AccueilAccueil  FAQFAQ  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Torben Badenov - au grand n'importe quoi

Aller en bas 
AuteurMessage
Torben Badenov
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
avatar

Nombre de messages : 955
Age : 28
Localisation : double compte de Voldy
clan : Mangemort, Garde du Ministre
Humeur : excellente, toujours ^^
Date d'inscription : 18/10/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
13/20  (13/20)
Relations:

MessageSujet: Torben Badenov - au grand n'importe quoi   Mar 18 Déc - 0:42

Le 10/11/1997, Londres

Voila,
J'ai pris la décision de coucher sur le papier le fruit de mes pensées, de mes réflexions et aussi sur les évènements qui interviennent dans ma vie, probablement dans l'espoir de rédiger un jour un ouvrage plus conséquent, si on m'en laisse le temps.


Par où commencerais-je?


Peut être par me présenter sans doute...


Mon nom est Torben Badenov, je suis né le 15 juillet 1975 dans la soirée au château Badenov, dans la province d'Ostland, dans le nord-est du Royaume d'Estonie. Je suis issu d'une très grande lignée aristocratique dans mon pays, je porte le titre de baron d'Ostvenladt depuis ma naissance, avec les terres, l'argent et le pouvoir qui va de paire. Mon père est le Duc de Sieberbrügen, et a passé sa vie à guerroyer pour étendre ses terres et avoir toujours plus de pouvoir. Il n'a d'ailleurs pas évité à m'évincer de la politique. Ma mère est quant à elle une femme très douce, et elle me manque aujourd’hui autant que je déteste mon père. Toujours dans l'ombre paternelle, elle a passé sa vie à essayer de calmer les tensions diplomatiques entre notre duché et celui de son propre père, rivaux depuis toujours.


Je ferme la parenthèse familiale, pour vous conter ma courte histoire, mais riche en évènements.


Etant donc enfant de la noblesse, je connus une jeunesse dorée, en tous cas durant mes premières années, que je passais dans le château familial, entouré de ma mère et de mes nombreuses nourrices. Bien que je n'en avais pas encore conscience, je goûtais au bonheur parfait, j'avais tout pour me satisfaire: jouets, camarades de jeux, famille aimante. Tout. Cependant, au fur et à mesure que je grandissais, mes parents furent de moins en moins présents, une autre querelle frontalière avait lieue et mon père était sur le front avec ses hommes, tandis que ma mère devait administrer le domaine en attendant son retour. C'est à cette période qu'on me prit Hermann Feuer, un vieux Mage Allemand, comme précepteur. S'en fut fini à jamais de mon mode de vie d'alors.


Immédiatement, je fus plongé dans des études intensives dans tous les domaines, sous la poigne de fer du vieux sage. Je fus initié aux secrets de la Magie Noire, tout autant qu'à la vile étude des moldus, en passant par l'astronomie, l'étude des runes et des langues étrangères. Cette éducation peut sembler fort critiquable, mais j'appris rapidement à maîtriser la Magie sous différentes formes, ce qui m'a permis de rester en vie jusqu'à aujourd'hui.


A l'âge de quinze ans, mon précepteur commença mon éducation militaire, comme il est de coutume dans mon pays depuis sa fondation. Chaque noble doit savoir se battre sur les plans physique, magique et spirituel. C'était une période sombre, une période où les tribus de trolls des montagnes lancèrent à nouveau leurs raids sur nos terres. Bien entendu, comme il était du devoir de chaque noble, je fus envoyé à la guerre, mais je fus relégué au rang d'écuyer de mon père à cause de mon jeune âge.
L'invasion ennemie était tellement importante que le Roy en personne prit la tête de l'armée, une coalition de tous les seigneurs d’estonie suivis de leurs gens d'armes. Après quelques jours, nous rencontrâmes la horde adverse, aux abords d'un village moldu pillé et incendié au cours de la nuit, à l'orée d'une forêt. Sans attendre, la bataille éclata et je fus emmené aux arrières, pour aider les blessés. Enfin bon, votre humble narrateur ne put s'empêcher de s'approcher de la mêlée, poussé par l'insouciance de la jeunesse. Ce que je vis sous les frondaisons me terrifia, hommes et monstres se massacrant pour la suprématie. Je n'aurais su dire pourquoi, mais je pris bientôt part à l'affrontement, mettant à mort un monstreux troll qui s'acharnait sur mon père, inanimé à ce moment là. J'ai tué ce monstre, je vois encore ces yeux jaunis et larmoyants alors que j'enfonçais une lame dans sa gorge. Je n'oublierais jamais les sentiments que j'éprouvais alors, et encore moins le fort désir de meurtre, qui ne me quitta plus jamais....

_________________

Membre de la Garde Rapprochée de Lord Voldemort
Détaché à Poudlard en temps que Professeur de Magie Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
avatar

Nombre de messages : 955
Age : 28
Localisation : double compte de Voldy
clan : Mangemort, Garde du Ministre
Humeur : excellente, toujours ^^
Date d'inscription : 18/10/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
13/20  (13/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Torben Badenov - au grand n'importe quoi   Mar 25 Déc - 21:05

Le 25/12/1997, Londres


Cela fait quelques temps que je n'ai pas écrit ici, mais je n'ai eu que peu de temps à moi. Cela fait que deux mois que je suis arrivé en Angleterre, et déjà les problèmes se profilent à l'horizon. j'ai été plongé dans une guerre dont l'ampleur est insoupçonnée. Je gardes les derniers évènements pour plus tard. Je dois d'abord finir de vous conter les évènements qui m'ont amené dans ce pays. Où en étais-je? Ah, oui...


Après cette fameuse bataille de la Vielle forêt, je fus amené devant le roi et sa cour, pour recevoir les honneurs militaires pour avoir participé et tué de nombreux ennemis, alors que j'étais encore bien jeune. Petit à petit, le pouvoir que j'arrivais à obtenir auprès de la cour et de l'entourage de mon suzerain rendirent mon paternel jaloux, et celui-ci, qui peu de temps avant encore n'arrêtait de vanter mes mérites à qui voulait l'entendre, était alors aigri, et cherchait de m'évincer par tous les moyens, pour éviter que grâce à sa position, je n'acquiers un trop grand pouvoir. Les années passèrent, et j'obtenais sans cesse plus d'honneurs, de richesses, et montait rapidement en grade dans l'armée de ma province. Tout me réussissait alors.


L'occasion que cherchait mon père pour me nuire lui fut donnée par un vieil ami de mon père quelques années plus tard, cet homme était un vétéran anglais des guerres entre sorciers, menés par le Seigneur des Ténèbres contre le Ministère Britannique d'alors. Le vieil homme demandait des renforts à mon père, et celui-ci ne trouva rien de mieux que de m'expédier dans ce foutu pays à sa place pour me mettre au service du Mage Noir.


Il y a donc trois mois de cela, je dus faire mes adieux à ma famille, mes amis et mes camarades, pour arriver dans ce pays dont je ne connaissais absolument rien. J'avais juste pour instruction de mener la liaison diplomatique entre mon pays et la faction des mangemorts. bien vite, j'obtins audience avec le Seigneur des Ténèbres, qui me fit entrer dans ses rangs. J'étais loin de m'imaginer ce que cela impliquait. La guerre qui se déroule dans ce pays en ce moment même m'est totalement inconnue. Je ne connais qu'approximativement les objectifs de ma faction et à part la langue, j'ignores tout des us et coutumes britanniques. Dur de m'y retrouver, d'autant que mes collègues mangemorts semblaient vouloir m'éviter. Trois mois passés sans ordre ni compagnie d'aucune sorte, à part les quelques ivrognes qui peuplent els bas fonds de la rue où je loge.

_________________

Membre de la Garde Rapprochée de Lord Voldemort
Détaché à Poudlard en temps que Professeur de Magie Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
avatar

Nombre de messages : 955
Age : 28
Localisation : double compte de Voldy
clan : Mangemort, Garde du Ministre
Humeur : excellente, toujours ^^
Date d'inscription : 18/10/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
13/20  (13/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Torben Badenov - au grand n'importe quoi   Mar 25 Déc - 21:24

Le 03/02/1998, Pré-Au-Lard (soit deux ans avant la date du RP sur le fo')


La formule de coutume est sans doute "cher journal", mais je doutes que cela soit appropré au vu des circonstances.


Si j'écris ce soir, c'est sans doute pour me libérer, laisser parler mon âme, une dernière fois avant de l'étouffer complétement.


Aujourd'hui, je me suis encore un peu plus plongé dans la haine, dans la noirceur de l'âme qui est en chacun de nous. Sous l'emprise de mes pulsions meurtrières, de mon désir de tuer, j'ai fait quelque chose d'affreux ce soir. Rien chez moi n'aurait pu me préparer à cette guerre, à ce genre de guerre. Ici, ni acier ni cr de guerre, seulement une baguette, un ordre, un meurtre. Tout ce passe dans une ruelle, dans une maison. Une sorte de guerre souterraine. Le Mangemort du nom de Albuquerk m'avait ce matin chargé d'une mission, tuer la famille Moreau, des opposants à son idéologie. Peu enclin à exécuter la mission, je bus cependant dans le verre qu'il m'offrit. Je me réveillais quelques heures plus tard, la tête prête à exploser et la mémoire encore pleine de ce que j'avais fait sous l'emprise de ce liquide opaque.


Je m'étais introduit de force dans la maison, avait trouvé tout d'abord la femme, qui cuisinait. Ma lame lui avait ôté la vie, en lui sectionnant l'artère carotide. Je me souviens du sang qui giclait dans oute la pièce. Attiré par les bruits de lutte, un homme déscendit du premier étage. Il n'eut pas le temps de faire le moindre mouvement que l'acier froid de ma fidèle tueuse le clouait contre le mur. Le sang était partout, et je me souviens que je m'en abreuvais goûlument, plongé dans une frénésie sanguinaire. Quelques minutes plus tard, une jeune femme entra dans la maison, et je me rapplles lui avoir carrément sauté dessus, et après l'avoir paralisée, avoir perdu mon honneur de la plus vile des façons. Rien de ce que je ferais ne me rachètera jamais auprès de cette femme.


Deux bonne heures plus tard, je me souviens avoir pleuré comme un enfant au bord d'un étang vaseux, honteux de ce que j'avais fait, et pire que tout, honteux de savoir que tout cela était au fond de moi, et que la boisson n'avait fait que remonter tout cela à la surface. j'ai pris copnscience que j'étais un monstre, une machine, une bête, dont la seule raison de vivre est de tuer et de répandre le mal autour de moi. Demain soir, j'ai une autre mission...

_________________

Membre de la Garde Rapprochée de Lord Voldemort
Détaché à Poudlard en temps que Professeur de Magie Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torben Badenov
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
Prof de Magie Noire, Père et Fiancé
avatar

Nombre de messages : 955
Age : 28
Localisation : double compte de Voldy
clan : Mangemort, Garde du Ministre
Humeur : excellente, toujours ^^
Date d'inscription : 18/10/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
75/100  (75/100)
Niveau magique:
13/20  (13/20)
Relations:

MessageSujet: Re: Torben Badenov - au grand n'importe quoi   Dim 6 Jan - 19:49

Le 13/02/1998, Londres


Cher journal,


Cela fait une dizaine de jours que je n'ai pas écrit dans ce journal, la principale raison est que je n'étais plus capable d'écrire, ni même de me rappeler sur le moment ce que j'avais fait. A cause de quoi? Tout simplement à cause du Kvas. Dieux que c'est bon cette saloperie. Boisson incolore. Mais boisson quand même! On en buvait chez moi, avant la guerre et la nuit précédant les combats. Seulement là, suite à ce que j'ai fait la semaine dernière. Depuis, je n'ai pas été à jeûn une seule fois, même là, j'ai encore les vapeurs d'alcool dans le cerveau, qui m'obscurcissent les pensées et j'ai des remontées de bile, c'est plutôt désagréables. Qu'est ce qui me force à écrire dans cet état? Tout simplement que j'ai peur de perdre mes souvenirs, ma mémoire est traître ces derniers temps...


Depusi la fameuse soirée où j'ai pris la virginité de Katia Moreau au moment où je perdais mon honneur, je n'ai pas cessé de boire. Et de tuer. J'ai commencé par avoir un vieil auror, qui avait repéré ma couverture de négociant Estonien. Je suis rentré dans sa maison avec l'aide de Fay Haydentown, une camarade mangemorte. J'ai tué le vieil homme, je l'ai jeté par la fenêtre du troisième étage. Ce vieux fou m'a doné du fil à retordre, et bien vite le combat eu lieu sans baguettes. lus jeune et plus rapide, je l'ai eu. C'était lui ou moi....

Ensuite, à la fin d'une de mes soirées alcoolisés, je me suis retrouvé dans la cabane hurlante à me battre contre une sorcière complétement folle, et malgrés les trois grammes (au moins http://i20.servimg.c) d'alcool qui m'embrumaient l'esprit, je pris le dessus, enfermait la femme à l'intérieur de la maison de bois, et y mettait le feu... J'ai d'ailleurs mis un tel foutoir avec ces deux meurtres que le Lord Lui-même m'a félicité et m'a attribué une nouvelle mission...


Ma prochaine tâche sera de trouver et tuer Le traître Alan Foster...

_________________

Membre de la Garde Rapprochée de Lord Voldemort
Détaché à Poudlard en temps que Professeur de Magie Noire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Torben Badenov - au grand n'importe quoi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Torben Badenov - au grand n'importe quoi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De tout, de rien, mais surtout n'importe quoi
» 18 minutes de grand n'importe quoi !
» Vos bonnes adresses... pour tout et n'importe quoi
» échange n'importe quoi contre lacérateur et/ou chien du warp
» there's a fire starting in my heart (rosenberg)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance du phénix :: Hors jeu :: Détente :: Journal intime :: Ancienne version-
Sauter vers: