AccueilAccueil  FAQFAQ  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Ombre Blanche ~ Ambroise Lymphonia

Aller en bas 
AuteurMessage
Ambroise Lymphonia
Sweety Heart Angel
Sweety Heart Angel
avatar

Nombre de messages : 951
Age : 27
Localisation : Quelques part dans mes songes ...
clan : Le clan du bien s'est insinué dans mes veines.
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 11/11/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
6/20  (6/20)
Relations:

MessageSujet: L'Ombre Blanche ~ Ambroise Lymphonia   Dim 23 Déc - 22:09



Le 23 Décembre,

~ Ce soir là j’attrapais doucement, en dessous de mon lit, un petit livre aux pages noirs et à la couverture de la même couleur que le charbon. En de belles lettres argentées entremêlée de bleu, était inscrit « L’Ombre Blanche… » Ce petit cahier était un bien précieux, et chaque pensée et doute y étaient soigneusement marqué par moi même. A toi, cher lecteur d’y entrer …Mais sache, que dans chaque ombre peut se cacher une part à découvrir, autant de blancheur et de pureté … Malgré des grands yeux bruns qui vous prouvent le contraire. Malheureusement, les iris ne sont pas toujours le reflet du cœur… Embarassed ~

............. Cher journal,

.... Ici sont marqués quelques essais. A toi, je te montre mes brouillons, mes premiers jets comme on dit, ceux qui ont été écrit par ma main, avec leurs ratures, et quelques renvois dans la marge, anéantis et disparu maintenant … Une écriture arrondis par ces mystérieux sentiments qui me hantent à chaque pas, et ceux qui font la courbure de mes « l », et ceux qui dans un geste rageur font un large point au dessus de mes « i » …

.... Aujourd’hui de petites gouttes de cristal s’écrasent contre les vitres dans un bruit mélodieux. Crépitement ininterrompu de milliers de petites fées transparentes qui tombent et disparaissent au contact de la vitre, tout en glissant sur les rebords pour se perdre dans les grandes flaques tourbillonnantes. Les fées pleurent sur les carreaux de ma chambre, et ce soir, je ne pleurerai pas avec elle. Ce soir, j’attrape cette plume, et dans des gestes frénétiques, et je t’écris. Pourquoi ? Parce que j’ai décidée, puisque je suis vouée aux Enfers, de me damner avec application. Mon cœur, mon âme, ma tête se battent dans un duel à mort. Plus rien ne marche en harmonie …Un peu comme la vie d’ailleurs. C'est le bordel là dedans. Un sacré beau bordel, c’est moi qui vous le dis !

.... Néanmoins, entre tout cela il y’a mon « je ». Ce « je » qui d’après un écrivain Français Moldu, ce « je » est une autre. Une autre que moi même ? Ou un double ? Ou simplement une femme complémentaire ? Celle qui fait de moi un être entier ? Ou qui la détruit ? Ou comme ce soir, je ne fais qu’écrire, et j’assiste à l’éclosion de ma pensée : je la regarde, je l’écoute… Tout cela c’est le ruban fluide de la pensée de Rimbaud … Je n’ai jamais vraiment apprécié ces Moldus vous savez, avec ma famille, cela étant plutôt dure …Une Sang Pure se doit d’être une Sorcière avec des intérêts de Sorciers jusqu’au bout des ongles …Seulement leurs pensées peuvent être intéressantes, et me pousse à me poser certaines questions. Mais changeons de sujet …Cette année est différente de celles que j’ai pu passer avant. Je ne parle pas des changements de directrice ou de Ministre. Non, tout cela n’est que bagatelle et éphémère …Même les plus grand méchants s’éteignent un jour.

.... Non, je parle de moi même. Après tout, tout le monde le sais, je suis une personne égocentrique, intelligente, solitaire, timide, frêle et généralement mes intérêts ne tourne autour que de mon nombril. Enfin, c’est ce que l’on pense. Je ne voudrais, à vrai dire, que m’ouvrir aux autres. Comme un cocon qui n’attend que de s’ouvrir pour montrer que cette vieille chenille peut se transformer en un merveilleux papillon. Je sais, cette métaphore est d’une banalité affligeante, seulement pardonnez mon manque de style au niveau de l’écriture …

.... Revenons à cette année donc. C’est la première fois que mes lèvres magnifiques (je peux bien me complimenter toute seule, non ? Si personne ne le fait, il faut bien que je me débrouille…) s’entrouvre pour parler à autrui. J’ai rencontré quelques personnages attendrissants, mais aussi stupides et arrogants. Mais je dois bien te l’avouer à toi, cher journal, tout cela me rend heureuse. Pas heureuse comme ces gens que je vois sourire à tout temps, mais une lumière, une petite flamme vive, essaye de réchauffer mon organe qui bat. Et même l’hiver qui montre son nez n’arrive pas à l’éteindre. Y'a le froid, et la buée sur la fenêtre. C'est le signe de l'hiver qui arrive. Il frappe à la porte, projette quelque souffle froid avant de se décider à entrer, mais n’arrive jamais, avec ses vains efforts d’essouffler ce subtil bonheur. C’est merveilleux n’est-ce pas ? J’ai comme l’impression que ma force est décuplée ! Pourtant …Quelque chose me chiffonne. Je ressens comme une pointe d’amertume et de sentiments inconnus … Le connaissez vous ce « serpent » qui essayent de détacher mon cœur de ces habitudes ? Pensez vous que je le doive le retenir ? Oh mon cher journal, aide moi à m’apporter des réponses …Tout s’agite et s’entremêle dans un bordel indéfini. Plus rien n’est précis, comme j’aime … Tout est chamboulé. De plus je hais mes mains ! Oui, ses mains si blanches, si fines et élégantes. Elles oublient que je déteste écrire ce genre de sentiments profonds, qui agite mon âme de soubresauts incontrôlables. J’ai l’impression d’être vulnérable.

-« On oublie tes envies chère Ambroise ? N'écrit on pas pour te soulager de tes maux, de tes peines et de tes joies ? N'est on pas là pour te sauver de toi même ? Crois-tu que sans nous, tu arriverais à vivre ?

- Je ne sais pas, vous ne m'avez jamais abandonné, c'est vrai. Sauf quand vous oubliez de vivre en harmonie avec moi ! Et à cause de vous, en ces jours, l'inspiration se meurt. La vrai question est : Êtes vous vraiment utile ? Ai-je besoin de vous ?

- Bien sûr ! Sans nous, que serais-tu ?

- Peut être simplement moi ...

- Ou un morceau de toi vide, à toi de voir ... »


Ambroise dans un éternel tourbillon d'Ambroisie,
L.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://whiteanna.deviantart.com/
 
L'Ombre Blanche ~ Ambroise Lymphonia
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» carte de l'ombre et "n'importe qu'elle phase"
» Grimoire d'un Esprit de L'Ombre - Chapitre I - II - III
» Cabale de l'Ombre Sanglante
» MagnumUrgal, passé, présent et futur d'une Ombre
» A l'ombre d'un grand chêne...rêverie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance du phénix :: Hors jeu :: Détente :: Journal intime :: Ancienne version-
Sauter vers: