très convaincante dans son explication, bien qu’elle eût put sans problèmes être vraie. De toute façon, il ne voyait pas pourquoi il aurait pu trouver anormal qu’elle ait ces paroles à un tel moment, alors qu’elles étaient, à son avis, très belles et sincères. Enfin, cela ne le regardait pas mais sa néanmoins un sourire, songeant qu’il aurait sans doute eu exactement la même réaction. Ses sourires étaient devenus de plus en plus rares sur son visage mélancolique, mais les mots de la jeune Serdaigle réussirent cependant à lui en tirer un, certes encore un peu maladroit mais sincères. Dans ces instants, on aurait pu croire un enfant, expression renforcée par sa silhouette fluette, sa carrure frêle et ses cheveux mal coiffés.

Camille commençait pas ne plus trop savoir où se mettre, tiraillé entre l’envie de partir en courant vers le château et d’oublier ces étranges réactions qu’il avait, et celle de rester avec les deux jeunes filles qui éveillaient sa curiosité et donnaient envie de les connaître davantage. Peut-être que cette nuit, il pourrait faire un effort pour se maîtriser et se mélanger un peu aux autres, même si ce n’était que par une discussion entre trois élèves frigorifiés, tirés du lit de divers moyens, sensiblement identiques, et apparemment tous aussi intimidés et peu sûrs d’eux. Le silence s’installa et le jeune garçon le brisa faiblement, après avoir remarqué que, s’il connaissait leur nom, lui ne leur avait pas donné le sien :


Enchanté également. Je m’appelle Camille Lenoir, de la maison des Aigles et de quatrième année.

Et ce fut tout. Il ne fallait pour l’instant ne pas trop lui en demander, ce qui ne fut pas le cas puisqu’Ambroise brisa à nouveau le silence seulement troublé par les bruits de la nuit, des hululements, de légers bruissements dans l’herbe ou encore l’ondulation de la surface du lac par l’apparition de petits poissons :

Il fait vraiment froid …Voulez vous rentrez quelques part ? Pourquoi pas apprendre à ce connaître ? Si le destin en a voulu ainsi …


Le Destin, comme elle le nommait si justement, avait croisé leurs destinés peut-être au fond très dissemblables et il commençait à avoir froid, si peu habillé. Il hocha donc la tête, acceptant avec une joie dissimulée de pouvoir aller se réchauffer, se recroquevillant instinctivement sur lui-même, comme pour se protéger du froid, ou des autres. Le jeune garçon resta cependant debout sans faire un seul mouvement, observant ses deux camarades souffler quelques volutes de fumée qui s’évanouissaient ensuite dans l’air froid. Enfin, il sentit que c’était à son tour de « faire quelque chose » pour se tirer de cette embarrassante situation : ce n’était pas dans ses habitudes de faire des propositions, de prendre les choses en main, mais étrangement, la pensée de passer pour un idiot incapable d’aligner une phrase et de marcher vers le château devant elle l’effleura un instant, lui laissant un étrange sentiment de honte. Alors il s’efforça de sourire. Il n’était pas doué du tout et son visage voyait rarement les deux coins de sa bouche s’élever légèrement, hésitants, mais il était indéniable que cela adoucissait encore son expression et lui donnait l’air plus épanoui, plus heureux, même s’il ne l’était pas forcément. Puis enfin il fit quelques pas vers Poudlard, d’une démarche légère, presque inaudibles :

Quel endroit à votre préférence, dans le château ?

Toujours ce détestable accent français qu’il n’arrivait pas à masquer.
Mais il devrait s'occuper des subtilités de la langue anglaise plus tard, car brusquement, Blue Orianna les regarda d'un air effrayé avant de s'enfuir en courant vers le château. Camille la regarda faire en levant un sourcil, signe de perplexité, effectivement étonné par ce brusque changement d'attitude, mais préféra ne pas essayer de la rattraper : après tout, ce n'était sans doute pas ses affaires, à moins que ce ne soit lui qui l'ait effrayée. Malgré tout, il osa un regard interrogateur vers la jeune Serdaigle tout en se mettant en route pour rejoindre Poudlard, bien mieux chauffé ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambroise Lymphonia
Sweety Heart Angel
Sweety Heart Angel
avatar

Nombre de messages : 951
Age : 27
Localisation : Quelques part dans mes songes ...
clan : Le clan du bien s'est insinué dans mes veines.
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 11/11/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
6/20  (6/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Dans le délire d'une Serdaigle ...[ Blue/Camille] [Fini]   Ven 25 Jan - 22:40

~ J’observais avec attention et douceur les divers sentiments qui s’entremêlaient et passaient furtivement sur le visage de Camille. Je lu également, avec un plaisir évident, un léger sourire sur ces lèvres de jeune homme. Il était certes plus jeune que moi, et même si je n’avais qu’entre aperçu son visage depuis le début, il me semblait maintenant réellement plaisant. Même sa voix avait un timbre légèrement grave, subtil avec un petit accent français, que je trouvais absolument ravissant et charmant. ~

~ J’étais presque sous le charme de ce petit bout d’homme, surtout lorsque son visage prit la même teinte que moi. Cela faisait combien de temps que je n’avais pas vu le sexe opposé rougir, au lieu de montrer leur force indéniable, et presque stupide ? Néanmoins, ma joie de regarder quelques chose que j’appréciais comme une œuvre d’art, ou comme un livre intéressant, fut subitement coupé la fuite de Blue Orianne, cette Poufsouffle. Pourquoi était elle partie comme cela d’un coup ? Avais-je fait quelques choses de mal ? Avais-je mal réagi ? Il m’avait semblé pourtant avoir été très gentille …Ou peut être étais elle tout simplement perdue, un peu comme moi, sur l’étrange situation qu’elle vivait ? Comme si c’était un rêve … Oui, à vrai dire je pouvais comprendre cela. Puis, je remarquais Camille qui me lançait un petit regard interrogateur, et je levais gracieusement un de mes fins sourcils en un signe d’incompréhension. ~

~ Ainsi doucement, passant ma main dans ma longue cascade de chevelure aux couleurs de la lune, je sentis que la brise froide faisait onduler mes cheveux. Je ne trouvais pas cela dérangeant, et je pensais même que c’était parfois assez séduisant, bien que d’être belle n’était pas mon intention à ce moment. Ainsi, la noisette limpide qui formait mes prunelles se troubla légèrement, essayant de briser la magie qui m’unissait à Camille, sans y parvenir. Je trouvais ce camarade de Serdaigles dés plus …Intriguant. Oui c’était le mot. Je trouvais enfin un Serdaigle que j’appréciais beaucoup, et qui avait droit à toute mon attention, ce qui n’était jamais arrivé depuis mon entrée à Poudlard. Ainsi, je le suivais pas à pas, dans une démarche élégante, droite et noble, puis ma voix s’éleva encore une fois depuis le début de cette conversation, comme un long fil de bonbon sucrée et mœlleux. ~


-« Je suis réellement ravie que nos chemins se soit croisées en cette soirée Camille…Enchantée vraiment... »

~ Et c’était vrai. Non, je ne mentais pas comme j’aurais pu le faire pour faire plaisir à autrui. Non, j’étais réellement sous le charme de ce moment, comme un petit instant de complicité, là où depuis des lustres je connaissais qu’un tout petit morceau de bonheur. Très vite, je ressentis le besoin que ce Serdaigle devienne mon ami, ou du moins d’être avec lui durant les quelques heures futures. Ce qui me paraissait paradoxal, c’était le fait que je recherchais la présence de ce quatrième année, alors qu’il avait à peu prés le même caractère que moi …J’étais généralement une personne qui attirait soit des élèves totalement opposées ou complémentaires à moi même. Bref, bientôt il me demanda où je voulais aller, et ma réponse fusa tellement vite, que ma main ganté se posa sur ma bouche rouge, et j’en deviens presque gênée, que ma tête se baissa rapidement vers mes pieds, cachant mon minois avec mes longs cheveux de pailles. ~

-« La Bibliothèque ! Entourée de l’odeur de cuirs des couvertures, des pages jaunis par le temps, et réchauffé par le feu pétillant de joie et éclairant la pièce de sa paisible et agréable chaleur … »

[ Hj : Réponds à la bibliothèque s’il te plait, comme cela on change d’endroit directement ^_^ Enfin, si cela ne te dérange pas Embarassed Suite ici ~> http://renaissance.forumsactifs.com/la-bibliotheque-f190/quoi-de-mieux-que-la-bibliotheque-pv-t1106.htm#16473 ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whiteanna.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans le délire d'une Serdaigle ...[ Blue/Camille] [Fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans le délire d'une Serdaigle ...[ Blue/Camille] [Fini]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vous pouvez maintenant lire en moi comme dans un livre ouvert ..
» [Blague] MoonGang délire
» comment lire le contenu d'un Mail
» Adoption "Dandy" kerry Blue terrier male
» Le moon est dans Wakfu :p

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance du phénix :: Poudlard :: L'extérieur du Château :: Le Lac-
Sauter vers: