AccueilAccueil  FAQFAQ  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une fille difficile, elle ne veut pas... [ PV Alexia ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fanny Strangert
Elève Serdaigle
Elève Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 27
Age : 28
Localisation : Sûrement dans un couloir en train de courir pour essayer de semer des étudiants
clan : Plus bon que mauvais
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 24/12/2007

Rapeltout
Occl//Legi:
0/0  (0/0)
Niveau magique:
4/15  (4/15)
Relations:

MessageSujet: Une fille difficile, elle ne veut pas... [ PV Alexia ]   Lun 24 Déc - 13:59


    Accompagnée de son éternelle amie rousse, Fanny entrait dans la salle commune des Serdaigle, un sourire sur le visage. Cindy avait toujours le mot pour la faire rire naturellement alors si elle s'amusait à lui raconter des blagues, les deux n'étaient pas prêtes à s'arrêter de rire. Tant pis, les deux Miss allaient bloquer le passage quelques instants mais Fanny voulut faire un petit coucou à la dame et lui dit deux phrases. Celle-là n'avait pas l'air non plus dans son assiette et cela attristait la jeune fille. Si les tableaux s'y mettaient aussi, ce serait la seule élève de tout Poudlard qui continuerait à faire l'idiote. La guerre, la morte, le sang, tout ça a toujours existé et existera toujours. Sauf qu'avant, les hommes ne voulaient pas voir la vérité en face. Enfin, assez parler de ce qui a pu se passer dans la grande salle et place au spectacle. Elle revenait enfin dans cette salle qui avait été l'un des endroits où la jeune fille avait passé ses plus beaux souvenirs. Que se soit au coin du feu avec ses amies, sur les tables en train de danser ou encore en train de courir pour ne pas se faire attraper et en bousculant chaque personne qui se dressait sur son chemin. Bien entendu, elle s'était excusée après mais c'est que Cindy voulait la mettre tout habillée dans la douche alors elle n'allait pas se laisser faire, non? Quand le mot de passe fut dit et que la porte s'ouvrait sur une foule d'élèves qui essayaient par tous les moyens d'entrer, Fanny se faufila sous les jambes d'un garçon assez grand et courra vers les fauteuils en réservant quatre places. Pas touche, ça c'était son domaine maintenant. Elle tira la langue à Cindy qui venait à la suite, cinq minutes plus tard, essouffla et toute rouge.

    Ensemble, les deux filles regardèrent le feu, les yeux brillants à cause de la chaleur jusqu'au moment où Fanny se retourna et vit un jeune homme un peu plus loin, en train de lire un livre. Mais enfin, on ne reste jamais tout seul avec elle dans les parages. Elle avait un sacré caractère et celui-là était tout à fait explicite, une vraie têtue qui ne se stoppait pas tant que ce n'était pas elle qui avait gagné. Soit on l'aimait, soit on ne l'aimait pas, il n'y avait pas de juste milieu. Tant pis, on ne pouvait pas être apprécié de tous et elle ne cherchait pas cela, ce serait être aimer par n'importe qui, des idiots, des vantards. Et s’il y avait bien un défaut que l'adolescent n'aimait pas, c'était qu'on cris haut et fort que l'être de cet élève était le meilleur, le fait de se prendre pour quelque chose. Lui aussi était dans un fauteuil mais comparé aux autres qui criaient presque comme de vrais sauvages, lui restait décidément silencieux et calme. Gardant sa place, la Serdaigle se leva et alla se placer juste derrière l'élève qui lisa mais n'arriva à rien, la couverture était bien trop loin pour qu'elle puisse lire le titre. Bon, il ne manquait plus qu'a demander.

    - « Tu lis quel livre ? »

    Elle bougea la tête, étonnée de la lecture du jeune homme quand celui-ci lui déclara le titre d'un recueil. C'est vrai qu'un Serdaigle n'est pas forcément quelqu'un intelligent et qui lit ce genre de chose, enfin d'après son expérience. Elle était loin de connaître chaque personne ici présente mais les apparences laissaient entrevoir des choses irréfutables. Après oui, il devait en avoir qui se préservait en montrant de mauvaises choses mais comment bien les juger s'ils font en sorte que l'on pense le contraire? C'était une thèse que la jeune fille aurait bien voulu étudier si elle avait été dans une université au lieu de Poudlard, la psychologie pour essayer de mieux comprendre l'homme. Mais malheureusement, ses rêves s'étaient détruits depuis bien longtemps, les mathématiques, les sciences, la physique-chimie. Elle essayait de ne plus y penser mais des fois, cela sortait et elle n'y pouvait rien. On assume avant tout, hein. Juste pour dire qu'elle trouvait les explications du jeune homme plus intéressant qu'il devait le croire, savoir se déplacer durant un combat avait toujours été un avantage et Fanny n'était qu'en cinquième année, prouvant que son niveau devait être inférieur aux plus âgés. Normal me diriez-vous mais pour une fille qui veut toujours réussir, c'est difficile de l'admettre. Pour cela qu'elle lit chaque livre qui pourrait l'aider autrement et qu'elle s'entraîne souvent après ses cours. Bien sur, cela ne veut pas dire qu'elle est meilleure que les autres mais c'était un plus.

    De la poussière vola devant les flammes quand il referma le livre d'un seul coup. Elle esquiva un sourire qui n'avait rien avoir avec lui. La bibliothèque était toujours aussi poussiéreuse apparemment, pourtant les Elfes de maison devraient se faire un plaisir de tout nettoyer. Les buses, importantes? Peut-être bien que oui, Fanny ne le dirait pas à un inconnu mais elle ne travaillait pas spécialement pour ça, elle travaillait pour elle-même et pour son futur. Si le monde sorcier tournait aussi mal, alors la jeune fille devrait mettre le plus de chance de son côté pour pouvoir rester en vie, ou plutôt survivre. Après avoir commencer à discuter avec ce nouvel ami, enfin c'est ce qu'elle pensait en tout cas, la jeune fille alla aux toilettes, pas besoin de dire pourquoi. Il y en avait dans le dortoir, certe mais les filles s'amusaient à en faire leur territoire en y restant pendant des heures pour parler tranquillement de leurs vies et des garçons. Un soupir digne de cela et elle sortait, se retenant de claquer la porte. Il y en avait vraiment qui l'horripilait au plus au point dans cette maison, surtout cette Mélodie, une brune mais avec un cerveau qui ne pourrait pas battre un trole. Sur la route, elle croisa des élèves, normal vu l'heure qu'il était. Il arrivait souvent que la jeune fille bouscule quelqu'un et que les deux commencent à s'incendier, son caractère de ne pas se laisser marcher sur les pieds n'était pas forcément une bonne chose. Aujourd'hui, l'humeur était du jour alors elle ne tenterait rien. Cela avait été une sorte de promesse qu'elle ne pu tenir plus de cinq minutes, il y avait un groupe dans le couloir d'après qui embêtait un plus petit. 15 ans, peut-être pas la plus grande ni la plus forte mais Fanny ne le supportait pas. Elle bougea la tête de gauche à droite, furieuse et s'avanca vers eux. Ce n'était pas la seule, d'autres passaient. Chacun avait une expression différente sur le visage: peur, surprise, colère, rire ou encore tristesse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tam-chan.skyblog.com
 
Une fille difficile, elle ne veut pas... [ PV Alexia ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [NES] [Resolu] elle ne veut meme pas s'allumer!
» Elfes syvains, hommes et "O" Elfes contre contes vampires
» - QUI VEUT GAGNER UN CODE ? - Explications ---- règles du jeu ---
» Enfin une vraie fille dans cette série.
» Quel est pour vous le jeu vidéo le plus difficile?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance du phénix :: Poudlard :: Les Autres Pièces :: Hall et Couloirs-
Sauter vers: